Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Contrat nouvelle embauche Villepin : quel en est le ressort ?
de : Gérard Filoche
vendredi 1er juillet 2005 - 02h52 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires

de Gérard Filoche

Sur quel ressort Villepin cherche-t-il à jouer avec son “CNE” ?

« Contrat nouvelle embauche » : une régression pour flatter les instincts les plus bas !

Le contrat Villepin sera rendu accessible le 1er septembre 2005 aux entreprises de moins de vingt salariés... Cela représente environ 98 % des entreprises et cela concerne 1 salarié sur trois (prés de 5 millions) ! Ce n’est pas rien ! D’autant que Villepin a ouvert la porte pour les autres. Le contrat « devra être évalué au fur et à mesure de sa mise en oeuvre, en liaison avec les partenaires sociaux. Nous verrons alors s’il y a lieu de l’adapter dans ses modalités ou dans son champ d’application ». En clair, ce contrat pourra être étendu aux entreprises de plus de vingt salariés : à toutes !

En fait qu’est-ce qui change avec le « contrat nouvelle embauche de deux ans » ?

Selon Villepin : « Les personnes qui seraient embauchées sous ce nouveau régime juridique bénéficieraient d’un préavis de licenciement d’une durée de deux semaines au bout de deux mois de travail ». C’était déjà le cas avant. En fait dans les Cdi « normaux », il n’y avait pas d’indemnités de licenciement avant deux ans révolus.

« Au bout de six mois, la durée de ce préavis augmentera en fonction de l’ancienneté ». C’était déjà le cas avant. Il y avait une légère progressivité de préavis, même si le « préavis de deux mois » ne commençait qu’après deux ans révolus.

« En cas de rupture du contrat, l’employeur devra par ailleurs verser une indemnité au salarié. » Ce n’était pas le cas avant, seulement dans le cas d’un Cdd, c’est-à-dire d’une précarité, une « IPE » (« indemnité de précarité ») était versée, égale à 10 % du salaire brut. Dans le cas d’un Cdi, elle était déjà trop peu élevée : deux dixièmes de mois par année d’ancienneté après deux ans. De combien sera l’indemnité de contrat de nouvelle embauche (CNE) ? Si elle est plus basse que 10 %, et plus basse que 4/10° de mois, le but visé dans ce nouveau contrat c’est aussi de baisser des salaires déjà trop bas...

« Son montant sera déterminé en fonction des salaires déjà versés et pourra être complété par une contribution de reclassement. » Qu’est-ce à dire ? Si elle est « proportionnelle » cela ressemblera à l’Ipe... De combien sera l’indemnité de reclassement ? Quels droits seront ouverts au chômage ?

Villepin a concédé un aménagement sémantique : la « période d’essai » s’appellera « période d’embauche » mais elle durera deux ans au lieu de deux mois. Elle est censée correspondre à « un temps de consolidation de l’emploi ». Au terme de cette période, le salarié est considéré comme en contrat à durée indéterminée.

Quel est le vrai but de ce “Contrat nouvelle embauche” ?

C’est le fond de la principale mesure du Premier ministre : « permettre à l’employeur de se séparer de ses salariés en contrat de nouvelle embauche sans donner de motif » comme l’y obligeaient les régimes des CDD et des CDI. Donc in fine, ce qu’il y a de nouveau, ce n’est pas le contrat, ce n’est pas l’embauche, mais les modalités de la rupture ! Il s’agit essentiellement d’un « nouveau droit de rupture du contrat » : on peut mettre dehors n’importe qui, n’importe quand, sans motif, sans procédure, sans recours ! C’est à ce ressort qu’il est fait appel vis-à-vis des employeurs pour, prétendument, les inciter à embaucher !

Le « cadeau » Villepin pour davantage d’embauches c’est autoriser l’employeur à pouvoir « foutre dehors » son salarié embauché depuis moins de deux ans sans aucun risque juridique.

C’est faire appel au pire : aux plus bas instincts !

C’est permettre la fin de l’état de droit dans la petite entreprise, c’est la destruction de la dernière et fragile barrière qui défend les droits d’un salarié : on lui rend impossible de faire valoir que les conditions de son éventuel licenciement sont illégales, on lui fait plier l’échine d’avance.

Si un salarié refuse des heures supplémentaires impayées, cas le plus fréquent, il pourra être « viré ». Si un salarié se présente comme délégué du personnel, (dans les 102 000 entreprises de 11 à 20 salariés concernées) avant deux ans, il pourra être aussi « viré ». S’il « déplait » à son petit patron, il peut être renvoyé, du jour au lendemain, sans recours... Déplaire, cela peut vouloir dire n’importe quoi, mais la plupart du temps, cela signifie faire valoir ses droits, faire valoir sa convention, faire valoir ses conditions de travail, sa dignité, refuser d’être « aux ordres ». Le patron peut lui faire faire son café, des travaux chez lui, des boulots qui ne sont pas dans sa compétence, travailler le samedi et le dimanche, rester douze heures de suite, ne pas payer ses frais, ne pas faire de syndicalisme, ni de politique, ne pas aller voter aux prud’hommes, etc... Si le salarié se plaint, hop, il est viré...

Pas besoin de lettre, pas d’écrit, donc pas besoin de motiver, pas de recours aux prud’hommes, pas d’appel à l’inspection du travail, pas de recours syndical, ça ne servira à rien.

Dés que vous enlevez la nécessité de motiver le licenciement, la zone de non droit est totale.

(Soyons clairs au passage : même le fait d’être obligé de motiver un licenciement est une protection insuffisante, fragile, car il y a encore des centaines de milliers de licenciements abusifs chaque année ! Ce qu’il faudrait, c’est renforcer le droit du licenciement, pas l’affaiblir ! )

Le Contrat Villepin, comme la période d’essai, sera donc une « zone de non droits », le salarié, pendant deux ans, deux fois 365 jours, ne saura pas, chaque soir, en se couchant, s’il aura encore un travail le lendemain soir ! Il tremblera encore plus la veille du 730° jour, car, en dépit qu’il se soit « défoncé » pendant deux ans, le patron pourra le virer et en reprendre un autre...

Il pourra être « viré » même s’il a refusé de mettre sa vie en danger, (droit de retrait, conditions de travail périlleuses). Il n’aura pas de recours : parce que ce « vidage » (il faut, pour être clair, employer un autre mot que licenciement) n’ayant pas besoin d’être juridiquement motivé, ne donnera aucune prise à recours.

Ce « Cne », en dépit des protestations hypocrites de Villepin, c’est la pire des attaques contre le droit du travail.

Elle empêche tous les salariés concernés de faire valoir leurs droits tout en encourageant chez les employeurs concernés, le mépris du droit. Ils peuvent devenir librement des petits despotes assurés de l’impunité. Villepin flatte chez eux le pire des sentiments, celui de l’ignorance, celui du mépris du droit, celui de l’arbitraire !

Car cela revient à leur dire : « - Avant le contrat Villepin, vous n’étiez pas libres de virer les salariés comme vous le vouliez, et c’est CELA qui vous empêchait de les embaucher. On vous a compris, on vous encourage, on le fait même par « ordonnances » : on vous fait sauter cette contrainte, on vous livre des salariés pieds et poings liés.

Ils ne pourront plus aller aux prud’hommes contre vous, vous n’aurez plus à vous justifier auprès d’eux quand vous les virerez, même pas à les regarder dans les yeux, pas besoin de les recevoir en entretien préalable, pas besoin de délai, à la seconde, faites leur dire, même par un intermédiaire, que vous en avez assez de les voir, ils partent et pas de recours, pas de mauvaises surprises, vous en aurez fini avec eux, ils sont jetables ».

Le « contrat nouvelle embauche », c’est ça ! Villepin l’appelle cyniquement un « temps de consolidation de l’emploi » : si les mots ont un sens, consolider ce type d’emploi, c’est démontrer sa soumission pendant deux ans, c’est accepter de renoncer à l’état de droit dans l’entreprise, c’est renoncer au syndicalisme, à toute revendication, c’est se taire, ne pas déplaire, et une fois qu’on a passé le cap de deux ans, c’est consolidé, on a “pris le pli”, n’est-ce pas, on continue pareil ou on allonge la “période d’embauche” ?



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Contrat nouvelle embauche Villepin : quel en est le ressort ?
1er juillet 2005 - 09h09

Je partage cette analyse. De toute façon, quoi qu’il advienne, Villepin ne voudra pas apparaître en retrait par rapport à Sarkozy dans la mise en oeuvre de la politique sociale en trompe-l’oeil à la "danoise", qui est le modèle des ultra-libéraux ! Je suis également d’accord avec Gérard Filoche quand il écrit que Villepin (en est-il même vraiment conscient ?) ouvre une voie royale aux employeurs sans scrupules qui sont légion en France ! Les crapules se frottent les mains.

Verdi



> Contrat nouvelle embauche Villepin : quel en est le ressort ?
1er juillet 2005 - 22h13 - Posté par

"en est-il même vraiment conscient ?" : oui, 5 fois OUI.
C’est la même politique appliquée de toute part par les membres de ce gouvernement, clan très fermé d’obtus bouffons qui se refilent les chaises chaque année pour diriger le pays comme "ils" l’entendent.
C’est Sarkozy qui sert d’annonceur, d’enfonceur de portes : par son discours choquant, il commence à habituer nos oreilles au message subliminal : SECURITE-TRAVAIL-MERITE (ca ne vous rappelle rien ce discours nauséabond ??).
Des collègues renforcent ponctuellement l’attaque par des saillies du même acabit, sur un sujet précis, à la volée, lors d’une conférence, d’un rapport.
Villepin joue apparemment le phénomène inverse : sobriété-poésie-apparence de structure... Et il fait passer en force des lois scélérates (voir l’article de Gérard Filoche) exactement dans la même lignée de ce qui a été annoncé.
Chirac chapeaute le tout, utilise la comm, les équilibres des forces. Qui peut lui reprocher d’avoir embauché un ambassadeur comme Premier ministre ? Cheveux dans le vent, M. Galouzeau de Villepin a l’avantage de faire beau à l’étranger (il parle des langues, lui, pas comme nos commissaires européens...) et de représenter officiellement ce qu’est devenu l’Elysée dans sa décadence : le Versailles des nobles.
Autres symboles : l’affaire Gaymard et toutes les symboliques qu’elle a mises en avant : un scandale, la grande famille, le dédain et la méconnaissance de la "France d’en-bas". Bernadette Chirac et sa dévotion catholique surannée et surtout, sa grande camaderie avec le papa de Madame Gaymard (oui, celle qui s’est fait virer avec l’eau du bain parce qu’ils avaient vu trop grand pour eux avec les deniers de la République) : ce cher Professeur Lejeune qui avait pour manie d’aller s’enchaîner aux établissements qui pratiquent l’avortement. Et, en bonne catholique bourgeoise, que donne la première dame de France aux pauvres enfants malades ? DES PIECES JAUNES ! Regarde la symbolique, c’est sans commentaire.
Et les Devedjian qui militaient à l’extrême-droite avec les potes Longuet et Madelin à l’heure ou d’autres se laissaient plutôt pousser les cheveux ? Aujourd’hui - enfin hier parce qu’il n’est plus ministre aujourd’hui... - il avait un très bel appartement à Bercy, avec vue sur la Seine...
Ne vous inquiétez pas, Sarkozy est venu avec deux amis, dont un qui a appris la politique avec Jacques Médecin (oui, ce maire qui a fini par se sauver loin à l’étranger parce qu’il avait trop magouillé à Nice...) et il leur a donné les collectivités locales et le développement du territoire à gérer...
Ah, j’oubliais, Dominique Perben a été remplacé par Pascal Clément, un bonhomme qui porte très mal son nom puisque sitôt arrivé, il renforce la loi sur la récidive et foutra bientôt une puce dans le fion de tous les délinquants potentiels. Un autre grand admirateur de "Minority Report" ! Et Perben, après tout le mal qu’il a fait aux juges, aux avocats, aux délinquants, est récompensé dans le nouveau gouvernement par le portefeuille des Transports, je crois.
Raffarin, il faisait pareil, du marketing, de la communication, pour annoncer au petit peuple qu’il fallait bien qu’il comprenne la réalité d’aujourd’hui : des riches qui occupent les Palais, dépensent l’argent public à autre chose qu’au bien-être collectif, dépècent ce qu’il reste d’Etat (services publics, paix et garantie sociales et collectives)... Souvenez-vous, Sarkosy voulait vendre les réserves d’or de la banque de France lorsqu’il fut brièvement ministre de l’Economie.


> Contrat nouvelle embauche Villepin : quel en est le ressort ?
2 juillet 2005 - 09h20 - Posté par

Quand j’écris "en est-il vraiment conscient ?" je veux dire que Villepin se contrefiche des conséquences de cette mesure, le fait qu’il ouvre une voie royale aux employeurs crapuleux n’est absolument pas son problème.
Je suis d’accord sur les arguments développés et j’ajouterai que ce ne sont pas que "d’obtus bouffons" mais des crétins très dangereux pour le peuple !

Verdi


> Contrat nouvelle embauche Villepin : quel en est le ressort ?
1er juillet 2005 - 09h20

Sans compter la précrité sociale : comment se loger, puisque le salaire n’est pas garanti ? Comment acheter la voiture nécessaire pour aller bosser, puisque le crédit devient inaccessible ? Comment faire des projets, puisqu’il n’y a peut-être pas de lendemain ?

Le Monolecte



> Contrat nouvelle embauche Villepin : quel en est le ressort ?
1er juillet 2005 - 18h22 - Posté par

moi ossi chui dakor avec l’analyse de filoche ce contrat est une attaque visant à nou soumettre encore plus aux non lois des petits tyrans et otres mal baisés en chef, comme il dit villepin nou livre pieds et poingts liés aux patrons, on peut prévoir ke pour trouver 1 appart il fodra 1 contrat de 2 ans et 1 jour et pour atteindre ce pallier des 2 ans il fodra ke nou soyons prets à tout acepter, bref je suis d’akor avec son analyse, villepin nou attaque mais il na pa la moindre chance de réussite, les gens ont compris et ils cherchent le moyen d’exprimer leur haine à ce genre de personnage, ils vont trouver
amilcar


> Contrat nouvelle embauche Villepin : quel en est le ressort ?
1er juillet 2005 - 12h11

le modèle anglais..le modèle danois... etc... et le modèle français, il est où. ?
Ras la casquettte des modèles... Pour QUAND un vrai programme français sur l’emploi ,sur notre démocratie
pour QUAND.. ? la France est elle en panne de personnes intelligentes non corporatistes , optimistes,non
négationistes ? enfin cela doit bien exister ? on rale ... on critique... on appelle à la révolution ...OK MAIS où est le concret.. où sont les idées réelles, vous savez un programme qui redonne un espoir un programme qui nous donne l’envie de nous battre .. HUM.. je dois etre trop utopiste
N.B



> Contrat nouvelle embauche Villepin : quel en est le ressort ?
1er juillet 2005 - 23h59

Monsieur Sarkozy, cessez de nuire ! C’en est assez de ces déclarations à l’emporte-pièce qui n’ont d’autres buts que de vous affirmer sur un plan médiatique. Alors voici ma contribution, et si elle peut modestement contribuer à donner un éclairage différent sur le personnage et nous éviter une nouvelle nuisance, alors tant mieux !

A Nicolas Sarkozy, ministre de l’intérieur,

Monsieur, je vous adresse cet e-mail pour vous faire part de mon indignation.
Vous avez à plusieurs reprises évoqué la possibilité de "nettoyer au karcher" la cité des 4000.
Voici exposé en quelques lignes mon sentiment et mes propositions :

Nettoyez au karcher le grand patronat, vous enverriez un signal fort aux salariés de ce pays,
contraints de vivre dans l’insécurité sociale et matérielle alors que dans le même temps ces patrons
se négocient retraites et indemnités faramineuses !

Nettoyez au karcher la politique et les politiques, vous enverriez un signal fort en direction du peuple, car où que se terre la compromission, l’abus de confiance, les malversations, l’exemplarité serait de mise et le forfait payé au prix du judiciaire !

Nettoyez au karcher les confortables appartements de fonction de la République (les nôtres en fait)
où se complaisent certains dans le luxe et l’opulence, vous enverriez un signal fort en direction des mal-logés, des sans abris, car aux discours de restriction de budget imposés pour les autres vous rajouteriez ces mesures pour vous-autres !

Nettoyez au karcher le train de vie de l’état en général, vous enverriez un signal fort aux "assistés sociaux" que vous dénoncez, car bien qu’en gare depuis des lustres, ce train n’en finit plus de nous pomper nos impôts !

Nettoyez au karcher les emplois de complaisance, les pantoufles dorés, vous enverriez un signal fort en direction des chômeurs, car quelle que soit la qualité du personnage, il lui faudrait s’arracher pour décrocher un boulot !

Nettoyez au karcher les personnes avides qui gravitent au niveau de l’état, vous enverriez un signal fort en direction des "délinquants" des "sauvageons", car les petits arrangements entre amis ne seraient plus tolérés !

Nettoyer au karcher les équarisseurs de notre société, de nos acquits, vous enverriez un signal fort aux profiteurs en col-blanc car les "casseurs" de la solidarité populaire, nationale, humaine ne seront plus admis !

Et enfin, nettoyer vous vous-même au karcher, vous enverriez un signal fort, car l’ambition personnelle aussi démesurée soit-elle ne primera plus sur l’intérêt général dans ce pays !

La tâche est titanesque et en ces temps de pénurie d’eau, le risque est grand de se voir tarir la source de propreté miraculeuse avant la fin de ce grand nettoyage.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expréssion de mes sentiments distingués,

Pascal Delouche

(voir www.e-citoyens.org)



> Contrat nouvelle embauche Villepin : quel en est le ressort ?
19 août 2005 - 16h35

Je viens d’être employé comme CNE, je commence le 19 septembre, est-on considéré comme en CDI ou en CDD, car pour faire un emprunt bancaire pour acheter un logement c’est totalement différent. Que se passera-t-il quand le patron changera d’employé tous les 2 ans pour éviter de créer des CDI, et pour les femmes qui désirent un enfant, est-ce qu’un congé maternité ne sera pas source de licenciement... Quel bel avenir devant nous !!!! Marie (42)






Le XXIVème Forum de Sao Paulo s’est achevé mardi après trois jours de solidarité latino-américaine à La Havane
mercredi 18 - 15h58
de : JO
L’Assemblée nationale disjoncte
mercredi 18 - 12h03
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Un pognon de dingues sans compter de l’impérialisme pour se perdurer coûte que coûte !
mercredi 18 - 11h26
de : JO
MALGRE UNE COM’ DECHAINEE, MACRON RECULE APRES LA COUPE DU MONDE !
mercredi 18 - 09h46
de : Jacques Cotta
2 commentaires
Rassemblement pour Gaël : 3ème Convoc au comico !
mercredi 18 - 09h43
SAMEDI 21 JUILLET : FÊTE DES POSTIÈRES ET POSTIERS GRÉVISTES DU 92
mercredi 18 - 08h48
DE TOUT BOIS #9 - Revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon
mercredi 18 - 07h42
de : Ernest London
LA HAVANE : Ouverture du 24ème Forum des Mouvements Sociaux de Sao Paulo
mardi 17 - 20h54
de : JO
SYRIE : Un menteur nommé Macron !
mardi 17 - 20h35
de : JO
1 commentaire
Nous au Red Star de St Ouen !
mardi 17 - 13h28
de : Un vrai rouge
MORTS PAR LA FRANCE - Thiaroye 1944
mardi 17 - 07h35
de : Ernest London
Adieux aux armes : à Deraa, des radicaux remettent des dizaines de chars à l’armée syrienne
lundi 16 - 14h55
de : JO
3 commentaires
Foot-identitaire : un make-up BBR pour femmes et hommes... en luttes !
dimanche 15 - 16h18
de : Delarue Christian
6 commentaires
OTAN : La guerre qu’ils ne pourront jamais gagner : celle contre les Peuples !
dimanche 15 - 10h40
de : JO
NATIONALISME FESTIF ! VRAIMENT ? ...
dimanche 15 - 09h16
de : philippedechatillon
2 commentaires
Déconnexion massive avant la coupe du monde
dimanche 15 - 01h20
de : CLAP‎
Le sénat Irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes
samedi 14 - 20h24
de : JO
MAUVAISES MINES - Combattre l’industrie minière en France et dans le monde
samedi 14 - 19h14
de : Ernest London
L’équipe de France de football : des fantassins en uniforme bleu blanc rouge frappé du coq.
samedi 14 - 16h37
de : René HAMM
Ce matin, nouvelle action sur le Tour de France d’Info’Com-CGT (reportage photo + video)
samedi 14 - 15h58
de : Collectif Bellaciao
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
vendredi 13 - 14h57
de : Info’Com-CGT
Maurice Lévy, le premier des premiers de cordée, préfère investir au Luxembourg !
vendredi 13 - 11h10
de : Hervé Nathan
Les constructions en bois, prisonnières de l’industrie chimique ?
vendredi 13 - 11h00
de : Pierre Fournier
Stand Info’Com-CGT – Sipc-CGT à la Fête de l’Huma !
jeudi 12 - 22h06
de : Info’Com-CGT
La Féline, mort imminente du bar le plus rock’n’roll de Paris
jeudi 12 - 21h36
de : Laurent Jézéquel
TRÈS BRÈVE RELATION DE LA DESTRUCTION DES INDES
jeudi 12 - 20h29
de : Ernest London
Sommet de l’OTAN : Mais qui a peur de quelques pacifistes ?
jeudi 12 - 16h06
de : jean 1
RASSEMBLEMENT SOUTIEN À GAËL, MOUNIR ET XAVIER CONVOQUES AU COMICO
mercredi 11 - 15h55
NICARAGUA : S’informer autrement !
mercredi 11 - 11h03
de : JO
Au château de Versailles, le discours creux du roitelet Macron
mardi 10 - 18h25
de : JO
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
mardi 10 - 14h22
1er Festival des Passeurs d’Humanité du 12 au 15 juillet dans la vallée de la Roya !
mardi 10 - 10h55
de : Les Ami.e.s de la Roya
Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe
mardi 10 - 00h42
de : Christian DELARUE
5 commentaires
BRESIL : LULA RESTE EN PRISON ! (à suivre)
lundi 9 - 11h11
de : JO
J.LUC MELENCHON : MACRON, C’EST LA MONARCHIE PRÉSIDENTIELLE ABSOLUE
dimanche 8 - 20h34
de : JO
BRESIL : LULA libéré après d’immenses MANIFS. populaires !
dimanche 8 - 20h09
de : JO
Livreurs à vélo : pas de pizzas pour la fin du Mondial
dimanche 8 - 12h30
SUR-TRAVAIL en Autriche et extrême-droite : 12H/j et 72 H/sem !
dimanche 8 - 12h27
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA BOMBE - De l’inutilité des bombardements aériens
samedi 7 - 10h08
de : Ernest London
Uranium Gate sur Léman
samedi 7 - 07h14
de : iwou

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Vous voulez les misérables secourus, je veux la misère supprimée. V. Hugo
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite