Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pour Guy Môquet, par Pierre- Louis Basse
de : IlROsso.....
jeudi 5 juillet 2007 - 15h48 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires

Chapeau pour ce texte, Pierre louis...

IlROsso....

La mémoire courte. La mémoire sélective. Ce sont des tics difficiles à soigner lorsqu’un point de vue est donné, non pas en fonction des seuls faits, mais depuis le belvédère d’une vieille obsession : l’anticommunisme. Jean- Marc Berlière et Sylvain Boulouque nous suggèrent que "faire de Guy Môquet et de ses 26 camarades des résistants de la première heure relève de la téléologie, puisque la plupart d’entre eux ont été arrêtés en un temps où le PCF, pris dans la logique germano-soviétique, était tout sauf résistant..." (Le Monde du 25 juin).

Ah, le joli refrain ! Le fiel qui n’a pas d’âge ! Ces deux historiens, qui ont la manie de travailler sur les fiches de police, devraient se souvenir que, dès le 10 juillet 1940, le Parti communiste français fait circuler en tracts un Appel au peuple de France. Marcel Paul, déjà clandestin, diffuse un autre tract, dans l’ouest du pays : "Il ne faut pas désespérer, il ne faut en aucune façon aider l’ennemi, rien de définitif n’est joué, les hitlériens seront finalement vaincus."

La question n’est pas de savoir si nous sommes en train de confondre mythe et réalité. La question serait plutôt de savoir pour quelle raison sordide, près de soixante-dix ans plus tard, quelques croisés désirent, coûte que coûte, caviarder les rôles de chacun.

Pas résistant, Claude Lalet, jeune fiancé de 18 ans, fusillé à Châteaubriant le 22 octobre 1941, et qui fut, avec Pierre Daix, de la toute première manifestation contre l’occupant, le 11 novembre 1940 ? Pas résistant, le jeune Guy Môquet, faisant le coup de poing contre Blouin et Dubuisson, jeunes antisémites du lycée Carnot ? Pas résistant, le jeune Pierre Georges, 19 ans, à peine le ventre remis de la mitraille, en Aragon, où il a défendu la République espagnole, qu’il est arrêté, dès novembre 1939, torturé, déjà, par les brigades spéciales ? Les hommes dont je vous parle seront les fers de lance des bataillons de la jeunesse, dès lors que l’Allemagne envahit l’URSS, en août 1941... Pas résistants, les hommes et les femmes de L’Université libre, qui diffusent un premier numéro, dès novembre 1940, au moment où Paul Langevin a été arrêté ?

Le pacte germano-soviétique est inique et déstabilise à l’époque de nombreux militants. Mais l’histoire est un corps mouvant. Une pieuvre dont il faut avoir le courage d’affronter l’ensemble des ramifications. Ne rien oublier. Pas davantage Moscou que Munich 1938. Ou la déclaration de non-agression franco-allemande du mois de décembre de la même année. Lâcheté des classes dirigeantes...

Le 22 octobre 1941, les 27 de Châteaubriant sont fusillés dans la carrière. Ils refusent d’avoir les yeux bandés. C’est jour de marché. Les habitants ont entendu les chants monter des camions. Oui, ils ont chanté L’Internationale. Mais Guy, Timbaud, Ténine, Grandel et tous les autres ont aussi chanté La Marseillaise. Ils ont crié "Vive la France !" avant de mourir. Ils ont lancé, comme un cri de défi à un monde qu’ils espéraient plus juste : "Vive 1789 !"

Pierre- Louis Basse, journaliste et écrivain



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Pour Guy Môquet, par Pierre- Louis Basse
5 juillet 2007 - 16h18

Ca donne envie de pleurer quand on voit tous les imbéciles soi disant sérieux qui s’agitent.......



Pour Guy Môquet, par Pierre- Louis Basse
5 juillet 2007 - 16h55

Merci pour ce texte M BASSE

En quelques paragraphes vous avez redonné l’honneur à tous ces communistes qui sont entrés en résistance malgré et en dépit de tous les risques que eux et leurs familles encouraient.

Mon grand père maternelle a été de ceux là qui se sont insurgés dès la première haure contre l’inacceptable, lui a eu la chance d’échapper à la mort par fusillade en s’évadant pendant son transfert de la prison de Monluc à Lyon vers le lieu de son exécution. Sur 150 ils ont été 3 à s’évader et à tenter leur chance.

Mon grand père a toujours milité et a porté la tete haute les valeurs du communisme pour nous les transmettre.

Merci de vous dresser contre ces historiens scribouillards qui ne connaissent malgré leur années d’étude rien au passé courageux de nos ainés.

Anne



Pour Guy Môquet, par Pierre- Louis Basse
6 juillet 2007 - 01h41 - Posté par

Bien, le texte, mais ne pas oublier que Pierre Louis Basse est tout sauf communiste.


Pour Guy Môquet, par Pierre- Louis Basse
6 juillet 2007 - 07h27 - Posté par

Justement ça donne encore plus de valeur au texte !

JCL


Pour Guy Môquet, par Pierre- Louis Basse
7 juillet 2007 - 16h47 - Posté par

Et Pierre- Louis Basse est tout, sauf anti- communiste .


Pour Guy Môquet, par Pierre- Louis Basse
13 juillet 2007 - 04h00

Réponse point par point mais rapide

La mémoire courte. La mémoire sélective. Ce sont des tics difficiles à soigner lorsqu’un point de vue est donné, non pas en fonction des seuls faits, mais depuis le belvédère d’une vieille obsession : l’anticommunisme.
chacun ses opinions. N’oubliez pas que les deux historiens dont vous parlez sont de gauche, et que leur anticommunisme (comme le mien, soyons clair), est lié au fait que le communisme est un système et une idéologie totalitaire qui heurte mes convictions démocrates et en faveur des droits de l’homme.
En outre, il est facile de dénigrer une recherche historique de fond avec des arguments politiques -les deux auteurs comptant parmi les bons historiens que l’ont voit en archive régulièrement (Monsieur Wolikoff et cie ne peuvent pas en dire autant), ainsi que dans les colloques... A qui ferait-on le reproche d’être antifasciste tout en travaillant sur le nazisme ?
Quant à sélectionner, il ne me semble pas que les historiens qui ajoutent des connaissances -certes déplaisantes pour les tenants de la légende dorée- soient de ceux-là...

Jean- Marc Berlière et Sylvain Boulouque nous suggèrent que "faire de Guy Môquet et de ses 26 camarades des résistants de la première heure relève de la téléologie, puisque la plupart d’entre eux ont été arrêtés en un temps où le PCF, pris dans la logique germano-soviétique, était tout sauf résistant..." (Le Monde du 25 juin).
c’est vrai. Les communistes sont arrêtés par la police de Vichy en vertu des lois républicaines de septembre 1939 destinées à réprimer un mouvement allié officiellement à l’Allemagne hitlérienne depuis août... Ils ne sont -pour leur très grande amjorité- pas arrêtés pour fait de résistance, mais parce que communistes : nuance... D’où d’ailleurs la facilité des arrestations en général, car ils n’étaient pas clandestins et ne s’y attendaient pas...

Ah, le joli refrain ! Le fiel qui n’a pas d’âge ! Ces deux historiens, qui ont la manie de travailler sur les fiches de police,
où l’on reproche aux historiens de bosser sur les archives... Signalons au passage que ces historiens et d’autres ont travaillé sur les archives de Moscou, avec toutes les infos gênantes de la "maison mère", tandis que Monsieur Basse se contente de relire l’histoire officielle du PCF...qui est tout sauf de l’histoire !

devraient se souvenir que, dès le 10 juillet 1940, le Parti communiste français fait circuler en tracts un Appel au peuple de France.
on sait très bien que cet appel est tout sauf le 18 juin en terme d’appel à la résistance, et que de plus il a été forgé et distribué après (Cf. Yves Santamaria, mais Monsieur Basse l’a sans doute lu -et oublié)POurquoi ne pas en dévoiler le contenu aux lecteurs ?

Marcel Paul, déjà clandestin,
oui, mais en vertu des lois républicaines liées au pacte germano-soviétiques soulignées plus haut... beau raccourci qui vise comme pour Môquet à faire passer un homme traqué pour l’alliance germano-soviétique, comme un résistant dès avant l’invasion allemande...

diffuse un autre tract, dans l’ouest du pays : "Il ne faut pas désespérer, il ne faut en aucune façon aider l’ennemi, rien de définitif n’est joué, les hitlériens seront finalement vaincus."
généralisation abusive : il n’appelle pas à la résistance, et ce texte n’engage pas le PCF lui-même à ce moment là...

La question n’est pas de savoir si nous sommes en train de confondre mythe et réalité.
si, c’est la bonne question, que tout historien se pose -mais pas les journalistes compagnons de route....

La question serait plutôt de savoir pour quelle raison sordide, près de soixante-dix ans plus tard, quelques croisés désirent, coûte que coûte, caviarder les rôles de chacun.
au contraire, les historiens de caviardent pas, ils ajoutent des détails gênants pour les propagandistes... d’où le problème pour ceux qui mettent du blanc sur les passages ennuyeux justement...

Pas résistant, Claude Lalet, jeune fiancé de 18 ans, fusillé à Châteaubriant le 22 octobre 1941, et qui fut, avec Pierre Daix, de la toute première manifestation contre l’occupant, le 11 novembre 1940 ?
le 11 novembre 1940 n’est pas organisée par le PCF, et c’est une manifestation de de résistance nationaliste antiallemande. Que deux militants en fassent partie, par patriotisme, en quoi cela engage-t-il un parti qui n’a donné aucune directive pour résister, au contraire ? Là encore généralisation abusive à partir du comportement -cpurageux- de deux individus... Et que fait l’auteur de tout les autres manifestants non communistes de la manif du 11 novembre ?

Pas résistant, le jeune Guy Môquet, faisant le coup de poing contre Blouin et Dubuisson, jeunes antisémites du lycée Carnot ?
Oui, mais entre les deux, il accepte le pacte germano-soviétique, à un moment où les démocraties luttent activement, les armes à la main, contre le nazisme... Et quel fut son activité sous l’occupation : c’est cela le point soulevé par les auteurs -l’art de toujours taper à côté. Avec des raisonnements pareil, François MItterand qui a été résistant devrait être considéré comme collabo car ultra nationliste dans sa jeunesse...

Pas résistant, le jeune Pierre Georges, 19 ans, à peine le ventre remis de la mitraille, en Aragon, où il a défendu la République espagnole, qu’il est arrêté, dès novembre 1939, torturé, déjà, par les brigades spéciales ?
Idem : l’action en Espagne ne présume pas de l’inaction, sinon de la complicité de certains, après le 23 août 1940 : Monsieur Basse a-t-il des choses à dire à ce sujet ? Combattre en espagne en 1939 est vertes courageux, mais en quoi cela est-il de la résistance contre l’occupation allemande en France ? Nous aimerions savoir ce qu’a fait ce courageux jeune homme en 1939-1941.

Les hommes dont je vous parle seront les fers de lance des bataillons de la jeunesse, dès lors que l’Allemagne envahit l’URSS, en août 1941...
soit plus d’un an après le début de l’occupation... L’invasion est d’ailleurs en juin, mais le lapsus est plaisant : la résistance du PCF ne se met pas en marche avant la fin de l’été : l’inertie sans doute. Quant à ces bataillons de jeunesse, Berlière et Liaigre (une autre lecture en perspective pour Monsieur Basse) ont montré qu’ils sont courageux, mais peu nombreux, sans directive claires du parti et peu -voire pas- soutenus par lui -d’où le fiasco.

Pas résistants, les hommes et les femmes de L’Université libre, qui diffusent un premier numéro, dès novembre 1940, au moment où Paul Langevin a été arrêté ?
certes, mais quel est le rapport avec les autres noms ?

Le pacte germano-soviétique est inique et déstabilise à l’époque de nombreux militants. Mais l’histoire est un corps mouvant. Une pieuvre dont il faut avoir le courage d’affronter l’ensemble des ramifications. Ne rien oublier. Pas davantage Moscou que Munich 1938. Ou la déclaration de non-agression franco-allemande du mois de décembre de la même année. Lâcheté des classes dirigeantes...
bla bla qui vise à noyer le poisson : tout le monde est pourri, on remet les compteurs à zéro !Avec des raisonnements pareils, on justifie aussi la collaboration en vertu de l’ondoyace de l’histoire -gponflé le bonhomme... Monsieur Basse condamne le pacte, mais pas le parti et les militants qui l’acceptent... De plus, Munich, c’est un lâcheté, pas une alliance en bonne et due forme avec Hitler, avec partage de la Pologne, des pays baltes et échanges de prisonniers politiques dans la foulée... Analogie fallacieuse pour dédouaner l’impardonable -et l’incompréhensible pour celui qui refuse de voir la vraie nature du communisme international...

Le 22 octobre 1941, les 27 de Châteaubriant sont fusillés dans la carrière. Ils refusent d’avoir les yeux bandés. C’est jour de marché. Les habitants ont entendu les chants monter des camions. Oui, ils ont chanté L’Internationale. Mais Guy, Timbaud, Ténine, Grandel et tous les autres ont aussi chanté La Marseillaise. Ils ont crié "Vive la France !" avant de mourir. Ils ont lancé, comme un cri de défi à un monde qu’ils espéraient plus juste : "Vive 1789 !"
Encore une fois : ces hommes sont arrêtés comme communistes, en vertu des lois républicaines prises à la suite du pacte germano-soviétique et utilisées par Vichy par anticommunisme (et non comme lutte contre la résistance). Les personnages qui sont fusillés sont pour une petite partie des résistants mais surtout des militants arrêtés pour être communistes et non pour fait de résistance, ce qui n’enlève rien à la tristesse et l’horreur de leur calvaire. Qu’ils crient vive la France montre bien qu’ils ont un réflexe patirotique et républicain, et non "communiste" -le parti les ayant laissé dans le vague, sinon tombé, tout simplement.

Pierre- Louis Basse, journaliste et écrivain
mais en rien historien. Ne pas être communiste est le certificat de virginité que s’autodécerne tout bon compagnon de route...



Pour Guy Môquet, par Pierre- Louis Basse
14 juillet 2007 - 22h36 - Posté par

Bonjour,
Il y a loin de la coupe aux lèvres.

Citoyens, ils étaient prisonniers au nom de la raison d’état car ils avaient choisi un combat dont les dirigeants avaient trahi l’idéologie dans un pays où les dirigeants avaient trahis les valeurs et le peuple.

Certe tous ces dirigeants avaient de bonnes raisons et c’est d’ailleurs au nom d’autres bonnes raisons qu’ils furent choisis pour être fusillés.

Je ne sais pas si Pierre Louis Basse est aujourd’hui communiste ou non ; je sais seulement qu’il est le passeur de la mémoire de ces hommes qui périrent d’être simplement des hommes du peuple qui croyaient en un autre monde, meilleur, plus juste et qui jusque dans la mort, mirent leurs vies au service de cette cause.

Que leur croyance fut pertinente, je ne sais ?

PLB a le mérite de nous rappeler des valeurs qui aujourd’hui ont disparues et que ses parents lui ont transmis pour la simple raison que son grand père était à Chateaubrint lorsque se déroula ces tristes événements.

La vrai question enfin n’est pas : la faute à qui ? et pourquoi ?

Mais que ferions nous en de pareilles circonstances ?
Serions nous parmi les moutons ou deviendrions nous ceux là même que l’on appelle des terroristes ?

Il n’est pas si facile de choisir son camps ! Et c’est certainement la force des convictions qui aide le mieux à savoir lutter.

Merci de votre lecture.





L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
10 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
5 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite