Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La femme qui fait l’amour est politique


de : Osemy
dimanche 4 février 2007 - 05h08 - Signaler aux modérateurs
32 commentaires
JPEG - 12.9 ko

de Osemy

Ce qui se passe dans la tête des hommes lorsque la femme entr’ouvre les cuisses est magique...

Nous sommes toutes des magiciennes en puissance.

La Femme est l’avenir de l’Homme.

Bien peu résistent au doux bruissement des chairs qui se frôlent pour laisser apercevoir la naissance d’un sein, l’ombre d’un sexe. Bien peu résistent au mouvement d’une hanche, à la cascade d’une chevelure...

Que l’homme devient fragile et désemparé face à notre nudité...

A la vue de notre sensualité et des plaisirs possibles qu’ils pensent en tirer, les hommes s’annulent et commencent à fondre comme des statues de cire au soleil.

"A ton contact, je deviens liquide" soufflait le Jaguar...

Leurs yeux se ferment et leurs queues se dressent, les délivrant enfin de leur pesante condition de porteurs de pénis. S’enfouir en notre humide chaleur et nous entendre en gémir les apaise dans un spasme comme des enfants dans le giron de leurs mères et les ramène à un état où enfin, ils disent moins de bêtises, pensent moins d’horreur, fomentent moins de guerres et cessent de juger.

Nous pouvons enfin nous étendre à leur côté sans peur.

Car c’est toujours un peu la peur au ventre qu’une femme voit un homme s’approcher d’elle.

Nous savons que nous ne sommes jamais à l’abri de la force brutale où nous sommes fatalement battues d’avance et nous le savons toutes. Magnifique King Kong Théorie de V Despentes. Cette peur attavique est un frein terrible.

En nous ouvrant à eux, nous leur offrons quelques instants de paix et nous nous offrons à nous un temps suspendu où il est possible de caresser le fauve comme s’il était un gros chat.

Nous avons entre nos jambes l’exact paradis que tous ils cherchent, à leur manière stupide, obstinée et guerrière d’enfants vindicatifs. Ce paradis qui leur offre la béatitude de nous avoir remplies, et le luxe de croire ainsi nous avoir comblées.

Le plaisir que l’on prend à sentir notre toute puissance sur leurs pauvres cortex malmené par les réalités triviales de leurs corps d’hommes ! Le plaisir que l’on prend à les décharger de la violence que leur faiblesse suscite de façon permanente et anarchique ! Le plaisir que l’on prend à contempler celui qui vous contemple en croyant que vous ne le regardez pas, alors même que vous êtes plongée aux tréfons de son âme par la grâce de l’extase !

Pas un plaisir mesquin qui serait de l’ironie, non, un plaisir sincère que seul le don de soi peut conférer. Un plaisir que seul l’acte d’Amour peut apporter.

Jamais je n’aurai voulu avoir un pénis, organe encombrant, inerte, mou mais présent et accaparant entre mes jambes,parfois dur et réclamant alors sa libération, organe angoissant, si angoissant qu’il peut rendre fou. "Est-elle assez grosse ? assez dure ? assez longue ? Plus grosse que celle de Pierre ? Plus longue que celle de Paul ? Bandé-je ? Bandé-je pas ?" Quelle torture...

Je préfère mille fois la douceur de mon sexe, cette douceur en creux qui peut toujours s’ouvrir et qui me permet d’être si forte au fond, qui me permet de ne pas me sentir humiliée lorsque l’on me dit que j’ai tort, qui me permet d’espérer comprendre, qui me permet d’apprendre... Je ne crains pas ni de ne pas bander ni de débander ni de bander lorsqu’il ne le faudrait pas. Je n’ai rien à cracher, je n’ai rien à décharger à mon corps défendant... Voilà du "temps de cerveau disponible" !

Je ne crains pas le ridicule parce que le ridicule ne fait pas partie de mon univers de femme.

Etant femme je suis terriblement libre en puissance et c’est bien pour cette seule raison que depuis des siècles je suis esclave, que l’on a voulu inscrire dans mon corps l’Eglise, la Famille, et l’Ordre, à coups de poings, au besoin à coups de bottes, et si il le faut, à coup de camps, que l’on m’a pris mes terres, que l’on m’a volé mon droit d’ainesse dans les successions, que l’on m’a tondue à la Libération, que l’on m’a voilée et mariée à douze ans, que l’on m’a jetée en prison parce que j’avais avortée, que l’on m’excise pour que je ne puisse pas jouir et donc, que je ne puisse jamais accéder au pouvoir que me donne mon plaisir offert à l’homme .

Si je n’étais pas si dangereusement révolutionnaire entre mes jambes, moi pour qui le père de famille peut tout quitter, moi pour qui le ministre respecté peut déchoir, moi pour qui le prêtre peut rompre ses voeux, si je n’avais pas ce pouvoir que donne à mon désir la liberté de ne pas être asservie par une queue, je ne serai pas enchaînée depuis tant de siècles.

La seule chose que je craigne finalement c’est le viol, arme ultime des épurations et des guerres, arme ultime de la guerre de l’homme contre la femme, la plus parfaite des injustices qui soit, qui vole par la force brutale à la femme la beauté fragile de son sexe et la subtilité de sa force.

Aujourd’hui encore beaucoup concourent à maintenir l’esclavage et même le plus gentil des hommes peut devenir votre geolier. Votre mère aussi, si elle a abdiqué sa liberté de penser en vous concevant...

Aujourd’hui en France, nos chaînes s’appellent culpabilisation de la mère qui travaille , fatigue physique et crises conjugales que coûte un engagement politique sans partage des tâches domestiques , humiliation de la femme qui a choisi de vendre du plaisir, névrose de la jeune fille qui affame son corps déjà décharné pour coller au mensonge de la surexposition d’hybrides irréels et fantasmés , viol permanent de la conscience féminine par la propagande répétée de Beiersdorff L’Oréal ou Procter & Gamble, non-éducation sexuelle des jeunes hommes par la pornographie et la rue qui veut faire croire que la femme n’est qu’un trou...

Nous sommes dangereuses. Tu es dangereuse. Je suis dangereuse.

Ma soeur, mon amie, ma camarade, mon amour, aies bien conscience que le maximum est toujours fait pour que tu n’atteignes pas l’exacte mesure du pouvoir qu’est le tien et de ce que tu pourrais en faire un jour. Lorsque l’on n’essaie pas de te châtrer on essaie de t’abrutir ou vice versa. Le chemin est semé d’embûches. Aider les hommes à devenir meilleurs est difficile...

Tu ne dois pas prendre les armes des hommes pour livrer des combats d’homme : tu dois prendre tes armes de femme pour livrer des combats de femme.

Rien ne te rendra plus belle que l’acceptation et la mise en oeuvre, en conscience, de ce pouvoir que tu détiens, pour un but juste, rien ne te rendra plus désirable que la liberté par laquelle tu décideras de remplacer tes fards et des bijoux, rien ne te rends plus séduisante que lorsque tu apaises le monde en étendant sur lui la force de ton Amour.

(Concluez comme vous voudrez si vous avez compris...)

http://osemy.blogspot.com/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 07h13

tout ça sera dépassé ...quand il fera trop chaud !

...De Toi qui partageais

Mon pain si tendrement

Je n’aurais pu songer

Avoir peur un instant

La peur de quoi vraiment

Peur du froid de la faim

Peur de garder chez moi

L’enfant d’un clandestin

Peur d’entendre la voix

D’un mauvais chien de chasse

Dans la maison d’en face

Peur de connaître enfin

Le nom de l’Ennemi

Et de n’avoir pas mis

Un autre bulletin

Dans l’urne ce matin...

Olga



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 10h05 - Posté par

il a du kiffer grave, le Roberto, pour publier ce merveilleux texte à 5 heures du mat’ !!!

 ;)

Brunz


La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 09h06

Raisonnement "basique" sans beaucoup de réflexions que beaucoup de femmes déçues des hommes ont malheureusement... mais pourquoi cette deception ? peut-être par manque d’écoute et de dialogue avec un sexe différent : La différence est dure à comprendre, dure à accepter, on essaye toujours de voir le mal dans ce qui est différent de nous, pour se rassurer, se dire qu’au fond on est pas si nul, que c’est l’autre... du coup on rejette cette différence au lieu de la prendre comme complémentaire...
Si un homme à bien des torts et des faiblesses, une femme en a aussi... Certes elle ne sont sans doute pas les mêmes... mais existent !
Y a-t-il tant de différences entre un homme et une femme mis à part leur sexe ? Ne sommes nous pas tous des êtres humain avant tout, avec ses faiblesses de chair, sans doute poussées par un instinct reproducteur profondément animal, ce que nous sommes avant tout ? Ne serait-ce pas la société qui dès la naissance sépare strictement la condition de l’homme et celle de la femme ?
Le père est mis à l’écart, il n’a pas sa place entre les couches...
Pourquoi un des deux sexes serait-il mieux, plus noble que l’autre ???
CN



La femme qui fait l’amour est politique
5 février 2007 - 11h03 - Posté par

Bonjour CN

<>

Je pense que tu as mal compris car je ne suis absolument pas déçue des hommes, tout au contraire !!! J’aime l’humain et par extension ;-) les hommes - autant que les femmes. Peut être est-ce toi le plus déçu de nous deux pour imaginer qu’une femme qui revendique est une femme qui est nécesairement déçue ?

Non, moi, je revendique et j’assume pour aller plus loin encore dans le "non-rapport", dans la relation homme/femme ; pour faire affleurer l’humanité au-delà de la différenciation des genres qui doit être re-travaillée. Pour inventer une nouvelle identité qui serait une fraternité.

Je vois plutôt la femme qui devient consciente du bonheur de son sexe comme chargée d’une sorte de pouvoir (et donc de devoir) permettant à l’homme de faire ressortir le meilleur de lui ( en fait si tu veux c’est une incitation à l’éjaculation ;-))

Ce n’est pas parce que l’on parle de forces et de faiblesses que l’on parle nécessairement de rapports de force, et c’est bien notre différence fondamentale (au-delà du fait que comme le disait qqu’un il y a un "genre humain" qui justement rend possible notre rapprochement toujours si problématique) homme/femme que j’ai essayé là aussi de mettre en lumière mais dans une perspective qui ne soit pas celle du conflit, mais plus du consensus, de l’oeuvre commune.

Le propos était plutôt de dire en très résumé : homme rends moi ma liberté et je te rendrai plus humain ; n’aies pas peur, je ne suis pas une féministe qui veut te couper la queue, je suis une femme qui veut te soulager des angoisses qui faussent ton raisonnement,( y compris ton raisonnement politique) et moi seule je le peux.

L’amour rend meilleur et on ne peut bien gouverner sans bien aimer.

Ce serait plutôt la mise en lumière d’une différence de point de vue...et un appel à la réhabilitation générale de la valeur "amour" complètement négligée et mésestimée au point de ne plus être définie aujourdh’ui.

Pour ton information complète, et sur un sujet concurrent que tu évoques, sache enfin que je suis la première à défendre les droits du père et à "prêcher" là aussi pour encourager les femmes à "lâcher" leur toute puissance de mère.Et que j’essaie de le mettre en pratique quotidiennement (puisque toute personne qui avance une théorie a, à mon avis, la responsabilité de la mettre en pratique...)

Pour deux raisons :

 Tant que la femme se raccrochera à ce mythe qui veut que la mère "saurait mieux" que le père (mieux aimer, mieux câliner, mieux nourrir, mieux laver...) PARCE QUE elle a porté dans son ventre, tant que la femme ne lâchera pas ce tout petit bout de domination qu’elle garde jalousement sur l’homme (parce que par ailleurs on lui a presque tout pris de ses droits et libertés) et qui peut virer à la tyrannie, elle n’est pas tout à fait en position de demander à l’homme de desserrer l’étau dans lequel des siècles de domination nous ont enfermées.

 Pourquoi ? Parce que, même si l’homme n’a pas porté et n’a pas accouché de la même manière que la notre, même s’il ne devient pas père comme nous devenons mères (ce qui est encore à rpouver puisque trop de tabous et de non dits, que révèle l’augmentation constante des dépressions "post partum"), il n’empêche que l’amour du père peut être aussi sincère (ou insincère..) que celui de la mère , que le désir d’enfant du père doit être aussi respecté (sinon plus, compte tenu de l’impossibilité biologique pour eux de "faire en enfant tout seul") que celui de la mère, et que je crois que les capacités du père sont les mêmes que celles de la mère pour nourrir et éduquer, quoi qu’elles puissent se manifester différemment.

Je crois que priver un père de ce qu’il souhaite faire pour son enfant, c’est barbare.

Et j’aimerais que les femmes aident les hommes à parachever leur capacité à élever en leur apprenant plus d’amour, ou en tout cas, à aimer différemment, ce à quoi il faut que les hommes acquièscent.

Tu ne peux réclamer pour toi-même une liberté fondée sur l’amour et le respect que si tu es prête à le donner par toi-même.

Laissez nous reprendre notre place dans la société et vous aurez beaucoup moins de mères hurlantes et tyranniques, et plus d’amantes épanouies et poétiques...

Quant aux commentaires sur le fait que la femme est coupable des violences qu’elle subit, je renvoie au post de JYD ,avec qui je suis bien accord, comme souvent ;-)

Amitiés fraternelles
Osémy, La Louve Rouge


La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 09h20

J’ignore tout de la personne qui a écrit ce magnifique texte mais je veux simplement la remercier et la féliciter, cela me donne encore plus envie d’aimer, à la fois les femmes, en général mais surtout la femme, en très particulier, celle que j’aime très particulièrement, je suis un homme... Varlevent



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 09h29

Heureusement qu’il n’y a pas que les élections dans la vie....

JM



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 09h52

Très très beau texte, criant de vérité irréfutable. A mettre entre toutes les mains, à encadrer !

Ce texte est de qui ???

Je verrais bien ce texte dans la "Constitution des droits de la femme".

J’ajouterais que l’humanité a connu dans des temps reculés la société matriarcale et qu’à un tournant de l’évolution humaine, l’homme a subtilisé à la femme ses pouvoirs spécifiques. L’homme par un subterfuge grossier, la religion, a "réussi" à imposer la société patriarcale, la parant de toutes les vertus et de toutes les puissances. Dieu serait masculin. Et pour couper court à toute discussion, à toute remise en cause, ce dieu aurait même fécondé une femme, qui aurait donné naissance à un dieu. En somme, la même histoire que chez les "dieux de l’Olympe" en Grèce Antique, mais revisité, modernisé.

Seuls, l’homme qui respecte et aime la femme peut être son ami, son allié.



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 12h12 - Posté par

QUE DIRE A LA SUITE ,MOI LE LESBIEN QUI N A QUE LA FEMME A CHERIRE JE FOND COMME NEIGE AU SOLEIL DEVANT UNE POLITIQUE DE CETTE ENVERGURE DU PHRASEE SANS COMPLEXE DONT LA FORME ET LE TON REMONTE BIEN SUR LE PENIS QUI INTRODUIT EN TON TEXTE EXPLOSE CE MES A GEINDRE SUR LE CLAVIER ET NE TROUVE DE MOTS ASSEZ BEAU POUR DEFINIR L EXTASE QUE PROCURE UN TEXTE COMME CELUI CI ,L ERECTION A VENIR ME FAIT TRESSAILLIRE ET JE SUIS A TOI LA FEMME SANS PITIE ET PLUS TU TE DEVOILLES ET MOINS JE SUIS MOI.AMICALEMENT LE SEINOMARIN ,JEAN LUC 76


La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 11h56

Le texte est beau mais j’ai la désagréable sensation d’être un barbare, incapable de sentiment, d’être un pénis avide du seul coït.

Car c’est toujours un peu la peur au ventre qu’une femme voit un homme s’approcher d’elle.

Hé oui, mais la femme sait-elle que c’est réciproque ?

Nous avons entre nos jambes l’exact paradis que tous ils cherchent, à leur manière stupide, obstinée et guerrière d’enfants vindicatifs. Ce paradis qui leur offre la béatitude de nous avoir remplies, et le luxe de croire ainsi nous avoir comblées.

Pour atteindre UN fruit du paradis n’y a t-il pas l’approche pas stupide mais amoureuse sinçère et voluptueuse de l’homme sans bouclier et vulnérable ? La femme pense t-elle que seule la pénétration et l’éjaculation le rend béat et puissant ? Toutes les femmes simulent-elles donc chaque fois ?

Le plaisir que l’on prend à contempler celui qui vous contemple en croyant que vous ne le regardez pas, alors même que vous êtes plongée aux tréfons de son âme par la grâce de l’extase !

Toutes les femmes pensent-elles que l’homme croit que la femme ne le regarde pas ?...pensent-elles qu’il fait l’amour en ne pensant qu’à lui ?

Pas un plaisir mesquin qui serait de l’ironie, non, un plaisir sincère que seul le don de soi peut conférer. Un plaisir que seul l’acte d’Amour peut apporter.

Poiurquoi pour la femme et pas pour l’homme ?

"Est-elle assez grosse ? assez dure ? assez longue ? Plus grosse que celle de Pierre ? Plus longue que celle de Paul ? Bandé-je ? Bandé-je pas ?" Quelle torture...

Eh oui quelle faiblesse et quelle idiotie !

Je préfère mille fois la douceur de mon sexe, cette douceur en creux qui peut toujours s’ouvrir et qui me permet d’être si forte au fond, qui me permet de ne pas me sentir humiliée lorsque l’on me dit que j’ai tort, qui me permet d’espérer comprendre, qui me permet d’apprendre... Je ne crains pas ni de ne pas bander ni de débander ni de bander lorsqu’il ne le faudrait pas. Je n’ai rien à cracher, je n’ai rien à décharger à mon corps défendant... Voilà du "temps de cerveau disponible" !

C’est le refuge facile de la femme (elle peut être hypocrite), l’homme lui ne peut se cacher (il est donc toujours sinçère...).

fatigue physique et crises conjugales que coûte un engagement politique sans partage des tâches domestiques

Ceci est réciproque.

humiliation de la femme qui a choisi de vendre du plaisir, névrose de la jeune fille qui affame son corps déjà décharné pour coller au mensonge de la surexposition d’hybrides irréels et fantasmés , viol permanent de la conscience féminine par la propagande répétée de Beiersdorff L’Oréal ou Procter & Gamble

La femme participe beaucoup à cet auto-emprisonnement.

non-éducation sexuelle des jeunes hommes par la pornographie et la rue qui veut faire croire que la femme n’est qu’un trou...

Cette expression n’est pas très jolie, mais la pornographie n’est pas l’onanisme...

Nous sommes dangereuses. Tu es dangereuse. Je suis dangereuse.

En effet pour la femme...

Tu ne dois pas prendre les armes des hommes pour livrer des combats d’homme : tu dois prendre tes armes de femme pour livrer des combats de femme.

Rien ne te rendra plus belle que l’acceptation et la mise en oeuvre, en conscience, de ce pouvoir que tu détiens, pour un but juste, rien ne te rendra plus désirable que la liberté par laquelle tu décideras de remplacer tes fards et des bijoux, rien ne te rends plus séduisante que lorsque tu apaises le monde en étendant sur lui la force de ton Amour.

J’adore cette conclusion.

Bravo chère Osémy

"Bestialement" q ;D

Esteban



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 13h33 - Posté par

Bravo, brava ! espléndido ! pas besoin d’explication de texte, juste à ressentir, limpide et profond.

bon, sinon savez-vous que les labos qui avaient mis au point le VIAGRA et le PROSAC ont inventé une nouvelle molécule : le VIASAC. Effet garanti : tu ne bandes pas mais tu t’en fous !
allez, continuons le combat.

ángel


La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 14h44 - Posté par

Esteban, déserteur du Fou, les femmes se meurent de ne point t’y voir, j’ai une question à te poser : "serais-tu la "Brigitte Lahaye" de Bellaciao ?

Une autre question : pourrais-tu faire un article qui mette à nu l’homme, comme Osemy vient de le faire au féminin ?

On vous comprend si peu, mais on vous aime tellement, vous les hommes...


La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 15h01 - Posté par

je te reconnais bien là cher esteban mais je suis d’accord avec toi , la conclusion est très belle anna


La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 15h23 - Posté par

Esteban, moi aussi, j’aime beaucoup cette conclusion. Nous avons des armes féminines, c’est pas la peine d’emprunter les masculines, moins efficaces à mon goût, pour ce qui nous concerne. Et vous, gardez les votres .J


La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 16h39 - Posté par

Cher Esteban ,
mon ami , mon frere ,
je te signale que sur un autre fil , on t’a trouvé du boulot .
Il faut bien que je vienne te chercher là ou tu es .
claude de T.


La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 12h48

Merveilleux !

André Bouny



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 13h59

CE beau texte montre très bien la différence entre l’homme et la femme, leur sensibilité tellement différente ; bref, la nature a fait de l’homme et de la femme une complémentarité humaine remarquable. Le drame, c’est quand la femme veut ressembler à l’homme en mettant un révolver a sa ceinture, ou s’habiller en ’’commando’’ pour faire la guerre, elles qui perpétuent l’espèce humaine.



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 14h05

King-Kong Theory , de Virginie Despentes, est un livre que j’ai lu d’un seul coup, et que j’ai vraiment aimé.
Je conseille vraiment a tout le monde de le lire avant de commenter cet article.
Quelque chose de vraiment intéressant dans ce bouquin a propos de la prédominance mâle.
L’auteure nous (les hommes) compare à des domestiques qui se croient propriétaires du Palace dont ils sont les laquais.
Elle explique très bien que nous sommes les esclaves de notre propre puissance supposée.
Son explication du viol, exprime exactement ce que je pense intimement ; l’oppression dure tant que les victimes sont rendues coupables des violences qu’elles subissent, mais il faut lire et comprendre son discours pour admettre que ce statut de victime est généralisable à tous les sexes.
Pédé, SDF, chomeur, putain, est-ce que tu dois garder ton arme dans ta poche ?
Es-tu responsable des violences qu’on te fait subire ?
C’est la question.

jyd.



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 14h36 - Posté par

J’irai voir ce que ce livre peut apporter à la réflexion ? Merci JYD. J


La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 14h51

Sortons la politique de l’ère des casernes

Hé !Toi

mon sexe est transe...

il est déchirure...

il danse...

il est folie...

il est toi ...

il foisonne...

des fois !

il est pulsions...

il rêve de toi

d’impossibles nous ...

il se rêve moi...

petit moi...

des fois

grand émoi...

mon sexe des fois.

mon sexe est tout...

mon sexe s’en fou...

l ? secrethère



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 16h08

Bonjour Osémy.
J’aimerai, avant que la journée s’achève, m’approcher de vous, et vous dire, en toute sincérité, sans provocation aucune : j’ai, a la lecture de votre contribution, ce matin, connu (C’est "dur" à dire), une petite érection. Je vous en prie, ne me rejettez pas. Je suis sincère. Je ne suis pas "macho", je n’en ai plus les moyens. Mais, permettez-moi, simplement, de vous dire "Merci", pour votre cadeau. KC



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 16h53

C’est un trés beau cadeau pour un dimanche matin....Mieux que d’aller à la messe ! Aucun sermon ne procure une telle émotion et un plaisir complice...

Complice ? Mais avec qui ? Merci "osemy" de garder ton pseudo (moi qui ai écrit tout le mal que je pensais des pseudo pour les textes politiques !)...

Avec le pseudo, chacun peut en secret imaginer que ce magnifique texte a été adressé par la femme qu’il aime , ouvertement ou en secret...Et je suis sur que le prochain contact sera différent...

OSEMY présidente !

Jacques Richaud



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 17h19

Texte tout à fait prenant........mais les dérives dont tu parles dans le comportement masculin ne sont-elles pas une transposition dans l’intime du culte de la performance qui rend l’homme penaud devant ses défaillances alors que parait-t-il les"vrais mecs" sont toujours en réussite.
Ne peut-on pas rire de nos échecs dans la vie et constater par la même que nous sommes faillibles et terriblement humains ?
N’set-ce pas là une forme d’extase jubilatoire, lorsque l’on rit de soi avec l’autre et que l’autre rit de notre rire ?

Jean-Philippe VEYTIZOUX



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 20h14

QU’AJOUTER ? COMMENT NE PAS PIQUER DU NEZ...

... et faire sembler de se captiver pour ce qui est à terre ?
Moi qui savais déjà que la vieillesse est l’avenir de l’homme et qui reçois ici la confirmation que la femme est l’avenir de l’homme...
Et quand donc l’homme sera-t-il l’avenir de l’homme ?
Certainement lorsque nous serons sortis de cette préhistoire de l’humanité dont nous parle Marx à travers les rapports de domination inhérents aux différents modes de production sous lesquels a vécu L’Humanité jusqu’alors.

NOSE DE CHAMPAGNE



La femme qui fait l’amour est politique
4 février 2007 - 22h50 - Posté par

Pas dit que l’homme ait toujours vécu sous domination. Le jour où l’homme a inventé les échanges commerciaux dans des temps reculés, il a créé la hiérarchisation de la société ; le plus puissant d’entre eux, pour s’approprier le système de production fait par les autres, s’est inventé des dieux, puis un trône. La femme qui était célébrée dans les plus anciennes civilisations, comme étant la déesse de la fécondité, de la richesse, etc... s’est vue reléguée au rang d’accessoires, de marchandise...ainsi que, disons-le, pour combattre l’inceste. Voir les travaux de Lévi-Strauss.

Nose, c’est dur de nous rappeler que la "vieillesse est l’avenir de l’homme", mais c’est super de dire aussi que "la femme est l’avenir de l’homme", parce que c’est la pure vérité. Quand la femme est émancipée de la tutelle de l’homme, le pays est puissant et riche, et quand la femme est sous domination de l’homme, le pays sombrant dans la dictature, est faible et pauvre.


La femme qui fait l’amour est politique
5 février 2007 - 00h46 - Posté par

On se détend NOSE ! C’était juste pour le plaisir un dimanche matin...Il est pas trés bandant ton commentaire...

Il y a aussi la VIE camarade...

Jacques Richaud


La femme qui fait l’amour est politique
5 février 2007 - 01h02 - Posté par

Ah bon, il ne te fait pas bander toi Karl ?
Tout le monde ne dit pas ça !
Léa.


La femme qui fait l’amour est politique
5 février 2007 - 10h48 - Posté par

T’INQUIETE JACQUES RICHAUD...

... je suis là et c’est encore le miracle qui recommence !
Il n’y a rien de débandant à çà...

NOSE


La femme qui fait l’amour est politique
5 février 2007 - 21h06 - Posté par

Alors là je suis rassuré cher Nose ; c’était juste pour ne pas mélanger les genres, avec KARL c’est le poing que je lève...Avec Osemy....

JACQUES RICHAUD


La femme qui fait l’amour est politique
5 février 2007 - 22h42 - Posté par
La femme qui fait l’amour est politique
5 février 2007 - 22h27

Et l’homme qui fait l’amour est politique - aussi -



La femme qui fait l’amour est politique
6 mai 2017 - 16h38 - Posté par philippe

Bonjour à toutes et tous ,

L’ amour vrai est richesse intérieure concernant le faire et le comment et pourquoi faire . Ainsi le mobile d’un acte ou d’une action est importante .
Avec ou sans sexe tout devrait être fait ou dit avec amour vrai . L amour n empêche nullement les désaccords .

La Femme a un pouvoir . L’Homme a aussi un pouvoir . On dit de l’homme qu’ il pense plus au sexe que la femme . Extérieurement sûrement . Mais intérieurement les femmes aussi .

Le don de soi dans le faire et le dire et le vouloir faire et le vouloir dire .
Bref le don de soi est un acte que femmes et hommes pouvons tous faire.

Le don de soi est gratuit et n’attend rien . Femmes et hommes ne doivent changer que si cela est leur choix .

L’amour vrai est l’avenir de la femme et de l’homme . Imaginons une journée où je fais les choses avec grand respect et joie et douceur ( y compris en pensées) , surtout quand je suis en relation avec l’autre et ce quelqu il soit ( femme ou homme ) et que je n’attende rien d elle ou de lui .

S aimer soi-même implique d’aimer l’autre , la femme apporte beaucoup à l’homme y compris sexuellement . Et l homme aussi.

Et si tous deux se sentent aimer alors les effluves d amour coulent dans le couple de multiples façons mêlées aux effusions de caresses et baisers et l amour sexuel devient orfèvrerie amoureuse .

Mais aimer l’autre c’est aussi comment on désire être aimé. Et personne n a pouvoir de changer l’autre .

Par contre si l autre est d’accord alors tout devient possible .

Et le meilleur peut apparaître à l’horizon .

J ai mélanger l amour non sexuel et sexuel car l un ne va pas sans l’autre dans la durée pour un couple . Mais aussi parce que l amour vrai en dehors du sexe est essentiel sans quoi la relation sexuelle associée à l amour devient bestiale et sans sentiment .

philippe2






France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite