Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Graine de résistance

de : E.Patriarca
mardi 22 mai 2007 - 19h24 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

Le paysagiste Gilles Clément explique qu’il annule ses engagements avec l’Etat. Décision dictée par l’élection de Sarkozy, qu’il juge porteur d’un projet néfaste pour la planète.

Sa radicalité détonne dans le paysage français, où les frontières politiques s’amollissent jusqu’à faner. Vendredi, le paysagiste Gilles Clément, intervenant aux 46e Journées des plantes de Courson (Essonne), a transformé sa conférence en manifeste politique. Une déclinaison du communiqué figurant sur son site web (1) depuis l’élection présidentielle.

Le théoricien du « jardin planétaire », créateur du parc André-Citroën ou du jardin du musée du Quai-Branly, annonce qu’il annule « la totalité des engagements pris auprès des services publics et privés sur le territoire français, à l’exception des instances officielles ou non officielles où, de façon avérée, s’établit la résistance ». Explications du jardinier-écrivain, dont le dernier livre s’intitule Une écologie humaniste (2).

Pourquoi cette prise de position publique ?

Je refuse de cautionner un projet qui va dans le sens d’une destruction de la planète et n’est pas conforme à ce que j’estime humainement acceptable.

En quoi ce projet vous paraît-il destructeur ?

C’est un projet ultralibéral, qui favorise la santé des entreprises plutôt que la santé humaine, où l’économie domine, où les fluctuations de la Bourse commandent, où la pollution devient une monnaie d’échange avec les droits à polluer et le marché du CO2. L’humanité est au bout d’une chaîne de fabrication et de prédation, et nous dépendons d’une diversité biologique qui est aujourd’hui réduite par notre activité et par l’arasement, à travers l’agriculture, des conditions nécessaires à cette diversité. Nous vivons en accélérant des mécanismes dévastateurs pour l’eau, le sol, l’air, les aliments, au service de la tyrannie boursière. Mais cela n’a pas commencé le 6 mai...

Les choses étaient engagées très largement, mais il y avait encore une plasticité, des possibilités de discussion. Même si depuis douze ans, nous étions dans une sorte de laminoir nous engageant dans une voie unique. Avec Nicolas Sarkozy, on s’engage de façon absolue dans ce système ultralibéral et cynique.

L’élection de Royal aurait-elle changé cela ?

Le choix du 6 mai nous fait descendre de plusieurs étages d’un coup ! Le programme de Royal était un programme de société, et non de castes. Il y avait la perspective qu’elle s’entoure de gens compétents. Juppé est nommé ministre du Développement durable, concept que vous dénoncez...

C’est un mauvais oxymore. Comme le dit un économiste américain, dans un système fini comme celui de la planète, il faut être fou ou économiste pour imaginer un développement infini. Sous des apparences de belles idées, le développement durable sert de caution à des pratiques non écologiques. L’exemple le plus frappant, ce sont les biocarburants, qu’on présente comme « la » solution. Ce n’est que de la poudre aux yeux pour maintenir l’industrie automobile, et éviter que le choix de la voiture soit débattu. Sur un plan environnemental, c’est une aberration. Ils polluent à peine moins l’atmosphère que les carburants traditionnels, et pour faire un litre de biocarburant, il faut un litre de pétrole !

Vous avez déjà annulé des engagements ?

Oui, des interventions dans des organismes dépendants de l’Etat. Je préfère perdre des chantiers, et aller en trouver ailleurs ou réduire mes dépenses. Le pouvoir, l’argent ne m’intéressent pas. Au départ, je voulais tout annuler, mais, depuis mon communiqué, j’ai eu beaucoup de réactions. Et je me suis aperçu qu’il y a des lieux de résistance où il est possible de travailler : collectivités locales, associations... Vous écornez votre image consensuelle.

Cela fait trente ans que je dis des choses que personne n’écoute. On dit : « Il est gentil, il fait de beaux jardins. » La liberté, l’invention, la culture sont aujourd’hui en danger.

(1) www.gillesclement.com (2) Ed. Aubanel.

http://www.liberation.fr/culture/25...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
graine de resistence
22 mai 2007 - 19h54

source ? notes ?



graine de resistence
22 mai 2007 - 19h55

Esperons que çe soit une vraie bonne nouvelle.
Si cela est exact espèrons que d’autres suivront son chemin......



Graine de résistance
22 mai 2007 - 22h56

C’est un immense artiste,qui préfére le terme de jardinier et qui dit que pour faire un jardin il faut un morceau de terre et l’éternité..
Il explique pourquoi il annule ses engagements,donc c’est une vraie bonne nouvelle,la meilleure de la soirée.
J.L



Graine de résistance
23 mai 2007 - 16h03 - Posté par

du bla bla d’un mec qui se prend pour un artiste jardinier
et qui s’est enrichi largement avec des commandes de l’ etat socialiste
et sa déclaration aux journées de Courson : public des bobos proprio entiché de jardinage !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite