Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Dire non pour sauver l’Europe


de : Pervenche Berès
jeudi 12 mai 2005 - 02h59 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 12.7 ko

de Pervenche Berès présidente de la commission économique et monétaire du Parlement européen.

Européenne convaincue, membre des conventions ayant rédigé le projet de traité constitutionnel et la Charte des droits fondamentaux, je n’aurais pas osé dire "non" au projet de traité constitutionnel. Le choix politique de Laurent Fabius me permet de le faire. Pour la gauche, pour la France, pour l’Europe.

 Parce que Jacques Chirac n’a rien fait pour défendre nos priorités et que les chefs d’Etat et de gouvernement ont abîmé le texte que la Convention avait préparé. Ils ont dégradé, compliqué et ils ont reporté l’amélioration du processus de décision. Ils ont supprimé l’exigence de transparence que la Convention voulait imposer aux travaux du Conseil.Ils n’ont pas supprimé la référence à l’héritage religieux et ils ont affaibli la portée de la Charte des droits fondamentaux. Ils ont introduit la stabilité des prix parmi les objectifs de l’Union. Ils n’ont pas autorisé le fonctionnement des services publics en dehors des règles de la concurrence.

Ils n’ont pas permis la définition d’un salaire minimum, ils n’ont pas fait progresser l’harmonisation fiscale et ont supprimé les maigres avancées arrachées par la Convention sur la lutte contre les paradis fiscaux. Ils ont supprimé les pouvoirs du Parlement européen dans la négociation du budget. La Convention a eu la trop grande sagesse de ne pas toucher à ce qui relevait de leur pouvoir direct, le mode de révision de la future Constitution. Sans surprise, leur seul point facile d’accord aura été de n’y rien changer.
 Parce que l’Europe est devenue un bateau ivre auquel ce texte ne redonnera ni boussole ni cap. On ne peut pas regretter que cela ne marche pas et ne pas saisir l’occasion qui nous est ainsi donnée d’agir.

 Parce qu’il y a urgence et que je pense que c’est ainsi que l’on perdra le moins de temps. Je rappelle d’ailleurs que l’essentiel du texte ne s’appliquerait au plus tôt qu’au 1er novembre 2009.

 Parce que, lorsque nous aurons aménagé notre maison commune à 25 sur la base de ce texte, ce n’est pas une dynamique allante qui aura été installée. Ceux qui ne veulent pas voir l’Europe progresser nous auront embarqués. Ils auront gagné.

Les Français ont le droit de dire : "Cette fois-ci, c’est "non", parce que nous voulons une autre Europe." Saisissons cette chance et que chacun respecte les éléments nationaux du débat qui s’engage. Les socialistes français ont gagné les élections européennes sur le projet de l’Europe sociale, pas sur ce texte.

 Parce que ni la France ni les autres Etats-providence d’Europe ne se sentiront à l’aise avec cette Constitution. Ces pays sont à la fois responsables et victimes de l’état de la construction européenne, mais ce n’est pas en enfermant leurs peuples dans une maison qui leur est étrangère que l’on recréera de la dynamique européenne. La France et l’Allemagne ne sont plus que 2 parmi 25, mais croire que l’Europe peut avancer sans que leurs citoyens s’y reconnaissent, sans que les avancées de l’Europe recoupent leurs intérêts est une illusion.

 Parce qu’on ne peut pas emporter l’adhésion des Français avec un texte que Tony Blair vendra aux Anglais en leur expliquant qu’il ne change rien.

Ce texte n’est pas porteur de dépassement comme l’était le traité de Maastricht fondateur de l’euro. Il n’a pas la valeur symbolique d’une Constitution. Il apporte de légers correctifs à Nice, mais pas de projet pour faire avancer l’Europe.

 Parce que la négociation se termine comme toujours sur la base de ce que souhaitent les moins-disants. Mais comment dire aux Français ou à leurs représentants, comme on le fait depuis le traité de Maastricht : "Votez "oui", on progressera dans le domaine social la prochaine fois", alors que, cette fois-ci, pour la première fois, ceux qui souhaitent aller plus loin sont minoritaires en Europe ?

 Parce que, comme le dit Wolfgang Munchau, économiste allemand, " le problème de la Constitution, c’est qu’elle laisse intact le système actuel de politique économique qui est défaillant. Elle ne pourra tout simplement pas constituer un cadre pour une union politique capable de supporter une union monétaire à long terme. Valéry Giscard d’Estaing, l’ancien président français qui a présidé la Convention, a prédit que cette Constitution durerait cinquante ans. Espérons qu’il se trompe. S’il a raison, la Constitution pourrait bien survivre à l’euro".

 Parce que la gauche, forte de cinquante années d’expérience européenne, perd l’espoir de voir l’Europe sociale exister. En acceptant cette Constitution, on prépare le peuple de gauche à un divorce inéluctable avec l’ambition européenne. Je ne voudrais pas en être complice.

J’entends les objections : "Vous serez isolés, c’est une erreur historique." Nous serons isolés tant que les conditions d’une réouverture du débat n’auront pas été installées. Au lendemain d’un "non" français, les européens convaincus, ceux avec lesquels nous voulons avancer, devront retrousser leurs manches. Ils pourront alors le faire sur la base de la dynamique qui aura été créée par le "non" français pour faire rebondir le projet européen autour de sa force, c’est-à-dire son modèle social, tout en permettant à la grande Europe de fonctionner sur une autre base que le mauvais traité de Nice.

L’erreur historique, c’est Jacques Chirac qui l’a commise par trois fois, en ignorant les préoccupations budgétaires de notre allié allemand à Berlin en mars 1999, en refusant que les décisions soient dorénavant prises à la majorité des Etats et des populations à Nice en décembre 2000 et, pendant la guerre en Irak, en traitant ceux qui venaient enfin de nous rejoindre de mal élevés qui devaient se taire.

Je suis européenne mais je suis aussi socialiste, et, comme beaucoup de mes concitoyens, je m’inquiète du devenir de notre modèle social. Sociale-démocrate, je suis d’ordinaire peu adepte de la mystique des stratégies de crise, comme je l’écrivais dans ces colonnes il y a un an en dénonçant " ce gauchisme aigre-doux qui dit "non" à la Constitution européenne".

Lucide sur la qualité des travaux de la Convention et des régressions imposées par les chefs d’Etat et de gouvernement, j’ai aussi conscience que l’Europe ne peut avancer sans l’appui des citoyens. Cela suppose que ce qu’on leur propose soit à la hauteur des défis à venir. Ce n’est pas le cas avec ce texte.

Nous ne trouverons ni l’énergie pour rebondir ni l’unanimité pour le changer. A l’heure des délocalisations, des menaces sur les services publics et sur l’avenir de la protection sociale, nous ne pouvons pas accepter de renvoyer, une fois encore, les préoccupations sociales des citoyens aux calendes. C’est pour cette raison que cette fois-ci, dire "non", c’est redonner une chance à l’Europe.

Le Monde



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Dire non : dernière chance pour la gauche française de gagner les présidentielles de 2007
14 mai 2005 - 14h54

On le sait, en France, la seule élection déterminante est l’élection du président de la république. C’est regrettable, mais c’est ainsi depuis 1962, où la constitution de la Vème République, que d’aucun avait qualifié de "coup d’Etat permanent" (Mitterand en 1962, avant de la renforcer une fois arrivé au pouvoir), a été parachevée par l’élection au suffrage universel du président. La récente réforme dite du "quinquénat", faisant coincider élection présidentielle, puis élections législatives, a définitivement rangé le parlement au rang de godillots du président de la république, véritable César pouvant légiférer sans consultation du parlemenent (les "ordonnances"), dissoudre le parlement, décréter les pouvoirs spéciaux sine die (article 16) etc.
Malgré de sévères défaites aux élections "intermédiaires" (régionales, cantonales, européennes), la victoire du OUI sera celle de la droite, et de la droite seule. Par le contenu même de la "constitution Giscard", mais aussi par le fait que l’immense majorité de l’électorat de gauche est opposée à ce projet, parce que composé en grande partie des classes populaires, cet électorat a parfaitement compris que cette constitution est une machine de guerre contre ses acquis et ses droits sociaux. Que les directions du PS et des Verts, entièrement soumis aux logiques libérales du patronat et de la haute administration française et bruxelloise (patrons et hauts fonctionnaires étant interchangeables dans un "jeu des chaises musicales", ou encore une "alternance" qui se voudrait le paradigme de l’alternance gouvernementale. Quand je suis dans l’opposition je suis patron dans le privé ; quand l’alternance intervient je laisse ma place à un ancien gouvernant, et je prend la sienne dans la haute administration !), se soient à ce point coupés de leur base sociale et électorale, ne peut à court terme que produire de nouveaux désastres électoraux, dans tous les scrutins uninominaux à deux tours, et particulièrement pour la présidentielle. Le risque d’un 21 avril (2002) bis n’est plus à exclure, mais pratiquement certain, si la victoire du oui marquait radicalement l’abîme qui sépare ces grands bourgeois et néo-bourgeois ( dont un Christophe Girard, maire-adjoint à la culture de la Ville de Paris, et soi-disant "vert", directeur de la stratégie du grand groupe capitaliste français "LVMH" de Bernard Arnault, durant les années 80/90 est emblématique) de la masse de l’électorat populaire.
Les partisans socialistes du non, exclus ou humiliés/placardisés, ne pourraient qu’être conduit à la scission. On se retrouvait alors en 2007 avec 6 ou 7 candidats de gauche au premier tour, en désaccord sur tout avec le PS. C’est un duel Chirac / Sarkozy ou Sarkosy / Villepin assuré pour le deuxième tour, et une chambre "bleu horizon" à l’assemblée nationale, avec 5 années supplémentaires pour réellement démanteler la protection sociale en France (Retraite, sécurité sociale, assurances chomages, subventions au logement social etc.). Et un retour à la situation politique qui a prévalu en France entre 1958 et 1974, mais avec, non un gouvernement autoritaire-paternaliste mais "social", mais un gouvernement paternaliste-autoritaire (négation des valeurs de 1968 affichée aujourd’hui même par les plus "libéraux"(au sens "sociétal") comme Luc ferry ou Finkelkraut) mais "libéral" (au sens économique).
Beaucoup des apparatchiks du PS, aujourd’hui s’en moquent un peu. Bien installés dans les 21 régions gagnées en 2003, ils se partagent postes, prébendes, honneurs... et se croient à l’abri des vicissitudes de la vie politique nationale. C’est une grossière erreur : sous le poids des impératifs budgétaires nationaux et européens, ils ont été contraints d’augmenter drastiquement les impôts (de 30 à 60% !), sans qu’ils ne soient assurés de pouvoir répondre aux transferts de charge de plus en plus lourds imposés par l’Etat ; entre 2007 et 2009, le nouveau gouvernement pourra modifier le régime électoral et acculer les régions à des difficultés financières (d’autant que la droite ne dirigeant qu’une seule région - la plus riche de surcroît - la manoeuvre sera aisée et ne rencontrera aucune opposition en son sein. Et c’est à une autre déroute électorale de la gauche qu’on pouurait bien assister aux régionales et cantonales de 2009. Pour ne pas parler des Municipales, qui alors qu’elles devaient se dérouler en 2007, interviendront, au mépris de toute règle constitutionnelle, après les présidentielles, dans l’effet "tsunami" du raz de marée électoral de droite qui se prépare.
Les électeurs socialistes et verts seraient bien inspirés de réfléchir à toutes les conséquences de leur vote OUI, qui verrait les probabilités d’un retour de la gauche au pouvoir en France différé pour au moins dix ans !






Communiqué unitaire du 2 avril. La situation sanitaire de la France est grave !
dimanche 5 - 11h27
de : JO
Que se passe-t-il au Brésil ? A suivre !
dimanche 5 - 11h15
de : JO
COVID-19 : LA MACRONIE BIENTÔT DEVANT LES TRIBUNAUX ?
dimanche 5 - 09h52
de : JO
FEU AU CENTRE DE RÉTENTION (Janvier – Juin 2008)
dimanche 5 - 07h11
de : Ernest London
Journal de confiné (4).
samedi 4 - 18h28
de : L’iena rabbioso
Campagne pour la libération immédiate de Georges Abdallah !
samedi 4 - 17h21
de : Jean Clément
CUBA : Tout le pays dispose de tests rapides pour détection du Covid-19
samedi 4 - 16h09
de : JO
Coronavirus : stock de médicaments pour quelques jours ?
samedi 4 - 15h55
de : JO
Coronavirus : « Nos établissements sont totalement vides », déplore la fédération de l’hospitalisation privée
samedi 4 - 15h35
de : JO
Covid-19 : la crise économique qui vient
samedi 4 - 08h02
Postier·es sans masques, éditeurs sans scrupule
vendredi 3 - 18h45
de : Les Confiné·es
Journal de confiné (3).
vendredi 3 - 18h39
de : L’iena rabbioso
UN PNEU MON’NVEU...
vendredi 3 - 12h36
de : Mickael Wamen
1 commentaire
la Défense russe réagit aux articles critiquant l’aide de Moscou à l’Italie !
vendredi 3 - 11h58
de : JO
LQR : La propagande du quotidien
vendredi 3 - 09h37
de : Ernest London
Journal de confiné (2).
jeudi 2 - 22h04
de : L’iena rabbioso
Masques : les preuves d’un mensonge d’Etat
jeudi 2 - 18h55
de : Yann Philippin, Antton Rouget et Marine Turchi
CORONAVIRUS : PAS DE CONFINEMENT POUR LES FRAIS BANCAIRES ...
jeudi 2 - 15h11
de : Mickael Wamen
Covid-19 des médecins Cubains en Bretagne ?
jeudi 2 - 13h06
de : Gael
Le jour d’avant, C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 2 - 10h28
de : Hdm
1 commentaire
Exemplarité et police : Se (re)tenir ou se lâcher !
mercredi 1er - 19h51
de : Christian DELARUE (MRAP)
Des nouvelles de la région rennaise
mercredi 1er - 18h12
de : jean1
CORONAVIRUS, RIEN N’EST TROP GROS POUR LA CLASSE ORDURIÈRE...
mercredi 1er - 17h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Coronavirus : Mais nous(La CHINE) on voit clair, HEIN/HEIN !
mercredi 1er - 14h46
de : JO
1 commentaire
Journal de confiné (1).
mercredi 1er - 12h09
de : L’iena rabbioso
Aérien, grande distribution, courrier, transports, les salariés tombent comme des mouches
mercredi 1er - 08h02
Bâtiment et construction : la Ministre, le patronat , les ouvriers, les syndicats.
mardi 31 - 22h49
de : Ch DELARUE
Survivre au virus : une méthode anarchiste
mardi 31 - 18h59
de : jean1
1 commentaire
Coronavirus aux Etats-Unis : Incroyable mais vrai, la Russie envoie des équipements médicaux !
mardi 31 - 13h37
de : JO
Crise sanitaire - Les derniers billets d’humeur d’un médecin urgentiste !
lundi 30 - 16h24
de : JO
2 commentaires
Mesures de confinement : les contrôles de police ne doivent être ni abusifs ni violents ni discriminatoires
lundi 30 - 13h35
de : la LDH
3 commentaires
CORONAVIRUS : LECLERC-VOYANT...
lundi 30 - 13h18
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Certains et certaines sont "au front de l’essentiel"
lundi 30 - 12h49
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Double peine pour la banlieue (video)
lundi 30 - 11h33
de : azard
1 commentaire
Les conditions idéales
lundi 30 - 11h15
de : UJFP via JYP
1 commentaire
Pour combattre le Covid-19, il faut des mesures radicales et un choc de solidarité !
lundi 30 - 08h56
ENORME Coup de Gueule du Dr Christophe Prudhomme vs un pitoyable C. Barbier Chien de Garde de Macron (video)
lundi 30 - 00h21
de : Jean REX
2 commentaires
Sauvez-nous du coronavirus Covid 19 avant que nos cellules ne se transforment en tombeaux !
dimanche 29 - 22h00
de : Jean Clément
Post-pandémie : refusons 40 ans de thatchérisation du monde !
dimanche 29 - 18h54
de : Christian DELARUE
En cours de tournage "Soigne et créve" (video)
dimanche 29 - 16h47
de : Mourad Laffitte

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite