Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 20 juin 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France. Dédicace du livre sur place. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel mensuel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous faire découvrir un livre, un film, un album engagé et qui invite à la réflexion pour (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
de : La Louve
jeudi 25 octobre 2007 - 13h55 - Signaler aux modérateurs
29 commentaires
JPEG - 57 ko

de La Louve

Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce bien "raisonnable" ?

Bon, j’ai bien conscience que, avec un tel article, je prends encore une fois une position différente de celle de la direction nationale de mon Parti et que, ce faisant j’aggrave mon statut de "dissidente" (bouh, que c’est laid).

Mais j’aimerais toutefois nous poser une question qui pour l’instant n’a pas été posée.

Je trouve ça dommage, donc je la pose publiquement, finalement.

Est-il juste, et est-il opportun de réclamer un « nouveau » référendum sur le « mini-traité » Européen ? N’y a t il pas "une autre voie" ?

Comme vous n’avez qu’à vous baisser pour ramasser les arguments qui sont en faveur de ce référendum, je vais vous donner ici uniquement mes arguments, qui m’amènent pour le moment à une conclusion qui n’est pas celle du Parti….

NB : Pour interrompre tout de suite toute polémique stérile qui dévierait le fond du débat sur ma personne, je ne prétends rien imposer à quiconque (comment le pourrais- je d’ailleurs ?!) mais juste essayer de permettre d’avoir un VRAI débat – Or , pour ce faire, il faut tous les sons de cloches, me semble-t-il…

Tout cela dans le sens de l’idée : "Moins de propagande, plus de citoyens autonomes, choisissez la gauche en raison et non par séduction"

1. Nous avons DEJA voté et dit NON

En effet, comme beaucoup d’autres ici, j’ai déjà milité et voté pour le NON en 2005.

On me sert que ce texte là n’est pas le même que celui de 2005 donc, qu’il faut revoter, d’une manière ou d’une autre.

Je réponds : « FAUX » – ce texte est exactement le même que celui de 2005 à un ou deux détails cosmétiques près – en cela je partage la position de ma direction (comme quoi tout arrive !)

Partant du principe que ce texte est exactement le même que celui de 2005, je demande : pourquoi les peuples Français et Hollandais devraient accepter qu’on se tamponne allègrement avec leurs voix ?! Sur cela encore je rejoins ma direction, la LCR et même Mélenchon :

 Respectez notre NON.

Au-delà de ça, RESPECTEZ LA SOUVERAINETE DU PEUPLE ET DE LA NATION.

Quand il s’exprime on ne revient pas dessus ! C’est aberrant – (cela aurait valu la guillotine à un paquet de députés en 1790, qui ne plaisantaient pas avec cette histoire de souveraineté…)

S’il faut se battre pour que ce NON de 2005 soit respecté, pourquoi ferions nous, même implicitement, une fleur au capitalisme en marchant dans sa combine ?

C’est fou que la « gôche » ne comprenne pas encore que la réponse qu’elle donne aux provocations ambiguës de Sarkozy conditionne a posteriori l’interprétation que l’on va faire de ces provocations !

Bien sûr qu’il faut répondre à Sarkozy, pied à pied, lui disputer tout ce qu’il essaie de nous bouffer. Mais pas n’importe comment. La fin ne justifie pas n’importe quel moyen sur ce type de questions.

Le problème ici ce n’est pas de revoter en référendum ou en Congrès !!!!

Le problème c’est de ne pas reposer une question qui a été tranchée par la voix du PEUPLE !

Vous pigez la nuance ?

En vous battant pour qu’ait lieu un référendum, n’êtes vous pas en train de donner implicitement raison à Sarkozy sur le point que ce traité est différent et que notre vote de 2005 est nul et non avenu ! Est-ce une bonne idée ?

2. On ne peut pas compter sur un NON au Congrès

Alors, en dépit des calculs alambiqués du Sénateur Mélenchon, il est manifeste qu’on ne peut pas et qu’on ne doit pas compter sur « la gôche » parlementaire (majoritairement compose du PS) pour repousser ce mini traité.

Toute cette élaboration fumeuse est invalide car elle ne veut pas tenir compte des REALITES. (Cela s’appelle du gauchisme en langage marxiste-léniniste) et PRS est en pleine crise d’idéalisme (il ne faut pas confondre utopie, nécessaire, et idéalisme, enfin je pense…).

La réalité aujourd’hui, c’est que plus de la moitié des adhérents du PS en 2005 ont, qu’on le regrette ou pas, voté, en participant massivement, POUR le TCE. 1er point.

La réalité aujourd’hui c’est que la plupart des « ténors » du PS étaient POUR le TCE et sont POUR le « mini-traité » et le redisent sans cesse à la radio et à la télé ces derniers jours. 2ème point

La réalité aujourd’hui, c’est que, malgré certaines apparences, le PS est un parti moribond, à la dérive, incapable de « tenir » un peu ses troupes et qu’il garde dans ses rangs des gens comme Lang qui participent à la Commission Balladur , ou Strauss Khan qui va au FMI, et j’en passe.

Alors les calculs sur les 3/5ème au Congrès… C’est gentil mais je n’y crois pas. Mais peut être sommes nous minoritaires à ne pas y croire ? Peut être sommes nous minoritaires à NE PAS faire confiance aux élus PS pour nous PROTEGER de Sarkozy ?…

3. Bénéficions nous des conditions requises pour gagner un référendum ?

Alors on me dit : c’est pour ça qu’il faut demander et refaire un nouveau référendum…

Je veux bien examiner la question, examinons la donc ensemble….

  Les idées socialistes sont-elles aujourd’hui majoritaires en France ? Difficile à déterminer, mais je retiens juste que 53 % de Français ont voté Sarkozy et ont, quoi qu’en dise, confirmé ce choix aux législatives.

  Ce qui signifie au choix que 53 % des Français sont des bourgeois capitalistes (pourquoi pas, mais j’ai un doute…) ou

  Qu’une bonne moitié de ces 53 % des Français ont tiré, consciemment ou pas, contre leurs buts (quelles qu’en soient les raisons et elles sont nombreuses : bêtise pure pour certains, absence de conscience de classe, gavage médiatique etc…)

  Voire, que les élections ont été grugées (je ne dis pas que c’est le cas, je dis que c’est une hypothèse qu’on ne peut pas écarter, en toute logique rationnelle).

Disposons-nous aujourd’hui de preuves tangibles qui nous permettent de penser qu’entre ces dernières élections et un hypothétique référendum, les choses ont changé à ce point que la victoire d’un second « NON » serait assurée ?

Là encore, certains éléments me permettent de douter…

  La dernière grève dans les transports a montré, à mon sens, une vraie fracture possible entre deux camps de prolétaires, hélas – ceux qui ont conscience et ceux qui ne l’ont pas. Ajoutons à cela une résurgence d’un lumpen prolétariat dont on sait, de tout temps, où il v…Je ne suis pas sûre que cette rupture possible soit analysée ni effacée…

  Malheureusement, notre « traitement » de l’après 2005 a été calamiteux : échec des « collectifs », échec de la candidature unitaire, absence totale de la « troisième voie » promise, de « projet alternatif », même symbolique, promis – c’est simple, pour être honnête, une fois remportée cette bataille, nous avons abandonné la guerre. Donc, je me demande si nos concitoyens, même parmi ceux qui ont voté NON en 2005 , ne vont pas penser qu’on les a grugés et que nous nous sommes servis du référendum de 2005 à des fins de pure politique politicienne interne, qui , en plus a été un ECHEC ? Je ne sais pas, mais on peut quand même se poser la question…

En tout cas, il me semble assez malhonnête de faire de la prospective sans mettre TOUS les éléments ( même ceux qui ne nous plaisent pas) dans la balance….

Dernière hypothèse : si nous obtenons ce référendum que nous réclamons, et que nous le perdons (la possibilité existe, prétendre le contraire est un mensonge, donc , j’aimerais m’assurer que le calcul des risques a été bien fait), qui en sortira renforcé et quelle conséquence cela aurait-il ?

4. Alors, que faut-il faire ? Que pourrions-nous faire ?

Nous mobiliser pour faire respecter notre NON au TCE en 2005, évidemment. Je n’en démords pas et sur l’intention, je suis d’accord avec la plupart de nos représentants et camarades.

Mais les moyens que je choisirais ne sont pas ceux employés.

Compte tenu de l’état dramatique de conscience politique des Français, je prendrais un autre biais.

Les Français, non seulement n’ont plus de conscience de classe , ça c’est sûr. Mais il n’ont même plus la conscience des libertés et des droits fondamentaux issus de la Révolution de 1789.

"Les bases" anciennes, issues de la Révolution (bourgeoise certes mais fondamentale pour une abolition du capitalisme), sont complètement oubliées ,et ça ne va pas en s’arrangeant. Nous sommes en train de faire machine arrière, depuis des années, et pas seulement au niveau social !

Et ça c’est gravissime.

C’est ballot, parce que c’est bien écrit en Préambule de la Déclaration des droits de l’homme : « Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. »

Et puis ici : « Art. 3. - Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. »

« Art. 6. - La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. »

Cela a été rappelé dans le Préambule de la Constitution de 1946 !

« Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d’asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. »

C’est rappelé, un peu en sourdine, certes, mais quand même, dans la Constitution du 4 octobre 1958.

« Article 3 : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret. Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques. La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives. »

Alors, sauf à ce que l’on me dise clairement que l’on tient tout cela pour nul et non avenu, j’avoue que j’ai du mal à comprendre notre démarche ,compte tenu de tout ce que je viens d’évoquer…

Je crois que notre travail de socialistes, voire de communistes, ce serait par commencer de rappeler et faire comprendre à nos concitoyens , ces principes fondamentaux, surtout sur ce sujet de la constitution européenne.

Voilà pourquoi je crois que nous devrions nous mobiliser et manifester avant toute chose ,sur ce sujet. Prendre appui ,en tout cas, sur ces bases là , pour nous opposer au mini-traité.

Voilà, comment je pense, humblement (et peut-être fais-je erreur) que nous devrions nous battre….

Ma toute petite expérience à Bercy le 1er avril, tout ce que je lis ici ou là, les dernières manifestations autour de Guy Môquet, me rappellent que quand on parle aux communistes de liberté et de droits fondamentaux, ils comprennent parfaitement et sont plutôt d’accord.

Pour les socialistes, je pense que c’est encore pareil et c’est peut être notre dernier vrai point de rencontre et d’ancrage…

Alors qu’attendons-nous ?

Ca, c’est une conviction personnelle, c’est vrai, certes, mais je crois que, aujourd’hui et pour l’heure, notre vrai combat est là. Chaque chose à la fois.

En toute logique marxiste, il me semble vain d’espérer réveiller « les masses » (dont je fais partie, ce n’est pas péjoratif) au socialisme si on ne les a pas réveillées avant sur ce sujet de leur Liberté. Nous n’obtiendrons plus rien au niveau social si nous négligeons ce combat-là, je le crains.

Qui ne sent pas son joug le peser ne peut pas vouloir s’en défaire.

Enfin , je ne comprends pas pourquoi les députés européens communistes et socialistes ne se mobilisent pas davantage contre ce coup de force ultra-exécutif. J’aimerais savoir, j’aimerais lire, les interventions fermes et scandalisées, de nos « hommes et femmes de gauche » en Europe. (Quand je lis que certains députés de gauche commencent leurs exordes par citer De Gaulle, malgré tout le respect que j’ai pour eux, j’avoue que j’ai un peu froid dans le dos…)

Bref, Sarkozy poursuit tranquillement son coup d’Etat en prenant appui sur tout ce qui est mou et faible chez nous, en France et en Europe…C’est ma triste (mais pas désabusée du tout !) conclusion.

Pour ma part, je ne vais pas me battre contre mes camarades si le désir majoritaire, fondé en conscience, est un référendum, c’est une évidence, car je sais où est mon camp.

Mais à ce jour, permettez moi simplement d’exprimer les plus vives réserves sur la stratégie adoptée.

Fraternellement, La Louve



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 16h09

REFRENDUM OR NOT REFERENDUM ?

Ne pas demander un referendum parce qu’en plus on n’est pas certain de le gagner me parait un argument difficilement recevable. A un mois du précédent referendum considérions-nous alors le résultat négatif comme acquis ? Et six mois avant ?
On ne choisit pas un terrain de lutte uniquement quand on est certain de gagner sinon nous n’aurions guère connu de victoires...
Au plan juridique et institutionnel le texte qui est en débat aujourd’hui est effectivement différent du précédent et doit par conséquent faire l’objet d’une nouvelle procédure de ratification parlementaire ou par referendum qui sont les deux voies constitutionnelles possibles.

On ne peut sur ce sujet objecter que les dispositions juridiques européennes et constitutionnelles françaises ne sont pas recpectées par SARKOZY.

On peut mener une bataille politique pour dire qu’il y a forfaiture et mise en cause d’un choix populaire déjà exprimé en explicitant le contenu du nouveau texte (ce qui compte tenu de sa présentation sous forme d’amendements des traités précédents ne va pas être facile).

On peut EN MEME TEMPS exiger que les citoyens soient à nouveau consultés.

Ces deux batailles politiques ne me paraissent pas contradictoires mais au contraire complémentaires.

La nécessité de proceder auparavant à une révision de la Constitution constitue une étape qu’il ne faut pas négliger car elle permettra à minima de mettre au clair la position de la direction et des parlementaires du PS.

JL GREGOIRE



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 16h30 - Posté par

JL G, salut

Bon, d’abord, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit.

Il y a des nuances dans l’analyse de la situation, comme on dit ;-) et qu’en politique rien n’es tgagné ni perdu d’avance certes...

Etre sûr de gagner
Etre certain de pouvoir gagner
Penser que l’on peut gagner
Ne pas être certain de gagner
Etre sûr de ne pas gagner
Etre sûr de prendre une volée.

J’aimerais qu’on m’assure que la dernière hypothèse a été écartée et qu’on est bien dans une hypothèse médiane

Je ne suis pas du tout d’accord avec toi pour comparer 2005 à aujourd’hui. De nombreuses conditions me semblent différentes.

J’en ai oublié trois dans ma liste, mais de taille !
 quoi que c’était déjà pas la joie , les médias étaient moins verrouillés en 2005 qu’aujourd’hui et "la gauche avait encore un semblant de crédibilité ---
 en 2005, on surfait encore sur la BRANLEE d’anthologie qu’on avait mise à la droite en 2004 aux régionales.
 Sarkozy n’avait pas encore l’impact terrible dont il jouit aujourd’hui.

Ensuite tu dis :

"Au plan juridique et institutionnel le texte qui est en débat aujourd’hui est effectivement différent du précédent et doit par conséquent faire l’objet d’une nouvelle procédure de ratification parlementaire ou par referendum qui sont les deux voies constitutionnelles possibles.

On ne peut sur ce sujet objecter que les dispositions juridiques européennes et constitutionnelles françaises ne sont pas respectées par SARKOZY."

Là, ça se discute ne serait- ce que sur le fond !!! Ce uqi nous a fait rejeter le TCE est-il, oui ou noon, toujours présent ? La réponse est OUI.....

Je trouve qu’on fait trop de cas de la "légalité" par rapport à la "légitimité", et je pense que cela sert Sarkozy.

Je me permets de rappeler que toutes les lois du 3ème Reich étaient légales et celles de Vichy aussi (c’est bien ce qui nous permet d’en avoir conservé certaines en France aujourd’hui encore !!!)

Voilà juste ce que je voulais ajouter, mais j’ia bien lu tes arguments aussi...

A plus tard
LL


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 16h45 - Posté par

Quelques extraits (issus de membres de la direction nationale) qui montrent que, qu’on le veuille ou pas, nous sommes toutes te tous d’accord au moins sur une chose au fond ,c’est que ce mini traité est EXACTEMENT la même chose sur le FOND que le TCE de 2005 ( ce qui me fait dire que la question de l’opportunité d’un nouveau référendum se pose quand même !!!) :

"En proposant à ses partenaires un traité prétendument "minimaliste" et une ratification sans référendum, Nicolas Sarkozy avait un objectif : effacer le Non français, "préserver l’essentiel" du traité constitutionnel et de son socle libéral, éviter un nouveau référendum"

"Toutes les raisons qui ont fondé le Non en 2055 sont intactes. En votant majoritairement contre le traité constitutionnel, les Françaises et les Français n’ont pas dit non à l’Europe. Ils ont dit leur volonté de changement, leur rejet de politiques qui se traduisaient par plus de difficultés dans la vie quotidienne, plus d’insécurité, plus de précarité, davantage d’inégalités. Ils ont dit leur rejet d’une Europe synonyme de démantèlement des services publics, de mise en concurrence des salariés et des peuples. Ils ont dit leur colère de ne jamais être entendus. "

"Ce traité qui reprend la substance du traité constitutionnel n’y répond pas. Pire, il légitime au ,nom de la “ concurrence libre et non faussée ” la poursuite des directives de mise en cause du service public, comme on le voit pour la poste, le rail, l’électricité et l’énergie. Comment parler de social quand pèse la menace de la généralisation de la précarité ? Quand sont intactes les prérogatives de la Banque centrale, pourtant si décriée ? "

EUROPE. Daniel Cirera, membre du CEN, chargé des Questions européennes

in, Que s’ouvre le grand débat public sur l’avenir de l’Europe.
À nouveau traité, nouveau référendum.

— -

Je reprends également les termes mêmes de l’Appel lancé par le PCF :

"En 2005, les citoyennes et les citoyens de notre pays et des Pays-Bas ont refusé la “ constitution ” européenne que les chefs d’Etat de gouvernement avaient adoptée. Dans plusieurs pays, elle n’a jamais été ratifiée. Fin juin 2007, les chefs d’Etat et de gouvernement ont lancé une procédure éclair pour un nouveau traité européen, sans débat populaire, sans referendum.
Contrairement à ce que dit Nicolas Sarkozy, ce n’est pas un “ mini-traité ”. Sous un autre nom et une autre forme, il reprend l’essentiel de la “ constitution ” rejetée.

Contrairement à ce que dit Nicolas Sarkozy, “ le respect de l’économie ouverte de marché où la concurrence est libre ” restera la pierre angulaire de la construction européenne à laquelle tout est subordonné. Aucune des principales exigences soulevées dans le débat sur le traité constitutionnel n’est prise en compte : services publics, égalité hommes-femmes, laïcité, préservation de l’environnement et des ressources non renouvelables, Europe sociale, refus de la libre circulation des capitaux et du dumping fiscal, surpuissance et missions de la banque centrale européenne (BCE), politique de paix, fonctionnement démocratique de l’Union européenne. Rien."


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 17h45 - Posté par

Bonjour JLG,

En ce qui me concerne je n’ai plus besoin de tester encore la position des responsables du PS

JC COUALAN


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 18h04 - Posté par

parce que pour vous la position du ps n’est pas encore assez claire !!!
vous vous moquez des gens !!!
pour moi c’est du blabla de politicien pour nous endormir,et refuser de considérer le vote de 2005 et un déni de démocratie.
même si le texte a quelque peu changé ,c’est toujours un torchon pro capitaliste .
j’èspère que les travailleurs vont se réveiller en masse et construire une grève générale pour dire stop et se réaproprier les richesses de ce pays,les aristicrates à la lanterne
à bon entendeur salut

pierrot de toulouse


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 16h31

Une idée simple à mettre en oeuvre et qui comme le spam que nous venons de subir, peut vite faire boule de neige

Editons des cartes postales, faîtes par exemple par nos amis du collectif "ne pas plier",

Avec un Zolie... Respectez notre NON !

un nom, une adresse une signature et hop un envoi direct à notre représentant en armement de l’élysée qui se chargera solidairement de l’affranchissage...

B.P



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 17h11

CHAPEAU BAS ELODIE-LA LOUVE....

Si je suis de celles et ceux qui apprécient et se régalent de tes interventions ici, ton point de vue et ta démonstration sur le trop fameux "mini-traité" devraient remuer quelques neurones.
Comme d’autres, j’ai déjà signé une pétition réclamant un nouveau référendum....par instinct militant sans doute,sans avoir réfléchi autant qu’il l’aurait fallu.
Bref, je partage tout à fait ton point de vue et te remercie pour ta démonstration de haute volée,meme si, comme tu le sais, elle risque hélas de ne pas faire l’unanimité.

Donc d’accord avec toi : ne rentrons pas dans ce jeu de dupes, rappelons à SARKO et ses petits amis que rien ne les autorisent à se moquer ainsi du peuple,qu’ils devraient avant tout respecter la Constitution.

En tout cas Elodie : continues sur cette voie.Fraternellement

JC COUALAN



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 18h32 - Posté par

"Qui ne sent pas son joug le peser ne peut pas vouloir s’en défaire"

Le joug de la desinformation a la vie dure. Encore un article qui colporte le mythe de Sarkozy vainqueur avec 53% des suffrages exprimés.

FAUX ? Sarkozy a obtenu 50,7% des suffrages exprimés Royal 45 % et les votes blancs et nuls 4,3%.

Pour pouvoir combattre efficacement son ennemi, il faut évaluer à sa juste mesure son emprise et ne pas gonfler cette derniere car c’est faire le jeu de sa com, terrain sur lequel il excelle.

Concernant le traité qu’il veut faire passer en force, le temps n’est pas aux bavardages mais aux actions concretes. Politiquement parlant on a eu une constitution, maintenant on a un traité et le seul moyen de faire barrage au diktat, c’est ni l’abstention à la PS, ni revendiquer qu’on a déjà voté que c’était NON et qu’on ne veut plus revoter. Mais mobiliser en masse pour un referendum et cette fois obtenir plus que les 54 % en comptant sur tous les mécontents inclus ceux qui ont voté Sarko et qui commence à déchanter et à l’avoir mauvaise.

Ce sera plus réaliste et plus percutant.

Mimi Marseille

PS : Sarkozy c’est 50,7 % des suffrages exprimés, bien compris ?!


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 18h46 - Posté par

Bonsoir Mimi,

C’est juste de rappeler le véritable score de SARKO : en fait il ne représente pas 50% des électeurs, contrairement à ce qu’il essaie de nous faire croire.

Par contre,annoncer 54% de NON au prochain référendum, vu le contexte (voir la position des responsables PS),n’est-ce pas prendre ses désirs pour des réalités ?

JC COUALAN


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 19h00 - Posté par

Pardonne moi d’être en profond désaccord avec toi "Mimi Marseille"....

"Ont obtenu :

Monsieur Nicolas SARKOZY :
18 983 138
53,06 % des exprimés

Madame Ségolène ROYAL :
16 790 440
46,94 % des exprimés
"

Je poursuis :

"Taux d’abstention
16,03 %

Taux de participation
83,97 %"

Ce sont les résultats OFFICIELS disponibles ici :

http://www.conseil-constitutionnel....

http://www.conseil-constitutionnel....

Alors bien sûr, ce que tu dis est vrai si on compte en INSCRITS et non en EXPRIMES - mais une élection est-elle gagnée par des inscrits ou par des votants ????

Pourquoi pour les autres on compterait en exprimés et pour celle là en inscrits ?! Parce que ça en arrange certains ?

Je veux bien lancer une discussion sur le décompte des voix, les blancs, les nuls etc... mais ce n’est pas le débat ici... (Note bien qu’à ce tarif là les résultats de 2002 sont encore plus bidonnants que prévus rétrospectivement....)

Aux dernières nouvelles, donc, je maintiens, avec une participation de 83,97 % des inscrits, Sarkozy a été élu avec 53,06 % des suffrages EXPRIMES.

De même, avec les mêmes critères, le référendum des 28 et 29 mai 2005 sur le TCE a vu les résultats suivants :

votants : 69, 37 % des inscrits
"NON" 54,67 % des suffrages EXPRIMES

on le trouve dans ce tableau page 4 ICI :

http://www.conseil-constitutionnel....

Arrêtons de faire de la propagande bête et méchante
Faisons de l’information ! La confiance de nos électeurs est à ce prix.

Nos idéaux, nos projets sont assez beaux et valeureux pour qu’on ait pas à prendre les gens pour des CONS.

Nos militant-e-s sont assez formés et responsables pour arriver aux mêmes résultats en employant de bons moyens.

Ca devient extrêmement agaçant, il faudrait en prendre conscience. La droite et le capitalisme essaient de me siphonner le cerveau à coup de pub et de désinformation toute la journée, n’allons pas faire la même chose, surtout que nous n’avons ni les moyens ni la formation pour leur damer le pion sur ce terrain !

RESPECTEZ LA SOUVERAINETE DU PEUPLE, RESPECTEZ LA VOIX DE LA NATION !

PAS DE CONSTITUTION BIS, NI CONGRES NI REFERENDUM

APPLICATION SANS CONDITION DU SCRUTIN DES 28 et 29 MAI 2005 !

La Louve


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 23h53 - Posté par

Mimi, c’est le diminutif de EMILE ou de MIREILLE ? Par les temps qui courent on sait jamais ou peuvent nous conduire les signatures ambigues.

Ceci étant dit passons à plus sérieux.

Moi j’ai VOTE NON au TCE,et comme je n’ai pas été tout seul,ça a fait meme une majorité qui a dit a l’UMP et au PS que leur "machin " ils pouvaient se le mettre....( tu vois Elodie avec tes c...e de vaseline je me laisse emporter vers des voies...) ou ils veulent.

Et voila que les memes nous ressortent le meme "machin"qualifié de simplifié.( ben oui,comme nous sommes trop cons il est plus "simple" )

En plus,nous pauvres couillons,nous allons demandé un nouveau référendum ?

IL A DEJA EU LIEU ET C’EST NON !

Un nouveau référendum c’est ce que SARKO souhaite.

Si le OUI l’emporte il continuera ses saloperies en faisant référence " à l’expression démocratique du peuple.

Si le NON l’emporte,toujours les memes saloperies mais à cause du peuple qui n’a rien compris.

Ce n’est pas,à mon avis,avec un retour aux urnes que nous reglerons le problème mais dans la rue,comme pour le reste.

Après ces paroles franches républicaines et révolutionnaires,je vais rejoindre mes cdes à la castagnade,avant qu’il n’y ait plus de castagnes et de rosé.

A votre santé LE REBOURSIER


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 00h14 - Posté par

Parce que toi aussi tu carbures au rosé ? Y A PLUS DE TRADITIIONS. Moi, c’est pour raison médicale. Vieux stal borné.


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 23h23 - Posté par

VSB,à toi je peux le dire,la tradition est respectée.C’est pas du rosé,mais de la " PIQUETTE ". Et en plus il y a un retraité des mines qui a une treille de clinton et il a réussi à faire 20l de pinard.

le plus dur c’est de s’envoyer le premier canon,après c’est pas qu’ilest meilleur mais tu as pas le choix car il faut les faire passer les chataignes,surtout à 2h du mat .

Rien que d’en parler ça me donne soif.a plus.

Salut à toi LE REBOURSIER


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 23h05

L’analyse de « La Louve » est tout à fait juste sur le fond et je la partage...

Mais le problème reste concrètement la stratégie à avoir dans cette situation.

En acceptant en préalable que le nouveau texte est identique à l’ancien sur le fond (ce que les experts prouveront sans peine...)

La position : « le peuple français s’est exprimé et nul ne peut revenir sur cette décision » est très difficile à tenir compte tenu des circonstances. Quelle juridiction constitutionnelle peut trancher dans ce sens ? Je n’en sais rien et je m’en moque si j’applique l’analyse marxiste...

Imposer par la lutte cette position suppose une conscience politique qui, à ce qu’il me semble, est loin d’être dans l’air ambiant ? Par quel moyen faire entendre cette position dans les médias ?
Comment convaincre dans ces conditions que cette position est juste ?

De plus, trop légitimer ce vote est-il réellement utile ? Il faut alors accepter que le référendum espagnol (oui, majoritaire) soit aussi non remis en cause...

Il me semble que l’exigence d’un nouveau référendum est une position plus facile à faire passer car même le PS aura du mal à se dédire. De plus il n’est pas totalement utopique de penser
que dans les autres états de l’union, les votes français et hollandais ont donner à réfléchir et la position de la France peut être décisive pour faciliter l’organisation de référendums dans ces états

Bien sûr, le risque de perdre le référendum en France est très fort mais si on obtient par cette action
l’organisation d’autres référendums dans les autres pays de l’U.E. Il n’est pas totalement absurde de penser que le traité ne passera pas même si on perd en France. Dans ce cas on gagne du temps...

Sur ce, je répète que je trouve la position de « La Louve » juste théoriquement mais que la priorité est de bloquer le traité... et aussi de bloquer NS et le traité n’est qu’une escarmouche dans ce combat.

jfr



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
25 octobre 2007 - 23h23 - Posté par

Trop légitimer le vote du Peuple trop légitimer 55% de voix.

Ça fait longtemps que je n’ai pas entendu un tel langage, atroce.


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 02h49 - Posté par

Sur ce, je répète que je trouve la position de « La Louve » juste théoriquement mais que la priorité est de bloquer le traité... et aussi de bloquer NS et le traité n’est qu’une escarmouche dans ce combat

Tout à fait d’accord. La position de la LOUVE mérite réflexion et débats.Toutefois pour ce qui me concerne je pense qu’il faut réclamer un nouveau référendum. En effet rien ne dit que les français apprécieraient que l’on essaye de refaire passer un texte qu’ils ont déja rejeté. Rien ne dit qu’un effet boomerang ne soit pas possible. Ainsi un nouveau rejet pourrait être alors un grave echec pour SARKO.

Quant au média pendant la campagne de 2005, il étaient tous massivement pour le oui, et l’expression des partisants du non a été réduite à la portion congrue. Donc de se côté là on se retrouverait dans une configuration pas pire.

Et puis pourquoi la gauche antilibérale( j’emploie ce terme faute de mieux) n’y trouverait-elle pas l’occasion de se rassembler à nouveau.Pourquoi ce nouveau référendum ne constiturait-il pas une épreuve quasi insurmontable pour le PS avec la possibilité d’une fracture encore plus grande dans ses rangs.

De tout ce que je peux lire sur BELLACAIO je n’ai encore vu personne évoquer le formidable espoir qu’avait soulevé,dans la seconde moitié de 2006 la perspective des candidatures communes à la présidentielle et aux législatives. Et pourtant cet espoir je l’ai rencontré tout autour de moi.

L. Bourson


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 11h01

Je rappelle que pour pouvoir voter sur la ratification du traité, il faudra d’abord réviser la Constitution française.
En votant contre la révision de la Constitution par voie parlementaire on rendrait obligatoire l’organisation d’un référendum. Si la gauche s’y oppose, M. Sarkozy n’a pas en effet la majorité des 3/5 au Congrès du Parlement pour réviser la Constitution française sur ce point.



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 11h20 - Posté par

Et si la gauche ne s’y oppose que mollement, comme d’habitude, nous allons assisté ensemble à la violation en règle de notre jolie constitution, comme l’a fait remarquer Etienne Chouard (cf. son article un peu plus loin sur ce site).
angela anaconda


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 12h38 - Posté par

Bonjour à toutes et à tous

J’ai pas mal gambergé cette nuit à ce que je lis sous vos "plumes", y compris chez celles et ceux qui ne sont pas d’accord. On doit agir, je vous l’ai dit j’en suis convaincue. C’est sur le "comment" que je suis circonspecte....

Etant donné ce que nous entendons chez les dirigeants du PS sur le sujet actuellement, et la manière dont "nous" leur "léchons l’arrière train" en permanence - oui, oui, pas la peine de pousser des cris de vierge effarouchée, qu’on le veuille ou pas hélas, et même si la formule est un peu rude, c’est EXACTEMENT ce qui se passe... Ensuite, tu peux l’enrober de tous les arguments du monde ( "discipline républicaine" "barrage à la droite" ; "barrage à sarko" et autres formules BTPesques...) le FAIT est là, nous sommes serviles !

Si nous n’avons aucun poids sur le PS ce n’est pas seulement une question de résultats électoraux mais c’est surtout une question d’attitude, de volonté, de foi en soi.

Ce que je dis, c’est que "nous" ne nous y prenons pas du tout de la bonne façon pour obtenir ce que nous voulons ( RESPECT DE NOTRE "NON") , ni dans le fond ni dans la forme (les 2 étant "inter-conditionnées" - oula je sens que je vais me faire taper sur les doigts par VSB ;-))) même si au final, certains pensent qu’il faut un référendum, et d’autres pas, pour des tas de raisons ,nous sommes toutes et tous d’accord pour dire que nous en sommes train de nous faire violer (je crois que l’expression est d’Etienne CHouard et elle est parfaite ) et que personne ne bouge ou presque au PS.

Je pense DONC que nous devons d’abord RECLAMER SOLENNELLEMENT et PUBLIQUEMENT A NOS DIRIGEANTS, (PCF, LCR, PRS etc) qu’ils mettent leurs collègues socialistes au PIED DU MUR de façon PUBLIQUE.

Pour le PCF, leur action DEVRAIT donner ceci (je propose un texte qui vaut ce qu’il vaut) :

"Cher-e-s camarades socialistes de l’Assemblée et du Sénat, et au-delà, cher-e-s camarades élu-e-s des institutions représentatives locales ;

A l’aube d’une nouvelle collaboration républicaine entre le PS et le PCF lors des prochaines municipales de 2008 pour nous opposer à ce que l’UMP, le Parti de Nicolas Sarkozy, gagne du terrain, nous vous adressons aujourd’hui une mise en garde amicale mais ferme, et une demande solennelle.

Cette mise en garde concerne la violation des principes fondamentaux de la République que le Président de la République est en train d’accomplir au sujet des traités européens.

Cette violation est une violation de l’esprit même de la Constitution et au-delà, de la souveraineté du peuple et de la nation de France. C’est une première dans l’histoire de la France depuis les heures sombres de Vichy et de l’Occupation.

Le "mini-traité", (improprement qualifié pour le faire paraître inoffensif), est en substance et en grande partie exactement le même que le "TCE" qui a été rejeté massivement par nos concitoyens et électeurs lors du référendum des 28 et 29 mai 2005.

En s’exprimant par la voie référendaire contre une constitution libérale pour l’Europe, le peuple de France, rejoint en cela par le peuple hollandais, a pourtant fait entendre sa voix souveraine.

Cette voix est celle qui passe au-dessus de toutes les têtes, qu’elles soient couronnées ou non ,depuis 1789. Cette voix est le fondement de la démocratie et de la république.

Si cette voix est étouffée, négligée, ignorée, alors nous devons redouter de terribles heures pour notre pays et pour les gens dont nous avons la charge et la responsabilité, en tant qu’élu-e-s de gauche.

En nous faisant croire aujourd’hui que ce traité est différent de celui qui a été repoussé une première fois en 2005, Nicolas Sarkozy légitime une phase avancée de ce qui ressemble de plus en plus à un "coup d’Etat institutionnel" et choisit de fouler aux pieds l’expression ultime de la souveraineté française, celle du peuple s’exprimant par référendum.

Nous savons que votre Parti a voté à presque 60 % en faveur du TCE en 2005. Cependant, votre avis majoritaire en interne n’a pas été suivi sur le plan national.
Vous pouvez le déplorer mais vous ne pouvez pas emboîter le pas à Nicolas Sarkozy comme certains d’entre vous l’ont déjà fait jusqu’à présent.

Les citoyens ont conduit Ségolène Royal au second tour de l’élection présidentielle en lui confiant un score honorable parce qu’elle s’est présentée comme une femme de gauche, républicaine, soucieuse de garantir certaines valeurs que le PS et le PCF ont en commun, et qu’elle a été vue comme une alternative crédible à l’horizon "bleu blanc rage" de Sarkozy.

Aujourd’hui, nous entendons avec stupéfaction et effroi la plupart des dirigeants et responsables de votre Parti expliquer que , pour sauvegarder le fond d’un Traité qui convient à leurs aspirations européennes, ils vont au mieux s’abstenir au pire voter pour la révision de la Constitution.

En d’autres termes, pour obtenir ce traité sur le fond, certain-e-s d’entre vous admettent publiquement qu’ils sont prêts à renoncer à leurs obligations de mandataires du peuple, qu’ils sont prêts à ne pas défendre la légitimité républicaine, qu’ils sont prêts à laisser Nicolas Sarkozy et l’UMP violer la VOIX du PEUPLE et la SOUVERAINETE DE LA NATION.

Ce la n’est PAS admissible et cela ne peut PAS être.
Lorsqu’on est l’héritier du PS qui a aboli la peine de mort, le PS qui a promu tant de libertés sociales , individuelles, l’héritier du PS qui a choisi la fraternité dans la réconciliation franco-allemande, l’héritier du PS des grandes heures de l’après-Giscard, de l’après-Pompidou, celui qui incarna certaines valeurs de nos combats de Mai 68, lorsqu’on est héritier du PS qui a voté et fait voter Chirac en 2002 contre la Haine du FN, lorsqu’on est héritier de ce PS-là, ON NE PEUT PAS, ON NE DOIT PAS laisser l’esprit de la Constitution être ainsi méprisé, on ne doit pas laisser la voix du peuple baîllonnée.

Cher-e-s camarades, ces principes républicains, issus de combats sanglants, de moments glorieux, gravés en nos cœurs et en nos mémoires à gauche, inexorablement, ces principes républicains de respect de la souveraineté du peuple, de respect des normes fondamentales, ce sont les principes au cœur même de notre démocratie !

Nous n’avons pas les moyens, sans votre appui, de nous opposer valablement , au Parlement, aux projets liberticides de Nicolas Sarkozy.

La forme lui donne peut être raison - et encore cela-est-il très discutable- mais sur le fond ,sur la légitimité, il a tort et vous le savez, car ce texte est le même que celui de 2005 et les Français ont DEJA tranché !

Nous vous appelons donc, à l’aube de nouveaux combats républicains pour la gauche, à la rescousse de la bataille qu’il faut mener pour que notre pays ne sombre pas dans un pouvoir qui s’il aura la couleur de la légalité, n’aura plus le goût de la légitimité, ni de la justice, si nous ne faisons pas respecter la voix du peuple MAINTENANT.

Cette bataille contre la volonté hégémonique et omnipotente de Nicolas Sarkozy est DECISIVE. Il va tester ici jusqu’où il va pouvoir aller dans sa percée à gauche. Il va tester si nous savons passer outre des divergences idéologiques , certes importantes, pour résister ensemble à sa tentation d’exercer un pouvoir en solitaire.

Cher-e-s camarades, nous devons résister ensemble et nous vous appelons solennellement à rejoindre ce combat contre la modification de la Constitution, contre la ratification du nouveau Traité européen.

Nous vous demandons, fraternellement, de manifester dès à présent votre refus de l’Etat que veut nous imposer la droite. Un Etat qui viole la voix de son peuple quand ça l’arrange. Un Etat qui fait les règles qui l’arrangent. Un Etat-Léviathan, monstrueux, inhumain.
Signez avec nous une adresse solennelle et publique des Chambres au Président de la République pour lui dire :

"Monsieur le Président,

Les Français ont déjà voté le 28 et le 29 mai 2005 .

Ils ont voté NON à ce projet libéral.

Respectez leur NON, au nom de la République , des principes constitutionnels et de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789.

Pour le PCF, les élu-e-s et Marie George Buffet, Secrétaire Nationale"

Voila, selon moi, par quoi nous devrions commencer.

Mettre CHACUN FACE à ses responsabilités TOUT DE SUITE.Commencer la chaîne , le temps que l’information arrive aux responsables, MAINTENANT.

C’est à nous, militant-e-s d’exiger de nos élu-e-s qu’ils entament ce parcours. D’adresser ce courrier, ou un autre ,d’adresser nos désirs et nos volontés à nos fédés, au siège du PCF etc.

On veut la jouer "dans les règles" ? Très bien mais alors il faut y aller vraiment et commencer "fort".

Pour ma part je vais adresser dès aujourd’hui cette idée de courrier et une lettre d’accompagnement à mon secrétaire de section, à mon secrétaire fédéral, Patrice Bessac, à la direction nationale et à l’Humanité, ainsi qu’aux quelques sénateurs/députés dont j’ai l’adresse..

Fraternellement,

La Louve


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 14h03 - Posté par

POURQUOI ELODIE....

notre Parti n’adresserait-il pas ce courrier que tu proposes à l’ensemble des responsables politiques : élus et dirigeants.

Car sans pression suffisante, qu’est-ce qui nous prouve que le Conseil Constitutionnel demandera une révision de la Constitution : c’est tellement plus simples pour certains de passer par dessus l’avis des citoyens !

Il y va tout simplement de l’avenir de notre démocratie !

jc coualan


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 14h28 - Posté par

C’est exactement ce que je dis JCC !!

Les principes doivent être rappelés (c’est cela que j’aimerais surtout ) et ils doivent être appliqués....
Quand on es t coco il faut aussi être pragmatique, donc je sais que ma position est minoritaire, je ne vais pas m’y arcbouter stupidement
MAis
1° ne tablons pas tout sur le référendum : on n’est pas sûrs de l’obtenir et si on l’obtient on n’est pas sûrs de le gagner
2° On doit faire avec les forces existantes et en prenant toutes les hypothèses en compte
Donc, on doit faire pression sur le PS , c’est notre seule chance d’un point de vue parlementaire.

LL


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 13h31

Chers camarades,

Vous trouverez ci joint le texte du courrier que j’adresse ce jour à nos directions et à nos élus relativement au respect de notre "NON" de 2005.

Salutations fraternelles et respectueuses

 - -

A : Mme Marie George Buffet, Secrétaire Nationale du PCF

M. Patrice Bessac, Secrétaire fédéral de Paris

M. FT, secrétaire de la section du 17ème arrondissement parisien

Mesdames et Messieurs les élus communistes

Paris, le 26 octobre 2007

"Chers camarades,

J’ai bataillé pour le NON au TCE et j’ai voté NON au référendum constitutionnel des 28 et 29 mai 2005, comme tant d’autres militants, sympathisants, citoyens de gauche.

Comme nous le savons toutes et tous, c’est le « NON » qui l’a emporté avec plus de 52 % des suffrages exprimés. Nous avons refusé, non seulement un projet de constitution mais également une Europe libérale.

Comme vous, je tiens à ce que ce NON soit respecté en tout points et notamment, je tiens à ce que , à travers ce NON, soit respectée l’expression de la souveraineté du peuple et de la nation.

Je sais que vous avez choisi de batailler ferme pour obtenir un nouveau référendum.

Certes, à ce stade et personnellement, je n’y suis pas favorable. Toutefois ,ce combat pour le respect de notre « NON » est également le mien et malgré certains désaccords , je sais parfaitement où est mon camp.

Mais je crois en effet qu’avant toute chose il ne faut pas céder sur les principes : ce Traité est le même en substance et au fond que celui de 2005, vous le dites vous mêmes dans toutes vos communications et j’en suis d’accord. Il n’y a donc AUCUNE raison de revoter, ni en Congrès ni en référendum .

Pour l’instant il faut faire respecter l’expression de la souveraineté populaire.

Par ailleurs, je ne suis pas du tout convaincue que nous « emporterions le morceau » dans un référendum compte tenu de nombreux paramètres, et j’aimerais au moins être sûre que vous avez bien pesé tous les risques avant de nous lancer sur cette voie.

Enfin, et surtout ,je pense que nous négligeons une étape importante qui est celle du combat au niveau du Congrès.

En effet, les voix des dirigeants socialistes laissent entendre qu’ils prôneront l’abstention au mieux, au pire qu’ils voteront pour la révision de la Constitution permettant la ratification ! Cela me fait froid dans le dos et je n’ose imaginer que vous ne mettiez pas sérieusement nos futurs « alliés » aux municipales au pied du mur dans cette histoire.

Aussi ,c’est très solennellement et très fraternellement que je vous demande de vous adresser publiquement et sans détours à vos collègues socialistes des diverses assemblées représentatives du peuple, pour les exhorter, avec la plus grande fermeté, à vous rejoindre dans ce combat au sein de ces assemblées, sans faux-semblant, sans finasserie et sans langue de bois, dès maintenant, au nom de la République et de la souveraineté populaire.

Il y a urgence, l’heure est très grave, vous ne pouvez pas ne pas le voir.

Je me permets donc de vous joindre un projet de courrier à l’attention de nos camarades républicains du PS et j’espère que vous le lirez et saurez vous en inspirer ou en discuter pour AGIR rapidement, car nous comptons sur vous.

Nous sommes un faible rempart mais un rempart quand même. Sans le PS au Congrès de notre côté, tout référendum sera illusoire ou quasi. Nous devons trouver le moyen de les bouger.

Salutations fraternelles

. (Pièce jointe ci dessous)

- - - - -

Pièce jointe, projet de courrier :

"Cher-e-s camarades socialistes de l’Assemblée et du Sénat, et au-delà, cher-e-s camarades élu-e-s des institutions représentatives locales ;

A l’aube d’une nouvelle collaboration républicaine entre le PS et le PCF lors des prochaines municipales de 2008 pour nous opposer à ce que l’UMP, le Parti de Nicolas Sarkozy, gagne du terrain, nous vous adressons aujourd’hui une mise en garde amicale mais ferme, et une demande solennelle.

Cette mise en garde concerne la violation des principes fondamentaux de la République que le Président de la République est en train d’accomplir au sujet des traités européens.

Cette violation est une violation de l’esprit même de la Constitution et au-delà, de la souveraineté du peuple et de la nation de France. C’est une première dans l’histoire de la France depuis les heures sombres de Vichy et de l’Occupation.

Le "mini-traité", (improprement qualifié pour le faire paraître inoffensif), est en substance et en grande partie exactement le même que le "TCE" qui a été rejeté massivement par nos concitoyens et électeurs lors du référendum des 28 et 29 mai 2005.

En s’exprimant par la voie référendaire contre une constitution libérale pour l’Europe, le peuple de France, rejoint en cela par le peuple hollandais, a pourtant fait entendre sa voix souveraine.

Cette voix est celle qui passe au-dessus de toutes les têtes, qu’elles soient couronnées ou non ,depuis 1789. Cette voix est le fondement de la démocratie et de la république.

Si cette voix est étouffée, négligée, ignorée, alors nous devons redouter de terribles heures pour notre pays et pour les gens dont nous avons la charge et la responsabilité, en tant qu’élu-e-s de gauche.

En nous faisant croire aujourd’hui que ce traité est différent de celui qui a été repoussé une première fois en 2005, Nicolas Sarkozy légitime une phase avancée de ce qui ressemble de plus en plus à un "coup d’Etat institutionnel" et choisit de fouler aux pieds l’expression ultime de la souveraineté française, celle du peuple s’exprimant par référendum.

Nous savons que votre Parti a voté à presque 60 % en faveur du TCE en 2005. Cependant, votre avis majoritaire en interne n’a pas été suivi sur le plan national. Vous pouvez le déplorer mais vous ne pouvez pas emboîter le pas à Nicolas Sarkozy comme certains d’entre vous l’ont déjà fait jusqu’à présent.

Les citoyens ont conduit Ségolène Royal au second tour de l’élection présidentielle en lui confiant un score honorable parce qu’elle s’est présentée comme une femme de gauche, républicaine, soucieuse de garantir certaines valeurs que le PS et le PCF ont en commun, et qu’elle a été vue comme une alternative crédible à l’horizon "bleu blanc rage" de Sarkozy.

Aujourd’hui, nous entendons avec stupéfaction et effroi la plupart des dirigeants et responsables de votre Parti expliquer que , pour sauvegarder le fond d’un Traité qui convient à leurs aspirations européennes, ils vont au mieux s’abstenir au pire voter pour la révision de la Constitution.

En d’autres termes, pour obtenir ce traité sur le fond, certain-e-s d’entre vous admettent publiquement qu’ils sont prêts à renoncer à leurs obligations de mandataires du peuple, qu’ils sont prêts à ne pas défendre la légitimité républicaine, qu’ils sont prêts à laisser Nicolas Sarkozy et l’UMP violer la VOIX du PEUPLE et la SOUVERAINETE DE LA NATION.

Cela n’est PAS admissible et cela ne peut PAS être. Lorsqu’on est l’héritier du PS qui a aboli la peine de mort, le PS qui a promu tant de libertés sociales , individuelles, l’héritier du PS qui a choisi la fraternité dans la réconciliation franco-allemande, l’héritier du PS des grandes heures de l’après-Giscard, de l’après-Pompidou, celui qui incarna certaines valeurs de nos combats de Mai 68, lorsqu’on est héritier du PS qui a voté et fait voter Chirac en 2002 contre la Haine du FN, lorsqu’on est héritier de ce PS-là, ON NE PEUT PAS, ON NE DOIT PAS laisser l’esprit de la Constitution être ainsi méprisé, on ne doit pas laisser la voix du peuple baîllonnée.

Cher-e-s camarades, ces principes républicains, issus de combats sanglants, de moments glorieux, gravés en nos cœurs et en nos mémoires à gauche, inexorablement, ces principes républicains de respect de la souveraineté du peuple, de respect des normes fondamentales, ce sont les principes au cœur même de notre démocratie !

Nous n’avons pas les moyens, sans votre appui, de nous opposer valablement , au Parlement, aux projets liberticides de Nicolas Sarkozy.

La forme lui donne peut être raison - et encore cela-est-il très discutable- mais sur le fond ,sur la légitimité, il a tort et vous le savez, car ce texte est le même que celui de 2005 et les Français ont DEJA tranché !

Nous vous appelons donc, à l’aube de nouveaux combats républicains pour la gauche, à la rescousse de la bataille qu’il faut mener pour que notre pays ne sombre pas dans un pouvoir qui, s’il aura la couleur de la légalité, n’aura plus le goût de la légitimité, ni de la justice, si nous ne faisons pas respecter la voix du peuple MAINTENANT.

Cette bataille contre la volonté hégémonique et omnipotente de Nicolas Sarkozy est DECISIVE. Il va tester ici jusqu’où il va pouvoir aller dans sa percée à gauche. Il va tester si nous savons passer outre des divergences idéologiques , certes importantes, pour résister ensemble à sa tentation d’exercer un pouvoir en solitaire.

Cher-e-s camarades, nous devons résister ensemble et nous vous appelons solennellement à rejoindre ce combat contre la modification de la Constitution, contre la ratification du nouveau Traité européen.

Nous vous demandons, fraternellement, de manifester dès à présent votre refus de l’Etat que veut nous imposer la droite. Un Etat qui viole la voix de son peuple quand ça l’arrange. Un Etat qui fait les règles qui l’arrangent. Un Etat-Léviathan, monstrueux, inhumain. Signez avec nous une adresse solennelle et publique des Chambres au Président de la République pour lui dire :

"Monsieur le Président,

Les Français ont déjà voté le 28 et le 29 mai 2005 .

Ils ont voté NON à ce projet libéral.

Respectez leur NON, au nom de la République , des principes constitutionnels et de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789.

Pour le PCF, les élu-e-s et Marie George Buffet, Secrétaire Nationale"

Voilà. J’ai fiat ce qu’il me semblait que je devais faire, et évidemment chacun est libre de partager ou pas cette démarche. Mais je ne vois pas comment nous pourrions espérer quoi que ce soit si nous ne commençons pas par là.

La Louve



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 13h58

Louve, salut, tu es pas bête, y a pas d’erreur.

disons que tu as stratégiquement (politiquement) raison, mais tactiquement (au jour, le jour) tort. J’explique.
Il est vrai que nous n’avons pas à voter sur un texte sur lequel nous avons déjà donné notre avis. C’est tout à fait juste. Donc nous allons faire des pétitions, manifs, appels pour ne pas voir ce texte sortir, entendu.
Celà a-t’il une chance d’aboutir ????????? PAS UNE SEULE

Je vais te citer l’exemple vécu de ma campagne, qui pourrait t’éclairer un peu.
J’habite le Barséquanais, qui est à l’aube profonde, ce que l’Aube est à la france profonde. Ici, le quarté gagnant est dans la plupart des endroits : Nicolas, Jean marie, Ségolène et Francois. Ca te donne une idée des positions des maires, conseillers généraux, et députés.
Par contre sur les référendums européens c’est le NON massif JM peut y etre pour quelque chose sans doute, mais pas uniquement loin de là.

Dans mon trou qui est un peu le Barséquanais profond, on a vu sur en 2002 (chiffres de mémoire) 125 exprimés, 13 Arlette et 13 Olivier. Un militant politiquement exercé s’y rendrait tout de suite, fonder une section de la 4e internationale ! Non ? eh bien il se gourrerait stratégiquement. Ils prendraient pas la fourche nom de d’là, mais verraient plutot un extra terrestre parmi nous.
En clair s’il s’agit de manifester, pétitionner, tu ne verras pas un chat. Ils verront de l’agitation entre les infos de TF1 et la Star Ac. Par contre pour le vote, il y a plus de chances.

Il s’agit de bien voir l’état des forces actuelle
Nicola a pété une garde avec 3 bouts 10, 1 roi long, un mariage court. Sur ce coup, il ne perdra pas ! En s’entendant bien, on sauvera bien quelques points. Mais d’autres parties l’attendent : il y a les franchises, les régimes spéciaux, le smic, TVA anti sociale. La dessus rien n’est perdu. et sur le coup en cours, si on peut lui faire perdre quelques points par une claque sur un référendum, ca vaut le coup de tenter.

Allez courage, on y arrivera bien un jour !

Salut, Gigi



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 14h25 - Posté par

Salut Gigi

Super ton message (et j’aime bien l’image empruntée au tarot ;-)) Je partage ton avis pour avoir moi aussi passé 15 ans de ma vie dans quelque chose qui pouvait ressembler à ce que tu appelles "un trou" (un millier d’habitants en plus du tien quand même hein, m’enfin c’était mon village et je l’aimais bien ;-)) je sais que t u as raison sur bie n des p oints !

JE récapitule : je dis : pour le référendum : je sais pas, je suis incertaine, en tout cas, dans ces conditions là ; si nous ne créons pas les conditions directes et indirectes favorables, on va au casse pipe, je le pense sincèrement - o n se leurre un peu je crois pour le moement par rapport à ça !

Ensuite la question pour moi n’est de ne pas faire voter en mentant aux citoyens - ça à termes c’es t ce qui fait voter Le Pen ou Sarko , le "tous menteurs, tous pourris", donc i l ne s’agit pas de faire voter les gens en leur disant que si ils votent non ils ils vont nous faire sortir de l’Europe !!!

Donc sur ce point un référendum pourquoi pas, je te l’ai dit je me POSE LA QUESTION, mais en tout cas pas dans ces conditions, et donc préparons les . Pour les préparer je pense qu’on peut pas négliger le stade "congrès" , voie qui a pour l’instant la préférence de Sarkozy et que là, on est sûrs de perdre à 3.000 % - et là on n’est pas prêts !! On compte sur le PS ? Sérieusement ????

Mon principe je l’a i dit ,je le répète, c’est pas de référendum pas de congrès on a déjà voté "non".

Bon, mais je constate que ce principe est minoritaire, j’entends les voix de mes camarades et donc, il faut être pragmatique pour faire avancer le combat.

Donc soyons pragmatique correctement , à fond, et appuyons sur tous les boutons en même temps sinon on va se faire BAISER. Voilà.

Et moi tu vois, j’aimerais bien commencer la partie avec une main correcte, appeler le roi de coeur et mettre mon petit au bout (pour finir dans la métaphore) - alors si j’appelle un partenaire qui a une poignée d’atouts , c’est bonnard, et on explose le score ENSEMBLE ;-))

Salut !
LL


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
26 octobre 2007 - 20h17


Chirac, disait que si on votait Non à la constitution, on allait être le "mouton noir" de l’Europe. Et comme on n’est pas les moutons de Chirac, noir ou blanc, on a voté NON

C’est règlé ! y’a pas à y revenir !



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
27 octobre 2007 - 09h23 - Posté par

heu !!! 53% n’ont pas votés sarko !!! donc illégitime.
loulou 34


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
27 octobre 2007 - 10h31

salut,
je trouve ton raisonnement extremement timoré.
Sur les capacités du camp du non à gagner à nouveau
sur l’analyse que tu fais de l’état de conscience des français et leur rapport à la liberté et à la démocratie
sur l’analyse que tu livres du mouvement social actuellement.

Le mini traité est sur le plan des institutions, de la politique economique et sociale qu’il encadre encore une fois, l’inscription dans le marbre de politiques visant la satisfaction des intérets capitalistes financiers et spéculatifs.
En tant que force critique de ce système, en tant que force porteuse de la visée d’une autre société, en tant qu’outil politique qui s’affronte à la droite et aux liberaux, nous devons tout faire pour que ce traité ne soit pas ratifié.

Les raisons pour lesquelles les frnaçais ont voté non en 2005 subsistent. Elles n’ont pas grand chose à voir avec la perspective d’alliances entre organisation de gauche. Car ces alliances n’étaient pas une fin en soi. Elles ont permis de gagner, car le non de gauche n’a cessé durant toute la campagne de gagner du terrain, le PCF a joué à ce moment là un grand role d’information, de propositions et d’unification des oppositions au TCE. le non n’a cessé de monter notamment à partir du 10 mars 2005 quand le lien a été fait dans la population salariée entre l’union européenne et les services publics, l’emploi, les salaires.

mais le non était aussi un non de droite, réactionnaire, frileux, xenophobe. Une partie de l’électorat de Sarko a voté non. La raison majeure qui justifie la demande forte d’un traité tient aussi dans ce constat et la possibilité de faire péter le socle idéologique sur lequel se sont retrouvé 53% des français et de commencer à y substituer une conscience de classe renouvelée sur les services publics par exemple, les solidarités, le partage des pouvoirs et des ressources...

là ou je ne partage pas les demandes de referendum c’est quand elles sont uniquement fondées sur la question democratique du respect de la Veme republique. Je crois que cette demande doit aussi et surtout s’appuyer sur la mise en cohérence des politiques européenne dans le combat de classe. Cette europe, n’est pas l’europe des salariés, ce n’est pas celle du plein emploi, des hausses de salaires, des gains de droits nouveaux pour les salariés, des solidarités entre les peuples,c’est celle du grand patronat, de la finance, des spéculateurs.
Nous sommes les plus nombreux, nous devons pouvoir choisir.



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
28 octobre 2007 - 10h52 - Posté par

D’accord globalement. Ce qui importe dans la constitution française c’est le peuple comme souverain, ainsi que les éléments portant sur l’égalité et l’universalité des droits.

Je pense que le cours des choses s’accélère et qu’il est absolument urgent de trouver des combats cristalisateurs d’une volonté populaire, maintenant largement partagée en Europe (on ne va pas bouder notre plaisir) dans les classes populaires (le plus net du vote de 2005 fut le vote social + que toutes les autres déterminations , c’était là l’immense surprise et la haine presque transparente de la nomenclatura bourgeoise à cette résistance).

Que ce soit aux Pays-Bas comme en France, on bâillonne les possibilités pour que les classes populaires puissent s’inviter à nouveau à la table des négociations en Europe.

C’est là le sens de ce déni démocratique qui fait jonction entre la charge anti-démocratique (les classes populaires sont très largement majoritaires dans nos sociétés) et l’orientation en faveur des grands groupes financiers et industriels mondiaux .

J’ai parlé plusieurs fois de trouilles de sarko et son équivalent Néerlandais , c’était pour simplifier les craintes que ce type de campagnes référendaires répétées ne finissent par unifier les classes populaires et unifier l’opposition populaire dans la classe ouvrière européenne.

Il se trouve là que la défense du droit à démocratie s’accommode parfaitement à la bataille sociale, à la bataille contre le capitalisme (qui explique par ailleurs que le non de gauche est été si puissant dans le non, et de plus en plus puissant dans la campagne précédant le vote de 2005, ce mouvement a continué aux Pays bas avec la poussée électorale à 16,5% de la gauche de la gauche, avec un énorme reflux de l’extrême droite, en France seule la cristallisation politique a manqué et manque toujours pour que la défiance sociale s’exprime).

La bataille pour une nouvelle consultation populaire s"impose donc, car elle nous permettrait à nouveau de gagner du terrain, faire œuvre propagandiste , de travailler la majorité sociale pour la tourner vers la gauche. Cette bataille vise à clarifier également, à nouveau, la place du PS et à déterminer définitivement aux yeux des plus larges masses son positionnement réel.

Cette bataille en faveur d’une nouvelle consultation populaire est une bataille cristalisatrice, je n’en vois pas beaucoup d’autres (même si les autres restantes sont tout à fait compatibles avec celle-ci). Se camper et dire que nous n’avons pas besoin d’un nouveau référendum est un argument dans l’échange mais difficile à faire entendre plus largement. Sauf si on a des idées particulières de mobilisation présentant le même niveau possible (pour la grève générale sur ce terrain ? pourquoi pas ? à réfléchir).

Il s’agit là de trouver une série de batailles centrales qui répondent à un double objectif suivant les deux cas de figure :

1) Soit on gagne cette bataille et alors nous pouvons gagner un référendum et ouvrir à nouveau une puissante crise de l’état européen bourgeois en construction. Et on se préparera également sur la lancée à une offensive continue pour passer à l’initiative à l’échelle européenne et nationale, d’une façon beaucoup plus préméditée qu’après la divine victoire de 2005.

2) Soit on ne réussit pas à imposer un nouveau référendum et il s’agit alors de faire payer le déni de démocratie le plus lourdement possible à la droite sarkozyste comme aux nomenclaturistes bourgeois qui sont dans la droite du PS et à sa direction.

Dans ce dernier cas, qui est le plus probable (que le PS trahisse suffisamment l’esprit démocratique pour que Sarko passe son engagement), nous devons déjà réfléchir à la suite de la bataille. Un référendum sauvage en Mai 2008 ? Une bataille pour une grève générale sur ce thème ? (si on en a les forces l’interet serait socialement et politiquement immense)

Comme il est devenu indispensable de prendre mesure d’une opposition sociale européenne à l’Union européenne sous domination bourgeoise sans que ça ne se cristallise politiquement, mais s’éclate dans les représentations politiques qui vont de l’extrême droite à l’extrême gauche.

Enfin, pour parler plus concrètement, il existe en ce moment une vingtaine de pétitions différentes qui tournent sur cette question. Ce n’est pas possible et ce n’est pas tolérable , même si ça exprime une levée multiple d’initiatives. Il faut voir si l’essentiel de ces initiatives peut être unifié.....

Copas


Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
28 octobre 2007 - 22h49 - Posté par

Chez Etienne Chouard il y a la liste des differentes pétitions
http://etienne.chouard.free.fr/wiki...





L’ESCROQUERIE DU REVENU UNIVERSEL D’ACTIVITÉ DE MACRON
dimanche 16 - 16h35
de : JO
ACTE 31 Gilets Jaunes de Toulouse : les brutes de macron dans ses oeuvres !
dimanche 16 - 15h51
de : JO
Européennes : de la montée de l’extrême-droite à une autre perspective
dimanche 16 - 13h18
de : Eve76
Alternative Nouvelle au Capitalisme (?)
dimanche 16 - 09h47
de : Jean Roussie
Taha Bouhafs : « Je ne suis pas plus militant qu’un journaliste du “Point” ou de BFM TV »
samedi 15 - 23h51
de : reporterre
CONGRÈS DE FONDATION DE L’UNION COMMUNISTE LIBERTAIRE (UCL) : DÉCLARATION FINALE
samedi 15 - 19h29
de : jean 1
NON à l’amalgame honteux du régime israélien avec l’Antisémitisme !
samedi 15 - 10h22
de : JO
École de la confiance : la loi passe, la défiance reste, les mobilisations continuent
samedi 15 - 07h50
CE CAUCHEMAR QUI N’EN FINIT PAS - Comment le néolibéralisme défait la démocratie
vendredi 14 - 19h24
de : Ernest London
GILETS JAUNES : PAUSE AVANT LA REPRISE ?
vendredi 14 - 18h23
de : Raymond H
Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour « crime contre l’humanité »
vendredi 14 - 17h41
de : JO
Interview de Maître Sophia Albert Salmeron après s’être rendue à la C.P.I à La Haye (vidéo)
vendredi 14 - 17h32
de : nazairien
Entre Pôle emploi et Françafrique, le gagne-pain de Benalla après l’Élysée
vendredi 14 - 15h20
de : JO
SOUTIEN AUX POSTIER-ES DU 92 EN GREVE / RDV LUNDI MATIN
vendredi 14 - 11h03
Les "cons" , ça ose tout : la cheffe de l’IGPN « réfute totalement le terme de violences policières
jeudi 13 - 22h43
de : nazairien
4 commentaires
La Grande-Bretagne livrera Julian Assange aux Etats-Unis
jeudi 13 - 17h03
de : JO
1 commentaire
« Ensemble on nous opprime, les femmes, ensemble révoltons-nous ! »
jeudi 13 - 11h51
de : jean 1
Le gong vient de sonné en Chine : l’hégémonie nord-américaine, c’est bien fini !
jeudi 13 - 10h33
de : JO
6 commentaires
L’union fait la force : La Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) se dissout pour contribuer à la création de l’UCL
jeudi 13 - 10h31
de : jean 1
1 commentaire
Fête de soutien aux postier-e-s du 92 en grève
jeudi 13 - 09h33
1 commentaire
Votez Info’Com-CGT ! Élection du comité social et économique UES L’Équipe 1er tour, 17 au 21 juin 2019 (video)
mercredi 12 - 20h30
de : Info’Com-CGT
Trou de la Sécu : merci Macron !
mercredi 12 - 07h40
4 commentaires
A Genève, macron nous fait le coup du "nouveau capitalisme" sans doute à la sauce sarkozy
mardi 11 - 19h13
de : nazairien
7 commentaires
LUNDI DE PENTECÔTE : une arnaque de plus !
mardi 11 - 15h47
de : JO
Le grand remplacement ?
lundi 10 - 20h24
de : Claude JANVIER
5 commentaires
MONTPELLIER : ACTE XXX, L’ART ET LES GILETS JAUNES
lundi 10 - 17h52
de : jean 1
1 commentaire
A Montpellier, meme avec sa violence, la "flicaille" , n’est plus aussi fringante et perd rapidement pied (vidéo)
lundi 10 - 17h20
de : nazairien
1 commentaire
L’Armée Arabe Syrienne, réplique face aux terroristes du Front Al-Nosra, armé et financé par la France (vidéos)
lundi 10 - 16h36
de : nazairien
50 Printemps - C’est l’heure de l’mettre !
lundi 10 - 16h26
de : Hdm
Quand les renseignements convoquent les journalistes
lundi 10 - 15h38
de : JO
Le Peuple "Gilet Jaune" en Seine Saint Denis, meme avec leurs "lacrymos" , les CRS décrochent (vidéo)
lundi 10 - 15h01
de : nazairien
3 commentaires
Entre "çà" de domination et "surmoi" d’interdiction
lundi 10 - 10h14
de : Christian DELARUE
2 commentaires
L’ambigu Monsieur Jadot
dimanche 9 - 22h49
de : frustration
Barcelone. Le dérapage de Ada Colau face à la manoeuvre de Valls...
dimanche 9 - 14h53
de : Antoine (Montpellier)
1 commentaire
Je suis tombé par terre c’est la faute à Voltaire, misère est mon trousseau c’est la faute à Rousseau ?
dimanche 9 - 11h10
de : JO
Ces Gilets Jaunes plein de bon sens ! L’Histoire rendra Hommage à leurs sacrifices ! (video)
samedi 8 - 20h52
de : JO
1 commentaire
Stop 5G !
samedi 8 - 18h04
de : Gavroche66
La Dictature Européenne et L’INCROYABLE ARNAQUE DE LA HAUSSE DU PRIX DE L’ÉLECTRICITÉ (vidéo)
samedi 8 - 13h37
de : nazairien
ELYSEE, MAGOUILLES ET Cie : Sur un siège éjectable ?
vendredi 7 - 20h51
de : JO
Cette ordure de moscovici, ce traitre, veut "saigner" en core plus le peuple français
vendredi 7 - 13h36
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il n’existe pas d’activité humaine dont on puisse exclure tout-à-fait l’intervention intellectuelle, il n’est pas possible de séparer l’homo faber de l’homo sapiens. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 20 juin 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France. Dédicace du livre sur place. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel mensuel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous faire découvrir un livre, un film, un album engagé et qui invite à la réflexion pour (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite