Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Contre la xénophobie d’Etat en Italie, peu de voix

de : Serge Quadruppani
mercredi 7 novembre 2007 - 18h25 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 24.9 ko

de Serge Quadruppani

"Personne pour élever la voix, en Italie contre le déchaînement de la xénophobie d’Etat sous la direction de l’immonde Veltroni" ? A cette question, j’ai reçu diverses réponses de mes amis italiens, dont celle de Giuseppe Genna, qui me signale ce qu’il a écrit sur son site ( http://www.giugenna.com ) et que je traduis si après.

On lira aussi bientôt sur http://www.carmillaonline.com un texte de Valerio Evangelisti, che je m’empresserai de faire connaître. Notons tout de même qu’au moins le Manifesto a sauvé l’honneur, bien que je trouve ses critiques à l’encore du gouvernement centre-gauche bien modérées. Voici ce qu’écrit Genna :

"Ce qui est en train de ce passer en ce moment en Italie est scandaleux.

Non contents d’être allés, il y a quelques millénaires, casser les burnes à la Roumanie avec des légions armées, transformant ce territoire en colonie, massacrant et soumettant des gens qui vivaient en paix sur leurs terres, non contents encore d’avoir assisté en spectateurs , en des temps bien plus récents, à une dictature vexatoire, à une révolution qui a eu un apogée cruel carrément télévisé et puis à l’écroulement d’un peuple qui, dans sa capitale compte des centaines d’enfants qui vivent dans les égouts, tandis que nous allons là-bas sous-payer chez eux les ouvriers de ce peuple, pour produire à bas coût des chaussures qui permettent ensuite des quotations à la bourse de Milan ;

non contents d’avoir imposé à ces personnes le mirage économique et puis le joug économique occidental ; oublieux du fait que nous avons exporté à l’étrangers des mafias des crimes, la saleté des miséreux et des déshérités, en nous foutant des lois des autres et puis en nous foutant de notre langue d’origine et de nos coutumes (il en reste : les spaghetti, le café, Pavarotti, Arbore et Rai international) ; ayant effacé le fait que le fascisme, c’est nous qui l’avons inventé et métastatsé en d’autres pays (Roumanie comprise), avec une réussite telle qu’elle a fasciné un homme qui gardait dans son bureau le buste d’un italien et qui a exterminé 6 millions de juifs, non contents de tout cela, nous montrons du doigt un groupe ethnique, c’est à dire les roumains, nous en changeons le nom (les “rumeni” en italien sont devenus d’un coup “romeni”, pour les rapprocher des Rom, avec lesquels ils n’ont aucun rapport), nous oublions que ce peupple a donné au Xxe sièce des sommets culturels impressionnants auxquels franchement nous ne sommes pas arrivés et, déclenchant une propagande anti-ethnique et bureaucratique (binôme qui devrait rappeler quelque chose…), nous nous permettons d’appliquer non pas la pitié de l’asile et les instruments de prévention en faveur de gens qui, pour des raisons non génétiques mais historiques et environnementales, se trouvent en condition de commettre des délits, non contents de tout cela, nous allons au-delà : nous désirons la déportation de gens innocents avec ce qu’il faut de justifications léguistes (imaginons les Italiens à New York qui arrivant à travers l’Océan et disposant tout de suite d’une maison et d’un travail : immaginons-les… Ou à Sidney. Ou à Berlin. Ou à Paris). (…)

Quant à aujourd’hui, disons-le en toutes lettres : l’Italie est un pays de merde dans lequel j’ai honte de vivre et j’en ai d’autant plus honte que l’immense majorité de mes co-nationaux n’ont pas honte de vivre dans un semblable fatras d’apocalypse humaine."


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Contre la xénophobie d’Etat en Italie, peu de voix
7 novembre 2007 - 19h48

Comme le disait résigné un des personnages de "Venga a prendere il caffé da noi" (roman de Piero Chiara, film d’Alberto Lattuada, tous deux excellents) :

"SONO TUTTI PAESI DI MERDA..."

 :)

Brunz



Contre la xénophobie d’Etat en Italie, peu de voix
7 novembre 2007 - 20h18

La question de ce magnifique parti démocrate, du prodisme , qui fait baver la gauche européenne ultra-libérale montre toute son âme : Rouler des patins au berlusconisme, dériver vers la saloperie anti-déhérités, et bout du bout, symbole d’une satrapie ouistre de l’UE qui spame d’anti-démocratie l’Union Européenne et pue d’autoritarisme.

Plusieurs fois, ces derniers temps, des membres éminents de la gauche française, en s’exprimant dans leur charabia nov-langue, ont montré leur très fort intérêt envers le batard post-prodisme née de la fusion de la majo de DS et des lointains débris de la DC , en portant puissante espérance sur cette expérience.... Leur paradis basculait ainsi du naufrage blairiste vers une autre terre. Comme de petits enfants ils aimaient bien la bonne bouille de Prodi (moi aussi mais je ne recherche pas de papa), ça les rassurait.

Ils n’ont pas bien attendu longtemps avant d’être confronté à la lourde charge de devoir galoper derrière une onda nera , orientation qui semble être inexorable pour les ex-social-démocraties européennes quand elles ont rompu leurs attachements envers les travailleurs.

Il va falloir agrandir le lit où les amants de l’onda nera s’agitent, de telle façon d’en porter d’autres acteurs, berlu et les racistes de la ligue du Nord, les néo-fascistes italiens.

La plume prodiste se trempait dans un encrier lepenien....

Copas



Ce n’est pas l’Italie, c’est le gouvernement Prodi
8 novembre 2007 - 23h35

ce n’est pas l’Italie qui est un pays de merde (ou en tout cas pas plus que la France), c’est le gouvernement Prodi qui est un gouvernement de merde !

Et que fait Rifondazione dans ce gouvernement de merde ?



Ce n’est pas l’Italie, c’est le gouvernement Prodi
9 novembre 2007 - 11h59 - Posté par

Elle cautionne une politique de merde (ou essaye de sauver "des meubles merdeux", si tu préfères...).

 :)

Brunz






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite