Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Assurance Chômage : l’accord est illégitime ! Il faut renégocier !


de : Patrice Bardet
mercredi 11 janvier 2006 - 10h27 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

au sommaire :
 l’accord signé est ILLEGITIME
 pour une gestion des ASSEDIC démocratique

en pièces jointes :
 propositions défendues par la CGT pendant les négociations
 qu’est qu’une Offre Valable d’emploi ? : exigences de la CGT


Assurance Chômage : l’accord est illégitime ! Il faut renégocier !

Ainsi donc, sans "surprise", le 10 janvier 2006 la CGC (syndicat qui dans ses statuts... collabore avec le patronat) a rejoint à la presque unanimité ... les signataires de l’accord scélérat Assurance Chômage ! (pour un historique "instructif" du syndicat CGC, lire)

Les signataires CFDT, CGC, CFTC sont minoritaires

En pourcentage des voix exprimées aux élections prud’homales de 2002 (dernières élections)
 CFDT = 25,22 %
 CFTC = 9,64 %
 CGC = 7,02 %
Soit un total de 41,88 % des voix exprimées !

Les signataires n’ont donc aucune légitimité !
Cet "accord" est donc ILLEGITIME !
IL FAUT RENEGOCIER

Les NON signataires CGT et FO sont majoritaires

 CGT = 32,14 %
 FO = 18,29 %

soit 50,43 % des voix exprimés ! ( non comptés FSU, G10, UNSA)

Les signataires n’ont donc aucune légitimité !
Cet "accord" est donc ILLEGITIME !
IL FAUT RENEGOCIER

Pour mémoire, la loi Fillon ne prévoit qu’une "opposition" d’une majorité de syndicats !
Cet "accord" est rendu légal, par un artifice,
contre toute démocratie !


Pour une Gestion des ASSEDIC Démocratique

Les cotisations ASSEDIC sont du salaire socialisé. Les patrons n’ont donc pas à les gérer.

Actuellement, dans les Assédic et à l’UNEDIC
 les organismes sont paritaires : 50% employeurs, 50% salariés : il suffit qu’un seul administrateur salarié vote avec les patrons pour faire une "majorité"
 les administrateurs salariés dont désignés par les Confédérations ( et chaque syndicat ... a le même nombre d’administrateurs ! La CGT a donc 5 administrateurs, la CGC...également 5 )
 la présidence est alternée Patronat, Syndicats : Le PATRONAT CHOISIT son Candidat Salarié !!!

En pratique , les patrons ( 25) + un des syndicats (5 administrateurs par syndicat) sont toujours majoritaires en nombre de voix (règle que veut faire entériner le patronat)

La CGT exige pour tous les organismes sociaux :
 la fin du paritarisme ( les salariés doivent être majoritaires)
 l’élection des administrateurs salariés par les salariés (et privés d’emploi)

 S’agissant de la représentation des employeurs, elle devrait être déterminée dans le cadre de collèges représentatifs de la diversité des entreprises et des employeurs : notamment les associations et l’économie solidaire ne sont pas représentées, alors qu’elles emploient plusieurs millions de salariés )


Lire aussi Assurance-chômage : "Il faut renégocier" !

principales exigences de la CGT

PDF - 130.7 ko

Offre valable d’emploi

PDF - 104.9 ko

RESISTANCES !

Patrice Bardet, militant CGT, patrice_bardet@yahoo.fr

remarque : seules les deux pièces jointes sont des positions officielles de la CGT



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Assurance Chômage : l’accord est illégitime ! Il faut renégocier !
11 janvier 2006 - 13h20

Salut Patrice,

Où est-il le texte officiel de la CGT qui affirme ceci :

La CGT exige pour tous les organismes sociaux :
 la fin du paritarisme ( les salariés doivent être majoritaires)
 l’élection des administrateurs salariés par les salariés (et privés d’emploi)
 S’agissant de la représentation des employeurs, elle devrait être déterminée dans le cadre de collèges représentatifs de la diversité des entreprises et des employeurs : notamment les associations et l’économie solidaire ne sont pas représentées, alors qu’elles emploient plusieurs millions de salariés )

Merci d’avance

Kaoutchousky



> Assurance Chômage : l’accord est illégitime ! Il faut renégocier !
11 janvier 2006 - 15h59 - Posté par

13 nov 2003 :

Lettre ouverte adressée à : MEDEF, CGPME, UPA, confédérations CFDT, CGC, CFTC, FO, et pour info à la direction de l’UNEDIC

Mesdames, messieurs,

Il n’est pas courant que la CGT s’adresse par lettre ouverte à l’ensemble des organisations syndicales et patronales.
Depuis des mois, voire des années, nous constatons des dérives en matière de loyauté des négociations, de respect de règles démocratiques élémentaires sur la question de l’assurance chômage. De plus, l’institution UNEDIC et ses moyens sont appropriés par une partie des organisations.

Le dossier des intermittents est révélateur de ce constat.
Une immense majorité des salariés des professions du spectacle s’est prononcée contre les propositions patronales, durant les négociations du printemps et de l’été. Cet avis n’a pas été entendu et respecté.

Encore une fois une minorité a considéré que l’immense majorité ne comprenait rien, et a refusé de prendre en compte les propositions élaborées avec les salariés concernées, alors que celles ci permettaient de combattre l’utilisation abusive de l’intermittence.

Durant les négociations, à deux reprises, l’institution UNEDIC a pris partie et a porté les propositions patronales, au travers de la publicité pour le projet d’accord, avec les fonds de l’UNEDIC, sans informer les membres du bureau de cette institution. Alors que cet accord n’était ni signé, ni conclu et encore moins agréé.

Une nouvelle fois un accord interprofessionnel a été signé par une minorité, bafouant par-là même la représentativité des organisations syndicales, exprimé par le scrutin des prud’hommes.
Les textes négociés et soumis à la signature des organisations syndicales et patronales n’ont pas été les mêmes que ceux soumis à l’agrément du gouvernement, ce qui constitue une première en matière de négociation sociale.

La CGT a pris ses responsabilités et a été contrainte d’utiliser les armes juridiques pour défendre le droit des salariés et acter son profond désaccord sur ce genre de méthodes.

Face à la menace de voir la procédure juridique rendre caduque cet accord de régression sociale et falsifiée en catimini, le MEDEF et les signataires poursuivent leur fuite en avant. Ils convoquent, sans préalablement en avertir la CGT et Force Ouvrière, une réunion le 13 novembre 2003 de partenaires sociaux pour tenter de rattraper leur participation et recourir une procédure d’agrément. Or cela ne peut être valable, l’agrément n’ayant pas été retiré par le gouvernement.

La CGT ne peut tolérer l’attitude du fait accompli. Alors que les derniers sondages lui confèrent la confiance de 51% de la population active, notre organisation ne peut accepter d’être traitée de la sorte.

Le manque de respect des procédures, le passage en force sont d’un autre âge. Il est temps pour les organisations syndicales et patronales et les pouvoirs publics de s’engager sur la voie de la démocratie sociale.

Le paritarisme, tel qu’il se pratique au sein de l’UNEDIC amène des comportements anti-démocratiques, une répartition arbitraire des rôles, dans le non-respect de la représentativité tant patronale que syndicale.

Dans une période où des milliers de chômeurs vont être plongés dans l’exclusion, où des milliers de salariés du spectacle vivant et de l’audiovisuel vont être interdits de faire leur métier, nous réaffirmons qu’il est temps de rénover un système d’indemnisation à bout de souffle et qui ne répond pas aux besoins des salariés.

Le 13 novembre, date de la réunion du conseil d’administration de l’UNEDIC, constitue pour la CGT, un moment important où nous réaffirmerons nos exigences en matière de démocratie sociale. Nous souhaitons, à cette occasion porter notre volonté de démocratisation de cette institution, avec la nécessaire élection de ses membres, avec le renforcement du collège salarié.

Le 13 novembre à 16h30 lors de cette pseudo séance de négociations, nous dénoncerons l’absence de fondement légal, d’une telle réunion. Il ne peut y avoir de séance de rattrapage, au mépris des règles légales.

Pour la CGT Jacqueline Lazarre membre de la CE Confédérale


Ensuite automne 2005 :

Entretien avec Bernard Thibault pour Vacarme édition automne 2005

/…

 On sait que vous réclamez d’autres changements du droit. Vous estimez par exemple qu’on ne tient pas compte en France de l’influence électorale réelle de chacun des syndicats.

Il y a en effet une aberration dans la situation française : on refuse de faire du dialogue social une institution démocratique. Le système administratif reconnaît chaque syndicat pour un, indépendamment de sa représentativité réelle. Au niveau national interprofessionnel, une liste de cinq confédérations réputées représentatives a été arrêtée en 1966. En droit, il suffit que l’un de ces syndicats signe un accord pour qu’il soit applicable. Chaque syndicat a donc la capacité de contribuer à des modifications du droit (des conventions ou des accords) au nom de tous les salariés, quel que soit son poids réel auprès d’eux. Conséquence : dans la négociation « à la française », on cherche d’abord et avant tout à obtenir des signatures plutôt qu’à mener une vraie négociation. Il faut mettre fin le plus tôt possible à cette situation.
Les dernières dispositions Fillon ont très légèrement amendé ce système en instaurant un « droit d’opposition » : s’il se trouve une majorité de syndicats pour s’opposer à l’accord, celui-ci n’est pas valable. Dans un pays où l’on regrette si souvent que les syndicats s’opposent systématiquement à tout, il est tout de même savoureux que le législateur ait codifié le droit de s’opposer. On reconnaît ainsi à la majorité des syndicats le droit de s’opposer à ce que la minorité décide. Mais encore une fois, on parle de la majorité des syndicats, pas d’une majorité représentative. Ce système est par ailleurs très pervers. Il peut être un formidable encouragement à la multiplication des syndicats « maison », créés de toute pièce par des employeurs qui ne seraient pas satisfaits de leurs interlocuteurs syndicaux.

 Que proposez-vous à la place du décret de 1966 ?

Première mesure : tout salarié, quel qu’il soit, et quelle que soit l’entreprise dans laquelle il travaille, doit pouvoir compter sur les droits et les moyens de garantir ses intérêts professionnels. Les médecins, les viticulteurs, la plupart des professions libérales bénéficient d’un système de représentation de leurs intérêts professionnels ; ce n’est pas le cas pour tous les salariés. Il faut mettre fin à cela par tous les moyens : élections de site, élections professionnelles, élections d’entreprise… Dès lors qu’on a des élections, on a un instrument d’appréciation et de mesure de la représentativité réelle des syndicats. À partir de là, il faut tenir compte de ce qui en ressort. Plutôt que d’arrêter par décret – sur décision d’un ministre – une liste des organisations dites représentatives, nous proposons qu’on fixe un seuil. Nous avons suggéré un seuil de 5%. Pour prendre l’exemple des élections par branche, toute organisation recueillant au moins 5% des voix serait reconnue -représentative de l’ensemble des salariés d’une même branche, et pourrait donc participer aux négociations pour le collège correspondant. Dans le prolongement de cette logique, on considérerait qu’un -accord n’est valable qu’à condition d’avoir reçu la signature d’organisations qui, toutes cumulées, représentent au moins 50% des salariés concernés par l’accord qui se sont exprimés lors des dernières élections professionnelles.

 Ce type de dispositif ne peut être adopté que par le Parlement : exercez-vous un lobbying en direction des partis pour qu’ils l’inscrivent à leur programme ?

Nous n’arrêtons pas. Nous avons particulièrement avancé sur ce sujet fin 1998-début 1999, au moment de la transition entre le départ de Louis Viannet et mon arrivée au secrétariat de la confédération. Notre fédération de l’Énergie avait déposé un recours devant le Conseil d’État pour contester un accord EDF qui n’avait été signé que par des organisations minoritaires. Le Conseil d’État avait cassé l’accord, non au motif de l’absence de représentativité des signataires, mais sur le fond. À partir de là, nous avons mis sur le tapis le problème de la démo-cratie sociale et travaillé sur des propositions alternatives. Une autre étape importante a donné à cette exigence plus de tonus encore : la mise en œuvre des 35 heures dans les entreprises. On touchait là à des aspects aussi importants de la vie des salariés que les horaires de travail. Mais on a vu des accords signés par des représentants syndicaux très peu représentatifs de leur entreprise. L’employeur avait pu arracher la signature de tel ou tel représentant, qui n’avait pourtant obtenu aux élections professionnelles que 3, 4 ou 10% des voix. C’était valable en droit, mais socialement ingérable. Depuis, nous n’avons plus lâché l’exigence de révision des règles de négociation, auprès des politiques de différentes majorités.

 Qu’en dit le Parti socialiste ?

Si je n’avais qu’un reproche – je n’en ai pas qu’un ! – à adresser à la gauche lorsqu’elle était au gouvernement, c’est de ne pas avoir proposé cette réforme. Au PS, on me dit aujourd’hui que cela ferait partie des premières réformes menées, s’ils -revenaient au pouvoir… Mais c’est une majorité de la même couleur qui a refusé, en son temps, de faire ce choix. On m’avait dit à l’époque : « Tu as raison, mais on verra ça le coup d’après. » Sauf que la législature d’après n’a jamais eu lieu... Nous verrons ce qu’il en est, et nous serons très attentifs à la manière dont les uns et les autres préciseront leurs objectifs et leurs programmes : cela commence aujourd’hui.
…/

Et encore,

Kaoutchousky, si tu as le temps, il y a 14 pages à cette adresse du « peuple » organe de presse CGT :

Une majorité dans la négociation collective

Esteban


> Assurance Chômage : l’accord est illégitime ! Il faut renégocier !
11 janvier 2006 - 16h01 - Posté par

Sur la représentation des employeurs ; nottament les associations et l’économie solidaire elles sont soit surreprésentées dans différentes instances soit infiltrées via la CFDT surtout ds le monde associatif. Avec l’attitude que l’on connait.
Donc donnons plus de poids à la représentartivité syndicale au lieu d’y inclure le club de boulles du coin.


> Assurance Chômage : l’accord est illégitime ! Il faut renégocier !
11 janvier 2006 - 16h13 - Posté par

Là, il s’agit bien de la représentativité des EMPLOYEURS !

Les employeurs de l’économie solidaire ( par ex les mutuelles ) et associations ne sont pas représentées en tant que telles. Il me semble qu’aux Priud’hommes de 2002, dans certains conseils, il y avait des listes indépedantes du MEDEF, CGPME et UPA.

Ces employeurs emploient plus de 10 % des salariés.

Patrice Bardet


à Kaoutchousky (commentaire de 13h20)
11 janvier 2006 - 16h53

Le document le plus complet dont je puisse conseiller la lecture :

Vers un nouveau progrès social ( repères revendicatifs de la CGT ) (attention : 97 pages - 640 ko)

en particulier les pages 31, 45 , 46

Il y en a d’autres, mais celui-ci pose les grands principes et est de loin le plus complet (établi en 2002) ; ce n’est d’ailleurs pas celui là dont j’ai extrait les rendications que j’ai citées de la CGT, mais d’autres plus partiels. Ceci dit, le principe que j’ai résumé est fidèle (en remarque : je suis administrateur collège salariés d’un organisme social paritaire)

fraternellement

Patrice

patrice_bardet@yahoo.fr






Le schéma système autocentré - système périphérique.
vendredi 14 - 23h51
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Curieux, les médias officiels changent de ton. Ils se sont aperçu que même leurs fidèles lecteurs ne les croyaient plus
vendredi 14 - 12h00
de : André
1 commentaire
Structure de l’impérialisme : le schéma.
jeudi 13 - 20h53
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Referendum contre la monarchie et pour une République des peuples d’Espagne.
mardi 11 - 16h42
de : jodez
1 commentaire
POLITIQUE ETRANGERE
mardi 11 - 15h24
de : Nemo3637
1 commentaire
SEXYPHOBIE à condamner, généralisation raciste aussi !
mardi 11 - 08h29
de : Christian Delarue
1 commentaire
La CGT cheminots a renoué avec Cuba socialiste
mardi 11 - 06h58
de : jodez
1 commentaire
RASSEMBLEMENT D’ÉTÉ ZADENVIES NDDL et semaine intergalactique !
dimanche 9 - 22h32
de : Sala Mandre
Pour une masculinité non prédatrice
dimanche 9 - 14h29
de : Christian Delarue
3 commentaires
Injustice mondiale : le schéma de la coupe de champagne
vendredi 7 - 21h29
de : Christian DELARUE
4 commentaires
La France en passe d’être sous-développée !
vendredi 7 - 12h02
de : Claude Janvier
5 commentaires
Contre RTE et EDF, rencontrons nous
jeudi 6 - 21h40
de : amassada Pas res nos arresta
RTS : Suisse, la mortalité 2020 inférieur à celle de 2019, malgré le covid !
jeudi 6 - 14h06
de : RTS - Suisse
2 commentaires
LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
2 commentaires
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite