Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Lettre de José Bové aux collectifs
vendredi 24 novembre 2006 - 13h10 - Signaler aux modérateurs
183 commentaires
JPEG - 22.2 ko

José Bové soutient Bellaciao... Merci José.
Soutenez Bellaciao en signant ici - un don ici

de José Bové Montredon, le 23 novembre 2006

Chers ami(e)s, cher(e)s camarades,

Il y a six mois, j’ai fait savoir que j’étais disponible pour incarner, sur le bulletin de vote de l’élection présidentielle, notre rassemblement unitaire de la gauche anti-libérale.

J’ai immédiatement précisé que, pour créer les conditions d’une dynamique populaire et électorale autour d’une stratégie et d’un programme communs, il convenait de mener une campagne collective rassemblant, sur une même tribune, toutes les forces qui avaient contribué au succès du « non de gauche », le 29 mai 2005, de la Lcr aux socialistes anti-libéraux. Et j’ai ajouté aussitôt que ma démarche n’était pas personnelle mais que, pour garantir l’unité la plus large possible, il ne pouvait être question de se ranger derrière le porte-parole de telle ou telle composante de notre rassemblement.

Comme d’autres, en tant que syndicaliste et acteur du mouvement social anti-libéral, je pense pouvoir servir d’accélérateur à une dynamique de rassemblement qui a un objectif plus ambitieux que de faire un simple score de témoignage.

Six mois plus tard, force est de constater que les forces de la division l’ont provisoirement emporté sur les forces de l’unité.

Le Parti communiste veut imposer Marie-George Buffet comme candidate et ne lésine pas sur les moyens pour parvenir à ses fins. Il a multiplié la création de collectifs qui ne représentent, localement, que la sensibilité communiste. Il mène campagne de manière autonome, en parallèle de quelques grands meetings unitaires. Il se livre à des pratiques d’un autre âge en refusant, par exemple, de valider le procès-verbal d’une réunion de notre collectif national au cours de laquelle l’écrasante majorité des participants a fait savoir que Marie-George Buffet ne pouvait pas incarner, sur le bulletin de vote, la richesse de notre rassemblement.

La Lcr, de son côté, vient de confirmer son engagement dans une campagne autonome avec Olivier Besancenot comme candidat. Elle multiplie les arguments pour justifier un prétendu désaccord de fond sur notre orientation commune. Elle pratique l’unité à la carte, un pied dedans, un pied dehors, sans rechercher les voies et les moyens d’une campagne réellement unitaire.

Elle préfère se mesurer électoralement au Parti communiste plutôt que de répondre, de manière collective, à l’espérance née de notre succès commun victorieux dans le combat contre le projet libéral de Constitution européenne.

Le Parti communiste et la Lcr ont pris la responsabilité de casser la dynamique unitaire et, par voie de conséquence, de renoncer à répondre aux attentes des couches populaires les plus frappées par les dégâts de la mondialisation libérale.

Je le regrette profondément. Acteur du mouvement social et du combat altermondialiste depuis de longues années, je considère qu’il est temps de traduire nos mobilisations dans l’espace politique et électoral. Notre responsabilité fondamentale reste en effet de ramener dans la camp de la gauche les millions d’électeurs et d’électrices qui, déboussolés par vingt-cinq ans d’alternance sans changement fondamental de leurs conditions d’existence, ont progressivement choisi de déserté les urnes ou de disperser leurs voix jusqu’à l’extrême droite.

Le 2’ avril 2002, la gauche a perdu parce qu’elle n’avait pas su répondre aux attentes des citoyens et citoyennes les plus touchés par la précarisation sociale généralisée.

Toutes celles et ceux qui souffrent socialement n’attendent pourtant qu’une seule chose : une perspective crédible de changement qui ne se résume pas à quelques aménagements du système économique. Sans remise en cause radicale des logiques économiques libérales qui, des décisions de l’Omc jusque dans la vie quotidienne, conduisent à la marchandisation des services publics, au dumping social, à la croissance vertigineuse des inégalités, il n’y a d’autre issue que le renoncement à changer vraiment la vie. Entre la simple alternance et la véritable alternative anti-libérale, il existe un fossé qui nous sépare d’une gauche plus encline à gérer le pouvoir qu’à engager la transformation sociale.

Pour donner sens à ce combat pour une alternative anti-libérale, il nous faut impérativement créer les conditions d’une dynamique populaire et électorale. C’est mal parti.

Les difficultés pour rassembler des courants, des sensibilités, des personnalités engagés dans notre combat commun sont compréhensibles. L’unité est un combat. Mais force est de constater que le processus engagé débouche aujourd’hui sur une impasse. La multiplication des candidatures aboutit à brouiller plutôt qu’à clarifier notre perspective, prêtant le flanc à des critiques ironiques de la part de celles et de ceux qui ont parié depuis longtemps sur notre échec. En s’enfermant dans la méthode dite du « double consensus », le collectif national a pris le risque de donner une image plus groupusculaire que populaire de notre rassemblement. Il a beaucoup trop tardé à dire ouvertement que la candidature de Marie-George Buffet était incompatible avec une logique unitaire.

J’ai proposé, sans succès, que nous mobilisions toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans notre démarche pour choisir le candidat ou la candidate la mieux à même de porter notre message dans le cadre d’une campagne collective. Il ne s’agissait nullement de désigner des vainqueurs ou des vaincus mais de faire participer activement les citoyens et les citoyennes à la dynamique unitaire. C’était, aussi, une manière de construire un rapport de forces populaire. La résistance à cette proposition qui prend pourtant d’autant plus de sens après que le Parti socialiste a su désigner, à sa manière, sa propre candidate ­ témoigne d’une incompréhension des attentes citoyennes en matière de participation active aux choix politiques.

Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s camarades,

Pour l’heure, et sous réserve d’événements qui changeraient profondément la situation actuelle, j’ai donc décidé de retirer ma proposition d’incarner notre rassemblement sur le bulletin de vote de l’élection présidentielle.

Je n’entends pas, en effet, continuer de servir d’alibi unitaire à d’autres desseins, partidaires ou personnels. Je n’entends pas non plus semer des illusions auprès des amis et des camarades qui viennent, toujours très nombreux, soutenir la démarche de rassemblement dans les meetings. Je n’entends pas m’engager pour autre chose qu’une démarche unitaire et populaire visant à modifier durablement, à l’occasion de l’élection présidentielle, la donne électorale à gauche.

Je poursuivrai naturellement le combat avec vous toutes et tous, sur les bases stratégiques et programmatiques qui sont les nôtres. La création des collectifs unitaires est le signe d’une volonté de construire une espace politique nouveau, après la victoire des collectifs du « non », il y a dix-huit mois. Nous trouverons ensemble, j’en suis sûr, les voies les plus adéquates pour participer activement aux prochaines échéances électorales législatives, municipales et cantonales, à l’occasion desquelles nous espérons bien porter haut et fort le message de la gauche anti-libérale.

Fraternellement,

José



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 13h29

et merde.

sur ce site il y a une forte participation des membres du PCF et de la LCR d’aprés ce que j’ai pu voir.
mais je peux me tromper.
en tout cas je m’adresse à eux :

si cette alternative UNITAIRE ne peut voir le jour a cause de votre incapacité à voir plus loin que le bout de votre nez, je vous en tiendrait résponsable. vous être en train de gacher les espoirs de nombreuses personnes.
le PCF m’avait étonné pendant le TCE, et j’avais beaucoup de sympatie pour LCR.

maintenant je crois que c’est fini.
vous êtes nul.

à moins que vous vous recésissiez...

j’ai cru pourtant en vous.



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 13h39 - Posté par

La responsabilitité de ce départ ne tient qu’a l’ego démeusuré de notre joyeux faucheur ! Ce n’est pas un rassemlement unitaire qu’il voulait mais un rassemblement autour de sa personne.

Attaquer Marie George comme il le fait est scandaleux.

Le mouton noir


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 13h44 - Posté par

le mouton noir à raison.... Sans Marie Georges Buffet point de salut.... Seul les communistes, s’entend les membres du PCF, le reste est à la solde de la CIA et du MEDEF ou sont des "juifs allemand" comme disait l’huma en 1968)...

D’ailleurs que faites vous les communistes les vrais (pas les déguisés, de LO - LCR - et autres) dans cette "galère" unitaire ???

A lire au second degré


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h27 - Posté par

d’accord avec toi mouton noir !
Francesca


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 14h09 - Posté par

lors du dernier fauchage ogm JB et 4 ou 5 de ses camarades etaient en pleine page de certains journaux ou aux journaux televises. Tous ont ete mis en garde a vue ou ecroués.POURQUOI PAS JB ? A qui profitait qu’il soit candidat a ce moment là ?.aujourd’hui il "s’en va".qui lui a donné du pognon pour qu’il se casse a votre avis ? PIC VERT


toujours les mêmes arguments qui ne nous ont pas fait beaucoup avancer depuis 50 ans !
25 novembre 2006 - 19h28 - Posté par

Toujours les mêmes arguments et les mêmes litanies. Toujours le même entêtement obtu à ne pas voir où nous a conduit cette stratégie depuis 50 ans ! Le PCF fera 2 ou 3 % et ira quémander quelques sièges de députés, quelques places de sénateurs et quelques municipalités au PS pour exister encore un peu et faire vivre son appareil. Vous refusez toute dynamique unitaire que vous ne controlez pas. Et bien continuez et restez entre vous le peu que vous êtes aujourd’hui.
La LCR, elle, reste campée sur la ligne sectaire des trostkistes.
Rien ne change !
Bébert.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
29 novembre 2006 - 10h22 - Posté par

Eh pic vert il faut dire les choses telles qu’elles sont et non pas poser des questions ! Si bové n’a pas ete apprehendé c’est que pendant cette periode sa candidature servait a dessein le gouvernement en place ( cela permettait aux "egares" ayant voté lepen de revenir dans un mouvement antiliberal de gauche plein d’espoirs. mais le PS ne l’entendait pas de cette oreille....une fois regle leur probleme de candidature interne, ils se sont mis a la chasse au Bové avec des methodes douces (je ne peux pas en dire plus sous peine de me faire "effacer".
j’espere que tu comprends.
A.BOMBARD


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
29 novembre 2006 - 17h03 - Posté par

PIC VERT ?...tu dois bouffer des graines OGM.....
JOSE REVIENS.....Montredon , c’est super surtout les mercredis soir quand tu fais les grillades..mais l’A.U a besoin de toi..
Le moustachu


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
30 novembre 2006 - 17h57 - Posté par

Pour Moustachu PIC VERT a du bouffer des graines OGM....LOL
je suis d’accord avec lui....LOL .Neanmoins PIC VERT souleve "le depart" de JB qui laisse a reflechir. Et si les elephants lui avait proposé quelque chose.... ?

PIE XII


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
27 novembre 2006 - 20h14 - Posté par

pour completer ce que dit mouton noir, je m’adresse a mes amis sympathisants du PCF du tarn et garonne (JPM et MF)qui se reconnaitront . Je vous avais prevenu de l’ego de JB en temps utile et en tous cas bien avant de constituer les collectifs. Toujours en tete lors des fauchages il l’etait aussi pour se faire arreter par la gendarmerie !!!!!
JMCh


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 11h35 - Posté par

moi je pense que la LCR a raison sur une chose et c’est ça que les autres esquivent :

avec la langue de bois qu’ont maintenant nos comités ils disent "nous n’irons pas dans un gouvernement dominés par le social libéralisme.
d’abord ça me fait rigoler : Autain et le PC sont partout dans des mucicpalités des conseils régionaux et départementaux dominés par... le social libéralisme

sortit de la langue de bois et de la faux culterie c’est dire : oui ou non ferez vous des accords avec le PS ?
Si c’est oui c’est sans moi.

et là dessus la LCR a raison : avec le PS c’est non, dites le comme ça.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
28 novembre 2006 - 05h36 - Posté par

Bonjour
Je suis dans le même état d’esprit que vous !
C’est désespérant.
Mesurent-ils, tous, ce que nous attendons d’eux ???? Peut-être pas...
C’est à se saborder ! Ce qu’ils font, négligeament, en ce moment !
Ont-ils compris ce à quoi - TOUS ! - ils s’étaient engagés ?
Je pose la question en vous "forwordant" ce que je viens de leur adresser :

Pourquoi je ne signe pas cette pétition
Et – surtout ! – pourquoi je n’ai pu prendre part aux « travaux » des collectifs (Lettre aux parents)


Comme vous tous probablement, j’ai plus que déploré (j’en aurais pleuré) la distance prise par José Bové et R.M. Jennar, ainsi que celle du PCF et de Marie-Georges Buffet.

Comme si l’espoir du « populo »- dont je me réclame ! - devait être toujours déçu... Or, cette pétition, dans sa formulation même, les oppose, pourquoi donc ?

Tout m’a « dérangée : l’ »affaire Bové », la réserve du PC, le retrait de R.M.Jennar, ainsi que, au départ, la carte de la distance et du cavalier seul jouée par la direction de la LCR, sans parler de L.O !

Mais, pour revenir à cette pétition, comme dit mon voisin de palier : ce qui crève les yeux rend aveugle...

Je cite le texte de la pétition : « Nous appelons le PCF à prendre conscience que Marie-Georges Buffet n’est pas en mesure de représenter la diversité de notre rassemblement et à renoncer à cette candidature. Nous appelons Raoul Marc Jennar et José Bové à reprendre leur place dans ce rassemblement. »

Comment ne pas voir que, dans son principe même, ce texte oppose ou renvoie dos-à-dos le médiatique leader de la Confédération paysanne (que j’admire autant pour sa rigueur d’analyse que pour sa détermination et son courage politique, en tout cas jusqu’à présent) et la secrétaire nationale du PCF, femme formidable aussi, et parti politique qui compte et a beaucoup évolué ! Ce sont là les deux seules phrases qui m’ont fait « tiquer » et retenue de signer cet appel, et je me sens bien seule, y compris dans mon entourage...

« En mesure » ???... Mais PERSONNE, ABSOLUMENT PERSONNE ! N’EST EN MESURE !!! OU ALORS QU’ON ME SERVE D’AUTRES ARGUMENTS ET JE SIGNERAI DES TROIS MAINS !

J’en viens aux raisons de fond, celles pour lesquelles je n’ai pas encore pris part à aucun collectif. Mon point de vue, déterminé à ce propos, est le suivant :

Je suis consternée par cette machine perverse, mise en route sans doute par inexpérience de la pluralité et du partage , de pseudo « démocratie participative » ! Qui consisterait à demander aux gogos des collectifs (différents et distincts de l’électorat du NON, je ne vous ferai pas un dessin) s’ils préfèrent le trotskisme des uns au « stalinisme » des autres, la jeunesse de l’une à l’expérience et au savoir « énarchique » de l’autre, le pastoralisme urbain et médiatique de l’un à son véritable et passionnant engagement.

NON, je n’irai pas dans un endroit où l’on me demande de me prononcer pour une personne ou un parti ou une organisation en les « personnalisant » en en faisant des « choses », ou bien pour un profil si médiatique soit-il ! C’est selon moi tomber dans le panneau, celui qui paralyse, brise les espérances ! Il appartenait, selon moi, à toutes les instances nationales (partis, organisations diverses, syndicats, associations, mouvements de pensée) d’offrir un candidat et de S’ENTENDRE AVANT ! Que de temps perdu pour « la foule » (refrain d’Édith Piaf)... Entre tous, je ne veux pas choisir, et c’est un choix « politique » !

Je ne voterai et ne mettrai mon énergie au service de ce à quoi je crois QUE si « en haut » on me propose cela sans passer par des collectifs fantomatiques : un seul candidat incarnant une plateforme résolument antilibérale. Me demander quel candidat je « préfère », alors que les bases d’un programme et des orientations politiques explicitées avaient été prises et m’agréaient, me paraît être un pur enfantillage. D’autant plus au regard de l’état du monde ! Un peu comme ces parents, puérils et dangereux, qui harcèlent le « petit » afin qu’il crache enfin s’il préfère papa ou maman ! On sait ce que ça donne ensuite.

Sincèrement à tous
Martine 13
P.S : Si j’étais croyante, j’irais allumer un cierge à Nôtre-Dame-de-La-Garde !


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
30 novembre 2006 - 17h45 - Posté par

COLLECTIF UNITAIRE POUR UN RASSEMBLEMENT ANTI-LIBERAL DE GAUCHE

Une grande force populaire peut se lever à l’appel de notre rassemblement lors des élections de 2007. Ne freinons pas la dynamique qui est en train de grandir par des tensions et des exclusives qui ne peuvent que nous tirer vers le bas. Nous dépasserons toutes les difficultés si nous faisons confiance à l’intelligence et au sens des responsabilités de notre peuple. Le Parti Communiste Français appelle toutes les forces, toutes celles et tous ceux qui sont engagés dans cette construction à ne pas se laisser détourner de la discussion loyale, transparente, dans le respect de chacune et de chacun qu’ils mènent dans les collectifs locaux. Rejetons les exclusives et les pressions. Que personne ne se laisse dicter son choix : faisons en sorte que la réunion des 9 et 10 décembre soit un grand moment de confiance où le choix de la démocratie sera porté jusqu’au bout. Alors, la gauche antilibérale se construira dans son unité préservée. Et nous réussirons.

Ernest GANCOURT


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
1er décembre 2006 - 08h58 - Posté par

COLLECTIF UNITAIRE POUR UN RASSEMBLEMENT ANTI-LIBERAL DE GAUCHE

Une grande force populaire peut se lever à l’appel de notre rassemblement lors des élections de 2007. Ne freinons pas la dynamique qui est en train de grandir par des tensions et des exclusives qui ne peuvent que nous tirer vers le bas. Nous dépasserons toutes les difficultés si nous faisons confiance à l’intelligence et au sens des responsabilités de notre peuple. Le Parti Communiste Français appelle toutes les forces, toutes celles et tous ceux qui sont engagés dans cette construction à ne pas se laisser détourner de la discussion loyale, transparente, dans le respect de chacune et de chacun qu’ils mènent dans les collectifs locaux. Rejetons les exclusives et les pressions. Que personne ne se laisse dicter son choix : faisons en sorte que la réunion des 9 et 10 décembre soit un grand moment de confiance où le choix de la démocratie sera porté jusqu’au bout. Alors, la gauche antilibérale se construira dans son unité préservée. Et nous réussirons.

Ernest GANCOURT


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
2 décembre 2006 - 08h52 - Posté par

A propos du rassemblement antiliberal .

Dois-je m’en excuser ? Les difficultés actuelles du rassemblement antilibéral, construction politique qui ne me semble pas répondre aux attentes clairement manifestées du peuple de France, ne parviennent pas à m’émouvoir. Le 29 mai 2005, les Français n’ont pas seulement dit "non" au TCE, ils ont dit "non" à l’Europe telle qu’ils la vivent, et dont Volskwagen (après Renault) rappelle aux Belges qu’elle est au service du capital. La gauche antilibérale propose-t-elle de sortir de l’euro, de Maastricht, ou d’arrêter la fuite en avant dans cette Europe dominée par le capital ? Non. Novembre 2005, un sondage Louis Harris pour Libération nous apprend que 61 % des Français "jugent le capitalisme négatif". Oui, vous avez bien lu : le ca-pi-ta-lisme. Jamais nos concitoyens n’avaient été aussi nombreux à porter un tel jugement : c’est historique. La gauche antilibérale propose-t-elle d’en finir avec le capitalisme ? Non. Le même sondage de novembre 2005 nous apprend que parmi les 61 % de Français qui "jugent le capitalisme négatif", on trouve 38 % des électeurs UMP-UDF. La gauche antilibérale se propose-t-elle de les rassembler pour en finir avec le capitalisme et construire une société non-capitaliste ? Non. Voilà pourquoi je n’ai pas de regret que cette construction politique, qui veut diviser le peuple de France en "peuple de gauche" et donc "peuple de droite", disparaisse. De toute évidence, ceux qui s’agitent dans cette gauche antilibérale ont oublié que la seule vraie division du peuple de France, elle se trouve entre exploités et exploiteurs. Il serait temps que les communistes, organisés et inorganisés, se retrouvent pour faire des propositions aux 61 % de Français qui "jugent le capitalisme négatif".

Bernard MACHET


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 13h46

Merci Olivier, Merci José !

Signé : Ségolène



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
27 novembre 2006 - 20h22 - Posté par

Merci Olivier ; je suis d’accord avec toi.
Concernant JOse Bové, ce serait plutot : t’as bien reçu notre proposition ou t’as bien reçu le colis !

signé Segolene


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 13h49

Je ne suis pas d’accord avec l’analyse de José Bové : tout ce qu’il dit aurait été vrai il y a quelques mois. Pas sûr que ce soit vrai aujourd’hui : une dynamique s’est enclenchée, et il est possible (pas certain bien sûr, mais j’irais jusqu’à "probable") que les éventuels diviseurs ne nuiraient pas au mouvement mais à eux-même.
Peu importe que José se retire, pour moi il aurait été un bon candidat, mais ce n’est pas le candidat qui importe.
Je suis heureuse par contre qu’il choisisse de continuer le combat collectif. Sa réputation et son expérience nous sont indispensables.
MC



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h00 - Posté par

oui je crois aussi qu’une dynamique s’est enclenchée. OUF !

ce sera sans les diviseurs.
ils se sont décridibilisés pour longtemps.
je n’écoute plus ce qu’ils aurait à dire à lé télé ou à la radio.
ces machins mesquins et ridicul du PCF et de la LCR m’emmerde profondement.
ils ont manquer de l’essentiel : de la générosité, faire passer l’interrêt général AVANT les interrêts partisants, leur boutique.
devant tous ces boutiquiers je ferme ma télé, ma radio si je les entends.
je ne crois plus en eux.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h01 - Posté par

source : http://www.lcr-rouge.org/article.ph...

PARTI COMMUNISTE
Pour « une nouvelle majorité à gauche »

Le Parti communiste tenait, lundi 20 novembre, un conseil national pour discuter de « la situation nouvelle » créée par la désignation de Ségolène Royal comme candidate du Parti socialiste à la présidentielle.Cette réunion exceptionnelle du PCF entendait répondre à une double préoccupation de la part de la direction du parti : confirmer son orientation, « battre la droite et réussir à gauche », gérer les difficultés auxquelles se heurte la décision des militants du parti de présenter Marie-George Buffet comme candidate à la candidature pour un rassemblement antilibéral. Au sein des collectifs unitaires, bien des militants ne veulent pas voir le PCF faire une OPA sur leur activité et la mobilisation qui s’opère autour d’eux, sans parler des rivalités qui opposent, derrière la façade unitaire, les différents candidats à la candidature.

Marie-George Buffet, dans son rapport introductif, a tenu d’abord à répondre à ceux que la désignation de Ségolène Royal aurait incités à douter, voire à se détourner de sa stratégie « permettant de construire une nouvelle majorité de gauche et un gouvernement de gauche ». Tout en se disant « très préoccupée », elle s’est fermement démarquée de ceux qui ne se souciaient que « du score électoral d’une “candidature anticapitaliste”, comme le dit Olivier Besancenot ». « Dans cette situation nouvelle, a-t-elle insisté, l’alternative à gauche à laquelle nous travaillons avec les collectifs unitaires est plus indispensable que jamais. » Après avoir développé le programme du PCF, elle a conclu : « Nous devons dire : être de gauche, c’est se battre pour qu’autour de telles propositions, une dynamique populaire se développe jusqu’à créer les conditions, en 2007, de la constitution d’une majorité et d’un gouvernement de gauche qui mènent une politique de rupture avec le libéralisme. »

Marie-George Buffet a rendu publique une adresse aux « femmes et aux hommes de gauche », réaffirmant « cette volonté que la gauche gagne en 2007 ». Dans le même temps, et sur le second point, celui du candidat ou de la candidate du rassemblement antilibéral, elle s’est contentée de généralités : « Électrices et électeurs communistes, socialistes, écologistes, républicains, d’extrême gauche, nous nous retrouvons depuis des années dans les luttes contre la droite et le patronat, pour la justice, la liberté, la dignité. Nous nous sommes retrouvés très nombreux dans le “non” de gauche. Nous vivons et travaillons côte à côte, en partageant les mêmes préoccupations et les mêmes aspirations. Ce rassemblement, vous y avez toute votre place, non pas pour vous rallier à qui que ce soit, mais pour contribuer, avec vos idées et vos propositions, à ce que nous puissions permettre ensemble à notre peuple, majoritairement, de se prononcer pour une politique de gauche. »

Le conseil national a ainsi rappelé l’orientation du PCF pour une majorité de gauche et un gouvernement de gauche, donc avec le PS, dans le cadre des institutions. Sa principale crainte est de se mettre à l’écart de la dynamique qui s’engage autour de Ségolène Royal et ouvre la perspective d’une victoire de la gauche. Le PCF entend bien en être, mais il a aussi besoin de regagner l’influence que sa politique au sein de l’union de la gauche lui à fait perdre. Pour cela, il a besoin des collectifs. Et c’est pourquoi il s’est fait aussi plus ouvert sur la question du candidat pour le rassemblement antilibéral. Il s’agit de gagner du temps, de laisser les oppositions se confronter à sa prédominance, pour tenter d’imposer la candidature de Marie-George Buffet. Il compte aussi sur le retour de Mélenchon avec les collectifs pour renforcer sa position et inscrire la démarche de ces derniers dans la perspective d’une nouvelle union de la gauche.

L’obstacle à une candidature unitaire des antilibéraux et des anticapitalistes est souligné : il ne saurait, pour nous, être question de s’engager dans une alliance parlementaire et gouvernementale avec le Parti socialiste. Pour bien des militants, l’heure des choix est là.

Yvan Lemaitre


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h13 - Posté par

Ce n’est pas en rabachant des(vieux) communiqués qu’on crée une dynamique ...Désolé , mais ça ne convainc plus personne.


> Reponse au texte de la LCR
24 novembre 2006 - 14h19 - Posté par

Avec le texte précédent, on pourrait croire que certains - je veux parler de l’auteur - n’ont d’autre ambition que de foutre leur merde ... pour récolter les miettes qui restent ? Trip d’impuissant.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h06 - Posté par

Excusez-moi, mais il me semble que vous vous emballez un peu vite (le PCF), ne mélangez pas ce qui se dit dans votre parti, et ce qui doit se dire dans les Collectifs. Arrêtez les confusions.
Ca suffit de supporter Sarkozi, qui joue des deux casquettes, un coup ministre, un coup président de l’UMP.
Ce qui m’intéresse c’est ce qui se dit dans les Collectifs, et non pas dans les partis.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 18h48 - Posté par

Pauvres amis,

Ouvrier, j’ai été 20 ans membre du PCF et je connais par coeur le langage de la "vraie" gauche. LCR et PCF même combat. Buffet veut tout pour elle. Tout quoi ? Ce tout sera un retour de boomerang car il est évident que le PCF a dès le début "bavé" devant ce mouvement tant attendu qui enfin émergeait. Aaaah, si nous pouvions nous l’approprier !! La LCR pareil.
A trop vouloir la belle, elle se dérobe. C’est je le crois et je l’espère ce qui va arriver au PCF et à sa soeur ennemie la LCR.
Je ne voterai plus jamais pour le PCF ou/et la LCR si la candidature antilibérale capote.
Est-ce assez clair ?
Je n’en peux plus des apparatchiks dont la plus grande peur est qu’on s’aperçoive de leur médiocrité et ainsi d’être obligés de retourner au travail. Et des Che de salon qui alors perdraient leur petite cour tant il est vrai qu’il vaut mieux être connu sur son palier que pas du tout, dans son escalier que sur son palier, dans son immeuble que ...,etc.

Donc LCR et PC même combat et même SANCTION car ils prouvent qu’ils sont aussi médiocres que ceux qui nous gouvernent.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 13h22 - Posté par

100¨POUR 100 D ACCORD AVEC TOI !!!!!!!signe GADJO


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 19h15 - Posté par

nous aussi on partage ce point de vue, y’en a assez des traitres encarté(e) qui votent sans cesse pour leur clone...
PCF, LCR, ne comptéz plus sur nos voix pour VOS législatives.
Marre des briseurs d’espoir
Mais nous continuons le combat sans vous et vos blablas.
CHRISTIAN
JACQUES
SAMIA
PAUL
ABDEL
REGINE


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 20h18 - Posté par

Il semble vraiment qu’il y ait des post taillés de toute pièce pour la provocation !

Esteban


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 14h14 - Posté par

Pauvre ami 82**228**,

Je suis ouvrier moi aussi, et j’ai du mener un combat de chiens pour sauver mon entreprise.

Seul le syndicat CGT a mené la bataille avec nous jusqu’au bout !

Seul le Parti Communiste Français nous a défendu dedans, devant et dehors notre entreprise et cela n’est pas être CHE de salon, c’était mener une bataille avec ceux qui en avaient besoin.

NI de LCR, ni de LO, ni de PT qui scandent sans cesse RÉVOLUTION RÉVOLUTION, ni de PS, ni de FO, ni de CFDT, ni de CFTC, ni personne...

Alors tu as connu pendant 20 ans le PCF et tu connais le langage par coeur, mais tu le connais mal et tu dois faire partie de ceux que tu dénonces car de collectif tu n’as rien.

Pauvre ami...

Esteban


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
26 novembre 2006 - 15h31 - Posté par

commentaires pour ESTEBAN
ce que tu decris est effectivement le reflet des luttes syndicales souvent menées par la CGT quand Thibault ne viens pas mettre son grain de sel.
c’est aussi le combat du PCF lorsque les forces existent sur le terrain. c’est ce que j’ai vecu souvent avant 1981. mais mitterrand avait juré d’aneantir le PCF et nous pouvons dire qu’il a reussi a 95/100. DEPUIS JE NE VOTE PLUS POUR LE PS DANS LES SECONDS TOURS ELECTORAUX.
YVES LE LOUP


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
29 novembre 2006 - 17h07 - Posté par

« Le mal est dans la chose même et le remède est violent. Il faut porter la cognée à la racine. Il faut faire connaître au peuple ses droits et l’engager à les revendiquer ; il faut lui mettre les armes à la main, se saisir dans tout le royaume des petits tyrans qui le tiennent opprimé, renverser l’édifice monstrueux de notre gouvernement, en établir un nouveau sur une base équitable. Les gens qui croient que le reste du genre humain est fait pour servir à leur bien-être n’approuveront pas sans doute ce remède, mais ce n’est pas eux qu’il faut consulter ; il s’agit de dédommager tout un peuple de l’injustice de ses oppresseurs. »

Jean-Paul Marat


La division se retrouve dans quel camps, dans les faits et dans la pratique ?
2 décembre 2006 - 16h11 - Posté par

Monsieur, je suis au PCF depuis 2 ans et je ne vois pas, malgré les difficultés que mon organisation connais, les choses de la même manière que vous !
Le PCF, donc ses militants, seraient d’ignobles apparatchiks ! (cela s’applique aussi à la LCR)
Mais qui est-ce qui se bat dans les entreprises comme à Thomé-Génot, ou à EBERSPÄCHER à St Michel en Thiérache pour sauvegarder les emplois menacé de délocalisations ; qui gère les cellules de reclassement (dans le cas de EBERSPÄCHER) ?
Vous l’aurez remarqué, je parle très "localement", mais ce sont des "localement" qui se répètent à sassiété...
Grâce aux communistes, les luttes ne sont pas verbales et ne restent pas des envolées lyriques : encore une : qui lutte dans les entreprises si ce n’est la CGT, plus grosse force dans le monde du travail... ? Qui étaient les étudiants les plus mobilisés contre le CPE ? Réponse : la moitié étaient des syndicalistes, proches de la LCR, du PCF et de la gauche du PS !

Donc, lorsque vous me dites que vous n’irez plus voter ni pour la LCR, ni pour le PCF ...je souris ... et j’ai envis de vous demander, benoîtement : "Pour qui voterez-vous donc, cher ami ?"
La question reste posée. Et je ne savais pas que pour renverser la bourgeoisie, c’était en restant le cul sur son tabouret d’ordinateur, à gueuler contre un processus qui fait venir tant de gens lors des meetings (non négligeable, plus fort que lors de la campagne référendaire...etc...vérifiez par vous même ! A moins que vous n’ayez pas participé à la campagne référendaire, dans ce cas, vous ne pouvez pas vos rendre réellement compte...
De plus, le PCF ne bave pas sur le mouvement d’union antilibérale : le PCF est l’instigateur de ce mouvement : vous n’avez qu’à regarder les décisions du 33e Congrès ainsi que les miltiples campagnes appelant à l’unité sur des bases communistes (anti-capitalistes). Et oui, il y en a des qui bougent pendant que d’autres jugent de loin...

La lutte, ça ne se construit pas chez soi, ou dans un "parti" sectaire qui a des raisons (et des intérêts...) objectives de vouloir la division du mouvement ouvrier et salarial contre le capitalisme
Laguiller ? 5eme fois qu’elle se présente ? C’est certain, c’est dans ses fêtes médiévales de château qu’elle va arracher à la bourgeoisie de répondre aux exigences de libération !

L’unité est un combat ! Diviseur, on a pas besoin de toi !


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 22h52 - Posté par

"Ce rassemblement, vous y avez toute votre place, non pas pour vous rallier à qui que ce soit, mais pour contribuer, avec vos idées et vos propositions, à ce que nous puissions permettre ensemble à notre peuple, majoritairement, de se prononcer pour une politique de gauche. »

Le conseil national a ainsi rappelé l’orientation du PCF pour une majorité de gauche et un gouvernement de gauche, donc avec le PS, dans le cadre des institutions"

Voilà une interprétation bien tendancieuse des paroles de MG buffet. Dit-elle autre chose que son souhait de voir le vote populaire se porter sur la vraie gauche( c’est à dire le mouvement antilibéral )et de lui apporter une majorité ?Ce n’est pas la peine d’aller à la bataille si on part battu d’avance. C’est peut-être la position de Besancenot qui voit surtout dans sa candidature l’occasion d’en finir avec le PC, plutôt que de faire progresser le mouvement anti- libéral En tous cas j’ai beau mettre mes lunettes les plus fortes, je ne vois nulle part affirmé clairement dans ce texte le désir du PC de gouverner avec Ségolène ?


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
26 novembre 2006 - 17h26 - Posté par

SI TU NE VOI NULLE PART, OU TES LUNETTES SONT NOIRES OU PEUT ETRE TU AS TROIS NARINES.
DANS LE SENS QUE TU ES UN MARTIEN QUI VIVE DANS UN AUTRE MONDE.
ANTONIO


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
28 novembre 2006 - 20h01 - Posté par

Effectivement le PCF n’a pas du tout l’intention de prendre part a un gouvernement avec le PS ; il vient d’etre échaudé, il ne va pas recommencer . Non moi ce qui me gene c’est que MGB a declaré debut 2006 que le PCF apporterait ses voix au PS au second tour quoi qu’il arrive.....
VICTOR


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 11h44 - Posté par

Y’en a marre de ceux qui pleurnichent sur l’unité, l’unité comme si l’unité était LE sésame.
Moi je veux pas me retrouver avec Bové à l’agriculture, Buffet vice première ministre, Salesse à l’intérieur et Autain à la culture sous un prmier ministre Mélenchon qui était par exemple ministre quand jospin a pris l’engagement de bousiller nos retraites (Buffet aussi était au gouvernement) et avec Ségo présidente.

donc qu’on me dise la vérité : l’unité OK mais du NON, rien que du NON et sans ceux qui ont fait la constitution européenne, qui ont appelé à voter oui, etc.
qu’est-ce qu’elle en dit Buffet ? et les autres ?
L’unité si !ça donne comme en Italie un gouvernement pro européen et anti ouvrier ou comme au Brésil un Lula qui fait charger la police contre les paysans et qui rembourse rubis sur l’ongle la dette au FMI, ce serait quoi cette unité :
y’a même pas dans le 4 pages national de nos collectifs : dénoncitation du pacte de stabilité.
Et si on fait pas ça alors on est foutu.
moi ce sera sans doute besancenot
au moins il dit ce qu’il pense et il le fait depuis des mois et ne joue pas sur la corde sentimentale de l’unité qui sauverait tout.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h05 - Posté par

... José Bové a et gardera toujours ma plus grande estime et sympathie.
Sa présentation comme candidat était plus que légitime.

Mais il faut cesser de jeter l’oprobe sur ceux qui s’investissent et mouillent leur chemise.
Que les autres (ceux qui attendent ou dorment) ne s’en prennent qu’à eux-mêmes.
Le PCF s’investit corps et âme à ce combat. En dépit de ses "devoirs", il a droit, également, à des égards en tant que parti, soit en tant que rassemblement de militants sincères et opiniâtres. Au nombre des ses "devoirs", il ne faut pas oublier le temps de parole (dans les media) qu’il a donné aux "autres" lors du référendum.

Bon courage
A NOUS TOUS !

NOUS AVONS BESOIN DE TOUS POUR GAGNER.

ET LA PERSONNALITE DE JOSE BOVE EST INDISPENSABLE !

En dépit de tout ce que l’on voudra, la victoire, NOTRE victoire n’est pas impossible.

Mes amitiés à TOUS !

Sébastien (PCF)


"Ne mettons aucune frontière au rassemblement" (Marie Georges Buffet)
24 novembre 2006 - 14h17 - Posté par

« Ne mettons aucune frontière au rassemblement »

http://www.humanite.presse.fr/journ...

Entretien . « Nous nous sommes retrouvés, majoritaires autour du "non", contre le CPE, contre les lois répressives, avec les enfants menacés d’expulsion... », déclare Marie-George Buffet.

Quelle appréciation portez-vous sur la situation créée à gauche par la désignation de Ségolène Royal ?

Marie-George Buffet. La candidature de Ségolène Royal porte des propositions marquées par un renoncement à changer profondément les choses. Assouplir la carte scolaire au lieu de donner les moyens d’une école de la réussite. Inventer des jurys citoyens au lieu d’aborder de front la question d’une VIe République. On pourrait multiplier les exemples. Vers quelle politique irions-nous ? Une politique sociale-libérale qui n’engagerait pas les grandes réformes sans lesquelles aucun changement n’est possible : une nouvelle politique fiscale pour donner les moyens à la recherche, à la culture et à l’école, l’égalité réelle entre les hommes et les femmes, de nouveaux droits pour les salariés, la réforme du financement de la protection sociale... Cette candidature donne de nouvelles responsabilités au Parti communiste, mais également à tous ceux et celles qui veulent créer les conditions d’une nouvelle majorité à gauche. C’est pourquoi j’ai décidé de lancer un appel à tous les hommes et toutes les femmes de gauche : rejoignons-nous sans attendre, construisons ensemble une autre voie à gauche apte à battre la droite et réussir à gauche.

Face à la politique de la droite et aux projets de Nicolas Sarkozy, un élargissement du rassemblement antilibéral est-il possible ?

Marie-George Buffet. Je le crois. La volonté de battre la droite est très forte. Et comment en serait-il autrement ? Son bilan est terrible. La carte des licenciements publiée récemment par l’Humanité, je la vis concrètement dans mes déplacements. On pourrait évoquer aussi la situation de l’hôpital public, de l’école... La droite doit payer la note pour son bilan. Il ne faut pas laisser les clés de la République à Nicolas Sarkozy. Sa droite est dangereuse au plan social, au plan de la démocratie, au plan international.

Mais ces millions d’hom-mes et de femmes qui veulent battre la droite, ils veulent que la gauche agisse contre les délocalisations, la précarité, l’insécurité. Ce sont ces questions que m’ont posées les ouvrières d’Aubade ou de Marie Surgelés avec qui je discutais dimanche dans la Vienne. Ce qu’ils veulent gagner, c’est le SMIC à 1 500 euros tout de suite, l’augmentation des salaires et des minima sociaux, une sécurité sociale universelle, des moyens pour l’école, une grande loi contre les violences faites aux femmes, une sécurité d’emploi et formation, un grand secteur public assurant le droit à l’énergie pour tous, un service public du logement... Ils veulent simplement une politique de gauche. Mais pour gagner cela, il faut un programme cohérent qui affronte les logiques libérales. C’est à cela que nous avons travaillé dans les collectifs unitaires. Ce programme est encore à enrichir, mais d’ores et déjà il faut le faire connaître. Il peut redonner espoir en une autre politique et faire grandir ce rassemblement.

Quelle ambition fixez-vous à ce rassemblement ? Y mettez-vous des frontières ?

Marie-George Buffet. Si je disais à l’une ou l’un de ces salariés rencontrés dimanche, si je disais aux familles en attente d’un logement que notre rassemblement n’aspire qu’à témoigner du bien-fondé de nos propositions ou à faire émerger une union de la gauche de la gauche, elles diraient : « Dans quel monde vit-elle ? Ne voit-elle pas l’urgence de battre la droite ? » Notre rassemblement doit clairement viser une majorité populaire pour constituer un gouvernement. Ne mettons donc aucune frontière ! Des hommes et des femmes de gauche ne se retrouvent pas dans le terme « antilibéral ». Je leur dis tout simplement : « Si vous pensez que la gauche a encore vocation à changer la vie, qu’elle peut, en rendant le pouvoir au peuple, se donner les moyens de s’en prendre aux grandes fortunes, au pouvoir divin des actionnaires ou au productivisme ravageur pour l’avenir de la planète, vous avez toutes les raisons de converger avec ceux qui sont déjà dans le rassemblement antilibéral. Nous nous sommes retrouvés, majoritaires autour du "non" de gauche, dans la lutte contre le CPE, contre les lois répressives, pour aider les enfants menacés d’expulsion, ou auparavant dans les luttes pour l’école, pour la laïcité... On peut converger et former cette majorité. On peut gagner en 2007. »

Les collectifs ont accompli beaucoup de travail. Reste la candidature. Certains estiment que votre qualité de dirigeante du PCF serait un obstacle au rassemblement. Que leur répondez-vous ?...

Marie-George Buffet. Il y a deux aspects. D’abord, la dirigeante : si je devais porter la candidature, je m’attacherais à ce que la diversité de notre rassemblement s’exprime pleinement, avec la volonté que les porte-parole constituent bien une équipe, et je n’exercerais plus mes responsabilités de secrétaire nationale.

L’autre aspect concerne mon appartenance au Parti communiste. Les partis sont nécessaires à la démocratie. Et le PCF est un lieu où des hommes et des femmes privés de parole (une femme, dans une réunion à Stains, me disait : « J’ai l’impression d’être gommée de la vie publique ») peuvent réfléchir ensemble, prendre des initiatives et des responsabilités. Si des partis confisquent le pouvoir, le PCF ne cesse, par ses actes, de montrer, depuis plusieurs années, dans les luttes, dans le combat pour le rejet de la constitution européenne, qu’il est un artisan acharné du rassemblement. Et il a toujours été utile à ce rassemblement. Aujourd’hui encore, il est le seul grand parti à avoir signé l’appel unitaire pour des candidatures antilibérales. Il en garantit, par sa présence, le caractère durable. Et ses militantes et militants, ses milliers d’élus sont pleinement engagés à faire vivre, avec d’autres, les collectifs unitaires.

On accuse aussi parfois les communistes de faire nombre dans les collectifs unitaires locaux et d’en créer pour qu’ils appuient votre candidature...

Marie-George Buffet. C’est ridicule. Ce qui est vraiment important, c’est que la dynamique prend corps. Elle se nourrit de l’investissement quotidien d’hommes et de femmes toujours plus nombreux dans leur diversité, parmi lesquels des communistes, évidemment. Et l’on devrait craindre cet envahissement populaire ? Ce serait quand même paradoxal pour une démarche qui se veut populaire et citoyenne ! Devrait-on avoir peur du collectif que j’ai rencontré récemment, devant le dépôt RATP de Saint-Denis ? Il y avait là des hommes et des femmes, communistes et non communistes. Leur collectif regroupe plus de 110 personnes. C’est de cet ancrage populaire dont on a besoin pour enclencher la dynamique. On en aura besoin dans la campagne. Mais au-delà, si demain nous sommes majoritaires, croyez-vous que l’on n’aura pas besoin de lieux où ces hommes et ses femmes pourront se retrouver et intervenir ? La démocratie doit jouer, sur la candidature comme sur les autres questions, celles du programme ou de l’orientation.

Vous avez rendu possible lors de la campagne référendaire que des hommes et des femmes, provenant de l’arc de toute la gauche, se retrouvent sur les mêmes estrades. Pensez-vous que le climat d’aujourd’hui rappelle celui qui a précédé la victoire du « non » ?

Marie-George Buffet. Les meetings rassemblent des foules très importantes, mais on n’y est pas encore. De nombreux hommes et femmes de gauche qui étaient sur les estrades ou dans les salles pendant la campagne du « non » ne sont pas encore avec nous. Il faut aller beaucoup plus loin, c’est le sens de mon appel. Chaque force doit pouvoir prendre ses propres initiatives pour mettre au pot commun ses points forts et ses atouts. C’est pourquoi le PCF, dans les quartiers et les entreprises, multiplie les initiatives, sur le pouvoir d’achat, avec les assises pour l’emploi...

À trois semaines des 9 et 10 décembre, date de la réunion nationale qui doit faire remonter les avis des collectifs locaux, quel est votre état d’esprit ? Êtes-vous confiante, inquiète, déterminée ?

Marie-George Buffet. Sereine. Si nous évitons les tensions et les anathèmes, nous ne nous ferons pas piéger par cette monarchie présidentielle. Aucune des candidatures en présence ne fait l’unanimité. Et c’est normal. Et si l’on devait procéder par élimination, on finirait par aller chercher le plus petit dénominateur commun. Ce qui signifierait que nous n’aurions plus d’ambition pour le rassemblement antilibéral. Même en équipe, être candidat, cela demande un énorme engagement. La droite ne nous fera aucun cadeau. Il faudra contrer les arguments, être sur le terrain tous les jours, tous ensemble, avec bien sûr une responsabilité supplémentaire pour le ou la candidate. Demandons-nous qui peut nous permettre de rassembler le plus largement, ceux et celles qui sont dans les collectifs, mais, bien au-delà, toutes les sensibilités de la gauche. Notre candidature devra surtout absolument parler à ces hommes et à ces femmes, et ils sont nombreux, que la droite précarise dans leur vie, l’emploi, le logement, l’éducation des enfants, la capacité à se soigner et à vivre dignement sa retraite. Pour ma part, je sens dans toutes mes rencontres que rien n’est encore joué : le bipartisme n’a pas encore refermé le couvercle sur les espoirs de changement. On peut bousculer le paysage politique. Si par millions, on conjugue nos énergies, comme en 2005, on peut gagner. Il y a urgence à faire du neuf à gauche. C’est le combat, l’ambition que je porte pour 2007.

Entretien réalisé par Jean-Paul Piérot


> "Ne mettons aucune frontière au rassemblement" (Marie Georges Buffet)
24 novembre 2006 - 14h22 - Posté par

Vous n’avez pas encore compris ou ne voulez pas comprendre que M.G.B ne peut être la représentante du mouvement antilibéral ,sous peine de réliser un score minable.


> "Ne mettons aucune frontière au rassemblement" (Marie Georges Buffet)
25 novembre 2006 - 19h47 - Posté par

Entièrement d’accord, en tant que militante du PCF, c’est dur, mais je le reconnais...et je ne suis pas la seule dans ma section du fin fond de la Corrèze à le penser, notre discours ne passe plus dans les milieus populaires de ma région, une candidature de José Bové avait soulevé beaucoup d’espoir dans les milieux défavorisés (bien placée pour le savoir car je suis aussi bénévole au Resto du Coeur de ma ville) il était un bon remède pour éviter le vote Le Pen et surtout l’abstention dans cette population abandonnée par les partis et les syndicats.
Le PS va bien se marrer le soir des résultats du premier tour avec nos 5 pour cent (et on est même pas sur de les atteindre).Je suis vraiment pessimiste pour l’avenir de notre parti, on vient de perdre les voix de nombreux sympatisants qui nous permettaient d’espérer quelques députés aux législatives.
J’ose encore espérer un retournement de situation de J BOVE(comme Mamère l’avait fait) d’ici le vote pour la candidature antilibérale du mois prochain.
Camarades, Le Borgne va triompher, ne soyons pas Aveugles.
Salutations à tous
CHRISTINE de Corrèze


> "Ne mettons aucune frontière au rassemblement" (Marie Georges Buffet)
25 novembre 2006 - 19h52 - Posté par

Entièrement d’accord, en tant que militante du PCF, c’est dur, mais je le reconnais...et je ne suis pas la seule dans ma section du fin fond de la Corrèze à le penser, notre discours ne passe plus dans les milieus populaires de ma région, une candidature de José Bové avait soulevé beaucoup d’espoir dans les milieux défavorisés (bien placée pour le savoir car je suis aussi bénévole au Resto du Coeur de ma ville) il était un bon remède pour éviter le vote Le Pen et surtout l’abstention dans cette population abandonnée par les partis et les syndicats.
Le PS va bien se marrer le soir des résultats du premier tour avec nos 5 pour cent (et on est même pas sur de les atteindre).Je suis vraiment pessimiste pour l’avenir de notre parti, on vient de perdre les voix de nombreux sympatisants qui nous permettaient d’espérer quelques députés aux législatives.
J’ose encore espérer un retournement de situation de J BOVE(comme Mamère l’avait fait) d’ici le vote pour la candidature antilibérale du mois prochain.
Camarades, Le Borgne va triompher, ne soyons pas Aveugles.
Salutations à tous
CHRISTINE de Corrèze


> "Ne mettons aucune frontière au rassemblement" (Marie Georges Buffet)
25 novembre 2006 - 00h35 - Posté par

A 81 40

C’est trs bien l’article en question , mais pourquoi ne pas publier ici l’entretien qu’a donné Y.Salesse à l’Humanité ?

S.Dedalus


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h31 - Posté par

"LA PERSONNALITE DE JOSE BOVE EST INDISPENSABLE !"

... depuis le temps qu’on se tue à vous le dire...

Bon. Facile de dire après ce message : ça ressemble à un éloge funèbre après un suicide sur commande.

LA QUESTION : José Bové peut-il se présenter SANS l’aval des ses "amis qui lui veulent du bien", avec quelques chances ? Ca m’éviterait de rester chez moi les jours d’élection.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h41 - Posté par

J.B.candidat seul ? ce n’est pas sérieux et pas envisageable.,àmon avis.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h19 - Posté par

C’est bien dommage que José Bové retire sa candidature. Mais bon, à ce qu’il paraît, ce qui prime c’est le programme et peu importe la personne qui le défendra.

Tout de même, il n’est pas ordinaire qu’un homme défende ses idées jusqu’à aller en prison !
Il n’est pas ordinaire qu’un homme défende ses idées à travers la planète entière, redonnant du sens aux choses essentielles de la vie.
Point n’est besoin d’avoir un doctorat en poche, pour être intelligent, et José Bové a le bon sens et une bonne dose de charisme, qu’un intellectuel pur jus n’a pas forcément. Mais que préfère le peuple ?


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h40 - Posté par

Je ne mets pas sur le même pied la LCR et le PCF car ce dernier est vraiment investi à fond pour cette candidature et on lui doit beaucoup (merci aussi aux minoritaires de la LCR). Sa seule erreur (et d’une partie de ses militants) c’est de ne pas vouloir reconnaître que si on souhaite rassembler le plus largement possible, le candidat ne peut pas être le porte parole d’un parti, en l’occurence du PCF. J’étais hier soir au meeting à Nanterre et comme l’ont souligné plusieurs intervenants à la tribune : comment faire accepter à toute la LCR, à un degré moindre comment faire accepter aux militants verts et socialistes qui nous rejoindraient, qu’ils doivent voter pour le responsable d’un autre parti que le leur ? Il évident que le PCF est essentiel dans ce mouvement (et encore une fois merci à lui) mais si l’idée c’est vraiment de rassembler quelqu’un comme Bové est plus amène de le faire.

Dernière chose : je ne comprends pas pourquoi, et puisque le double consensus ne marche pas pour trouver notre candidat, on ne fait pas voter les membres des collectifs. On est censé être un modèle démocratique et ce serait donc le plus logique.

Henri.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h40 - Posté par

Entièrement d’accord avec toi ... José Bové présente le triple avantage, d’être crédible (cf. les combats évoqués), d’être charismatique et de ne pas être encarté. La réfléxion d’un grand nombre de Français de vraiment changer l’ordre des choses et fondamentalement ou de manière sensitive de lutter contre le libéralisme économique n’est pas une réfléxion à l’échelle nationale mais une réfléxion aspirant à une vraie justice sociale mondialisée (nous voulons un fonctionnement antilibéral et non pas un système libéral aménagé tel que le propose le PS qui permettrait de vivre convenablement, nous Français, au dépent des autres populations). Le vrai élan qui se dégage aujourd’hui et le contexte politique national favorable (élection de Ségolène Royal qui pourrait amener un certain nombre de socialistes à rejoindre un vrai rassemblement de gauche) nécessite évidemment une unité, la détermination urgente d’un candidat (crédible, mobilisateur, non encarté), l’arrêt d’un programme ambitieux et la médiatisation très rapide du mouvement ....
Quant à ceux qui souhaitent privatiser le mouvement afin d’en tirer les bénéfices au second tour dans le cadre d’une alliance avec le PS .... arrêter de prendre les gens pour des cons ... ceux qui sont sensibilisés par la candidature antilibérale sont des gens qui réfléchissent par eux-mêmes et ne sont pas dûpes des luttes de chapelles ; ils préféreront ne pas voter plutôt que voter pour des ambitions illégitimes.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h22

ouais....
ben voilà les sectaires ont encore frappé ! le Pc, la ligue et quelques autres ne veulent pas de candidat unitaire sauf le leur, comme d’ hab !
Résultat ça fera quelques % pour chacun et Ségolène va gagner et nous faire sa politique libérale adoucie, à moins que ce soit le Sarco et sa politique libérale aggravée...
je me demande si j’irai voter ?
Je cherche un coin de notre (ex-)belle planète pour me réfugier !

Daniel



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h30 - Posté par

Daniel, tu exagères.

Sébastien


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h06 - Posté par

C’est quand même bizarre,José Bové se retire alors que rien n’est joué,rien n’est conclu.Une dynamique est en train de naître et se développe et c’est ce moment là qu’il choisi pour faire son coup d’éclat.
Yves Salesse vient de donner un entretien à l’Humanité,trés calme et trés posé.Et j’ai maintenant plus tendance à l’écouter lui,malgrés mes désaccords,que José.
Monton Noir a dit que c’est l’égo démesuré de Bové qui le fait se retirer.C’est à la fois juste et un peu court.
Qu’est-ce qui se passe réellement ?JB ne serait-il pas en train de céder au chantage de la LCR ?
Celle çi parle de non alliance avec le PS et va même jusqu’a dire que nous voulons convertir Ségoléne à l’anti libéralisme.La LCR va-t-elle réussir son pari:briser l’union de l’extérieur des Collectifs ?
Le probléme n’est pas la.Nous savons tous qu’il y a un décalage entre ce que prone le PS et ce que pense son électorat.Le référendum nous l’a prouvé.
Pourquoi devrions nous faire une croix sur eux.Nous devons rassembler le plus largement possible et ce n’est pas en jetant des anathémes sur les uns et les autres que nous y arriverons.
Mais le principe reste le même:pas d’alliance avec un gouvernement social libéral
Je souhaite que José Bové change d’avis.L’unité s’est toujours faite dans la difficulté,nous n’avançons pas sur un chemin pavé de fleurs et les médias officiels sont la pour nous barrer le chemin et empêcher le rassemblement.
Cessons de les écouter et continuons la discussion sur les candidatures.
Jean Claude des Landes


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h27 - Posté par

Daniel,

Viens au Chili. Les eaux sont très poissonneuses. Comme ça, on pourra aller à la pêche et ça pourrait nous prendre beaucoup de temps. En tout cas, pour moi, ça pourrait bien me prendre jusqu’à la fin de mon temps...

Tiens, je suis tellement écoeuré que je n’ai même plus envie d’écrire...

JMH


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h10 - Posté par

Je viens avec vous au Chili !!!!!!!
je serais prete dans 5 minutes ,attender-moi.....AU SECOURS !!!!!!!!!!!


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 00h13 - Posté par

J’y suis déjà. J’attends.

JMH


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 10h34 - Posté par

combien reste il de places ?Gérald


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 17h09 - Posté par

Suffisamment. Le Chili est un pays de longue tradition migratoire depuis le 19 ème siècle : anglais, allemands, belges, espagnols, croates...et français.

A bientôt

JMH


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 20h01 - Posté par

S’il y a une place pour moi, je viens avec vous, car je pense malheureusement comme vous que pour la première fois de ma vie(56 ans), je resterai chez moi le jour des ERECTIONS car sans une candidature antilibérale hors parti politique, on va droit dans le mur des lamentations.
ROBINSON CRUSOE


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 21h15 - Posté par

Des érections...pestilentielles ? Purée, ça fait pas bander...

JMH


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 14h35

vendredi 24 novembre 2006 (14h26) :
RASSEMBLEMEMENT POUR L’ESPOIR ET LA VICTOIRE

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PCF

Plus que jamais, c’est à l’espoir qu’il faut travailler

Nous venons d’apprendre que « sous réserve d’évènements qui changeraient profondément la situation actuelle », José Bové a décidé de retirer sa proposition d’incarner le rassemblement sur le bulletin de vote à l’élection présidentielle. Nous regrettons cette décision.

Nous ne sommes pas d’accord quand José Bové dit que la dynamique unitaire est cassée, au contraire elle grandit. Dans tout le pays, une grande attente existe, dont témoigne l’immense succès des premières réunions publiques unitaires, d’un rassemblement des femmes et des hommes de toutes les sensibilités de gauche, communistes, socialistes, écologistes, républicains, d’extrême gauche, pour battre la droite et ouvrir une nouvelle voie à gauche.

Il est compréhensible qu’en construisant quelque chose de neuf, il y ait des difficultés, mais elles ne sont pas insurmontables. Nous avons déjà réussi à nous rassembler sur un objectif commun, la gagne. Nous avons déjà réussi à construire, tous ensemble un programme. Il n’y a aucun raison de renoncer sur la question des candidatures. L’heure n’est pas au renoncement, mais à la concrétisation d’un espoir commun à des millions d’hommes et de femmes.

Les communistes font tout leur possible pour élargir notre rassemblement, au monde du travail, à la jeunesse, aux quartiers populaires. Nous faisons tout notre possible pour que des dizaines de milliers d’altermondialistes, d’écologistes, de communistes, de socialistes, de républicains, d’extrême gauche rejoignent notre rassemblement. C’est le sens de l’appel lancé par Marie-George Buffet, aux femmes et aux hommes de gauche. C’est dans l’engagement de tous et la responsabilité de chacun que réside l’élargissement à toutes celles et ceux qui voudront faire vivre et gagner cet espoir.

Alors, il sera facile de régler démocratiquement la question des candidatures, nous dépasserons toutes les difficultés par la démocratie, seule voie possible.

Après la direction de la LCR qui a décidé de présenter la candidature d’Olivier Besancenot sous ses propre couleurs, José Bové annonce qu’il ne croit plus à notre rassemblement. Le succès possible de cette démarche dès 2007, implique que tous les hommes et femmes de gauche puissent se reconnaître dans cette démarche, c’est la raison pour laquelle, ce rassemblement antilibéral doit et devra constamment rester ouvert à toutes celles et ceux qui aspirent à ce que nous puissions permettre ensemble à notre peuple, majoritairement, de se prononcer en 2007 pour une politique de gauche.

Olivier Dartigolles, Porte-parole du PCF

Paris, le 24 novembre 2006.



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h00 - Posté par

Comme quelqu’un l’a dit plus haut, il serait plus judicieux que ce soient les collectifs locaux qui choisissent le candidat qui défendra le projet du collectif, plutôt qu’un groupuscule non élu qui chapeaute ce choix. Ca fait trop autoritaire, et ça manque de démocratie directe, de transparence. Appuyez-vous sur le bon sens populaire. Si nous perdons, nous nous partagerons la responsabilité de l’échec, et si nous gagnons, nous nous partagerons tous la victoire. L’élan sera plus puissant.
Le PC je vous aime bien, mais c’est pas parce que vous mettez à disposition vos bureaux, matériels, etc qu’il soit impératif de choisir, MGB ou Autain. Peut-être qu’il aurait été plus judicieux que le Collectif se retrouve en terrain neutre (prêt de salles municipales, etc) plutôt que de dépendre de la logistique d’un parti, ça aurait évité tout amalgame, confusion, critiques et José Bové n’aurait pas retiré sa candidature. Pour se comprendre, que chacun se mette à la place de l’autre, sinon le débat n’avancera pas dans le bon sens.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h07 - Posté par

Bon bon...

rien est perdu, c’est un pavé dans la marre pour que MGB retire sa candidature, c’est triste mais c’est fin. Moins fin par contre, la copie à l’afp, voire completement con !

Peut-être faut-il se résigner à ce que MGB se retire alors. C’est bien domage mais si cela doit servir le mouvement, je suis certain que le PCF le fera. C’est triste de devoir en passer par là.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h27 - Posté par

En fait ce qui arrive était inscrit dès le départ. La morgue anti-PCF qui s’étale ici était le signe avant coureur de l’échec. Si on veux unir pas de postulat du type les sous du PCF mais pas son candidat proposé appliquons la démocratie que les comités se prononcent. Mais c’est ce que refusent certains, y compris un membre du PCF comme ZARKA puisqu’il considère que dans ce cas ce serait MGB et qu’il n’en veux pas C’est pour cela que pour ma part je ne suis pas dans un comité car je considère que c’est le bal des dupes. l’affrontement des kalifs à l’ego démesuré. Rappel José à soutenu les verts libéraux en aquitaine (ONESTA) qui a voté OUI au TCE Alors l’anti libéralisme de José ????????


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 09h24 - Posté par

Sauf que "les collectifs" sont des structures floues, sans frontières précises. On ne peut pas les faire "voter" parce qu’on ne sait pas qui on ferait "voter" : qui appartient "vraiment" à un collectif ? quels sont les "vrais" colelctifs, etc... Pour organiser un "vote", il faut un collège électoral bien défini.

En outre, le choix du candidat ou de la candidate est quend même une question (très importante mais) accessoire. Si l’on considère qu’il y a deux ou trois ou quatre candidat-es possibles, autant se mettre d’accord, quitte à tirer au sort.

Autre inconvénient à l’organisation de "primaires", justement, cette image de "primaires". L’idée que les candidat-es seraient "en concurrence" (libre et non faussée), et non pas des partenaires allant dans le même sens pour le même objectif. Je vois assez mal à quoi pourrait ressembler la "campagne électorale" des "cancdidat-es à la candidatures". Et comment, où, quand, pourraient se discuter les arguments de campagne qu’ils feraient valoir....

Alcofribas


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h13 - Posté par

Vraiment très proche du PCF, je suis aujourd’hui consterné par sa position lamentable.

MGB ou rien, avec des "manipulations" tellement grosses. Franchement camarades, arrêtez de faire semblant de ne rien voir, de résumer ces manips à du mouillage de chemise pour la bonne cause ...

Et la position de LCR qui s’imagine dépasser les 5% ...

Je regrette la primauté des partis sur la situation des individus en attente d’espoir.
Et par pitié, épargnez moi les qualificatifs d’anti-coco primaire, c’est tellement facile d’éviter de réfléchir en insultant l’autre.

Quel gâchis, surtout lorsque l’on voit ce qui c’est passé avant-hier aux Pays-Bas ; 16.6% des suffrages soit 26 députés (+ 17) !!!
JP


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h23 - Posté par

a quand le retrait de marie-georges buffet a la candidature ?, si nous voulons continuer a rassembler le plus largement possible ...C’est le moment de le faire

pour ma part, je demande aussi a cléméntine autain de retirer la sienne..

je pense que tous les collectifs, d’une seule et meme voix, devraientt désigner Y.salasse comme candidat a la presidentielle ...

C’est le moment, de tous se retrouver, avec notre programme . pour changer veritablement la vie des gens ...

medji

ancien militant communiste


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
26 novembre 2006 - 18h12 - Posté par

ET BIEN, TU PENSE MAL. D’ACCORD D’INVITER CLEMENTINE A SE RETIRER. EllE N’A PAS NI LA CARRURE, NI LE CHARISME. IL S’AGIT D’UNE CANDIDATURE AMBITIEUSE. D’ACCORD QUE SALESSE EST LE PLUS PREPARE’, MAIS L’ELEMENT LE PLUS UNIFICATEUR EST JOSE. HONNETE ET MONDIALEMENT RECONNU EN TANT QUE ALFIER DU MOUVEMENT ANTILIBERAL MONDIAL. QUE CHERCHONS D’AUTRE ?
ANTONIO


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h50 - Posté par

Rassemblons pour l’espoir et la victoire.
OK.
Je propose que Mme Buffet s’engage par écrit dès que son parti politique lui aura donné démocratiquement son feu vert ( mais avant le 10 décembre naturellement) à ne pas se présenter à l’élection présidentielle si elle n’est pas sollicitée à St Denis le 10.
12.06 par les représentants des 750 collectifs.


> L’unité : maintenant ou jamais...
24 novembre 2006 - 15h06

première précision je ne suis pas membre du fan-club de bové, ni de buffet, ni de besancenot, ni d’autain, ni de salesse ; ma position au sein du collectif auquel j’appartiens n’a pas varié : mon candidat sera celui qui sera choisi selon la méthode décidée par le collectif national (double consensus)

la décision de josé bové me désespère, mais malheureusement elle est la conséquence de l’atmosphère qui règne dans notre mouvement depuis que nous abordé la question des candidatures : nous avons bel et bien été piégés par le présidentialisme auquel nous étions censé nous opposer !

depuis plusieurs semaines j’assiste médusé aux échanges qui ont lieu au sein de notre mouvement : c’est un vrai jeu de massacre !!! les attaques se font de plus en plus cruelles, quels que soient les candidats visés. si sarko ou royal sont à court d’arguments pour débiner notre futur candidat, ils en trouveront à foison dans les forums de la gauche antilibérale (au choix, buffet la stalinienne, besancenot le clown, sallesse l’énarque hautain, bové l’irresponsable, autain la bobo, braouzec l’insignifiant....), le comble !!!!

apparemment la seule chose que nous sachions faire collectivement c’est détruire méthodiquement l’espoir que nous avons créé. je vous écrit la rage au coeur et les larmes aux yeux. je le répète je voterai pour le candidat choisi de façon consensuel, dans le cas contraire aucun n’aura ma voix. je ne tire ni fierté ni honte d’être un sans-parti, mais les militants encartés ont quelque chose que je n’ai pas : une famille politique ! si notre espoir d’unité s’éteint vous retournerez dans vos familles respectives, mais moi, comme des milliers d’autres nous (re)deviendront des orphelins de la gauche....

je me garderai bien de désigner nommément un courant, un parti ou une personnalité comme responsable de la situation actuelle : c’est un échec collectif tout comme aurait été collective notre victoire.

reno, un militant en deuil.



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h17

ne jamais désespérer des luttes...même interne !

que José Bové parte c’est aussi pour lui un moyen de faire pression, qu’il le dise devant les caméras...il adore les médias !

MG Buffet vient d’annoncer que si sa candidature était retenue, et nous n’en sommes pas encore là, elle abandonnerait le secrétariat du PCF

A quel titre peut-on interdire à MG buffet d’être candidate à la candidature ?

et si les militants cocos créent des collectifs...qui empèchent les amis de José Bové d’en faire autant ??

et pour moi la question se résume à celle-ci :

"oui ou non le candidat c’est LE PROGRAMME ? oui ou non la "personnalité" retenue est biodégradable puisqu’à peine élue elle convoquera une Assemblée Constituante et abandonnera les pouvoirs qu’elle vient d’acquérir ?

le reste n’est que luttes d’influence normales si cela ne donne pas l’occasion de flirter une fois de plus avec les médias...qu’on dénonce par ailleurs !!

le morvandiau



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h25 - Posté par
> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h01 - Posté par

PC FINI !!!!! oui bien entendu ; Bon courage pour la création d’un nouveau parti de gauche ! allez encore un !!! et c’est le Medef, la Droite, le PS qui vont se frotter les mains...C’est tellement bon de rester dans une opposition permanente, fatigante, et au final stérile !!!!
VIVE LA REPUBLIQUE DE LA JUSTICE ET DU TRAVAIL !!!! une pensée pour les ""communards""de 1870......
Que proposez vous ?et réfléchissez bien, je ne suis pas sur que José veuillent aller sur ce terrain.Il a dit : je reste, je continue et espère que les choses vont se décanter....
J’ai crier et hurler sur un autre post !! j’ai relu donc je ne désespère pas....mais vous investissez vous sur le terrain !!!! parce que là j’ai comme un doute !!
Bruno.C


> Leçon bordelaise
24 novembre 2006 - 18h52 - Posté par

"A quel titre peut-on interdire à MGB d’être candidate à la candidature ?"

Voyez ce qui s’est passé à Bordeaux pendant et depuis les municipales :

 MGB a "mouillé sa chemise" en venant soutenir une liste PS-PC menée par un "oui-ouiste", ce qui est en contradiction avec les engagements pris dans le programme de l’AU : ne pas cautionner une direction socio-libérale. De plus, le PC a alors bloqué l’intervention citoyenne.

 depuis, le candidat PC de cette liste refuse d’expliquer cette alliance / de reconnaître qu’elle a été une erreur, d’autant plus que le seul enjeu était de mettre Juppé en ballotage, alors que pour les législatives le risque d’accords du même genre est supérieur puisque le PC sera tenté de conserver son groupe parlementaire.

Conclusion : il faut juger sur les actes et non sur les promesses. Quand Raoul-Marc Jennar et J.B. constatent que "le poids des appareils a repris le dessus", ils ne font que confirmer ce que j’ai observé à Bordeaux sur les manoeuvres et les "pratiques d’un autre âge". Pour ma part, MGB ne pourra être candidate que si elle reconnaît son erreur.

 Plus de détails (notamment sur le fait que son retrait après la création d’une Constituante est problématique) sur le site alternatif du FSL33 => "OPA du PC sur l’Alternative à gauche"


Marie-Georges m’a tuer !
24 novembre 2006 - 15h17

Ce retrait de José Bové est une catastrophe pour nous toutes et pour nous tous. Les manoeuvres du PCF ont abouties au but recherché : faire un "rassemblement" étriqué autour de lui-même en éliminant le seul candidat qui pouvait faire un score à deux chiffres.

Comme j’en ai "ral-le-cul" de me faire traiter "d’anticommuniste", je vais raconter pourquoi je ne suis plus "au parti" : lors d’une conférence fédérale, j’ai été "élu" délégué, alors que je n’étais pas candidat (parce que je devais déménager pour le travail). Comment ai-je été élu ? Simple ! La direction fédérale voulait barrer la route à l’opposition interne, et croyait pouvoir se servir de moi à cette fin !!! J’ai été choqué par ce genre de pratiques aux antipodes des valeurs fondatrices de mon engagement communiste : j’ai refusé d’en être complice.

Ensuite, j’ai milité à la CGT, au DAL, avec les chômeurs (AC), .... Souvent, on était seuls dans les luttes. Le PCF trainait des pieds. Un jour, on était allés envahir les ASSEDICs (pour la prime de noël aux chômeurs), et le secrétaire de la fédé CGT, située à 50 mètres, nous a dit : "moi, je ne quitte pas mon bureau" ... Par contre, au DAL, avec les chômeurs, j’ai souvent croisé les militants de la LCR (et de LO) dans les luttes où le PCF n’était plus.

Qulque peu dégoûté par ce genre de pratiques et par la complaisance de la "gauche plurielle" pour le "socialo-libéralisme", j’ai voté LCR en 2002 au premier tour, pour la première fois. Je ne le regrette pas ! Et cette fois-ci, en 2007, aux présidentielles comme aux législatives, je voterais donc à nouveau pour la LCR, à défaut de pouvoir voter pour le candidat d’union de la vraie gauche. Parce que je ne peux pas cautionner les manoeuvres de division qui aboutissent aujourd’hui à éliminer notre meilleur candidat !!!

Minga
"Parce que le vrai courage est de faire ce qui est juste"



> Marie-Georges m’a tuer !
24 novembre 2006 - 15h41 - Posté par

Ils sont sympa les trois B. Mais il faut un candidat acceptable par tous.
Autain ou Salesse. Ne baissons pas les bras. Oeuvrons pour cela dans les collectifs
François Servais


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h23

Après Besancenot, C.autain, encore un qui met de l’huile sur le feu. !!! Bravo josé pour décourager de nombreux amis !!! Décidement vous ne connaissez pas les communistes !! ceux du terrain. !!! Ce matin, j’attendais justement une réponse !!! une réponse responsable, d’un homme qui peut faire taire les divisions , les rumeurs !!! c’est tout le contraire. Bref au lieu de mettre des milliers d’hommes et de femmes dans, la bagarre , on leur propose simplment de rester tranquillement chez eux en attendant les législatives ( un mois aprè les présidentielles) et les élections à venir. De qui se moque t on ?? OU alors tout celà pour s’assurer que MG.Buffet ne sera pas la candidate désignée. !!!! Alors que de nombreux communistes vont s’exprimer avec RAISON et non de Coeur !!! MG.Buffet , dans le cadre du rassemblement anti libérale ne sera pas choisit et nous le savons depuis longtemps !!!!
Alors, c’est quoi, ces nouvelles craintes ? Quant à de nombreux commentaires ici, je vous conseille de vous investir dans les collectifs d’écouter,et de vous exprimer !!!!
De nombreux collectifs ne fonctionnent qu’avec des communistes !!!! sic , trop facile, je sais que de nombreux collectifs ne fonctionneraient pas aujourd’hui avec cette diversité si le PCF n’avait pas pris l’initiative dans certaine commune !!! alors que fait on , on doit se coucher !!! c’est vrai qu’il vaut mieux prendre le risque de se prendre le fascisme dans la poire après le passage de Ségo, ce serait tellement mieux !!! Quand on s’engage , on va jusqu’au bout et que vaut votre sourire à Montpellier, justement au bras de Marie George ????
C’est écoeurant et là j’ai envie de crier de vous hurler ma colère !!! Comme quoi il faut toujours se mefier des impulsifs !!! il faut faire ci, faut faire ça et au final ....allez coucher, dodo ce sera pour la prochaine fois !!!!
Y. Salesse est si gènant que celà ??? là c’est une simple question !!!!
Il serait bien aussi, pour les amis de J.B , d’aller consulter les résultats du vote du Collectif d’Aubagne, allez un peu de boulot, je vous laisse chercher l’adresse du site.
Quant à moi, et bien oui, j’ose encore espérer !!! et quelque soit le candidat qui sera déterminé le 10 décembre et bien je foncerais !!!! bien à vous de vous voir dans les collectifs pour la gauche anti libérale et avant les législatives (il sera trop tard).....parce que la campagne des législatives commence avec les présidentielles, nous n’avons pas le choix.
Bruno.C



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 15h46 - Posté par

merci josé !
alors que les meetings reunissent de plus en plus de monde, alors que les collectifs sotn en train de faire leur choix , en toute honneteté, tu choisis de partir et de balancer !!!

la vérité est que tu sentais très bien que le rapport de force ne t’étais pas favorable : un à un les collectifs désignent yves salesse comme notre représentant pour la présidentielle.

en espérant ton retour !
mais c’est completement immature de quitter l’aventure.
j’attendais mieux de toi
arnaud du 34(pcf)


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h10 - Posté par

Je crois que José Bové a voulu nous faire une grosse farce ! Hein José ? Sacré blagueur, va ! Tu déconnes là ? Hein ? C’est pour de faux ? Non ? Tu disais ça juste pour nous faire peur, n’est ce pas ? Ah ah ah, bravo, c’est réussi ! Ahahahahah !ah !ah.....ah...ah..ah.... bon allez, arrête de faire le con maintenant, c’est plus drôle. Renvoie une lettre pour dire que tu déconnais.
Sacré José !


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h02

Après Besancenot, voilà donc Bové qui quitte le navire. Deux personnalités importantes, pour ne pas dire centrales du rassemblement antilibéral. Et demain Buffet ou Autin qui claque la porte ? Chacun accusant tout le monde de casser l’unité, de manœuvrer pour sa chapelle ? Quel gâchis, alors que les Allemands et plus récemment les Hollandais ont montré qu’une nouvelle gauche pouvait émerger. Pour la première fois depuis longtemps - le 29 mai nous l’a montré - une partie des classes moyennes et des classes populaires se rejoigent dans un profond désir de changement. Si les "leaders" ne parviennent pas à taire les divisions, faisons-le à leur place : votons ! Plusieurs d’entre vous ont fait cette proposition, elle tombe sous le sens. C’est le seul moyen de désigner un candidat qui ne pourra plus être contesté. Mais est-il encore temps ?

Lulla (avec 2 L)



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h08 - Posté par

Bové, Besencenot, je suis désespéré, rien n’est donc possible pour changer la vie, vous retournez dans votre ferme, dans votre groupuscule alors que VOUS LE SAVEZ l’espoir du changement repose en partie sur vos épaules.
Nous avons besoin de vous, le plus dur des combats politiques c’est contre Lepen, Sarko et la misère sociale.
Ne nous laissez pas dans la merde et sans perspectives...


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h09

acteur du mouvement social anti liberal,en pleine acceleration actuellement,je suis tres surpris de certains articles lus ci-dessous suite a la declaration de JB, concernant notamment le PCF (beaucoup moins a propos de la LCR).le PCF qui n’a plus de nom que communiste n’est plus le parti que nous avons connu jusqu’a l’epoque "marchais".il ne fait plus refrence au marxiste-leninisme,il hurle avec les loups sue l’epoque stalinienne et s’il s’oppose encore au capitalisme il n’a plus de projet de societe menant au socialisme. il est loin le grand parti de la classe ouvriere ! ce sont des elements que JB a connaissance et qu’il devrait prendre en compte pour revenir sur sa decision. hercule



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h16 - Posté par

Vazy José, reviens ! Fais pas le con ! La majorité des militants des collectifs antilibéraux sont avec toi et tu le sais. Allez, reviens, arrête de faire la tête.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h23

eh ben on dirait que :
ça lessive !
ça laisse yves !
Salesse Yves !



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 21h53 - Posté par

Ouarf génial !!! =D =D

Je vais me prononcer pour salesse rien que pour ce trait d’humour qui tombe à pic

=D


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h44

ils doivent se tordre de rire Rue Solférino. On a gagné une bataille (29 Mai 2005) mais on est vraiment loin de remporter la guerre.
Voici donc une "gauche de gauche" unie pour se diviser, c’est certainement là sa seule capacité on dirait.
PCF = Anticapitaliste
LCR = Anticapitaliste
LO = Anticapitaliste
PT = Anticapitaliste
Tous veulent vaincre le néolibéralisme, Sarkozy et le PS(Capitaliste). Tous veulent gagner la guerre, et certains refusent la bataille. Je trouve injuste de vouloir renvoyer dans les cordes le PCF, beaucoup parmi nos camarades oeuvrent pour le succès de la candidature unique, beaucoup se démènent, et j’en connais même certains, à la base, du PCF ou de la LCR qui sont prêts à laisser tomber le choix DE PARTI au profit de la véritable alternative unitaire. Souvenons nous qu’en 1917 le peuple russe n’était pas communiste, ou encore que le peuple de la Bastille n’était pas contre la monarchie, mais il est allé au combat. Nous, nous sommes d’accord sur l’ensemble des points discutés dans les collectifs, nous avons entrepris une démarche démocratique comme aucun parti institutionnel ne peut se vanter. D’ailleurs l’intensité des débats le démontre. Nous avons des candidats qui peuvent rassembler sur leur nom et des porte-paroles qui sont largement capables de ridiculiser les prétendants de la droite et la gauche de droite. Alors si Olivier, Marie George et quelques autres ne sont pas capables de s’entendre, c’est à la base de voter pour désigner un candidat, et peu importe qu’il soit d’un parti ou d’un autre. Il va se présenter avec le projet des collectifs, pas avec celui de son parti.
Merde, faut la solution, moi j’ai un équation à résoudre pour mes collègues de travail
[http://bellaciao.org/fr/article.php...]

Hamilcar Barca



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h51

Et pendant ce temps, Jo le Guen rame...
http://www.lhommeoulemarche.fr/
Pablo



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 16h59 - Posté par

J’ai une sainte horreur des gens qui se pense indispensable Alors bon vent José va rejoindre tes amis libéraux vert. Ni dieu, ni césar ni tribun les indispensables les cimetières en sont pleins


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h04 - Posté par

bravo José !
sur france inter
toutes les heures
on entend que "José Bové accuse la LCR et le PC de casser la dynamique unitaire !!"

F


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h16 - Posté par

Le PC est schizofrène il va voter non à la constitution, et veut le rassemblement de toute la gauche, mais il y a aujourd’hui un vrai clivage sinon ces collectifs n’auraient pas lieu d’être. La lcr a elle une ligne claire ça n’a jamais été un parti réformiste, elle veut savoir si les candidatures unitaires s’inscrivent ou non dans un processus réformiste on peut être daccord ou pas en tout cas ça a le mérite de la clarté. Surtout que le débat "réforme ou révolution" a évolué il y 80 ans il y avait des réformismes radicaux mais aujourd’hui la réforme c’est quoi ? C’est les privatisations façon Gayssot ? C’est la soumission comme en Languedoc Roussillon chez ce cher monsieur Frêche ? (qui avait organisé un rassemblement de toute la gauche pour sa campagne PC, PS, verts, même José avait fait un meeting à Montpellier, seule la lcr s’était tenu à l’écart). Pour que le PC change d’optique il faudrait qu’il perde ses intérêts bureaucratiques, et ça pourrait bien arriver plutôt que prévu si Ségolène s’allie avec Bayrou, alors à dans 5ans ?
Gaël


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h25 - Posté par

Le PC mouille sa chemise.
Quel autre parti fait de même ?
Qu’on arrête de prendre les militants du PCF pour des manoeuvriers.
Qu’on arrête aussi de prendre le PCF tout juste bon à servir d’ossature (militants, élus, finances) puis à se faire discret parce qu’il dérange certains.

Je répète, s’il y a un autre parti prêt à s’investir qu’il le fasse.
Mais arrêtez de discréditer le pCF, ce parti de militants parce qu’il n’a pas encore voulu baisser les bras... en dépit de ceux qui claironnent son déclin inéluctable (on dirait LE FIGARO ou Europe 1 !).

Le tout en dépit du respect et de l’amitié que m’inspire José.

Sébastien (PCF)


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h25

Il est fort regrettable, qu’au moment où les discussions sur la candidature sont au point d’aboutir
José Bové fasse une telle déclaration, avant même que le vote n’ait eu lieu. !!

Il regrette que la LCR ne fasse pas partie du rassemblement, et ait décidé depuis longtemps de faire "cavalier seul", mais si cette absence d’un Parti Politique dans le rassemblement, le chagrine à ce point et motive son "départ" du Rassemblement, j’y vois une contradiction profonde,puisque beaucoup de militants de la LCR nous ont rejoints, ce qu’il semble ignorer !

Les militants, leurs aspirations, compteraient-ils moins à ses yeux, que la présence d’OB, sur
les tribunes unitaires ? Et, de ce fait, tous les citoyens...les Alternatifs ceux du Pcf engagés ensemble" depuis la bataille contre le TCE. ?

On ne peut vouloir à tout prix que la LCR nous rejoigne, et partir, parce qu’elle n’est pas là, et
favoriser ainsi la division, en laissant en plan, les militants, ceux qui souhaitaient sa candidature
et ceux qui en souhaitaient une autre...CQFD

Je ne crois pas qu’il faille imputer à un Parti ou à un autre, la responsabilité de ce qui se passe, quand tant d’égos s’expriment de cette manière, en oubliant l’intérêt supérieur, pour ne penser
qu’à leur image, ou à leur score !
Oui, je crois toujours que le Rassemblement pour une Candidature Unitaire, c’est ce dont nous avons besoin pour porter notre projet jusqu’au bout. Essayons de rester calmes, et lucides et ne
perdons jamais de vue, que nous avons allumé un espoir, qu’il serait irresponsable d’étouffer,sans que les militants aient leur mot à dire.

Oui nous irons voter pour "notre" candidat unitaire, et José Bové, en agissant ainsi, reinstreindra notre "choix" pour mieux s’en alarmer par la suite.

Cette décision me choque profondément par la date à laquelle elle intervient, au moment même où nous devrons discuter, confronter nos arguments pour faire le choix de notre candidat, tous ensemble, se retirer aujourd’hui est condamnable, et laisse entendre, que les militants ne seraient point libres de leur choix.

Pour indication, je suis au pcf et ne voterai pas pour Mgb. (par exemple) Sophie



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h27 - Posté par

Moi je me demande ce qui a bien pu remonter autant JB. Mais le fait est qu’il a du mal être conseillé. Ce n’est pas possible autrement quand on sait que MG a simplement proposé d’être candidate à la candidature !

Certains ont intérêt, et notamment au PS, à ce que mouvement soit le moins fort possible. Les enjeux sont énormes. On l’a bien compris. Ils se situent au niveau européen. Et en Europe comme aux Etats-Unis, beaucoup commencent à craindre qu’en France la gauche soit un peu trop à gauche. L’ombre de Giscard et du libéralisme continue de planer sur le continent. Nous ne sommes pas défaits de ce problème. Le programme et les intentions du PS ne sont pas clairs. C’est pour cela qu’un bon coup de barre antilibéral ne peut pas faire de mal.

Les majoritaires de la LCR espèrent agir par la voie électorale. Mais ils savent pertinemment que leurs positions dures ne permettront pas la mise en application d’un programme crédible pour tous les français. Ils sont un peu trop gourmands.

Il eut toujours été possible pour les membres de cette formation de démissionner après la victoire du mouvement antilibéral en cas de non respect d’un certain nombre de règles. En politique, il faut savoir que l’on a jamais les mains complètement liées. Des ministres communistes l’ont bien fait dans les années 80 quand ils s’aperçurent que la ligne du PS était par trop libérale. OB pourra multiplier les meetings, il ne parviendra pas à faire monter la mayonnaise autour de son nom et de sa formation. Et quand bien même il obtiendrait 6 ou 7 %, les marges de manœuvre resteraient très limitées. S’ils veulent que la population désespère, ils ne peuvent pas s’y prendre mieux. Après tout, peut-être est-ce là leur stratégie.

L’alternative antilibérale, elle, peut (pouvait) compter sur à peu près 12- 13 % des voix au minimum en admettant que tout le monde rejoigne le mouvement et qu’une bonne campagne médiatique soit mise en place. Aujourd’hui, on entend surtout : "Le mouvement antilibéral se déchire".

A mon avis, le contenu du programme fait reculer certains hommes de gauche. Il est vrai que le monde de la finance et du business a pris un poids considérable en France. Il n’est pas aisé de partir sur d’autres voies. Mais ce n’est pas parce qu’une tâche est difficile qu’elle est impossible à réaliser. Impossible n’est pas gaulois.

Un certain nombre de nœuds n’ont pas été défaits. Et il restent bien serrés. Il manque peut-être un leader charismatique capable de fédérer les énergies.

mncds.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h39

Quel déferlement, quand je disais que l’Anticommunisme est une véritable culture dans ce pays. Ne voyez-vous donc pas que le PCF seul dépassera les 5% et peut-être aussi la ligue de son côté ? Ne voyez-vous pas que si nous voulons défendre les intérêts de notre seule "chapelle", on fera comme Besancenot, mais pas à coup d’émissions de télé hors campagne ( d’ailleurs le PCF y est "persona non grata") vous nous contraindrez à nous présenter seuls : l’addition des "scores" de la "Gauche antilibérale" vous fera rêver à une improbable "révolution" bâtie sur un rapport de forces virtuel et le cassage de gueule espéré du PCF sera un de vos sujets favori de conversation de lendemains d’élections... comme les autres, chers lecteurs de Libé, la nouvelle direction de ce journal "de Gauche" en phase avec l’avènement de S.Royal vous fera renier en douceur votre NON . Les Communistes ont pour vous le défaut d’être eux-mêmes, ils ont la qualité d’être nombreux pour militer et coller des affiches, ils ne méritent pas le mépris pour leurs idées, ils n’ont pas la vocation d’être des porteurs d’eau. Ils ont résisté au rouleau compresseur des Droites, aux manoeuvres en tout genre de leurs "alliés". Les Communistes existeront encore pour longtemps, la Résistance on connaît, mais si l’appareil peut tenir encore 5 ans, le Peuple lui ne supportera pas. Vous oubliez la gravité des attaques que nos droits et conquêtes sociales subissent, la précarité qui se généralise, notre vote du 29 mai bafoué,par la Droite, par cette "gauche" dite "sociale-libérale". Évacuez votre haine ailleurs que sur ceux qui défendent avec vous notre droit à tous de vivre dignement. MGB mérite le respect, elle n’a jamais voté une loi qui aille à l’encontre de nos intérêts de salariés avec ou sans emploi,le PCF a été coupable de ne pas quitter le gouvernement JOSPIN, il a payé pour cela le 21 avril 2002, arrêtez de nous faire payer pour le PS qui a renié son camp pour qui vous avez voté plus souvent que moi ou pas voté du tout. Ressaisissez-vous, la diversité du Collectif est une chance, quant à Bové je regrette son attitude, il ferait mieux de réléchir à une désignation que j’aurais aimé consensuelle entre les candidats sur la base de l’opinion des Collectifs. JdesP



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 17h44

les responsabilités, ce sont ceux qui auront enterré tout espoir au nom des tailles et gabelles versées du fait d’une loi de financement des partis stupide qui les porteront … ils auront pris la responsabilité de dire non à ceux qui attendaient qu’on reprenne le message qu’ils sentaient en eux :
« Nous ne sommes pas sortis de la pré-histoire. Quand allons-nous inaugurer, commencer l’histoire ? Nous voici toujours à l’âge de la terre informe et vide, aux mains du pouvoir et de l’invisible main du marché mondial.
Il est temps de rompre avec notre formatage d’êtres pré-fabriqués, pour entrer en Création. Contre la morne succession des siècles du capital accumulé, vive l’An I de l’Humanité !
 » ( Jean Cardonnel avril 1968 … )
Attention je pense que la patience a atteint ses limites … ce n’est plus 10% de voix avec les financements qui en découlent à se partager , que ceux à qui je parle auront , mais le rien des candidats à 2% … et les siéges confortables perdus dans la foulée …
Gaffe de ne pas transformer l’espoir en colère … parceque dans la distribution de coups de pieds au cul qui viendra inmanquablement, les briseurs d’espoirs seront les premiers servis …
Si la “lutte de places” a remplaçé la lutte de classe , même au sein de la gauche … alors, il nous faudra d’abord détruire ces donjons que sont peut être devenus les partis , détruire les égos des féodaux qui ne dépareraient pas au P(s) … et enfin construire … ensemble …
C’est ce à quoi nous devons nous engager …

Les Marques ... (in) soumission sociale



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 18h08 - Posté par

Enorme gachis
nos adversaires politiques peuvent ranger leurs gants de boxe...je suis dépité


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 18h32

Bonsoir,

Il y aurait bcp de choses à dire sur le texte de J. Bové et les commentaires ci-dessus.

Pour faire court :

1/ Notre chemin est parsemé d’embûches. Nous le savions dès le départ. Le mouvement est en train de grandir, le retrait (provisoire ?) de JB est une déception mais n’est qu’une péripétie.

2/ Pourquoi cette décision maintenant alors que en attendant 2 semaines, JB aurait pu constater si ses craintes étaient vérifiées ?

3/ Même si je ne partage pas cette opinion, je pourrais comprendre que la majorité Lcr se tienne en retrait car elle ne croit pas à une transformation passant par les institutions. Mais ce n’est pas l’argument avancé.

4/ Le pcf n’est pas monolithique. Au contraire de JB, je pense qu’une majorité de communistes est tout à fait prête à accepter et à soutenir une autre candidature que MGB.

5/ Nous avons l’occasion historique de construire un large mouvement anti-libéral unitaire, de formuler nos critiques, de faire connaître nos propositions etc.
Le temps presse, l’enjeu est de taille, JB le souligne.

Je pose donc les questions suivantes à la majorité de la Lcr, à JB et à tous ceux qui mettent en avant leurs craintes de récupération du Pcf ou de compromission avec la direction PS :
Au regard de l’enjeu, que risquez-vous, que risquons nous à saisir cette occasion ?
Que gagnerions-nous à nous "protéger" chacun dans notre coin ?

Christophe de Grenoble



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 18h32

Voila, ce sera mon dernier message sur ce débat. Merci José d’avoir flingué mon aprè midi de repos.
J’ai donc téléphoné à 10 personnes ayant participé à la dernière réunion de notre collectif
2 amis d’ATTAC m’ont exprimé leur déception tout en me rappelant qu’il remerciait le PCF d’avoir initié le collectif, mais il faut continuer.
2 amis du PCF : ""puisqu’il en est ainsi, à quoi bon faire des efforts, s’entèter, dans ces conditions tant pis , ils choisiront MGB à défaut de Y.Salesse.
1 ami de la LCR se disait dégouté, convaincu qu’il n’y avait pas besoin de remue bordel médiathique pour choisir un autre candidat que MGB. Se prononcera malgré tout pour Y.Salesse.
1 ami de Confédération Paysanne, m’a simplement rassuré en me disant :"" vaut mieux que ce soit maintenant plutot qu’après, Bové est un électron libre et est imprévisible, j’avais prévenu"".Ce sera Y.Salesse.
4 amis communistes m’ont confirmé le choix de Salesse.
Voila, ce qui m’inquiète le plus , c’est le choix de ces 2 amis PCF qui baissent les bras .
Donc José Bové aura réussi à obtenir , pour certain, une réaction inverse de celle attendue.
Nombreux sont les communistes qui n’avaient nullement besoin de cette pression pour choisir une personne hors parti.
Bruno.C



Faisons grandir la démarche unitaire
24 novembre 2006 - 18h35

La meilleure des réponses que je vois à cette lettre ouverte de José, c’est de donner le compte rendu de la dernière réunion publique de notre collectif unitaire pour des candidatures de la gauche antilibérale qui s’est tenu à Sassenage-38, ce mardi 21 novembre :
39 présents et seulement 17 PCF, 22 personnes en plus issues de PRS, Alternatifs, Associatifs, citoyens.
Qu’avons-nous entendu : un agacement vis à vis de l’attitude de José Bové, au meeting de Grenoble, il a utilisé le terme "moi je" plus d’une vingtaine de fois, le moi je, ça ne fait pas très collectif, de même, vouloir à tout prix exclure une candidature, au seul prétexte qu’il s’agisse d’un dirigeante nationale d’un parti politique, c’est l’exclusion !
Ce rejet de la politique est contenu dans les lettres de José. Quelque soit nos différences, la volonté quasi-unanime fut de dire quel que soit la candidature choisie, nous ménerons la bataille, parce que notre candidature c’est le programme, la politique que collectivement nous voulons mettre en oeuvre.
La rupture, avec le libéralisme, c’est cela, pas le vedettariat ou l’homme ou la femme providentielle.
Lorsque José était interné dans l’Hérault, je l’ai soutenu, en martelant une journée durant ma pierre sur la rampe métallique, en disant : tiens bon ; aujourd’hui, j’ai envie de lui dire, même si tu n’es pas choisi, ne déserte pas le combat, avec la 6ème République, la première tâche du Président sera de se saborter !
Ne faisons pas de la politique avec des exclusives ; au meeting de Grenoble, tu as été chaleureusement applaudi, mais l’importance de l’engagement des communistes est si fort qu’à l’applaudimètre, Marie George t’a devancé.
Dans notre classement, il y a Marie George, puis Yves et ensuite Clémentine.
Pourquoi Marie George, un militant associatif dira, parce qu’en 2001, elle a été la seule à faire une OPR, une offre publique de réflexions, avec plus de 500 associations pour construire un programme culturel, elle a prouvé qu’elle était capable de provoquer une réflexion critique sur un gouvernement, alors qu’elle était ministre. Une autre intervention a rappelé que pour les régionales et la constitution de la liste en Ile de France, elle n’avait pas était étrangère à cette démarche de rassemblement. Et puis, le temps de parole pour la campagne référendaire était lié au poids des élus nationaux, sans hésitation, cette partie a été partagée avec toutes les forces de gauche engagées dans la bataille du Non au projet de Constitution.
Faudrait-il maintenant dire, aux dizaines de milliers de militants communistes qui se sont inscrits dans la démarche des collectifs : les petits taisez-vous, on vous appelera pour coller, diffuser, faire les montées, le moment venu !
Le succès des grandes réunions du Mans, de Grenoble et de Montpellier montre à l’évidence que le mouvement antilibéral grandit. Je trouve particulièrement insupportable les procès d’intention, l’anticommunisme.
Oui ou non, ce qui doit être le plus fort, est-ce d’élargir encore et encore le rassemblement ou bien de se rabougrir.
Les effets de pressions médiatiques, les articles de certains journaux favorisant, ce qui peut diviser, plutôt que d’unir, n’ont qu’un seul but : faire en sorte que Sarko et Ségo, en toute quiétude puisse faire triompher le bipartisme.
A ce petit jeu, comment jouons-nous ? Divisés ou bien unis dans les urnes comme dans les luttes, réfléchissons !



> Faisons grandir la démarche unitaire
24 novembre 2006 - 19h13 - Posté par

PROPOSITION
Je propose que nous poursuivions les démarches en cours pour aboutir soit
hypothèse 1 La désignation d’un candidat dès le 9 ou 10 décembre
hypothèse 2 Le choix de 2 candidats suivi dans la quinzaine qui suit d’un vote des collectifs pour les départager.
les électeurs seraient les membres des collectifs à un moment déterminé par les responsables du choix des deux premiers.
Les collectifs organiseraient la consultation de façon à ce que chacun puisse y participer.
Cette proposition ne s’oppose pas à celle engagée du double consensus, elle tend simplement à la remplacer en cas de non accord.
Je fais cette même propsition auprès de mon collectif.
François Servais


> Faisons grandir la démarche unitaire
24 novembre 2006 - 19h21 - Posté par

Beaucoup aimé le message 8231. ça lessive ,ça laisse Yves, Salesse yves ; c’est pas tout à fait comme on l’avait imaginé, le réel est coriace. Bien sur nous eumes des orages, sérieux de ceux qui détruisent les fleurs du printemps ; mais qui peut empêcher le cours du temps et le printemps d’arriver. Nous continuerons car il n’y a pas d’autre choix. Je comprends ceux qui partent, l’envie me tenaille aussi tellement je trouve hors du temps les querelles de parti ou de chapelle. C’est injuste pour le peuple, c’est injuste pour tous les militants qui rament dur (cf jo leguen). Chez nous , nous continuerons parce que la farce de l’histoire c’est que maintenant certains demandent les coordonnées du collectif du coin. Qu’est-ce qu’on leur répond ? A ben vous savez on sait pas trop si on y va ou pas ! Allons un peu de jugeote ! nous ne pouvons pas rester au milieu du gué. Ce qui est dingue c’est de savoir à quelle point nos idées sont communes ! Contre la propriété intellectuelle ! Secouons- nous car le temps presse et je ne suis pas sure que les chipoteurs y trouveront leur compte disons à moyen terme. Et ce n’est même plus comme Léo le disait. Dans 10000 ans, peut-être. Mais qui a l’audace aujourd’hui de projeter l’espèce humaine à 10000ans. Allez José nous te retrouverons car nous nous ressemblons et tu sais très bien que les français aiment leurs paysans. Enfin ç’est mon cas. France


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 19h22

la vrai cause du desengagement dr JOSE BOVE allez voir sur
http://www.gauche-antiliberale-auba...



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 20h05 - Posté par

But José is a noble man. Il a cependant raison. Chacun de nous sait que dans les comités, le P.C fait du forcing pour imposer la candidature de M-G B. Ca ne pourra être pour le PC que ratisser large, quelques % de plus qu’en 2002. Notre seule chance c’est d’être tous réunis derrière Y. Salesse. Alors nous aurons des chances d’être au deuxième tour. Le retrait de M-G Buffet et son soutien à Salesse aurait quand même de la gueule.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 19h54

http://www.gauche-antiliberale-auba...

ALLEZ VOIR SUR CE SITE , VOUS COMPRENDREZ BIEN DES CHOSES..............

PIF LE CHAT



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 21h17 - Posté par

Je viens de voir sur le lien que vous indiquez, j’ai du mal capter, parce que je ne vois pas où est le problème pour se livrer au jeu de massacres contre JB.
Il serait plus légitime que se soit les Collectifs qui choisissent le candidat plutôt que la "direction" à Paris. Merci d’entendre le message.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 11h00 - Posté par

moi je suis d’aubagne,ville communiste depuis la nuit des temps.le collectif existant est majoritairement composé de communistes ou d’ex communistes ;donc MGB aurait du se retrouver en tete au vote interne a notre collectif.et bien non elle est en troisieme position derriere salessse et clementine autain.JB n’ignore pas cette situation(qui existe ailleurs)et c’est pourquoi il nous lache honteusement ! dominique


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 19h56

AUTREFOIS...

J’avais de l’estime pour J. BOVÉ et j’étais disposé à voter pour lui s’il était désigné par l’A.U...
sans aucun état d’âme.
Je viens de lire cette lettre pleine de mauvaise foi, d’insultes, de dénie des droits démocratiques élémentaires, de mensonge, de procès, ... au sujet du PCF et des communistes.
Cette attitude est inadmissible.

Je me méfierai maintenant de cet homme qui est capable de pareilles vilennies !
C’est un homme dangereux, qui se dit antilibéral mais qui se montre plus anti-antilibéral et surtout anticommuniste.
Je ferai tout pour qu’il ne soit pas désigné copmme candidat de l’A.U !

Je vois aussi que non seulement l’anticommunisme n’est pas mort mais qu’il redouble en ce moment.

NOSE DE CHAMPAGNE



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 20h55 - Posté par

Je suis navré de l’attitude de José Bové pour qui j’avais de l’estime et y compris que je l’ai accompagné dans la luttre contre les OGM. Je l’ai vu et me suis entretenu à plusieurs reprises lors de la fête de l’huma en 2003 et 2004....en 2006, je ne l’ai point vu ! J’ai participé activement au collectif anti TCE, mais je n’ai pas pu suivre le travail du collectif des Landes ensuite pour des raisons de temps. Cependant j’ai soutenu l’idée d’une candidature de compromis depuis quelques mois en la personne de Clémentine Autain. Le PCF est un grand PARTI composé d’hommes et de femmes de convictions, de courage et de volonté. Je supporte pas que beaucoup injurient ses militants et dirigeants pour des pretextes "fallacieux". Le PCF a le droit de présenter une candidature, mais, il n’a pas le droit de l’imposer. Ceci dit je fais confiance aux collectifs afin qu’ils ne se déchirent pas, mais qu’ils construisent un nouvel élan dans l’adversité, je compte pour cela à la lucidité de MGB, du PCF de ses adhérents pour trouver le meilleur des compromis possible afin de faire vivre l’espoir qu’attende des millions de nos concitoyens.........
Le mouvement social a aussi besoin de cet espoir ! alors Olivier, José arrêtés d’entretenir la "haine"
JPD 40


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 20h12

Résultat du collectif d’Aubagne du 22 novembre :

Yves Salesse : 37,87 %

Clémentine Autain : 28,08 %

Marie georges Buffet : 23,10 %

José Bové : 9,84 %

Patrick Braouezec : 1,13 %

AUBAGNE est une ville communiste depuis des décennies et les résultats du collectif démentent totalement les accusations dont le PCF est l’objet (MGB n’est pas en tête), ils démentent également LES CONNERIES QUE PEUT DIRE JOSÉ BOVÉ.

Que BOVÉ, que tous ceux qui accusent le PCF d’avoir la main mise sur tous les collectifs pour une candidature MGB, que tous ceux qui s’adonnent à leur sport favori : la désunion, EXPLIQUEZ-NOUS CES RÉSULTATS ?

Que BOVÉ n’ait pas été retenu à AUBAGNE et voilà notre rassembleur "patenté" et "adulé" se défiler.

Je ne vois pas comment il pourrait résister à la pression des adversaires politiques et aux attaques des médias.

Nous n’allons pas pleurer, s’il veut partir qu’il parte, nous n’avons besoin que de personnes honnêtes et non de manoeuvriers qui en "fuyant" jettent le discrédit sur les autres.

Celle ou celui qui sera en tête, quel qu’il ou qu’elle soit, devra défendre le programme antilibéral,

C’est regrettable mais bon vent Bové.

Esteban



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 00h31 - Posté par

Je suis tout à fait d’accord avec ce que dit le copain d’Aubagne : tout le monde mélange tout, surtout lorsqu’il est question du PCF !
Quand Bové dit qu’il se tire (en gros) parce que le PC noyaute les collectifs voire en créé de toutes pièces, c’est méconnaître ce qui se dit dans les collectifs, y compris ceux initiés par le PC ou ses militants.
Parce qu’il y a un monde entre ce que dit le PC et ce que disent les militants ou sympathisants engagés dans les collectifs.
Je m’explique : la plupart des électeurs communistes sont encore complètement traumatisés par le score (!) de R. Hue et retrouvent goût, dans la foulée du TCE, à militer au sein des collectifs. Dans ce cadre, leur présence et leur activité ne doivent rien à une volonté hégémonique ; au contraire ! Tous ceux que je connais préfèreraient évidemment MGB candidate, mais n’en font absolument pas une condition sine qua non de leur engagement.
Je n’irai évidemment pas jusqu’à dire que "l’appareil" est aussi désinteressé... Mais faut pas mélanger ceux qui tentent de tirer les ficelles et ceux qui retroussent les manches !

Quant à la LCR et OB, arrêtons de dire et d’écrire ici et ailleurs, qu’ils quittent des collectifs dans lesquels... ils ne sont jamais entrés !

Pour J. Bové, un ego surdimensionné lui fait abandonner une candidature qui était loin, très loin, de faire consensus : cela ne le dérange visiblement pas de valider ainsi la candidature extérieure d’OB et éventuellement celle de MGB si les collectifs n’accouchent que de querelles d’appareil...
Concernant Salesse, cela ne me pose personnellement aucun problème. Mais faut sortir des réunions et continuer à parler dans la rue : là, on risque de vous interroger : Salesse ? c’est qui ?

Franchement, peut-on se passer de Clémentine encore longtemps ? On n’est plus dans la campagne du TCE, mais dans un scrutin personnalisé à l’extrême ; si on se refuse les armes du combat, on perdra à coup sûr...


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 10h49 - Posté par

Tout a fait d’accord avec toi,Esteban. je comprend mieux maintenant le départ de Bové.Mauvais perdant cela ne m’étonna qu’a moitié, mais crois-tu qu’il sera suivit par tout ses amis ???
Moi personnellement je voterais pour le candidat de la gauche anti libérale, quel qu’il soit. Moi ce que je veux c’est un peut plus de bien être pour moi et ma famille, du travail pour mon fils, des fins de mois un peu moins stressante et surtout la liberté de dire ce que j’ai envis de dire.


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
28 novembre 2006 - 12h59 - Posté par

yves salesse a travaille au cabinet gayssot pendant que celui ci etait ministre des transport .clementine autain a ete adherante a union des etudiants communiste c’est quoi cette mascarade.A mediter


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 21h06

Si José se casse, moi aussi.
J’avais mis tous mes espoirs dans cette lutte et j’etais prêt à mettre toute mon énergie.
Le collectif auquel je participe va aussi disparaitre sous des tonnes d’amertume.
Putains d’encartés !!!Vous ne pouvez au moins une fois sortir de votre endoctrinement
et ouvrir les bras sans arrières penséès.
A MOUVEMENT NOUVEAU NOUVELLE IDEOLOGIE.

TITOLLE



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 22h28 - Posté par

Avant de vouer aux feux de l’enfer ceux qu’on adulait hier, il faudrait peut-être se demander si :

José Bové, qui en a vu d’autres, n’a pas simplement essayé de faire bouger les lignes.

Au vu du blocage de tout les partenaires, d’accord sur le principe de l’unité, mais incapables de céder le moindre pouce de terrain au concurrent historique dont la simple existence empêche de réaliser le score prévu ou rêvé, il a peut-être imaginé qu’en foutant un pavé dans la marre, tout le monde allait se réveiller et réaliser l’importance de l’enjeu historique : stopper l’avance du consensus mou qui, du PS staracisé aux déçus des dernières batailles sans lendemain s’apprête à lâcher l’affaire en se réfugiant dans les postures habituelles (LCR), ou à rentrer au bercail, (PC).

J’suis pas psy-chose, mais tout ce que je lis depuis des semaines sur Bellaciao ressemble furieusement aux crises d’adolescences où on veut tout , tout de suite, en oubliant le plus souvent l’objet même de son désir.

De quoi parlons-nous ? De nos vécus militants individuels, de nos attaches SENTIMENTALES s’y rapportant, ou des dizaines de millions de nos concitoyens qui sont dans la merde ou qui vont bientôt y être ???

Faudrait savoir... !

Nous ne mesurons pas l’importance de l’espoir qu’a suscité le NON en 2005. Par contre, les ultralibéraux ont parfaitement compris le message et feront tout pour éviter le débat sociétal qui n’aura lieu que si NOUS l’imposons. Ne comptons pas sur eux pour nous faciliter le travail.

L’américanisation de la campagne présidentielle arrange tous les élus qui n’ayant aucun idéal à défendre, se contenteront de considérer l’électeur comme un simple consommateur de mirage en 3D .

Si comme j’en rêve nous sommes capables d’apporter l’espoir d’un autre monde, pas théorique, pas du tout impossible faute d’essayer, alors nous serons minuscules, car DÉBORDÉS par la marée de tous ceux qui attendent ça. Nous n’avons aucune idée du nombre qui attend que nous mettions le feu à la mêche et notre combat ne se réduit pas à notre "territoire" politique ou géographique.

Ce n’est qu’un début, calmons-nous ...

Je fatigue

Flash


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 20h28 - Posté par

C’ETAIT PAS DANS LA LUTTE...

... TITOLLE, c’était pas dans cette lutte, mais dans le parcours de Bové que t’avais mis tes espoirs, tes investissements, etc.
Donc tu suis Bové... Tant pis, nous on continue la lutte, parce qu’on n’a pas le choix : il faut en finir avec le libéralisme et le capitalisme qui nous mènent à la catastrophe ! On ne peut plus attendre ! C’est çà ou on crève !
C’est cela que vit le peuple aujourd’hui...

NOSE DE CHAMPAGNE


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 20h42 - Posté par

TITOLLE,

 Si José se casse, toi aussi ?

 Le collectif auquel tu participes va aussi disparaitre sous des tonnes d’amertume ?

Mais alors ton "collectif" a été crée spécialement pour BOVÉ ?

Et c’est toi qui parle d’endoctrinement ? avec une nouvelle IDÉOLOGIE ?

Tu as une drôle façon de la jouer collectif.

Esteban


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 21h18

Je ne commenterai pas ce qu’à dit J. BOVE, il y a tellement de mauvaise foi que cela ne le mérite pas.

Je ferais juste des commentaires sur... les commentaires :
On dirait qu’il y a des soi disant antilibéraux unitaires qui n’attendait que cette occasion pour cracher leur haine... certains parlent même de s’abstenir. Je suis tenté des les renvoyer vers le texte "ce que nous voulons", mais en fait ces gens là ne m’interressent pas ! SI une déclaration de JB leur suffit pour complètement baisser les bras, je ne vois pas comment ils vont tenir pendant des mois de campagne.
Mais sur le fond ce qui me gêne vraiment dans les réactions c’est qu’on dirait vraiment qu’il y a énormément de gens qui disent vouloir une autre société, défendre les plus démunis... et qui semblent n’être là que pour casser du politique (et un peu plus spécialement du militant communiste) à la moindre occasion.

Soyez honnêtes, si vous pensez que les communistes ont leur place dans les collectifs, MGB a sa place comme candidate à la candidature.

Et puis arrêtez avec vos théories sur le PCF : OPA, responsable d’un éventuel échec... j’ai participé au dernier congrès dans mon département, les débats ont été rudes mais je n’ai jamais entendu ni senti personne se dire : génial ces collectifs, ils vont nous ramener des électeurs et puis après hop on va avec le PS !!!!! arrêtez vos délires, les joints, la colle (utilisez là plutôt pour les affiches)...

Janco



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 21h37 - Posté par

l’aventure pourrait s’arreter là si JB ne revient pas illico sur sa décision. avec son retrait, on va perdre énormément de monde dans les collectifs. beaucoup s’investissaient avec l’espoir que JB les représentent, convaincus que seul lui pouvait décrocher un score à 2 chiffres. avec l’espoir aussi que tous les autres candidats le porteraient, s’engageraient dans la campagne avec lui comme une seule personne, pour qu’une fois la victoire décrochée, tous se retrouvent pour prendre les rennes de ce pays en piteux état, mis à sac par ces pourritures de libéraux.
je crains que le découragement fasse de gros dégats dans nos rangs.
pourvu que je me trompe.


cette réponse de Bové m’agace et me déçoit un peu
24 novembre 2006 - 21h49

je ne pense pas que l’on ait besoin de "leader charismatique".

Ni Dieu, Ni Maitre !

L’aurions nous oublié ?

Bien plus important me semble être le programme porté par le Collectif Unitaire (ou celui du PCF, peu m’importe, si c’est une étape)

projet-propositions » présenté à la réunion nationale des collectifs des 14-15 octobre 2006

encore à approfondir sur bien des points, peu importera donc au fond la personne qui le portera : c’est le jeu de la 5° république. Je dirais plutôt le piège à cons.

Ne tombons pas dans ses travers de personnalisation à outrance, véritable machine à perdre. Si on respecte ces règles du jeu bourgeois, il est évident que nous serons broyés par la "machine politique" du PS ou de l’UMP, ou comme en 2002, par le Borgne.

Il me semble essentiel de porter ce débat (du programme) de ce que nous voulons voir rapidement être réalisé, et de contrôler le mandat donné, de lutter pour qu’il soit appliqué : en marchant ensemble.

Je n’ai pas connaissance que ce programme soit vraiment porté dans les quartiers ; pourtant, les abstentionnistes de la "classe ouvrière" -les laissés pour compte- sont la clef ; rien ne se fera sans eux. Si on s’y mettait ?

salutations militantes

Patrice Bardet



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 21h56

A lire la réponse de JB et les commentaires qu’elle suscite ,les Sarko,Ségo et autre Le pen ,doivent enfin souffler.Casser l’espoir d’une candidature anti libérale sur la base d’objectifs clairs la lettre des LCR allait déja dans ce sens ,il ne s’agit pas seulement de dire Unité pour que celle ci se réalise,pourquoi donc ne pas avoir attendu le 10 décembre ? est-ce simplement la peur du résultat,comme le dit un intervenant l’anti communisme est d’une rare violence , pourquoi donc. Aujourd’hui ce n’est pas le PCF qu’il faut battre ,c’est la droite et le social-libéral ,ce n’est pas en tapant sur la seule force véritablement organisée que l’on gagne, je ne suis dans aucun Parti ni organisation ,ma participation au collectif pour le NON a été instructive sur l’ouverture de chacun que je retrouve dans le débat d’aujourd’hui.Bon vent JB et surtout ne parle plus de rassemblement car en fait seule ta candidature t’intéressait. Rugdu



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 22h34

Marc 37. Désolé mais José Bové est un prétentieux megalo qui nous fait sa Jospinade. Déçu que sa candidature ne soit pas davantage prise en compte, J Bové ne tient pas en tout cas le choc. Il vient de nous le prouver. Quant à sa lettre elle est surtout construite autour de seuls procès d’intention, hormis le refus du PC de valider un procès verbal du collectif national.
Quant aux collectifs bidons dont je suis certainement, leurs militants apprécieront le terme et le sens de la formule.



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 23h23

Ce que dénonce José Bové, c’est exactement ce qui se passe dans le collectif de ma ville, où les communistes nous invitent généreusement à distribuer les tracts, ça peut pas durer comme ça , camarades, il va falloir vite fait écouter les autres.

Rappel du deuxième couplet de l’Internationale

Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
Ni dieu, ni césar, ni tribun,
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !
Décrétons le salut commun !
Pour que le voleur rende gorge,
Pour tirer l’esprit du cachot
Soufflons nous-mêmes notre forge,
Battons le fer quand il est chaud !



> Félicitations aux Hollandais-Et la France ?
24 novembre 2006 - 23h37

Rien n’est encore perdu malgré le désordre apparent (c’est inévitable pour un processus démocratique qui ne s’en remet pas à une tactique prédéfinie ... et surtout téléguidée, sauf aux inévitables reliquats des manies héritées de la démocratie à l’européenne et à la française).

Il me semble que dans ce mouvement n’importe qui a le droit de se porter candidat. La campagne seule doit pouvoir permettre de détecter les personnes/partis/collectifs qui étaient là plus pour la photo ou pour l’opportunité, que pour le succès du mouvement et la réalisation du programme.

En fait, les candidats devraient seulement se soumettre à l’approbation sans mener de campagne personnelle ou au nom de leur mouvement. Il ne s’agit guère de personne ici, ou de chapelle, il s’agit d’un véritable changement de politique, de mode de gouvernement. Et les partis/collectifs ne devraient donner aucune consigne. Les candidats devraient se présenter en leur nom propre au service de la cause.

Il est encore temps mais il est urgent de sauver la dynamique du mouvement. Que s’effacent les personnalités et les courants de chapelle ! Il doit être possible de trouver un candidat suffisamment ouvert pour tenir compte de tous les flux.
Imaginez la surprise d’un candidat tout à fait inconnu mais qui se soit comporté de manière exemplaire pendant toute cette campagne ! Il n’y a pas trop de candidats : il y en a trop peu !

Il manque seulement la résignation de chacun à renoncer à ses schémas propres au profit du but supérieur. Sinon, ce sera la perpétuation des défaites.

Félicitations aux Hollandais. Les conditions sont favorables : la France ne peut pas faire moins bien.



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
24 novembre 2006 - 23h50

Ce qui est important c’est le programme, c’est réussir à créer une force pour le concrétiser. Ceux qui désertent font preuve d’individualisme et ne considère pas l’intérêt général. Ceux qui le désertent, oublient tous ceux qui aujourd’hui galèrent pour subsister.
La LCR dans sa majorité est responsable de faire cavalier seul (sauf heureusement certains), José Bové aussi sera responsable et contrairement à ce qu’il écrit il ne peut s’agir que d’intérêt personnel.
Le PCF propose Marie-Georges Buffet car elle a les qualités pour nous faire tous réussir et parce qu’elle a déjà assumé positivement des responsabilités importantes. Yves Salesse aussi peut nous permettre de réussir. Je pense par contre que José Bové malgré de nombreuses qualités ne nous permettrait pas d’obtenir le plus large rassemblement et ce n’est que cela qui justifie sa trahison car l’enjeu est trop important pour accepter ce qu’il fait aujourd’hui. Clémentine Autain aussi démontre de grandes qualités.
Le discours qu’ils tiennent tous trois est celui de la raison et du vrai désir de porter ce projet indispensable aujourd’hui : nous avons le devoir de réussir, nous n’avons pas le droit de nous diviser à cause d’un nom et seulement ceux qui soufflent le vent de la division seront responsables. Ce n’est pas la position du PCF et le choix n’est pas encore fait.
Pénélope



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 06h32

Bravo les gars
Vous venez de battre un record ; pour défendre Bellaciao,notre site préféré, en quelques mois il y a eu 116 messages
Et pour vous engueuler, en quelques heures, vous avez fait "mieux"
La Paix !
Jeanmarc



> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 09h09 - Posté par

Oui c’est exact, je n’en ferai pas une maladie si MGB n’est pas choisie et je voudrais qu’on reconnaisse aux Communistes des Collectifs, la volonté de n’écraser personne. Par contre il me semble clair que les Révolutionnaires genre piliers de café du Commerce ne sont pas dans les Collectifs où le climat n’est pas à l’affrontement mais à la réflexion : nous y arriverons car de ces présidentielles ne dépend pas mon avenir qui dépend de nos luttes. Le PCF n’a jamais pu "tirer parti" d’une présidentielle taillée pour un "monarque" dominant la représentaton parlementaire, pas très démocratique comme régime, cette Vième République. Nous voulons faire du nouveau et le seul moyen ce sera dans la ligne du rapport de forces populaire qui monte depuis 1995 dans notre pays.
Ce n’est pas en cédant à ces déferlements de haine d’une autre époque (68), qui remontent très forts en périodes électorales s’ajoutant aux "petits messieurs" , révolutionnaires à 18 ans, libéraux dès qu’ils sont casés que nous avancerons.
Bové se prend-t-il pour De Gaulle ? Aime-t-il à ce point les plébicites au point d’être en contradiction avec ce qu’il proclame sur la démocratie ? les partis, organisations et courants politiques ne sont-ils pas les garants de la Démocratie ? Pourquoi me plierais-je au chantage d’une personnalité qui n’entend s’engager qu’à condition que sa personnalité l’emporte ? pourquoi suivrai-je une organisation qui n’ayant eu pendant des décennies que le mot "unité" dans la bouche pratique aujourd’hui la division quand de nouvelles perspectives se profilent pour une Gauche 100 % à Gauche ? C’est notre Peuple qui souffre et c’est avec et pour lui que nous construisons ce rassemblement. Arrêtez vos délires, j’étais au premier meeting du Collectif à Pau,nous étions entre 400et 500 sans aucun média pour relayer.
J’attend un meeting de début de campagne de cette importance ou plus organisé, par les amis "sécessionnistes" de J.Bové ou par la LCR Seule pour reconnaître la validité de leurs arguments par la démonstration de la force de leurs convictions. Et même avec l’aide des médias qui certainement ne leur manquera pas. JdesP


> Reponse de j.BOVE à la lettre ouverte de militants de la LCR
25 novembre 2006 - 09h25

Moi, je trouve qu’il y a plutôt du mieux sur ce forum concernant les B3 et autres.

Plus d’analyses et moins d’invectives (même si cela ne semble pas évident à première vue).

C’est donc qu’on avance peut-être.

Il n’est simple ni pour les appareils, ni dans pour les militants lambda de gauche (dont je suis) de trouver comment arriver à trouver un dénominateur commun qui nous permettra de rester rassemblés même au-delà des élections et de ne pas renoncer aux valeurs respectives que nous estimons incontournables, voire de les communiquer aux autres.

Si nous voulons gagner (et je suis sûre que c’est faisable : pour l’instant, il n’y a que des candidats de droite qui se soient déclarés, donc il y a un boulevard pour la gauche !), il faut, me semble-t-il, que nous unissions nos forces en voyant ce que l’autre peut nous apporter et pas en ressassant sans cesse le passé.

Les partis, syndicats et associations se sont unis pour le référendum comme nous n’aurions pas imaginé quelques mois plus tôt. Ils ont été portés par nous tous, citoyens, qui avons relevé les manches, qui avons retrouvé le goût du dialogue et de la politique (la vraie), qui avons distribué ensemble des infos sur les marchés, dans les quartiers.

Ne sommes-nous pas en train d’abandonner le terrain en nous laissant aller à la division ? Ne sommes-nous pas en train de désespérer Billancourt avec des querelles de chapelle dont il n’a rien à faire et que aurions, désormais, dû dépasser ?

Peut-être que la défection récente de JB et les réticences de la LCR serviront de point de départ à une nouvelle réflexion, à un nouvel élan.

Je l’espère. Comme tous ceux, sans doute, qui ont voté majoritairement (et sans ambiguité) pour le NON.

Aux Pays-Bas, tous les analystes nous ont bassiné avec un vote d’extrême droite. Les dernières élections prouvent qu’il n’en était rien. Nous ne pouvons pas faire moins. Nous nous DEVONS de faire BEAUCOUP plus.

C’est possible !

Valens

NB : à 81-27 : la prochaine fois, tu pourras nous la faire en français ?



> pas trés consistant ce Bové
25 novembre 2006 - 09h47

je trouve vraiment que José Bové porte tout comme la LCR qu’il critique, une grosse responsabilité dans la division , division qui, on le sait ne mène à rien.
Finalement, il critique la LCR mais fait pareil...
Ensuite, ses arguments à l’encontre du PC ne sont pas convaincants : personne n’a jamais empêché à ses sympathisants de participer ou de créer des collectifs et la candidature de MGB n’est pas plus illégitime que la sienne . Toutes les candidatures sont légitimes et portent des points positifs et des faiblesses, la sienne comme les autres. D’ailleurs, il vient de le démontrer en quittant le navire , je pense que c’est un aveu d’incompétence : la pratique du pouvoir nécessite un peu plus de consistance !
En plus se battre pour un poste amené à disparaitre si le programme des collectifs est appliqué, vraiment je vois pas l’intérêt !



> pas trés consistant ce Bové
25 novembre 2006 - 10h43 - Posté par

je pense que tu touches le fond du probléme, la seule chose qui doit dicter le choix du candidat au poste de président potiche, c’est l’efficacité politique ... je n’arrive pas à comprendre les batailles d’égos ... autant je peux comprendre la question financière pour les partis ayant des chances d’atteindre les 5%, et leur cortége de financement ... autant les batailles des uns et des autres pour être devant les caméras m’agacent ... pour ne pas dire plus ...
Mélenchon a dit un truc trés vrai, à Montpellier, à propos de poussière ... réécoutez son intervention, mesdames et messieurs les candidats ...
Je redit que les responsabilités de tous dans un échec auront des conséquences terribles ... et pas que pour ceux pour qui nous nous battons, mais aussi et surtout pour ceux qui porteront la responsabilité de l’échec, de la destruction d’un espoir ...


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 10h53

Je salue José Bové et l’esprit avec lequel il retire sa candidature. Je pense que cela permettra d’éclaircir la situation et il a bien raison de le faire en tapant du poing sur la table pour dire ce qui lui déplaît et ainsi essayer de débloquer une situation mal barrée.

Je pense toutefois qu’il aurait pu soutenir un, voire deux candidats.

J’espère que cela profitera à Clémentine Autain et/ou à Yves Salesse qui sont deux candidats qui m’apparaissent convaincants.

PL



> pas trés consistant ce Bové
25 novembre 2006 - 11h08

je trouve ça nul comme je trouve l’attitude de Bové nulle , je ne suis encartée nulle part mais je ne crache pas sur les partis non plus : leur fonctionnement est autant démocratique que bien des mouvements associatifs ou autres qui font de la personnalisation à outrance.
Si vous voulez continuez à diviser , à perdre l’unité et à perdre tout court, continuez comme ça , excluez et bientôt vous vous retrouverez à trois pelés de Millau ou d’ailleurs.
Apparemment, beaucoup n’ont toujours pas compris que la force de ce mouvement repose dans son unité , et que les uns sans les autres ne représentent pas grand chose !



> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 11h14

je suis ecoeuré !

privilégier la logique d’appareil au détriment de la volonté de gagner. Inacceptable.

L’ensemble des militants, LCR et PC pour une fois regroupés, représentent moins de 0,5 % du corps électoral français.

le but d’une campagne politique n’est pas de satisfaire ou de concraincre des militants déjà convaincus... mais plus de la moitié des 99 % d’électeurs restants !

La candidature représentant un parti échouera à traduire la diversité que nous sommes !

je ne suis membre d’aucun parti, je faisais parti d’un collectif, j’essayais de convaincre mes amis, mes collègue à nous rejoindre, ils étaient rétissants, ils ne veulent pas être étiquetter lcr, vert ou du pc,

je leur disais que le pc et lcr avait changé, qu’ils ne défendait pas leur boutique,

je me suis trompé, mes amis avaient raison

je ne voterias plus pour aucun d’eux (pc,lcr)

continuez à être sourd aux gens qui ne veulent plus de la forme actuelle de vos partis, qui sont à la recherche d’autre chose

yann



> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 11h21 - Posté par

C’était par un matin de vivie
Au seuil aigri de ce vieux monde accroché
Fini
Jaloux de toutes fantaisies

Au dehors
Riant avec la vie et la mort
Bouleversante
Nous l’attendions
Pour qu’ensemble joliment
Nous puissions nous lever au Soleil

Griffes de Loup


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 11h38 - Posté par

Mardi Bove est censé venir à caen, ce matin en bons militants nous avons collé les affiches du meeting unitaire.
On avait un peu de mal à comprendre son coup de butoir.
On avait en boucles les déclarations à la radio hier et celle délicieuse de GREMETZ.
Une belle journée quoi.
A présent les Cassandre peuvent donner de la voix.

Roger


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 11h40 - Posté par

Tu as raison, le loup, toute cette agitation militante et généreuse qui peine tant risque désormais de finir dans un prix de poësie.


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 11h35 - Posté par

je comprends pas bien ton discours : d’abord LCr et PC totalisent 8 à 9% des voix si j’en crois les sondages, c’est pas énorme ms c’est pas nul non plus.
Ensuite, je ne sais pas ce que tu souhaites proposer comme alternative aux partis, mais même si je ne fais partie d’aucun, je reconnais que leur fonctionnement est démocratique et permet plus d’efficacité ,il va du local au national et les décisions sont soumises à des votes .

Les premiers résultats des votes des collectifs montreraient que Clem Autain et Y salesse seraient devant, il ne font partie d’aucun parti, je vois donc pas ou est le problème.
Pour, J Bové, c’est lui ou personne, je trouve ça antidémocratique et moi qui était allé le soutenir à Millau lorsqu’il avait été jugé , je commence à déchanter sur ce personnage !


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 13h42 - Posté par

Yann,à quel moment le PCF a privilégié la logique d’appareil ?A partit d’aujourd’hui je ne me contenterais plus d’affirmations plus ou moins fondées et plutot moins que plus.
Que tu le dise de la LCR puisque la preuve c’est quelle a présentée son candidat et se tient en dehors du rassemblement c’est normal leur attitude le prouve,ce qui attribue autant plus de courage au militants de la LCR qui refusent cette position.
Mais pour ce qui concerne le PCF je peux prouver le contraire,et je ne prend pas les accusations de JB pour argent comptant.
Alors une nouvelle fois je te demande d’apporter des preuves à ton affirmation que le PCF privilégie les logiques d’appareils.
Jean Claude des Landes


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 12h17

prétendre faire de la politique en excluant a priori tout accord électoral ou de gouvernement revient à privilégier la culture d’appareil au détriment du réel (vous savez : les gens qui n’en peuvent plus de vivre des galères et qui aimeraient bien que les appareils politiques pensent à eux et ne se contentent pas de se servir d’eux !) ; d’un autre coté faire comme si l’on pouvait effacer des décennies de guerres et insultes entre formations politiques (pcf/LCR) d’un revers de réunion unitaire relève visiblement de l’utopie vu d’aujourd’hui ; comment s’en sortir : que ceux qui veulent tenter le coup du candidat unitaire le fassent quelle que soit l’attitude des autres et à mon avis le vote suivra car il y a un vrai besoin de s’en sortir dans la vraie vie (n’oublions pas que le pcf a été laminé par sa compromission avec le ps, non pas parcequ’il s’agissait d’une alliance politique avec le ps mais parceque la vie n’a pas changé !) ceux qui prendront le risque de jouer en solo seront également sanctionnés

un patient



> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 12h21 - Posté par

ne pas se résigner à voir le drapeau de la révolte tomber des mains de Rosa Luxemburg dans celles de Ségolène Royal » (jennar)


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 12h30 - Posté par

Mais faut qd meme pas croire que le PC avec 3% VA TRANSFORMER le plomb en or avec les 55 % DE NON l’intransigeance du PC à vouloir imposer MGB pour essayer de faire survivre le PC VA DROIT DANS LE MUR !!! au lieu de 3% CE SERA au mieux 4% ET DEVANT la lcr qui aura gagné ?? LE PS ? L’UMP !!!je pense qu’ne candidature pur jus PC cassera la dynamique des collectifs ! le PC doit ouvrir les YEUX !!!l’election style 5eme se ju=oue sur l’image et MJB est certe 1 femme de qualite mais trop scotchee à l’image du pari !! et cela revient en boucle parmi les non PC des col ne veulent pas d’1 candidat qui soit chef d’1 parti !!
attention le pc joue gros à vouloir s’acharner à vouloir imposer MJB cella pourrai se retourner contre lui !!je trouve pour ma part que nous avons avc CA 1 perle rare et qu’il serai 1 erreur de ne pas le voir !!pourquoi ?
 elle est unitaire à fond
 elle est tres habile/ les journalistes ;elle ne se laisse pas manipuler
 c’est 1 femme jeune qui donne 1 envie d’engagement aux jeunes souvent moins politises
 elle est jolie et telegenique elle aporte de la fraicheur et du renouveau
 ca donnerai de l’allure et de la gueulle à notre mouvement(important ds 1 monde hyper mediatisé)
 elle n’est pas collée à l’image d’1 parti tout en etant proche duPC
 elle est entousiaste
 elle est la +apte à rassemlbler les decus PS : car adj aDELANOE
 elle n’a pas participé a la gauche plur
moi si c’est MGB je voterai certe pour elle mais je pense aussi que mon degre d’implication ds la campagne sera revu à la baisse voir nul !!comme bon nombre de membres du coll je laisserai soin aux millitants du PC faire campagne pour MJB !!!et ainsi je le regrette le ps aura gagné son pari !!nous n’en sommes heureusement pas encore la !! j’essaie de rester positif !! bon w-e BRUNO


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 12h29

Ségolène Royal conseillée par un Pascal Lamy formé par Delors. Aujourd’hui, elle espère faire franchir à la société française une nouvelle mutation : celle qui effacera définitivement l’approche par la lutte des classes et mettra en place un bipartisme à l’américaine. A moins que le peuple français n’en décide autrement. Comme un certain 29 mai.

nous n’avons pas le droit de fléchir dans notre combat unitaire anti-libéral



> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 12h48 - Posté par

Visiblement nous avons aussi une machine à perdre !! reviensJB.Danes67


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 13h24 - Posté par

La façon très dure, voire injurieuse, qu’ont certains forumeurs de s’attaquer au PCF et à la LCR me laisse très soucieux...de ce que pourrait être (ou aurait pu être ) une candidature unitaire... L’unité est un long combat (qu’il ne faut pas abandonner) qui passe par des débats surement plus longs que prévus. Quoi de plus normal quand des années de militatismes séparés a été le lot de nous tous (et pas seulement des militants LCR et PC)... ?

Sortez les militants du PC et de la LCR, et vous croyez que ceux qui restent en piste sont d’accord et prêt à agir ensemble sans problèmse, qu’il n’y a pas de divergences entre eux, que josé bové serait d’accord avec d’autres membres des comités, etc... Si je dis cela c’est pour que l’on ne continue pas sur les voies de l’injure ou du mépris de l’autre, mais que l’on essaie de se comprendre.

Personnellement je ne suis ni à la LCR ni au PCF, mais un un syndicaliste de longue date qui recherche ciomme vous les voies qui mèneront à la formation d’un grand mouvement fédérateur (pas seulement électoral) de la gauche vraiment anticapitaliste et antilibérale, et c’est la première fois que j’interviens sur ce forum.

Moi je suis pour une cadidature unitaire. J’ai participé il y a longtemps aux comités autour de la candiadture "juquin". J’y ai cru. Et j’ai aussi appris que si le mouvement naissant ne fait pas un minimum de clarté sur sa création (je dis bien un minimum, pas sur tout, bien sur) il court dés le départ à sa perte. C’est ce qui s’est passé pour les comités "juquin".

Pour en revenir au sujet d’actualité, il me semble normal qu’avant de se lancer dans une campagne unitaire, il soit fait un minimum de clarté, non pas sur tout (on ne réglera pas des années de divergences en quelques semaines), mais sur les sujets pour le moins pressants.

Et en ce qui me concerne, je le dis, je ne suis pas prêt à soutenir une campagne unitaire qui se traduirait au lendemain des éléctions par une entrée de ministres dans un gouvernement PS sur la base de la politque qui est celle du programme (libéral)socialiste, de celui qui a déjà eté fait ces dernières années, avec les attaques que l’on connait contre les travailleurs et pour la privatisation. La désillusion serait selon moi pire que celle d’aujourd’hui. Alors, oui , je pense qu’il faut clarifier ce débat avant d’avoir un candidat unitaire.

En disant cela, je ne pense pas être un diviseur, mais quelqu’un qui veut vraiment au contraire avancer vers une fédération qui rassemblerait à gauche, dans la logique d’une campagne victorieuse du non, qui demande maintenant des vrais mesures de rupture avec le libéralisme et le capitalisme qui détruit la vie des travailleurs, des chomeurs, des populations.

Ne nous invectivons pas, s’il vous plait, essayons d’avancer vraiment...

Un autre José (pas Bové...) de bordeaux.


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 13h35 - Posté par

D’accord avec toi !

Et en ce qui me concerne, je le dis, je ne suis pas prêt à soutenir une campagne unitaire qui se traduirait au lendemain des éléctions par une entrée de ministres dans un gouvernement PS sur la base de la politque qui est celle du programme (libéral)socialiste,

Moi non plus !
Mais sur ce point il me semble que c’est clair : le PCF a dit et répété, mot pour mot, qu’il "ne participerai pas un gouvernement social-libéral".

Jips


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 14h02 - Posté par

Dans ce cas, il faut éviter les jeux de mots... et dire clairement que l’on entrera pas dans un gouvernement du PS après les élections. Pas parcequ’on est contre à priori d’entrer dans un gouvernement mais parce que la politique que mène le PS (et que je ne confond pas avec l’action de certains de ses militants) n’entre pas en rupture avec ce libéralisme. C’est en tout cas mon idée personnelle. Pour le reste je pense qu’effectivement un candidat(e) d’un tel rassemblement ne peut pas être le représentant actuel d’un parti, car cela freinerait considérablement la dynamique unitaire.


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 14h14 - Posté par

Mais affirmer aussi qu’il n’y aura pas de majorité parlementaire avec le PS, et que le budget ne sera pas voté par le groupe parlementaire de l’alternative d’un manière automatique, mais uniquement s’il imprime un virage anti libéral !!!...

Effectivement si ces deux "annonces" sont ajouter aux document ambition, alors l’union la candidature unitaire, les candidats unitaires aux legislatives ne poseront plus de problème...

Quant à Méléchon il a voté comment au congrès du PS du Mans, lire et relire les déclarations de Gérard Filoche...


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 14h15 - Posté par

Non là pas d’accord.
Le probleme n’est pas de former un gouvernement avec le PS c’est pour y faire quoi. Si le rapport de force électoral et dans les luttes fait que l’anti libéralisme peut imposer sa ligne, il ne faudrait pas se priver de pouvoir la mettre en application en refusant par sectarisme l’appoint de voix indispensables de députés PS à l’Assemblée ! Bien sur que les socialistes si ils sont majoritaire dans la gauche feront une politique social-libérale. Dans ces cas là pas de participation c’est clair.

Je ne crois pas qu’aux législatives l’AU fera plus de 50% à elle toute seule. Alors la victoire c’est d’etre majoritaire avec le PS et d’etre devant le PS. A partir de là tout est possible non ?

Jips


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 14h28 - Posté par

Tempête dans un verre d’eau...

Tout le monde s’en fout de Bove ou pas. Et c’est encore pire pour (H)Autain ou pour Salesse. Dans vos collectifs, il n’y a aucun ouvrier, aucun employé ou chômeurs (ou si peu), de ceux qui ont fait les bataillons du "Non". Et pourtant, le changement anticapitaliste ne peut passer que par eux.

Vous avez raison de dire que MG Buffet et la direction du PCF sont des politiciens, car, n’ayant plus aucune analyse de classe, ils cherchent à manipuler les collectifs pour essayer de gagner en influence (comme la LCR a cherché à le faire). Je suis bien placé pour le savoir puisque je combat la direction du PCF de l’intérieur. D’ailleurs, je combat aussi la dilution des communistes dans les collectifs antilibéraux et leur perte d’identité. Ce qui est inadmissible pour un révolutionnaire c’est cette haine de l’organisation, cette haine de tout parti, alors qu’il ne peut y avoir de combat victorieux contre le capitalisme sans organisation communiste et sans l’existence d’un parti. Egalement, il ne peut y avoir de combat victorieux contre le capitalisme, si on refuse de le nommer (qu’est-ce que l’antilibéralisme ?), si on cède sur les idées révolutionnaires et donc si on jette à la poubelle ce que des générations ont décortiqué et analysé bien avant nous.

Et tout cela, la direction du PCF, en adhérant à la démarche des collectifs "antilibéraux", l’a fait (relisez les textes du dernier congrès) : elle est sur la même longueur d’onde. Je pense même qu’elle cherche à entraîner petit à petit le PCF vers la formation d’un parti de gauche "antilibéral", car ce qu’elle n’a pas réussi à faire il y a quelques années, à savoir faire disparaître le mot communiste de son sigle (avec Hue), elle tente de le réitérer à cette occasion.

Donc, pour moi, c’est une bonne chose que Bove se retire, que les collectifs "antilibéraux" se cassent la gueule et que la manoeuvre MG Buffet apparaisse pour ce qu’elle est, une magouille politicienne. Je combat sa politique, et pourtant j’ai voté pour elle au sein du parti, comme beaucoup d’autres camarades qui combattent sa politique, pour la mettre en difficulté au sein des fameux collectifs. Il n’y avait qu’à voir la gueule des "ex-refondateurs" Martelli, Braouezec, Zarka et Cie (les anciens amis de Fiterman) lors du dernier conseil national pour se rendre compte qu’ils étaient en train de perdre et que la secrétaire du PCF serait candidate aux présidentielles que vous le vouliez ou non !!!


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 14h12 - Posté par

"LCR et PCF même combat. Buffet veut tout pour elle. Tout quoi ? Ce tout sera un retour de boomerang car il est évident que le PCF a dès le début "bavé" devant ce mouvement tant attendu qui enfin émergeait. Aaaah, si nous pouvions nous l’approprier !! La LCR pareil.
A trop vouloir la belle, elle se dérobe. C’est je le crois et je l’espère ce qui va arriver au PCF et à sa soeur ennemie la LCR.
Je ne voterai plus jamais pour le PCF ou/et la LCR si la candidature antilibérale capote.
Est-ce assez clair ?

Je n’en peux plus des apparatchiks dont la plus grande peur est qu’on s’aperçoive de leur médiocrité et ainsi d’être obligés de retourner au travail. Et des Che de salon qui alors perdraient leur petite cour tant il est vrai qu’il vaut mieux être connu sur son palier que pas du tout, dans son escalier que sur son palier, dans son immeuble que ...,etc.

Donc LCR et PC même combat et même SANCTION car ils prouvent qu’ils sont aussi médiocres que ceux qui nous gouvernent."

A mon avis nombreux sont ceux qui souscrivent à de pareils propos.

"Qui aime bien châtie bien, et actuellement la LCR et le PCF déconnent. ;-)


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 15h58 - Posté par

Les réactions (diverses et variées) au retrait de la candidature de JB appelle plusieurs remarques :
1-Un rappel historique, tout d’abord : c’est bien le PCF -n’en déplaise à certain(e)s- qui a été à l’origine de la création de collectifs anti-libéraux, non ?
2-On dirait bien que cette annonce faite par JB, c’est la fin du monde ! Je ne crois pas une seule seconde au mythe de la femme(l’homme) providentiel(le), comme certaines réactions le laissent à penser:seules les masses font l’Histoire, non les individus (j’allais ajouter:aussi charismatiques, représentatifs ou peu encartés qu’ils soient !). JB a décidé de partir, trés bien. Je ne vois pas trés bien en quoi et pourquoi les Collectifs ne pourraient pas choisir une Giséle Martin ou un Pierre Dupont pour porter la candidature, fût-il ou pas du PCF, la question étant bien plutôt celle de la validité du projet anti-libéral et des possibilités que l’on se donne pour le faire connaître ;
3-Certain(e)s s’offusquent ici ou là que le PCF veuille porter la candidature de MGB : mais n’est-ce pas là le but de tout parti -comme à la LCR-, et croyez-vous qu’il y ait réelle et profonde unanimité au sein du PS derriére Ségoléne, et qu’il y en aura à l’UMP après désignation du candidat ? C’est faire montre là d’un bien grand angélisme ou bien, au pire, d’un refus de toute lutte pour instaurer un rapport de force !
4-Le fait que la majorité des adhérents du PCF se soient prononcés pour la candidature de MGB ne signifie pas pour autant qu’ils veuillent en faire un préalable. Je suis de ceux qui, ayant voté pour elle, pensent ainsi car ce qui importe, c’est de pouvoir changer la vie des gens. Il y a sur ce point une très forte attente qu’il faut ne pas décevoir (souvenons-nous du 21 avril 2002 !). Mais en tant que membre du PCF, je ferais tout pour qu’elle soit élue. Sans sectarisme, mais avec détermination. Et je voterai des 2 mains pour la personne choisie par les collectifs, qui qu’elle soit !
5-Enfin, je ne peux m’empêcher de penser que, le retrait de JB intervenant maintenant alors qu’il eût pu avoir lieu plus tôt, c’est tout de même bien à un torpillage auquel on assiste. C’est là(avec l’attitude d’un JB) tout l’écart qu’il y a entre ceux qui sont convaincus que l’appareil d’un parti est irremplaçable, et les autres qui pensent que la lutte de classe peut être menée par une structure quelconque !
J-M Argenteuil


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 14h07

Puisque nous sommes une majorité au sein des Collectifs à penser que la candidature unitaire ne doit pas émaner d’un parti, il n’y a plus qu’une solution (pas deux) : que les 8 candidats (hors MG Buffet) se désistent pour l’un d’entre eux, celui qui semble le mieux placé selon les désignations en cours, c’est-à-dire C. Autain ou plus probablement Y. Salesse.

Que J. Bové, C. Autain, P. Braouzec et les 4 autres se désistent pour Yves Salesse ! il faut débloquer la situation et repartir de l’avant !



> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 14h26 - Posté par

Je pense qu’il faut choisir P.BRAOUEZEC c’est le membre le plus actif de l’aile droite du PCF. Il serait membre du PS qu’il en serait encore le plus a droite.Non seulement c’est un manipulateur, mais je le soupçonne d’etre manipulé .... YVES LE LOUP


Un militant JC en pétard...
25 novembre 2006 - 15h40

Je commence à regretter d’avoir pousser pour que l’on s’engage dans la démarche de rassemblement...

Si c’est pour me faire taper dessus (ET à mon parti ET a mon journal ET a mon organisation de jeunesse... soit le PCF, l’HUMA, et la JC) dés qu’il se passe quelquechose, ou dés qu’il y a un mécontent dans le rassemblement, ça me gonflouille un poil, hein...

Vous vous rendez compte ? Le PCf est le seul parti implanté nationalement à risquer
1 : ses élus
2 : ses finances
et à amener d’entrée de jeu 140 000 militants dans ce rassemblement.

Je vous rapelle, les gens, que nos 10 000 élus sont pour le plus souvent dans des majorités sociaistes. Depuis qu’on a lancé le rassemblement, on arrète pas de leur taper dessus et on va soutenir le candidat qui se présentera contre eux. Vous croyez qu’on les aura aussi facilement nos élus ?!!!?

alors venez pas me dire qu’on joue pas l’unité ! On y risque l’appareil organisé le plus implanté de toute la gauche antilibérale !

Et on se fait insulter parcequ’on PROPOSE une candidate ? Mais bondieu, les communistes travaillent comme des fous pour rendre possible cette unité. Il est NORMAL qu’ils soutiennent la candidate qu’ils pensent être le mieux placé. Et sans pour autant l’imposer.

Alors que ce soit clair. Continuer à insulter les communistes, comme je l’ai entendu faire dans des réunions des collectifs. Continuez à taper plus sur une des composantes du rassemblement que sur la droite et les soc-lib. Mais soyez pas étonnez si à la fin, les cocos en auront marre et ils claqueront la porte.

Je le dis, parceque j’ai déja eu cette discussion avec certain de mes camarades. Qui refusaient de retourner fvers les collectifs a cause de ce qu’ils avaient vus, entendus dans les médias sur nous. J’ai réussi a les convaincre qu’il fallait y retourner. Mais je le ferai aps 5000 fois. Croyez moi, c’est extrèmement frustrant et énervant de militer d’avantage pour les collectifs que pour son part et ensuite de se faire atraiter de "briseur d’unité".

Donc on se calme, on boit frais, on attend le 10 et on éspère que José revienne. Parceque même si j’ai aucune sympathie pour le bonhmme, il est toujours utile à notre rassemblement.



> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 16h03

Logique d’appareil ce n’est pas si simple, la culture politique n’est pas un bien très partagé. En fait au sein du PCF les élus (du moins certains, nombreux) sont près à se coucher pour n’importe quoi et n’importe qui. Ceux qui risquent de ne pas marcher c’est ceux d’en bas, de la base. La direction voudrait bien passer en force. C’est à dire se coucher devant l’interdit fascisant des collectifs qui ne veulent pas de communistes, mais seulement de sa logistique, Mais en bas je peux vous dire que cela ne passe pas. D’ors et déjà le 4 pages du programme des anti libéraux est en train de croupir aux sièges des FD du PCF car il faut les payer. Les orgas de bases ne veulent absolument pas payer à la place des collectifs. Parce que pour le moment en fait il n’y a qu’eux qui mettent la main à la poche. On ne peux quand même pas leur demander de payer pour se mettre sous la table. IL Y A DES INTERDITS QUI SONT INTOLERABLES. Les comités c’est combien ???????? Vous seriez 200 000 un candidat non PCF, pourquoi pas, mais là 15000 et encore alors pourquoi se trainer les collectifs comme un boulet. De la part de gens qui on la prétention de parler sans arrêt au non des 55% qui ont voté NON au TCE mais sur ces 55% la gauche représentait 30% à tout casser. Il ne peux y avoir UNITE si comme le font un grand nombre on récuse PAR PRINCIPE un éventuel partenaire. Un membre du PCF qui y a repris sa place après 15 ans d’absence (C’est le bordel dans ATTAC qui m’a convaincu de refranchir le pas)
et qui n’est plus dans le collectift depuis septembre convaincu que j’étais que tout cela finirai dans le fossé.
BERNARD TRANNOY
P.S Petit rappel c’est le PCF qui a fait l’avance de fond pour le 4 pages
Vous êtes 10 à 15000 si vous pensez pouvoir vous passer des plus de 90 000 du PCF je vous en pris alors n’hésitez pas un seul instant allez-y. On ne gagne jamais à vouloir humilier celui avec qui on prétend s’unir. En fait l’anti PCF est plus fort que l’anti libéralisme qui est si peut anti capitaliste
Et arrêter de me présenter José comme un anti libérale Il a soutenu ONESTA le vert de Gironde Aux dernières européennes Celui-ci est un libéral pur jus qui a fait campagne pour le OUI au TCE.



> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 16h52

Je suis membre du Parti Communiste et pleinement actif dans mon collectif antilibéral local.
Je suis atterré de voir que mon parti sert de prétexte à toutes les bêtises de certains individus isolés ( quelque soit leur notoriété médiatique ).

Soit on choisit d’être unitaire dans les faits, soit on choisit de rompre avec l’unité. José Bové a choisit la deuxième. Et il se sert d’arguments très peu convaincants :
"les forces de la division l’ont provisoirement emporté sur les forces de l’unité"...en effet, qui a décideé de quitter le Collectif ? Ce n’est certainement pas le PCF !
"Le Parti communiste veut imposer Marie-George Buffet comme candidate", effectivement, je pense que la camarade Buffet est la mieux à même de rassembler toutes les forces politiques et syndicales en vu de l’élection présidentielle, et donc d’être candidate à cette élection, pas au nom du PCF, mais bien du Collectif, en même temps que la campagne serait collective. Plusieurs arguments ont été maintes fois développées par le PC, et ils ne manquent pas. Par contre, de là à vouloir l’imposer...Je considère que je veux autant "imposer" MG.B. qu’on veut m’ "imposer" un tout-sauf-Buffet.
"Le PCF a multiplié la création de collectifs qui ne représentent, localement, que la sensibilité communiste"... PARISIANISME qui n’est que la preuve des courtes vues de nombreuses personnes au sein des collectifs. Car, on peut accuser le PCF de récupération, alors que dans les faits, le PCF est l’une des composantes essentielles et primordiale du Rassemblement, comme le PCF à d’ailleurs été le moteur de la campagne référendaire, en offrant SES tribunes aux autres forces politiques, en partageant SON temps de parole à la télévision avec les Besancenots et Cie : ce qui créait de facto l’UNITÉ, c’est-à-dire des tribunes POUR TOUS et PAR TOUS.
La récupération des collectifs par le PCF ne peut être le but du PCF car le PCF est l’un des moteurs du rassemblement, il n’a jamais réclamé au sein du rassemblement que sa juste place : on le voit d’ailleurs dans le programme des collectifs (cf. 33eme Congrès du PCF et l’établissement de son programme) qui est l’oeuvre de nombreux citoyens dont l’apport communiste (grâce à son travail, à son organisation, à sa force théorique, etc...) fut primordial. On le voit aussi dans tous les collectifs locaux qui ne doivent bien souvent leur existence qu’à la bonne volonté et à la conviction militante des communistes, seuls : j’habite Hirson, bourgade de 10000 âmes...et à part les camarades du PCF et des citoyens, indépendants du PCF et des autres organisations politiques locales fort peu nombreuses (PS, Verts,MRC), on ne peut en effet "se targuer" d’avoir au sein de nos collectifs locaux des membres de la LCR (inexistante localement car c’est vrai qu’avec 7000 membres, on ne fait que peu de miracle, surtout la LCR part divisée sur des questions auxquelles on a mille fois répondues...), ni du MRC anticommuniste et chevènementistes ne l’oublions pas, ni du PS malgré le pseudo-engagement pour le NON à la Constitution (engagement verbal mais rien dans les actes, et ils scrutent les sièges à pourvoir lorsque Royal l’aura, le pouvoir...)... Non, décidement, il n’y a vraiment personne dans les engagés politiques pour servir à contrebalancer ARTIFICIELLEMENT l’audience que le PCF a auprès des gens : le curé du coin nous apporte son soutien, les jeunes du lycée aussi et la CGT qui est impliquée aussi dans le rassemblement local est, comme tout le monde le sais, beaucoup influencé par le Parti, avec toutes les forces que cela peut ramener.

Donc, dans les faits, le Parti ne cherche pas à imposer quoi que ce soit ; cela s’impose de lui-même, dans le militantisme de tous les jours. Et si l’on voulait vraiment "ne pas lésiner sur les moyens pour arriver à nos fins", on aurait déjà envoyer un camarade sur Paris pour pousser à la candidature Buffet. Or, cela n’a pas été le cas. Combien de cellules du PC, combien de sections du PC dans les petites villes, les villages, sont dans le même cas ? Combien de communistes ne créent-ils pas de collectifs car il n’y a justement pas d’autres formations organisées pour faire en sorte qu’on entende une autre voix que celle des camarades du Parti ? Car les citoyens, eux, reconnaissent presque toujours l’apport essentiel du PCF, et donc la légitimité d’une candidature communiste ouverte sur le monde du travail et dans les endroits où la politique ne fait plus recette.

Durant la campagne, qui distribuera les tracts ? Qui financera la campagne ? Qui mobilisera les citoyens comme on l’a fait pendant le Référundum ? Je suis d’accord que le PCF ne peut faire l’unité tout seul, mais il n’y a pas d’unité sans le PCF ; il ne faudrait donc pas que le rassemblement se fasse à deux vitesses : et se servir des communistes comme force militante d’une part, et refuser A PRIORI la candidature de Buffet comme une volonté de récupération. Surtout que nationalement, le PCF a clairement annoncé que si ce n’était pas le candidat qu’il a présenté qui était élu, il continuerait le rassemblement tout de même, avec toujours la même conviction qui nous anime : préserver l’unité dans les faits !
Enfin, "Le PCF se livre à des "pratiques d’un autre âge" en refusant, par exemple, de valider le procès-verbal d’une réunion de notre collectif national au cours de laquelle l’écrasante majorité des participants a fait savoir que Marie-George Buffet ne pouvait pas incarner, sur le bulletin de vote, la richesse de notre rassemblement." Effectivement qu’on a refusé, car cela aurait seulement permis de FERMER la possibilité de présenter MG.B. comme candidate alors que la décision doit être prise le 10 Décembre !!! Et le 10 Décembre seulement !!! Franchement, les communistes ont de quoi se dire qu’on les prend pour des bras justes bon à propager la bonne parole du Collectif, en fermant surtout leur gueule !

Alors, oui José Bové, l’unité est un combat ! Et vu l’anti-communisme verbal et effectif qu’on fait subir aux communistes et à tous ceux qui veulent une candidature Buffet, je tire le chapeau aux camarades qui gardent l’envi de faire vivre l’unité, dans les luttes et dans les urnes, quoi qu’il nous en coûte ! Même si Marie-George Buffet ne doit pas être candidate, mais juste l’un des représentants du Collectif !



> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 17h12 - Posté par

Effectivement, c’est déplacé que de vouloir casser les militants PCF locaux, largement impliqués dans les collectifs, mais le noeud du problème est bien cette phrase tirée du post précédent :

"""Vous vous rendez compte ? Le PCf est le seul parti implanté nationalement à risquer
1 : ses élus
2 : ses finances"""

Tant que les collectifs ne résoudront pas ce problème d’indépendance par rapport au PC, mais ça aurait pû être n’importe quel autre parti, il y aura, je le crains, des phrases assassines pour saboter l’union.
Il faut retrouver le chemin de l’Union. Le train est parti, il n’est plus temps de sauter en cours de route (trop dangereux), et aller maintenant jusqu’à destination.


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 17h33 - Posté par

Cherchez pas plus loin, voilà la phrase qui pose véritablement problème :

"""Vous vous rendez compte ? Le PCf est le seul parti implanté nationalement à risquer
1 : ses élus
2 : ses finances"""

Est-ce que, pour plus de transparence, de clarté, il ne serait pas possible de rendre les collectifs indépendants de tout parti ?

S’il est vrai que le PC est l’instigateur de ce mouvement unitaire, il est peut-être temps que les collectifs soient autonomes.

C’est une suggestion.

Par ailleurs, je suis étonnée qu’on se chamaille sur le nom du candidat, alors qu’il y a quelques semaines, voire mois, seul comptait le projet. Faut croire que l’utopie c’est une chose et la réalité une autre.


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 20h12 - Posté par

Il y a entente sur la charte,

Mais la charte ne peut se présenter aux présidentielles.

Qu’est-ce qu’il va falloir inventer pour raboter les égo des êtres humains ?

Nous sommes bien obligés de faire avec les êtres humains non ?


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 22h57 - Posté par

"Mais la charte ne peut se présenter " ? Quelqu’un est allé vérifier si les textes stipulent explicitement qu’un candidat doit être une personne physique ? Qu’est-ce que vous diriez, vu le bordel ambiant, d’y aller au culot. On présente le programme. On l’appelle "candidat des collectifs". On le présente comme tel. Une belle impression papier. Pourquoi s’embrouiller plus ?


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 17h22

Et pendant ce temps, à Vera Cruz...



> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 18h44 - Posté par

salut

je me suis bien éclaté à lire ce sujet. C’est triste à pleurer, mais c’est pas grave !

ça me rapelle une petite conversation que j’ai eu il y a , combien, presque 30 ans. Entre militants et responsables du PC. La discussion portait sur la représentativité du parti communiste. Je pensais avec quelques autres que le PC était porteur des intérêts de la classe ouvrière (ça fait très vieux machin, n’est-ce pas ?!). Les "cadres" répondaient : pas du tout, le parti représente la classe ouvière. Et point. Le Parti, et personne d’autre. Je crois que rien n’a changé, et que la majorité des dirigeants du PC ne peuvent même pas imaginer ne pas être à la tête d’un mouvement comme le notre, car eux, ils savent : comment faire, où se trouve la vérité, etc. Ajoutez à ça quelques députés et quelques mairies à garder...
A une échelle moindre, je pense que c’est pareil à la LCR.

Alors, pour moi, c’est très simple : je ne voterai ni MGB, ni OB, de toute manière (après avoir voté pour leurs formations, je dois le préciser.) Pourquoi ? Tout ça sent la récup’, ou la tentative de récup’, avec au fond un seul argument : je préfère casser l’outil si je ne peux en être le maître.

Et je suis convaincu que Bové, Salesse, et même Autain fera beaucoup plus de voix que Buffet et Besancenot si par malheur il devait y avoir des candidatures groupusculaires à gauche de la gauche.


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 18h44 - Posté par

Certains ne veulent pas que notre rassemblement réussisse.

La force de notre unité au plan local, l’urgence face à Lepen et à la droite extrême, l’urgence environnementale nous indique que c’est maintenant que nous devons enclencher un grand mouvement progressiste et transformateur.

Les sectaires et les autres (PS...) ne le supportent pas mais nous réussirons, avec Salesse, Buffet, Autain et aussi Bové qui nous rejoindra, Mélenchon et Besencenot car il ne peut pas en être autrement. Sinon, ils n’ont vraiment rien compris.


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 22h08 - Posté par

Vous avez tout à fait raison, je trouve dingue tous ces messages qui perdent l’objectif de vue et préfèrent taper sur tout plutôt que rassembler, alors que tout le monde a besoin de tout le monde.
Ils ont l’air de se foutre des gens qui souffrent et du changement que nous souhaitons , apparemment ils préfèrent critiquer , la chose facile au lieu de construire !
espérons que la raison reviendra et le respect avec !


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 23h15 - Posté par

Les gens qui souffrent , ils ne croient plusà la politique ..et surtout pas aux partis.Ils ont voté NON au référendum du TCE...mais devant le bordel que présente la gauche de la gauche , ça m’étonnerait qu’ils aillent voter, et surtout pas pour vous.Le PCF et la LCR apparaissent vouloir récupérer le mouvement. Aucun enthousiasme ne se dégage de votre campagne , qui est un combat entre militants pour prendre les places...c’est nul..et ça n’a rien à voir avec la campagne pour le NON ou il y avait un paquet de non encartés.
J.B. a raison de prendre du champ...ainsi , vous resterez entre vous ...mais vous menerez votre campagne..avec votre style ringard.et vous verrez le score ! Dégouté.


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 23h34 - Posté par

quelle naïveté, s’en remettre a des egos ,shootés par leur appétit de pouvoir !!! ps, ump et consorts doivent bien se marrer !!! Qu’est il surgi a l’issue du vote sur le TCE ? un immense espoir !!! ou en est on a ce jour ? dans le mur, a cause de la volonté de puissance, de la lutte des places par le biais d’organisations qui, au fond d’elles mêmes, ne veulent pas affronter ce système délirant , préferant quelques strapontins glanés ci et la lors de diverse "consultations" électorales....... Notre futur immédiat apparait bien terne, vérolé par ce libéralisme-sécuritaire,et ou les lachetés individuelles ne pourront plus se diluer dans le "collectif" !!!!

Dans l’ombre, les loups peuvent affuter leurs couteaux !! en ricanant .....


> Lettre de José Bové aux collectifs
25 novembre 2006 - 23h37 - Posté par

Que successivement RMGenard, José Bové s’écartent des collectifs et que dans le même temps Olivier Besancenot n’ai pas obtenu d’assurances suffisantes pour y revenir c’est une situation, prévisible compte des intérêts particuliers en jeux, mais bien triste pour tout ceux qui avaient mis tant d’espoirs dans ce rassemblement unitaire.

Mais quand tu écris "pseudos demandes de la LCR", nous ne pouvons que constater aujourd’hui, qu’il ne s’agissait pas de fantasmes imaginaires.

D’abord c’est l’élection municipale de Bordeaux, ou la direction du PCF local, avec l’accord de Marie Georges Buffet (qui est venu faire un meeting de soutient)à décider sans concertations de faire dés le premier tour alliance avec le PS local en acceptent une deuxième place sur la liste derrière le socialiste, leader sur le département de la campagne du oui au referendum (cela sans même l’excuse du vote utile puisqu Jupé avait l’assurance d’être élu dés le premier tour.

Plus prés de nous, c’est la pantalonnade au conseil régionale du Languedoc Roussillon ou les élus PCF après une démission en fanfare, suite aux nouvelles déclaration fascistes du président Georges Frêche ont repris 10 heures après leurs démissions en échange d’une délégation supplémentaire .et ce ne sont pas n’importe quel élu : Jean Claude Gaissot ministre des transports de Jospin de sinistre mémoire, et Jean Paul Boré dirigeant national du PC. Pour être juste je précise que cela c’est fait malgré une condamnation officielle de Marie Georges Buffet des propos de Fréchet.

Ceci démontre, hélas, que malgré la bonne volonté de la majorité des militants communistes, il reste encore une opposition puissante de la direction bureaucratique et des élus, pour conserver avec des accords locaux avec le PS le minimum de sièges.

Il est donc normale que les militants, au delà des collectifs, se mobilisent pour exiger des assurances formelles des différents acteurs du rassemblement de ne pas retomber dans les politiques réformistes menées depuis 1981 par les différents gouvernements de droite comme de gauche et qui nous ont amener, dans un pays riche comme la France à plus de 10 millions de citoyens vivant sous le seuil de pauvreté.

Courage, tous ensembles nous saurons nous faire respecter, Raymond LCR


> Droit de réponse aux collectifs
26 novembre 2006 - 00h39

La relation d’aide :
"Je tiens beaucoup à avoir de l’influence sur les autres mais j’ai très peu envie d’exercer sur eux une quelconque autorité ou un quelconque pouvoir".
Carl Roger
A méditer, pour ceux qui pensent qu’un tel mérite mieux qu’un autre pour représenter les idées de "son" parti. Et selon le sens que Carl Roger porte à "la relation d’aide" n’est t’il est pas aujourd’hui honorable de la part de quelqu’un comme José Bové de laisser la place face une cupidité afligeante ?
Attention tout de même car « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » nous dit Albert Camus.



> Droit de réponse aux collectifs
26 novembre 2006 - 03h17 - Posté par

Je m’implique,on s’implique
je vote, on vote
point barre
les autres des arrivistes tout juste bon a laisser leurs culs sur une chaise devant leur ecran et a beugler.
Que ce soit pierre paul jaques , c’est pareil, ce sera au moins un président antiliberal.
Je prefere l’un des notres plutot qu’une liberal un ultalibfacho ou un facho borgne.
Ce choix s’il se realise foutra suffisament le bordel pour que ca change.

seb64


> Droit de réponse aux collectifs
26 novembre 2006 - 07h09 - Posté par

il a deux questions qui ne font pas consensus dans les collectifs , pour moi impossible de les évacuer comme c’est la cas depuis le début , à force de ne pas en débattre avant le mariage, le divorce est fatal ! Le nucléaire et la protection sociale posent des questions de fond , recherche développement , santé , securité sociale, démocratie , intervention des salariés , cotisations sociales, relance par la croisance etc... Les collectifs sont queblo par un manque de travail d’analyse , impossible de partir ensemble en étant si faible sur l’économie et la politique ! Foutre juste le bordel est immature , car à la fin de la partie, ce sont toujours les ultras libéraux qui gagnent à ces petits jeux historiques !

Que ce soit Autain ou Bové , l’une sur le sociétal-spectacle et l’autre sur le spectacle-sociétal, les deux personnages médiatisés, ne sont pas crédibles pour convaincre les indécis , les salariés dans les entreprise. Et pourtant, c’est bien ceux-la qui peuvent tout changer demain , et non pas les bobos bavards sur-télévisés !

borde guy


> Lettre de José Bové aux collectifs Relevons nos manches !
26 novembre 2006 - 02h26

La dynamique impulsée par le NON au référendum conduit logiquement à vouloir changer la donne, toute la donne, du gouvernement de ce pays qui souffre depuis trop longtemps sans espoir d’amélioration. L’espoir naît de ces hommes et de ces femmes de bon sens et au grand coeur qui s’investissent sans partage et sans compter dans les collectifs pour faire triompher l’espoir de changement. La seule chose qu’on oublie, à mon avis, c’est qu’il n’y aura pas que nous, les militants et sympathisants qui voterons pour élire un(e) président(e) de la république.
Si les électeurs avaient voulu élire un candidat PC ou LCR, ils en ont eu maintes fois l’occasion et cela n’a pas marché. Par contre ils ont failli gagner avec le Front National,Alors il faut être réalistes, ce n’est pas Marie George qui peut faire triompher la gauche antilibérale, et encore moins Olivier Besancenot. Pour s’en convaincre, il suffit de discuter un peu avec "les autres", ceux qui ne sont pas dans les collectifs et qui se demandent pour qui ils pourraient bien vôter . Si notre discours les séduit, il est clair qu’ils refuseront de vôter pour le (la) candidat (e) d’un parti qui n’a pas eu leur préférence jusqu’à présent.
Donc au boulôt, ce sont ces électeurs là qu’il faut aller chercher , les convaincre que notre démarche généreuse est crédible et réalisable et qu’elle peut marcher. arrêtons les chicaneries de basse espèce qui vont nous faire mettre dans le même panier que ceux que nous combattons. Nous avons besoin de toutes les énergies pour mener ce combat, mais nous n’avons pas le droit de nous torpiller avec une candidature mal choisie !



> Lettre de José Bové aux collectifs Relevons nos manches !
27 novembre 2006 - 21h40 - Posté par

Merci 83. 75 pour la simplicité et l’efficacité de tes propos. Tu as raison, à nous de convaincre. Mais ne faut-il pas d’abord se convaincre ? Et là, c’est pas gagné...


> Lettre de José Bové aux collectifs
26 novembre 2006 - 10h47

Pitié que nos vénérables aînés du Parti Communiste cessent de nous rebattre les oreilles avec leur force de frappe, leur nombre et leur sous :

Présidentielle 2002 :

Robert HUE - PC - Budget de campagne : 5 344 873 € - Militants 140 000 - Score : 3,37 %

Olivier BESANCENOT - LCR - Bud. de camp. : 755 985 € - Militants 6 000 ? - Scpre : 4,25 %

Ce n’est pas affaire de nombre et d’argent, c’est affaire de réponse aux espoirs du peuple. D’ailleurs les communistes ne s’en cachent pas, ils veulent passer les 5 % c’est-à-dire perdre.



Sauf que...
27 novembre 2006 - 12h53 - Posté par

Sauf que c’est toujours un plus d’avoir 140 000 militants de plus qui font la campagne ^^

Et tu peux dire ce que tu veux, si tu enlève l’élection présidentielle, on peu comparer toutes les élections locales, c’est nos militants qui font la diférences. Et si tu pense que le rassemblement peut s’en passer, pas moi.

D’autre part, les communistes ne veulent pas faire 5%. ils veulent gagner . C’est la majo de la LCR qui veut juste y aller toute seule pour faire 8%...


> Lettre de José Bové aux collectifs
26 novembre 2006 - 10h50

José BOVE jette l’éponge d’accord mais qui soutient-il maintenant : AUTAIN ou SALESSE ? Il faut le dire !



> Lettre de José Bové aux collectifs
26 novembre 2006 - 11h13 - Posté par

Je pense que José n’a pas à prendre position pour Autin ou Salese dont les parcours politiques et le refus de s’exprimer sur les questions sociétale qui sont au centre de cette compagne,n’ont absolument rien à voir avec le parcours mondialiste de Bové.

Bové était là, et jespère qu’il pourras revenir, sans aucune ambition personnelle uniquement pour sur son nom rassembler le maximum de citoyen, il n’a et l’a déclaré sans réserve aucune intention de s’installer à élysée il veut simplement redonner la parole au peuple pour élire une constituante et mettre en chantier ne nouvelle république.

Je n’ai hélas jamais rien entendu dans les déclarations de Salése ou Autin qui aillent aussi clairement dans ce sens. Raymond LCR


> Lettre de José Bové aux collectifs
26 novembre 2006 - 11h26 - Posté par

Je suis révolté de lire que le PCF a des mairies et des postes de députés "à préserver" : qui les élit ? que font les mairies, les députés, les conseillers généraux et régionaux, les députés européens"communistes" pour les citoyens de leurs villes et villages ? Quelle est donc leur légitimité ? Comment font-ils pour ne pas tomber en se heurtant aux mines personnelles semées par "leurs alliés" sincères qu’on lit beaucoup ici sur ce site ? Allez, revenez ou faites connaissance avec ce que vous appelez "le terrain", regardez le visage des ouvriers interpelés par les militants communistes présents avec le Collectif devant la porte des entreprises, ceux syndicalistes ou simples copains qui viennent nous aider à distribuer les tracts,vous verrez de l’affection et du respect pour ceux qui se battent contre vents et marées, c’est à dire à contre courant du politiquement correct de Droite bien sûr et malheureusement aussi de gauche (pas seulement socio-libérale) Je sui sfier d’être communiste et aussi de militer avec des gens différents. JdesP


> Lettre de José Bové aux collectifs
28 novembre 2006 - 11h26 - Posté par

J des P tu pose la question de ce que font les élus communiste élus sur des listes commune avec le PS.

la réponse elle est par exemple dans l’actualité récente :

L’attitude ecoeurante des élus communistes au conseil régional du Languedoc Roussillon, et ce n’est pas n’importe qui Jean Claude Gayssot ancien ministre de Jospin, Jean Paul Boré responsable Pc du gard et national,qui se laisse acheter par l’ignoble Georges Frêche pour une vague délégation aux droits de l’homme ce qui serait un honneur dans toutes autres circonstances,venant de cet odieux personnage devrait être considérer comme une insulte .

Au Conseil général du Gard la majorité plurielle a privatisé tout les services intérieurs rentable, les rapports entre les directeurs de services et le personnel n’ont rien a envier à ceux que l’on rencontrent dans les grandes entreprise capitaliste.

Oui il faut que les forces populaires s’investissent complètement dans les pouvoirs locaux, mais pour y défendre les intérêts des populations et des travailleurs de ces collectivités.

Raymond LCR


> Lettre de José Bové aux collectifs
26 novembre 2006 - 11h01

Bonjour,

Je ne suis membre d’aucun comité antilibéral, il n’y en a pas à ma connaissance dans ma commune.

Je ne suis pas membre du PCF, je l’ai été pendant 18 mois entre 20 et 22 ans, cela fait donc 40 ans.

J’ai par contre milité pendant plus de trente ans à la CGT.Pour moi le cumul des mandats n’est sain ni pour l’organisation syndicale ni pour le parti politique.

Mais si j’étais resté au PCF je pense que je n’aurais pas été tenté par les "comités antilibéraux" ou "comités unitaires" (là défense de rire) ou que j’en serais sorti aussitôt horrifié.

Je comprends maintenant la réaction d’un ami, responsable local du PCF, à qui j’ai demandé s’il existait dans la commune un de ces comités et s’il en était membre.
Il m’a répondu :
"Je ne tiens pas particulièrement à me faire taper sur la gueule. Venant de mes ennemis de classe c’est normal, de la part de ceux qui se disent de gauche c’est dur."

Mais cet ami ne pourra pas encourir les reproches de J. Bové : le PCF n’a suscité aucun comité dans ma commune. Il va sans doute se créer par génération spontanée, j’espère avant 2017 après (pour moi du moins) il sera sans doute trop tard.

Le nom le plus approprié serait plutôt "comités anticommunistes" du moins si on en croit la majorité des interventions sur Bellaciao.
J’espère que ce n’est pas le cas et que ceux qui "mouillent leur chemise" pour faire l’unité n’ont tout simplement pas le temps d’intervenir.
Ils laissent malheureusement la place aux "stratèges du clavier" qui ne songent qu’à critiquer le cul sur leur chaise !
Car outre le PCF la LCR (mais à un degré moindre) se fais taper dessus. Ne parlons de LO (là c’est peut-être plus justifié par son refus de toute alliance). Quelle énergie dépensée pour détruire ses prétendus alliés !

Pendant ce temps Segolski, Sarkolène et le borgne doivent bien se marrer et se réjouir.
Si par hasard (je n’y crois plus) un candidat unitaire est désigné le 10 décembre parmis ceux actuellement cités ses adversaires n’auront qu’à puiser dans ce post pour trouver les arguments contre lui, ou elle.

Un homme de gauche attristé et même atterré.

Kimble



> Lettre de José Bové aux collectifs
27 novembre 2006 - 09h33

Mouais, bof !

Finalement, j’ai parlé trop vite ! C’est brusquement parti en vrac. On en revient aux vieilles querelles et on n’avance pas d’un iota.

S’il n’y a pas de gauche alternative (ou seulement une pâle imitation) aux élections, ce sera non seulement la faute des leaders et des appareils, mais aussi celle de tous ceux, qui, pleins de leurs certitudes, auront préféré attiser les divisions et qui auront négligé ce qui nous a tous réunis.

68, c’est fini, l’Union de la gauche, c’est fini, mais nous sommes toujours incapables de nous tourner vers l’avenir.

Or, c’est ce qui importe, me semble-t-il, et vite ! Qui peut croire que les uns et les autres, nous allons donner envie à la jeunesse d’aller voter ? Et de s’impliquer dans un mouvement où les gens s’entredéchirent pour savoir qui a apporté la logistique, qui a provoqué les dissensions, etc.

Si c’est ça votre REVE, alors, laissons tomber. On fera comme d’hab, on votera pour le moins pire, qui se permettra le pire une fois élu, et tout le monde en prendra encore plus sur la tête.

SI on va voter.

Si tous les théoriciens de la politique voulaient bien entendre et voir ceux qui n’ont accès à rien (et, entre autres, pas à Internet !) et qu’on culpabilise constamment, parce que, dit-on avec arrogance, ils vivent aux crochets de la société, qu’ils sont oisifs, qu’ils ne savent pas élever leurs enfants, qu’ils détruisent tout, etc.et qu’il faut les mater. Ces gens-là attendent une lueur d’espoir, d’humanité, pas des petites phrases assassines.

Alors, continuons à nous déchirer, au lieu de nous pencher sur les vrais problèmes, qui gangrènent le pays mais aussi tout le monde occidental.

Les autres triomphent et ricanent, portant en bandoulière leurs programmes libéraux de plus en plus destructeurs, qu’ils nous fourgueront encore et encore, parce que nous, nous sommes occupés à faire des calculs sordides et à chercher lequel a le plus tort.

Quant à ceux qui sont dégoutés par Royal et le vide sidéral de ses discours, ils commencent à songer à voter pour Bayrou, parce qu’il s’appuie sur des valeurs républicaines. Et qui attend derrière, tapie dans l’ombre ? La clique des néo-libéraux.

Ca y est, je suis écoeurée.

Valens



> Lettre de José Bové aux collectifs
27 novembre 2006 - 10h23 - Posté par

Désolée, j’ai cliqué deux fois par étourderie... Et voilà que l’histoire se répète...

Merci au gentil ouèbemastère, s’il passe par là, et s’il le veut bien, de réparer cette erreur fatale.

Valens


> Lettre de José Bové aux collectifs
27 novembre 2006 - 09h34

Mouais, bof !

Finalement, j’ai parlé trop vite ! C’est brusquement parti en vrac. On en revient aux vieilles querelles et on n’avance pas d’un iota.

S’il n’y a pas de gauche alternative (ou seulement une pâle imitation) aux élections, ce sera non seulement la faute des leaders et des appareils, mais aussi celle de tous ceux, qui, pleins de leurs certitudes, auront préféré attiser les divisions et qui auront négligé ce qui nous a tous réunis.

68, c’est fini, l’Union de la gauche, c’est fini, mais nous sommes toujours incapables de nous tourner vers l’avenir.

Or, c’est ce qui importe, me semble-t-il, et vite ! Qui peut croire que les uns et les autres, nous allons donner envie à la jeunesse d’aller voter ? Et de s’impliquer dans un mouvement où les gens s’entredéchirent pour savoir qui a apporté la logistique, qui a provoqué les dissensions, etc.

Si c’est ça votre REVE, alors, laissons tomber. On fera comme d’hab, on votera pour le moins pire, qui se permettra le pire une fois élu, et tout le monde en prendra encore plus sur la tête.

SI on va voter.

Si tous les théoriciens de la politique voulaient bien entendre et voir ceux qui n’ont accès à rien (et, entre autres, pas à Internet !) et qu’on culpabilise constamment, parce que, dit-on avec arrogance, ils vivent aux crochets de la société, qu’ils sont oisifs, qu’ils ne savent pas élever leurs enfants, qu’ils détruisent tout, etc.et qu’il faut les mater. Ces gens-là attendent une lueur d’espoir, d’humanité, pas des petites phrases assassines.

Alors, continuons à nous déchirer, au lieu de nous pencher sur les vrais problèmes, qui gangrènent le pays mais aussi tout le monde occidental.

Les autres triomphent et ricanent, portant en bandoulière leurs programmes libéraux de plus en plus destructeurs, qu’ils nous fourgueront encore et encore, parce que nous, nous sommes occupés à faire des calculs sordides et à chercher lequel a le plus tort.

Quant à ceux qui sont dégoutés par Royal et le vide sidéral de ses discours, ils commencent à songer à voter pour Bayrou, parce qu’il s’appuie sur des valeurs républicaines. Et qui attend derrière, tapie dans l’ombre ? La clique des néo-libéraux.

Ca y est, je suis écoeurée.

Valens



> Lettre de José Bové aux collectifs
27 novembre 2006 - 13h23 - Posté par

RE :

Les loups affuttent leurs lames, en ricanant dans l’ombre, prêts a dépecer ce qu’il reste du corps social et de nos acquis.... Salut et honneur aux militant(e)s .
Quand aux dirigeants d’organisations"diverses et variées....... A gerber !!

RDV a l’issue du premier tour........


> Lettre de José Bové aux collectifs
29 novembre 2006 - 13h12 - Posté par

C’EST PAS MAL CE QUE TU DIS VALENS !

... Et c’est tellement proche de ce qu’on pense et qu’on dit aussi, depuis un certain temps.
Pendant que les assoiffés de pouvoir se disputent, qui va sur le terrain démontrer que les 125 propositions peuvent changer votre/notre vie ?
Qui fait comprendre aux gens de DANA sur la Zone Industrielle que nous pouvons empêcher les délocalisations en Slovaquie ?
Voilà, c’est çà qui m’intéresse, moi !

NOSE


> Lettre de José Bové aux collectifs
28 novembre 2006 - 05h44

Boun Diew (Diou ?) !
Mais vous voyez pas que c’est la "CIA et le MEDEF" , d’ailleurs largement convoqués dans ce dialogue, qui vous écrivent ici pour mieux approfondir la division de ceux qui leut portent vraiment le "pet" ???
Merdalors !
Vous êtes "bouchés à l’emeri" ou quoi ? !
Allez... Bises
Martine 13



> Lettre de José Bové aux collectifs
3 décembre 2006 - 12h49

Bonjour,

Je ne peux devant cette situation de desolation que reprendre ce qu’a dit Bernard Langlois dans Polilits du 30 novembre :

"J’ai toujours pensé que José Bové, par son engagement militant à la confluence du syndicalisme et de l’écologie et par sa notoriété, y compris internationale, serait le meilleur porte-drapeau. Mais je suis prêt à rallier quiconque d’autre qui ferait consensus.

Pour les candidatures en vrac, ce sera sans moi."

Ce qui est sûr, si l’unité autour d’un candidat echoue, le PCF et la LCR seront les principaux responsables de cet echec. Et ça sera dommage pour les millions de citoyens ayant cru qu’un changement etait possible.



> Lettre de José Bové aux collectifs
11 décembre 2006 - 16h03 - Posté par

Camarades, je vous salue tous !

Je suis bien d’accord avec Langlois sur la candidature de Bové. En mettant tous les égos dans les poches (notamment PCF et LCR...) ; il aurait été possible unitairement de faire plus que de nos trop pâles figurations narcissiques à 3%... et Bové était incontestablement, sur le plan médiatique et aussi en tant qu’homme (n’en déplaisent aux jaloux de sa notoriété ne pensant qu’à le casser...) le meilleur rassembleur de la gauche anti-libérale.

Certes, on aurait peut-être perdu quelques centaines voire quelques milliers de voix de quelques butés déçus que le candidat choisi n’était pas le leur... Mais PLUS QUE TOUT : combien de voix aurions-nous gagner des électeurs déçus de la gauche de la gauche depuis, eux, beaucoup plus longtemps, et parsemant leurs voix de l’abstentionnisme à l’extrême droite ??? Nul besoin d’avoir fait Polytechnique ou HEC pour comprendre ça ! Bové pouvait même à mon sens (demandez donc à ces canailles d’agences de com si vous ne me croyez pas...) concurencer directement les meilleurs scores au 1er tour...

Mais voilà... Nous en sommes pour l’instant loin. Alors laissez-moi vous donner tout simplement et avec une grande franchise mes intentions personnelles (ainsi qu’à de nombreux camarades avec lesquels j’ai parlé). 2002 a fait un peu peur. Mais pas suffisamment : il a fait frémir les rombières, les chaisières, et les éléphants. Et puis.... pffff.... Plus rien... Du vent. Du Flanc. 82%, et blablabla, et rien n’a changé. Alors, "si la situation ne change pas en profondeur" comme le dit José ; après avoir voté depuis plus de 10 ans à la gauche de la gauche, et y plaçant toujours mes idéaux, je voterai néanmoins sans doute pour LePen au 1er tour. Voilà qui est dit, une voix anti-libérale se perd faute d’unité. C’est triste, mais après tout, s’il n’y a que ce moyen de provoquer un VRAI séïsme politique, qui pourrait être précurseur d’une VRAIE révolte, si ce n’est révolution, alors après tout pourquoi pas ? Quand bien même serait-il élu président, il ne tiendrait pas une semaine à l’Elysée. J’ai confiance dans le peuple français pour le foutre dehors.

Avant, je traitais ces gens de gauche votant LePen de cons et de traîtres. Hélas, un million de fois hélas, j’ai bien peur maintenant de les comprendre un peu, et de parier sur la seule personne capable d’ébranler les salons de velours de la bien-pensance, de droite ou de gauche...

MAIS j’espère encore, jusqu’au jour du vote, que la situation change à la gauche de la gauche... et clame l’unité et José Bové de toutes mes forces à revenir. Sinon, je voterai paradoxalement et "HYPOCRITEMENT UTILE", dans la perspective d’une révolution (bien de gauche anti-libérale, elle !) du système.

Fraternellement, Cédric (28 ans).


> Lettre de José Bové aux collectifs
27 décembre 2006 - 07h57 - Posté par

Comme l’ont rappelé certains il ne faut pas oublier l’engagement dans les luttes des militants communistes. Mais il faut se souvenir aussi que le PC a toujours combattu les autres forces antilibérales ( la"maladie infantile du communisme" vous savez...) plutôt que de s’allier avec elles. Il vient à nouveau de se conformer à cette règle en faisant tout pour enterrer le mouvement né du non au référendum. Résultat, on prédit 3% à MGB alors que la gauche anti libérale aurait pu rivaliser avec le score de S Royal. Puis le PC marchandera, comme il en a l’habitude, son soutien au social libéralisme. Car le ce parti, démenti par l’Histoire, n’a hélas plus d’autre idéal que sa propre survie.

Aujourd’hui il faut présenter un candidat capable de rassembler au delà du PC, et montrer ainsi l’inefficacité de la candidature de MGB. Ne pas le faire serait accepter le coup de force du PC et la fin du mouvement né du non au référendum. Je regrette que J Bové ait jeté l’éponge, de même que C Autain, et ’espère encore que tous ne se résigneront pas.





14,15,17 déc : L’heure de la Riposte Générale !
mardi 11 - 09h46
LES SOVIETS TRAHIS PAR LES BOLCHEVIKS - La faillite du communisme d’État
lundi 10 - 18h26
de : Ernest London
1 commentaire
Convention Collective de la France Insoumise des 8/9 déc. 19
lundi 10 - 18h25
de : JO
A CUBA : Ceux qui vont à l’étranger pour sauver des vies Humaines et pas pour tuer !
lundi 10 - 16h53
de : JO
MÉLENCHON - Discours sur le BREXIT à l’Assemblée nationale (video)
lundi 10 - 16h51
de : FI
Les images non exhaustif des violences policières subies par le manifestants (video)
lundi 10 - 15h43
de : Nantes Révoltée
2 commentaires
Embrouille sur le SMIC : gagner plus, la même chose, et moins en même temps !
lundi 10 - 15h27
2 commentaires
APPEL DES GILETS JAUNES DE COMMERCY À DES ASSEMBLÉES POPULAIRES PARTOUT
lundi 10 - 14h27
de : jean 1
1 commentaire
Un CRS : « Si vous voulez rester en vie, vous rentrez chez vous ! » (video)
lundi 10 - 12h35
de : Raymond Macherel
Et si la révolution était possible ?
lundi 10 - 12h11
de : Denis Langlois
1 commentaire
Camille Lécole – Episode 1/2 – Militant. Résistant. Déporté. Partisan sans complainte.
lundi 10 - 11h52
Etre Gilet Jaune c’est aussi çà
lundi 10 - 11h48
de : azard
ASSURANCES : ces mauvaises nouvelles qui vous attendent en 2019
lundi 10 - 10h57
de : JO
BHL, Hanouna, Bern et Lhermitte demandent aux Gilets jaunes « de s’arrêter »
lundi 10 - 10h12
de : nazairien
6 commentaires
MACRON DEMISSION REVOLUTION
dimanche 9 - 22h42
de : Nemo3637
1 commentaire
Gilets Jaunes ACTE V. Le grand changement !
dimanche 9 - 19h54
de : Claude JANVIER
Crise dec 2018 : renforcer le mouvement populaire montant !
dimanche 9 - 19h44
de : Christian DLR
Dégagez, dégageons le macronisme
dimanche 9 - 19h35
de : jean 1
2 commentaires
Alerte sur les Réseaux Sociaux !
dimanche 9 - 17h32
de : JO
MEXIQUE : les ennuis commencent pour le Président nouvellement élu !
dimanche 9 - 17h11
de : JO
LA VIOLENCE : Salim Lamrani la décrit ainsi pour ceux "qui ne sont RIEN" !
dimanche 9 - 15h47
de : JO
François Ruffin : la DGSI monte un dossier sur moi pour « sédition » ! (video)
dimanche 9 - 12h46
de : François Ruffin
2 commentaires
DEUX VIOLENCES : D’EN-BAS, D’EN-HAUT
dimanche 9 - 11h06
de : Christian DELARUE CGT Rennes
1 commentaire
DEUX VIOLENCES : D’EN-BAS, D’EN-HAUT
dimanche 9 - 11h03
de : Christian DELARUE
Gilets jaunes : formidable démonstration de l’acte 4… avant l’acte 5 (video)
samedi 8 - 19h47
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
EN DIRECT - PARTAGEZ - Discours de Jean-Luc Mélenchon à la Convention de la France insoumise. (video)
samedi 8 - 18h34
de : FI
1 commentaire
EN DIRECT - Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon (video)
samedi 8 - 13h06
de : FI
Des députés de la France Insoumise sont bloqués place de l’Opera. (video)
samedi 8 - 13h02
de : Nadir Dendoune
Non ce n’était pas à Mantes-la-Jolie....
samedi 8 - 04h39
de : Mila Zamenhofa
La Confédération paysanne appelle à rejoindre les Gilets jaunes
vendredi 7 - 20h43
Police. «  Il y a la volonté que les collègues se lâchent  »
vendredi 7 - 20h39
de : Aya Lafargue
1 commentaire
"Heureux les jours que nous vivons" (video)
vendredi 7 - 19h27
de : Deeplo
3 commentaires
« On voudrait une colère, mais polie, bien élevée »
vendredi 7 - 18h57
de : Sonya Faure
Gilets jaunes et rouges : nous avons tous intérêt que le mouvement gagne !
vendredi 7 - 18h49
de : Info Com CGT
La CGT exige l’ouverture immédiate de négociations sur l’urgence sociale !
vendredi 7 - 18h02
de : JO
3 commentaires
Affaire Benalla, M. Macron : Le responsable c’est moi, qu’ils viennent me chercher !
vendredi 7 - 16h39
de : JO
1 commentaire
Manifestation - cortège CGT pour rejoindre les Gilets jaunes
vendredi 7 - 01h34
de : CGT Territoriaux Paris
1 commentaire
Communiqué « officiel » n°2 « Gilets jaunes » Nous dénonçons !
vendredi 7 - 01h26
de : Les Gilets Jaunes
3 commentaires
manifestons samedi 8/12/2018 à Paris
jeudi 6 - 21h27
de : jean 1
Communiqué de la CGT . ATTENTION aux fausses nouvelles du pouvoir et consorts !
jeudi 6 - 21h23
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Chacun est l'ombre de tous. Paul Eluard
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite