Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Malte - Le camp
de : Tlaxcala
jeudi 30 mars 2006 - 01h17 - Signaler aux modérateurs

par Laura Eduati, 27 mars 2006

Source : http://claudiofava.netfirms.com/art...

Traduit de l’italien par Fausto Giudice, membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique www.tlaxcala.es. Cette Traduction est en Copyleft.

Le centre de détention de Safi Barracks à Malte est un cage gigantesque où les migrants vivent comme des bêtes. Quand les militaires maltais ouvrent la porte cadenassée, des dizaines d’Africains nous accueillent aux cris de “Freedom ! Liberté !”... Ils approchent, l’angoisse dans les yeux, dans un choeur ininterrompu :”Aidez-nous, on ne peut pas vivre là-dedans, on souffre trop !” Sur les barreaux ils ont accroché un drap : “Dieu jugera Malte pour ce qu’elle fait aux migrants”.

L’odeur de leurs corps, lavés avec une seule savonnette par mois dans des toilettes épouvantables, est insupportable. Dans les chambrées, ils dorment sur des matelas infects, les plus chanceux disposent de draps désormais jaunes de saleté. Ils vivent là depuis des mois, sans savoir pourquoi, sans voir ni médecins ni avocats ni bénévoles d’ONG. Une heure de récréation par jour, parfois même pas lorsqu’ils “n’ont pas été sages”. Sans un seul livre ou journal à lire, sans un seul stylo pour écrire. Il ya une télévision au fond de la coursive, mais même pas un banc pour s’asseoir et regarder l’unique chaîne en maltais. “On va devenir fous”. Certains le sont déjà devenus. Ils n’en pouvaient plus de supporter l’attente, 18 mois de prison parce que tu es illégal et que tu as l’unique chance d’obtenir l’asile politique à Malte. Ils n’en pouvaient plus : ils sont sortis de leurs gonds, les militaires les ont forcés à signer une feuille et les ont emmenés. Où ?

Mohamed montre une bassine à lessive : il y a là des restes de riz bouilli et des tranches de patates bouillies . “Regarde ce qu’ils nous donnent à manger. C’est chaque jour le même menu : macaronis et riz. Jamais de viande ni de légumes, parfois une pomme. “ Il prend une poignée et la met dans la bouche. “Nous n’avons ni fourchettes ni assiettes”. Rien qu’une gamelle pour le Lipton, comme ils appellent le thé. Un Soudanais se touche la poitrine, il a de l’asthme mais on lui a donné un médicament périmé depuis un mois. Il s’agit d’un échantillon gratuit, italien. Durant la visite, de nombreux migrants nous font voir des comprimés, des sirops et des aspirines : tous périmés. Les malades graves sont alités : ils n’arrivent pas à participer à l’effervescence (provoquée par notre visite). L’un souffre de goître, un autre a le diabète, un troisième a une cloque dans l’oeil : “Ils m’ont donné une pommade, mais ça n’a pas guéri”.

La Convention de Genève stipule que les malades sont “vulnérables” et ont la priorité. Ils ne devraient pas être en prison. Et pourtant le gouvernement conservateur de La Vallette assure, par la voix du lieutenant-colonel Brian Gatt, un homme de deux mètres, que le Safi est en fait le lieu le plus décent. Car c’est pire dans les autres centres de Malte : derrière les barreaux disparaissent pour de longs mois même des enfants et des femmes enceintes. Au centre de Tà Kandja, le jour même de la visite de la Commission Droits civiques, justice et Affaires internes du Parlement européen, un groupe de migrants s’est révolté et un soldat a failli perdre un doigt dans l’affrontement. Et le même après-midi, au moment où la délégation de Bruxelles sortait du majestueux palais du ministère de la Justice et de l’Intérieur, 90 Africains se sont évadés du centre “La Floriana”, ce qui a déchaîné une chasse à l’homme dans les rues de l’élégant centre historique.

Depuis des mois, les migrants sont en agitation permanente, ils se sont autoorganisés et ils provoquent des tumultes ou ils font des grèves de la faim. On a vite fait de comprendre que les choses n’ont pas bougé d’un pouce depuis 2004, lorsque la Commission pour les droits humains de Strasbourg avait écrit un rapport sévère sur les conditions des demandeurs d’asile à Malte. Aux prisonniers qui s’échappent des griffes de la police, on crie :”Ils faudrait les brûler en place publique” et “Soyez reconnaissants que nous vous donnions l’hospitalité”. Le racisme est devenu un problème politique et il existe un parti qui se présente comme une alternative aux conservateurs et aux travaillistes et se fraie son chemin à coups de slogans xénophobes. Le gouvernement de l’île ne cache pas la crise provoquée par les migrants. Crise devenue plus aiguë depuis 2004, avec l’entrée de Malte dans l’Union européenne, qui a transformé ce pays en porte d’entrée principale en Europe depuis l’Afrique méditerranéenne.

Le ministre de la Justice et de l’Intérieur Tonio Borg débite les données du problème et explique que Malte n’est pas en mesure de gérer les migrants. Sa conclusion ne tarde pas à arriver : “L’Union européenne doit nous aider, nous ne pouvons tout faire tout seuls. “ Chaque État membre peut se comporter comme bon lui semble et la législation maltaise est très dure à ce sujet : elle réserve à tous les migrants illégaux 18 mois de prison. Les migrants n’ont pas la possibilité, une fois débarqués, de demander un permis de séjour pour travailler et il semble que le gouvernement n’envisage nullement cette possibilité. Beaucoup demandent l’asile politique, mais en vain : la commission maltaise pour les réfugiés est la structure administrative la plus dépourvue et les procédures y sont très lentes.

Tout cela a choqué et dégoûté les membres de la délégation du Parlement européen : « Bruxelles ne peut plus tolérer ces camps, il faut harmoniser les lois sur l’immigration de l’Union européenne. » Ce commentaire est unanime à gauche comme à droite.



Imprimer cet article





Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
2 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire
L’Assemblée des Gilets Jaunes vote la jonction à la grève du 5 décembre 19
dimanche 3 - 16h08
de : joclaude
5 commentaires
Qu’ils soient de gauche ou de droite...
dimanche 3 - 14h08
de : jean1
Contre la pudibonderie d’Etat
samedi 2 - 16h21
de : Christian DELARUE
6 commentaires
Les 7 théories du complot.
vendredi 1er - 23h05
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Guerre de classe : la « gauche » joue désormais perdant ! Pourquoi ?
vendredi 1er - 22h50
de : Lepotier
5 commentaires
DIMANCHE 20 OCTOBRE 2019, JOUR DE VOTE A LA PAZ
vendredi 1er - 17h31
de : Allain Graux

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Devenir adulte, c'est apprendre à vivre dans le doute et à développer, au travers des expériences, sa propre philosophie, sa propre morale. Éviter le "prêt à penser". Hubert Reeves
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite