Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
de : La Louve
mardi 10 juillet 2007 - 11h22 - Signaler aux modérateurs
23 commentaires
JPEG - 11.7 ko

de La Louve

Si "la gauche" a une question, une seule, à se poser aujourd’hui, c’est bien celle-là, qui lui est d’ailleurs fortement inspirée par Nicolas Sarkozy.

Ne pas y répondre, c’est se condamner à reproduire toujours les mêmes erreurs, jusqu’à ce que nous en mourrions.

Je donne ici un élément de réponse, ce que je pense, ce qui est donc, une conclusion personnelle et intermédiaire, certes, fondée sur un peu de réflexion, et non une prétention "à la vérité".

Ou plutôt ce qui est donné là, c’est ce qui sert, en tout cas, de boussole à mon action et à ma pensée.

En cela déjà, je "me pense" politique.

Je n’ai ni raison ni tort - mais j’ai une "conviction" , disons plutôt, un sensation que ma conclusion est juste, et je vais la défendre. (Jusqu’à être, éventuellement, convaincue par autre chose ;-))

On doit se foutre de la "VERITE".

Surtout en politique.

Il faut arrêter avec cette notion de VERITE qui pourrit notre réflexion politique et qui a remplacé dans une pensée du monde, celle de réalité, de matérialité.

Cette notion de vérité, qui, pour un communiste, devrait être le signe d’ un marxisme dévoyé, puisqu’on ferait là plutôt de "la mauvaise idéologie", celle qui aboutit au dogme et qui fige savoir, pensée et pratique.

Ce n’est pas cela, ce n’est pas LA VERITE que nous cherchons, enfin je l’espère, sinon notre combat est voué à l’échec, la Vérité n’étant pas , selon toutes les paraboles bibliques, populaires ou philosophiques bien connues, accessible à l’homme, - sauf peut être éventuellement, en Sciences, (et encore le mot a t il alors un sens spécifique).

La Vérité, et sa « recherche » aussi obstinée est, pour un homem ou une femme ppolitique ( ce que nous somems tous et toutes ici) une espèce de cheminement névrotique qui nous vient tout droit du judéo christianisme .

Une manière de se dire : "qu’est ce qu’il y a derrirère le voile ? Quelle est cette Vérité - à révéler donc - qu’on ne voit pas ?" - l’Esprit Saint donc...

Ce n’est pas par hasard que nous , communistes, réflechissons le monde ( ou devrions réfléchir) de façon "dialectique"...

Bref.

Quelqu’un qui ramasse des coups s’intéresse- t-il à savoir si ces coups sont LA vérité ? Non, évidemment. Il en sent la réalité et les vit comme une injustice, comme un châtiment, comme un accident...

Il y a DES vérités qui ont le sens de « réalités », mais il n’y a pas LA vérité.

La politique ni l’économie ni même la philosophie ne cherchent, n’ont pour but, la Vérité. Mais en revanche ,elles peuvent en effet se servir de cette notion de vérité et souvent à des fins reoutables.

Ce que nous cherchons, ce que nous devons chercher à la rigueur, nous, communistes, c’est la JUSTICE comme mode, principe d’organisation de la vie en société.

Justice pour les exploités, les prolétaires, les exclus.

Justice pour que ceux qui sont esclaves deviennent enfin les maîtres.

Justice.

Que le monde soit enfin fondé sur la Justice.

Que les "choses rentrent dans l’ordre" et que cesse la schizophrénie qui faisait déjà dire à Siéyès en 1789 :

"Qu’est-ce que le tiers état ? Tout.

Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Rien.

Que demande-t-il ? À y devenir quelque chose."

et à Marx en 1847 :

"Vous êtes saisis d’horreur parce que nous voulons abolir la propriété privée.

Mais, dans votre société, la propriété privée est abolie pour les neuf dixièmes de ses membres.

C’est précisément parce qu’elle n’existe pas pour ces neuf dixièmes qu’elle existe pour vous.

Vous nous reprochez donc de vouloir abolir une forme de propriété qui ne peut exister qu’à la condition que l’immense majorité soit frustrée de toute propriété. En un mot, vous nous accusez de vouloir abolir votre propriété à vous.

En vérité, c’est bien ce que nous voulons ».

Notre justice à nous elle est fondée sur une certaine idée de l’égalité (je renvoie rapidement notamment aux travaux de Castoriadis sur ce sujet ) et elle doit être atteinte par le communisme.

"A chacun selon ses besoins, et non à chacun selon ses moyens". Appelez ça "notre vérité" si vous voulez, mais le plus juste serait de dire "notre objectif".

Justice pour les prolétaires de tous les pays, et non vérité, voilà notre combat.

C’est une posture qui suppose des choix éthiques - à chacun en conscience, de les faire, de se positionner par rapport au capitalisme. Mais ce n’est pas une question de Vérité.

Je pourrais même avoir « scientifiquement tort » et la démonstration pourrait m’en être faite par "A+B" , je n’en croirais pas moins au communisme comme moyen de changer le monde.

Et je dis croire. Sans aucune gêne. Totu le monde croit , à un moement ou à un autre.

Le sicentifique même - ne serait-ce que parce qu’il croit que la science peut exister, être patiquée, qu’elle peut lui apporter du plaisir, changer le réel etc etc...

Car c’est cela la politique, c’est la conjonction d’idées et de moyens pour organiser « le monde des hommes » selon des principes des idées que l’on pense, non pas vraies, mais surtout, justes, meilleures que d’autres.

La politique, ce ne sont pas les « combinazzione » sans fin et souvent pathétiques auxquelles se livrent nos personnels politiques depuis des décennies.

Toutes ces intrigues, ces machiavélismes, toutes ces techniques, ces stratégies glorifiées d’une manière très subtile par un enseignement bien précis (celui des « sciences politiques » de l’ENA ), ce sont des formes dénaturées de la politique ,ce sont des plaisirs de nantis, de courtisans…

La politique, ça ne se résume pas non plus à une connaissance technique des élections et de leur préparation, même si, dans une démocratie représentative, les élections sont, non pas une fin en soi, mais un moyen d’accéder au pouvoir, pour appliquer une politique.

Là où il n’y a pas de volonté de mettre en oeuvre une politique, là où il n’y a pas de choix éthique, là où se cache sans cesse derrière LA vérité, il n’y a pas de politique.

La politique de Sarkozy, c’est de mettre la France au service du capitalisme, de nous vassaliser au profit des financiers internationaux ,c’est d’organiser notre vie selon des principes, des valeurs (« mérite », l’exact opposé de notre « fondement » !) capitalistes, bourgeoises.

La seule question que nous devrions nous poser aujourd’hui c’est donc celle-ci :

La politique, quelle est la notre ?

Que voulons nous , nous, communistes, pour la France et pour le monde ?

Fraternellement

La Louve



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 12h55

INTÉRESSANT...

... Moi je partirai plutôt du concept de "besoins" (concept scientifique et non pas marchand), au niveau individuel et collectif et de là j’étendrai à ce qui permet de les staisfaire : d’où la nécessité de justice, de partage.

NOSE DE CHAMPAGNE



QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 14h49

Chère petite camarade , tu as oublié quelques " perles " du Manifeste : petits artisans, rentiers, paysans...........tout l’échelon inférieur des classes moyennes de jadis tombe dans le prolétariat. D’une part, parce que leurs faibles moyens financiers ne leur permettent pas de lutter contre la grande industrie, et d’autre part, parce que leur habileté technique se déprécie constamment du fait du progrès technique de la production industrielle. Et aussi : vous nous reprochez de vouloir abolir la propriété. Nous n’avons rien à faire de l’abolir, les progrès de la grande industrie l’ont abolie et l’abolissent de jour en jour. Autrement dit, la bourgeoisie S’EST SUICIDEE. Ca lui a pris deux siècles, et c’est parce que son cadavre est encore chaud et qu’il remue encore que nombre de nos " congénères " ont voté Sarko. Pour ce qui est de " l’homme providentiel ", Bush à lui tout seul est en train de faire ce que de Marx/Engels à Gramsci, en passant par quelques autres étoiles de moindre magnétude, nos grands, moyens et petits penseurs, nos ancetres et nous-memes n’avons pas réussi à faire : foutre le capitalisme par terre. Tu n’as quà jeter un coup d’oeil sur les indices de l’or et du pétrole, entre autres. Et je crains fort que conformément à la coutume, la PRISE de CONSCIENCE ne SUIVE l’écroulement du système au lieu de le PRECEDER. Mais, comme tu dis, ce n’est pas une raison pour rester les bras ballants. Bon tout ça m’a donné soif. D’ailleurs, soit dit en passant, la connerie des ricains a du bon : depuis qu’ils ont décidé le boycott des produits français en 2003, nos bons fromages et pinards qui partaient à l’export se retrouvent dans les magasins, et meme moins cher qu’avant. Sur ce, je te laisse. Gros poutous. Vieux stal borné. P.S. Ton article : qu’est-ce que la politique était jubilatoire, jouissitif, et je ne crains pas de le dire, bandatatoire. ( Pour ce dernier qualificatif, je ne suis pas sur qu’il soit dans les normes de l’Académie ). Gros poutous et à plus.



QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 18h27 - Posté par

Tu es un sacré épicurien me semble t il cher camarade vieux stal borné entre le pinard, le fromage et "le reste" ;-) ( "vieux stal borné" cette signature me fait littéralement crever de rire je dois le dire !!!)

Le but n’était pas de citer tout le Manifeste - mais tu as raison de le rappeler ...

Bien sûr que la bourgeoisie se suicide - enfin une bonne partie d’elle même en tout cas...

C’es t ce que je disais ( sans "m’autociter") quand je mentionnais une phrase de Jaurès un jour "le gros capital se cache derrière le petit" - c’était un article contre le pouvoir des "nantis" et j’essayais d’expliquer notamment comment, à un moment, tout système fini atteint ses limites - la bourgeoisie a fait entrer dans le monde le capitalisme financier, "recréant" ainsi une forme d’aristocratie, et un régime qui, à mon sens est non plus la démocratie mais la ploutocratie.

Est-ce que ça règle notre problème pour autant ? Ben non .... Ca ne fait que placer le pouvoir du capital dans d’autres mains, sans doute encore pires que celles des bourgeois "ancienne mode"...

Et ce faisant elle a offert sa gorge à ce qui va la tuer, elle, la "foncière", parce que cette caste là est apatride et immatérielle, ou "immatérialiste" :
pas d’immeuble, mais des parts de SCI, pas de transaction concrète mais une dématérialisation des transactions, des titres, pas d’argent mais des valeurs, pas de nationalité mais des paradis fiscaux, etc etc.

Nous avons pris non pas un train mais une gare entière de retard sur ce sujet là : l’identification de "l’ennemi à abattre", de ses armes, de ses pratiques, on est à la bourre, terrible....

Mais enfin, si on s’y met sérieusement, on peut se "refaire" ...

Très fraternellement à toi


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 15h00

Je ne nie pas qu’il existe de grandes inégalités (dues notamment au fait que le revenu du capital est largement supérieur au revenu du travail) et de grandes injustices mais il est faux de prétendre que la propriété est inexistante pour les neuf dixième de la société comme au temps de Marx. Même que ça nous permet de mesurer le progrès réalisé depuis Marx. En effet, 53% des Français sont propriétaires d’un appartement ou d’une maison et dans certains pays capitalistes, ce taux s’élève à 80%. En 2006, le parc automobile était de 36 millions de véhicules. D’autre part, l’expérience de la collectivisation des moyens de production a déjà eu lieu et elle s’est soldée par un échec. D’ailleurs, on ne sait pas à quoi rimerait cette collectivisation dans la mesure où nos économies sont surtout des économies de services et non plus des industries comme du temps de Marx et que l’immense majorité de nos entreprises sont des PME, souvent familiales. 150 ans sont passés depuis Marx, et sa théorie de la plus-value était incomplète. Dans le calcul de la plus-value, il faut mettre des tas de facteurs que Marx a négligé et notamment ce qu’on appelle une prime de risque. En effet, l’entrepreneur, surtout le petit entrepreneur, prend un risque que les autres ne prennent pas. Il serait injuste de ne pas récompenser cet effort. Il serait injuste de ne pas récompenser les gens qui ont fait de longues études. Il serait injuste de ne pas récompenser quelqu’un qui a une idée. Quant à votre idéal « chacun selon ses besoins », il ne résout rien du tout dans la mesure où il y aura toujours des gens pour déclarer qu’ils ont de très gros besoins. C’est d’ailleurs de là qu’il faut partir. L’injustice est sans doute quelque chose de réel mais l’intérêt personnel aussi.



QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 17h17 - Posté par

Bon, c’est dommage que tu ne signes pas ton commentaire...

Ce qui est important à déduire de cette citation du Manifeste c’est de dire que ce ne sont pas les plus nombreux qui forment la majorité "décidante" du "pays" (ou de l’europe ou du monde comme tu veux ) - c’es t en cela aussi que je le mets avec Sièyès et je crois que ça c’est toujours d’actualité.

Par ailleurs, s’il te plaît, il ne faut pas colporter tous les mensonges que la bourgeoisie introduit dans le discours ambiant....

53 % des français sont propriétaires d’un appartement ou d’une maison ? ah ouai ?

Pour moi, jeune juriste bornée ;-) propriétaire ça veut dire : "usus - abusus - fructus" - 53 % des français ne sont qu’usufruitiers de leur maison - la "propriété" qu’on leur renvoie via "Le Parisien" ou ce genre d’Echos des Bananes n’est qu’un mensonge grossier - en général pendant 20 à 30 ans, le VRAI propriétaire de leur appartement bien aimé c’est ... LA BANQUE !!!!!

Par ailleurs je me permets de te rappeler que le communisme ne peut (logiquement) se concevoir que comme un internationalisme et donc, je me demande si ta vision du monde, qui repose déjà sur une distinction peut être inconsciente entre "pays développés/en voie de", est bien communiste ( remarque que tu n’as pas dit que tu étais coco !) ? En fait, je me demande si ta vision des propriétaires est bien réelel et si dans "propriété" tu comptes les tas d’ordures sur lesquels vivent des Brésiliens, des Indiens, des Russes etc etc... ?

Amicalement

LL


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 18h31 - Posté par

Tiens, je voIs qu’etre borné c’est contagieux. Vieux stal borné à jeune juriste bornée.


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 19h05 - Posté par

Je m’appelle Nathan, je ne suis pas communiste et je ne cherche à convaincre personne. Je dis simplement qu’il faut voir toute la réalité en face. Tu dis que la banque est propriétaire des biens immobiliers des Français. C’est sans doute vrai pour une partie d’entre eux et surtout pour les derniers entrants qui doivent subir la bulle immobilière actuelle. Il n’empêche que les chiffres de l’INSEE de 2005 montrent qu’il existait en 2005 57% de propriétaires et que 35% (soit 60% des propriétaires) n’avaient plus de traites à payer. Ça fait quand même un paquet. En ce qui concerne ce qu’on appelle le tiers-monde, je n’ignore pas qu’il y a plus d’un milliard de gens qui ne mangent pas à leur faim mais d’autre part, je constate qu’il existe par exemple, une classe moyenne de 350 millions d’habitants en Inde, ce pays que l’on croyait définitivement largué. Rien qu’à Bangalore, il y a davantage d’ingénieurs en informatique (150.000) que dans toute la Silicon Valley alors qu’il y a 20 ans, il n’y avait strictement rien à Bangalore. Les faits sont têtus disait Marx. Donc lorsque vous critiquez le capitalisme, tenez aussi compte de ces faits.


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 20h33 - Posté par

Comme je ne suis pas né de la dernière pluie, je sais bien que à droite, tous ne sont pas des buveurs de sang. Mais reveille-toi bon dieu : les actiités de services EN FRANCE c’est la répartition des roles entre CAPITALISMES plus ou moins PUISSANTS, et le communisme, sera le bonheur de l’HUMANITE OU NE SERA PAS. Parce que, pour fabriquer bagnoles, ordinateurs, frigos, et aussi FERRAILLER des bateaux AMIANTES, comme le Clémenceau, ce sont les BRIDES-BASANES-BRONZES qui se tapent tous les boulots d’extraction, de mine, de sidérurgie, pendant que les Français cornaqués par leur dirigeants, ambitionnent de devenir un peuple de rentiers, ou de salariés haut de gamme, comme le PREVOYAIT Lénine en 1917 dans son bouquin " l’Impérialisme.......". En bon francais, le tiers-monde se tapera ce qu’il y a de pire, de dégueulasse, avec à la clé, espérance de vie de 40 ans, 500 morts comme lors pendant l’explosion de l’usine Union Carbide en Inde justement, pendant que l’IMPERIALISME s’organisera une couche de salariés ACHETES qui serviront à masquer l’exploitation de la planète, ou à assurer aux grandes fortunes de la planète les " cadres ",( je dirai plutot les matons ) qualifiés pour faire tourner le système. On se sortira de cette mélasse TOUS ENSEMBLE OU ON EN CREVERA ENSEMBLE, en mettant au pouvoir l’interet général DES PEUPLES et non pas l’interet de quelques dizaines voire centaines de grandes fortunes. Et si tout cela te parait de l’utopie gentillette, qu’est-ce que BUSH FICHE EN IRAK ? Allez, sans rancune, c’est plus de mon age. Vieux stal borné.


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 20h51 - Posté par

Le capitalisme continue son développement et contribue à l’essor des forces productives.

Certains pays dits du Tiers Monde qui avaient été barrés pendant plusieurs siècles par la domination européennes commencent maintenant leurs développements.

Tout le monde sait (du moins on peut le supposer) qu’énormement de sociétés avaient les bases culturelles nécessaires au développement de type industriel et post-industriel qu’on connait. Foutez-leur la paix et ils se développent, se développeront.

C’est là l’énorme différence entre une société coloniale et une société impérialiste, l’énorme différence entre une société impérialiste et une société post-impérialiste.

Qui dira le prix gigantesque que paya la Chine à être colonisée pendant une période déterminante, le prix que l’Inde paya à la domination anglaise. les sociétés coloniales pré-capitalistes ou capitalistes furent d’abord des entreprises de blocage du développement économique. L’accumulation du capital fut confisquée méthodiquement par les empires coloniaux. Plus tard, la menace et la guerre de la part de l’impérialisme détériora jusqu’à l’agonie les possibilités de développement.

Il y a comme une grande amertume à voir que la logique capitaliste impérialise conduisit beaucoup de pays d’Amérique latine à voir leur développement bloqué. L’Argentine, l’Uruguay et le Chili, qui avaient des bases industrielles non négligeables sortent seulement la tête de l’eau après avoir été massacrées militairement , économiquement, par le capitalisme américain.

L’Inde dont l’école de mathématiques fut réputée et la culture immense connait maintenant un puissant développement et commence seulement à surmonter les traumatismes de la domination capitaliste anglaise . Il a fallut pour cela reconstituer des élites, reconstruire une culture bouleversée, former une population, accumuler roupie après roupie le capital pour investir. Et ça ça prend des dizaines d’années...

Maintenant le processus enfin s’accélère, mais il le fait à la matière capitaliste, violente, inégale et contradictoire. Et avec ce qui le dépassera, l’extension de la liberté et de la démocratie aux entreprises.

Effectivement beaucoup de gens en france (un des pays les plus riches du monde en profondeur) ont des biens, parmi les travailleurs également.

On peut prendre également le cas américain où le phénomène est encore plus accentué et la part dans le richesse produite en faveur des travailleurs plus importante qu’en Europe ou en France. Le fond c’est la menace permanente que fait peser le capitalisme sur la prospérité des travailleurs (c’est leur travail) , le fond c’est l’absence de démocratie dans le travail, de pouvoir sur leur propre vie qu’ont les travailleurs. Et accessoirement l’exagération du prélèvement de richesses par une classe parasite.

La critique du capitalisme n’est pas construite pour revenir en arrière mais pour permettre un développement plus harmonieux, permettant plus de prise sur leurs propres vies aux gens, individuellement et collectivement quand c’est nécessaire.

la critique du capitalisme c’est d’abord l’injustice faite aux producteurs de richesse, soumis aux systèmes hiérarchiques injustes, cruels et bafouant le droit imprescriptible à la liberté de chacun.

Cette critique s’attache à défendre économiquement et matériellement les producteurs de richesses contre la rapacité des actionnaires (privés ou d’état) et tous ceux qui sont exclus d’une place sociale, mais pas seulement, et au fond, pas essentiellement : c’est d’abord la liberté qui est visée, la liberté au concret des producteurs, de diriger leur destin économique, de changer éventuellement de vie sans avoir un couteau économique sous la gorge.

La possession de maisons et d’appartements par des travailleurs le fut par des efforts terribles et sou à sou. Elle le fut par la défense des travailleurs pour avoir une part minimale du gâteau . Ce monde fut construit par les ouvriers, les travailleurs ... Pas par la classe bourgeoise.

Cop.


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
11 juillet 2007 - 14h07 - Posté par

"53 % des français sont propriétaires d’un appartement ou d’une maison ? ah ouai ?

Pour moi, jeune juriste bornée ;-) propriétaire ça veut dire : "usus - abusus - fructus" - 53 % des français ne sont qu’usufruitiers de leur maison - la "propriété" qu’on leur renvoie via "Le Parisien" ou ce genre d’Echos des Bananes n’est qu’un mensonge grossier - en général pendant 20 à 30 ans, le VRAI propriétaire de leur appartement bien aimé c’est ... LA BANQUE !!!!!"

Je l’Adooooooooooooooore ;-)

SAd


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 17h50

Je vois qu’ il reste du travail de formation à entreprendre, un travail "hénaurme" comme aurait pu le gueuler Flaubert. La France, ses 53% de propriétaires et ses 36 millions d’"aquariums", quel beau programme de vie, quelle belle perspective de développement pour l’humanité. N’avez vous jamais entendu parler des crédits bancaires étalés sur 50 ans qui pointent leurs doux museaux aliénants dans quelques pays de notre belle Europe libérale, ces nouveaux propriétaires boufferont, pour la plupart, les pissenlits par la racine avant de d’acquérir un quelconque bien et j’imagine, sans peine, que les banques, ces bienfaitrices, se tourneront alors vers les descendants, pieds et mains liés par la propagande avalée par leur géniteur. Au passage et depuis belle lurette, le gouvernement indien a voulu enrayer l’endettement contracté par les familles lors des mariages de leur progéniture afin de ne point pénaliser les générations suivantes. Quant aux "aquariums", leurs pouvoirs vicieux et maléfiques ne sont plus à démontrer ( voir écologie, sociologie, psychanalyse, économie, etc...). Parler de progrès et de bien-être demande, en premier lieu, de ne pas avoir le nez dans le guidon du libéralisme.
Fraternellement.
Philippe



QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 18h27 - Posté par

Te casses pas la tete pour convaincre 87 109 : tu crois que la bourgeoisie a esayé de CONVAINCRE la noblesse en 1789 ? La bourgeoisie avait le pognon, la noblesse était ruinée, Louis XVI convoque les Etats Généraux, pour renflouer les caisses, la bourgeoisie prend le pouvoir. Ce que les noblards en pensaient, la bourgeoisie n’en avait RIEN à FOUTRE. Et y a de fortes chances pour que le scénario se reproduise : regarde la parité euro/dollar, les cours du pétrole et de l’or. La crise de 1929 était FINANCIERE, la prochaine sera bien pire, et TOTALE. Et c’est là que les PEUPLES se prononceront pour la propriété SOCIALE des moyens de production, parce que ce sera une question de VIE ou de MORT pour l’ESPECE HUMAINE. Pour le reste, ce monsieur confond propriété SOCIALE et PRIVEE, ( il ne sait pas que c’est la bourgeoisie qui a inventé le COLLECTIVISME, les premières SOCIETES par ACTIONS datent de fin 1600 : compagnie des Indes, banqueroute de Law en 1720 sous la Régence ). Il confond également moyens de production et de consomation.Vieux stal borné.


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 17h58

La politique, quelle est la notre ?

Que voulons nous , nous, communistes, pour la France et pour le monde ?

C’est bien la seule et unique question à laquelle il nous faut répondre maintenant, et sans traîner... on y travaille, c’est promis !

Mouton Noir

http://alter-politique.blogs.com



QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 18h24 - Posté par

Sous forme de boutade ce mot ci-après déjà sorti par nous, mais qui n’est pas dénué de sens :

Preuve effective de l’existence des classes bourgeoise et prolétarienne et de leur lutte réelle ou potentielle :

T’as au moins un comportement économique, de l’ordre de l’anticipation rationnelle, qui te permet de différencier irréfutablement les hommes en deux classes hétérogènes potentiellement ennemies : les uns investissent en bourse, tous les autres dans le loto.

Ocséna

Tu te bats douloureusement, chère amie, avec la notion de vérité. Ne la jette pas à la poubelle sous prétexte qu’elle se mutiplie selon les gens de manière contradictoire. La vérité change selon les premisses et l’axiomatique dont on parle.

Il est évident que la démocratie en tant qu’action POUR le peuple n’a pas de sens pour certains. Mais pour nous oui !

Ils veulent te faire penser que la démocratie c’est la rationnalité gestionnaire des choses et la bonne gouvernance des hommes. Ca les arrange personnellement.


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 18h56 - Posté par

HEllo les copains de L’OCsena
Non non, je ne me bats pas vraiment avec la notion de vérité (ce serait carrément prétentieux de ma part surtout en quelques lignes) et en tout cas je ne veux pas la "jeter" à la poubelle -

Je dis juste qu’il me semble qu’on ne doit pas faire de la détention de LA vérité un dogme en politique...et parfois , de plus en plus souvent pour tout dire, j’ai peur en lisant des textes i ci ou là, qu’on ne soit pas encore sorti de ça - bcp de ce qu’on peut lire est fondé sur LA vérité - Untel a LA solution, Bidule a LA vérité, donc votez Untel Bidule....

Et du coup, on n se prend à des raisonnements pseudo scientifique, en réalité, de jus de chaussette, pour justifier des positions qui sont purement et simplement morales (a u sens philo du terme).

Du coup on t’explique que 1.97 % + 3 % + 5.65 % faisant 10.62 % "y’aka y’aka" -

Ce petit pamphlet c’est donc plutôt une sorte de "coup de gueule" pour dénoncer, en politique, un mésusage de la Raison au pretexte d’un soi disant existant noble ( LA VERITE !) qui finalement ,aboutit aux pires horreurs. PArce que derrière cette prétention à "la vérité" on met des trucs aberrants.

Alors, non la démocratie ce n’est pas "la bonne gouvernance des hommes" ni la "rationnalité gestionnaire des choses" - ce n’est pas ce que j’ai écrit et ce n’est pas ce que je pense et donc je me suis peut être mal exprimée (à la relecture je dirais que je me suis mal exprimée - trop rapidement écrit , mais bon...). Je ne suis pas une fan du "contrôle" mais plutôt du "lâcher prise" si ça éclaire mon propos ?...

Quand je dis que la politique c’est un "moye n d’organiser le monde" j’entends par là avant tout "organiser mentalement", c à d une manière d’appréhender le monde et de fournir un cadre, pas plus pas moins non plus . Et bien sûr , mon postulat n’est pas qu’il n’existe que la politique pour ce faire. "Et la tendresse bordel ?" (Je ne suis pas sûre d’être bcp plus claire mais au moins , vous me donnez du fil à retordre et j’aime bien ça ,donc je vais y songer...)

Enfin bien sûr, il est certain que ma position implique combat et dépassement du capitalisme néanmoins...Et que "ma voie" est (pour l’instant et au moins !) politique donc.

Notez bien si j’en avais les capacités ,elle serait sans doute plutôt poétique !

La bise à vous _ ;-) La Fiancée du Pirate


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 20h08 - Posté par

Pour ce qui est de la " fiancée du pirate ", j’espere que tu as vu le film, la fin est psychédélique, quand elle installe hors d’atteinte ( sur le dessus du confessionnal ), en pleine messe et par surprise le magnétophone sur lequel elle a enregistré ses ébats forcés avec les notables du village Je vais éviter de prendre trop de place. Epicurien, certes, toutefois, je ne peux pas profiter vraiment sachant qu’il y a d’autres moi-meme (alter égo) sur terre qui ne vivent pas une vie D’HUMAIN. Depuis que mon ancien taulier m’a foutu en retraite au motif que j’étais barje, je me suis mis à l’ulm, c’est plus " planant " que le tai-chi et je continue à révasser sur mes bouquins ou des sujets maths physique sur internet. Bon pour ton article sur la politique, je te suggère les écrits de Marx sur les fétiches et les totems, un excellentissime petit bouquin de Politzer, " Principes élémentaires de philosophie ", ( MATERIALISME contre IDEALISME, et DIALECTIQUE contre METAPHYSIQUE ), plus de Lefebvre aux PUF, collect Que sais-je ? " le Marxisme ", et un dernier titre " le Socialisme ", meme éditeur et collection, mais épuisé, on le trouve encore dans les bibliothèques municipales. Tu me fais penser aux chiens truffiers : tu trouves avec du flair ce que des " intellectuels " qui te récitent les clasiques du " marxisme " par coeur, n’arrivent pas à voir. En somme, le vieux dilemme : tete bien faite ou tete bien pleine. Je viens d’entendre à la radio que l’euro a fait un bond par rapport au dollar, conmte tenu des nouvelles pas très bonnes de l’économie US. Ou ça va devenir " pissant ", c’est quand on va arriver à un rapport de 1,5 euro pour 1 dollar. C’est là qu’on va reparler de la conférence de Bretton Woods, de de Gaulle qui voulait revenir à l’étalon-or, et je vais meme vérifier s’il ne voulait pas récuperer l’or français qui faisait des petits à Fort Knox depuis juin 40. Mais, pour ce dernier point, je ne suis pas sur. Allez, ma petite camarade Louve-juriste-bornée-fiancée-du-pirate, je te fais des gros poutous. Vieux stal borné.


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 21h55 - Posté par

à mon vieux copain stal borné : est-ce que ça existe, les "louves truffières ?" ???? _ ;-)
Pour "la fiancée du pirate", tu parles si je l’ai vu, et plus d’une fois, ce film d’anthologie, avec une Bernadette Laffont sublimissime de féminité, de sensualité et de crânerie.... et cette chanson,donc, "extra" - je me souviens même de la pochette du disque ( et pourtant j’étais bien petiote...) une fille mauve à la Manara avec une chevelure violette, sur une balançoire... pppffff...

A bientôt

ps : et quelle discussion les copains !!
la bise fraternelle
la louve


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 19h43

La Politique c’est l’art de faire règner la concorde dans la Cité. A l’aune de ce constat, qui remonte au moins à la Grèce antique, il n’est pas interdit de penser que le capitalisme qui exacerbe les conflits entre individus comme entre groupes sociaux est bien l’ennemi de la Politique. Quant à sa traduction institutionnelle, la pseudo-démocratie représentative, elle est en train de tomber le masque en élisant de plus en plus régulièrement pour maîtres des peuples des champions de la discorde (Bush, Berlusconi, Sarkozy etc...) voir des "serial killers" (Bush, Blair...)



QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 20h02

La vérité d’un objet se dissipe avant même que le sujet connaissant tente de l’approcher dans toutes ses déterminations , le sujet disparaît avant qu’il n’ait appris à se connaître lui-même. Malgré cela la vérité n’est pas rien comme le couteau qui coupe le pain. Va-t-on bazarder le couteau à pain parce qu’il ne coupe pas bien la viande ?

En politique, nous avons besoin d’une vérité faite de subjectivités plurielles réactives dont l’objet est soi-même et les autres, les rapports sociaux au sens large. Nous avons besoin de sciences sociales et de praticien(ne)s politiques sans diplôme et avec diplôme. Avec tout ça il faut une grosse louche de désir et d’envie d’en découdre avec l’ordre capitaliste partout où une poignée, une prise dépasse à proximité de consciences éveillées. Comment voir toutes ces prises, agir dessus de manière cohérente ?

C’était mon moment poético-philosophico-politique après un porte-à-porte avec une camarade dans une tour d’une cité populaire avec un tract sur la libéralisation de l’électricité et du gaz. Je crois que c’est le premier porte-à-porte depuis des lustres ! Les gens sont contents qu’on vienne les informer en direct. A suivre

Claude (coco massicois)



QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 23h07 - Posté par

Celui qui a du mal déjà à se connecter et qui veut savoir à quelle sauce il va être mangé par Sarko, risque en vous lisant d’avoir des envies de suicide.....
Est ce un club d’initiés que vous souhaitez pour le parti ??


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
11 juillet 2007 - 15h07 - Posté par

Quand j’étais dans le ventre de ma petite moman, je n’étais pas initié. Je me suis initié tout seul plus tard, quand j’ai commençé à prendre quelques coups de pompe dans l’arrière train. D’ailleurs, je continue ( à m’initier ) et pour que les exploités se libèrent un jour, faut qu’ils se servent de leur cervelle au lieu de pleurnicher et d’attendre que DES initiés leur apportent DES solutions sur un plateau. C’est à la portée de tout le monde : il faut un MINIMUM de BONNE VOLONTE, qui produit un MINIMUM de CURIOSITE, qui se traduit par un MINIMUM de capacité à penser TOUT SEUL, et, les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, NOUS pourrons un jour changer la face du monde. Quand j’avais dix ans, dans mon village de montagne, je passais mon temps à " discuter " avec les poules ; j’attrapais la poule, je faisais " cot cot ", elle faisait " cot cot " et j’ai passé un " certain temps " à me demander ce qu’elles " pensaient " de la chose. Plus tard, je me suis occupé un peu de téléphonie, et c’est un peu QUAND MEME grace à moi que tu as un portable, un Internet et que tu peux discuter avec des piétons qui se trouvent à l’autre bout de la planète. Ma grand-mère était née en 1883 et un jour qu’elle regardait les infos, ( début des années 60 ), elle m’a demandé si le gars qui " causait dans le poste " pouvait nous voir. En trois ans, du brevet des collèges à une terminale scientifique ou technique, tu " parcours " les trois siècles de Newton à Einstein : en résumé, QUE LES NON INITIES FASSENT MARCHER LEURS MENINGES ET ILS DEVIENDRONT INITIES, mais dans le sens de l’INTERET DE L’ESPECE HUMAINE DONC DU LEUR. Bon courage. Vieux stal borné.


QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
10 juillet 2007 - 23h16

En effet, l’entrepreneur, surtout le petit entrepreneur, prend un risque que les autres ne prennent pas. Il serait injuste de ne pas récompenser cet effort. Il serait injuste de ne pas récompenser les gens qui ont fait de longues études. Il serait injuste de ne pas récompenser quelqu’un qui a une idée.

Et celui qui se lève à 4h du matin pour gagner ça croute, il en prend pas des risques toute l’année, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, et souvent pour ne pas gagner plus que quelqu’un qui travaille en normal ?
Et celui qui fait 30, 50, 100km tout les jours aller et revenir le soir à pas d’heure ?
La réalité c’est que nous ne regardons pas suffisament autour de nous le monde du travail, ou les salariers non qu’une chose à faire " c’est tai toi et travail"
La louve continue de nous faire réagir, et de nous remuer les méneinges, c’est ce dons les communistes ont besoin.



QU’EST CE QUE LA POLITIQUE ?
11 juillet 2007 - 10h16 - Posté par

Pour moi, jeune juriste bornée ;-) propriétaire ça veut dire : "usus - abusus - fructus" - 53 % des français ne sont qu’usufruitiers de leur maison - la "propriété" qu’on leur renvoie via "Le Parisien" ou ce genre d’Echos des Bananes n’est qu’un mensonge grossier - en général pendant 20 à 30 ans, le VRAI propriétaire de leur appartement bien aimé c’est ... LA BANQUE !!!!!

LA BANQUE, parlons-en de la BANQUE ! C’est qui, c’est quoi la BANQUE ? De qui tient-elle ses pouvoirs ? Qui lui donne le fric ? D’où vient ce fric ? Est-ce que la BANQUE n’est pas le symbole du CAPITALISME, de la BOURGEOISIE ?

Il n’y aurait pas quelque chose à faire de ce côté-là ?

LA BANQUE, si je pouvais je la boycotterais, ne serai-ce qu’un jour, histoire de lui montrer que "son pouvoir" ne tient qu’à un fil !

Mais tant que les citoyens-consommateurs seront dispersés, il en sera ainsi ! JG





Le gouvernement sous arrestation.
samedi 20 - 18h29
de : L’iena rabbioso
Gilets Jaunes : Lavilliers vire casaque
samedi 20 - 12h22
de : Stafed
4 commentaires
Y-a-t-il eu fichage des « gilets jaunes » blessés lors des manifestations ?
samedi 20 - 08h15
de : François Béguin
Fortes restrictions du droit de manifester : Un Etat de droit en dérive !
samedi 20 - 07h03
de : Chrstian DELARUE
1 commentaire
« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris (video)
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
5 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
5 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire
Gilets Jaunes : motion de soutien de la FIJ aux journalistes français
jeudi 18 - 08h25
de : FIJ
Un caillou dans sa chaussure / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 18 - 07h53
de : Hdm
Manifestation potagère le samedi 18 Mai à Sainte-Pazanne contre les multiples projets de grandes surfaces dans le 44 !
jeudi 18 - 06h52
de : Collectif Terres Communes
Wauquiez sera sûrement d’accord pour un EPR en lieu et place de NDDP
mercredi 17 - 23h58
de : Quasimodo de NDDL à Quasimodo de NDDP via jyp
2 commentaires
Aucune fermeture selon Macron. « Un hôpital sans chirurgie, sans maternité ni urgence, ce n’est plus un hôpital », réagit Christophe Prudhomme
mercredi 17 - 17h31
Les bâtiments peuvent être reconstruits mais la nature ne peut pas se reconstuire aujourd’hui !
mercredi 17 - 11h54
de : Shepered Gaïa
1 commentaire
Rencontre débat sur les violences policières ici et là-bas
mercredi 17 - 11h48
CGT, France insoumise, « gilets jaunes »... Appel à l’union pour une « grande mobilisation » sociale le 27 avril
mercredi 17 - 08h26
1 commentaire
SANS FEU, NI FLAMME ..
mercredi 17 - 08h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Bordel, quelle hypocrisie !
mercredi 17 - 08h09
de : anti-k
4 commentaires
Sauvons la cathédrale du cœur. Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
mercredi 17 - 07h54
de : Un curé de campagne en visite à Paris
Divine surprise.
mardi 16 - 17h15
de : L’iena rabbioso
8 commentaires
Espagne : 44 ans après la mort de Franco, l’extrême droite s’apprête à entrer au parlement
mardi 16 - 16h37
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Justice : la cour administrative d’appel annule la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac
mardi 16 - 14h13
de : Juliette Meurin
LES BLACK BLOCS - La liberté et l’égalité se manifestent
mardi 16 - 12h24
de : Ernest London
Olivier est tombé, son arche restera debout !
mardi 16 - 11h34
de : Le Cercle 49
Christelle Déchronique Les péages urbains (audio)
mardi 16 - 09h48
de : Ciné Christelle
Conférence débat, Michèle Audin présente Eugène Varlin, ouvrier-relieur, jeudi 18 avril à 18h30
mardi 16 - 09h28
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
LE 26 MAI, METTONS LA RACLÉE À MACRON ! - Meeting Mélenchon, Aubry, Ruffin, Becker à Amiens (video)
mardi 16 - 08h40
Juan Branco, avant le "grand déballage" macron, dénonce une nouvelle fois nos "pseudos élites" (video)
lundi 15 - 17h41
de : nazairien
8 commentaires
Acte 22 Place de la République, police nationale et bagueux de Paris, complètement hors sol (vidéo)
lundi 15 - 14h19
de : nazairien
4 commentaires
Toulouse #Acte22 : La police tabasse 2 Journalistes et casse leurs caméras (video)
lundi 15 - 11h01
Jean-Luc Mélenchon. Privatisations : « VOTRE MODÈLE EST FINI » (video)
lundi 15 - 10h33
Le "meilleur des mondes" A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes.
dimanche 14 - 13h30
de : nazairien
6 commentaires
Anti-impérialisme : cycle de conférences
dimanche 14 - 13h29
Marlène Schiappa, piégée par ses mensonges, quitte l’interview (vidéo)
samedi 13 - 15h29
de : nazairien
1 commentaire
Rassemblement pour la libération de Georges Abdallah mercredi 17 avril 2019, 18h00, métro Château-rouge (Paris 18ème)
samedi 13 - 13h22
GAFA de tous les pays, taxez-vous en Irlande !
samedi 13 - 08h52
de : Karine Darmanche
Saurel chante sa révolution à la Comédie Dalayrac
samedi 13 - 00h04

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement. Albert Einstein
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite