Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

AXIOM, rap militant
de : Jérôme-Alexandre Nielsberg
mercredi 1er novembre 2006 - 09h28 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Axiom

Entretien réalisé par Jérôme-Alexandre Nielsberg

Entretien . Le rappeur a réagi en citoyen aux propos infamants de Nicolas Sarkozy et de certains parlementaires à l’encontre du rap et des jeunes des quartiers populaires.

Vous avez déjà publié deux albums et en préparez un troisième. Comment vous êtes-vous intéressé à ce genre musical ?

Axiom. Je suis arrivé au rap comme un énarque arrive à la présidence : naturellement. Dans la cité que j’habitais, j’écoutais de la funk et de la soul. Ce sont ces styles musicaux qui ont bercé mon enfance. Cela dit, j’ai souvenir d’avoir aussi entendu de la musique arabe et quelques morceaux de Brel et de Brassens, que mes parents écoutaient grâce au poste à cassettes. C’est clair, on écoutait rarement Mozart, mais il y a des génies dans tout genre de musique !

Après le smurf, j’ai commencé à écrire en rimes. Je devais avoir une douzaine d’années. Ensuite, j’ai composé à partir d’échantillons de musique divers que je collectais comme je pouvais puisque nous n’avions pas les moyens financiers d’acheter beaucoup de disques ni de cassettes. Mais attention, loin de moi toute idée de plainte : je garde un bon souvenir de cette époque.

Et puis mon rap en est, en quelque sorte, le produit.

Comment avez-vous réagi à l’interpellation récente du garde des Sceaux par 152 députés et 49 sénateurs qui réclament des poursuites contre sept groupes de rap au prétexte de la violence de leurs paroles ?

Axiom. À vrai dire, je n’ai pas été étonné plus que cela. De dérapages sémantiques en actes diffamatoires et antirépublicains, ce gouvernement avait depuis un certain temps fait preuve de sa manière d’agir et de parler. D’ailleurs, nous ne sommes certainement pas au bout de nos peines ! Les propos tenus par le ministre de l’Intérieur (ses fameux « coup de Karcher » et « racaille ») ne sont pas moins injurieux que ceux de notre président de la République, Jacques Chirac, il y a quelques années concernant le "bruit et l’odeur" de certains de nos concitoyens.

Que des députés et sénateurs proches de la sensibilité politique actuelle du gouvernement s’attaquent aux rappeurs et aux homosexuels ou aux chômeurs, ce n’est donc pour moi qu’une suite, abjecte certes, mais logique d’un processus politique à considérer dans le temps long de l’histoire française. Vous savez, le fascisme n’est pas une maladie qui crie son arrivée, elle s’installe insidieusement dans le décor, pour petit à petit ronger la tête...

Les parlementaires qui se sont inscrits dans cette démarche ont argué du fait que l’outrance des textes de rap incriminés était à l’origine de l’explosion de violence qu’ont connue beaucoup de quartiers populaires à la fin de l’automne. Le rap a-t-il une influence sur la façon dont son public perçoit la société, d’après vous ?

Axiom. Les déclencheurs des explosions de violence qu’ont connues les métropoles françaises en novembre sont dans l’ordre : la misère sociale, les violences policières et les propos de M. Sarkozy. L’argumentaire employé pour justifier la condamnation des rappeurs est totalement mensonger.

Les parlementaires qui s’en sont servis sont tout à la fois des rhéteurs qui jettent de la poudre aux yeux et des marchands de sommeil qui veulent nous endormir. Tantôt les responsables désignés des émeutes ont été les « islamistes », tantôt les dealers, tantôt encore des « méchants » qui « profitent » du RMI, enfin ce furent les rappeurs. Bientôt on nous annoncera que le problème est venu de tous les handicapés qui « pompent » le fric de la Sécurité sociale. Ce discours ne vous rappelle rien ? Nous avons affaire à de dangereux individus. Ils n’ont aucun scrupule à contribuer à la propagation des idées de l’extrême droite.

Je ne nierai pas la violence de certains écrits de rappeurs mais comment en juger sinon en la comparant à la violence qui s’exprime dans d’autres formes d’art : au cinéma, en littérature, voire même dans l’hymne de la République française. La liberté d’expression est un droit sacré, pour lequel des gens se sont battus au risque, et parfois au prix, de leur vie.

Et aujourd’hui, dans le pays des droits de l’homme, nous en sommes encore à devoir le défendre.

Suite aux événements de novembre et à l’offensive des parlementaires contre le rap, vous avez écrit et mis en musique une Lettre au président de la République. « Citoyens de seconde zone, de la naissance à l’école / [...] /

Mais moi aussi je crois en la démocratie de France / Je crois en la république, la vraie / Car c’est le rêve du peuple et des opprimés » : vous n’y allez pas par quatre chemins...

Axiom. Je pense, et tous les jours de plus en plus, que nous avons affaire, à droite comme à gauche, à des personnes qui ne savent plus ce que veut dire « république » ! Or l’idée républicaine est aux gens d’en bas ce que la ploutocratie est aux gens d’en haut : un idéal politique. Cela peut paraître caricatural mais l’enjeu est bien là. La république appartient au peuple. Et la démocratie en découle. Or, de nos jours, en France, la tentation d’abattre, par des lois sécuritaires dignes d’une dictature, tout l’édifice républicain et démocratique que le peuple a mis en place à la fin du XVIIIe et tout le long du XIXe siècle, est omniprésente. En tant qu’artiste dois-je répondre à ce que je considère comme un grave danger en écrivant et composant des pastorales ? Je ne crois pas. Si, comme vous dites, je n’y vais pas par « quatre chemins », c’est que la situation exige d’appeler un chat un chat.

Votre texte se situe plus au niveau de la critique politique que d’une critique sociale. Ce n’est pas courant chez les rappeurs.

Axiom. C’est vrai, même si la crique sociale est présente, je ne me suis pas focalisé sur ce point car, outre le constat d’échec, je considère que la Ve République n’est plus en mesure de représenter les attentes populaires ! Il y a une crise de régime, c’est un fait. Le mandat de cinq ans ne permet pas de mener à bien les projets politiques, le système électoral de la proportionnelle donne voix aux extrémistes de droite, le vote blanc n’est pas comptabilisé et les jeunes Français issus de l’immigration ou des milieux populaires ont l’impression de n’être pas écoutés : les élus de tout bord continuent de vouloir imposer leur direction comme s’ils étaient les bergers et nous les moutons !

Le contrat social n’est plus respecté. Autant dire que le pacte républicain scellé dans la Ve République est devenu caduc. C’est de cette crise de régime que découle la crise sociale !

Si vous avez rendu publique votre Lettre, vous l’avez tout de même envoyée à l’Élysée. Avez-vous eu des retours ?

Axiom. J’ai reçu une réponse de la présidence, mais de qui à la présidence, c’est difficile à dire. Elle est signée, mais la signature est scannée. J’attendais, même si le ton en est très respectueux, une réponse plus personnelle et surtout qui se serait saisie de l’opportunité de dialoguer avec une jeunesse en attente d’alternatives et de reconnaissance. Je l’ai tout de même mise en ligne sur mon site. Lisez-la vous-même et tirez-en vos propres conclusions. Parallèlement, j’ai reçu beaucoup de lettres de soutien via Internet. Des gens de partout, y compris de la communauté française et francophone de l’étranger, qui m’ont fait part de leurs inquiétudes, avis ou questions.

Un mouvement est en train de naître avec de nouvelles idées. J’en suis convaincu.

Les jeunes ont pris conscience de l’importance du vote mais aussi de la nécessité de nous organiser. Différentes villes en France ont vu naître des mouvements, des rassemblements dans les quartiers populaires, des policiers les ont rejoints car eux aussi sont exposés.

Mais pour l’heure, je suis préoccupé par la situation de ceux qui ont été condamnés suite aux émeutes. Il faut leur apporter du soutien ainsi qu’aux personnes dont les voitures ont brûlé. Parce que, finalement, ils sont tous victimes des mêmes maux.

Malgré les critiques qui lui ont été adressées, Nicolas Sarkozy persiste et signe...

Axiom. J’ai juste envie de lui rappeler ce que l’on dit chez nous, dans la France d’en bas : « À fricoter avec l’immonde, on finit par lui ressembler. »

Albums disponibles chez Kafard production. Site Internet :

www.axiomfirst.com

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
AXIOM, rap militant
22 mars 2007 - 14h47

épatant ce petit gars qui IRA TRES TRES LOIN...........

razibus zouzou



AXIOM, rap militant
19 mai 2007 - 11h44

Bonjour, tombé sur Axiom par hazard, puis sur cet article je dois dire qu’il est très intéressant, d’autant que pour l’instant il n’y a pas eu dans le mouvement rap un ou des représentants de beurs de France, en effet shuriken akhenaton kool shen joey starr et chez les filles Diam’s et keny arkana pour les plus connus, je trouve d’ailleurs qu’il serait intéressant de savoir comment les beurs de France n’ont pas occupé une place importante dans les figures emblématiques du rap français. Etant donné que iam et ntm ont axé leur environnement textuel sur la cité et la zone entre autre (même s’ils ont parlé d’autre choses aussi), et on sait tous que en majorité en France les cités sont en pourcentage plus peuplées de maghrébins que d’antillais de portugais d’italiens... Alors voila, imaginez qu’aux états unis il n’y ait aucun black dans le haut du rap !!!! ce serait étrange, et bien en France c’est ce qu’il s’est passé, donc content qu’un rap réfléchi émane de Axiom, en espérant qu’il trouvera écho, moi aussi je suis un rappeur et slameur d’origine algérienne.

Vous pouvez voir mes compos et mes propos sur www.amazic.fr ou www.myspace.com/amazic






MEXIQUE : Le Président élu invite Nicolas Maduro à son investiture !
mardi 13 - 17h45
de : JO
LES 5 ARNAQUES DES AUTOROUTES : CQFD !
mardi 13 - 17h07
de : JO
17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
mardi 13 - 16h45
6 commentaires
Armes Européennes chez Daesch : Des langues se délient !
lundi 12 - 18h02
de : JO
Les grosses augmentations de certains ministres en 2018
lundi 12 - 11h58
de : JO
1 commentaire
Enfoirés de journalistes !
lundi 12 - 10h10
de : jean 1
5 commentaires
« Fêtons la gratuité ! » le samedi 5 janvier à Lyon !
lundi 12 - 09h18
de : Paul Ariès
1 commentaire
La Bible, les terres et les missionnaires du temps de la « pacification » des colonies.
dimanche 11 - 22h02
de : Christian DELARUE
CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Censurons les censeurs !
dimanche 11 - 14h56
de : JO
1 commentaire
LE MONDE SELON MONSANTO - De la dioxine au OGM, une multinationale qui vous veut du bien
dimanche 11 - 08h46
de : Ernest London
VENEZUELA : La Révolution se défend contre le terrorisme économique !
samedi 10 - 17h39
8 commentaires
Make Anti-Imperialism Great Again !
samedi 10 - 17h07
de : jean 1
1 commentaire
Réformes de l’éducation : « C’est un projet élitiste, autoritaire, réactionnaire et libéral »
samedi 10 - 06h08
Carburants ou pouvoir d’achat : les raisons de la colère
vendredi 9 - 20h44
de : Christian DLR (cgt fin pub)
Du 11 Novembre 1918… au 1er Septembre 1939… D’une guerre mondiale… à l’autre…
vendredi 9 - 13h31
de : Emission Polémix et La Voix Off
rencontre nationale des secteurs en lutte samedi 10 novembre à Paris !
vendredi 9 - 11h17
de : SUD Poste 92
2 commentaires
Ce mensonge du gouvernement qui pourrait vous coûter très cher !
vendredi 9 - 11h07
de : JO
Les GM&S attaquent PSA et Renault en justice
jeudi 8 - 16h08
Gender Recognition Act : la lutte des femmes britanniques pour ne pas être effacées
jeudi 8 - 12h36
de : Female-
5 commentaires
#fachosphère / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 8 - 11h51
de : Hdm
Sortons du vrai-faux débat sur le prix du carburant. Défendons le droit à l’énergie élémentaire via sa gratuité !
jeudi 8 - 07h54
de : Paul Ariès et l’Observatoire international de la Gratuité (OIG)
12 commentaires
Retraite Complémentaire : Très mauvaise nouvelle qui vous attend en 2019
mercredi 7 - 15h27
de : JO
Mélenchon : les limites juridiques, judiciaires et politiques de l’enquête préliminaire
lundi 5 - 16h00
de : Foolad
2 commentaires
Les approches libertaires de l’école du Rojava
lundi 5 - 12h06
de : jean 1
Suicide d’une factrice : ses collègues exigent le départ des encadrants depuis 10 jours
dimanche 4 - 13h37
L’abécédaire de Daniel Guérin
vendredi 2 - 14h03
de : jean 1
Arkéa : les épargnants en danger !
vendredi 2 - 12h15
de : Guirec
Détermination kurde - Retour à Kobané
jeudi 1er - 19h37
de : Pierre Bance
JAMAIS TROP TARD ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 1er - 12h46
de : Hdm
Macron, un économiste stupide ? Ou de classe...
jeudi 1er - 09h22
de : Allain Graux
1 commentaire
Les grèves de la faim se multiplient dans les conflits du travail
jeudi 1er - 07h22
APRÈS LE CAPITALISME - Essai d’écologie politique
mercredi 31 - 07h06
de : Ernest London
2 commentaires
Ce que l’élection de Bolsonaro au Brésil nous apprend ici en France
mercredi 31 - 06h37
de : Foolad
VIDEO EN DIRECT - Meeting de Jean-Luc Mélenchon à Lille mardi 30 octobre 2018 à 19h00
mardi 30 - 12h00
Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France fournisseuse officielle du carnage yéménite
mardi 30 - 10h29
de : jean 1
Les tribulations d’un Vampire sous l’Apartheid le 9 novembre
lundi 29 - 11h37
Lettre ouverte des communistes du PRCF
lundi 29 - 10h35
de : JO
2 commentaires
NANTES RÉVOLTÉE – Numéro 4 - Nos désirs font désordre
lundi 29 - 07h47
de : Ernest London
Brésil. L’élection d’un chef de gang psychopathe d’extrême droite, ouvre la voie à "un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil"
lundi 29 - 00h34
de : Smaïl Hadj Ali
4 commentaires
84% des Français ne font pas confiance à Emmanuel Macron pour redresser leur pouvoir d’achat
dimanche 28 - 14h00
de : JO
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique. Le problème aujourd'hui n'est pas l'énergie atomique, mais le coeur des hommes. Albert Einstein
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite