Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES

Fañch Ar Ruz

Placide
Señal en Vivo
VIDEO

RADIO

radio campusradio montreal
RADIO TETARD

The Run
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Pourquoi la campagne s’arrête ce vendredi soir à minuit
samedi 22 avril
Vendredi à minuit, le rideau va se refermer sur la campagne présidentielle du premier tour. Candidats, sondages, médias : la loi interdit de nombreuses publications jusqu’à la fermeture des bureaux de vote, dimanche à 20 heures, et l’annonce des résultats. Pour respecter la tranquillité des électeurs au moment de leur choix, des dispositions claires sont prévues par la loi pour empêcher tout événement perturbateur dans les dernières 48 heures. La campagne s’arrête donc ce (...)
Lire la suite, commenter l'article...

La séquence photographique du meurtre de Carlo Giuliani
de : Gênes
jeudi 5 juillet 2007 - 01h16 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
L’EXECUTION
Gênes, piazza Alimonda. Il est 17 h 20 du 20/07/2001

traduit de l’italien par Karl&Rosa

foto1

Une jeep des carabiniers reste coincée dans une ruelle étroite, entre le trottoir et un conteneur poubelle, et elle est entourée par un groupe de manifestants. La fenêtre arrière n’existe plus, parce qu’elle a été défoncée à coups de godillots par l’un des militaires présents à l’intérieur de la jeep pour ouvrir un passage permettant de frapper les manifestants : un extincteur est lancé contre ces derniers de l’intérieur de la jeep.

Derrière, sur la gauche, on peut voir deux carabiniers appelant des renforts que des images grand champ permettent de voir massivement présents à moins de 30 mètres de là. La version selon laquelle les manifestants auraient donné l’assaut à une jeep isolée est donc un mensonge.

Mais, inexplicablement, les hommes de la Celere [C.R.S., NdT] ne bougent pas, ils n’interviennent pas.

foto2

Le carabinier à l’arrière braque son pistolet hors de la fenêtre arrière. Le jeune homme au sweat le voit. Au contraire, Carlo Giuliani (le jeune homme en débardeur et cagoule) ne s’en aperçoit pas parce qu’il est en train de regarder à terre, où il voit probablement l’extincteur qu’il est en passe de ramasser.

foto3

Le jeune homme au sweat, effrayé à la vue de l’arme, essaye de courir loin de la jeep. Il semble que d’autres manifestants, au contraire, ne se soient pas aperçus du pistolet braqué.

Carlo Giuliani ramasse l’extincteur.

foto4

Maintenant Carlo Giuliani a l’extincteur en main, face au visage du carabinier. Probablement, il ne s’est aperçu que maintenant qu’il était visé par un pistolet.

foto4bis

Ce cadrage latéral permet d’évaluer les distances réelles de la scène, en révélant l’écrasement de la perspective des images prises avec le téléobjectif : au moment où Carlo soulève l’extincteur et que le coup qui le tue est en passe de partir, il se trouve à peu près à quatre mètres de la camionnette.

Cela veut dire que le carabinier à bord est en train de tirer – en visant délibérément la tête de Carlo – sans être particulièrement pressé par une agression rapprochée ou par une situation de risque immédiat pour lui-même.

foto5

Le pistolet vise directement la tête de Carlo. C’est une exécution sans pitié.

Un fois visé, le carabinier tire deux coups, dont l’un touche le jeune homme : il entre sous la pommette gauche et sort par la nuque. Il est 17 h 27.

foto6

Carlo tombe par terre, touché. Le recul du coup lui fait faire une embardée avant de tomber. A ce moment la jeep est encore coincée contre le trottoir.

foto7

Le chauffeur fait marche arrière sur le corps de Carlo. Le carabinier qui a tiré se couvre le visage avec les mains.

foto8

Le chauffeur engage la première : en passant la deuxième fois sur le corps de Carlo, la voiture avance de quelques mètres, où de nombreux renforts attendent. S’ils étaient si proches, pourquoi a-t-il fallu tirer ? Le carabinier à gauche met les mains sur son casque, en état de choc.

Maintenant celui qui a tiré est visible, il porte une de ces cagoules en dotation à mettre sous les masques à gaz.

Mais il n’a ni masque à gaz ni casque. Le chauffeur ne porte lui aussi qu’une cagoule.

foto9
foto9a foto9b

Carlo reste sans vie sur l’asphalte. Quelques manifestants se précipitent pour lui porter secours, en essayant d’éviter qu’il ne se vide de son sang.

Les forces de l’ordre interviennent maintenant en masse et par de violentes charges et en lançant des lacrymogènes elles empêchent quiconque de s’approcher de l’endroit où l’Etat vient de commettre un meurtre sans pitié.

Les affrontements autour du corps de Carlo continuent plusieurs heures. Entre temps, dans leurs premières déclarations, les forces de l’ordre nient la responsabilité de ce qu’il s’est passé.

Les images de la télévision montreront un policier poursuivant un manifestant en lui criant « tu l’as tué, avec une pierre », et voilà la folle version à laquelle les responsables des carabiniers et de la police essayeront de faire croire, avant que ces images-ci commencent à faire le tour des agences et rendent clair pour tous de quel côté se trouve la vérité.

clicca per ingrandire

Le personnel de l’Assistance Publique parvient à entrer dans le cercle que les forces de l’ordre ont érigé autour du corps de Carlo. Penchée sur lui, une infirmière désespérée se prend la tête dans les mains. Il n’y a plus rien à faire.

De l’analyse de cette séquence on s’aperçoit donc que :

  La soi-disant agression des manifestants contre la camionnette pouvait être dispersée par l’intervention des dizaines d’hommes (parfaitement équipés) présents à quelques mètres de distance.

Il ne s’est pas agi, comme on l’a fait croire pour justifier le recours extrême au pistolet, d’une offensive contre une jeep et deux militaires isolés.

  La situation de danger pour les carabiniers présents à l’intérieur de la jeep, due à l’absence de la vitre postérieure, a été déterminée par le choix absurde des militaires eux-mêmes de casser la fenêtre.
  Carlo s’est approché de la jeep les mains nues et il a ramassé l’extincteur après qu’il ait été lancé sur lui par le carabinier. Sa réaction a été donc une réaction à un geste potentiellement meurtrier accompli par le militaire.

  Le choix d’avoir recours à l’arme de la part du carabinier a été absolument indépendant de sa préoccupation pour les conséquences possibles du geste de Carlo, puisque le militaire extrait le pistolet et le braque sur la foule bien avant que le jeune homme ramasse l’extincteur et le dirige vers la camionnette.
  Le carabinier avait tout le temps d’utiliser son arme d’une manière moins drastique, en essayant un coup en l’air ou – en hypothèse extrême – en visant des endroits non vitaux. Le militaire, au contraire, quand Carlo est encore à plusieurs mètres de la camionnette, choisit de viser la tête du jeune homme et tire deux coups.

Cher lecteur, maintenant tu es arrivé jusqu’ici, raisonne une seconde : tu es un carabinier et tu te trouves à l’intérieur d’une jeep fermée. Tu as des personnes turbulentes autour de toi, dont les mains sont nues. Que fais-tu ? Tu casses à coups de pieds la fenêtre, tu balances dehors un extincteur, tu extrais ton pistolet et le braques sur la foule et ensuite – quand un manifestant ramasse l’extincteur – même avant que celui-ci approche la jeep – tu vises sa tête (sa tête, bon Dieu) et tu tires. Et ils ont le courage d’appeler ça LEGITIME DEFENSE !!!

foto10

« Il ont tué un garçon sur la place où je suis né »

Pour ne pas oublier Carlo Giuliani, 23 ans, assassiné par le régime italien le 20 juillet 2001.

Voila le témoignage oculaire d’un ami de Carlo :

J’étais Piazza Alimonda le 20 juillet à 17 h.

J’étais avec Carlo et quelques autres frères devant le véhicule des carabiniers apparemment « bloqués » entre un conteneur poubelle et on ne sait pas bien quoi.

Nous étions peu nombreux là devant, peut-être une douzaine, et notre attention n’était par vraiment dirigée vers le tout-terrain des carabiniers mais vers le peloton des policiers qui, masque à gaz sur le visage, lançaient des pierres et braquaient leurs fusils sur les manifestants.

Les secondes passaient instant après instant, photogramme après photogramme.

J’ai tout de suite été étonné du fait que cette jeep et ceux qui étaient restés derrière (j’ai bien claire l’image d’un carabinier qui a le temps de sortir et de rejoindre les autres) faisaient « des choses étranges » : bien avant que quelques camarades ne s’approchent des fenêtres du côté des manifestants, le carabinier à l’intérieur frappait à plusieurs reprises avec ses godillots la fenêtre postérieure en essayant de la rompre.

J’ai vu clairement le godillot du militaire défoncer la vitre postérieure de la jeep.

C’était justement ce geste inhabituel, apparemment incompréhensible, qui m’a fait instinctivement m’éloigner et courir sur le parvis de l’église.

Tandis que je courais vers le mur de l’église j’avais déjà la sensation de me protéger de quelque chose qui n’était ni des pierres ni des lacrymogènes.

Je venais à peine de rentrer de la tête du cortège désobéissant qui essayait de se défendre de la violence brutale et irrépressible des policiers qui chargeaient les gens par des blindés, des pierres et des lacrymogènes et j’avais déjà vu ces camionnettes des carabiniers qui reculaient en marche arrière, la porte ouverte et le pistolet braqué à hauteur d’homme vers la foule.

Quelques minutes auparavant j’avais déjà entendu ces sons « différents », ces tirs secs et précis qui se distinguaient des tirs des lacrymogènes. Mais je n’avais pas encore réalisé.

Quand je me suis retourné, dos au mur, vers la rue j’ai vu le corps qui gisait immobile à terre. Mon souffle et mon temps s’étaient arrêtés. Je me suis précipité sur le corps en hurlant en moi-même : « Ce n’est pas possible ! Pourquoi ??! Pourquoi ??! »

Je me suis arrêté un instant qui ne finissait jamais en regardant Carlo, après je me suis retourné vers ces assassins en uniforme qui indiquaient le corps avec leurs matraques et qui commençaient à courir vers nous en hurlant.

Je suis parti en courant, le visage en larmes, la mort dedans et ces tirs qui rebondissaient dans mes tympans.

J’au vu gicler du sang de sa tête et ce pouvait être la mienne.

J’ai vu un corps massacré par le plomb et ce pouvait être le mien.

J’ai vu un frère tomber… c’était un de mes frères !!!

Carlo était un de nous.
VERITE SUR LE MEURTRE DE CARLO.
VERITE SUR LES EVENEMENTS DE GÊNES.

source : http://bellaciao.org/fr/article.php...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La séquence photographique du meurtre de Carlo Giuliani
5 juillet 2007 - 09h55

C’est toujours aussi bouleversant de revoir ces images, de relire l’histoire...
Impossible de ne pas avoir les larmes aux yeux, le ventre noué.
Je ne sais pas comment les parents de Carlo font pour ne pas devenir dingues de douleur et de rage, compte tenu de l’omerta, du déni, des mensonges et des manipulations qui règnent sur cette affaire...Ils se battent, je crois que c’est comme ça qu’ils ont "transformé" toute cette misère...
En Italie donc, i lne faut pas l’oublier, être un opposant au régime en place, au capitalisme, de préférence, jeune, c’est tjs aussi risqué et se paie toujours aussi cher...
La Louve



La séquence photographique du meurtre de Carlo Giuliani
6 juillet 2007 - 00h59 - Posté par

C’est partout pareil : Cavaignac en 1848 tirait dans la foule ouvrière, Thiers en 1871 fusillait les Communards, les socialistes allemands recrutaient les Corps francs pour massacrer les Spartakistes, etc., etc. Quand le pouvoir des riches est mis en cause quelque part, ils tirent, ils tirent, ils tirent ... jusqu’à ce que tout rentre dans l’ordre : l’ordre des riches. La violence des riches est sans limites ; ils sont prêts à la guerre totale pour garder et augmenter ce qu’ils possèdent. Ils détruiront la Terre et les peuples. Ils sont marxistes : ils croient à la lutte des classes. C’est la gauche et les pauvres qui sont trop gentils. Ils faut combattre les riches par tous moyens, même légaux.


La séquence photographique du meurtre de Carlo Giuliani
27 août 2007 - 02h33

Carlo Giuliani...Carlo...Carlo...Ton nom, dans ma tête, résonne et se répète...Comme une prière pour la paix de ton âme, comme coulent les larmes invisibles de mon coeur...Carlo Giuliani...Tu continues de vivre à travers ceux qui t’aiment...Carlo...



La séquence photographique du meurtre de Carlo Giuliani
6 juin 2008 - 15h26

Arrêtez ces conneries, ce n’est pas notre rôle de s’apitoyer comme ça. Ok, l’un des notres est mort, ok c’est tragique... mais on ne le connaissait pas, nous. On n’est pas devant un film où l’on s’imagine un personnage parfait, beau, gentil, intelligent, avec un grain de beauté (même si Carlo était comme ça, je refuse de me l’imaginer) victime dune injustice effroyable à laquelle nous devons compatir... Ce n’est pas un FILM ! C’est la réalité !

Alors gardez vos larmes et vos envolées lyriques pour Titanic...

Battons-nous plutôt pour que justice et dignité lui soient rendues, à lui comme à nous, qui subissons toujours le mépris de nos dirigeants et de leurs soldats.

Que Carlo Giuliani repose en paix.






Des milliers de manifestants aux Etats-Unis pour la science
dimanche 23 - 11h00
Pamela Anderson explique pourquoi elle "aime Julian Assange"
dimanche 23 - 06h35
1 commentaire
Licenciements ! Arrêtez le massacre ! Plus que jamais : SOLIDARITE !
samedi 22 - 15h37
de : JO
Champs-Elysées : Le policier tué adhérait à "Flag !", l’asso’ des policiers et gendarmes LGBT
samedi 22 - 13h51
de : Julie Baret
Italie : victoire des syndicats contre les lois travail
samedi 22 - 11h54
de : OLIVIER DOUBRE
Pourquoi la campagne s’arrête ce vendredi soir à minuit
samedi 22 - 11h29
La résistance au Venezuela
samedi 22 - 08h32
de : Aspaar
1 commentaire
Les surprises que le « Big data » vous promet au premier tour
vendredi 21 - 17h54
de : Christian Canivez
2 commentaires
Les dix mesures phares du programme de Jean-Luc Mélenchon
vendredi 21 - 14h55
Découvrez rapidement le programme et les propositions de la France Insoumise
vendredi 21 - 14h35
de : Jean-Luc Mélenchon
Ecologiste militant, voici pourquoi j’ai choisi de voter pour Jean-Luc Mélenchon
vendredi 21 - 13h57
de : Sébastien Barles
1 commentaire
En France rien de nouveau
vendredi 21 - 13h27
de : red1917
COMPRENDRE LE PROGRAMME ECONOMIQUE DE JEAN-LUC MELENCHON EN 3 MINUTES (VIDEO)
vendredi 21 - 11h41
MÉLENCHON - CLIP OFFICIEL : 1 AN APRÈS L’ÉLECTION, CE QUI A CHANGÉ (VIDEO)
vendredi 21 - 11h18
de : Jean-Luc Mélenchon
Non, Jean-Luc Mélenchon ne livrera pas la France aux forces du mal
vendredi 21 - 11h14
de : Djordje Kuzmanovic
Présidentielle : Le baromètre des sympathisants... Motivé chez Mélenchon, prudent chez Macron, défaitiste chez Hamon
vendredi 21 - 10h04
de : Coralie Lemke
1 commentaire
Sexisme : le lourd sous-entendu de Fillon sur la grossesse de Salamé (video)
vendredi 21 - 09h56
1 commentaire
États-Unis : première application de la peine de mort depuis 2005 dans l’Arkansas
vendredi 21 - 09h39
Explosions à Dortmund : l’auteur présumé, un escroc ?
vendredi 21 - 09h37
Mélenchon qualifié pour le second tour, d’après Filteris
vendredi 21 - 07h47
de : Verdi
6 commentaires
LETTRE AUX ESCROCS DE L’ISLAMOPHOBIE QUI FONT LE JEU DES RACISTES
vendredi 21 - 07h40
de : Ernest London
Des notes cubaines à la foire-exposition de Blois
vendredi 21 - 07h28
MÉLENCHON - 15 MINUTES POUR CONVAINCRE (video)
vendredi 21 - 02h18
La Fête des librairies indépendantes.
jeudi 20 - 22h03
de : René HAMM
Ce soir à 20h00, invité de "15 minutes pour convaincre" sur France 2.
jeudi 20 - 19h27
Un nouveau débutant en politique ;-) Dominique de Villepin apporte son soutien à Macron
jeudi 20 - 19h17
Mélenchon est le seul à avoir compris
jeudi 20 - 18h39
Sondage exclusif : Mélenchon en tête en Nouvelle-Aquitaine
jeudi 20 - 18h12
de : Hélène Abalo
Le cinéaste Oliver Stone : "Mister Mélenchon for president !
jeudi 20 - 17h52
JE vote Jean-Luc Mélenchon !
jeudi 20 - 17h42
1 commentaire
Un pari pascalien
jeudi 20 - 17h38
de : Denis Sieffert
SOUTIEN TOTAL du P.R.C.F. au P.C. du VENEZUELA et aux FORCES ANTIFASCISTES et ANTI-IMPÉRIALISTES du VENEZUELA BOLIVARIEN
jeudi 20 - 16h49
1 commentaire
Souvenir : 25 févr. 2015 La CFDT au secours de la loi Macron
jeudi 20 - 14h55
de : A.G.
Emmanuel Macron va rencontrer Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT
jeudi 20 - 14h47
de : Arthur Berdah
Entretien d’embauche : Jean-Luc Mélenchon face à Jean-Jacques Bourdin (video)
jeudi 20 - 11h54
Des intellectuels et artistes américains appellent à voter pour Mélenchon
jeudi 20 - 09h53
Invité de Jean-Jacques Bourdin
jeudi 20 - 00h44
La société des rédacteurs de Marianne réagit à l’affaire Macé-Scaron
jeudi 20 - 00h33
de : La société des rédacteurs de Marianne
Pour abroger la loi El Khomri
jeudi 20 - 00h29
de : Laurence Charroy, syndicaliste CGT
LETTRE OUVERTE A BENOIT HAMON
jeudi 20 - 00h15
de : Philippe Coulonges
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays. John Fitzgerald Kennedy
Faites un don
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Pourquoi la campagne s’arrête ce vendredi soir à minuit
samedi 22 avril
Vendredi à minuit, le rideau va se refermer sur la campagne présidentielle du premier tour. Candidats, sondages, médias : la loi interdit de nombreuses publications jusqu’à la fermeture des bureaux de vote, dimanche à 20 heures, et l’annonce des résultats. Pour respecter la tranquillité des électeurs au moment de leur choix, des dispositions claires sont prévues par la loi pour empêcher tout événement perturbateur dans les dernières 48 heures. La campagne s’arrête donc ce (...)
Lire la suite
Pétition pour Jean-Luc Mélenchon de Danny Glover, Noam Chomsky, Eve Ensler, Mark Ruffalo
mercredi 19 avril
de Collectif Bellaciao
A partager ! France : Ne répétez pas la tragédie de Clinton contre Trump ! Pétition de Danny Glover, Noam Chomsky, Eve Ensler, Mark Ruffalo À livrer à la Société Civile Progressiste Française Ne forcez pas les électeurs français à choisir entre le libéralisme de l’establishment et le populisme xénophobe de droite. Unissez-vous au premier tour de l’élection présidentielle derrière le candidat de gauche qui traduit le plus de soutien dans les sondages. (...)
Lire la suite
MÉLENCHON : meeting mardi 18 avril, à Dijon + 6 meetings holographiques (video + photos)
mardi 18 avril
de Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Selon les organisateurs, 35 000 personnes au total assistent à ce meeting en comptant le public dijonnais et des six villes où l’hologramme du candidat est projeté. Plus de 111 000 sur Youtube... Le mardi 18 avril à 19h, Jean-Luc Mélenchon tiendra un meeting à Dijon. Au même moment, il sera en hologramme dans 6 autres villes de France : Clermont-Ferrand, Grenoble, Montpellier, Nancy, et Nantes et à Le Port (La Réunion) à 21h heure locale. Suivez cette première mondiale en direct (...)
Lire la suite
MÉLENCHON : Meeting à Toulouse 16/04/2017 de 15:00 à 18:00
vendredi 14 avril
1 commentaire
Plus de 70.000 personnes présentes. Le dimanche 16 avril à 15h, Jean-Luc Mélenchon tiendra un meeting à la Prairie des filtres (Cours Dillon) à Toulouse. Il y aura un pique-nique sur place à partir de 13h. Vous pourrez suivre cet évènement en direct sur Facebook et Youtube. Partagez l’information avec le hashtag #JLMToulouse. Rendez-vous ce dimanche à Toulouse à la prairie des filtres (...)
Lire la suite
MÉLENCHON : Meeting à Lille (vidéo)
mercredi 12 avril
de Jean-Luc Mélenchon
Plus de 25 000 personnes présent au meeting​. Porté par une dynamique. Jean-Luc Mélenchon, en forte progression dans les sondages, entend démontrer que ce n’est pas seulement ses talents de tribun qui attirent les foules mais bien son programme. A Lille, il reviendra sur son projet en matière d’emploi, de partage des richesses ou de relocalisation de l’activité. Point par point, "en assumant la confrontation politique avec les autres", promet son directeur de (...)
Lire la suite
MÉLENCHON : Meeting à Marseille dimanche 9 avril (vidéo)
dimanche 9 avril
1 commentaire
Le dimanche 9 avril 2017, Jean-Luc Mélenchon était en meeting à Marseille devant 70 000 personnes. Il a rendu hommage par une minute de silence aux 30 000 personnes mortes dans la Méditerranée. Dans un discours centré sur les enjeux géopolitiques de notre temps, il a réaffirmé sa volonté de sortir la France de l’OTAN, alliance guerrière des États-Unis d’Amérique. Brandissant un rameau d’olivier, il a affirmé : « Je serai le président de la paix (...)
Lire la suite
1336 jours, des hauts, débats mais debout (video)
dimanche 2 avril
L’aventure a duré 1336 jours ! 1336 jours pendant lesquels un noyau d’irréductibles se sont battus sans relâche contre Unilever. La grosse multinationale avait en effet décidé en 2010 de fermer son usine de conditionnement de thé et infusion à côté d’Aubagne, estimant qu’elle n’était pas rentable. Mais voilà ! Ces 82 personnes vont non seulement se battre pour que le rideau de fer ne s’abaisse pas définitivement sur les portes de l’usine mais (...)
Lire la suite