Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
de : Patrice Bardet
dimanche 17 avril 2005 - 05h27 - Signaler aux modérateurs
12 commentaires

Certains "Conventionnels" nous avaient avertis dès 2003 sur le caractère de la "constitution", son mode d’élaboration, qu’on nous présente comme modèle de démocratie.

Pour mémoire, voici la liste des "conventionnels" français Giscard D’Estaing (UDF) , Olivier Duhamel (PS), Alain LAMASSOURE (UMP), Dominique de VILLEPIN (UMP) (a remplacé M. Pierre MOSCOVICI -PS- en nov 2002), Pierre LEQUILLER (UDF) (a remplacé Alain BARRAU -PS- en juillet 2002), Hubert HAENEL (UMP)- on remarquera la diversité politique !

On lira donc attentivement l’annexe III du Rapport de la Présidence de la Convention au Président du Conseil européen (pages 21 à 24) intitulée "Contre-Rapport L’EUROPE DES DÉMOCRATIES" documents datés du 18 juillet 2003. Le traité établissant une Constitution pour l’Europe a ensuite été signé le 29 octobre 2004, à Rome.


Contre-Rapport L’EUROPE DES DÉMOCRATIES

Laeken - missions non accomplies

En notre qualité de Conventionnels, il nous est impossible d’approuver le projet de Constitution européenne. Elle ne répond pas aux exigences de la Déclaration de Laeken de décembre 2001.

 La déclaration de Laeken dit : "Il faut rapprocher l’Union du citoyen".
En transférant davantage de pouvoir de décision des États membres vers l’Union dans le domaine de la justice pénale et de nouveaux domaines de la politique intérieure, on rendra l’Union plus lointaine.

 La déclaration de Laeken ajoute que "la répartition des compétences doit être rendue plus transparente".
Or la nouvelle catégorie de "compétences partagées" ne donne aucune garantie sur la manière dont le pouvoir sera partagé, notamment dans la mesure où il sera interdit aux États membres de légiférer dans ces domaines si l’Union décide d’agir.
C’est la Cour de justice de Luxembourg qui tranchera en cas de doute.

 La déclaration de Laeken dit de l’Union qu’elle "affiche un comportement trop bureaucratique".
Passant sous silence les 97 000 pages de l’acquis communautaire, le projet de Constitution propose un nouvel instrument juridique, "l’acte non législatif", qui permet à une Commission non élue d’adopter des lois à caractère obligatoire.

 La déclaration de Laeken demande "aux institutions européennes moins de lourdeur et de rigidité".
Or la Constitution confère davantage de pouvoir à toutes les institutions européennes existantes et crée une Europe de présidents, dans laquelle les hommes politiques auront davantage de postes et les citoyens moins d’influence.

 La déclaration de Laeken met en exergue l’importance des parlements nationaux et le traité de Nice "a souligné la nécessité d’examiner leur rôle dans la construction européenne".
Les parlements nationaux perdent de leur influence par rapport à la Commission, au Parlement européen et au Conseil européen. Le nouveau rôle qui est prévu pour eux consiste à "veiller" au respect du principe de subsidiarité, c’est-à-dire à formuler une requête que la Commission peut ignorer. Pas une seule compétence ne reviendra aux États membres.

 La déclaration de Laeken demande "davantage de transparence et d’efficacité" dans l’Union.
La Constitution concentre encore plus de pouvoir exécutif et budgétaire précisément entre les mains des institutions européennes qui ont été à plusieurs reprises et sont encore l’objet de scandales pour cause de mauvaise gestion, de gaspillage et de fraude.

 La déclaration de Laeken suggère l’adoption éventuelle d’une Constitution : "Se pose enfin la question de savoir si cette simplification et ce réaménagement ne devraient pas conduire à terme à l’adoption d’un texte constitutionnel".
On s’est emparé hâtivement de la suggestion de transformer les traités intergouvernementaux actuels en une Constitution européenne nouvelle, sans étudier les autres solutions possibles ni les conséquences à long terme d’un tel acte.

 Enfin, le but principal de la déclaration de Laeken était une Europe démocratique.
Le projet de Constitution créé un nouvel État européen centralisé, plus puissant, plus lointain, comptant davantage d’hommes politiques, plus bureaucratique et élargit le fossé entre dirigeants et dirigés. Le traité EURATOM a été inséré dans la Constitution au dernier moment sans qu’aucun groupe de travail ait eu le temps de le réviser.

L’élaboration du projet de Constitution de l’UE ne s’est à aucun moment déroulé selon des méthodes démocratiques normales
 Dotés du statut d’observateurs au Praesidium, les pays adhérents n’ont pas vraiment eu leur mot à dire.
 Seules trois familles politiques étaient représentées au sein du puissant Praesidium, qui a rédigé ce texte avec des oeillères.
 Les conventionnels n’ont pas eu le droit de faire traduire, diffuser, examiner et voter leurs amendements.
 La moitié de la population qui a rejeté le traité de Maestricht en France ou le traité de Nice en Irlande n’était pas représentée au sein de la Convention.
 Pas un seul eurosceptique ou euroréaliste n’a eu le droit d’assister en tant qu’observateur ou de participer aux travaux du Praesidium, ni aucun de leurs secrétariats.

Giscard a rendu impossible la pratique de la démocratie et des procédures de vote normales à la Convention. Le projet de Constitution va à l’encontre de tous les principes démocratiques. Nous voulons un nouveau projet qui émane d’une convention plus représentative, plus démocratique dans son contenu et plus démocratique dans ses procédures.

Nous soumettons les 15 points ci-dessous pour examen à nos premiers ministres et aux autres citoyens.
 1. L’EUROPE DES DÉMOCRATIES. L’Union européenne (UE) ne doit pas avoir de constitution. L’Europe doit être organisée sur une base interparlementaire dans le cadre d’un traité de coopération européenne. Ainsi une Europe des démocraties (ED) se substituerait-elle à l’UE actuelle. Si l’on devait donner un nouveau nom à l’UE, il faudrait l’appeler l’Europe des démocraties.
 2. UN TRAITÉ RÉDUIT. Les 97 000 pages que compte actuellement l’acquis communautaire de l’UE et de l’EEE doivent faire l’objet d’une simplification radicale. Il faut privilégier les questions transfrontières pour lesquelles les parlements nationaux ne peuvent pas agir efficacement seuls. Les décisions relatives à la subsidiarité doivent être prises par les parlements nationaux.
 3. OUVERTURE À TOUTES LES DÉMOCRATIES. Tout État européen démocratique qui a signé la Convention européenne des droits de l’homme et la respecte pleinement doit pouvoir être membre de l’ED.
 4. PRISE DE DÉCISION SIMPLIFIÉE. Les 30 procédures de prise de décision qui existent actuellement dans l’UE doivent être ramenés à deux : les lois et les recommandations. Lorsque le vote à la majorité qualifiée est d’application, la proposition sur laquelle le vote intervient doit recueillir 75 % des voix, sauf disposition contraire.
 5. UN VETO SUR LES QUESTIONS VITALES. Pour être valides les lois doivent avoir été adoptées par les parlements nationaux. Ces derniers peuvent recourir au veto sur les questions qui leur paraissent importantes.
 6. QUESTIONS FONDAMENTALES COMMUNES. Les lois portent sur les règles du marché commun et certaines normes minimales communes protégeant les travailleurs, les consommateurs, la santé, la sécurité et l’environnement. Dans les autres domaines l’ED a le pouvoir de formuler des recommandations à l’intention des États membres, qui gardent la faculté d’adopter des normes plus strictes.
 7. UNE COOPÉRATION SOUPLE. L’ED peut approuver à l’unanimité une coopération souple pour les nations qui veulent se grouper pour une coopération plus étroite. L’ED doit également reconnaître et soutenir les autres organisations à vocation paneuropéenne, comme le Conseil de l’Europe.
 8. OUVERTURE ET TRANSPARENCE. Le processus de prise de décision doit être ouvert et les documents pertinents accessibles, à moins qu’un motif sérieux d’exception ne soit confirmé à la majorité qualifiée.
 9. PROCÉDURE DE VOTE SIMPLIFIÉE AU CONSEIL. Un système de vote simplifié doit être introduit au Conseil ; on pourrait notamment envisager que chaque État membre possède une voix au Conseil de l’ED. Une décision à la majorité qualifiée exigerait le soutien de pays représentant plus de la moitié de la population de l’ED.
 10. ÉLECTION DE LA COMMISSION PAR LES PARLEMENTS NATIONAUX. Chaque parlement national devrait élire un membre de la Commission. Le Commissaire assiste aux travaux de la commission d’examen des questions européennes du parlement national qui l’a élu. Les parlements nationaux ont le pouvoir de destituer leur Commissaire. Le président de la Commission est élu par les parlements nationaux. Ces derniers arrêtent le programme législatif annuel et la Commission doit donc faire fonction de secrétariat pour le Conseil et les parlements nationaux.
 11. AUCUN ACTE LÉGISLATIF NE DOIT ÊTRE ÉDICTÉ PAR LA COUR. Il convient de réfréner l’activisme juridique de la Cour de justice de Luxembourg, qui doit respecter la Convention européenne des droits de l’homme.
 12. ACCORDS DE PARTENARIAT. Les États membres et l’ED peuvent contracter des accords de partenariat d’intérêt mutuel avec des États ou des groupes d’États. L’ED doit respecter la démocratie parlementaire de ses partenaires et peut fournir aux plus pauvres d’entre eux une aide financière, tout en encourageant les accords de libre-échange.
 13. CONTRÔLE AMÉLIORÉ. Le médiateur européen, la Cour des comptes et les commissions de contrôle budgétaire du Parlement européen et des parlements nationaux doivent avoir accès à tous les documents et à tous les comptes financiers.
 14. ÉGALITÉ ENTRE LES LANGUES. Lors de l’adoption des lois, toutes les langues officielles de l’ED sont traitées de la même façon.
 15. NATIONS UNIES. L’ED ne doit pas avoir sa propre armée. Les missions de maintien et de rétablissement de la paix devraient faire l’objet d’un mandat des Nations Unies et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Les États membres doivent choisir eux-mêmes s’ils veulent une défense commune assurée par l’OTAN, une défense indépendante ou s’ils veulent adopter une politique de neutralité.

Contribution des conventionnels suivants :
Abitbol, William . (suppléant) Parlement européen
Bonde, Jens-Peter . (membre) Parlement européen
Dalgaard, Per . (suppléant) Danemark . Parlement
Gormley, John . (suppléant) Irlande . Parlement
Heathcoat-Armory, David . (membre) . UK . Parlement
Seppanen, Esko . (suppléant) Parlement européen
Skaarup, Peter . (membre) Danemark . Parlement
Zahradil, Jan . (membre) République tchèque . Parlement



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
22 avril 2005 - 15h09

Autant que je sache Olivier Duhamet appartient au PS et non à l’UMP et si je comprend bien il n’est pas de ceux qui vous ont alerté.
F.Rocchi 83210 Sollies Ville



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
22 avril 2005 - 19h00

Ces 8 parlementaires sont plutôt de droite, à ce qu’il me semble, mais leur propos est loin d’être idiot. A ce rythme là, je vais finir la campagne métamorphosé en "souverainiste" (! ?!?). Quand on voit l’hystérie de la gauche pro-constitutionnelle "bien pensante" !



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
23 avril 2005 - 07h38 - Posté par

en ce qui me concerne : c’est non, non et non !!
et s’il le faut, j’irai au luxembourg en cas de victoire du oui !!


> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
23 avril 2005 - 09h53

Il faut à tout pris faire connaître cette petite bombe car elle fragiliserai beaucoup le OUI...



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
24 avril 2005 - 08h22

Très intéressant. On touche là au seul vrai problème que pose la conception européenne qui domine depuis des années chez les politiciens.
Plus que l’Europe sociale ou l’Europe libérale (je me considère comme un vrai libéral, pas un excité de la finance improductive et suicidaire des ultrakibéraux), c’est de l’Europe des citoyens qu’il est question avec cette constitution.
L’incroyable c’est de penser que cette Europe des citoyens rimerait vraiment avec une Europe "Puissance", forte d’un centre de décision organisé et cohérent, portée par un courant populaire bien conscient d’une spécificité bien identifiée.
Une Europe aussi efficace que le sont les USA (les choix politiques n’ont pas à entrer en ligne de compte) lorsqu’il sera question de défendre nos intérêts et d’assurer notre plaisir de vivre là plutôt qu’ailleurs.
Vous avez dit fédéraliste ? Ben oui, comme Bayrou ou Duhamel, par conséquent contre comme Pasqua ou Chevènement. Le vote est une chose, ses motivations une autre



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
24 avril 2005 - 16h58

Où trouver l’original de ce rapport ? Désolé, mais je suis méfiant de nature, et avant de m’emporter, je veux être certain d’être totalement convaincu, pour mieux convaincre s’il le faut.

Merci d’avance



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
3 mai 2005 - 10h48 - Posté par

Voici le lien qui a l’air d’être la référence officielle :
http://europa.eu.int/constitution/f...
C’est l’annexe III qui contient le texte en référence.
Ce lien figure dans l’analyse de Etienne Chouard, également très intéressante dont le lien est :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe

Pierre.


> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
26 avril 2005 - 11h11

Observation-question :
Qui sont ces 8 conventionnels qui signent ce texte ? On a leurs noms, pas toujours leurs nationalités… Que sait-on d’eux, ont-ils des appartenances politiques ? Si oui, pourquoi ne sont-elles pas indiquées ?

Question :
 Est-ce bien de la "Convention pour l’avenir de l’Europe" qu’il est question ici ? La liste des "conventionnels" français citée en haut de cet article est-elle complète ? Si oui, il y en a donc 6. Selon quelle procédure ce groupe (d’hommes) a-t-il été réuni pour constituer la Convention ?)

Suggestion :
 Il serait utile de donner également les noms et les appartenances politiques des suppléants qui ont travaillé aux côté des titulaires, je pense notamment à Jacques Floch, député PS et ancien maire de Rezé-les-Nantes qui a d’ailleurs écrit en septembre 2004 un texte intitulé "pour continuer à construire l’Europe, un mémento pour débattre".

Brigitte Biche - Sainte-Luce sur Loire (44)



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
26 avril 2005 - 11h44

J’ai le privilège de faire partie des anciens élèves d’Olivier Duhamel (droit constitutionnel). Autant que je me souvienne, outre que ses cours avaient quelque chose du concert de rock (O.D. assis sur l’angle de son bureau, trois rangs de groupies, salle sous le charme, c’est tout juste si on ne demandait pas un bis), je crois me souvenir qu’il souhaitait pour un bon fonctionnement démocratique, des constitutions courtes et lisibles. Comme quoi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis : M. Olivier Duhamel est un saltimbanque qui tient bien sa boutique médiatique, il est tout sauf un âne, mais l’âne a parfois quelque chose d’honnête et de sympathique qui me le fait souvent préférer aux gros malins...
Christian Azaïs



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
27 avril 2005 - 10h51 - Posté par
> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
29 avril 2005 - 22h26

Belle analyse que je partage. Voir le site d’Etienne CHOUARD, qui développe une thèse sur pourquoi le NON.( http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ )
François GUIGUE, fonctionnaire



> Quand des Conventionnels jugent le "traité constitutionnel européen" non démocratique
3 mai 2005 - 15h26 - Posté par

Vous pratiquez un oecuménisme remarquable entre Abitbol partisan de l’Europe des Nations et Chouard qui plaide pour une assemblée européenne constituante !





Tolbiac évacué par la police à 5 heures du matin !!! (photos)
vendredi 20 - 07h45
1 commentaire
Usager.e.s et grévistes, nous avons les mêmes intérêts :
 la défense d’un service public de qualité au service du public
vendredi 20 - 07h07
de : via Ch DELARUE
Fonctionnaire(s) et syndicalisme : Pour faire société.
jeudi 19 - 22h01
de : Christian DELARUE
L’insoupçonnable profondeur de la déroute / C’est l’heure de l’mettre - Radio
jeudi 19 - 20h07
de : HDM
Notre-Dame-des-Landes : "Le gouvernement est animé par une idéologie individualiste et capitaliste
jeudi 19 - 18h55
de : jean 1
Etat espagnol : ¡ Ay Podemos !
jeudi 19 - 16h40
de : Antoine (Montpellier)
info technique concernant le service mail de la poste
jeudi 19 - 16h17
de : info technique
1 commentaire
Grève SNCF : « C’est plus fort qu’en 2014 et 2016, mais moins dynamique. »
jeudi 19 - 08h38
La CGT Mines Energie appelle à la grève à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 juin
mercredi 18 - 16h00
Grève : la CGT-RATP dépose un préavis pour jeudi et vendredi
mercredi 18 - 15h34
de : CGT-RATP
Sciences Po Paris à son tour occupée par des étudiants (video)
mercredi 18 - 14h51
1 commentaire
Comme dirait Ruffin un bol d’air...belge (video)
mercredi 18 - 13h26
de : irae
3 commentaires
SNCF : les grèves commencent à peser sur la croissance française
mercredi 18 - 11h15
3 commentaires
Merci Nicolas Hulot, les opérations à Notre-Dame-des-Landes coûtent 300 000 euros par jour à l’Etat...
mercredi 18 - 11h01
4 commentaires
JUSTICE DE CLASSE
mercredi 18 - 09h59
1 commentaire
Ce Roi d’Espagne qui fait la leçon démocratique ! Et la République, bordel !
mardi 17 - 15h16
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Survie : il faut virer Macron par ordonnances populaires !
mardi 17 - 14h14
de : Author : Pierrick Tillet
3 commentaires
19 avril, 1er et 22 mai : printemps larvé ou explosion sociale ?
mardi 17 - 09h20
PLUS MACRON PASSE A LA TÉLÉ, MOINS IL CONVAINC
lundi 16 - 23h07
de : Luttesinvisibles
François Ruffin - On n’est pas couché 14 avril 2018 (video)
lundi 16 - 22h50
Assemblée générale - Rennes 2
lundi 16 - 21h48
Macron... non... non... non... (video)
lundi 16 - 21h44
Les mensonges sanglants de M. Macron
lundi 16 - 21h27
de : Hervé Kempf
3 commentaires
Emmanuel Macron connaît ses classiques (video)
lundi 16 - 21h20
LE 19 AVRIL, C’EST EN GRÈVE POUR REMPLIR LES RUES !
lundi 16 - 18h55
de : Info’Com-CGT
Pierre Laurent : nous pensons qu’une marche du 5 mai réussie est une marche qui additionnerait toutes les forces
lundi 16 - 15h14
de : Pierre Laurent
3 commentaires
Marie-George Buffet : 5 mai pour faire la fête à Macron, belle initiative de François Ruffin
lundi 16 - 14h21
de : Marie-George Buffet
4 commentaires
(videos et photos) Manifestation nationale inter-luttes du 14 avril à Montpellier : 2500 personnes dans les rues, centre-ville retourné, 50 interpellés, une quarantaine de gardes à vue
lundi 16 - 13h55
de : jean 1
PLUS DE 2 HEURES, TOUT CELA, POUR RIEN OU SI PEU !
lundi 16 - 12h29
de : Serge Cercelletti
1 commentaire
Olivier Faure soutient les frappes en Syrie avec Benoît Hamon !!!
lundi 16 - 11h25
3 commentaires
Université de Tolbiac : point de convergence entre cheminots et étudiants (video)
lundi 16 - 09h57
de : Frédéric Dayan
Orange : Préavis de grève national pour le 19 avril 2018
lundi 16 - 09h46
de : CGT FAPT
Communiqué de l’UD CGT 44 suite à la manifestation du 14 avril
lundi 16 - 09h40
de : UD CGT 44
RÈGNE MACRON… GÉNÉRATION SACRIFIÉE !
lundi 16 - 09h31
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
Il faut choisir : être dominé ou organisé pour le bien commun !
dimanche 15 - 19h15
de : LE BRIS RENE
1 commentaire
(Video) 14 avril 2018 à Marseille, la France Insoumise et la CGT s’unissent contre Macron
dimanche 15 - 17h11
1 commentaire
La police peut elle intervenir dans les facultés ?
dimanche 15 - 16h25
de : CGT-Interieur Asile et Outre-Mer
1 commentaire
Plus d’arrestations à Montpellier qu’à Nantes pour la mobilisation nationale contre la « casse sociale »
dimanche 15 - 13h39
Qui veut relancer la machine VALLS ?
dimanche 15 - 12h57
de : irae
3 commentaires
Pour Benoît Hamon, il faut frapper en Syrie !!!
dimanche 15 - 12h50
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le domaine de la liberté commence là où s'arrête le travail déterminé par la nécessité. Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre. Karl Marx
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite