Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

DOSSIER BIODIESEL / PRÉAMBULE


de : Matt Lechien
lundi 22 novembre 2004 - 14h23 - Signaler aux modérateurs

Vous pouvez trouver les différents volets du dossier en cliquant sur les liens : INTRODUCTION, PRÉAMBULE, CHAPITRE 1, CHAPITRE 2, CHAPITRE 3, CHAPITRE 4, CONCLUSION, DOSSIER COMPLET.

de Matt Lechien

Avant d’aller plus loin dans ce dossier, il est important de vous mettre en garde contre ce qui se prépare actuellement concernant la production de biocarburant. Militer pour le biodiesel est une chose tout à fait respectable, à condition de le faire avec discernement. Comme nous allons le voir dans ce préambule, il existe effectivement du biodiesel tout ce qu’il y a de plus écologique, mais aussi du biodiesel pas bio du tout. En matière de politique énergétique, les gouvernements successifs et les industriels ont prouvé depuis longtemps leur cynisme et leur inconscience. L’exploitation des biocarburants n’échappera pas à la règle si rien n’est fait dès maintenant pour contrecarrer ces pollueurs chroniques.

1) LE BIODIESEL PAS BIO DU TOUT

Comme tout le monde le sait, les réserves de pétrole ne vont pas durer éternellement. C’est pourquoi, les compagnies pétrolières ont pris les devants et préparent déjà leur recyclage. C’est d’autant plus impératif pour elles, qu’à partir du 1er janvier 2005, les États membres de l’Europe doivent mettre en application la directive européenne qui veut que chaque État fasse la promotion des biocarburants. Une autre directive impose aussi de porter la part des biocarburants dans l’essence et le gazole à 2% en 2005 et 5,75% en 2010.

Lire la directive :

http://www.surrealiste.org/dossiers...

Alors qu’est-ce qui va se passer ?

C’est déjà amorcé, les pétroliers vont implanter de grosses usines dans nos campagnes. Ces raffineries d’or vert entourées de vastes champs de tournesols, et autres oléagineux, seront gérées selon des méthodes industrielles aux antipodes de l’agriculture responsable.

Les conséquences ?

Alors voilà exactement ce qui va se passer : Étant donné que les biocarburants sont intrinsèquement de nature écologique, les firmes pétrolières, qui sont très fortes pour dénaturer tout ce qu’elles touchent, vont en profiter pour abuser les consommateurs en véhiculant un message de défense de l’environnement complètement tronqué afin de vendre leur cochonnerie. Vu que le biodiesel n’est pas un produit alimentaire, elles ne vont pas se priver pour charger au maximum en engrais et pesticides de toutes sortes afin d’augmenter le rendement et, comble des combles, en profiter au passage pour faire avaler la pilule des OGM aux septiques. Leur message sera des plus simples « Regardez, grâce aux OGM on pollue moins ». Bilan de l’opération, au lieu d’aller provoquer des désastres écologiques dans les pays où il y a du pétrole, ils les provoqueront ici en bousillant les sols et l’écosystème.

Une stratégie vicieuse

On l’a vu avec la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers), les pétroliers se sont alliés avec les fabricants automobiles pour qu’elle soit appliquée aux biocarburants. La raison en est simple, ces deux industries sont actionnaires les unes des autres. Du coup, vous pensez bien que l’on ne va pas fabriquer des véhicules optimisés pour la production des agriculteurs sérieux, mais plutôt pour un produit à forte valeur ajoutée, raffiné par des usines détenues par des ex-marchands de carburant fossile reconvertis dans le faux bio. Comme ça, le monopole de la vente d’énergie par ces grands consortiums perdurera. Et comme, bien sûr, il n’est pas question de bousiller entièrement le sol de nos campagnes, ils délocaliseront une grande partie de la production chez ceux qui ont déjà du mal à se nourrir et la feront livrer en Europe par des pétroliers reconvertis en huiliers. Si les catastrophes liées à une marée d’huile sont moins désastreuses qu’une marée noire, il n’en restera pas moins que l’on retombera presque sur la case départ. Comme quoi, quand les institutions s’investissent dans une révolution, c’est pour mieux consolider l’immobilisme.

Il faut se méfier des fausses étiquettes

Nombre de ces paysans que l’on a vu manifester dernièrement avec comme revendication que l’on développe la filière des biocarburants sont loin d’être tous des fervents écologistes, mais plutôt des réactionnaires de la FNSEA (le MEDEF agricole). Dernièrement, j’écoutais une interview de l’un d’entre eux qui demandait au gouvernement que l’on utilise les jachères pour produire cette énergie écologique (sic). Ben voyons ! Pour ceux qui ne savent pas à quoi sert une jachère, voici l’explication : Ça sert à faire reposer les sols, on laisse une parcelle sans la cultiver pendant quelques années afin que la terre se régénère. Cette mesure a été imposée dans le cadre d’un développement durable, alors vous pensez bien que si l’on plante des oléagineux dessus, les conséquences à moyen terme seront dramatiques. Autre argument avancé par ces derniers qui peut s’avérer à double tranchant : planter du tournesol à but énergétique sur un sol pollué permet de le rendre plus sain. Le principe est simple, le tournesol absorbe les produits chimiques imprégnés dans la terre, qui seront ensuite détruits par combustion dans les moteurs. Bien, sauf que ce n’est jamais qu’une excuse pour banaliser l’utilisation de ces saloperies que sont les pesticides. Une fois de plus, on veut faire passer les intérêts financiers au détriment du bon sens et du respect de l’environnement. Il ne s’agit pas de donner une bouffée d’air pur au monde agricole mais de remplir les poches déjà bien pleines de riches propriétaires d’exploitations au détriment des petits paysans.

Moyens de production

Comme vous pouvez le constater en lisant les données du tableau ci-dessous, le tournesol est loin d’être le plus rentable pour fabriquer de l’huile, les algues arrivent largement en tête. Fort de ce constat, pourquoi ce moyen n’est-il pas privilégié par rapport aux autres ? Pourtant, nous regorgeons d’algues qui envahissent le littoral, et si jamais il n’y en avait pas assez, elles sont très faciles à cultiver. On en tire les conclusions que l’on veut, mais à mon humble avis, si cette solution n’est pas plus explorée que ça, c’est qu’il faut y voir l’empreinte des puissants lobbys agricoles et pétroliers qui freinent des deux pieds, chacun pour des raisons différentes très faciles à comprendre.

Voir le tableau :

http://www.surrealiste.org/dossiers...

2) LE BIODIESEL VRAIMENT BIO

Récemment j’ai eu le plaisir de visiter une exploitation agricole entièrement basée sur le développement durable. Elle sera bientôt équipée d’un pressoir artisanal qui servira autant à fabriquer de l’huile alimentaire bio de top qualité que du vrai biodiesel. Selon ce principe, le paysan s’y retrouve doublement car, non seulement il peut produire du carburant peu polluant en respectant la nature, mais en plus il récupère le tourteau issu de la pression de l’huile pour le donner à ses bêtes. Du fait que les plantes ont poussé selon les normes bios, il respecte la charte du label en nourrissant son bétail avec. C’est donc là une solution intéressante qui permet de faire d’une pierre deux coups.

Le biodiesel que nous préconisons est issu d’une première pression à froid et fonctionne à merveille. Alors pourquoi aller s’inventer des histoires de raffineries géantes, qui s’avéreront aussi polluantes que les infrastructures existantes pour le pétrole, si ce n’est pour couilloner le consommateur ? C’est pour ce biodiesel là qu’il faut militer et surtout pas pour l’autre. C’est les paysans qui respectent la nature qu’il faut soutenir, pas ceux qui marchent main dans la main avec Monsanto et le MEDEF.

Alors bien sûr, à ce stade, la question que vous vous posez peut-être, c’est combien ça coûte d’être en conformité avec la nature ? Pour ce qui est du prix à la pompe des faux biocarburants c’est encore assez flou, mais tout indique que le litre de faux biodiesel se situera légèrement au dessus du prix du gasoil avant la flambée des prix et qu’il inclura une taxe du même acabit que l’actuelle TIPP. Le gouvernement qui nous prend tantôt pour des moutons, tantôt pour des vaches à lait, n’est pas prêt à renoncer à la manne financière de cette taxe. Quant au vrai biodiesel acheté directement chez le paysan, par chez nous on l’achète en moyenne à 0,55 € le litre et tout le monde y trouve son compte - sauf les pétroliers et le gouvernement, bien sûr.

Je vois déjà certaines mauvaises langues qui vont objecter que ce manque à gagner pour l’État sera un manque pour la collectivité. Eh bien à ceux là, je dis que c’est bien fait pour les politiques ! Où a-t-on vu que l’argent de la TIPP servait à construire des des logements sociaux, à créer des postes d’enseignants, à acheter du matériel médical... ? Nul part ! Dans nos ploutocraties modernes, tout le monde sait bien que l’argent va à l’argent et que le petit peuple n’en voit que très rarement la couleur. Chacun fait ce qu’il veut, mais pour ma part, il est clair que donner de l’argent à l’État pour qu’il achète des porte-avions, des centrales nucléaires, qu’il crée des postes de cerbère, qu’il finance ses lois sécuritaires à la con et des prisons, qu’il déstabilise les pays du Sud pour mieux y régner en maître et remporter du même coup des gros contrats de vente d’armes... c’est NIET ! C’est donc un bon moyen pour récupérer une partie du pouvoir d’achat qui nous a été volé tout en adressant un message simple aux autocrates du pouvoir économique et politique : Nous voulons un autre monde et nous savons lequel [n’est-ce pas Ernest ?].

L’idée que nous lançons d’ores et déjà, c’est de trouver un nom pour appeler le carburant industriel d’origine végétale afin que le consommateur ne le confonde pas avec un produit bio (par exemple : du monsantodiesel). Et bien sûr de garder le terme biodiesel pour celui qui est produit selon une logique de développement durable. Vos propositions en ce sens sont les bienvenues.

3) CONCLUSION

Actuellement, le piège du biodiesel c’est qu’il reflète une image faussement underground et romantique, alors qu’en réalité il n’en est rien. Ce qui doit vous mettre la puce à l’oreille, c’est que Chirac et Raffarin ont multiplié les déclarations sur ce sujet, ça ne fait aucun doute, ils sont de fervents supporters des biocarburants industriels. Inutile de préciser que s’ils s’investissent pour promouvoir le biodiesel, ce n’est certainement pas pour son coté révolutionnaire. Faire la promotion des biocarburants sans tenir en compte leur mode de production est manichéen et irresponsable. Dans la jungle du ouèbe, tout le monde fonce tête baissée et de nombreux sites se cachent sciemment derrière un discours faussement écologiste pour promouvoir la future industrie polluante de demain.

En s’y prenant dès maintenant, nous jouons avec un coup d’avance. Il est donc possible de contrecarrer les desseins dévastateurs des pétroliers. Pour ce faire, il suffit de faire circuler l’information de manière massive et complète, ni plus ni moins. Qu’un débat ait lieu sur ce sujet et je ne donne pas cher de la peau des industriels sans scrupule. Vous pouvez d’ores et déjà agir en faisant inscrire ce combat à l’ordre du jour de vos structures politiques ou syndicales - après tout, il faut bien qu’elles servent à quelque chose, ça les changera un peu. N’hésitez pas non plus à militer à titre personnel et, pourquoi pas, créer des collectifs. Le jeu en vaut la chandelle, car il faudra au moins cinq ans à ces mastodontes que sont les compagnies pétrolières pour s’adapter à ce nouveau marché, d’autant plus qu’elles doivent d’abord finir de rentabiliser leurs installations de pompage de carburant fossile. Alors que les paysans sérieux, qui sont plus nombreux qu’on ne le pense, sont en mesure de proposer des biocarburants en volume important très rapidement. D’ailleurs, le mouvement a déjà commencé, nous verrons ça dans le prochain chapitre. En terme de stratégie politique, c’est imparable : il est possible de prendre l’adversaire à contre-pied pendant qu’il est en déséquilibre et de le faire chuter pratiquement sans effort.

Si rien n’est fait dès maintenant, si l’on continue à crier sur tous les toits « le biodiesel c’est génial » sans y apporter de nuance et des précisions, après il ne faudra pas vous étonner quand vous verrez dans votre poste de télévision, entre deux spots pour des 4x4 qui respectent l’environnement, des publicités de Total Fina vantant les mérites écologiques de leur daube, alors que sous le soleil rien n’aura changé. Au même titre qu’une hirondelle ne fait pas le printemps, une fleur de tournesol ne fait pas l’écologiste.

Maintenant que vous êtes des consommateurs informés et que je ne doute pas du fait que vous sachiez vous montrer responsables, on va pouvoir passer à la pratique sans risque de travailler à l’envers.


Ce texte fait partie d’un dossier complet sur le biodiesel.
Vous pouvez trouver les différents volets en cliquant sur les liens : INTRODUCTION, PRÉAMBULE, CHAPITRE 1, CHAPITRE 2, CHAPITRE 3, CHAPITRE 4, CONCLUSION.


Ce dossier sous copyleft sera compilé au format PDF et diffusé en version à lire en ligne ou sous forme d’ebook et de livres papiers à prix libre. Vous pourrez le distribuer comme bon vous semble (en ligne, téléchargement, version papier...), il n’y a aucune restriction.

Vous pouvez joindre l’auteur de ce dossier à cette adresse : matt@surrealiste.org
Ou bien le rencontrer lors de ses nombreux déplacements, il fait régulièrement de l’info sur ce type de sujet partout où il est convié. SURRÉALISTE éditions tient régulièrement des stands de livres à prix libre lors d’événements non commerciaux en rapport avec l’altermondialisme.

Vous pouvez aussi joindre le site Bellaciao à cette adresse : bellaciaoparis@yahoo.fr



Imprimer cet article





Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
3 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite