Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

OSER : Les mécomptes de Monsieur le Préfet : 62+7=42

de : Emile ITANT dimanche 15 juillet 2007 - 09h34 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

Au lendemain de l’audience du Tribunal de Grande Instance (TGI) , Madame la Présidente faisait parvenir la proposition d’une rencontre à Monsieur le Préfet. Celle ci devait permettre de réunir enfin l’ensemble des acteurs : responsables de l’association et leurs conseillers, représentants de la justice et du Cabinet d’administrateurs, Préfet et DDASS. Elle s’avère en effet indispensable et urgente afin de clarifier, devant des personnes impartiales, les positions des protagonistes. Pour toute réponse, le Préfet faisait part de son indisponibilité pour les dates suggérées, sans faire de nouvelles propositions. Il faisait également parvenir une nouvelle convention à l’association, agrémentée d’un courrier dont vous trouverez la copie en pièce jointe.

Il est trop tôt pour fournir une analyse détaillée du contenu même de la convention. Le courrier est en revanche on ne peut plus clair : comme les salariés se sont rendu coupables de l’exercice du droit de grève, ils doivent être punis.

Le montant de la dotation annuelle est ramené à 640 000 euros . La nouvelle convention ne reconnaît que 42 places d’hébergement et ne tient aucun compte de l’habilitation (62 places) et de l’autorisation (7 places pour l’extension) dont bénéficie l’association. Pas un mot n’est dit sur le passif généré par les coupes budgétaires opérées par la DDASS, et qui doivent faire l’objet d’une discussion préalable dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire, en lien avec les engagements de l’Etat et la convention actuelle. Rien sur les licenciements économiques qu’impliquerait la signature d’une telle convention. Et comme « la situation actuelle du FAR n’offre pas d’alternative, sauf modification de détail », c’est à prendre ou à laisser.

L’attitude du Préfet ressemble à une fuite en avant devant les responsabilités qui lui incombent.

Mais, dans un Etat de droit, ça ne se passe pas comme ça.

Bien sur, nous comprenons les aigreurs occasionnées par la résistance à la toute puissance des représentants de l’administration. Mais Comme l’a fait remarquer avec humour notre avocat, Me SALAMAND lors de la dernière audience, le TGI n’abrite pas la chambre du Conseil conjugal...

Aucune incompatibilité d’humeur n’autorise le Préfet à s’exonérer des lois et règlements.

A commencer par la convention qui nous lie à l’Etat, toujours en vigueur. Elle peut bien sur faire l’objet de modifications. Elle peut-être également dénoncée. Mais en respectant son article 11 qui stipule :

· « La convention pourra [....] être dénoncée en cas de non respect suffisamment grave et avéré de cette convention par l’une ou l’autre des parties sous réserve d’un préavis de six mois notifié par lettre recommandée avec accusé de réception et après tentative de conciliation. »

Et également :

· « Six mois avant le terme triennal les parties engageront des négociations afin d’arrêter les éventuelles modifications à apporter au présent document avant de conclure une nouvelle convention »

Quoiqu’il en soit, tout conventionnement doit nécessairement s’appuyer sur les habilitations et autorisations délivrées par les autorités compétentes. L’association est habilitée pour 62 places de CHRS. Elle vient d’obtenir une autorisation d’extension pour sept places. La loi 2002/2 prévoit que les autorisations sont délivrées pour 15 ans. Ce qui veut dire qu’elles courent jusqu’en 2017.

La fermeture de l’établissement conduisant au retrait de l’autorisation, est également possible. Mais là encore, les représentants de l’Etat doivent se conformer à la loi, et notamment au Code de l’Action Sociale et des Familles. (CASF)

Les articles L 313-16 et suivants prévoient les conditions dans lesquelles peut être prononcer la fermeture partielle ou définitive :

1. Lorsque les conditions techniques minimales d’organisation et de fonctionnement ne sont pas respectées. [....]

2. Lorsque la santé, la sécurité ou le bien-être physique des personnes bénéficiaires se trouvent compromis [....]

3. Lorsque sont constatées dans l’établissement [...] des infractions aux lois et règlements susceptibles d’entraîner la mise en cause de la responsabilité civile de l’établissement [...] ou la responsabilité pénale de ses dirigeants ou de la personne morale gestionnaire.

Cette fermeture n’est prononcée qu’à l’issue d’une période dont la durée ne peut excéder six mois (éventuellement renouvelable), période qui doit être mise à profit pour mettre fin aux infractions aux lois et règlements ainsi qu’aux disfonctionnements constatés.

Enfin, la convention doit tenir compte des orientations du schéma Départemental pour l’Accueil l’Hébergement et l’Insertion (AHI) qui fait référence aux places existantes sur Bourg en Bresse, notamment les 62 places du FAR.

Rappelons également qu’une procédure de redressement judiciaire ne peut avoir que deux issues : la liquidation ou la mise en œuvre d’un plan de continuation prévoyant l’apurement du passif. L’article 631-1 fixent clairement les objectifs du Redressement Judiciaire et les possibilités de sortie de la procédure : « ...La procédure de redressement judiciaire est destinée à permettre la poursuite de l’activité, le maintien de l’emploi et l’apurement du passif... »

Comme nous l’avons déjà signalé, le Préfet ne fait nulle mention de l’apurement de ce passif, montrant son mépris ou sa méconnaissance des règles. L’article 12 de notre convention précédemment citée prévoit par ailleurs qu’en « cas de cessation d’activité du centre, [....] le passif éventuel sera repris en charge par le ou les financeurs au prorata de leur engagement. » Comme l’Etat est seul financeur, il doit assurer la reprise de ce passif. Au passif constaté lors de la mise en œuvre de la procédure, s’ajoutera le coût des licenciements en cas de liquidation. La procédure en cours a permis de clarifier les relations contractuelles et les mécanismes de financement.

Elle a permis de tordre le cou aux accusations de mauvaise gestion portées par le Directeur de la DDASS, Monsieur CHARBIT, à l’encontre des responsables d’OSER. Elle a permis de mettre en évidence le rôle de chacun et les conséquences des décisions, les causes et origine des difficultés. Mais elle n’a pas permis au tribunal et aux administrateurs, pas plus qu’aux animateurs de l’association, de disposer d’une visibilité suffisante sur les recettes courantes et futures pour respecter notamment les dispositions de l’article 85 du Décret : « A la fin de chaque période d’observation fixée par le tribunal et, à tout moment à la demande du ministère public ou du juge-commissaire, le débiteur informe ces derniers, l’administrateur s’il en a été désigné, le mandataire judiciaire et les contrôleurs des résultats d’exploitation, de la situation de trésorerie et de sa capacité à faire face aux dettes mentionnées au I de l’article L.622-17 du code du commerce. »

Comme le souligne Daniel IBANEZ, notre conseiller, « Il en ressort que la plus grande incertitude pèse sur la procédure dont bénéficie l’association consécutivement au défaut de réponse des représentants de l’Etat et à l’inexécution des dispositions contractuelles liant les parties depuis 1996. Dans ces conditions aucune restructuration n’est possible puisque l’association et son Administrateur sont incapables de connaître le niveau des recettes que consentiront à payer les représentants de l’Etat. »

A fortiori, aucune signature de nouvelle convention n’est envisageable.

Texte recopié de la lettre de Monsieur le préfet au président de l’association OSER, en date du 02 juillet 2007 :

Monsieur le Président,

Les événements de l’année 2007 concernant le C. H. R. S. LE FAR, en particulier sa fermeture à votre initiative pendant une période où s’appliquait le plan d’urgence hivernal, ont mis en évidence la nécessité d’une redéfinition rapide du rôle et des moyens de cet établissement dans le dispositif départemental défini par les pouvoits publics.

La convention ci-jointe que je soumets à votre signature traduit cette perspective.

Elle passe par la fixation de nouveaux moyens financiers. L’application stricte du coût national à chaque capacité du futur CHRS aurait conduit à un montant de dépenses nettes de classe 6 de 525 470 € dont 30 0000 € pour le service de suite. Je propose de financer l’ensemble des 42 places d’hébergement au prix des places d’insertion (15 227 € par place), soit un montant total des dépenses nettes de fonctionnement en année pleine de 639 534 € incluant le service de suite.

Je vous demande de prendre connaissance de la convention, de la compléter en remplissant les annexes (accompagnées des pièces à joindre) et les articles 2 (personnes dont l’admission est exclue), 4,1 (horaires d’ouverture et heures d’admission) et 5,1 (procédure d’admission) et de me la retourner complétée et signée avant le 31 juillet 2007.

J’insiste sur le fait que la situation actuelle du FAR n’offre pas d’alternative, sauf modification de détail, à la proposition que je vous adresse. La démonstration à été faite cet hiver de l’importance relative du C. H. R. S. LE FAR dans le dispositif départemental d’accueil, d’hébergement et d’insertion, et de l’existence d’autres possibilités face à l’abscence de disponibilité des places de cet établissement.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.

OSER : 05 bis, rue des crêts 01000 Bourg en Bresse
Mail :OSER-LeFar@wanadoo.fr
Site : http://www.oser-lefar.org



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
OSER : Les mécomptes de Monsieur le Préfet : 62+7=42
15 juillet 2007 - 11h33

C’EST SUREMENT UN COUP DE "V"...

... Je ne sais pas en quel base compte ce préfet, mais il a dû "bénéficier" des conseils de Môsieur "V" pour arriver à de pareils résultats !

NOSE



OSER : Les mécomptes de Monsieur le Préfet : 62+7=42
15 juillet 2007 - 11h36

Au secours NOSE, vulgarise s’il te plaît en base 10 !

q:D

Esteban



OSER : Les mécomptes de Monsieur le Préfet : 62+7=42
15 juillet 2007 - 11h40 - Posté par

Salut Nose,

Tu vois on s’est donné le mot, d’ailleurs je sais où te trouver en de telles circonstances ( ta formation professionnelle te perdra).

Tu as cliqué juste avant moi.

Au secours quand même !

Esteban


OSER : Les mécomptes de Monsieur le Préfet : 62+7=42
17 juillet 2007 - 11h27

IL EST VRAI...

... que l’association et le centre qu’elle gère méritent qu’on s’arrête à leurs difficultés qui ont été prolongées par l’(in-)action du Préfet. (je suis allé voir sur le site indiqué)
Un premier pas est fait par l’information du public sur les entraves mises à l’action sociale portée par l’association.
N’y a-t-il pas moyen, dans un 2° temps, de mettre en cause ce Préfet qui n’assume pas ses obligations ? Par exemple devant le Tribunal administratif, etc. ?
En tout cas, c’est certain, il faut continuer à dénoncer la "passivité" des pouvoirs publics et peut-être lancer une campagne de solidarité.
Est-il trop tôt pour dire qu’ici, nous sommes prêts à y répondre ?

NOSE






J.L.Mélenchon en Amérique-Latine ? Insupportable .
dimanche 18 - 17h52
de : joclaude
1 commentaire
Un seul cri : Libérez le Professeur Fourtillan !
dimanche 18 - 17h32
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque : Fin de l’ENA et vive l’ISP : CQFD !
dimanche 18 - 17h15
de : joclaude
1 commentaire
Chlordécone : l’État protège les empoisonneurs
dimanche 18 - 17h01
de : jean1
« Ils m’ont pris ma main ! »
dimanche 18 - 16h35
de : jean1
L’Histoire à ne pas oublier ! Quand le gouvernement américain protégeait les criminels de guerre nazis
dimanche 18 - 16h34
de : joclaude
Crise du Covid-19, une aubaine pour "l’oligarchie mondialiste" ?
dimanche 18 - 16h19
de : joclaude
1 commentaire
Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
3 commentaires
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
6 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
6 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite