Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
de : Paris
jeudi 28 décembre 2006 - 18h09 - Signaler aux modérateurs
34 commentaires
JPEG - 20.5 ko
Thierry Meyssan, Dieudonné Mbala Mbala, Alain Soral

Thierry Meyssan, Dieudonné Mbala Mbala, Alain Soral

"Je n’ai pas renoncé au marxisme. Avec le Front national, il y a une convergence historique sur l’idée de Nation. En fait, je suis un national-républicain de gauche qui a rejoint les nationaux-républicains de droite"

"Je travaille avec Jean-Marie Le Pen et Marine depuis plus d’un an. Il aurait été lâche de ne pas saisir la main tendue"

"Je suis conseiller technique. Je produis des idées, du concept auprès de Marine et du Président : affaires sociales et banlieue"

Alain Soral, vient de rejoindre le Front national, persuadé que Le Pen saura se mettre dans les habits de De Gaulle et incarner le rassemblement et le redressement national. Alain Soral se rêve en Malraux d’un Le Pen devenu de Gaulle...

Son explication concernant son alliance avec Le Pen :

Il considère Le Pen comme le sauveur d’une France en pleine crise. Le Pen incarne aujourd’hui le seul candidat anti système qui serait capable d’assumer le rôle de président.

Pour lui, le FN ne représente plus une menace fasciste ou totalitaire, c’est même devenu le mouvement de la réconciliation et il symbolise la résistance.... !!!!!!!!!???????????????


Interview de "Radio Canada"


Soral rejoint Jean-Marie Le Pen


Le coming out 2007


Dieudonné Mbala Mbala, Thierry Meyssan, Marc Robert, Alain Soral et Ahmed Moualek


Une série de photos publiées sur le site d’Allain Jules Meynié ( voire ici), un proche de Dieudonné, montre sa proximité avec quelques figures frontistes ou issues de la droite nationale bien connues. L’ex-directeur de campagne de Dieudonné, Marc Robert, de son vrai nom Marc Georges, est un ancien militant frontiste. Candidat aux municipales de 1995 à Eragny (Val d’Oise), photographié au BBR en compagnie de Jean-Michel Dubois, lui-même élu de ce département, il reconnaît avoir été « dans une certaine mesure, la cheville ouvrière de cette rencontre ». « L’opération avait été préparée de fraîche date. Des contacts ont été pris pour s’assurer qu’il allait bien pouvoir rentrer », confie Marc Robert.

Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 18h35

"Je n’ai pas renoncé au marxisme. Avec le Front national, il y a une convergence historique sur l’idée de Nation. En fait, je suis un national-républicain de gauche qui a rejoint les nationaux-républicains de droite"

1) Rejoindre Le Pen sans renoncer au marxisme, il faut le faire !

2) Pour la convergence historique sur l’idée de Nation, il a raison puisque c’est le principe fédérateur de Le Pen.

3) Où il se gourre, c’est qu’il a rejoint les nationaux-socialistes antiparlementaristes de droite.

Pauvre Soral ! Il doit mettre trop de calva dans son café, le matin !

JMH



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 18h40 - Posté par

Mais qu’est-ce que fout Thierry Meyssan dans ce souk ?


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 18h44 - Posté par

Ben, ça, il va peut-être falloir lui demander des explications.

JMH


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 13h48 - Posté par

Leur point commun : la paranoïa et le "grand complot" qui réduit la complexité du monde à une cause unique. C’est sûr, ça soulage les méninges et ça doit probablement calmer l’angoisse existencielle.


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 15h38 - Posté par

Thierry Meyssan, Dieudonné et Soral, même combat, même parano, même symptômes psychiatriques.... Lui aussi il conseille le FN ... Les rois de la désinformation quoi.


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
6 août 2007 - 22h36 - Posté par

Bien qu’Alain Soral confonde parfois provocation pure et simple, et franchise, je trouve les réquisitoires à son encontre très faible sur ce blog. Dire "il se gourre", c’est de la merde, je suis désolé. Dire qu’il met trop de calva dans son café, encore pire.

Là où se trompe Soral, c’est sur le fait que bien que tous les frontistes ne soient pas tous racistes, ou en tout cas, ne comprennent pas tous la dialectique raciste, les racistes du FN, existent bel et bien et Il minimise l’arrière-garde Maurassienne du FN.


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 18h38

Le marxisme avait déjà été utilisé par les Staliniens, les Khmers rouges et certains mouvements de liberation du tiers monde pour justifier et légitimer les dictatures, l’horreur des goulags, des génocides.

Soral n’a donc rien inventé en s’appuyant sur le marxisme pour rejoindre le tortionnaire des Algériens, le partisan de la peine de mort, le chantre de l’inégalité des races, le champion d’une culture française purifiée. Il s’inscrit dans la lignée de beaucoup d’intellectuels de la gauche française qui dans les années 20 qui avaient fait l’éloge de Mussolini avant de se rendre compte du vrai visage de la bête immonde qui a toujours eu un pouvoir immense de séduction.



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 19h13 - Posté par

un petit rappel historique , en france, une partie des élus communistes a, en 1940 rejoint allégrement le clan pétainiste ...Le Parti ouvrier et paysan français que ça s’appelait ....
de tout temps y a des abrutis qui se fourrent le doigt dans l’oeil ... ou dans celui du voisin ...
quand à Meyssian, il a enfin trouvé des clowns qui adhérent à ses délires UFOlogiques ...
ça méritait pas plus un sujet que ma dernière paire de chaussettes trouées ...


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 19h27 - Posté par

Le Parti ouvrier et paysan français (POPF) était un parti politique collaborationniste français actif de 1940 à 1944.

Historique

Le Parti ouvrier et paysan français était composé d’anciens membres du Parti communiste français d’abord opposés, par patriotisme français, au pacte germano-soviétique de septembre 1939, puis favorables sous l’occupation à la collaboration avec l’Allemagne.

Le POPF semble avoir été créé dès 1939 ou 1940, mais son vrai début en tant que parti collaborationniste date du printemps 1941. Le POPF était dirigé en 1940-1941 par Marcel Gitton, ancien numéro trois du Parti communiste et par un comité central de 20 membres, presque tous parlementaires et élus municipaux PCF de la région parisienne (la banlieue rouge). Le POPF a ainsi compté 16 parlementaires PCF de 1936 sur 76, soient un sur cinq. Bien qu’elle pouvait sembler posséder une certaine légimité institutionnelle, les militants du PCF suivirent peu cette tentative de national-communisme : il n’y eu qu’environ 300 militants (selon R. Handourtzel et C. Buffet).

En septembre 1941, le POPF affiche sur les murs de la région parisienne une première « lettre ouverte aux ouvriers communistes », signée par 29 anciens dirigeants du PCF passés au POPF.
Une deuxième lettre ouverte reprend la condamnation par Marcel Cachin (membre du bureau politique du PCF et directeur de l’Humanité) des attentats individuels contre l’armée allemande (mais Cachin a été plus tard partiellement disculpé de cette lettre). Le POPF pourrait s’être rebaptisé Bloc ouvrier-paysan.

Le POPF et le Comité ouvrier de secours immédiat (Cosi, dirigé par quelques figures de la gauche anarchiste et syndicale), furent les principales organisations collaborationnistes issues de la gauche révolutionnaire. Le POPF participa à d’autres organisations collaborationnistes de gauche (CIOS, Front social du travail, etc.).

Le PCF, une fois pleinement entré dans la Résistance, châtia lui-même les communistes collaborationnistes dont plusieurs furent abattus par la résistance communiste (dont Marcel Gitton).

Attention : ne pas confondre le POPF avec le Parti ouvrier et paysan (POP), qui regroupait une scission parisienne du PCF de 1929-1930.

Personnalités du POPF

 chef 1 : Marcel Gitton (Marcel Giroux de son vrai nom) (membre du bureau politique du PCF (1932), secrétaire national, n°3 du PCF après Thorez et Duclos (de 1936 à 1939), député PCF (1936), secrétaire général du POPF (1941), abattu par la résistance communiste en septembre 1941).
 chef 2 : Marcel Capron (ouvrier, député-maire PCF d’Alfortville, SG du POPF après la mort de Gitton).
 Jean-Marie Clamamus (premier et alors seul sénateur PCF, député puis sénateur-maire PCF de Bobigny. Déclaré inéligible à la Libération).
 Marcel Brout (président de la Fédération nationale du bâtiment, député PCF de la seine en 1936).
 Armand Pillot (député PCF de la Seine en 1936).
 Léon Piginnier (maire de Malakoff en 1925, député PCF de la Seine en 1936).
 Fernand Valat (député PCF du Gard en 1936, maire d’Alès en 1925, il avait pourtant dénoncé le pacte germano-soviétique et participé à la création de l’Union populaire française. Abattu en 1944 par la résistance communiste).
 Charles Bourneton (ex-secrétaire de l’Union des syndicats du Nord, membre du comité central du PCF et du bureau confédéral de la CGT. Puis responsable de la zone libre du POPF. Abattu en 1944 par la résistance communiste).
 Adolphe Ambrogelly (adjoint au maire PCF d’Arcueil. Abattu par la résistance en 1944).
 Jean-Louis Berrar (membre du bureau confédéral de la CGTU en 1923, maire PCF de Drancy en 1934, membre du comité central du PCF)
 Gaston Schaller (dit Chevalier) (secrétaire régional des jeunes PCF de Marseille).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_...


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 07h47 - Posté par

Ceux-là n’étaient plus communistes puisque le PCF avait été interdit en 1939 et de nombreux militants avaient été enfermés en camp. "Libéré"des camps, ce "vivier" de militants communistes fichés fut abondamment utilié comme otages arrêtés par la Police française et exécutés par les Allemands après chaque acte de résistance. Rapprochez plutôt ce ralliement (d’un parfait inconnu pour moi) aux dérives d’un Garaudy vers l’antisémitisme.


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
3 janvier 2007 - 23h32 - Posté par

[envoyé par Xuan]

Non, Soral ne s’appuie pas sur le marxisme, mais sur le "national-socialisme" et le chauvinisme le plus pourri. Et l’histoire a déjà fourni nombre d’exemples de cet acabit.

Le premier slogan marxiste et qu’il faudrait sans doute rappeler à certains "communistes" c’est :

"prolétaires de tous les pays unissez-vous !"


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 18h45

C’EST CONSTERNANT !

Tout ça pour "ouvrir" un "think tank"... Mais produire des idées pour les idées, des concepts vides, çà n’ouvre que sur le vide... et sur la monstruosité !

NOSE DE CHAMPAGNE



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 19h40

Et nous n’en sommes qu’au début.

Le fascisme se fonde sur la peur et ses thèses sont celles du replis sur soi.

Peur des autres, peur de l’inconnu, peur de l’avenir, peur de l’étranger et du voisin. Pour conjurer cette peur, on protège les abords. On les délimite et on surveille tout ce qui gravite autour. On protège son poulailler dont tout membre extérieur est considéré comme un renard.

Or, nous sommes au commencement de la peur. Le rapport 2007 du GIEC sur le réchauffement climatique va nous apprendre qu’ il y a accélération du phénomène (ils ne peuvent en dire plus car ils sont soumis à la règle du consensus international) . Les déclarations isolées dues aux fuites nous apprendront que de nombreux facteurs ne peuvent être modélisés, mais que le pire est à craindre.

Puis, les maladies exotiques qui progressent vers nos belles contrées. Puis, les mouvements de population qui provoqueront des guerres. Puis les nationalismes exacerbés. Puis les catastrophes climatiques : sécheresse, inondations, canicules, ouragans.

"On va vous protéger des ennemis de l’extérieur, clameront les fascistes de demain".

Le fascisme est enfant de la peur, et la peur est enfant de la bétise, de l’ignorance et du refus de la réalité.

Il n’est pas étonant de voir des personnalités se recroqueviller vers des structures nationalistes et xénophobes.

C’est le prix à payer pour notre incapacité à travailler fraternellement entre nous.

CASTOR PESSIMISTE



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 19h41

çà à l’air important comme info.

Je ne connaissais même pas le nom de ce gugus : qu’est-ce qu’il fait dans la vie ?
quand au Messian : pas étonnant, quelquefois il est fâché mais toujours facho.

quand à la vomissure du milieu...

le Morvandiau



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 19h42

J’ai regardé les 3 vidéos attentivement pour être sûr.

Sûr qu’il n’y aurait pas un truc qui m’aurait échappé, qui m’aurait fait douter.

J’ai bien reconnu les termes haineux qui sont utilisés comme seuls arguments.
Toujours le même dégout du monde qui caractérise l’extrême droite.
Il faut avoir lu Celine pour comprendre comment est utilisé ce langage de dégout.
Soral parle de Merde sans arrêt, d’ordures, de crétins.
Il répète "tu vois" à son interlocuteur, pour ponctuer un discours vide et décousu.

Quelques mots sur le terme "Diaboliser".
Il est employé je ne sais combien de fois par Mr Soral.

Misogyne, Nationaliste, Homophobe, Antisémite, Imbu de lui même, parano.

Il n’a rien du Diable.
On a pas pitié du Diable.

Le Diable ne se plaint pas de se faire agresser par le monde entier.

Soral se décrit comme une pauvre petite victime.
Un diablotin, à la rigueur.
Victime de sa nullité, c’était pareil dans les années 30 pour ceux qui se sont fait jeter du PC pour aller rejoindre l’extrême droite.

Il faut le voir se tortiller de plaisir devant les compliments de ses nouveaux amis.

Il doit penser réellement que si on est dégouté par ses propos, c’est à cause d’un complot contre lui.

Rappelons nous que l’extrême droite a toujours tenu le même discours ; la droite et la gauche, c’est pareil, il n’y a que la Nation qui prime.

Rien de nouveau ni surtout de révolutionnaire.

Quand à la "résistance", je ne fait même pas de commentaire.
En effet il ne faudrait pas remonter 60 ans en arrière pour analyser le comportement des nationalistes à cette époque.

Rappelons-nous que le nationalisme ne fera jamais bon ménage avec le communisme.

Rappelez-vous la réaction de Le Pen en novembre 2005.
Il espérait ouvertement une explosion des banlieues.

Rappelons-nous que Le Pen FAIT PARTI DU SYSTEME.
Il a été élu plusieurs fois député Européen !!!

C’est à nous de résister, et de ne pas faire preuve de tolérance pour ce genre de type qui sont les collabos modernes.

Un truc sur le FN "parti ouvrier" ;
J’ai connu plusieurs personnes proches du FN.
Aucun ouvrier.
Le seul point commun ; le "ni de gauche ni de droite, français", en fait synonyme de xénophobe.

J’ai eu un copain du FN, jusqu’à ce qu’il refuse d’inviter un copain Arabe à une fête.
Cela m’a suffit comme expérience politique.

Alors par réaction moi j’ai construit cette position politique ;
A gauche avant d’être français.
Pas fier, pas sûr de moi, droit-de-l’hommiste, petit bourgeois, bobo même si vous voulez, mais déterminé à ne jamais confondre Gavroche avec Mussolini.

Et effet, l’"UMPS", c’est pas du totalitarisme, c’est du libéralisme anti-social. Cela suffit pour être contre.

J’ai par contre un total respect pour tous les ouvriers de France qui sont humiliés tous les jours dans leur travail et qui n’iront pas voter FN.

"Le plus grand punk c’est le Pen", dit Soral !
A l’origine, les Punks étaient les homosexuels qui se faisaient violer dans les prisons américaines par les brutes qui voyaient en eux des sous-hommes bons à sodomiser.

Les Punks anarchistes crachent sur les fachos, et je salue leur élégance.

Je m’arrête car j’en ai marre d’être français ce soir.

jyd.



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 20h13 - Posté par

"Rappelons nous que l’extrême droite a toujours tenu le même discours ; la droite et la gauche, c’est pareil, il n’y a que la Nation qui prime."

Le problème, c’est que ça fait recette !

Moi aussi, j’ai regardé avec attention les 3 vidéos. Soral est loin d’être con. Ça en fait un de plus dans le staff...

JMH


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 20h38 - Posté par

Tout bien considéré il est bien un chat à fouetter. Etre pour la liberté d’expression et rallier la tradition qui la faire taire de la manière la plus sanglante et systématique c’est assez admirable je dois en convenir. Emmanuel Berl n’a pas sauvé sa peau autrement.
Rassurez-vous je ne vois pas des fascistes partout. Vous concernant ce serait pire. Libre penseur.... cela prête à sourire. Mes hommages au jeune comorien abattu dans les années 90 et à Ali Ibrahim. Sans doute aurez-vous la chance de contempler leurs couilles préservées au formol dans les locaux de quelques cellules de votre camp. Avec le brio qu’on vous connaît vous saurez mettre, sur des pages inoubliables, en quelques phrases acérées, les mots qu’il faut pour toucher les générations futures de vos amis. Du néo-réalisme au néo-torturisme.
Je travaille dans les champs, je n’ai pas de logement. J’ai pour toute fortune une voiture de 1993. J’ai côtoyé dans les vergers certains de vos amis et vous rapporte leurs propos. Deux jeunes chinois travaillaient avec nous. Deux vieux employés, permanents du domaine et par conséquent admis à ouvrir leur gueule s’en donnèrent à coeur joie pour stigmatiser les étrangers. Ceux-là n’avaient pas 20 ans. J’ai eu le malheur de parler à ces jeunes et choisissait donc mon camp. Lorsque tous les saisonniers sont partis je demeurais le seul. Les deux vieux permanents (un militaire en retraite et un riche agriculteur - tous deux fortunés donc) n’eurent de cesse de me provoquer durant un mois. Pensez-vous j’ai de petites lunettes cerclées et je m’intéressais authentiquement à la Chine. On se vantait alors de baiser les négresses (les meilleures avec les « gnoules ») et de flinguer leurs nègres. On rajoutait "l’arabe c’est un fainéant, le nègre c’est pire il ne travaille que pour se nourrir" et l’autre "faudrait les exterminer, comme les pauvres. Je m’en chargerai". Le gitan est voleur, les femmes sont des salopes, évoquer un argument qui inspire la vie et dépasse les leurs c’est s’exposer à leur railleries. Voilà vos amis Alain Soral, la tradition de noblesse dont vous vous prévalez. Vous ne nous ferez pas avaler ces raisons pour convenir de vos choix. Car ces raisons ne sont que les raisons spectaculaires du FN, la réalité du FN est toute autre c’est celle des champs ; la guerre des riches contre les pauvres. Votre admiration pour l’homme fort providentiel (de Gaulle) qui in fine n’est nul autre que vous car JM Le Pen n’est jamais qu’un moyen de pouvoir pour vous. Voilà une première raison. Votre homophobie et votre antisémitisme latents, voilà deux raisons supplémentaires. Il n’est qu’à lire avec quelle charge de haine vous décriviez cette scène entre deux homosexuels, le sperme mélangé à la merde sortant de leurs culs.
Tout homme de gauche que vous ayez pu être il y a en vous une force de plus poids de qui a entraîné votre basculement : ce sont des haines multiples et le fait que la réalité ne vous est, vous homme du spectacle, que de peu d’intérêt.
Vous avez joué des apparences spectaculaires pour rejoindre JM Le Pen sous le motif de la noblesse et du bon sens dont on voit à l’épreuve du réel ce qu’ils sont.

Vous êtes pitoyable.

régis duffour

(cette lettre sera postée à Alain Soral)


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 20h38 - Posté par

Soral, c’est Doriot bis !


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 20h55 - Posté par

quel pitre, et quelle pitié...

Brunz


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
28 décembre 2006 - 22h03 - Posté par

c’était prévisible quand on connait le personnage qui effectivement ne l’est (connu) que d’un cercle restreint.
Cela dit c’est affligeant... De voir jusqu’à quelles extremités les gens peuvent aller pour simplement avoir le sentiment d’exister...
Danielle bleitrach


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 07h57 - Posté par

Pense très fort à Robespierre et ne leur laisse pas la place. Les citoyens français se sont débarrassé les premiers et les seuls en Europe, de leur roi. Le Pen et les siens sont foncièrement anti républicains, ils sont les héritiers directs légitimes de la Collaboration pétainiste.


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 00h24

Ce minus dont la plume tombera dans la lunette des vespasiennes de la littérature de gare, ne nécessite pas autant d’égards..
Son ramage n’a d’égal que son plumage... croassement de corbeau mité ...caduta degli dei...

Lex



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
3 janvier 2007 - 23h23 - Posté par

envoyé par Xuan :

Soral illustre à sa manière le véritable chauvinisme dans lequel se réfugient certains, y compris de soit disant "communistes", et qu’on retrouve aussi dans la doctrine du "patriotisme économique" censée s’opposer à la mondialisation.

Le non dit de ce nouveau chauvinisme c’est que les groupes industriels et financiers français veulent bien exiger d’autrui ce qu’ils ne veulent pas eux-mêmes sacrifier à la mondialisation.

La différence entre Soral et ces "communistes" c’est que lui va au bout de sa logique en rejoignant la droite fasciste.

Quant au marxisme, on en est bien loin....

"prolétaires de tous les pays, nations et peuples opprimés, unissez-vous !"


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 10h10

BON BEN JE COMMENCE A FAIRE MES VALISES !!!



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 11h20

http://autourdureel.blogspot.com/
il existe un article Le cas Soral, auquel l’artiste a répndu avec sa véhémence habituelle et médiocre !



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 13h13 - Posté par

bonjour,

les facho allemand ont le même discour, je l’ai ai vu à berlin en aout avec des banderolles "national socialiste" ! ils trainent dans les millieux de gauche pour recruter !

C’est le résultat de l’émiettement de la gauche française, l’extrème droite se nourri de la division de la gauche !

Le fascisme c’est la gangrène et elle n’a plus le même visage !

raskolnikov

ps : merci aux administrateurs, ils comprendrons.
ps2 : je ferrais le max pour développer les liens inter-site !!!!


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 14h33

Soral ou l’imposture lepéniste

Alain Soral, qui se réclama du communisme pendant un temps, puis qui tenta d’accréditer la thèse de la conjonction possible entre le marxisme et l’extrême-droite, vient de rejoindre le Front national, en qualité de conseiller de Jean-Marie Le Pen. Il ne faut jamais négliger les théoriciens néo-fascistes, car ils s’ingénient à trouver les moyens de rendre populaire dans la durée la plus abjecte des idéologies et la plus sanguinaire des pratiques.

Soral qui dit ne pas renoncer au marxisme et qui rejoint Le Pen est un représentant typique de l’ imposture lepéniste. C’est une vieille ficelle de la démagogie fasciste que de brouiller les repères de classe en utilisant la souffrance des gens ou des éléments historiques plus ou moins connus et conscientisés par les couches populaires. Profitant du recul de la conscience de classe, il tente d’utiliser des références à des valeurs progressistes pour les assimiler à leur pire ennemi : le fascisme ! Son boulot : apporter un crédit pseudo- théorique à l’extrême-droite. Cette opération participe à la campagne visant à donner au tortionnaire et homme du détail, la respectabilité qui lui manque.

Mais les filles et les fils du peuple doivent savoir que Le Pen est un défenseur du système capitaliste dont il est le représentant de la partie la plus autoritaire et la plus anti-démocratique. De par sa fortune, sa pensée et ses actes, ce milliardaire défend ses intérêts de classe et ses pires ennemis sont les gens du peuple qui ont choisi le combat anti-capitaliste.

Non M. Soral, contrairement à ce que vous déclarez, Le Pen n’est pas l’alternative au bipartisme, il en est le pire produit. Le libéralisme ou le social-libéralisme en approfondissant les causes de la crise, favorisent la désespérance et les idéologies de recours à l’homme providentiel. Le danger d’extrême-droite est bien réel et le meilleur moyen de le combattre est de développer la démocratie participative, de construire une gauche anti-libérale de transformation sociale qui soit l’oeuvre des milieux populaires et de tous ceux qui ont intérêt à s’émanciper du capitalisme.

Le critère de la pratique ne doit jamais être mis de côté. Les marxistes savent très bien qu’il s’agit de faire vivre le lien dialectique entre théorie et pratique pour non seulement interpréter le monde mais surtout pour le transformer. Or le Lepénisme est dans la pratique une idéologie qui encourage les divisions au sein de la classe des exploités notamment par le racisme, l’anti-sémitisme (qu’il confond volontairement avec l’anti-sionisme comme le font certains dirigeants arabes ou les sionistes eux-mêmes, là aussi les uns et les autres brouillent les repères de classe pour leurs propres intérêts de domination ), l’homophobie, l’anti-féminisme et l’anti-communisme (d’ailleurs il assimile le communisme au stalinisme , mais il n’est pas le seul.)

Le vrai combat révolutionnaire ce n’est pas de susciter la haine et la division. C’est tout au contraire faire vivre le pluralisme des idées, leur confrontation, le partage des expériences sociales, les solidarités sans aucune exclusive. Le vrai travail de transformation c’est encourager la coopération, c’est travailler à la rencontre des gens afin qu’ils tissent des liens sociaux et politiques qui vont au delà même de leur propre condition en prenant conscience que celle-ci est une part de la condition universelle de tous les exploités sur cette planète. C’est agir au quotidien pour que chacun d’entre nous participe à la constitution politique de la classe porteuse d’avenir, capable d’anticiper et de prévenir les malheurs du monde, la classe des exploités qui en devenant créatrice de démocratie s’émancipera un peu plus chaque jour.

M. Soral tient des propos condescendants à l’égard de la jeunesse, pour ne pas dire méprisant, il emploie des termes vulgaires pensant faire peuple mais ce qui sort de sa bouche pue la haine. Je n’aimerais pas être dans sa peau avec tant de rancoeurs et de mépris.

Ni flatterie, ni mépris, ni haine, ni violence, mais appel à la réflexion et à la connaissance, à la critique et à l’action démocratique, à la solidarité humaine ici et dans le monde en toute circonstance, à la lutte organisée et décidée démocratiquement, voilà les armes non-violentes des révolutionnaires. La révolution de Soral c’est le contraire, c’est la démagogie et le populisme institutionnalisés et bénis par le chef dont le fond de commerce sont les idées les plus réactionnaires de la bourgeoisie qui espèrent prendre racine et crôitre dans la misère sociale imposée par le capitalisme.

Penser à notre époque qu’il faut un chef, ou un guide pour le peuple c’est bien le contraire du mouvement démocratique et émancipateur que la gauche anti-libérale et le communisme doivent promouvoir.

Jean-Paul LEGRAND

http://creil-avenir.com



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 19h01

Certes Alain Soral n’est pas très connu en-dehors des milieux « intellectuels ». Pour autant ce n’est pas le personnage qui importe mais plutôt les idées qu’il véhicule. Et là il y a quand même lieu de s’en inquiéter pour deux raisons principales. La première, c’est qu’il joue de concepts quelque peu passe-partout et que l’on retrouve dans tous les discours, tant de droite que de gauche, y compris même dans la gauche antilibérale. Certes avec un sens différent. Mais le « flou » du concept rend le concept « fluctuant » et donc ouvert à toutes les interprétations possibles et imaginables. La seconde, c’est qu’il dit, avec des mots qui sont ceux d’un intellectuel, non pas les pensées (construites, réfléchies) mais les sentiments (faits d’à-priori, d’expériences limitées, empiriques et souvent mal digérées …) d’une partie significative du peuple. En ce sens le discours de Soral exprime assez bien ce que dit le vote « populaire » pour le Front National. … un « dit » immédiat, rigoureusement épidermique, sommaire, « réactif » mais fortement ancré dans un vécu devenu insoutenable et donc, par là-même, prétendant à une certaine légitimité. C’est bien sûr le terreau de toutes les réactions … fascisme, populisme, national-républicanisme … on n’a pas fini d’en découvrir toutes les figures.

Confusions conceptuelles … tout en se revendiquant explicitement du marxisme, en continuant le « travail d’analyse marxiste ». « Il faut être marxiste pour comprendre tout cela », précise-t-il, c’est-à-dire pour comprendre qu’aujourd’hui il y a lieu d’être « alter-nationaliste ». Dénoncer « la dimension réactionnaire de la dérive libérale » (ce que, d’une certaine manière, nous faisons également) signifie pour Soral … réhabiliter l’idée de Nation et de République. Aucun de ces concepts n’est « marxiste ». Quand bien même ils auraient été utilisés par les communistes lorsque la Nation était en péril … Forgés par la Révolution française, ils ont permis les plus grandes avancées démocratiques … et couvert les plus effroyables crimes. Ce sont des concepts (chargés d’histoire) mais pas des concepts marxistes … Cette légèreté conceptuelle de Soral lui permet de prolonger son discours en entretenant les plus grandes confusions. Il dénonce les communautarismes (au nom de la Nation et de la citoyenneté) … c’est aussi le cas d’une partie de la Gauche républicaine et laïque (confusion). On peut noter à ce sujet que Soral dénonce l’agression qu’il a subie de la part d’un groupe d’activistes d’extrême-droite sionistes comme étant l’expression d’une dérive communautaire de la « communauté juive » (c’est là pour le moins les premiers pas d’une pensée qui mène inévitablement à l’antisémitisme) … Soral se positionne comme anti-américain. A ce titre il affirme vouloir échapper au « conflit des civilisations » (nous aussi), il dénonce le bipartisme et la médiatisation à l’américaine de la campagne électorale (nous aussi). Enfin il affirme prolonger le combat qu’il aurait commencé avec le PCF en affrontant « le système » (combat que le PCF aurait déserté en articulant sa réflexion autour de concepts hasardeux tels que « les femmes », « la jeunesse » … ce qui, de mon point de vue, n’est pas totalement faux). Sauf que, pour le « marxiste » Soral … le « système » … ce n’est pas le « système capitaliste » … ce n’est pas le mode de production capitaliste ou la formation économico-sociale capitaliste … le « système » c’est, d’une part, ce qu’on appelle la « classe politique » (droite et gauche confondues), d’autre part les manifestations au quotidien de l’autoritarisme de l’Etat néolibéral (le système « orwellien », dit Soral). Fort de cette approximation conceptuelle (qui évite soigneusement de désigner la vraie cause des souffrances populaires et donc les véritables « lieux » des luttes antisystémiques authentiques), Soral peut donc formuler une nouvelle définition (odieuse ?) de « résister » et de « résistance ». Les « résistants » … ce ne sont plus ceux (celles) qui affrontent le capitalisme à l’usine, aux champs, à la ville … mais ceux qui refusent de « collaborer » avec le « système » (au sens de Soral) soit en choisissant de fouiller les poubelles à Berlin soit en adhérant au Front National. Apologie de la marginalité vertueuse qui permet ainsi d’établir une passerelle idéologique avec certains aspects de la contestation d’autrefois (soixante-huitarde)… et « reconstruction » de la figure de Le Pen en « résistant » (au « système » façon Soral) à l’instar d’un De Gaulle réfugié à Londres en 1940 (il doit se retourner dans sa tombe !). Citation : « ce mec ne doit pas être si mauvais que ça … s’il a pour ennemi ce système ignoble depuis 30 ans ». Et donc Le Pen c’est « courage, résistance, indépendance », et encore « le plus grand punk, le plus grand rebelle ». Oui, Le Pen peut apparaître comme cela si l’on considère qu’il affronte le système selon le « marxiste » Soral et non le système capitaliste. La subversion n’est plus que renversement des valeurs. Au mercantilisme vulgaire (incarné par le néolibéralisme) s’oppose le sens de l’honneur ( !), la noblesse, le patriotisme. Il conviendrait bien sûr d’examiner si ces valeurs correspondent bien à la droite nationaliste en général et à Le Pen en particulier. Reste que sur le terrain des valeurs … on peut dire et penser à peu près tout ce que l’on veut. Il suffit d’y croire. Et il n’est pas rare que les pires ennemis se déchirent au nom des mêmes valeurs. Donc terrain pas très sûr où même les écarts ne sont pas si graves que cela. Concernant la parole antisémite de Le Pen … on a parlé de dérapages (par définition occasionnels et malheureux !). Soral en rajoute en déclarant qu’on « a poussé » Le Pen à déraper. Donc rien de grave. Cela ne touche pas aux « fondamentaux ». ! Lesquels « fondamentaux » sont avant tout des valeurs … qui furent celles du Parti communiste autrefois avant d’être celles du Front National aujourd’hui. Au regard des valeurs, on peut donc se dire national-républicain tout en essayant d’apparaître fidèle au « marxisme » à l’aide de formules attrape-gogos du genre « je refuse l’essentialisme » … et donc « je reste essentiellement ( !) marxiste » car « … les choses passent de l’une dans l’autre » … qui est, je le suppose, la définition soralienne fantaisiste (et fausse) de la dialectique matérialiste. Mais par ce biais (la référence à des « fondamentaux » qui ne seraient en fin de compte que des valeurs), c’est une carte manichéenne de la France politique qui se dessine. D’un côté les bons rassemblés autour de Le Pen, de l’autre … tous les autres, de droite comme de gauche, corrompus, indignes, vendus à l’étranger, traîtres à leur cause … j’en passe et des meilleurs (la scatologie bien sûr !) … bref, la France à nettoyer ! Cette référence à des « fondamentaux » (qui ne sont rien d’autre en philosophie que des « essences » quoiqu’en pense ce pseudo-anti-essentialiste » qu’est Soral) permet aussi les plus grandes libertés avec la sociologie politique. Plus de classes sociales (et donc à fortiori plus de lutte de classe). Le Front National n’est pas le « Parti de la classe ouvrière » mais le premier Parti « ouvrier » de France (définition sociologique), ce qui est tout autre chose. Il y aurait même eu, dans les années 90, des économistes « marxistes » (jugés tels par Soral qui est expert en ce domaine !) pour théoriser que « le salut du travail et du salariat français se ferait par le soutien …. des PMI et PME » ! Voilà le marxisme de Soral ! Dans ces conditions, que reste-t-il pour défendre les acquis sociaux ? Rien ni personne sinon … les frontières … à rétablir … le Front National s’en chargera. La boucle est bouclée.

On peut qualifier comme l’on veut le discours d’Alain Soral … populiste (cela lui plaît bien), national-populiste, national-républicain … ce n’est qu’affaire de décor … en d’autres temps on aurait dit « fasciste » et sans état d’âme. Mais il s’agit toujours de concepts et Soral se plaît à les détourner. Alors disons simplement que c’est le discours de la réaction … comme toujours manipulateur, enjôleur, flatteur, médiocre mais trompeur. Et donc dangereux !
JPL - Collectif unitaire de Manosque



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 22h09 - Posté par

je partage beaucoup de points de votre analyse, en particulier les concepts creux. Deleuze le disait déjà des nouveaux philosophes : "des concepts creux comme des dents creuses"...
Je partage également le passage du mode de production au "système"...

L’abandon de l’analyse marxiste aide beaucoup tous ces glissements et Soral peut s’affirmer marxiste, il reprend ce que d’autres abandonnent pour duper son monde...

Un point de désaccord celui de marx et de la nation, Marx et surtou Engels emploient plus le terme de formation sociale mais ils sont trés attentifs à la dimension nationale en particulier dans les articles de journaliste de marx ou même dans les luttes des classes en France... Marx a d’ailleurs la dent dure contre les Français "cette nation d’émeutiers" à qui il reproche d’avoir l’esprit léger et de vouloir passer à la conclusion en évitant la démonstration (préface de l’édition française su Capital). Il suffit également de lire sa correspondance...

Danielle Bleitrach


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
30 décembre 2006 - 01h41 - Posté par
Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
29 décembre 2006 - 20h15

L EXTREME DROITE SE NOURRIT DE LA NON REPONSE AUX PROBLEMES SOCIAUX QUI SONT POSES AUX PLUS MISEREUX

LA JEUNESSE DEFAVORISEE DANS LES REGIONS MEURTRIES PAR LE CHOMAGE SONT DES PROIES IDEALES POUR L EXTREME DROITE RACISTE FACSITE ET POPULISTE

LA NON ENTENTE DES ANTILIBERAUX PROFITERA AU VOTE UTILE DE GAUCHE ET A L EXTREME DROITE POPULISTE

LES PROPOS DE BRECHT RESTENT PLUS QUE JAMAIS D ACTUALITE :

" il est encore fecond le ventre d ou surgit la bete immonde "

SEULLE UNE VRAI REPONSE SOCIALE VRAIMENT A GAUCHE PEUT TUER LA BETE



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
30 décembre 2006 - 06h26 - Posté par

On savait soral misogyne, réactionnaire et antisémite y a trois ans et maintenant on le sait carrément fasciste en étant conseiller de Le Pen. A part l’émission de Mireille Dumas, Soral n’est pas passé à la télé depuis.

Quand certains disent que bayonner le pen le fait monter dans les sondages, il n’en est rien car certaines de ses idées ont beaucoup été relayés par Soral et Dieudonné ces trois dernières années.


Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
30 décembre 2006 - 10h39

DEMANDEZ A SA SOEUR( AGNES SORAL) CE QU ELLE PENSE DE SON FRERE......



Videos, le coming out 2007 : Alain Soral donne des précisions sur ses rapports avec Le Pen...
6 février 2007 - 01h28 - Posté par

Moi, j aimerais bien savoir ce qu Agnes Soral pense de son frere, car j ai adore son role dans le film tchao pantin... pouvez vous me repondre...





Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
9 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
5 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La question est de savoir dans quels cas et jusqu'à quel point nous sommes obligés d'obéir à un système injuste. John Rawls
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite