Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme


de : Raoul Marc JENNAR
mercredi 28 juin 2006 - 12h46 - Signaler aux modérateurs
13 commentaires
JPEG - 53 ko

de Raoul Marc JENNAR

Une lecture attentive de "Réussir le changement. Le projet socialiste pour la France" adopté par le Parti socialiste pour les échéances électorales de 2007 débouche sur un constat : ce programme est dominé par le social libéralisme. Il accompagne le modèle dominant. Il ne le change pas. Il l’ajuste. C’est un programme d’ajustement marginal d’un système politique, économique et social qu’on ne remet pas en cause.

Ce qui saute aux yeux à la lecture de ce document, c’est la facilité avec laquelle le PS s’accommode de la destruction du compromis social intervenu suite aux conquêtes du Front Populaire et de la Libération. Il ne remet pas en cause les avancées du néolibéralisme qui ont fait disparaître des dizaines de milliers d’emplois, qui ont appauvri la population, qui ont accentué massivement les inégalités, qui ont déstructuré le lien social et qui ont porté atteinte aux libertés fondamentales et aux valeurs républicaines :

aucune remise en cause des privatisations Balladur-Juppé-Jospin ;

aucune remise en cause des atteintes massives au droit du travail (au motif qu’il faut « repenser le système ») ;

aucune remise en cause de la réforme Aillagon qui a démantelé le statut des intermittents du spectacle.

aucune remise en cause des législations discriminatoires Pasqua-Chevènement ;

aucune remise en cause des lois liberticides Perben I et II ;

aucune remise en cause des décisions en faveur de l’enseignement privé confessionnel qui affectent la laïcité de la République ;

aucune remise en cause des traités et accords européens et internationaux qui ont été négociés avec l’appui des gouvernements français de droite et de gauche et qui sont à l’origine des dérégulations massives, de la précarité grandissante et des inégalités croissantes.

Sur des matières essentielles puisqu’elles conditionnent désormais les choix nationaux, le programme du PS présente un catalogue d’intentions :

il constate que « le cours trop libéral imprimé à la construction européenne a obscurci le projet d’une intégration solidaire » et que l’Europe « souffre d’un déficit démocratique et social » ;

il entend « réformer la gouvernance mondiale » et proposera des réformes de l’ONU, de l’OMC, du FMI et de la Banque Mondiale ;

il proclame « la nécessité de combattre les effets de la mondialisation financière ».

Convenons que ces intentions répondent à une attente justifiée, même si les propositions du PS restent bien timides (il veut que l’OMC devienne plus transparente et plus démocratique, mais il ne propose pas de lui enlever sa capacité de contraindre les États à démanteler leur Constitution, leur législation, leurs réglementations).

Mais convenons également que ces objectifs s’inscrivent dans une perspective diamétralement opposée à celle inscrite dans le traité constitutionnel européen que la direction du PS a soutenu et que ses élus au Parlement européen continuent de soutenir puisqu’ils viennent, le 14 juin 2006, de rejeter un texte qui demandait le respect du choix démocratique exprimé par la France le 29 mai 2005. Dès lors, quelle confiance accorder à un parti qui formule aujourd’hui des intentions à l’opposé de ce qu’il soutenait l’an passé ?

A supposer qu’on prendrait le risque de faire confiance à des gens

qui sont à l’origine de l’Acte unique européen (qui a permis de déroger à la règle de l’harmonisation et qui est la source juridique du principe du pays d’origine),

qui furent les artisans du Traité de Maastricht (qui a programmé la privatisation des services dits « du secteur marchand » : transports aériens, ferroviaires, maritimes, routiers, poste, télécommunication,...),

qui ont négocié et soutiennent l’Accord Général sur le Commerce des Services de l’OMC (négocié entre 1988 et 1991, c’est-à-dire par le gouvernement Rocard), un accord contraignant qui entend imposer « la libéralisation [c’est-à-dire la mise en concurrence] progressive de tous les services de tous les secteurs »,

qui n’ont jamais fait valoir au FMI une position européenne en usant, par exemple, de la minorité de blocage dont disposent les Européens dans cette institution et qui, donc, n’ont jamais remis en cause la politique de conditionnalité qu’ils proposent maintenant de revoir,

qui, lors de sa nomination en 2005, ont exprimé un soutien sans faille au social démocrate Pascal Lamy, l’actuel directeur général de l’OMC, une institution dont la finalité, à travers des accords contraignants, est de déréguler massivement au profit des firmes transnationales,

Il faut quand même poser une question : par quels actes concrets, par quelle procédure précise le PS entend-il engager la France dans la réalisation de ces objectifs, compte tenu des réalités juridiques actuelles, européennes et internationales ? Faute de fournir des réponses à ces questions, les intentions exprimées ne servent qu’à appâter l’électeur mal informé.

De ce programme d’ajustement marginal d’un capitalisme qui a retrouvé la sauvagerie d’avant 1936, examinons la crédibilité de quelques-unes des propositions :

a) le SMIC à 1.500 euros : oui, mais c’est un SMIC brut et octroyé d’ici à 2012 « (« avant la fin de la législature », dit le texte) ! Alors que le niveau des revenus est si bas qu’il faut un SMIC net à 1.500 euros immédiatement, on propose une hausse qui ne dépassera pas la valorisation automatique. Et après ça, le PS ose écrire que son projet « répond à l’urgence sociale » !

b) la réforme de l’impôt : elle conduit à une remise en cause de la progressivité de l’impôt sur le revenu et à une remise en cause du financement mutualisé de l’assurance sociale, à sa fiscalisation et à la déresponsabilisation des entreprises dans le financement de la sécurité sociale ; la réforme que propose le PS aura pour effets que les riches paieront moins et que les entreprises déjà tellement gâtées par Jospin-Raffarin-De Villepin le seront encore davantage. C’est sans doute cela que le PS appelle « renforcer la solidarité » ;

c) les services publics : ils seront, paraît-il, "confortés" Mais on ne dit pas lesquels. Ni comment. Rien n’est dit de la Poste ou de la SNCF. Rien n’est dit des activités de services où l’Etat détient encore une partie du capital (sauf EDF-GDF). On laisse le libre choix entre gestion privée et gestion publique de la distribution d’eau tout en promettant de soutenir cette dernière. Ce faisant, le PS renonce à instaurer la propriété publique de l’eau. Mais surtout, il fait comme si une véritable défense des services publics n’exigeait pas une remise en cause du droit européen actuel et donc une indispensable dénonciation par la France, des dispositions européennes qui tuent les services publics. On promet une directive cadre européenne sur les services d’intérêt général en omettant de préciser qu’une telle directive, pour protéger vraiment les services publics, réclamerait elle aussi une révision des traités existants qui n’est annoncée nulle part dans le programme socialiste. Ce qui manque dramatiquement, mais significativement dans le programme du PS, c’est l’affirmation pourtant simple d’un principe qui donne à la gauche son identité : les règles de la concurrence ne peuvent être imposées à la santé, à l’éducation, à la culture, ni aux autres activités de service qui permettent l’exercice par toutes et tous des droits collectifs fondamentaux tels qu’énumérés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Le discours socialiste sur les services, c’est du trompe l’œil ;

d) le PS indique qu’il veut « privilégier les transports collectifs et économes en énergie », mais il n’entend pas remettre en question les politiques européennes de privatisation de toutes les formes de transport ; s’il annonce une « forte augmentation des crédits au ferroutage » (ne sera-t-elle pas considérée par la Commission européenne comme une distorsion à la concurrence commerciale ?), il est muet sur le transport fluvial ;

e) le PS promet la création d’un « pôle financier public autour de la Caisse des Dépôts et Consignations » sans indiquer que cela implique une renégociation des décisions adoptées en 1997 à l’OMC, avec le soutien du gouvernement Jospin, appliquant l’AGCS aux services financiers ;

f) le PS annonce « la mise en œuvre d’une politique industrielle » sans dire comment la France va remettre en cause les pouvoirs d’une Commission européenne qui bloque la constitution de groupes industriels parce qu’elle refuse, au nom d’une conception dogmatique de la concurrence qu’on ne trouve même pas aux USA, la constitution de « champions nationaux » et même de « champions européens » ;

g) le processus de Bologne, dont un des initiateurs fut Jack Lang, ouvre la voie au système américain où se juxtaposent des universités d’excellence accessibles aux étudiants de familles aisées, dont les diplômes sont très côtés, et des universités de second niveau accessibles aux étudiants de condition plus modeste dont les diplômes sont peu prisés par les employeurs. Le PS promet « une profonde rénovation de l’Université » sans indiquer nulle part ce qu’il entend faire du processus de Bologne décidé au niveau européen, qui organise la concurrence entre les universités et instaure ainsi une dualité contraire aux principes républicains ;

h) dans le domaine de l’audio-visuel public, les intentions du PS n’abordent pas les dangers que fait courir à l’indépendance de l’information le poids grandissants des annonceurs publicitaires ; aucune proposition sur une limitation, voire une suppression de la publicité dans les stations et chaînes publiques ; quant aux industries culturelles, on aurait pu, au moins, attendre du PS qu’il s’engage à ce que la France fasse prévaloir la prééminence de la Convention de l’UNESCO sur la diversité culturelle sur les accords de l’OMC. Rien à ce propos ;

i) rien non plus, dans le domaine agricole, sur le vin français. Le « projet socialiste pour la France » ignore totalement la situation dramatique du secteur viticole qui apporte tant à la France à la fois sur le plan économique, mais également sociétal et culturel ; comme si la viticulture était en France un secteur marginal, un détail qu’un programme de gouvernement ne devrait pas aborder ! Même sur ce point, le PS a cessé d’être le parti de Jaurès. Sans doute entend-il laisser, dans ce domaine comme dans les autres, jouer la loi du marché européen et international ... ;

Lors de son congrès du Mans, le PS a rejeté le principe d’une VIe République. Le « coup d’État permanent » va continuer. Le PS propose quelques réformes, mais pas la modification de l’article 15 de la Constitution qui fait du Président le chef des armées, ni de l’article 52 qui lui confère le pouvoir de négocier et de ratifier les traités. Ces deux articles sont la base juridique du domaine réservé du Chef de l’État et de la présidentialisation du régime, ainsi qu’on a pu le vérifier en période de cohabitation. Sans annoncer la modification de ces deux articles, la promesse du PS d’associer le Parlement à l’élaboration de la politique étrangère et de défense n’est que du vent.

Dans ce domaine, comme pour les questions économiques et sociales, le programme du PS propose des ajustements, pas une refondation démocratique de la République qui devrait nécessairement apporter une nouvelle répartition des pouvoirs à tous les niveaux afin de privilégier les institutions les plus proches du citoyen, qui devrait mettre en place une nouvelle conception de l’exercice du pouvoir afin qu’il soit davantage collégial et surtout davantage contrôlé, qui devrait créer un statut de l’élu impliquant sa révocabilité, qui devrait garantir aux citoyens les moyens de l’information, de l’interpellation et du contrôle sur tout acte de tout pouvoir exécutif. Rien de tout cela n’est prévu par le PS.

Il y aurait encore beaucoup à dire de ce programme du PS. D’autres le feront. Mais il me paraît que ce qui précède suffit pour se faire une opinion. D’autant que ce programme ne garantit rien. Bien téméraire celui qui penserait qu’il s’agit d’une sorte de contrat entre le parti et ses électeurs. Que valent en effet les engagements du PS, quand on entend Mme Royal déclarer que ce programme, c’est seulement « un socle avec des grandes orientations. Nous ferons des choix, nous discuterons des priorités » ?

LE PROGRAMME DU PS POUR 2007 : DOMINÉ PAR LE SOCIAL-LIBÉRALISME

Ce qui domine le programme du PS, c’est la pensée de la « deuxième gauche », celle des Rocard-Delors-Lamy : le capitalisme a gagné, atténuons-en les effets. On ne peut qu’être d’accord avec Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il dénonce une "analyse complaisante du système économique mondial" et écrit que "le projet socialiste se démarque fortement de la critique de la mondialisation formulée par le mouvement altermondialiste et le reste de la gauche française. Il s’inscrit au contraire dans la thèse de la mondialisation heureuse." On ne peut qu’être d’accord avec Gérard Filoche lorsqu’il constate que ce projet, « c’est le projet le plus droitier présenté par une direction du Ps depuis plus de dix ans ; même par rapport au projet de Lionel Jospin de 2002, il est plus droitier.

Dans « L’Appel pour un rassemblement antilibéral de gauche et des candidatures communes » du 11 mai 2006, nous avons très précisément indiqué : « Nous ne participerons pas à un gouvernement qui serait dominé par le social-libéralisme ». Les choses sont maintenant tout à fait claires : impossible d’envisager une quelconque participation gouvernementale avec le PS ; mais beaucoup plus : impossible de conclure avec le PS, sur la base de son programme dominé par le social libéralisme, le moindre accord gouvernemental ou parlementaire.

Nous devons tous en convenir.

Raoul Marc JENNAR

militant Collectif du 29 mai

signataire de l’Appel du 11 mai 2006


le lien d’où vient cet article, qui mérite d’être diffusé : art. original

xoup



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
28 juin 2006 - 17h32

Je crois qu’une fois de plus le PS montre son vrai visage : celui du libéralisme.

 Le problème premier est la sur médiatisation du PS qui oculte l’existance des partis de gauche comme le PCF, et qui portent un véritable projet alternatif.
 Le problème second est l’atomistion de la gauche dite "antilibérale", atomisation renforcée par l’annonce de la LCR de faire cavalier seul, et privant de fait les antilibéraux de peser fortement au premier tour et voir de la gagner.
 Le problème troisième et celui du "mirage du vote utile" qui avec le syndrome du 21 avril 2002 peut nous jouer des tours douloureux.

Ce que je crois, c’est d’attaquer la sociale démocratie, sans relache et dès maintenant, rapeller aux gens qui a voté OUI et qui a voté NON lorsque des candidats de gauche s’opposent, exemple un PC (NON) contre un PS (Oui en régle générale), et soutenir le candidat NON par toute la gauche anti libérale quelque soit le parti
Et surout, etre sur le terrain !dès maintenant et cela malgré les vacances et la chaleur

fraternellement

Nicolas Maury (PCF)



> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
28 juin 2006 - 18h51 - Posté par

A Nicolas Maury et aux autres camarades du PCF qui interviennent sur ce site : plutôt que de taper systématiquement sur la LCR en disant qu’elle aurait "gratuitement" (sans raisons de fond) sabordé un processus unitaire radieux, je vous invite à relire plusieurs fois et avec la plus grande attention le dernier paragraphe et la phrase de conclusion du texte de R-M Jennar...

J’ai l’impression que les choses avancent. On va vers des clarifications, et des militants sincères risquent d’être surpris...

OC


> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
28 juin 2006 - 19h16 - Posté par

Mais mon cher OC nous l’avons lu ce dernier paragraphe.Et je te signale que le PCF l’a SIGNE ce dernier paragraphe:NOUS NE PARTICIPERONS PAS A UN GOUVERNEMENT DOMINE PAR LE SOCIAL LIBERALISME,et comme le PCF rabache ça depuis des mois cela veut dire que la LCR est sourde ou plutot RIEN N’EST PLUS SOURD QUE CELUI QUI NE VEUT RIEN ENTENDRE.
Jean Claude des Landes


> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
29 juin 2006 - 13h49 - Posté par

Alors pourquoi MG Buffet continu à esperer un rassemblement de toute la gauche dans un cadre clairement anti libéral ? Le PS ne rentre pas dans ce cadre, mais dans mon collectif les militants PC disent que pour l’instant on ne peut pas prendre de décision quant aux alliances gouvernemantales, ils pensent même que cette phrase n’a pas lieu d’être dans l’appel. Si un concensus se dégage sur des candidatures unitaires hors de toute alliance avec la social démocratie alors la LCR retirera son candidat, je crois que ca a été affirmé clairement, c’est une candidature de précaution (signatures) et de pression, ca à l’air de fonctionner.
gaël


> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
29 juin 2006 - 08h38 - Posté par

Si nous voulons une candidature unitaire à gauche du PS, il ne faut pas entrer dans le jeu politicien des appareils. Il faut au contraire mettre la pression sur les dirigeants.

A chaque fois qu’un adhérent du PCF tape sur la LCR et réciproquement, on s’éloigne de la candidature unitaire.

Je lance un appel aux militants de la LCR et du PCF : Ne jouez pas le jeu de vos chefs ! Vous avez plus de recul qu’eux. Mettez-leur la pression pour que le processus de candidature unitaire antilibérale s’enclenche concrètement !

Ils finiront bien par se rallier, s’ils constatent que leurs bases respectives ne les suivent pas sur le terrain de la discorde.

RC de Toulouse.


> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
29 juin 2006 - 10h01 - Posté par

RC de Toulouse, votre remarque est pertinente. C’est à la base d’imposer ses choix, de dire ce qu’elle veut. C’est plutôt révolutionnaire comme démarche.


> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
29 juin 2006 - 11h26 - Posté par

Bonjour

Je crois qu’il faut que je clarifie ma position :
Je ne tape pas sur la LCR, je dis juste que l’idée des candidatures unique a fais son temps avec l’annonce de la LCR, et en aucun cas je condamne leur position.
Le PCF a de bonne relation avec la LCR et cela malgré nos divergences, et c’est aussi le cas sur Istres (ma ville).

Mon intervention, il semberait que se soit passé inaperçu, visait le PS, et la OUI je tape sur le PS.

fraternellement

Nicolas Maury (PCF)


Pas d’alliance avec le PS oui. Taper sur le PS ? pas la peine, Segolène est là !
29 juin 2006 - 20h29

Personnellement je pense que l’AU n’est pas finie, bien au contraire elle ne fait que commencer ; ce samedi 1° (réunion nationale) risque de nous ammener bien des surprises... Venez nombreux (9h30 paris au PCF)

Si je pense que l’appel doit être amender pour préciser qu’il n’y aura effectivement pas d’alliance avec la direction du PS (comme le sous entend l’appel actuel), je ne pense pas qu’il faille taper sans fin et stupidement sur le PS.

D’abord c’est comme ça qu’on va écoeurer un peu plus les gens de la politique, après les militants du PS de bonne foi vont nous traiter de je sais pas quoi, et ils auront bien raison.

Il vaut mieux conduire une campagne constructive, en proposant une réelle rupture avec le libéralisme par un programme clair et explicite (pas de promesses idéologiques : des mesures) et en proposant un réel élan démocratique (qui a d’aileurs commencé à se costituer) : les collectifs locaux partout, des débats nationaux via le net comme on le fait, un choix du candidat comme le yéti ou d’autres l’ont proposé (mais si c’est important la personne, mais ce n’est pas la priorité pour le moment).

Critiquer les choix et les actions passés de la direction du PS me parat une meilleure formule !
De toute façon avec toutes les conneries que va débiter Ségolène ça va être royal et aisé de démonter la ligne politique de la direction PS.

xoup.



> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
29 juin 2006 - 22h50

Le projet socialiste ne convainc pas les Français : 65% d’entre eux jugent qu’il ne donne pas envie de voter pour le candidat du PS à la prochaine présidentielle et 52% estiment qu’il n’est pas très différent de celui de la droite, selon un sondage BVA publié dans "L’Express" de jeudi.

Cop.



> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
30 juin 2006 - 01h04

35h généralisées, hausse du smic, renationalisation d’EDF... Drôle de libéralisme tout de même !



> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
30 juin 2006 - 17h03 - Posté par

35h généralisées, hausse du smic, renationalisation d’EDF... Drôle de libéralisme tout de même !

* Tue-dieux ! On n’aurait pas les 35 heures ? on nous aurait menti ? (en France les gens à temps plein font en moyenne 39 heures , comme celà se fait-ce ? ) données 2005 ici :
http://travail-chomage.site.voila.f...
On travaille plus que ces faineants de Brits (ironie, n’y voir aucun mépris pour nos amis et frères britanniques ....) !

* Hausse du SMIC, la droite l’a fait également, sont pas liberaux alors les gens de droite ? Diantre !

* Renationalisation d’EDF ? ho ! ho ! La decision de privatisation est venue du gouvernement Jospin, l’application villepinière, on changerait ? Il faut donc préciser également ce qu’on compte faire vis à vis des instances de l’UE alors ! Sinon j’ai l’impression forte et désagréable que ceci constitue uen promesse mensongère.

Copas


> Raoul Marc Jennar : Le programme du PS est dominé par le social-libéralisme
1er juillet 2006 - 20h28

Votre programme Mr Raoul Marc Jennar ce n’est pas le social-libéralisme, c’est donc
le socialisme.

C’est quoi le socialisme pour vous ?

Quel est votre programme en détails ?Hélène






Oligarchie souterraine : mais qui sont les membres du club si fermé des « Canetons du Châtelet » ?
mardi 21 - 19h23
de : MathF
6 commentaires
Dans un billet sur twitter, Gérard Filoche dénonce, le "Hold Up" géant de macron (texte dans document cliquable)
mardi 21 - 14h38
de : nazairien
8 commentaires
MYTHOPOÏESE
mardi 21 - 13h14
de : Ernest London
Réforme des retraites : ces économistes proches de Macron qui conseillent la CFDT
lundi 20 - 15h48
de : Bertrand Bissuel et Raphaëlle Besse Desmoulières
7 commentaires
Police partout, Justice nulle part !
lundi 20 - 14h58
de : JO
1 commentaire
Dunkerque : CGT et avocats attendent Macron de pied ferme pour sa visite d’un fleuron industriel (vidéo)
lundi 20 - 11h57
de : nazairien
1 commentaire
Au Théâtre ce soir : Par où t’es rentré ? On t’a pas vu sortir . . . .
dimanche 19 - 22h04
de : Bouffe du Nord
1 commentaire
Présence irrégulière d’une députée RASSEMBLEMENT NATIONAL au CESER de GUADELOUPE.
dimanche 19 - 13h50
de : UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe)
Denis Robert : la révolte du peuple citoyen, pour défendre ses droits : EN MARCHE VERS L’AFFRONTEMENT TOTAL(vidéo)
dimanche 19 - 13h06
de : nazairien
10 commentaires
ONG, syndicats et agriculteurs signent une tribune commune face à "l’urgence climatique"
dimanche 19 - 12h45
de : jean1
Comment vont être calculés vos droits au chômage à partir du 1er avril ?
dimanche 19 - 08h19
A visionner (YouTube) : Concert des artistes de l’Opéra de Paris ! Emotionnant !
samedi 18 - 16h41
de : JO
3 commentaires
Bravo et merci la confédération paysanne et surtout à ses adhérents
samedi 18 - 14h32
de : jean1
3 commentaires
Macron exfiltré d’un théâtre parisien
samedi 18 - 08h11
de : Ernest London
6 commentaires
Les Stats.
vendredi 17 - 19h16
de : L’iena rabbioso
4 commentaires
Extrême-droite économique et dictature : De Hayek à Thatcher et Pinochet.
jeudi 16 - 22h00
de : Christian DELARUE
6 commentaires
Municipales : comment Castaner va embellir le score de LREM, escroquerie électorale
jeudi 16 - 20h26
de : nazairien
12 commentaires
L’âge pipeau - C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 16 - 13h23
de : Hdm
1 commentaire
L’AFFAIRE AUDIN (1957-1978)
jeudi 16 - 12h24
de : Ernest London
une analyse parmi d’autres.
jeudi 16 - 10h45
Ségolène.
mercredi 15 - 16h38
de : L’iena rabbioso
10 commentaires
Grève des avocats : préserver une certaine idée de l’accès au droit
mercredi 15 - 14h41
Quand l’argent public finance de très controversés élevages industriels de poulets - Basta !
mardi 14 - 23h22
de : Christian DELARUE
Pour ceux, qui n’auraient pas compris les dangers : « RETRAIT » DE L’ÂGE PIVOT = FAKE NEWS ?! (ET IL Y A PIRE !) (vidéo)
mardi 14 - 18h51
de : nazairien
11 commentaires
Info-tour dans l’ouest : Contre l’agriculture industrielle et son monde - Free The Soil !
mardi 14 - 16h20
de : Free The Soil
Manif animée à Brest
mardi 14 - 14h28
de : azard
10 commentaires
Aboutir.
lundi 13 - 19h37
de : L’iena rabbioso
13 commentaires
Liberté pour Ahmad Sa’adat, Georges Abdallah et tous les prisonniers palestiniens !
lundi 13 - 16h18
de : Jean Clément
Mutilés pour l’exemple : une marche pour ne pas oublier
lundi 13 - 10h05
2 commentaires
C’est la Saint Carlos Ghosn
lundi 13 - 09h00
de : Hdm
La direction de la CFDT rejoint le bloc bourgeois !
dimanche 12 - 21h09
de : Christian DELARUE
5 commentaires
KANAKY - Sur les traces d’Alphonse Dianou
dimanche 12 - 15h20
de : Ernest London
Édouard Philippe et Laurent Berger nous prennent-ils pour des imbéciles ?
dimanche 12 - 11h42
3 commentaires
60 milliards d’euros de dividendes distribués aux actionnaires en 2019 : record historique atteint en macronnie. CQFD :
dimanche 12 - 11h21
de : JO
Acte 61 Paris, convergence des luttes : violents affrontements, place de la République et ailleurs (vidéos) (
dimanche 12 - 00h36
de : nazairien
3 commentaires
Retraites : le spectacle syndical en marche !
samedi 11 - 23h16
de : Lepotier
3 commentaires
Saint Nazaire 11 Janvier : Convergence des luttes : beaucoup de monde pour un samedi matin
samedi 11 - 15h29
de : nazairien
7 commentaires
Retraite à points : Syndicalisme contre bloc bourgeois.
vendredi 10 - 23h37
de : Christian DELARUE
1 commentaire
LA RETRAITE... ET LE BONHEUR TOUT DE SUITE !
vendredi 10 - 18h57
de : Nemo3637
[Vidéos] Paris, jeudi 9 janvier la police s’est déchaînée
vendredi 10 - 18h25
de : jean1
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le comportement borné des hommes en face de la nature conditionne leur comportement borné entre eux. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite