Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
de : LA LOUVE
lundi 18 juin 2007 - 12h17 - Signaler aux modérateurs
57 commentaires
JPEG - 33.2 ko

"POURQUOI PREFERER L’ESPRIT DE GRAMSCI AU NEFASTE TROPISME GERMANIQUE DE LA PENSEE FRANÇAISE"

de La Louve

Ces 16 et 17 juin 2007 avaient lieu quatre évènements en Europe dont la simultanéité temporelle doit attirer l’œil des observateurs communistes.

Sur ces quatre manifestations, trois d’entre elles doivent être analysées avec soin car elles dénotent des différences politiques fondamentales.

Détour par les législatives françaises

Pendant qu’en France se déroulait le second tour des élections législatives et que l’on voyait s’y débattre, parfois courageusement, les candidats des partis de la gauche (ou dits de la gauche…), essayant de résister à la suffocante emprise de la droite, pendant que l’UMP tentait de parachever dans les urnes la réussite de sa refondation et le renouveau politique du capitalisme politique, on assistait à la création officielle de deux forces politiques européennes, Die Linke, et le Parti de la Gauche européenne (Sinistra Europea) en Italie.

Il faut saluer d’abord la résistance opposée à la droite en France, bien-sûr, qui a permis d’endiguer la « vague bleue » annoncée, avec des défaites symboliques et réjouissantes (Juppé, Klarsfeld, Carignon, M. Le Pen).

Les communistes français n’y ont pas peu participé.

Il faut revenir ensuite au panorama européen.

Die Linke

Au congrès de création de Die Linke, on pouvait voir, en ce qui nous concerne, Francis Wurtz et Cl. Autain, mais également Jean-Luc Mélenchon, tandis qu’à Rome, d’où je reviens, il n’y avait "bizarrement" aucun représentant officiel du PCF, ni du PS, ni de PRS, ni de la LCR, ni même, à ma connaissance, des Verts .

Les éléments les plus gauchistes de notre paysage politique français étaient à Berlin, et non à Rome.

Cela est en soi extrêmement révélateur de ce qui ne veut pas être dit formellement au sein du PCF, notamment, mais qui se propage insidieusement par le biais des comportements de certains communistes ou prétendus tels.

Le Parti de la Gauche Européenne italien et le Congrès

Le congrès de la création du Parti de la gauche européenne à Rome était pourtant, d’un point de vue français, tout aussi intéressant (sinon plus) que le congrès de Die Linke. Voilà pourquoi.

D’un point de vue symbolique d’abord, cette naissance italienne de la Gauche européenne se déroulait en même temps que la Gay Pride 2007, qui réunit plus de 800.000 personnes dans les rues de Rome, à deux pas du Vatican, ce qui, en soi, n’est déjà pas un petit événement.

D’un point de vue politique et idéologique ensuite.

Lors de la journée d’ouverture du Samedi, le congrès a bénéficié, entre autre participations de qualité, d’interventions sur des sujets aussi divers et variés, et importants que l’écologie (avec le problème des contrats sur l’eau, de sa merchandisation, de sa préservation, du nucléaire également), de la question de la souveraineté et de la sécurité alimentaire, de la Palestine également, des problématiques LGBT (avec Titti de Simone du PRC), ou encore ,de l’intervention pertinente et toujours émouvante, de M. Giuliani, le père de Carlo, le jeune homme tué par les policiers lors du G8 de gênes en 2001.

La journée du Dimanche, ponctuée par la retransmission de deux interventions enregistrées de Lothar Bisky et Oscar Lafontaine vit une admirable intervention d’Aldo Tortorella, vibrante de clarté et d’espoir pour une pensée communiste, et, last but not least, celle du Président du Parti de la Gauche Européenne, Fausto Bertinotti, qui livra un réquisitoire implacable contre la droite et le capitalisme.

La question française des législatives et de l’élection de Nicolas Sarkozy fut également évoquée, et force est de constater que même chez d’éminents analystes politiques transalpins, quelques idées fausses ou mal formulées sur notre climat politique circulent, ce qui m’a rendu encore plus pénible l’absence de délégués officiels du PCF.

Ce qui m’a vraiment frappée en tout cas, c’est la teneur du discours dominant qui a couru comme un fil rouge ( un fil vraiment bien rouge) durant ces deux jours romains, où l’on a pu entendre parler sans aucune gêne d’anticapitalisme (et non d’antilibéralisme ou d’alternative au libéralisme), de travailleurs, d’ouvriers, de classes sociales, bref, de concepts qui sont aujourd’hui dramatiquement absents du vocabulaire de la "gauche" française.

Rien de vraiment étonnant à ce que ce rouge ait empourpré les fronts et les idées des cousins de la gauche européenne italienne, jusqu’à colorer le drapeau de cette nouvelle force politique, puisque ce Parti est, il faut le dire et le saluer, largement initié et relayé en Italie par le parti de la Rifondazione Comunista (PRC).

Pensé, réfléchi et vécu dans une forme confédérative, le parti de la Gauche européenne italien n’est comparable ni dans son processus ni dans son histoire, à la Linke allemande.

Il n’est prévu à ce jour aucune fusion ni disparition d’aucune des forces qui le composent. Au contraire, cette diversité est vécue comme une force, un « mouvement de mouvements » (« movimento di movimenti »), un réseau de réseaux, qui est à la politique ce qu’Internet est à la communication, et où la cohabitation de différents composants (parti politique type Rifondazione, association d’adhérents individuels, centres sociaux etc…) est une arme pour un Socialisme du 21ème siècle, et non un fardeau.

L’exemple italien est d’autant plus séduisant (ou devrait être d’autant plus séduisant) pour nous, communistes français, qu’il révèle comme un négatif de photo, tout ce qui ici empêche la création d’une vraie Gauche Socialiste européenne mais devrait en revanche militer pour empêcher l’avènement de la fausse gauche française que l’on nous prépare sur le modèle « Die Linke ».

Faiblesses et avenir du PCF

Le PCF est toujours la 3ème force politique française et dispose encore d’atouts importants, mais nos résultats honorables (meilleurs qu’annoncés par une presse vorace de notre mort) aux législatives ne doivent pas faire oublier nos faiblesses actuelles et les nécessaires remises en question que celles-ci doivent amener.

L’une de ses remises en question est, à mon avis, non pas la disparition ou la fusion du PCF, ni sa participation à une gauche type Die Linke, mais la question de sa rénovation « par le haut », de l’avant.

Ces faiblesses du PCF, elles sont à peu près connues de nous tous et toutes aujourd’hui et sont notamment :
 résultats électoraux critiquables (sur le fond et sur la forme),
 faiblesse idéologique (qui permet à des concepts socio-démocrates comme celui de "gauche" de contaminer la pensée communiste en particulier et socialiste en général),
 implantation ouvrière et industrielle insuffisante,
 absence de culture européenne chez nos "chefs",
 absence de moyens permettant le renouveau de notre corps électoral,
 problèmes de gouvernance interne (il est incroyable qu’on ne puisse pas exclure les membres qui, d’une manière ou d’une autre, ne respectent plus la ligne fixée par la majorité),
 et surtout, accointances pathologiques et néfastes avec un PS social-libéral, pouvant aller jusqu’au délire de fusion.

Sur ce dernier sujet, j’aimerais insister sur la nécessité qu’il y a, à mon sens, à ce que le PCF soit le premier à tordre définitivement le cou à l’idée que le PS actuel serait encore une parti "de gauche". C’est faux à 53 % au moins, et c’est une des raisons pour laquelle je ne peux pas considérer que nous avons à l’Assemblée un contrepouvoir, une opposition vraiment "de gauche".

Toutes ces faiblesses empêchent la création d’un véritable parti de la Gauche Socialiste européenne en France comparable à celui de l’Italie mais encore, profitent à un projet de fausse gauche française, agité par une poignée de liquidateurs du Socialisme en France, qui n’ont comme seul titre de gloire que de passer à la TV (ce qui signe bien là le fait qu’ils ne sont pas communistes, puisque chacun sait que, si leur vacuité idéologique devait les conduire, par hasard ou par erreur, à parler d’anticapitalisme, ils seraient, comme nous, privés d’antenne…)

J’ai été désagréablement surprise que le quotidien de l’Humanité privilégie sur une pleine page le congrès de Die Linke, et n’accorde même pas un entrefilet au congrès romain du Parti de la gauche européenne. Le journal signe en cela que, pour certains, le choix a d’ores et déjà était fait entre la forme fusionnelle et la forme confédérative.

Plus que jamais pourtant, il est extrêmement important et urgent de ne pas sombrer, par réflexe de peur, et par habitude de suivisme des socio-démocrates, dans l’illusion gauchiste qui secoue actuellement le Landerneau politique français.

Le PCF, Parti de la Gauche Européenne en France ?

Le PCF doit en effet se transformer, c’est une nécessité vitale, nous le savons tous et toutes et on ne peut pas transiger avec cette nécessité.

Mais il doit le faire dans un esprit qui allie à la fois préservation de sa structure (parce que celle-ci est la seule aujourd’hui capable de préserver son idéologie) et une rénovation d’ouverture, en se réappropriant urgemment le projet de Parti de la gauche européenne, à laquelle, en plus, il a adhéré au niveau européen !

Il ne faut pas perdre de vue en effet que, si les élections locales sont importantes, les élections européennes le sont davantage sans doute, tant notre devenir est lié aux décisions prises à Strasbourg et à Bruxelles.

Qu’on le regrette ou pas, l’Europe existe, c’est aujourd’hui, un fait, une réalité, et cette réalité est dramatique pour les hommes et les femmes de cette union car elle est libérale et capitaliste, économique et non politique.

Si notre admirable président de la République met à exécution ses menaces, notre "NON" au TCE restera en outre lettre morte et nous serons gratifié d’un "mini-traité" qui aura été pris en violation des intérêts populaires.

Les communistes français, et au-delà d’eux, le peuple français, ne gagneront cette bataille de l’Europe que s’ils se redéfinissent clairement, dans les mots et dans les actes, comme le parti des communistes, c’est à dire un parti socialiste dont le moyen d’action privilégié est le communisme, avec tout ce que cela implique comme correction des faiblesses sus citées.

Il doit donc réinvestir les lieux de lutte, reprendre un vocabulaire de combat non pas "antilibéral" mais franchement anticapitaliste, tout en ayant rénové ses pratiques politiques et relationnelles, tant en interne qu’à l’extérieur, et tant au niveau collectif qu’individuel.

Soit le PCF va se transformer de telle sorte que, préservant ses fondamentaux communistes, il va pouvoir devenir le moteur d’une ouverture permettant la création d’un réseau comparable à celui du PRC italien, soit quelque chose ou quelqu’un prendra sa place ,et personne ne peut aujourd’hui assurer que ce quelque chose sera communiste, signant ainsi l’arrêt de mort du PCF, corrélativement, celui de l’émergence d’une force de gauche au PS et probablement, la fin du rêve Socialiste en France.

C’est pour cela, pour que le Parti communiste retrouve ENFIN son rôle de parti du Socialisme du 21ème siècle qu’il doit impérativement se transformer de l’intérieur.

Dans cette perspective, l’exemple italien me semble une bien meilleure piste que l’exemple allemand, voire, le modèle à observer pour sortir le PCF de sa morbide quadrature du cercle "mourir par asphyxie ou mourir par fusion".

En effet, en Italie, non seulement la fusion ou la liquidation du parti de la Rifondazione Comunista n’est pas à l’ordre du jour, mais au contraire, la seule question qui se pose est bien celle de son renforcement et de son épanouissement en tant que parti communiste et en tant que moteur central de la Gauche européenne italienne.

Cette observation attentive et bienveillante peut enfin être grandement aidée par le fait que le PRC dispose de "cercles" dans les pays européens, et donc, qu’ici en France, nous pouvons travailler avec une "cheville ouvrière" du PRC, permettant une synergie qui ne pourra nous être que bénéfique.

En conclusion

La question de la création d’un "parti de gauche" en France est aujourd’hui phagocytée par des membres du PS qui n’ont pas comme objectif de se ressourcer à l’anticapitalisme mais veulent simplement s’éviter les remises en question nécessaires en leur sein, tant d’un point de vue idéologique que du point de vue des pratiques et des personnes.

Il est d’ailleurs évident que l’utilisation même du terme "gauche" comme synonyme d’un parti politique, n’est pas une création communiste mais nous vient directement du PS.

En cela, la création d’un "parti de gauche" telle que proposée aujourd’hui ne serait que la victoire d’outre-tombe de François Mitterrand et le parachèvement du Programme commun qui nous a été tellement néfaste.

Aussi, telle qu’actuellement posée, la question de "la gauche en France" est, je le maintiens, mal posée et donc, ne se pose pas.

A nous communistes de nous la réapproprier pour rendre aux mots leur portée véritable et "assainir" le paysage politique français.

L’illusion réformiste qui s’appuie sur la notion de "gauche" est portée, dans notre pays, par des intérêts qui, encore une fois, ne sont pas ceux que nous devons défendre. Nous ne devons pas y succomber mais le danger est réel.

Pour conclure, tout le monde aura finalement compris où va mon choix à l’heure actuelle : préservation et rénovation du PCF en tant que tel d’une part et d’autre part, création et développement de la Gauche Européenne Socialiste française comme objectif structurel.

Fraternellement, La Louve

JPEG - 112.3 ko
Le pere de Carlo : Giuliano Giuliani avec Roberto Ferrario

Le pére de Carlo : Giuliano Giuliani avec Roberto Ferrario

JPEG - 59.7 ko
Début des travaux du congrès

Début des travaux du congrès

JPEG - 71.3 ko
Tables d’information a l’entrée du congrès

Tables d’information a l’entrée du congrès

JPEG - 100.7 ko
La sénatrice, féministe et pacifiste de Rifondazione : Lidia Menapace

La sénatrice, féministe et pacifiste de Rifondazione : Lidia Menapace

JPEG - 103.9 ko
Giuliano Giuliani pére de Carlo tué a Gène le 20 juillet 2001 par la police

Giuliano Giuliani pére de Carlo tué a Gène le 20 juillet 2001 par la police

JPEG - 66.6 ko
Les eurodéputés de Rifondazione : Roberto Musacchi e Vittorio Agnoletto

Les eurodéputés de Rifondazione : Roberto Musacchi e Vittorio Agnoletto

JPEG - 81.7 ko
Fausto Bertinotti président de la Chambre des députés italienne

Fausto Bertinotti président de la Chambre des députés italienne

JPEG - 75.6 ko
Franco Giordano, secrétaire général de Rifondazione

Franco Giordano secrétaire général de Rifondazione

JPEG - 72.5 ko
Gennaro Migliore, chef du groupe Parlementaire de Rifondazione

Gennaro Migliore, chef du groupe Parlementaire de Rifondazione

JPEG - 95.9 ko
La Salle du Congrès

La Salle du Congrès

JPEG - 87 ko
Fausto Bertinotti : président du "Parti de la gauche européenne"

Fausto Bertinotti : président du "Parti de la gauche européenne"

JPEG - 63.6 ko
Titti De Simone : députée et responsable lgbt, Alfio Nicotra : responsable commission Paix, Fabio Amato : responsable des relations internationales de Rifondazione

Titti De Simone : députée et responsable lgbt, Alfio Nicotra : responsable commission Paix, Fabio Amato : responsable des relations internationales de Rifondazione



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
16 ET 17 JUIN 2007 : CREATION OFFICIELLE DU PARTI DE LA GAUCHE EUROPEENNE ITALIEN A ROME
18 juin 2007 - 13h43

Crénom, chère petite camarade, et si je puis me permettre, diantre, foutre, fichtre et sacrebleu. A part peut-etre quelques facilités de language, ou meme quelques idées encore un peu floues, le reste est archi-giga-méga-vachement-super-beaucoup enthousiasmant. Après avoir passé 21 ans à ramer à contre-courant, j’ai fini par ne plus reprendre ma carte en 93 tellement j’en avais marre de voir ce Parti phagocyté par toute une " faune " qui a fini par le transformer peu ou prou, et plus prou que peu en clone du PS. Pour l’instant, le temps me manque, et j’ai aussi les " crocs ’, - il est une heure et demie - mais chaque fois que je tombe sur un article signé la louve, je m’en pourlèche les babines. Vu mon grand age, mon irremplacable expérience, mon immense culture, et tout et tout, je me porte volontaire pour un coup de main, ( à défaut de quelques bons coups de pompe dans le gros arriere train de certains ). Et puis tout bien réfléchi, une petite nana qui signe du surnom que la bourgeoisie avait donné, en son temps à Louise Michel, ne peut pas etre foncièrement mauvaise. Allez, gros poutous, et à plus.



16 ET 17 JUIN 2007 : CREATION OFFICIELLE DU PARTI DE LA GAUCHE EUROPEENNE ITALIEN A ROME
18 juin 2007 - 14h35

Totalement d’accord avec le texte de la Louve.

Il y manque cependant l’essentiel : sur quelles bases fonder ce parti europeen.

Pour avoirune chance de se développer, puis de gagner, il est capital de sortir de la logique de l’ANTI. Anti-capitalisme, anti-liberalisme, anti-Sarko (pour nous français)...

Il est temps de PROPOSER, de mettre des mots, des images concètes sur ce que nous nous proposons de faire. Proclamer nos aspirations, aussi généreuses soient-elles ne nous donne aucune crédibilité ; l’échec des comités anti-libéraux préparatoires aux présidentielles a bien montré que sans un programme solide, cohérent,bien échelonné dans le temps et bien ancré dans la réalité, on ne construisait que sur du sable.

Proposer, oui, mais quoi ? C’est la question de fond.

_La collectivisation des moyens de production et d’echange ? Brutalement ? Progressivement ?

_Des nationalisations ?

_Des controles ouvriers ?

_Des lois sociales coercitives ? Etc....Etc.....

En fait ce qu’il est impératif de définir c’est "qu’est-ce qu’etre révolutionnaire" dans l’europe et le monde en 2007.

Revolutionnaire pour gagner et non pas pour rêver seulement.

Cet effort de réflexion est fondamental, pour sortir de cette situation ou la vraie gauche ne peut se définir que comme une anti droite. C’est une situation où on laisse en permanence"la main" à l’adversaire, où maitre du terrain d’affrontement il ne peut que gagner.

Fraternellement

Corenc.



16 ET 17 JUIN 2007 : CREATION OFFICIELLE DU PARTI DE LA GAUCHE EUROPEENNE ITALIEN A ROME
18 juin 2007 - 17h17 - Posté par

OUI *Corenc.* NOUS SOMME ICI LARGEMENT D’ACCORD AVEC TOI !!

Il faut des PROPOSITIONS FORTES :

 1 - SOCIALISATION DES MOYENS DE PRODUCTION, D’ÉCHANGE ET DE COMMUNICIATION

 2 - POUVOIRS NOUVEAUX AUX *PRODUCTEURS-DE-PLUS-VALUE*

 3 - *FORMATION POLITIQUE ET SCIENTIFIQUE* POUR TOUS

 4 - DÉMOCRATIE TOTALE ET SOUVERAINE À LA PROPORTIONNELLE

 5 - TRANSPARENCE TOTALE POUR TOUS ORGANISMES

 5 - ENRICHISSEMENT PERSONNEL PLAFONNÉ

 6 - REVENU MINIMUM D’EXISTENCE POUR CHAQUE HUMAIN ET POUR CHAQUE *NOUVEAU-VENU-EN-CE-MONDE*

et... ce n’est qu’un début... continuons le combat théorique et pratique*********

 il est grand temps que tous les cerveaux
 produisent des lendemains nouveaux !

*Universellement vôtres*

RBBR - http://wwwlavie.over-blog.com


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 17h02

l’exemple italien , que tu relates avec chaleur et talent , mérite en effet qu’on s’y arrête , et je crois que nous avons à nous en inspirer
avec toi , je m’étonne que l’Huma ne s’en soit pas fait l’écho , et je compte l’interroger dès aujourd’hui...
je te remercie , jeune et passionnée Louve !
Pierre



Sirènes de la recomposition
18 juin 2007 - 17h15

Je ne souhaite pas céder aux caprices violents du dépaysement.

C’est un plaisir de voir ici des textes si charmants.

Tout ce qui vient d’ailleurs a goût de paradis.

Mais je ne voudrais pas comme cette politique.

Rose dehors et blanc dedans me retrouver radis.

Le tourisme politique fleure le vent exotique.

Même si tout est à réinventer.

laisser un militant le bon droit de douter.

Le Renard Rouge (Fabrice Selingant)



Sirènes de la recomposition
18 juin 2007 - 20h15 - Posté par

Rose dehors et blanc dedans me retrouver radis

Je sui sur que tu parle de tes amis les Socialistes... bien sur pas de Rifondazione ???

Enleve moi ce doute terrible cher Renard...

A propos de "tourisme politique" je te conseil de reste dans ton trou et de sortir jame ton nez, reste "tranquilement" avec tes certitudes "sovietique", je sui sur que tu arrivé un jour a "change" le monde avec une tres belle "Révolution Prolétarienne"...

Toi aussi "le renard" tu a une belle moustache........ haaa le Joseph... pas le Bove...

Roberto


Sirènes de la recomposition
18 juin 2007 - 20h42 - Posté par

Roberto, tu vois que tu peux quand tu veux :)

Thom


Sirènes de la recomposition
19 juin 2007 - 09h42 - Posté par

Heureux de te faire réagir.

Le Renard ne reste pas dans son trou, il chasse.

Loin de la caricature soviétique et de toute référence au Attila anticommuniste que fut Staline. Les communistes sont des lutteurs du quotidien, imprégnés de valeurs.

Salut fraternel.

Le Renard Rouge


Sirènes de la recomposition
19 juin 2007 - 10h49 - Posté par

salut Fabrice

avant de repondre STP ecri pas en gras pas selement c’est pas "elegant" pas on aime pas qui urle... capito ?

Et bien... sort et chasse et tu est pas le seul a etre heureux...

dans ta reponse la frase "Les communistes sont des lutteurs du quotidien" est tres pertinent... pour le "valeurs" loin de nous les idees "mistique" on le "aliment" avec les luttes et les battajes de touts les jours... et donc remis en "discussion" tout le temp...

Mais la est le problem, "l’autocritique" et la "critique" est en certain moment presque "impossible" pour pas dire "interdite"... tu vois ce que je veux dire non ???

Ciao amico
Roberto


16 ET 17 JUIN 2007 : CREATION OFFICIELLE DU PARTI DE LA GAUCHE EUROPEENNE ITALIEN A ROME
18 juin 2007 - 17h30

Petit bémol.

Je pense qu’il faut tenir compte de l’environnement constitutionnel des différents pays et nous sommes dans le pays où existe une constitution inique. Cette constitution a la faculté de faire disparaître du champ politique tout parti qui ne pourrait pas s’associer à un autre pour disposer ensemble de 40 % au moins ou tout parti qui ne représenterait pas à lui seul au moins 40 % des voix.

Je pense donc que la démarche d’association entre partis de type groupuscules n’a aucune chance de donner de bons résultats à moins d’aimer, pour le PCF, le saut dans le vide sans élastique. En effet, le temps nécessaire à l’établissement d’une notoriété militante suffisante serait trop important pour être viable. Il est donc indispensable de concevoir une association de partis dans un cadre plus fondateur et plus direct :

en initialisant un mouvement ancré à gauche sur une base marxiste anticapitaliste claire permettant de mettre en relief la nocivité des actes mis en oeuvre par la droite (PS compris). Privatisation des services publics, remise en cause du droit du travail, captation des flux financiers pour les profits à tous les niveaux, principes de développements capitalistes centrés sur une totale mise en cause de la vie et de l’écologie,...

en entraînant la partie gauche du PS afin de faire le nécessaire pour clarifier auprès de la population la politique nocive de la partie droite du PS et lui enlever toute caution de gauche.

en poussant les acteurs des mouvements d’extrême gauche à prendre la responsabilité de participer à une force de propositions politiques tactiques et stratégiques .

en refondant au vol, sur ce principe, les alliances pour fonder un groupe actif et une force politique à l’assemblée et au sénat pour récupérer un pourcentage de représentation significatif et éviter la traversée du désert sans aucune garanti de succès

en fertilisant toute initiative et action politique par un appui clair aux actions syndicales et associatives qui vont dans le bon sens permettant ainsi de reprendre toute l’initiative.

Jacques



16 ET 17 JUIN 2007 : CREATION OFFICIELLE DU PARTI DE LA GAUCHE EUROPEENNE ITALIEN A ROME
18 juin 2007 - 20h39 - Posté par

Jacques

le bemol est un "coloration" asse belle en musique... mais de la a fair une "serenata"...

C’est pas un azzard que en Italie on a du faire une "coalition" pour "vire" Berlusconi"...

pour le reste l’article de la Louve "centre" parfaitement le problem et done la solution...

Ce asse incrojable la "manipulation" que est effectue... ou tu a trouve dans la naisance de la GAUCHE EUROPEENNE ITALIENNE un forme de "démarche d’association entre partis de type groupuscules"...

deux chose une, ou tu te fait des illusion sur la realite des mouvement en Italie ou "volontariament du deforme l’information...

En plus tu "propose" de trouve une solution entre les organisme dirigent "bypassan" le travaille politique neccesaire a la base dans les realite de travaile et des quartiers, denote encore une vision asse
elictiste du concept du parti...

Un "mouvement ancré à gauche sur une base marxiste anticapitaliste" ou les dirigent des formations politique esclu de facto a sa propre formation la population des militants potentiel que travail activament et capilarement dans les assos, les collectif les organizations et dans toute le situation de lutte, a tres peux des chance de voire "la lumiere"...

Roberto


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 19h30

A moins de cultiver un penchant pour l’art de couper les cheveux en quatre, je ne vois pas en quoi les démarches italiennes et allemandes seraient antinomiques. Deux pays, deux histoires, deux solutions pour un objectif comparable : réactiver une gauche anticapitaliste crédible. En France, la solution sera encore différente, nous avons juste un temps de retard, c’est domage mais c’est pas insurmontable.

CN46400



16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 19h55 - Posté par

CN46400 STP si ca te derange l’idee de "couper les cheveux en quatre" pense au moin de lire l’article, avant de poste un commentaire...

Les deux "esperience" sont evidentement pas antinomiques, mais "different" donc est tres etonant que le PCF et l’Huma on "decide" de c’occupe UNICAMENT de "l’esperience" alemande...

Giustemente au lieu de se fair "rappresente" par un "Clementine" egare a Berlin, l’idee logique sere de done la memme importance a les deux formation pour mieux comprend...

L’absence d’une delegation ufficiel du parti communiste francaise a Rome a ete "fracassent"...

La "morale" des "Deux pays, deux histoires, deux solutions pour un objectif comparable" demontre une lecture "diagonale" de l’article et rende peux credible tes remarques...

Ciao

Roberto


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 20h56 - Posté par

Tu as raison, Roberto, sur l’Huma,mais tu le sais sans doute l’Huma n’est plus l’organe du PCF,son choix dans l’information diffusée ,me pose,et sans doute à un certain nombre de communistes,souvent question !
Sur Die Linke,ou sur Gauche européenne italienne,ce sont deux démarches différentes, dans deux pays ayant un passé différent,personellement je ne les oppose pas,et je trouve légitime que les forces de gauche de ces pays recherchent pour elles et leur pays "La solution",ce qui est important c’est qu’il ne peut y avoir de "modèle" l’exemple de l’URSS devrai faire réfléchir certains intervenants.

Roger bretagne


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 21h12 - Posté par

Roger

le grand problem... je dire l’enorme "difference" de "traitement" des l’information et des "rapport politique" entre les parti ditte "parti frère" est a dire peux "ridiculle"

je te rappel que Die Linke (La Gauche) et le PCF font part integrant du PARti DE LA GAUCHE EUROPEENNE et que dans le PCF vous avez vote par referendum interne l’adesion a cet "projet"...

je te rappel que dans le PCF esiste des "responsables"... que doi s’occupe specificament de contact avec Rifondazione et en particulier de la "Sinistra Europea italiana" e bien moi je vue personne dans la salle a Rome.......................

ciao
Roberto


NE PASDIRE N IMPORTE QUOI SUR LES COMMUNISTES ITALIENS
18 juin 2007 - 22h11 - Posté par

Bonsoir à tous et à toutes

PErmettez moi d’apporter quelques éclaircissements à ce t article au vu de certaines réflexions.

Il ne s’agit pas tant pour moi de dire ici "faisons comme nos amis italiens", non, je suis pour une voie française, pas par patriotisme mais par logique, mais plutot :

1° de m’interroger sur l’expérience à laquelle jai pu assister, et de m’interroger d’autant plus que cette création,( contrairement à celle de la Linke qui, quoi qu’on en dise est une expérience différente de celle de la Sinistra europea), n’a pas été relayée par le PCf ni par l’Humanité...

2° d’insister, i lest vrai, sur l’expérience italienne, parce que je pense que nous pouvons y trouver plus de points d’ancrage pour une réflexion ici que dans Die Linke, pour les raisons que j’a i essayé de rapporter, imparfaitement, ici.

Quand je dis que je m’en étonne évidemment c’est ironique. Je ne m’en étonne pas en réalité car je pense que cela révèle des choix profonds qui se font peut être à l’insu des militants,( de la même manière que laisser Cl autain prendre autant d’importance, non pas pour des raisons personnelles, mais pour des raisons poltiiques , me semble une abérration).

Je suis extrêmement surprise et choquée qu’après son attitude et son mutisme lors de la présidentielle, lors des législatives aussi, elle puisse apparaître encore comme "apparentée au PCF" ! Je suis d’autant plus choquée que son discours ne me paraît pas être un discours communiste ni même un discours socialiste au sens générique du terme .

"altermondialiste" et "antilibéral" oui...

Pour moi, cela veut tout dire et tant pis pour celles et ceux qui ne veulent pas comprendre quelle perte de substance idéologique cela représente.

Mais là encore je suis ironique. Je ne suis pas/plus surprise et je pense même que nous pourrions avoir le plaisir de la voir à nouveau présentée par le PCF dans quelques mois. Elle est tellement "médiatique" qu’il va bien falloir "laver l’affront" des législatives, et il règne dans certaines strates de ladirection du PCf un tel attrait pour les sièges et les mandats que la priorité sera donnée à la sortante, qui, il est vrai, a fait ses preuves dans les urnes...Bref, ce n’est pas le sujet qui nous intéresse mais c’est un exemple aussi, à méditer...

Pour revenir sur le Congrès de Rome et pour faire taire certains qui sont manifestement mal informés, je me permets de relayer quelques interventions publiques (notamment de la représentante libanaise du groupe euroméditerrannée) qui a clairement parlé du PCF comme d’un parti social démocrate, et qui a rappelé que notre parti avait voté les privatisations de service public avec le PS, rappelant ainsi certaines dérives dont les italiens et leurs partenaires sont bien conscients.

Evidemment que Linke et Sinistra europea ne sont pas antinomiques, donc (quoi que), mais encore une fois, ce sont bien des expériences différentes et il me semble que les partis à l’origine de Die Linke ne sont plsu ou pas tout à fait comparables au PCF... alors qu’en Italie, oui.

Et celui ou celle qui prétend le contraire en arguant de la participation de PRc notamment ,au gouvernement Prodi, ne voit pas que la réalité fasciste, au sens strict du terme, existe encore bel et bien en ITalie, de mêm que le danger de Berlusconi, qui est un danger Sarkozy à la puissance mille.

On ne peut pas comprendre l’absence d’hésitation des camarades italiens (parmi les premiers historiquement, à avoir pris leur indépendance par rapport à Moscou, ce qui est un signe fort d’indépendance d’esprit ) on ne peut pas comprendre, donc,l’absence d’hésitation à participer au gouvernement Prodi si on ne comprend pas que DANS CE PAYS il EXISTE des VRAIES FORCES FASCISTES D’ETAT, des forces fascistes politiques, participant à la vie politique du pays.

Que dans ce pays , les fascistes et certains membres des forces de l’ordre ONT TUE de jeunes gens, communistes, antifascistes, altermondialistes en quasi impunité, comme l’a bien relaté l’émouvant article de Giustiniano Rossi publié ici il ya queques semaines.

A ce sujet d’ailleurs , j’attire votre attention sur les aveux récents du chef de la police de Gênes relatifs à la bastonnade générale organisée dans le dortoir de jeunes gens à Gênes en 2001 qui a laissé sur le carreau presque morts, des militants d’une 20aine d’années et je rappelle le cas Carlo Giuliani ! Nous avons tous et toutes VU les images ! Comment ne pas avoir envie d’hurler et comment surtout, reprocher ensuite de ""préférer" la social démocratie au choléra fasciste ?

Alors franchement, prendre prétexte de la participation des camarades italiens au gouvernement PRODI pour faire dire aux faits ce qu’ils ne disent pas et les taxer de "dérive droitière" c’est VRAIMENT de la mauvaise foi et du foutage de gueule, dont je ne comprends pas bien l’objet dans la bouche de communistes.

J’insiste sur le fait que le danger fasciste est toujours présent en Italie ( et que le Vatican est àRome !!!) ce que l’on peut constater dès que l’on met les p ieds dans cette capitale européenne au vu des affiches, des tags et autres qui couvrent les murs de la ville et que Berlusconi (et tout ce qui va avec) guette au coin du bois !

Désolée, mais je crois qu’en France, on ne SAIT PAS ce qu’est ce fascisme - même si nous avons eu Pétain, Papon, Bousquet etc. pendant une période historiquement déterminée et même s’il existe des groupuscules fascistes, nous avons des "fascistoides" mais rien de comparable à ce qu’a connu et connaît encore l’Italie.

Imaginez qu’en France sévissent depuis 30 ans, non, 50 ans, le type d’exactions qui ont eu lieu à Paris pendant la guerre d’Algérie ou qu’ont connu nos grands parents pendant l’Occupation, que les milices fascistes sévissent, qu’on bastonne des jeunes, qu’on balance des étudiants à la Seine après les avoir tué, que des policiers tirent sur des manifestants à la mitraillette du haut des balcons etc etc...Et là, vous comprendrez que, comme les communistes ont particpé au premier gourvernement de de Gaulle, on ne peut pas faire la fine bouche et oui, là, on participe à un gouvernement d’union naionale qui est emmené par un social démocrate chrétien.

Si on ignore ces 3 éléments, le fascisme, la mafia et l’emprise du catholicisme, on ne peut pas comprendre en effet , l’attitude responsable du PRC aujourd’hui, la seule attitude à tenir.

Pour ce que moi j’ai entendu, notamment dans la bouche de Bertinotti et de Tortorella (et j’ai une vidéo d’ailleurs) je peux vous dire que si le PCF subissait la même "dérive droitière" que celle de nos camarades italiens, on serait sortis d’affaire ou presque, par rapport à la social démocratie du PS qui nous contamine chaque jour davantage.

Voilà.

Et je ne démords pas du fait que,si on fait l’économie d’un grand débat sur nos "fondamentaux", si on ne reprend pas nos luttes dans la vie civile, dans les usines et dans les entreprises, si on ne renoue pas de contacts actifs avec la population, avec des bases solidement anticapitalistes et avec des propositions positives ( et pas seulement des projets "contre", en effet), si on ne met pas fin à nos liens dangereux avec le PS actuel en termes de direction politique ( et non en terme de discussisons entre militants) le tout, dans la perspective européenne, nous périrons.

Avec nous, communistes, périra la défense du Socialisme en France. Et là, oui, le capitalisme aura gagné chez nous.bien sûr, nous subsisterons en tant que groupuscule. Cela sera t il suffisant ? Non.

La construction d’une union confédérale de forces composant la gauche française autour et par un PCF clairement communiste ,dans l’optique d’un Parti de la Gauche européenne français, n’empêche nullement nos réflexions et nos actions internes, au contraire ! Ils vont se nourir l’un de l’autre.

Si NOUS, militants communistes, prenons cette intiative, NOUS poserons les bases de l’adhésion des "autres" militants (notamment et ce n’est pas exhaustif,anticapitalisme, marxisme, défense du prolétariat, internationalisme) et NOUS ne serons pas obligés de suivre des chemins qui ne NOUS conviennent pas/plus ou de nous marginaliser davantage.

A tout seigneur tout honneur, et "charbonnier maître chez soi" comme on dit.

Alors, nous, communistes, faisons d’un projet socialiste européen notre maison et nous pourrons être comme le charbonnier, maître chez nous.

Fraternellement

La Louve


NE PASDIRE N IMPORTE QUOI SUR LES COMMUNISTES ITALIENS
18 juin 2007 - 23h13 - Posté par

Un petit exemple de la "collusion" entre la "giustice" italien et le traitement de "certaine" prisonie "special"...

Première sortie et première protestation à Rome contre l’ancien SS Erich Priebke

L’ancien SS allemand, condamné à la prison à perpétuité en Italie, a quitté en scooter et pour la première fois tôt ce matin son domicile de Rome où il purge sa peine pour aller travailler au cabinet de son avocat.

Une centaine de membres de la communauté juive ont bruyamment manifesté devant le cabinet de l’avocat, à l’image de cet homme. "Nous manifesterons jusqu’à notre dernier souffle pour demander justice".

L’avocat de Priebke a défendu son client en rappelant la décision prise la semaine dernière par un juge militaire. Ce dernier avait décidé que Priebke pouvait quitter chaque jour l’appartement de son avocat dans lequel il est soumis à une assignation à résidence pour se rendre librement au cabinet de ce dernier.

Mais le parquet général militaire a déposé un recours contre cette décision contestée.

Erich Priebke, 93 ans, a été condamné en 1998 à la réclusion criminelle à perpétuité pour sa participation au massacre des Fosses Ardéatines à Rome en 1944. 335 otages civils dont 75 juifs y avaient été exécutés en représailles à une attaque de la résistance contre une unité de SS dans ce qui constitue le plus important crime de masse commis par l’armée nazie en Italie.

Erich Priebke avait été arrêté en 1994 en Argentine et extradé en Italie l’année suivante. En 1999, il avait obtenu pour raisons de santé de purger sa peine chez lui comme la loi italienne le permet.

http://bellaciao.org/fr/article.php...


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 21h56 - Posté par

J’ai relu le texte et je ne change rien à mon commentaire, sauf que s’il se confirme que le Pcf ou l’Huma ont, volontairement boycotté la réunion de Rome, ce que je ne crois pas, cela mériterait un minimum (ou un max) d’explications !

CN46400


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 22h02 - Posté par

oufff CN46400 super on ce retrouve sur la memme "sensation" desagreable de pas "comprend" la difference de "traitement d’information" que a "merite" les deux congres...

a ce demande si c’est "interdit" de parle de l’esperience italienne...

Roberto


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 22h44 - Posté par

Si dans l’huma de demain , on ne parle pas du congres de Rome , en y consacrant une pleine page , alors oui tu pourras crier à la difference de traitement !
l’huma d’aujourd’hui est assez chargée par les résultats des éléctions , ce n’est peut etre qu’une question de pagination .
s’il n’y a rien demain , alors je partagerais ton point de vue .

claude de Toulouse ,

l’abominable claude de Toulouse , tu te souviens , monsieur R .


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 23h19 - Posté par

Abominable Claude de Toulouse ;-)

Arrête, sois sérieux deux minutes... une question de "pagination" ???!!!!!!
T’appelle ça comme ça toi ?

Est- ce qu’à la place de l’insert dans l’article d’une page sur Die Linke, relatif à la "délégation française" présente (du people donc et de la peoplisation...) on ne pouvait pas mettre 20 lignes sur le congrès de Rome ????????!!!!!

Est ce que au lieu de prendre 20 lignes pour citer J Fath, Cl Autain, Daniel Ciera, alain Rouy etc, on ne pouvait pas juste mentionner le congrès de Rome ?????!!!!!

Alors Claude, tu me déçois.... tu faiblis.

C’est, au pire, la manifestation d’un choix idéologique qui ne veut pas dire son nom, au mieuxn la manifestement d’un relâchement assez fâcheux de la discipline journalistique à l’Humanité....

La Louve


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 00h26 - Posté par

Salut "l’abominable" pour tes "enerve" un peus plus voila un article tres interessant "Spécial dédicace" pour toi ici :

Un million d’Italiens ont participé à la Gay Pride de Rome

Je travaille dans un quotidian politique de gauche en Italie et je cone parfaitement ce que sa veux dire "qu’une question de pagination"...

La mauvaise foi il t’abandonne pas...

Roberto


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 09h12 - Posté par

De l’abominable à Roberto ,

Quand vas tu admettre une bonne fois pour toute qu’Un million d’Italiens ont participé à la Gay Pride de Rome , cela ne "m’enerve pas " , j’en suis au contraire trés content , comme je le disais dans un précédent post que tu as du mal lire , je suis pour des raisons philosophiques , politiques , familliales , amicales , ou tout simplement humaines , tout sauf homophobe !!!

Pourquoi parles tu de mauvaise foi , quand j’ecrit , que si l’huma ne parle pas aujourd’hui sur une pleine page du congrés de Rome , je partagerai ton trouble et tes interrogations ?

Toi qui donnes facilement des qualificatifs définnitifs sur les interventions des autres , t’arrive t il de relire tes propres interventions ?

Avec ma sympathie un peu troublée ,

claude de Toulouse .


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 11h10 - Posté par

Claude difficile discute avec toi...

tu essai de prete des escuse talment use dans le passe que resemble a des "slip transparent"....

La "question de pagination" devien une justification presque de "raisons philosophiques esistentiel" et apree tu fait "l’innocent" ... "mais moi je rient fait, je rient dit, t’arrive t il de relire tes propres interventions"...

je te rappel que pour "le qualificatifs définnitifs sur les interventions des autres" la qualification "abominable" tu la ecrit toi memme... et que le "declaration" contre notre site et la position de vittime que tu prend tout les fois que quelquen te dit quelque chose c’est encore toi memme, je te parle memme pas des different declaration "je ma casse de cet site je revien plus..." et tu est tout le temp revenu, pour la simple raison que nous on ta jamais empêché ca et on ta tout le temp donne ta place che nous...

donc arret de intervenir essajen de change le sujet de l’article et le ramene a ta personne STP...

dans cet post on parle du futur de un parti, de un movument, de un idee, que tu dit que tu tien au coeur et bien essaje de pas avoir de problem de mettre sur la table touts les aspect compri la "mauves" voir "l’inesistent" information de le seul quotidian francaise que se definie "communiste" et arret de fair comme dans le passe de ce mettre de trance de "salami" devant les jeux pour pas voir la realite...

ciao

Roberto


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 11h50 - Posté par

Roberto, j’aime bien ton accent italien ! Je vais finir par apprendre cet idiome qui me chatouille les papilles ! J.


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
22 juin 2007 - 14h12 - Posté par

J’AI BEAUCOUP DE PEINE...

... de voir comment on interprète les pensées et les paroles de Claude !
Faut-il rappeler qu’il est militant communiste ? Et que déjà cela suffit pour ne pas lui parler comme à un adversaire... C’est déjà pas facile de discuter avec des "partenaires", mais si on "discute" ainsi avec des frères de cause, il ne faut plus s’étonner qu’on ne puisse plus ni s’entendre ni avancer.
Par ailleurs, faire dire à Claude qu’il est contre le mouvement LGBT c’est complètement insupportable. C’est curieux cette propension à lui faire porter des habits qui ne sont pas les siens !
Si Claude vous dit qu’il pense que l’absence de transmission des travaux du congrès du Parti de la Gauche Européenne Italien dans l’HUMA est une question de pagination, pourquoi ne pas le croire ? D’autant que moi (qui ne lit pas chaque jour L’HUMA à fond : je le reçois parfois avec 2 ou 3 jours de retard, quand ce n’est pas une semaine !) je pensais la même chose. J’ai remarqué les reportages sur Die Linke, mais je pensais que ceux sur le PGEI viendraient prochainement. Il n’y a aucun machiavelisme dans notre attitude. Peut-être sommes nous naïfs, mais c’est ainsi.
Je ne comprends pas qu’on s’en prenne ainsi à un camarade et je souhaite qu’on s’écoute un peu avant de se "rentrer dans le lard".
Là je vais reprendre tous mes HUMA sur 15 jours et voir ce que je peux en penser...

NOSE DE CHAMPAGNE.


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 08h18 - Posté par

Attention, il y a un mastic sérieux dans l’Huma papier du 18/06. Les pages 15 et 16 sont identiques !

CN46400


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 16h16 - Posté par

MAIS VOUS CROYEZ ENCORE AU PAPA NOEL ? QUE L’HUMA REPONDE A NOS ATTENTES ?SILENCE DANS LES RANGS !!VOIR L’INFO DONNEE AUX CAMARADES SUR CUBA,LE VENEZUELA,LA BOLIVIE....QUAND ON VOIT QUE LES MOTS ALTERNATIVE,ANTICAPITALISME...ONT DISPARU DES DISCOURS,DES ARTICLES.....MAIS,C’EST COMME CA :ON VEUT Y CROIRE ENCORE.ET,SURTOUT,UN GRAND MERCI A NOTRE LOUVE. M.Borde (AJACCIO)


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 21h49

Bonne réflexion ; a transmettre à Gayssot, Hue et et les autres adeptes de la gauche plurielle



16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
18 juin 2007 - 22h42

Épineuse question de l’adéquation des buts et des moyens dans une situation concrète.

Le PCF a-t-il les moyens de devenir attractif par ses propres forces sans apports extérieurs ? (fusion, confédération, fédération)

Honnètement je me pose la question. En faisant du rangement je suis tombé sur le livre de Georges Marchais (Démocratie, 1990). Il écrit en substance, les gens de gauche finiront bien par se tourner vers le PCF après l’échec de la social-démocratie.
Il supposait sans doute que le PCF redeviendrait une force d’attraction de par son activité pratique et efficace. Or nous sommes assez inefficaces depuis des décennies. Il écrit une banalité comme quoi l’influence et la représentation politique d’un parti se gagnent dans la durée, dans les luttes sociales et politiques. Avec les collectifs antilibéraux, le non au TCE, "on" a
cru au père noël.

Réflechir à :

appropriation sociale des grands moyens de production, de consommation et d’échange (éducation, recherche, télévision, culture, banques, industries, transport, ville, campagne, publicité, etc)

développement et progrès avec ou sans croissance du PIB

une nouvelle république avec un approfondissement sans précédent de la démocratie.

Claude (coco massicois)



16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 02h37 - Posté par

l’idée d’une sorte de "réseau internet" de forces avec un pcf qui y aurait toute sa place est interressante

l’idée de réseau à une échelle européenne aussi

à priori c’est séduisant

mais je m’interroge sur plusieurs points :

d’abord quelles autres forces en france,autre que le PCF, pourrait rejoindre un tel réseau ? même avec une longue vue je n’en voit pas vraiment

 peut être un parti qui n’existe pas encore, qui serait issu d’une éventuelle scission du PS avec mélanchon ? mais à ce moment là, on est dans le scénario "die linke"
 des petits collectifs, associations, trés petites formations, qui se retrouveraient sur une base anti capitaliste avec le pcf (en france y en a des tas...) ?
à peu de chose près, cela s’est déjà fait à des élection euopéenne et régionales, et ça a marché plus ou moins bien...

donc je m’interroge

je crois qu’on a tendance à se poser les problèmes que l’on peut résoudre mais pas forcément les "vrais problèmes", ceux qui dérangent vraiment, parce que justement personne n’a encore trouvé de solutions...(c’est humain)

ce que j’appelle "les vrais problèmes" (et j’avoue pour moi cela devient une quasi obsession) c’est par exemple :

 comment repolitiser les milieux populaires ? cela peut paraître une tarte à la crême, mais pour militer pas mal sur le terrain, je le vois tous les jours :la télé, la crétinerie ambiente, la pub, ça fait des ravages terribles.

 comment contrer les médias ? une émissions débile sur TF1, c’est l’éqivalent d’un meeting de 10 millions de personnes ! 1000 bercy ! et tous les jours ! vous vous rendez compte ?

alors comment on fait concrêtement pour arrêter ou désarmorcer ça ?
ce n’est pas facile de répondre parce que là on est face à des problèmes vraiment structurels, qui travaillent en profondeur la société. Et cela depuis des dizaines d’années.

c’est brut de décoffrage comme ça, mais pour tenir régulièrement des points rencontres où on vend l’huma et pour avoir fait pas mal de porte à porte, cela me parait être le problème essentiel.
je suis en attente de réponses de votre part si vous avez des idées là dessus (y compris sur ce que j’ai écris plus haut sur la "gauche européenne"). ça m’interresse.

Amar

PCF


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 11h39 - Posté par

Bonjour Amar !

Ravie de te voir ici ;-)

Tes questions et les miennes sont loin d’être incompatibles !

Il faudrait des heures pour débattre de tout ça et je pnse que l e lieu pourrait être un congrès sur la gauche européenne française - je dis ça sans rire... Si il y en avait un !

Bon, au moins, nous aurons le congrès de novembre - soit... Je ne sais pas comment cela va se passer ,j’avoue que j crains "un peu" que cela ne dégénère en luttes de pouvoirs stériles ( toutes les luttes de pouvoir ne sont pas stériles, je précise...)

Mais en vac, il y a bien des pistes à explorer et lal iste n’est pas exhaustive : 1° sortir les médias de la griffe capitaliste (et ça ça se passe auss ie tsurtout à Bruxelles), nationaliser, abroger les lois scélérates ui ont abattu le pluralisme depuis Mitterrand II 2° redonner à tous les enfants de France une éducatio n de qualité permettant à chacun d’avoir un minimum de sens critique 3° redonner à la politique ses lettres de noblesse - franchement moi je ne suis pas suprise que les gens soient dépolitisés... c’est en grande partie de la faute des "représentants" politiques eux mêmes... 4° promouvoir le dialogue, la mixité, sociale et culturelle 5 ° offrir et promouvoir des lieux alternatifs physiques et virtuels d’éducation populaire, d’échanges etc 6 ° mettre en place des systèmes qui permettent aux citoyen-n-es de se "lancer" en politique eux-mêmes --- mais là on touche à un point très sensible !!!!

Je ne suis pas sûre du tout que la classe (et c’es t vraiment une classe) politique cherche réellement à permettre aux citoyens de s’impliquer en politique - le nombre de "places" n’étant pas élastique, cela signifierait que d’aucuns devraient justement la laisser, leur place....

Je constate que le " renouvellement des générations" n’est pas à l’oeuvre au PCF chez les députés.

On peut dire ce que l’on veut , l’expliquer comme on veut ,aucune circonscription "gagnable" (avec toutes lesp incettes qu’il faut à ce mot , bien sûr ) en tout cas "jouable" n’a été laissée à de "jeunes" militant-e-s, ou à de "nouvelles figures"....

On savait très bien que nous n’avions aucune chance aux législatives parisiennes.

Pourtant nous avons eu des candidats de grande valeur (à mon sens) pour des tas de raisons ,dont toi (sans flagornerie). N’aurais tu pas pu être "mieux utilisé" ailleurs ?
C’est une question....

Tout cela ne se réosut pas en un coup de cuiller à pot de tout e façon, il y a matière à débat.

Et je suis d’accord pour dire qu’on ne se bat pas par invectives mais il ya un ou deux contentieux anciens et parasites ici donc il ne faut pas tout mélanger et savoir faire la part des choses.

La Louve


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 11h46 - Posté par

Salut Amar

content moi aussi de te voir sur le site...

en realite le "problem" si esiste" est de cree cet réseau a niveau "national"...

si tu cone en informatique ce que on propose est la chose suivant :

 le PCF doit etre le "serveur" et donne "l’espace" a la construction de un réseau des sites differents mais confedere dans le memme plateforme

 cet mouvement doit etre "solicite" par le PCF et en particulier par le bas

 pas selement doit pas etre une "dissolution" du PCF mais au contrario un rafforsement du parti lui memme par une "contamination" des le idees et pratique nouvelle, cet nouveau concept de parti peux esiste et voir sa naisence selement si le PCF s’ouvre et en particulier se rafforce... a l’inverse des idee de le speudo "renovaqteur-liquidateur" ou "nostalgique-ortodoxe"...

 ce pas un’union entre parti ou entre "courent" des parti mais des tout les composent social et politique peux import dans quel forme et que on envie d’unir leur force se garantisent leur totale autonomie de vision dans un parti-mouvement ou le rapport sont franc et sincere... et que on comme vision un’autre societe, un concepte clairament anticapitaliste, mais estremament democratique...

L’errore que tu fait Amar est de voir cet tipe d’union a niveau elictiste... c’est pas un azzard que tu dit "à peu de chose près, cela s’est déjà fait à des élection euopéenne et régionales, et ça a marché plus ou moins bien..."

et bien ce exactement le contrario, l’union on la fait par le bas... dans le lieux de travaille et de quartier sur le terrain avec notre collegue avec notre voisant, bref avec le memme gents que maintenant on plus ou pas confience en nous... et pas seleumant avec le "convaincu"...

Inutile de ce "terrorise" nous memme avec la "puissance" des medias du pouvoir, l’histoire est tout le temp la memme, pour construire le rapport de force a notre faveur on doit travaille comme des fourmie et etre "content" de ce que on fait...

Un petit rapell de le different revolutions, de conquête social et politique, de liberation de le colonies etc etc ce son fait dans de condition bien plus "defavorable" pour le mouvement mais on les bien fait non ??? allor sorton de cet "torpeur" tranquille et "charmant" que nous propose cet societe consumiste, "ont fait rient pour rient"...

Et bien je dit aut et fort : rient a foutre... on ce rebelle a cet "morale", on desobei a cet "ordre social", on agi paseque c’est neccesaire et juste... et tant pis si on vois pas le "resultat" de toutsuit...

Ce que je remarque ce un manque presque totale de umilite dans notre lutte et dans notre resultat... on crie aut et fort "victoire" paseque on declaire que on a un groupe parlamenter, chose que est fausse ou incorrecte et dans tout le cas on peux pas cache la realite desastreuse du parti et de la vrais "gauche alternative" (pas cel de Bove naturalment...)

Essejen d’etre un peux plus pragmatique et fair la fette (je sui un fettard, donc pas de problem...) pour notre petitte conquette mais on doit pas se cache derrier sa... la tutte est longue et tres dure et plein de desulution nous attend...mais aussi de tres belle victoire...

Ciao _Roberto

Rifondazione Paris (PRC)


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 13h54 - Posté par

tu sais si vraiment j’étais terrorisé par les médias, j’arrêterai de militer tout simplement

et ce que j’attend ce n’est pas du réconfort du type " on a vécu des période pire et on s’en est sorti", j’en ai pas vraiment besoin personnelement, mais j’attend plutôt des réponses

ce n’est pas de la terreur que j’exprime mais un constat

les solutions de "la louve" (j’ai l’habitude de l’appeler par son prénom donc j’ai un peu de mal, d’où les guillemets...),

bon je suis d’accords, éducation, pluralité des médias etc...
mais franchement, on n’est pas complétement à coté de la plaque ?

y aurait pas l’urgence d’une révolution dans nos pratiques, dans notre discours , dans notre rapport au peuple à faire ?

est ce que c’est normal que le Paris urbain, branché, intello passe à gauche pendant que toute la province populaire applaudit Sarkozy ?

est ce que c’est normal de voir qu’on est tous plus ou moins des intello, habitant plutôt des gd villes, entre nous etc...et qu’il n’y ai pratiquemnt plus personne issu des milieux populaire parmi nous ? (à un tel point que quand on en trouve un, cela devient la pépite qu’il faut à tout prix montrer partout....)

j’ai vécu longtemps en province, dans la région de Belfort dans une petite ville de 3000 habitant.
c’est le far ouest là bas ! les gens votent massivement le pen ou sarkozy !et c’est le cas de toute l’alsace, la franche comté, tout l’est de la france !

je crois vraiment que Paris est un miroir déformant qui nous donne pas la mesure de l’état dans lequel est le pays aujourd’hui

alors oui, évidemment d’accord qu’ il faut construire par en bas, parler au gens qui ne sont pas convaincu

mais on le fait déja (presque) tous les jours ! j’attend donc un autre niveau de réponse(je suis chiant hein !)

des fois, j’ai vraiment l’impression de m’attaquer à des tank avec un pistolet à eau ( TF1 qui remplit 1000 bercy tous les soir à 20h !)

il faut qu’on change de pratiques :réfléchir à des pratique qui pourraient être déclancheurs, même au fin fond de la province, d’ un réveil des consciences.

je pense que cela doit exister.

peut être une radio ? une télé par internet ? peut être utiliser l’huma et en faire une priorité pour en faire un média de masse (Y COMPRIS AU FIN FOND DE LA PROVINCE ! J’INSISTE ! A BELFORT !) ?

lancer des programme d’éducation populaire, où on donnerait des cours gratuit sur la politique, la philo etc... ? Sur le mode d’Onfray, avec en plus le coté vraiment populaire et avec une visé politique derrière.

peut être même que tout cela existe déjà ?

bon je suis peut être hors sujet, mais on sais jamais, quelqu’un a peut être des réponses à m’apporter.
je suis super preneur

Amar
Pcf


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 17h00 - Posté par

Non non amar tu n’es pas DU TOUT hors sujet !!!
Au contraire !!! Et encore une fois ,tout çan’est pas antinomique et doit être, au contraire, pensé comme un " TOUT " (et oui encore une occaze de dire que les cooc sont totalitaires "par essence" ;-))

Ca y est je suis à la bourre là, mais je te le dis, on en reparlera (tu peux m’appeler par mon prénom ici aussi, plein de gens le font t’in,quiète ;-))

LA bise et à très bientôt
Elodie


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 18h56 - Posté par

Comme "province", tu n’as pas choisi la plus à gauche ...l’Est est traditionnellement à droite , l’Alsace vote à droite même qd tt le pays vote à gauche ...

Moi qui habite le sud-ouest, je peux te dire que les campagnes , ici, n’ont pas voté à droite ...dc pas de caricature ...

Par contre , c’est vrai qu’il y a eu décrochage du vote populaire , ouvrier et employé , après les années PS au gouvernement ... ce qui a favorisé notament la montée de l’ extrême droite , reprise par Sarkozy .

Je pense que Roberto a raison sur le fait qu’il faut reconquérir par le bas , avec patience , de façon ouverte, , en partant des problèmes et situations concrètes des gens et en les amenant à prendre conscience peu à peu des enjeux . A ce sujet, l’idée des collectifs était bonne sauf qu’il faut éliminer les carriéristes de tout poil au profit des gens de terrain...
Par contre , je ne suis pas trop d’accord avec Roberto sur l’aspect "autosatisfaction" car , au vu de ce qui était prédit , il est normal que les militants du PCF se réjouissent qque peu des résultats , ça ne fait pas de mal de se remonter le moral ...

Marjo


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 07h22

n’opposons aucune expérience mais surtout créons une force politique qui rassemble les femmes et les hommes qui veulent la transformation sociale et ils sont nombreux,divers
ne laissons pas des millions de gens sans espoir trouver refuge dans un parti social démocrate et attendre une alternance désespérante.un parti est indispensable le niveau européen est pertinent mais tenons compte des originalités de chacun et surtout n’oublions pas les femmes et les hommes qui galèrent dans cette foutue société .autour de moi il y a une forte attente communistes,socialistes ,verts,progressistes et des jeunes le temps presse
ange



16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 10h53

Merci La Louve

Merci pour ta contribution ! Peux-tu l’envoyer à l’Huma ?

Et nous, les cocos, ne peut-on pas demander à l’Huma de nous rendre compte de cet important congrès ?

Nous avons en effet besoin de toutes ces réflexions pour préparer le nôtre de congrès. Je suis preneuse de toutes analyses qui nous permettent d’avancer et je garde l’espoir que nous pouvons devenir une force sur qui il va falloir compter.

Mais bougeons, bougeons ! N’ayons pas peur !

Louise



16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 11h27 - Posté par

Bonjour Louise
L’Huma ne me publie pas :-)
La seule fois où j’ai eu la "chance" d’apparaître vaguement a été au moment du compte rendu du meeting de Bercy le 1er avril ! Sinon... RIEN ( et ce n’est pas afute de l’envoyer).
Ce n’est pas très grave. On sait que ce journal est assez "cadenassé".
Ne te prive pas, comme je le dis à tous les camarades qui m’interrogent sur le sujet, de prendre ce texte, le diiffuser, le citer , le commenter, où tu veux, comme tu veux.
La seule chose que je demande est qu’on ne me "prête" rien que je n’aurais moi même écrit.
Voilà !

Le congrès est très important.

En tout cas il DOIT l’être.

C’est le moment où jamais pour les militants de reprendre la parole et le pouvoir.

Pour ce faire, nous devons être intransigeants avec nos délégués, exigeants avec nous mêmes dans nos travaux contributifs, et en effet louise, NOUS NE DEVONS PAS AVOIR PEUR !

Avoir peur de quoi d’ailleurs ?

De nous faire exclure ? Impossible ,depuis Robert Hue, le PCF est en dessous du PS à ce niveau !!!

Peur de nous faire "taper" sur les doigts par tel ou telle "responsable" ?

Non mais alors ! Il ne manquerait plus que cela....

Majeurs, vaccinés, et communistes, au Congrès nous devrons nous battre pour faire entendre nos voix.

Fraternellement

La Louve


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 12h13 - Posté par

Oui, La Louve, nous le ferons vivre ce congrès dans le bon sens du terme, sans a-priori, dans le respect mutuel, mais avec fermeté.

Ne soyons pas timorés, mettons tout sur la table et il en ressortira quelque chose de grand, de nouveau et on avancera !

Merci encore pour toutes tes contributions sur Bellaciao qui aident à la réflexion commune.

Fraternellement
Louise


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 15h04 - Posté par

Louise,
Je me permets de te signaler une dernière chose... Rien de rien dans l’Huma du jour sur le congrès...
(qui a fait la Une de tous les quotidiens en italie ou presque..)
A chacun / chacune d’en tirer les conclusions qu’il/elle souhaite !

Bons travaux et à très bientôt

La Louve


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 18h50 - Posté par

Nous sommes peut-être vaccinés mais de réunion en réunion je ne vois toujours pas des propositions d’actions pour empêcher le capitalisme de fonctionner.Dans la prochaine réunion tout le monde va se féliciter d’avoir sauvé le groupe communiste à l’assemblée,ce qui est une bonne chose en soi .Samedi prochain nous nous réunissons à Aubagne avec tous les comités des Bouches du Rhône :qu’est qui va en sortir ? Un programme d’action,une analyse électorale,une confrontation intellectuelle entre diffèrents courants révolutionnaires,proposer une fédération comprenant PCF,LCR,Verts,altermondialistes,PRS etc ?Je doute du résultat ....

Le peuple attend des réponses immédiates sur son pouvoir d’achat,le chômage,la précarité,la santé,l’éducation,le logement .Pour ma part je suis pour l’organisation de contre-pouvoirs au système capitaliste tant au niveau national que local.Mettre en place un contre-gouvernement qui propose au peuple des mesures intelligentes et efficaces face au pseudo-programme sarkozien ;dans les quartiers et les entreprises expliquer aux citoyens la nécessité de la socièté socialiste ou communiste pour satisfaire leurs besoins fondamentaux dans tous les domaines de la vie humaine ; créer une télé "révolutionnaire" où le peuple aura la parole,même si elle est "clandestine ;empêcher toute délocalisation d’entreprise en s’emparant de la gestion et de l’animation avec les salariés concernés ;créer notre propre banque socialiste à la Chavez, etc ...

Nous parlons depuis des années,nous nous épuisons dans une suite d’élections perdues,nous attendons quoi ? Que le capitalisme nous laisse la place ?La place il faut la prendre par l’action de masse avec un projet de transformation radicale même si ça ne plait pas à nos "amis" socio-démocrates,installés grassement dans le confort des indemnités d’élus .Les militants de l’UMP ne me font pas peur malgré quelques gros bras recrutés dans le rugby comme le sieur Laporte qui s’est singulièrement ammolli dans son costume 3 pièces d’homme d’affaires touristiques.Nous sommes des révolutionnaires,agissons en tant que tels comme nos camarades vénézuèliens ,boliviens ou Cubains.

Nous allons partir en vacances pendant que les mauvais coups Sarkoziens vont tomber en rafales sur les têtes de nos braves Français d’en bas pour "gaver" les plus riches d’entre nous .Certains camarades me disent,"on verra ça à la rentrée", mais pendant ce temps- là le petit gars de banlieue traine dans son HLM sans avenir,le chômeur angoisse devant sa télé pour ses fins de mois,le précaire se demande quel boulot il va faire demain, le SDF continue de se saoûler sous une tente de Don Quichotte,le jeune étudiant attend la rentrée avec pessimisme .
Vraiment il y a urgence pour être aux côtés des pauvres et non pas de préparer les prochaines élections municipales qui seront utiles pour gagner des élus mais qui ne changeront strictement rien au quotidien de la France d’en bas si cher à Raffarin .....Nous entrons dans une phase d’un capitalisme dur,encore plus dur que sous Chirac,arrêtons notre mollesse d’esprit au profit d’une action tous azimuts avec les citoyens qui ont envie de se rebeller face à ce pouvoir totalitaire à la Bush ...D’ailleurs les dollars ont coulé à flots pour aider Sarko dans sa prise de pouvoir et pour débaucher les Bushiens qui s’ennuyaient au PS....Pour ces gens-là l’argent ça compte dans la vie,du moins pour eux ....Pouah .............

Je suis avec toi "la Louve" dans tout ce que tu dis,mais nos dirigeants pour certains d’entre eux nous écoutent "distraitement" en pensant prochain mandat électoral pour reprendre quelques Mairies à une droite impopulaire ....Etre Maire ,c’est le pied ! Le mien à Aubagne il n’arrête pas mais pour quel résultat : 15% aux législatives avec Candela,56% Sarko à la Présidentielle...Et en plus il est critiqué par certains petits commerçants qui mettent sur son dos leur faillite et le manque de clients .Vraiment changeons de Braquet comme Sarkozy est en train de le faire pour sa classe de possèdants .N’attendons pas d’être encore plus pauvre comme cela s’est passé dans les pays de l’est européen après la chûte du mur ........

Bernard SARTON,section d’Aubagne


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 10h54

Le débat d’idées, nécessite l’aceptation de la différence de l’autre ! si cela n’existe pas cela s’appele un monologue stérile ! Je crains que de plus en plus, un petit nombre d’intervenants s’instaurent en censeurs ou l’invective se substitue à l’argumentation
Je ne suis en aucun cas d’accord avec cette pratique !

Concernant la menace "fasciste" en Italie, encore faut-il savoir ce que recouvre ce mot ! Pour ma part et en fonction de ma propre expérience c’est d’abord un système économique, avec une organisation politique l’ensemble organisant un système répréssif au maintient du dit système économique ,expérimenté en Italie dans les années 20,il servit de "modèle" dans de trés nombreux pays européens,sa variante allemande (NAZI) est souvent dénoncée,mais est ne fut qu’une copie aggravée un modèle italien.

Pour ma part on ne peut pas accepter l’idée que la menace serai différente en Italie ou en France
ou le pouvoir qui se met en place est tout aussi dangereux . Ce qui se passe en Amérique Latine l’est aussi pour ces peuples, tout comme l’est le système US. Chaque peuple doit trouver en son sein les moyens de sa lutte et bien sur cela suppose d’accepter les différences de l’autre.

Roger bretagne



G8 de Gênes : l’aveu d’un policier
19 juin 2007 - 11h18 - Posté par

G8 de GENES (Source : LE FIGARO http://www.lefigaro.fr/internationa...)

Retransmis par La Louve

NDA : Parler de "bavures" est vraiment un COMBLE dans cette histoire, compte tenu du contenu réel des exactions commises...


Un officier de police a reconnu les bavures de ses collègues qui se sont acharnés sur des manifestants pour tenter de rétablir l’ordre, en 2001.

Le secret était trop lourd à porter. Michelangelo Fournier, officier de police et ex-adjoint au préfet de police de Rome, a reconnu mercredi lors de son audition au tribunal de Gênes que des bavures policières avaient eu lieu pour réprimer les manifestations altermondialistes du G8 de Gênes. Lors de cette réunion des grands dirigeants du monde, de violents affrontements avaient opposés 15.000 membres des forces de l’ordre et 300.000 manifestants parmi lesquels Carlo Giulani, un jeune de 23 ans, qui avait trouvé la mort.

Dans de longs extraits publiés par la presse italienne, les déclarations de l’officier de police raconte les faits et lève l’ombre sur l’attitude de la police au moment des faits. "Des policiers frappent des personnes désarmées. Quatre agents s’acharnent sur une fille qui a le crâne en sang, à terre une mare rouge. J’étais terrorisé, ébahi. Cela ressemblait à une boucherie", a-t-il relaté.

Un silence long de six ans

« Je me suis tu parce que j’avais honte, et par esprit de groupe. Je ne voulais pas porter tort à l’administration en révélant des comportements aussi graves. Je suis un policier, fils de policier ». C’est désormais chose faite.

Michelangelo Fournier comparaît depuis 2005 devant le tribunal de Gênes en compagnie de 28 autres membres des forces de l’ordre, accusées de "coups et blessures" et "perquisitions arbitraires" lors de leur irruption dans l’école Diaz, un établissement où étaient hébergés des manifestants anti-mondialisation. Mais lors de ses précédents interrogatoires, l’officier avait affirmé n’avoir pas été témoin des scènes rapportées par de nombreux altermondialistes.

La mère du manifestant décédé s’est réjouie de ces déclarations. Ce témoignage "change tout. Enfin une personne honnête raconte comment les choses se sont déroulées. Nous avons attendu presque six ans", a déclaré à La Repubblica Heidi Giuliani.


LES MANIFESTATIONS DU FASCISME ITALIEN
19 juin 2007 - 11h57 - Posté par

Roger Bretagne , pardon ,mais sauf à insulter l’auteur qui est un camarade italie n qui n’a rien à prouver à personne ici en matière de communisme , de combat contre les fascistes etc, et sauf à dire que ce qu’il a écrit est faux ,s’il te plaît, avant de "monter sur des grands chevaux" va LIRE l’article de Giustiniano ROSSI :

http://www.bellaciao.org/fr/article...

Si tu me trouves la MEME liste en FRANCE sur un nombre d’années (1977/2001 en l’occurrence) aussi important, je te paie un camion de cerises...(et je ne peux que me réjouir que nous n’ayons pas la même liste macabre certes...)

Je ne veux pas dire non plus que ce qui se passe en France est super ou qu’il n’y a pas de problème et que rien n’est grave.
Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit.

Je te dis simplement, si les mots ont un sens par rapport aux faits, que nous ne savons pas ce qu’est le fascisme en FRance parce que non, nous ne l’avons pas VECU, à l’exception de la période collaborationiste. A cette opinon, que tu n’es pas obligé de partager , je ne change pas une virgule.

Oui, le Fascisme est une création italienne à 100 % et ce n’est donc pas un hasard si nous en parlons ici suite à certains commentaires sur le PRC, et non, ta définition du fascisme n’es t pas complète si je puis me permettre. Je renvoie à l’excellent ouvrage de Milza sur Les fascismes (qui cependant n’approchera jamais le ressenti de la réalité que donnent les faits vécus - pour cela j’apprécie l’article de Rossi).

Je crois qu’il faut être prudent dans la manipulation des mots, de plsu e nplsu prudents, je dirai même que par ces temps troublés ,cela doit devenir notre premier devoir de communistes - "facho" n’est pas "fasciste " ; "fascistoïde" n’est pas non plus "facho".

Que nous puissions vivre une dérive fascistoide (c à d empruntant certaines formes ou éléments du fascisme) oui, on a eu la preuve avec la répression violente des manifs post-électorales - c’es t déjà en SOI suffisamment EMMERDANT et grave pour ne pas en rajouter , et prendre le risque de faire perdre aux mots leur signification réelle.

Et évidemment , cela ne signifie pas qu’il ne faut pas se battre - que nous nous comprenions ou pas ici c’est , je crois ,ce que nous essayons tous et toutes de faire.

Fraternellement à toi

La Louve


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 12h47 - Posté par

Roger

ton arrogance a "crache" sur tout que est "nouveaux""recente" et je dire "vivent" m’anguasse...
auresment que de personagge que on cet attitude dans le PCF sont de plus en plus moin "present", voir moin "esistent" je te laise dans ton "delire" du "goulac siberien"...

ton commentaire est un "classique" de "l’histoire malereuse" du (soit dissand...) "socialisme reel"
tu commence avec une "denonciation victimiste" de la censure et du monologue sur notre site...

tu te position en "victime" pour esseje de mieux "place" tes idee... il fo bien ettre avogle pour pas le voir, sans parle de l’eternel "litanie moraliste" vis a vis de comme "gere" un debat...

Petit conseil d’amie... ouvre un site a toi et fai nous voir comme "gere" tes debat et nous laise "respire" un peux...

Tes "insinuation" sur la "vrais histoire que ce derule en Italie" est a dire "meprisant" pas seulement par le ton que tu emploi, mais aussi par les fause info, par la pratique du "denie" et la manipulation volontaire juste pour "avoir raison"...

Moi ausi je te conseil de lire la longue liste des camerades mort et blesse dans le bel article de mon amie Giustiniani Rossi intitule "Police, justice et lutte des classes" clique ici pour le lire.

on parle pas de une longue liste des anne 20 mais bien dans le anne 60, 70 et 80 ou je peux retrouve des amis personelle ou je peux me rapelle les moment que je passe avec eux... les visage souriant autour de un pizza et un verre de vin et les orrible photos des son assasina quelque jour apree... le cortege pour l’accompagne a son dernier lieux...

je pas ton age mais je bien vecu sa en Italie et tu peux bien comprend que je te parle pas de deux siecle dernier... ton commentaire me fait vraiment vomir... me bleisee dans ma chair et dans un fason tres intimme...

Et de plus en plus je pense que de personage comme toi que vont encor maintenant le "virtu" du "socialisme reel" le moment les plus orrible de l’histoire du soit disant "pere des peoples" que ce son cache opportunisticament derrier les drapeux (cel la qui du communisme) pour pratique une politique purament "zariste" sont en realite des "agent" du pouvoir capitaliste, que ouvre pour nous decridibilize e de unicament nous nuire...

La constrution de un nouveaux parti sa se fera commem et tu poura rient fair pour l’empeche, reste avec ta pousierre aigre..

va essje de crache ton "venin" ajeur que che nous, oui laise nous discute tranquilament... t’enquiette on fait pas du "monologue" on discute et on a pas besoin des te "provocation"...

so long

Roberto


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 13h09

Pour Roger et Claude...

Vous ave trouve un article, une frase, un encart, un mot une virgulle, de cet congres sur l’Huma d’aujourdhui... ????

MOI NON....

Allor qui "raconte" qua ???

R.



16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 15h57 - Posté par

l’union on la fait par le bas... dans le lieux de travaille et de quartier sur le terrain avec notre collegue avec notre voisant, bref avec le memme gents que maintenant on plus ou pas confience en nous... et pas seleumant avec le "convaincu"...

Roberto, ça ne sera jamais possible, si on ne laisse pas les gens s’exprimer librement. Chacun a forcément une vision différente des choses, tout en partageant des valeurs similaires, parce que chacun porte en lui une histoire unique, qui ne ressemble à personne d’autre. Alors, si on entrave la liberté d’expression, c’est simple, les gens tournent le dos et puis s’en vont vers d’autres horizons !

On marche sur des oeufs, et au prix où ils sont, autant faire attention de ne pas les casser ! J


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 16h04 - Posté par

Roberto ,

Comme je ne reçois l’huma que vers quinze heures , je n’ai pas pu repondre plus tot , mais aprés verification , il est vrai qu’il n’y a rien sur le congrés de Rome , alors autant pour moi , tu avais raison hier , il s’agit bien d’un choix éditorial , que je ne comprend pas , et que je n’approuve pas . .

Mais tu m’accorderas le droit de verifier les informations quand elles concernent mon parti et son journal .

pour le reste , je n’insisterai pas , manifestement , nous ne nous comprenons pas .

salutations ,

claude de Toulouse .


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 16h56 - Posté par

Si je peux me permettre "abominable claude" je salue ce post ;-) belle auto critique !

OUI c’est un choix éditorial et donc, un choix d’une ligne idéologique - et si l’Humanité choisi cette ligne éditoriale c’est qu’elel a déjà été choisie AILLEURS (où je ne sais pas, je n’ai pas l’honneur ni l’avantage d’être "du cénacle"...)

Et c’est ce que j’ai essayé de dire, même maladroitement, dans cet article , alors essayons de revenir tous et toutes au calme pour discuter :

 il y a une DIFFERENCE au moins STRUCTURELLE entre Die Linke et La Sinistra Europea

Dans un cas il ya fusion de partis politqiues et de syndicats non communistes, possiblement socialistes, mais aussi sociaux démocrates (on se garde bien de le dire...) et dans l’autre cas il ya une UNION de type fédérale avec des acteurs de la société civile autour et grâce à un parti communiste qui reste vivant et autonome , dans une perspective européenne.

 Si vous connaissez l’italien ( ce qui est le cas de Francis manifestement ;-)) ) vous pouvez aller voir sur les sites de la presse italienne, Repubblica, Manifesto, Liberazione, Corriere etc tout le monde a parlé de ce Congrés.

 Congrès présidé par Fausto Bertinotti qui est quand même, pardon du peu, le "patron" de l’assemblée nationale italienne (ce que il me semble ne sont ni Lothar Bisaky, ni Oscar Lafontaine !!!) alors donc, ou, vraiment , je crois que nous pouvons commencer àa vaoir de sérieux doutes sur ce que nous réservent certains quant à l’avenir du PCF.

Je finirai sur une note d’optimisme : si ce n’est pas un choix cela signifie que le PCF signataire de la Gauche européenne au niveau UE, ne se tient pas au courant de ce genre de "détails" ce qui es tcatastrophique, et que les journalistes de l’Humanité n’étaient pas "au courant"... Mais depuis hier, ils devaientl’être donc...

A bon entendeur,
Salut

La Louve


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 22h15 - Posté par

Et accessoirement il terzio personaggio dello stato cara luppa..

IlROsso


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 18h10 - Posté par

Je ne trouve rien à redire quant à moi sur cet article (comme sur tout ce que tu écris d’ailleurs chère Louve), je dirais même que je me sens en phase avec toi y compris sur tes réponses aux participants toujours aussi nombreux qui se donnent la peine d’y réfléchir.

Je trouve quant à moi que c’est ça l’important : que tel ou tel article suscite la réflexion et donne l’envie de participer, peu importe les désaccords ou les critiques puisqu’on peut y répondre aussi pour clarifier encore. Et comme j’aimerais que nous nous habituions à accueillir toutes nos contributions quelles qu’elles soient sans invectives réactionnelles et émotionnelles parcequ’elles ferment les coeurs les esprits et les bonnes volontés et témoignent de tout le travail que nous avons à faire sur nos mauvaises habitudes relationnelles et de communication basées sur des relations de pouvoir où l’égo et l’émotionnel sont roi.

C’est à mon humble avis un des obstacles de base et pas si secondaire que ça car il traverse toutes les relations humaines dans tous les domaines : individuel, professionnel, social et politique et y compris bien sûr dans les partis politiques.

Pour en finir à ce sujet, on a souvent parlé de la nécessité d’être créatifs au PCF et la créativité n’est possible que s’il y a la confiance en soi et la confiance réciproque qui permet de s’exprimer librement parce qu’on se sent accueilli, l’écoute et l’ouverture ainsi que la non-censure pour exprimer les idées en toute authenticité. Après on clarifie et on trie.

Pour le reste, l’accent mis sur la tendance au non renouvellement des générations chez les députés PCF (et peut-être au Parti ?) n’est pas à négliger.

Je pense aussi comme Amar qu’il y a un énorme travail dans la lutte des idées, la repolitisation des masses populaires, déconscientisées très adroitement depuis des décennies par l’idéologie libérale et capitaliste ambiante, colportée par la majorité des médias et la plupart des journalistes, eux-mêmes formatés et acquis ou résignés au soi-disant "modernisme" de son choix de société anti-social et inhumain.

Je suis bien d’accord aussi pour protester au sujet du traitement inégal de l’information sur les 2 congrés Allemand et Italien et ça ne manque pas d’ailleurs de m’interroger et de m’inquiéter sur les projets du PCF. Où est la pétition ? que je la signe si rien n’est fait dans les jours qui viennent.

La Louve, est-ce que tu pourrais remettre cet article pour demain si aucune information n’est donnée, afin que les gens puissent continuer à donner leur avis et être informés ?

Merci à Bellaciao d’exister.

Fraternellement

Maguy


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
19 juin 2007 - 17h57

la louve et roberto on passé un bon w eek end de reflection
quel est le mal ??
sauf que moi je ne pense pas que la facon de faire de la politique en italie soit vraiment adapté a nous bon vieux franchouillard , nous sommes peut etre des latin mais avec une tendance nordique
nous somme au milieux de l europe et donc un peut plus pragmatique et un peut moins reveur
"la vita est belle" oui mais pas de la meme facon chez nous

jean



"IL YA QUELQUE CHOSE DE POURRI AU ROYAUME DU DANEMARK"
20 juin 2007 - 12h37

Salut et fraternité à tous et à toutes
(et notamment ,bonjour à Il Rosso, Maguy et Anna, qui ont signé )

Encore RIEN dans l’Huma du jour sur le Congrès de Rome.

L’ Huma qui a pourtant ouvert aujourd’hui son espace "gôche" avec un laius en page six sur la "gôche" ce que doit faire la "gôche" etc etc, - où on trouve notamment un texte de P. Zarka ("communistes unitaires", membre du CN ) q ui dit que "nous n’avons pas fait le tour de la capacité propulsive de la visée communiste" ou encore " nous avons besoin (...) d’un espace structuré de production de cohérence communiste articulant émancipation inidividuelle et appropriation progressive des pouvoirs jusqu’ici réservé aux élites institutionnelles" !!!! (c’est à dire ?? même avec bac + 7 je ne comprends rien...)

Et un autre texte sur "des communistes proposent la fondation d’un autre parti" c’est à dire "communisme 21"...

L’Huma est en train de devenir un supplément de Libération. Soit. Il n’es t que d’en prendre acte.

Je ne suis pas sûre qu’i l faille faire une pétition mais on peut y réfléchir car après tout nous devons nous manifester. ...

Si j’ajoute d’autres signaux troublants que la promotion manifeste de Die Linke à l’exclusion de toute autre (que seuls ceux et celles qui ne veulent pas voir ne voient pas) j’ai bien envie de dire "il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark".

Sauf que, faire de ce "quelque chose de pourri" un phénomène typiquement communiste serait une erreur - encore une fois, ce qui agite nos chers dirigeants, ce n’est pas un symptôme communiste mais un symptôme gauchiste. Et il touche aussi le PS.

MAis occupons-nous de NOUS.

Mes amis, nous avons un problème (en fin nous avons plusieurs mais là je parle d’un problème "tactique") ; ce problème il est double.

Nous c"ommunistes sincères", ou plutôt, pour ne vexer personne, nous qu’on pourrait appeller "ni-ni" ( ni staliniens ni liquidateurs pour résumer) , nous sommes asphyxiés dans notre expression politique par quelques "figures de proue" gauchistes ( tendance collectifs anti libéraux, alter machin truc) à droite et par des groupuscules ultra réactionnaires à gauche (que je ne veux même pas qualifier d’orthodoxes car il faut redonner un sens aux mots) qui tombent en pâmoison quand on évoque Staline ( j’exagère à peine).

Ces deux "pôles" se méritent et se nourrissent les uns les autres. Ils sont minoritaires (35 % au total dirais-je) mais sont les plus visibles parce que les mieux organisés et les plus structurés.

Mais également parce qu’ils sont représentés à la direction nationale et parfois pas de manière évidente.

L’erreur serait de faire comme eux et de nous organiser en "tendances" pour entrer dans les luttes de pouvoir. Cela étant dit ,nous pouvons réfléchir à l’opportunité de nous désigner par une "étiquette" par commodité de langage - à voir ...

De nombreux discours publics doivent être décryptés aujourd’hui à l’aune de cette lutte fratricide qui ressemble à un jeu de massacre où le plus tordu gagnera.

JE les récuse tous les deux parce que ce faisant, ils prennent le risque de détruire le PCF au moment où nous (et quand je dis nous je ne dis pas nous "communistes" mais nous le Peuple) nous allons en avoir le plus besoin. E n face i l y a le MEDEF, sarko, l’Europe librale. Serait-ce bie n le moment de "dissoudre" l’armée ? Là j’ai un DOUTE !!!!

Une fois cette précision apportée, je me rapporte à certains évènements récents.

Désolée car je vais peut être en choquer certain-e-s mais moi, cela me fait carrément bidonner de voir des poulains estampillés PS (pardon "gôche") partir chez Sakozy - et ce qui me fait encore plus bidonner ,c’est la pantalonnade à la quelle cela donne lieu chez des dirigeants PS et PCf qui font mine de s’en offusquer !

Deux choses :

1° si le PS avait vraiment été un parti Socialiste, on aurait fini par le savoir .D’abord , Mitterrand n’aurait jamais été réélu.
Ensuite, un parti qui a passé son temps à être tjs plus social démocrate jusqu’à en devenir pour une partie non négligeable, franchement social libéral, on a tous et toutes bien compris ( moi un peu plus tard que d’autres sans doute ) que c’était tout sauf du socialisme.

Quand tu parles de Marx ou d’anticapitalisme en réunion de section ils tombent à la renverse, et l’Internationale pour eux ça évoque le Courrier International. C’es t un parti où on croit que les ouvriers n’existent plus ( puisque c’est un parti où on ne met plus les pieds dans les usines). C’est u n parti où on vous explique qu’u nSMIC à 1500 euros tout de suite ,ben non c’est pas possible ( forcément avec des cadres qui touchent entre 4.000 et 8.000 euros de mandats par mois , on comprend) et j’en passe.

Que le PS fasse mine de s’offusquer de ces "abandons de poste" donc, normal - il défend son fond de commerce comme contre de la concurrence déloyale ( un concept qu’il serait bien intéressant d’appliquer ici) - ne soyons pas dupes ,c’est du pipeau ; la majorité du PS a quand même voté oui au TCE....

Que le PCF le fasse par contre, au lieu d’en profiter pour souligner que c’est normal et ça ne fait que confirmer que le PS n’est plus à gauche depuis belle lurette , voilà qui me choque plus ! Mais qui s’explique néanmoins - en effet, quand on a voté avec les socialistes des projets libéraux et capitalistes, forcément , on doit bie n faire semblant de croire que le PS est de gauche...

Et pourtant . Pourtant non, "on" n’est pas obligé.

On n’est pas obligé d u tout - Errare humanum est, persevere diabolicum ! (l’erreur est humaine mais persévérer dans l’erreur est une faute" en gros).

"On" pourrait même exactement en profiter pour fair l’inverse : notre mea culpa officiel face aux prolétaires et aux gens qui comptaiet sur nous et que l’expérience "programme commun" , "gauche plurielle" ont profondément déçu et démotivés.

Et même, nous devrions nous, EXIGER ce mea culpa ,en notre nom à tous et à toutes. U n truc du style communiqué de presse de MGB, du CEN et du CN :
"Pardon les copains, on a cru bien faire ( c’est vrai qu’o n a cr u bien faire, de bonne foi) mais, c’est comme quand on a soutenu Staline , là encore on a cru bien faire, mais on s’est complètement gourrés - le PS est à droite, on aurait du cesser notre collaboration avec eux il y a 15 ans. Alors, pardon, on ne le fera plus. On va reprendre la lutte avec vous et arrêter de délirer."

2° Ensuite ça me fait rire (même si c’est très très jaune) parce que Sarkoy donne une bonne leçon à nos cadres (certes en grande partie à nos frais, ce qui sera une raison supplémentaire pour nous débarrasser de ce qui nous entrave en notre sein) - en effet,et entre autres, il va faire pour certaines parties de la population ( je veux dire les français d’origine étrangère) ce que TOUTE la gauche a promis mais constamment trahi depuis 26 ans. Je parie même de nouveau que c’est lu i qui accordera le droit de vote aux étrangers.

Je vais vous dire ,quelque part, je les comprends moi, les Amara, Dati et cie. Ce n’est pas que de l’arrivisme. C’es t AUSSI de la reconnaissance que leur offre Sarkozy. Et de la reconnaissance on e n a tous et toutes besoin. Et "nous" , leur en avons manqué d’année en année.

Bien sûr , si on creuse , idéologiquement ,ils/elles font fausse route, nous le savons mais....mais voilà - 26 ans de Mitterrandisme on dégoûté les "étrangers" du socialisme en France.

Aussi, tout discours Socialiste, d’où qu ’il vienne est aujourdh’ui inaudible. Les oreilles et les cerveaux sont bouchés par le plaisir immédiat que procure l’achat d’un télé neuve ou un nouveau brushing.

On ne peut pas leur reprocher de ne plus croire en "la gauche" - que ce soit politiquement (abandon du socialisme) ou sociétalement (trahison des promesses faites) "la gauche" a trahi les banlieues, la classe ouvrirère, les prolétaires ,et les étrangers ( ou "d’origine étrangère").

Le tout sans mea culpa et sans complexe pour le coup.

Que Royal ait fait u n tabac dans les banlieues est d’ailleurs révélateur.C’est la moins "à gauche" de tous les candidats "de gauche".

A cause des trahisons multiples de "la gauche", le consumérisme de masse (bras armé du capitalisme dans la société) a remplacé le socialisme en termes "d’horizon". C’est l’antilibéralisme ( cache sexe du capitalisme ) et l’altermachin chose qui ont remplacé l’anticapitalisme.

C’est l’envie de "glamour ",de baskets, de montres ,de bagnoles, de "bling bling" qui a remplacé le désir de liberté , le désir de fraternité, l’envie d’égalité...

La fraternité ne fait plus "bander" personne ( à par t de rares allumés dans notre style qui seront d’ailleurs peut être bientot envoyés en camps de redressement ;-))) mais le porno et les nichons en plastique oui !

C’est à partir de Paris et seulement de Paris qu’on pense la France.

Je crois que ce que nous attendons tous et toutes, au-delà des discussions sur les projets gauchistes auxquelles participe, malheureusement, le PCF aujourd’hui, ce n’est pas tant u n renouvellement du "cadre".

Pour nous c’est clair que si la forme "parti" ne peut plus rien seule (sans les assoc’ les réseaux etc) elle es t néanmoins fondamentale pour l’action politique. Et je crois que pour nous c’est clair aussi que nous avons choisi de garder la forme "PCF" , son "idée de départ".

Non, ce que nous voulons, globalement, c’est un renouvellement des pratiques, des personnes et des idées.

Si on change de cadre mais qu’on y retrouve, pardon de l’expression, la même "merde", où sera le bénéfice pour nous le peuple ? où sera le bénéfice dans les luttes à venir ? Nous serons "plus nombreux" ? Mais être plus nombreux à se battre pour des projets au rabais qui ne sont plus socialistes est-ce mieux que d’être moins nombreux à se battre pour des projets vraiment socialistes ?

Le Congrès devrait donc être fondamental. Mais je crains fort qu’il ne le soit pas si il n’y a pas une mobilisation sérieuse de notre "masse" silencieuse pour reprendre le pouvoir . Je vois que c’es t archi méga difficile et "cadenassé" pour se faire désigner délégué (je veux dire ,au delà de la section) - i l y a des membres " de droit", des "listes officieuses" etc tc. Bref, ça "pue" un peu .

Je vais essayer de m’y faire élire - mais on m’a déjà prévenue ; si je passe le cap de la section , ensuite ce sera " très dur " ...Bon, j’essaierais quand même. Passons.

Ca commence donc par un problème de personnes - eh oui. Parce que ce sont les personnes porteuses de certaines idées ,qu i changeront les pratiques.

C’est pas bien, il ne faut pas le dire, entre "camarades" ça ne se fait pas , mais je vais le dire.

Le problème du PCF aujourd’hui c’est un problème de personnes chez les cadres et chez les dirigeants. Encore une fois, ce n’est pas seulement le problème du PCf mais ça l’es taussi et comme je disais, occupons nous de nous. C’est un problème de personnes mais ce ne sont pas des raisons "personnelles" - les uns ou les autres ne sont pas plus ou moins "mauvais" - ils sont juste plus corrompus par l’exercice du pouvoir.

Et ça ne tient pas seulement à eux , ça tient à la nature même du pouvoir. Le pouvoir, et l’argent, corrompent même les métaux les plus simples, (ou ls plus précieux, comme on veut).

C’est pour cela que le renouvellement, non pas des générations ,mais des gens aux fonctions est LA PIERRE ANGULAIRE de la bonne santé d’un parti.

PAr ailleurs, ces représentants c’est nous qui les chosissons. Nous sommes donc aussi responsables de ce qui arrive parce que nous nous comportons souvent comme des "mineurs sous tutelle".

C’est vrai que c’est difficile d’imposer de "nouvelles figures". Mais il faut savoir le faire. Evidemment on ne met pas des nouveaux pour le plaisir de mettre des nouveaux ( jeunes ou vieux d’ailleurs mais nouveaux c’est à dire ni élus ni dirigeants) mais on les choisi sur des critères assez simpels : des paroles et des actes.

Il faut commencer par être libres et révolutionnaires en notre sein. Je me souviens d’u n article qui disait pour rire quelque chose comme "prenons la place du colonel fabien d’assaut"... L’image était tout à fait bie n trouvée.

Quand la tête n’écoute plus les pieds ( et oui, ça marche dans les deux sens - des pieds en sang qui font mal envoient un signal à la tête - ils refusent de continuer à marcher) ,donc ,quand la tête n’écoute plus les pieds, les pieds doivent se rebeller.
Faire des ampoules, des ecchymoses, des plaies même.
Rendre le port de la chaussure impossible et contraindre la tête et le corps qui va avec à s’asseoir et à se reposer.

Il faut que la tête entende les pieds.

Les pieds, c’est nous.

Et nous , si nous sommes communistes, nous sommes avant tout une partie du peuple qui a intégré la lutte des classes et qu i a décidé de se battre contre le capitalisme avec l’arme communiste dans une forme organisée qui est le PCF.

A bon entendeur mes cher-e-s camarades , je uis désolée par avance, mes textes sont écrits dans une certaine "urgence" , un peu fouillis et pas toujours très clairs, ou précis, mais je vous en prie ,restons uni-e-s, et surtout DISCUTONS, et puis enfin AGISSONS.

Fraternellement
La Louve



"IL YA QUELQUE CHOSE DE POURRI AU ROYAUME DU DANEMARK"
20 juin 2007 - 16h29 - Posté par

Ben il faut avancer et c’est vrai que le nouveau parti allemand n’est pas de même qualité que le nouveau parti de gauche italien (RC + la gauche de l’ex-PDS).

Les poussées ou maintien d’influence dans les deux états signalent qu’un espace existe toujours à gauche des socio-libéraux, et que cet espace se sert de ce qu’il a sous la main pour s’exprimer et se faire entendre électoralement. .

Cette poussée sur la gauche se voit également aux Pays bas où le résultat, d’un point de vue électoraliste, est plus net, + de 15%,....

Elle s’est vue en France de façon beaucoup plus complexe mais indéniable, que ce soit en 2002, au référendum de 2005, aux présidentielles comme aux législatives.

Ce sont les recherches de chemins exprimant un désir de sortie à gauche de la part de très nombreux salariés, chômeurs, etc .

Pour autant ça n’en fait pas des adhérents de parti, encore moins des militants et ça ne crée pas des partis si aisément que cela, ni ne les renforce sauf aux marges (avec grand turn over).

Par ses liens avec les travailleurs, dans les organisations de travailleurs, par ses positions, par sa composition (la moyenne d’âge du parti allemand est inquiétante, ça veut dire que ce ne sont pas des gens qui travaillent pour beaucoup), par les contenus de ses débats, le parti italien est beaucoup plus à gauche.

Les deux expériences ne sont donc pas de même nature.

Pour autant ils participent tous deux à un ré-armement sur la gauche et si celui-ci se poursuit ils pourront à nouveau muter voir exploser pour ensemencer de nouvelles expériences encore plus avancées, populaires et efficaces pour les interets des travailleurs (j’entends par efficace autre chose qu’un grand nombre de députés, 68 ne se fit pas grâce au nombre de députés de gauche, en France comme en Italie d’ailleurs).

Pour ce qui est du net, l’intervention sur les réseaux de Roberto me semble formidablement créative. Il l’a cantone du point de vue de la structuration interne du PCF, alors que j’aurai tendance à penser qu’il y plusieurs PC en France et que c’est à tous ceux-ci qu’il faut demander d’aider à la construction du réseau de base de l’organisation (la future ....).

Copas


"IL YA QUELQUE CHOSE DE POURRI AU ROYAUME DU DANEMARK"
20 juin 2007 - 21h38 - Posté par

J’ai lu à plusieurs reprises le texte de Zarka, le titre (Faire clair...) n’annonce pas la difficulté de lecture à laquelle on s’expose. Grosso modo, il dit le PCF est en bout de course (échec du renouvellement depuis 1976...), il faut créer un espace unitaire structuré (? ??) d’obédience communiste travaillant dans un rassemblement unitaire antilibéral. L’échec électoral du rassemblement antilibéral unitaire (par exemple, 6e circo de l’essonne où l’on fait à peine plus le résultat de 2002 PCF+LCR+ALT) ne doit pas conclure l’expérience prometteuse. (Antilibéral, c’est quoi ?, idem Anticapitaliste, c’est quoi ?)

Il fait une objection à la création d’un nouveau parti sur les décombres du communisme (dogme, obsolescence) assimilée à une démarche de sommet. Il préfère l’espace communiste structuré (quel statut, buts et moyens).

Le PCF avec ses propres forces actuelles peut-il devenir un parti atttractif, c’est-à-dire utile dans la vie du peuple ? A l’évidence il ne l’est pas pour Jean-Luc Mélenchon qui ne souhaite pas y adhérer car il reste républicain et socialiste (pas social-démocrate dit-il, il faut un lexique commun non ambigu pour discuter). Les communistes resteraient communistes dans le nouveau parti dont il attend le signal de création de la part du PCF (réunion de l’Atelier à la fédération de l’Essonne 91, Corbeil-Essonnes, le 19 juin 2007).

Sur le congrès, il me semble que le débat d’orientation peut être maîtrisé par les communistes sauf si on se retrouve avec plusieurs textes mono-bloc de 50 pages. Il faut donc un même document répondant à des questions bien posées et articulées (il faut un consensus là-dessus) , les émetteurs des contributions qui prétendent à gouvener le PCF doivent se prononcer sur chacune des options. Il faut que les communistes puissent clairement identifier les options des gouvernants et dirigeants futurs du PCF.

En revanche, sur le renouvellement des gouvernants et dirigeants du PCF (dirigeants me semble une conception ancienne correspondant néanmoins à une réalité présente), il y a une réelle difficulté car il faut devenir permanent ou l’être. Or il faudrait que les gouvernants et dirigeants puissent être en plus grand nombre des non permanents or la société telle qu’elle est ne le permet pas aisément.

Claude (coco massicois)

PS :
CN : fait la loi entre les congrès (dirigeant représentatif de l’intellectuel collectif du Parti...améliorable)
CEN : gouverne le PCF (quand il est en mouvement)


16 et 17 juin 2007 : creation officielle du Parti de la Gauche Europeenne italien a Rome (reportage photo)
20 juin 2007 - 23h45

Bravo, je partage l’analyse .... J’y souscris et me battrait pour défendre cette ligne clairement anticapitaliste dans le parti. A voir la tribune des proches de R Hue dans l’Huma d’aujourd’hui, certains rèvent de tourner cette page !

Sébastien. Montpellier






Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
1 commentaire
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
1 commentaire
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Un socialiste est plus que jamais un charlatan social qui veut, à l'aide d'un tas de panacées et avec toutes sortes de rapiéçages, supprimer les misères sociales, sans faire le moindre tort au capital et au profit. Engels
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite