Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ciudad Juarez et Chihuahua : Fémicide et Impunité


de : Charlie
jeudi 23 juin 2005 - 16h57 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 14.2 ko

Les meurtres de femmes dans la ville de Juarez continuent. Ce sont déjà plus de 400 femmes qui ont été assassinées et plus de 600 autres qui ont disparues depuis 1993. Le climat de violence et d’impunité continue à croître dans l’état de Chihuahua et spécialement dans la ville de Juarez sans que, jusqu’à présent, le gouvernement mexicain n’ai pris des dispositions concrètes pour endiguer cette situation.

Bellaciao s’associe et soutient la journée mondiale de protestation contre le Fémicide et l’Impunité à Ciudad Juarez et Chihuahua.

Le communiqué public du Comité organisateur indique que le gouvernement mexicain n’a pas su écouter les familles des victimes, ni les organisations qui ont dénoncé ces meurtres et que, au contraire, il a méprisé et amoindri l’ampleur de cette tragédie.

“Le gouvernement mexicain continue à montrer son incapacité à garantir la sécurité des femmes. Pire encore, le Président Fox, éloigné de la réalité et sans aucune volonté politique pour arrêter ces crimes, révèle son ignorance et son manque d’intérêt, en assurant que la majorité des cas sont résolus”, indique le communiqué.

Pour cette raison, les organisateurs lance un appel urgent pour que le gouvernement Mexicain remplisse son devoir et s’engage à ce que les instances qu’il a créées, comme la Commission et le Ministère public Spécial pour Ciudad Juarez, disposent de soutien légal pour résoudre réellement les cas.

Le 24 juin 2005 il y aura des manifestations devant les sièges des représentations gouvernementales des états mexicains et devant les ambassades du Mexique dans différents pays.

Les femmes apporteront des chaussures de femme comme offrande aux 427 assassinées et disparues.

Le Collectif Bellaciao

Source : mujereshoy.com
Photo : mujeresdejuarez.org

Ciudad Juárez et Chihuahua : la justice se fait attendre

Par Amnesty International
Lundi 28 février 2005

Le gouverneur de l’État de Chihuahua au Mexique a récemment déclaré que l’attention portée par la communauté internationale à la situation prévalant à Ciudad Juárez nuisait à l’image de la ville. Les intentions qui animent les propos de Reyes Baeza demeurent nébuleuses. Par le passé, de telles déclarations ont eu pour effet de porter -préjudice aux familles et aux organisations non gouvernementales (ONG) locales dans leur quête de justice.

Dire que l’inquiétude internationale, et non ce qui se passe dans la région, met à mal l’image de la ville, c’est faire fausse route. Si Ciudad Juárez pâtit d’une réputation de violence et de brutalité à l’égard des femmes, ce n’est pas en raison de l’intérêt qui lui est témoigné à l’échelon international, mais bien en raison des faits qui s’y déroulent et de l’incapacité des institutions à s’attaquer efficacement à cette réalité.

En effet, depuis 1993, plus de 370 jeunes femmes et filles ont été assassinées dans les villes de Ciudad Juárez et Chihuahua - dont au moins un tiers après avoir subi des violences sexuelles - sans que les autorités ne prennent les mesures qui s’imposaient pour enquêter sur le problème et y remédier.

Grâce aux démarches des familles des victimes et des organisations locales de défense des femmes, conjuguées aux campagnes lancées à l’échelon international par des organisations comme Amnesty International et V-Day, les choses ont commencé à changer. En 2003 et 2004, face à cette pression soutenue, le gouvernement fédéral a enfin accepté de s’impliquer et a pris un ensemble de mesures visant à combattre la violence contre les femmes à Ciudad Juárez - mais malheureusement pas à Chihuahua.

Guadalupe Morfin, militante des droits humains unanimement respectée, a été nommée à la tête d’une commission spéciale chargée de superviser l’intervention fédérale à Ciudad Juárez. Assumant un rôle de premier ordre, le Bureau du commissaire spécial a favorisé les contacts avec les familles des victimes et les organisations de défense des droits humains, et développé des projets destinés à remédier aux problèmes sociaux de fond. La commissaire a aussi mis en évidence l’incapacité structurelle des autorités de l’État ayant permis que soient perpétrés ces meurtres et enlèvements, ainsi que les violences afférentes. Ses pouvoirs s’avèrent toutefois très limités ; elle n’a pas été autorisée à consulter les dossiers où sont consignées les enquêtes menées sur les affaires de meurtre.

D’autre part, un second mécanisme clé a vu le jour, le Bureau Spécial du Procureur Fédéral (Fiscalía Especial), chargé de collaborer avec les procureurs locaux et de mener des enquêtes fédérales sur un nombre très restreint d’affaires. Maria Lopez Urbina, nommée à la tête de ce Bureau, s’est efforcée de systématiser les informations recueillies sur toutes les affaires et de retrouver les femmes portées disparues. En 2004, elle a examiné 150 affaires précédemment instruites par le Bureau du procureur de l’État. Selon ses conclusions, il est probablement fondé d’ouvrir des informations judiciaires ou des enquêtes administratives sur plus de 100 fonctionnaires de l’État de Chihuahua, pour négligence, omission et autres infractions connexes.

Tandis que ces conclusions ont constitué une reconnaissance sans précédent des dysfonctionnements caractérisant les enquêtes initiales, les autorités fédérales insistent sur le fait qu’il n’est pas de leur ressort d’enquêter officiellement sur ces affaires. Celles-ci ont d’ailleurs été renvoyées devant le Bureau du procureur local et les tribunaux de Chihuahua qui ont mené les premières enquêtes entachées d’irrégularités. On ne s’étonnera pas de constater que ce Bureau s’est systématiquement abstenu de mener des investigations adéquates sur ces allégations. Au contraire, les hauts fonctionnaires en charge des enquêtes initiales ont poursuivi Maria Lopez Urbina devant les tribunaux pour diffamation.

Selon les médias locaux, au cours des derniers mois, les juges ont suspendu, à trois reprises au moins, les mandats d’arrêt décernés contre des représentants de l’État. Les charges retenues contre certains fonctionnaires ont été abandonnées, le délai de prescription ayant expiré pour les accusations de négligence et autres infractions moins graves. Du fait du manque de détermination à remédier aux profonds dysfonctionnements du système judiciaire local, il y a peu de chances que les poursuites aboutissent, même lorsqu’a été franchi le premier obstacle consistant à prononcer les mises en accusation.

Les lacunes des données officielles concernant les crimes commis à Chihuahua, notamment l’absence de chiffres précis sur le nombre exact de femmes et jeunes filles enlevées et assassinées, ont suscité des conflits qui éclipsent la quête de justice. Selon la procureure spéciale, moins de 90 affaires se rattachent à des meurtres à caractère sexuel. Cette conclusion est pourtant contestable, puisqu’elle se fonde sur les premières enquêtes déficientes. La procureure a également minimisé les cas de violence au foyer, partie intégrante de la violence à l’égard des femmes qui relève d’une pratique bien établie dans l’État de Chihuahua.

Entré en fonction fin 2004, le gouverneur Reyes Baeza a tout d’abord semblé amorcer une approche plus positive dans le traitement des nouvelles affaires et l’investigation des erreurs du passé. Il a nommé pour la première fois une femme au poste de procureur de l’État de Chihuahua et cette nomination, ainsi que celle d’autres hauts fonctionnaires, a coïncidé avec la suspension de la brigade précédemment chargée d’enquêter sur les meurtres commis à Ciudad Juárez.

Il reste à voir si cette nouvelle équipe pourra lutter contre la corruption qui règne au sein des services de police judiciaire et des bureaux des procureurs. De nombreuses interrogations demeurent quant à une réelle évolution de la situation sans qu’interviennent des changements plus radicaux. Un certain nombre de réformes législatives ont été introduites au niveau des États afin de renforcer les mesures visant à combattre la torture et la violence. Mais, une fois encore, aucun signe ne donne à penser qu’elles seront dûment mises en œuvre.

Les autorités fédérales mexicaines font valoir que plusieurs personnes ont été interpellées dans le cadre des affaires de meurtre et que ces crimes sont résolus. Pourtant, les allégations de torture et d’autres sévices infligés aux suspects présumés et l’idée que certaines condamnations relèvent davantage de la pression politique et internationale que de décisions de justice fondées, font craindre des erreur judiciaires.

Victor Javier García et Gustavo González Meza ont affirmé qu’on les avait torturés dans une maison pour leur arracher des « aveux » concernant le meurtre de huit femmes après qu’ils eurent été placés en détention en novembre 2001. En 2004, Victor Javier García a été condamné à une peine de cinquante années d’emprisonnement en dépit de l’absence de preuves matérielles l’associant à ce crime et bien qu’il soit revenu sur ses « aveux » au motif qu’il avait été torturé. Gustavo González Meza a été retrouvé mort dans sa cellule le 8 février 2003 ; selon les autorités pénitentiaires, il a succombé à une embolie après avoir été opéré d’une hernie.

Miguel David Meza affirme lui aussi avoir « avoué » sous la torture. Il est toujours en détention. En revanche, dans l’affaire Ulises Perzebaland et Cynthia Kiecker, les poursuites ont été abandonnées après qu’ils ont rétracté leurs déclarations extorquées sous la torture et qu’un juge a statué qu’aucun élément de preuve ne subsistait à leur encontre.

Les déficiences font partie intégrante du système : en l’absence d’enquêtes dignes de ce nom, les autorités ont été amenées à recourir à la torture afin d’arracher des « aveux », lorsqu’elles ne disposaient d’aucune preuve. Cette pratique a abouti à l’incarcération de personnes dont l’innocence n’est pas à exclure, ce qui signifie sans doute que les responsables échappent à la justice et sont libres de se livrer à d’autres crimes. Bien que la situation semble avoir quelque peu évolué, en 2004, 18 assassinats ont été signalés à Ciudad Juárez et encore davantage dans la ville de Chihuahua. En 2005, deux femmes ont également été tuées. Une menace très réelle continue de planer sur la population féminine de ces villes.

Ces derniers jours, un suspect a été appréhendé dans le cadre du meurtre d’une jeune fille âgée de dix-sept ans, Sagrario González, assassinée en 1998. Si la portée de cette arrestation reste à déterminer, le Bureau du procureur local tente de s’en attribuer le mérite. Pourtant, comme si souvent à Ciudad Juárez et Chihuahua, ce pas en avant témoigne de la détermination dont a fait preuve la famille de Sagrario González des années durant, afin de venir à bout de la réticence des enquêteurs à poursuivre cette piste.

Il faut de toute urgence que des enquêtes impartiales et indépendantes soient menées tant sur les meurtres que sur les enquêtes initiales. Le gouvernement fédéral doit passer à l’action afin de mettre fin à une situation où ceux qui sont impliqués dans des affaires de négligence, d’omission, de dissimulation et autres infractions se voient parfois confier la responsabilité d’enquêter eux-mêmes ou sont en mesure d’entraver enquêtes et procédures judiciaires. Toute nouvelle investigation se doit d’allier exhaustivité, transparence et indépendance.

Ciudad Juárez pâtit sans nul doute d’un problème d’image, ternie à la fois par les crimes horribles perpétrés dans la région et l’incapacité des institutions à faire en sorte que la justice s’exerce sur les auteurs de manière crédible et juste. L’administration du gouverneur Reyes Baeza et le gouvernement fédéral doivent assumer la responsabilité de cette situation. Le blason de Ciudad Juárez sera redoré lorsque les violences cesseront et que le climat de corruption et de déni laissera place à la justice et à l’équité.

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service de presse d’Amnesty International à Londres, au +44 20 7413 5566, ou consulter le site http://www.amnesty.org

Index AI : AMR 41/007/2005



Imprimer cet article





Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
2 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
1 commentaire
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO
POUR UNE ÉCONOMIE LIBERTAIRE
vendredi 14 - 12h01
de : Ernest London
1 commentaire
Fiorina Lignier, Gilet jaune et défigurée : Reportage avec video à voir absolument !
vendredi 14 - 10h19
de : JO
2 commentaires
Animaux, système démocratique inclusif et trajet vers plus de civilisation
vendredi 14 - 03h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Loi travail, gilets jaunes, retraites : « une mise en ébullition de la société française »
jeudi 13 - 08h54
30 ans et deux siècles... C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 13 - 05h46
de : Hdm
1 commentaire
17 Février ?
mercredi 12 - 14h18
de : Martine
2 commentaires
Dérives inquiétantes du secrétaire général du PCF
mercredi 12 - 07h58
de : Jean-Marie Défossé
5 commentaires
QU’EST-CE QUE LE PROLETARIAT ?
mardi 11 - 18h15
de : Nemo3637
Quand la Police(?) et ses "syndicats" se distinguent à nouveau
mardi 11 - 17h10
de : azard
1 commentaire
HISTOIRE
mardi 11 - 12h09
de : Ernest London
Demain : Le syndicalisme de masse contre la destruction néolibérale
mardi 11 - 09h38
de : Christian DELARUE
Morts anti-nucléaire ou pas.
lundi 10 - 16h47
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Licenciements : Les charrettes des condamnés défilent toujours !
lundi 10 - 12h19
de : JO
DU JAMAIS VU ! Par la violence, la monarchie cherche a casser le mouvement lycéen !
lundi 10 - 11h17
de : JO
Retraites : le gouvernement n’en a pas fini avec les grèves
lundi 10 - 08h31
Gilets Jaunes, acte 65 à Bordeaux ou la fascisation du régime !
dimanche 9 - 17h13
de : JO
Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !
dimanche 9 - 15h36
de : Claude Janvier
1 commentaire
Gilets Jaunes Acte 65 : Eric DROUET "on ne peut plus bénéficier du Droit Constitutionnel à manifester"
samedi 8 - 18h25
1 commentaire
A l’exemple de Wuhan, la Chine, "l’atelier du monde" , semble à l’arret à cause d’un virus "venu de nulle part"
samedi 8 - 16h25
de : nazairien
2 commentaires
Des hausses et baisses sournoises au 1er Février !
samedi 8 - 11h39
de : JO
17 ans de colères et d’espérances avec Jann Halexander, au Théâtre Michel
vendredi 7 - 23h55
Emission : Radio Manif – Des Gilets Jaunes sont toujours là … Et ils ont fait du chemin !
vendredi 7 - 19h53
de : Emission Polémix et La Voix Off
4 commentaires
Les schleus reprennent leurs vielles habitudes, ils commencent à la frontière belge néerlandaise.
vendredi 7 - 07h05
de : André
12 commentaires
L’intégrité du corps humain est un droit absolu - MRAP
jeudi 6 - 23h36
de : Christian DELARUE
Le médecin chinois lanceur d’alerte, contaminé par le coronavirus est décédé
jeudi 6 - 20h33
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho... Jean Jaurès
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite