Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
de : Patrice Bardet
dimanche 17 avril 2005 - 05h27 - Signaler aux modérateurs
12 commentaires

Certains "Conventionnels" nous avaient avertis dès 2003 sur le caractère de la "constitution", son mode d’élaboration, qu’on nous présente comme modèle de démocratie.

Pour mémoire, voici la liste des "conventionnels" français Giscard D’Estaing (UDF) , Olivier Duhamel (PS), Alain LAMASSOURE (UMP), Dominique de VILLEPIN (UMP) (a remplacé M. Pierre MOSCOVICI -PS- en nov 2002), Pierre LEQUILLER (UDF) (a remplacé Alain BARRAU -PS- en juillet 2002), Hubert HAENEL (UMP)- on remarquera la diversité politique !

On lira donc attentivement l’annexe III du Rapport de la Présidence de la Convention au Président du Conseil européen (pages 21 à 24) intitulée "Contre-Rapport L’EUROPE DES DÉMOCRATIES" documents datés du 18 juillet 2003. Le traité établissant une Constitution pour l’Europe a ensuite été signé le 29 octobre 2004, à Rome.


Contre-Rapport L’EUROPE DES DÉMOCRATIES

Laeken - missions non accomplies

En notre qualité de Conventionnels, il nous est impossible d’approuver le projet de Constitution européenne. Elle ne répond pas aux exigences de la Déclaration de Laeken de décembre 2001.

 La déclaration de Laeken dit : "Il faut rapprocher l’Union du citoyen".
En transférant davantage de pouvoir de décision des États membres vers l’Union dans le domaine de la justice pénale et de nouveaux domaines de la politique intérieure, on rendra l’Union plus lointaine.

 La déclaration de Laeken ajoute que "la répartition des compétences doit être rendue plus transparente".
Or la nouvelle catégorie de "compétences partagées" ne donne aucune garantie sur la manière dont le pouvoir sera partagé, notamment dans la mesure où il sera interdit aux États membres de légiférer dans ces domaines si l’Union décide d’agir.
C’est la Cour de justice de Luxembourg qui tranchera en cas de doute.

 La déclaration de Laeken dit de l’Union qu’elle "affiche un comportement trop bureaucratique".
Passant sous silence les 97 000 pages de l’acquis communautaire, le projet de Constitution propose un nouvel instrument juridique, "l’acte non législatif", qui permet à une Commission non élue d’adopter des lois à caractère obligatoire.

 La déclaration de Laeken demande "aux institutions européennes moins de lourdeur et de rigidité".
Or la Constitution confère davantage de pouvoir à toutes les institutions européennes existantes et crée une Europe de présidents, dans laquelle les hommes politiques auront davantage de postes et les citoyens moins d’influence.

 La déclaration de Laeken met en exergue l’importance des parlements nationaux et le traité de Nice "a souligné la nécessité d’examiner leur rôle dans la construction européenne".
Les parlements nationaux perdent de leur influence par rapport à la Commission, au Parlement européen et au Conseil européen. Le nouveau rôle qui est prévu pour eux consiste à "veiller" au respect du principe de subsidiarité, c’est-à-dire à formuler une requête que la Commission peut ignorer. Pas une seule compétence ne reviendra aux États membres.

 La déclaration de Laeken demande "davantage de transparence et d’efficacité" dans l’Union.
La Constitution concentre encore plus de pouvoir exécutif et budgétaire précisément entre les mains des institutions européennes qui ont été à plusieurs reprises et sont encore l’objet de scandales pour cause de mauvaise gestion, de gaspillage et de fraude.

 La déclaration de Laeken suggère l’adoption éventuelle d’une Constitution : "Se pose enfin la question de savoir si cette simplification et ce réaménagement ne devraient pas conduire à terme à l’adoption d’un texte constitutionnel".
On s’est emparé hâtivement de la suggestion de transformer les traités intergouvernementaux actuels en une Constitution européenne nouvelle, sans étudier les autres solutions possibles ni les conséquences à long terme d’un tel acte.

 Enfin, le but principal de la déclaration de Laeken était une Europe démocratique.
Le projet de Constitution créé un nouvel État européen centralisé, plus puissant, plus lointain, comptant davantage d’hommes politiques, plus bureaucratique et élargit le fossé entre dirigeants et dirigés. Le traité EURATOM a été inséré dans la Constitution au dernier moment sans qu’aucun groupe de travail ait eu le temps de le réviser.

L’élaboration du projet de Constitution de l’UE ne s’est à aucun moment déroulé selon des méthodes démocratiques normales
 Dotés du statut d’observateurs au Praesidium, les pays adhérents n’ont pas vraiment eu leur mot à dire.
 Seules trois familles politiques étaient représentées au sein du puissant Praesidium, qui a rédigé ce texte avec des oeillères.
 Les conventionnels n’ont pas eu le droit de faire traduire, diffuser, examiner et voter leurs amendements.
 La moitié de la population qui a rejeté le traité de Maestricht en France ou le traité de Nice en Irlande n’était pas représentée au sein de la Convention.
 Pas un seul eurosceptique ou euroréaliste n’a eu le droit d’assister en tant qu’observateur ou de participer aux travaux du Praesidium, ni aucun de leurs secrétariats.

Giscard a rendu impossible la pratique de la démocratie et des procédures de vote normales à la Convention. Le projet de Constitution va à l’encontre de tous les principes démocratiques. Nous voulons un nouveau projet qui émane d’une convention plus représentative, plus démocratique dans son contenu et plus démocratique dans ses procédures.

Nous soumettons les 15 points ci-dessous pour examen à nos premiers ministres et aux autres citoyens.
 1. L’EUROPE DES DÉMOCRATIES. L’Union européenne (UE) ne doit pas avoir de constitution. L’Europe doit être organisée sur une base interparlementaire dans le cadre d’un traité de coopération européenne. Ainsi une Europe des démocraties (ED) se substituerait-elle à l’UE actuelle. Si l’on devait donner un nouveau nom à l’UE, il faudrait l’appeler l’Europe des démocraties.
 2. UN TRAITÉ RÉDUIT. Les 97 000 pages que compte actuellement l’acquis communautaire de l’UE et de l’EEE doivent faire l’objet d’une simplification radicale. Il faut privilégier les questions transfrontières pour lesquelles les parlements nationaux ne peuvent pas agir efficacement seuls. Les décisions relatives à la subsidiarité doivent être prises par les parlements nationaux.
 3. OUVERTURE À TOUTES LES DÉMOCRATIES. Tout État européen démocratique qui a signé la Convention européenne des droits de l’homme et la respecte pleinement doit pouvoir être membre de l’ED.
 4. PRISE DE DÉCISION SIMPLIFIÉE. Les 30 procédures de prise de décision qui existent actuellement dans l’UE doivent être ramenés à deux : les lois et les recommandations. Lorsque le vote à la majorité qualifiée est d’application, la proposition sur laquelle le vote intervient doit recueillir 75 % des voix, sauf disposition contraire.
 5. UN VETO SUR LES QUESTIONS VITALES. Pour être valides les lois doivent avoir été adoptées par les parlements nationaux. Ces derniers peuvent recourir au veto sur les questions qui leur paraissent importantes.
 6. QUESTIONS FONDAMENTALES COMMUNES. Les lois portent sur les règles du marché commun et certaines normes minimales communes protégeant les travailleurs, les consommateurs, la santé, la sécurité et l’environnement. Dans les autres domaines l’ED a le pouvoir de formuler des recommandations à l’intention des États membres, qui gardent la faculté d’adopter des normes plus strictes.
 7. UNE COOPÉRATION SOUPLE. L’ED peut approuver à l’unanimité une coopération souple pour les nations qui veulent se grouper pour une coopération plus étroite. L’ED doit également reconnaître et soutenir les autres organisations à vocation paneuropéenne, comme le Conseil de l’Europe.
 8. OUVERTURE ET TRANSPARENCE. Le processus de prise de décision doit être ouvert et les documents pertinents accessibles, à moins qu’un motif sérieux d’exception ne soit confirmé à la majorité qualifiée.
 9. PROCÉDURE DE VOTE SIMPLIFIÉE AU CONSEIL. Un système de vote simplifié doit être introduit au Conseil ; on pourrait notamment envisager que chaque État membre possède une voix au Conseil de l’ED. Une décision à la majorité qualifiée exigerait le soutien de pays représentant plus de la moitié de la population de l’ED.
 10. ÉLECTION DE LA COMMISSION PAR LES PARLEMENTS NATIONAUX. Chaque parlement national devrait élire un membre de la Commission. Le Commissaire assiste aux travaux de la commission d’examen des questions européennes du parlement national qui l’a élu. Les parlements nationaux ont le pouvoir de destituer leur Commissaire. Le président de la Commission est élu par les parlements nationaux. Ces derniers arrêtent le programme législatif annuel et la Commission doit donc faire fonction de secrétariat pour le Conseil et les parlements nationaux.
 11. AUCUN ACTE LÉGISLATIF NE DOIT ÊTRE ÉDICTÉ PAR LA COUR. Il convient de réfréner l’activisme juridique de la Cour de justice de Luxembourg, qui doit respecter la Convention européenne des droits de l’homme.
 12. ACCORDS DE PARTENARIAT. Les États membres et l’ED peuvent contracter des accords de partenariat d’intérêt mutuel avec des États ou des groupes d’États. L’ED doit respecter la démocratie parlementaire de ses partenaires et peut fournir aux plus pauvres d’entre eux une aide financière, tout en encourageant les accords de libre-échange.
 13. CONTRÔLE AMÉLIORÉ. Le médiateur européen, la Cour des comptes et les commissions de contrôle budgétaire du Parlement européen et des parlements nationaux doivent avoir accès à tous les documents et à tous les comptes financiers.
 14. ÉGALITÉ ENTRE LES LANGUES. Lors de l’adoption des lois, toutes les langues officielles de l’ED sont traitées de la même façon.
 15. NATIONS UNIES. L’ED ne doit pas avoir sa propre armée. Les missions de maintien et de rétablissement de la paix devraient faire l’objet d’un mandat des Nations Unies et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Les États membres doivent choisir eux-mêmes s’ils veulent une défense commune assurée par l’OTAN, une défense indépendante ou s’ils veulent adopter une politique de neutralité.

Contribution des conventionnels suivants :
Abitbol, William . (suppléant) Parlement européen
Bonde, Jens-Peter . (membre) Parlement européen
Dalgaard, Per . (suppléant) Danemark . Parlement
Gormley, John . (suppléant) Irlande . Parlement
Heathcoat-Armory, David . (membre) . UK . Parlement
Seppanen, Esko . (suppléant) Parlement européen
Skaarup, Peter . (membre) Danemark . Parlement
Zahradil, Jan . (membre) République tchèque . Parlement



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
22 avril 2005 - 15h09

Autant que je sache Olivier Duhamet appartient au PS et non à l’UMP et si je comprend bien il n’est pas de ceux qui vous ont alerté.
F.Rocchi 83210 Sollies Ville



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
22 avril 2005 - 19h00

Ces 8 parlementaires sont plutôt de droite, à ce qu’il me semble, mais leur propos est loin d’être idiot. A ce rythme là, je vais finir la campagne métamorphosé en "souverainiste" (! ?!?). Quand on voit l’hystérie de la gauche pro-constitutionnelle "bien pensante" !



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
23 avril 2005 - 07h38 - Posté par

en ce qui me concerne : c’est non, non et non !!
et s’il le faut, j’irai au luxembourg en cas de victoire du oui !!


> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
23 avril 2005 - 09h53

Il faut à tout pris faire connaître cette petite bombe car elle fragiliserai beaucoup le OUI...



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
24 avril 2005 - 08h22

Très intéressant. On touche là au seul vrai problème que pose la conception européenne qui domine depuis des années chez les politiciens.
Plus que l’Europe sociale ou l’Europe libérale (je me considère comme un vrai libéral, pas un excité de la finance improductive et suicidaire des ultrakibéraux), c’est de l’Europe des citoyens qu’il est question avec cette constitution.
L’incroyable c’est de penser que cette Europe des citoyens rimerait vraiment avec une Europe "Puissance", forte d’un centre de décision organisé et cohérent, portée par un courant populaire bien conscient d’une spécificité bien identifiée.
Une Europe aussi efficace que le sont les USA (les choix politiques n’ont pas à entrer en ligne de compte) lorsqu’il sera question de défendre nos intérêts et d’assurer notre plaisir de vivre là plutôt qu’ailleurs.
Vous avez dit fédéraliste ? Ben oui, comme Bayrou ou Duhamel, par conséquent contre comme Pasqua ou Chevènement. Le vote est une chose, ses motivations une autre



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
24 avril 2005 - 16h58

Où trouver l’original de ce rapport ? Désolé, mais je suis méfiant de nature, et avant de m’emporter, je veux être certain d’être totalement convaincu, pour mieux convaincre s’il le faut.

Merci d’avance



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
3 mai 2005 - 10h48 - Posté par

Voici le lien qui a l’air d’être la référence officielle :
http://europa.eu.int/constitution/f...
C’est l’annexe III qui contient le texte en référence.
Ce lien figure dans l’analyse de Etienne Chouard, également très intéressante dont le lien est :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe

Pierre.


> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
26 avril 2005 - 11h11

Observation-question :
Qui sont ces 8 conventionnels qui signent ce texte ? On a leurs noms, pas toujours leurs nationalités… Que sait-on d’eux, ont-ils des appartenances politiques ? Si oui, pourquoi ne sont-elles pas indiquées ?

Question :
 Est-ce bien de la "Convention pour l’avenir de l’Europe" qu’il est question ici ? La liste des "conventionnels" français citée en haut de cet article est-elle complète ? Si oui, il y en a donc 6. Selon quelle procédure ce groupe (d’hommes) a-t-il été réuni pour constituer la Convention ?)

Suggestion :
 Il serait utile de donner également les noms et les appartenances politiques des suppléants qui ont travaillé aux côté des titulaires, je pense notamment à Jacques Floch, député PS et ancien maire de Rezé-les-Nantes qui a d’ailleurs écrit en septembre 2004 un texte intitulé "pour continuer à construire l’Europe, un mémento pour débattre".

Brigitte Biche - Sainte-Luce sur Loire (44)



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
26 avril 2005 - 11h44

J’ai le privilège de faire partie des anciens élèves d’Olivier Duhamel (droit constitutionnel). Autant que je me souvienne, outre que ses cours avaient quelque chose du concert de rock (O.D. assis sur l’angle de son bureau, trois rangs de groupies, salle sous le charme, c’est tout juste si on ne demandait pas un bis), je crois me souvenir qu’il souhaitait pour un bon fonctionnement démocratique, des constitutions courtes et lisibles. Comme quoi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis : M. Olivier Duhamel est un saltimbanque qui tient bien sa boutique médiatique, il est tout sauf un âne, mais l’âne a parfois quelque chose d’honnête et de sympathique qui me le fait souvent préférer aux gros malins...
Christian Azaïs



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
27 avril 2005 - 10h51 - Posté par
> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
29 avril 2005 - 22h26

Belle analyse que je partage. Voir le site d’Etienne CHOUARD, qui développe une thèse sur pourquoi le NON.( http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ )
François GUIGUE, fonctionnaire



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
3 mai 2005 - 15h26 - Posté par

Vous pratiquez un oecuménisme remarquable entre Abitbol partisan de l’Europe des Nations et Chouard qui plaide pour une assemblée européenne constituante !





Nous au Red Star de St Ouen !
mardi 17 - 13h28
de : Un vrai rouge
MORTS PAR LA FRANCE - Thiaroye 1944
mardi 17 - 07h35
de : Ernest London
Adieux aux armes : à Deraa, des radicaux remettent des dizaines de chars à l’armée syrienne
lundi 16 - 14h55
de : JO
1 commentaire
Foot-identitaire : un make-up BBR pour femmes et hommes... en luttes !
dimanche 15 - 16h18
de : Delarue Christian
5 commentaires
OTAN : La guerre qu’ils ne pourront jamais gagner : celle contre les Peuples !
dimanche 15 - 10h40
de : JO
NATIONALISME FESTIF ! VRAIMENT ? ...
dimanche 15 - 09h16
de : philippedechatillon
2 commentaires
Déconnexion massive avant la coupe du monde
dimanche 15 - 01h20
de : CLAP‎
Le sénat Irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes
samedi 14 - 20h24
de : JO
MAUVAISES MINES - Combattre l’industrie minière en France et dans le monde
samedi 14 - 19h14
de : Ernest London
L’équipe de France de football : des fantassins en uniforme bleu blanc rouge frappé du coq.
samedi 14 - 16h37
de : René HAMM
Ce matin, nouvelle action sur le Tour de France d’Info’Com-CGT (reportage photo + video)
samedi 14 - 15h58
de : Collectif Bellaciao
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
vendredi 13 - 14h57
de : Info’Com-CGT
Maurice Lévy, le premier des premiers de cordée, préfère investir au Luxembourg !
vendredi 13 - 11h10
de : Hervé Nathan
Les constructions en bois, prisonnières de l’industrie chimique ?
vendredi 13 - 11h00
de : Pierre Fournier
Stand Info’Com-CGT – Sipc-CGT à la Fête de l’Huma !
jeudi 12 - 22h06
de : Info’Com-CGT
La Féline, mort imminente du bar le plus rock’n’roll de Paris
jeudi 12 - 21h36
de : Laurent Jézéquel
TRÈS BRÈVE RELATION DE LA DESTRUCTION DES INDES
jeudi 12 - 20h29
de : Ernest London
Sommet de l’OTAN : Mais qui a peur de quelques pacifistes ?
jeudi 12 - 16h06
de : jean 1
RASSEMBLEMENT SOUTIEN À GAËL, MOUNIR ET XAVIER CONVOQUES AU COMICO
mercredi 11 - 15h55
NICARAGUA : S’informer autrement !
mercredi 11 - 11h03
de : JO
Au château de Versailles, le discours creux du roitelet Macron
mardi 10 - 18h25
de : JO
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
mardi 10 - 14h22
1er Festival des Passeurs d’Humanité du 12 au 15 juillet dans la vallée de la Roya !
mardi 10 - 10h55
de : Les Ami.e.s de la Roya
Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe
mardi 10 - 00h42
de : Christian DELARUE
5 commentaires
BRESIL : LULA RESTE EN PRISON ! (à suivre)
lundi 9 - 11h11
de : JO
J.LUC MELENCHON : MACRON, C’EST LA MONARCHIE PRÉSIDENTIELLE ABSOLUE
dimanche 8 - 20h34
de : JO
BRESIL : LULA libéré après d’immenses MANIFS. populaires !
dimanche 8 - 20h09
de : JO
Livreurs à vélo : pas de pizzas pour la fin du Mondial
dimanche 8 - 12h30
SUR-TRAVAIL en Autriche et extrême-droite : 12H/j et 72 H/sem !
dimanche 8 - 12h27
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA BOMBE - De l’inutilité des bombardements aériens
samedi 7 - 10h08
de : Ernest London
Uranium Gate sur Léman
samedi 7 - 07h14
de : iwou
Migrants : le Conseil constitutionnel censure le "délit de solidarité", aider un clandestin ne doit pas être puni
vendredi 6 - 13h03
3 commentaires
Pinkwashing : la Marche des fiertés objet de toutes les récupérations
jeudi 5 - 08h48
2 commentaires
Destruction du village palestinien de Khan el-Ahmar par Israël (video)
jeudi 5 - 08h09
1 commentaire
TAZ - ZONE AUTONOME TEMPORAIRE
jeudi 5 - 07h44
de : Ernest London
2 commentaires
Repas de soutien aux Postiers du 92
mercredi 4 - 20h43
Postiers 92 : Toujours là !
mercredi 4 - 20h38
80 Kms./h. : Et si ?
mardi 3 - 20h07
de : JO
10 commentaires
MEXIQUE : Un nouveau SALVADOR ALLENDE élu Président ?
mardi 3 - 16h26
de : JO
Emmanuel Macron : Une bulle nébuleuse au-dessus de sa tête ?
mardi 3 - 15h59
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les hommes sont comme les plantes, qui ne croissent jamais heureusement, si elles ne sont bien cultivées. Montesquieu
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite