Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’immeuble qui vient de brûler à Paris rue Vincent Auriol a une histoire très particulière...
de : paris
dimanche 4 septembre 2005 - 16h19 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Les gens sont relogés dans des taudis

A propos de l’incendie bld Vincent Auriol à Paris

L’immeuble qui vient de brûler à Paris rue Vincent Auriol a une histoire très particulière, vu qu’il fut une " victoire du D.A.L." suite au campement du quai de la gare.

L’objet de l’article qui suit n’est pas de relancer une polémique, mais l’amnésie hypocrite des (NDLR Bellaciao quelque) organisations de gauche et d’extrême gauche qui “ communiquent ” est scandaleuse, indécente, et mérite un rappel des faits .

Un peu d’histoire .... Le phénomène des taudis et marchants de sommeil est aussi vieux que l’industrialisation de la région Parisienne, chaque immigration l’a subie, y compris à une époque les bourguignon, les bretons, etc. considérés comme des étrangers à Paris, avec à la clef des drames comme rue Vincent Auriol. A partir des année 1980, on voit des familles maliennes, sénégalaises squatter des immeubles laissés vides dans des quartiers en voie de rénovation. La presse en parle comme des dealers de drogues dures pour justifier l’expulsion de familles ( îlots Chalon, rue des flandres) .

En 87, suite à une série d’incendies meurtriers, un petit groupe militant crée le Comité des Mal-logés qui organise l’occupation de logement H.L.M., intervient quotidiennement contre les marchands de sommeil, dénonce la politique du logement comme un aspect de l’exploitation subie par les ouvriers . En quelques années le C.M.L. devient une structure de nombreux mal-logés/militants. Au printemps 1990 le gouvernement (de gauche), décide de lui régler son compte en expulsant deux immeubles squattés qui abritaient les locaux du C.M.L. Ce fut une des rares expulsions loupée de l’histoire des squats a Paris. Malgré un déploiement de forces spectaculaires (2000 c.r.s.) les militants du C.M.L. occupent la rue et au bout de quelques jours l’ensemble des organisations classées à gauche, à l’extrême gauche, au centre et des organisations caritatives les rejoignent. Bref toutes les organisations opposée a Chirac (maire de Paris à l’époque) se précipitent place de la réunion pour soutenir le C.M.L. La place de la réunion sera occupée six mois et tous les expulsés relogés en logement H.L.M. conformément aux revendications du C.M.L.

Le C.M.L. et les organisations qui viennent le soutenir n’ont pas les mêmes orientations. Par accord tacite la rupture n’éclatera qu’après le dernier relogement avec la création du D.A.L. Pour faire rapide on peut comparer les divergences entre ceux qui défendent un “ syndicalisme de lutte de classe ” et ceux qui défendent un syndicalisme “ de participation ”.

Les organisations se veulent “ pragmatiques ”, critiquent la politique de Chirac et limitent la question du logement à Paris intra muros. Elles proposent des solutions qui se voudraient à la fois plus convenables pour les mal-logés et acceptables pour le gouvernement. En fait elles ne font que répondre aux attentes de l’Etat, qui se désengage du logement social. Aux revendications portées par des ouvriers demandant leurs droits en matière de logement, elles substituent le besoin d’un toit pour des pauvres familles... et entérinent de ce fait la fin du logement social. Le C.M.L. refuse les relogements “ provisoires ”, les baux glissants, les relogements en cabanes Algeco parce qu’il y voit la reconduction des taudis. En effet ses adhérents ne sont pas “ à la rue ” mais vivent dans des taudis, et c’est pour sortir de cette situation de précarité qu’ils luttent . Le C.M.L ne fait pas de différence entre Paris, sa banlieue, voire la France entière quelque soit la couleur politique des communes ou il intervient et fonctionne sans hiérarchie dirigeante.

Le D.A.L. est crée en concurrence du CML et presque toutes les organisations le soutiennent,. mais le C.M.L. peut encore compter sur bon nombre de mal logés, de jeunes squatter, et il a pris l’habitude de s’implanter sur les lieux de travail (grève à la COMATEC, débrayages au nettoyage de la ville de Paris.)

Le D.A.L. poussé par la nécessité d’apparaître comme le représentant unique des mal-logés se lance dans des interventions, et ses premières mobilisations sont des échecs par ce qu’il manque de crédit auprès des mal-logés. Alors il organise dans l’urgence un campement sur les bords de la seine, au quai de la gare. Cette lutte jouie comme toutes les actions du D.A.L. d’une large couverture médiatique en sa faveur, alors que sur le campement c’est la catastrophe, les mal logés sont isolés et ne peuvent bénéficier de la solidarité du voisinage. Les problèmes s’amoncellent, les mal-logés qui campent sont privés de toute autonomie (en exemple le président du D.A.L. jb Hérault est convaincu d’avoir détourné la caisse du D.A.L. au profit d’une association qu’il contrôle sans contestation pour empêcher les gens de gérer leur lutte). Le gouvernement sera obligé de prendre directement les choses en mains, de déplacer l’abbé Pierre pour "convaincre" les mal-logés d’accepter des relogements provisoires en cabanes algéco, ou dans cet immeuble délabré et réquisitionné par l’Etat rue Vincent Auriol (avec la menace à la clé de démonter les tentes financées par Emaus et les organisations pour mettre fin au campement.)

Cette "victoire du Dal" qualifiée comme telle par le Dal et les organisations qui le composent ou le soutiennent est une défaite pour tous les mal-logés.

Les gens sont relogés dans des taudis ; avec des baux précaires qui les privent de droits. Quant au relogement définitif, ce ne sont que des promesses peu crédibles, car la politique du logement n’a pas changé et les associations liées à Emmaus qui gèrent les baux glissants ne relogent la plupart du temps que des célibataires et des couples sans enfants. De plus pour briser la résistance des mal-logés, le D.A.L. favorise les corrompus, exacerbe les rivalités, ce qui fait de l’immeuble rue Vincent Auriol est un lieu ingérable, et on aura recours a des vigiles privés pour maintenir l’ordre dans les camps d’algéco .

Tout cela est présenté dans les médiats, dans le discours des organisations comme une “ victoire du D.A.L. ” qui désormais aura “ relogé plus de familles que le C.M.L. ”. Ils se félicitent d’avoir créé un précédent en obligeant l’Etat à réquisitionner des logement vides.( en fait des super taudis), et présente aussi comme "victoire" la mise en place par l’Etat d’un partenariat avec les associations caritatives pour la gestion des baux glissants (et aussi pour la gestion des mises sous tutelle, mais cela ils en parle beaucoup moins).

Si le drame qui vient de se produire rue Vincent Auriol est avant tout la conséquence d’une politique libérale, sur ce cas, la responsabilité d’Emmaus, du D.A.L., des organisations de gauches et organisations syndicales est précisément engagée. Précisons que depuis des dizaines d’années les pouvoirs publics proposent des relogements provisoires aux familles mal-logées, comme dans cet hôtel de l’Opéra qui a brûlé en avril. Les mal-logés relogés rue Vincent Auriol n’étaient pas à la rue. Ils ont rejoint le D.A.L. comme d’autres ont rejoint le C.M.L. pour revendiquer d’autres logements que leurs taudis. Le D.A.L. n’aura servi qu’a user les volontés de lutte, pour faire accepter au mal-logés ce qu’ils refusaient au départ . Ce drame démontre que le D.A.L n’a rien résolu pour ces familles contrairement à ce qu’il clamait haut et fort a l’époque du quai de la gare . Non seulement elles auront vécu dix ans de plus dans un taudis et il faut une fois de plus que certains en meurent pour qu’on en prenne conscience.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> L’immeuble qui vient de brûler à Paris rue Vincent Auriol a une histoire très particulière...
18 septembre 2005 - 19h34

le juste combat pour retrouver des logements aux sans-logés mérite mieux qu’un procès sur qui a fait quoi dans le passé, non ?.la division est le pire des arguments que la droite utilisera pour justifier leur inactivité.






LE MONDE DIPLOMATIQUE N°764 - Novembre 2017
mardi 21 - 07h15
de : Ernest London
Bure : Appel à actions décentralisées le 6 décembre
lundi 20 - 23h33
de : poison volant
Le sauvetage de l’État islamique à Raqqa par la coalition US est révélé
lundi 20 - 18h02
de : JO
Connaissez mieux Saad Hariri hôte de M. Macron !
lundi 20 - 17h19
de : JO
1 commentaire
Quand Jann Halexander chantait ’Les gens de couleur n’ont rien d’extraordinaire’ ...prolongation...
lundi 20 - 16h55
de : Bruno
C’est votre étonnement qui m’étonne.
lundi 20 - 11h33
de : irae
François Ruffin dénonce à l’Assemblée Nationale la mainmise des oligarques sur les médias Français !
lundi 20 - 09h26
de : JO
1 commentaire
Clermont-Ferrand : interdiction d’un rassemblement à la mémoire de Wissam, mort en 2012 après son arrestation
lundi 20 - 05h59
QUARTIER EN GUERRE - New-York, années 1980
dimanche 19 - 18h25
de : Ernest London
Cotisation et démocratie !
dimanche 19 - 11h39
de : LE BRIS RENE
1 commentaire
EMMAÜS : 10 ème jour de grève de la faim pour un compagnon
samedi 18 - 09h37
de : Georges
Les députés LREM... interdits de collaborer avec leurs alliés à l’Assemblée
vendredi 17 - 14h20
de : Étienne Girard
1 commentaire
Chiffres du chômage de l’Insee au troisième trimestre 2017. Non au chômage remplacé par la précarité
vendredi 17 - 14h18
de : CGT
18 NOVEMBRE : UNE OCCASION INÉDITE DE FAIRE CONVERGER TOUTES LES LUTTES LORS DE LA MARCHE NATIONALE SUR L’ÉLYSÉE
vendredi 17 - 11h45
de : Front Social
1 commentaire
Le vilain secret de la libération de Raqqa : Une vidéo de 7 minutes glaçante (video)
vendredi 17 - 11h40
de : Audrey Duperron
Les réponses de Mélenchon aux questions fouille-merde de l’Express
vendredi 17 - 11h19
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
Une répression syndicale "jamais vue" au ministère du Travail, selon des syndicats
vendredi 17 - 11h06
Un journaliste de “C à vous” écarté de la visite présidentielle après ses questions aux Insoumis (videos)
vendredi 17 - 09h25
de : M. F.
1 commentaire
Nov 15 La culture victime des options ultralibérales du gouvernement
vendredi 17 - 08h43
Pourquoi l’élection d’une députée LREM a été invalidée
vendredi 17 - 08h35
de : Olivier Pérou
SAISONS - Nouvelles de la ZAD
vendredi 17 - 07h26
de : Ernest London
LE SILENCE DES BLAIREAUX
vendredi 17 - 00h08
de : irae
Mobilisation contre les ordonnances : le miracle n’a pas eu lieu
jeudi 16 - 21h04
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
A propos de Charlie-Hebdo.
jeudi 16 - 16h46
de : L’iena rabbioso
Chirurgie esthétique et chirurgie réparatrice
jeudi 16 - 16h28
de : C’est quoi la différence entre chirurgie esthétique et réparatrice
LES BLANCS CONTRE LES ROUGES / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 16 - 12h00
de : Hdm
1 commentaire
TOUS A L’ELYSEE SAMEDI 18 !!! (video)
jeudi 16 - 11h07
de : Mat76
La jeune Russie des Soviets, paradis de l’écologie ?
jeudi 16 - 10h46
de : Paul Ariès
Poissy : mobilisation pour soutenir les élus CGT accusés de séquestration
jeudi 16 - 09h03
Macron est un fléau ! Le 16 on manifeste tous ensemble, le 17 on continue et le 18 novembre on marche sur l’Elysée
jeudi 16 - 08h49
"ENCORE UNE GRÈVE ? " EH OUI, ENCORE !
jeudi 16 - 08h44
de : Théo Roumier
#RDLS46 : MAJORITÉ SEXUELLE, CLIMAT, LAÏCITÉ, LAFARGE, NUCLÉAIRE, INVESTISSEMENTS, LIBAN (Video)
jeudi 16 - 08h38
de : JEAN-LUC MÉLENCHON
1 commentaire
Soutenu par la CGT, un salarié de la CGT attaque la direction de la CGT aux prud’hommes
jeudi 16 - 08h26
de : Vincent Vantighem
KOBANE CALLING
jeudi 16 - 07h46
de : Ernest London
RETRAITES : Le Sénat supprime la hausse de la CSG !
mercredi 15 - 17h54
de : JO
Lyon, un laboratoire permanent de l’extrême droite en France
mercredi 15 - 16h26
La France d’Emmanuel Macron capitule devant les paradis fiscaux et pire, elle les imite
mercredi 15 - 13h26
de : Alain Deneault
1 commentaire
L’incroyable fuite organisée de djihadistes avant la chute de Raqqa
mercredi 15 - 12h49
de : Yohan Blavignat
Une centaine de "marcheurs" vont quitter le mouvement vendredi, à la veille du congrès
mercredi 15 - 08h48
4 commentaires
Jeudi 16 novembre 2017 à 11h à Versailles, solidarité avec les 9 militants CGT de PSA Poissy !
mercredi 15 - 07h55

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est seulement par le risque de sa vie que l'on conserve la liberté. Georg Wilhelm Friedrich Hegel
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite