Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité Marée populaire le samedi 26 mai
jeudi 17 mai
3 commentaires
Parcours paris : Départ 14h30 Gare de l’Est, en direction de Bastille Gare de l’Est > République > Bastille Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Gianfranco Fini, l’ami italien de Sarkozy
de : Alessandro Mantovani
samedi 27 janvier 2007 - 16h31 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 15.1 ko

La préface de l’édition italienne du dernier livre du candidat de l’UMP est signée par le président de l’Alliance nationale.

de Alessandro Mantovani rome, correspondance particulière.

Il est désormais le modèle des "post-fascistes" italiens. Il Secolo d’Italia, journal de l’Alliance nationale (AN), fait campagne pour Nicolas Sarkozy et voit une "quasi-symbiose politique, caractérielle, générationnelle" entre le candidat de l’UMP et Gianfranco Fini. Celui-ci est aujourd’hui président de l’AN, le parti né en 1994 du Mouvement social italien (MSI), le parti néofasciste.

Pour un dirigeant français, les liens avec cette droite d’origine totalitaire peuvent créer quelques embarras. Car, au-delà de l’image moderniste de Fini, on trouve toujours, dans les sièges de l’AN, des symboles du régime mussolinien : portraits et sculptures du Duce, jeunes néofascistes aux crânes rasés. Nicolas Sarkozy semble pourtant très content de l’amitié de Gianfranco Fini qui signe les préfaces de ses livres. Après la République, les religions et l’espérance, dont l’édition italienne est parue en 2005, c’est le même scénario pour le dernier publié en Italie fin 2006 sous le titre la Testimonianza (Témoignage). "Sarkozy répond, dans les différentes situations, de manière parfois articulée et parfois très sèche, mais toujours complète, sans réticences", écrit Fini.

Ce dernier livre de Sarkozy, comme le précédent, est publié en Italie par une petite maison d’éditions, Nuove Idee, de Luciano Lucarini. Il est quasiment clandestin, introuvable dans les grandes librairies. Fini d’ailleurs ne s’adresse pas à un grand public mais aux siens qu’il espère forcer à de nouveaux efforts de « modernisation ». « Le témoignage de Sarkozy, écrit-il encore, est devenu récit de vie et programme politique, identité et dynamique intérieure avant que publique, analyse et compréhension de soi-même, contribution originale à une grande construction collective qui implique l’évolution de la droite et de la Ve République voulue par le général de Gaulle en 1958. » Et il ajoute, à propos du candidat de l’UMP à l’Élysée : « Sarkozy a su réaliser les idées vécues au quotidien, les solutions expérimentées en tant que ministre, sur les grands problèmes globaux qu’il a su affronter : immigration, ordre public, réforme de l’administration, banlieues en flammes, crises d’entreprises prestigieuses comme Alstom. » Il loue l’« attitude décidée et réfléchie » du chef de la droite française mais il parle toujours à la droite italienne qui n’a pas encore réglé ses comptes avec le passé : « Beaucoup de ruptures sont nécessaires en France pour la reconstruire par l’action politique » qui, pour Fini, est la « passion du présent ». Un « présent qui n’est pas, dit-il, négation du passé, amnésie, mais élaboration créative, pragmatisme ».

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Gianfranco Fini, l’ami italien de Sarkozy
28 janvier 2007 - 00h35

Actuellement, les plus grands amis de Sarkosy, ce sont les médias.
Avec le matraquage des sondages comparatifs Sarkosy / Royal , ils présentent déjà Sarkosy comme quasiment
élus.
Par exemple, parait-il que 70% trouvent sa campagne "solide" contre 30% à Royal.
Pour compenser, ils ne sont que 38% à penser qu’il est "chaleureux", contre 42% pour la Poitevine.
Qu’est-ce que le fascisme, a par cette obsession de s’attarder sur les qualités d’une personnalité, de lui concéder des pouvoirs transcendants ?
Qu’importe le fond, Sarkosy est "magique", il renverse toutes les difficultés.
Tous les jours, les journaux télévisés élisent Sarkosy président de la république.

jyd.



Gianfranco Fini, l’ami italien de Sarkozy
4 février 2007 - 21h34 - Posté par

Oui, pour les médias, le constat est partagé par tous. Y compris par Bayrou, ce qui lui a favorisé un doublement de son score en sondomania. Reste une question : quelle efficacité sur le résultat global d"avril ? Une lettre d’une commission travaillant pour le collectif unitaire national avit bien analysé ces réalités de la médiacratie. le 13/12/06 voir ci-dessous.A mon humble avis, il convient à présent de mettre dans les médias partout et à toute occasion, une accusation forte et primordiale de ce problème : d’abord parce que cela serait bien reçu et apporterait une positive avancée d’une nécessaire prise de conscience de cette manip. très précisemment organisée. J’attends ce soir dimanche à France Europe express, que MG B lance ce pavé dans la soupe consensuelle

Appel concernant le contenu de la future campagne électorale

Lettre au collectif national pour des candidatures antilibérales sur nos rapports aux médias
La rencontre nationale des collectifs pour une candidature anti-libérale unitaire qui vient de se dérouler constitue un événement sans précédent à gauche. La diversité des participants est apparue bien plus comme un atout du rassemblement que comme un obstacle à l’unité. Il a donné à voir une volonté et un projet commun : battre par tous les moyens la droite et permettre la victoire d’une véritable alternative pour notre peuple.

Nombreux sont celles et ceux qui, à cette occasion, ont exprimé une volonté partagée de combattre le bipartisme, la présidentialisation et la personnalisation du débat politique, ainsi que la dérive people dont celui-ci témoigne. L’irruption citoyenne est bien au cœur de l’alternative que nous voulons construire, à la fois dans le projet qui nous rassemble mais aussi dans la campagne dont nous venons de donner le coup d’envoi.

Le projet adopté témoigne clairement de cet engagement de donner toute leur place aux citoyens dès maintenant et dans une nouvelle République.

D’autres participants ont rappelé à juste raison que cette révolution démocratique ne saurait exister sans un profond bouleversement des médias et ont appelé à ce que notre projet et notre campagne puissent mieux témoigner de ce souci démocratique.

Une véritable transformation de notre société nécessite une transformation de l’information, du divertissement et de la place des arts et de la culture dans les médias. Cela passe par le refus de la concentration et la financiarisation actuelle, la refondation d’un véritable service public dégagé des contraintes de l’audimat et géré paritairement entre les représentants de la nation et les syndicats des professionnels, la garantie constitutionnelle des droits des citoyens en la matière et l’inscription dans la loi des moyens financiers garantissant le fonctionnement du "pôle public" des médias et des médias associatifs ou à but non-lucratif, aujourd’hui privés des moyens suffisants.

Ces propositions doivent être rappelées régulièrement dans notre campagne, y compris quand nous serons invités à parler dans les médias. Ce rappel doit aller de pair avec une attitude qui ne soit pas en contradiction avec les changements que nous souhaitons, dans l’information en particulier. Il doit être absolument clair que notre campagne, nos porte-paroles et, le temps venu, nos candidats devront impérativement témoigner de ce souci de faire de la politique autrement.

Cela suppose de refuser très clairement de nous inscrire dans un jeu médiatique pervers qui substitue le spectacle au débat public contradictoire sur les questions de sociétés qui concernent nos concitoyens.

Nous devrions affirmer collectivement comme individuellement, notre volonté :
  de refuser le cadre formaté qui nous est proposé en ne s’adonnant pas, par exemple, au jeu des petites phrases politiciennes ou au top 10 des plus médiatisés
  d’exclure toute participation à des émissions bouffonnes qui, par essence, produisent une parodie de débat, discréditent la politique et bafouent l’intelligence des citoyens ;
  de favoriser la diversité de nos représentants plutôt qu’accepter l’hospitalité souvent vénéneuse que les médias accordent exclusivement à ceux qu’ils considèrent comme de bons clients ;
  de rejeter la dictature des sondages et des baromètres de notoriété qui appauvrissent la richesse du débat
  d’arrêter de considérer que pour créer un événement démocratique, nous devrions d’abord créer un événement médiatique.

Notre campagne ne sera pas celle de l’image et du marketing. Nous refusons l’instrumentalisation des médias et l’aumône d’une exposition médiatique qui contredirait le sens que nous voulons donner à notre alternative.

En 2005, de très nombreux journalistes et les citoyens eux-mêmes ont su contre-carrer l’incroyable campagne de désinformation sur le traité de constitution européenne en menant le débat au plus près des gens, en développant leurs propres outils d’information et d’échange et en donnant une priorité absolue aux arguments sur le vedettariat politique.

C’est dans le même état d’esprit que nous devons aborder la campagne qui s’ouvre et c’est à cette condition que nous pourrons changer vraiment la donne.

Le mercredi 13 septembre 2006

Patricia Chalumeau Membre du collectif unitaire de Malakoff – Syndicaliste CGT
Claude Michel Membre du Collectif d’initiative nationale pour un rassemblement antilibéral de gauche et des candidatures communes
Frank Mouly Délégué (77) à la rencontre nationale du 10 septembre 2006 - Collectif médias du PCF
Francis Parny Membre du collectif unitaire sud-est Val d’Oise et Membre du comité exécutif du PCF chargé de la culture et des médias
Jacques Soncin Délégué (13) à la rencontre nationale du 10 septembre 2006 - Médias du 1/3 secteur


Gianfranco Fini, l’ami italien de Sarkozy
24 novembre 2007 - 14h30

bon, aprés la sondomania, les français gogos sarko ont enfin compris que la sondomania les avait sodomaniés merdiatiquement...
pour preuve le syndicat des officiers de police en manif parce qu’ils travaillent grave plus, ils font du chiffre grave plus et ils sont payés grave queudchi ! vive la sarko promesse !!!
à quand le rêve de tout révolutionnaire, "la police avec nous dans la manif " ! yoooo ! on les aura les bâtards à l’adn bien blanc !



Gianfranco Fini, l’ami italien de Sarkozy
21 octobre 2008 - 02h33

Un an et demi après, on voit où la politique de la chasse au "pas pareil" nous a emmené.
Et il aurait remonté dans les sondages ? Ben oui, c’est son poteau Bolloré qui a acheté la boite de sondage, en bon fissappapa, comme bouygues, comme lagardère, comme tous ses potes... PFFFF Je n’ai pas vu UNE personne contente de la politique du gugus, même chez ceux qui y ont cru grave !

http://www.dailymotion.com/adipaoli...



Gianfranco Fini, l’ami italien de Sarkozy
1er décembre 2010 - 00h58 - Posté par erik

j’adore cet article, avec le temps .......

......

......

....

...

..
.






Macron, vassal de Trump
vendredi 25 - 18h08
de : jodez
Communiqué de l’Union Confédérale des Retraités CGT : 26 MAI
vendredi 25 - 16h27
de : JO
Ne m’appelez plus "radio France" : Courrier au Médiateur !
vendredi 25 - 16h15
de : JO
Perdre tous ses biens à cause d’une fosse septique, c’est possible… !
vendredi 25 - 16h01
Sauvons la « maison des sons » de Pierre Henry
vendredi 25 - 10h41
de : Nicolas
1 commentaire
Du mouvement social
vendredi 25 - 10h17
de : Ernest London
Venezuela : Communiqué du Gouvernement Bolivarien sur le communiqué de l’Union Européenne sur les élections du 20 mai
vendredi 25 - 06h54
de : jodez
1 commentaire
Représentation syndicale et badge identitaire de type national
jeudi 24 - 23h53
de : Christian DELARUE
2 commentaires
MARÉE HAUTE / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 24 - 21h12
de : Hdm
circonstances du tir de grenade qui a mutilé Maxime.sur la Zad de NDDL (communiqué)
jeudi 24 - 20h01
de : nazairien
3 commentaires
Chasse aux sorcières au Ministère dit "de la justice" alerte l’UD-CGT 31
jeudi 24 - 14h35
de : JO
Habiter la zad, rencontres et échanges les 26 et 27 mai
jeudi 24 - 13h58
de : jean 1
Vote-Action : 94,97% des cheminots contre la réforme
jeudi 24 - 12h02
UNE VIE SANS ÉTAT NI ARGENT NI AUTORITÉ AU-DESSUS DE NOS TÊTES ?
jeudi 24 - 12h00
de : jean 1
Il n’y a pas d’autre alternative que les alternatives
jeudi 24 - 01h19
de : ZaD via JYP
2 commentaires
AGRICULTURE : Intervention hier de J.LUC Mélenchon à l’A.N.
mercredi 23 - 20h50
de : JO
[Vidéo] Manifestation du 22 mai : la fonction publique sens dessus dessous
mercredi 23 - 18h43
Liberté pour notre camarade Kadir Cinar
mercredi 23 - 18h19
de : Sébastien
Médias officiels : une INFO sur le dictionnaire qui pourrait passer inaperçue ?
mercredi 23 - 14h30
de : JO
FÊTE DE SOUTIEN AUX GRÉVISTES POSTIERS ET DES CATACOMBES
mercredi 23 - 09h41
2 commentaires
MACRON AU PIED DU MUR...
mercredi 23 - 03h52
1 commentaire
Intervention militaire sur la ZAD NDDL : suivi du 22 mai 2018
mardi 22 - 12h50
de : nazairien
2 commentaires
Aude Lancelin répond à RSF (video)
mardi 22 - 10h42
de : La Luciole Mélenchantée
La Lega italienne, laboratoire politique de la droite d’après ?
mardi 22 - 09h46
de : Jan Bediat
SYRIE : L’armée aurait fait 300 prisonniers Français+des Officiers de l’OTAN !
lundi 21 - 22h11
de : JO
Il est urgent de faire basculer le rapport de force – n° 20 – mai 2018
lundi 21 - 17h32
de : jodez
Venezuela : La couverture des élections présidentielles par les médias
lundi 21 - 17h20
de : jodez
VENEZUELA : Seuls Washington et ses alliés s’opposent au Peuple Venezuelien !
lundi 21 - 16h50
de : JO
Le Sacré Choeur raisonne au rythme de la Fanfare Invisible, afin que refleurisse la Commune
lundi 21 - 14h55
de : nazairien
5 commentaires
Services publics : les agents malmenés par la perte de sens et la souffrance au travail
lundi 21 - 10h25
Nicolas Maduro est réélu Président de la République avec 68 % des voix (photos)
lundi 21 - 08h46
de : Thierry Deronne
2 commentaires
Nous demandons l’annulation de la saison France-Israël
lundi 21 - 05h00
Selom, Matisse, Fives : Un maximum de bruit - Témoignages
dimanche 20 - 22h08
de : André
MANIFESTATION NATIONALE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH - PARIS, SAMEDI 23 JUIN, 15h00,
dimanche 20 - 20h05
Espagne. Vers une gauche "d’adaptation" soluble dans le régime...
dimanche 20 - 14h31
de : Antoine (Montpellier)
Caméra, pourquoi sans répit m’épies-tu ?
dimanche 20 - 14h14
de : jean 1
Le syndicat contre l’affichage religieux identitaire ostensible
dimanche 20 - 11h52
de : Christian DELARUE
4 commentaires
L’ONU vote l’envoi d’une mission Internationale à GAZA ! Enfin !
dimanche 20 - 11h36
de : JO
1 commentaire
Après les destructions, les matraques et les lacrymos, sur la ZAD de NDDLon ne manque pas d’humour
dimanche 20 - 01h12
de : nazairien
4 commentaires
Entretien avec Laurent BRUN, secrétaire général de la CGT Cheminots #greveSNCF #jesoutienslagrevedescheminots
samedi 19 - 18h59
de : Jodez

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout ce que les hommes ont fait de beau et de bien, ils l'ont construit avec leurs rêves. Bernard Moitessier
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris dans la salle de la Coupole. C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris dans la salle de la Coupole. Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris dans la salle de la Coupole. C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite