Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Internet, Capitalisme et Cyber-politique
de : LA LOUVE
lundi 12 novembre 2007 - 13h44 - Signaler aux modérateurs
16 commentaires
JPEG - 19.4 ko

de LA LOUVE

Je suis en train de terminer l’excellent ouvrage d’Ivan Lavallée et Jean Pierre Nigoul "Cyber Révolution" ( publié en 2001 aux Editions du Temps des Cerises) et au fil de la lecture, ainsi qu’au fil de ma pratique, m’est venue l’idée d’un petit article pour ouvrir un débat sur la "cyber politique", c’est à dire la politique qui se réalise et se développe grâce à l’informatique et à Internet.

Je me suis demandé si Internet n’était qu’un nouveau moyen de se livrer à une très ancienne activité.

Observant les comportements politiques sur Internet, la question peut se poser.

On peut également se demander si, et dans quelle mesure, l’utilisation d’Internet comme outil a permis d’influer sur "l’objet politique" - pour faire court aujourd’hui sur le thème qui nous occupe, ce sera le thème d’un prochain article.

Internet semble bien être un outil nouveau et , si on en croit Lavallée et Nigoul, véritablement révolutionnaire, en tout cas du point de vue d’une analyse marxiste des forces de production.

D’un point de vue politique également. En effet, jusqu’à présent, rien ne permettait aux citoyens d’inter-agir dans un débat politique. Celui-ci était rarement public ; lorsqu’il l’était, c’était plus en aval du débat qu’en amont. En outre, il était souvent confisqué par des « nantis de la classe politique » (journalistes compris) et souvent dirigé par les institutions ou les structures.

Aujourd’hui, les citoyens prennent connaissance, agissent et réagissent quasiment en temps réel et avec une rapidité étonnante. Une idée ou un podcast peuvent être diffusés aux quatre coins du monde simultanément.

Cependant, si ces apports nouveaux sont manifestes et d’une certaine manière en effet, véritablement révolutionnaires, ils n’ont pas permis de rompre avec certaines pratiques ou habitudes aussi vieilles que la politique et le capitalisme, au contraire ; ils les ont probablement renouvelées et enrichies.

Il s’agit d’une part de la propriété des moyens de production, des moyens de diffusion des techniques de l’Internet, et puis d’autre part, de l’usage qui peut être fait de ce nouvel outil à des fins de lutte ou de déstabilisation des mouvements progressistes.

1. Sur la propriété des moyens de diffusion d’abord :

Cet outil et sa maîtrise sont, dans le monde capitaliste, largement dominés par les USA, ainsi que par la CIA et ses nombreux faux-nez.

Si on a franchi un pas vers une forme de libération avec Linux (qui est le nom du noyau de système d’exploitation libre, multitâche, multi plate-forme et multi utilisateur de type UNIX créé par L. Torvalds et qui, par extension, désigne couramment le système d’exploitation libre combinant le noyau et un ensemble d’utilitaires système), Windows ® reste cependant un géant incontournable.

Il a en effet un avantage énorme par rapport à un système comme Linux : « il marche tout seul », il fonctionne presque parfaitement pour des utilisation de particuliers (qui se résumaient encore il y a peu à surfer sur le Web, écrire des mails ou un document texte, et aujourd’hui, à développer des photos et graver des CD ou des DVD), sans qu’on ait à acquérir le minimum de savoir requis par Linux, sur la construction ou le fonctionnement.

La part de marché de Linux dans les ordinateurs personnels « PC » est d’ailleurs assez ridicule (moins de 5 % en 2005).

Par ailleurs, Wind. bénéficie du monopole commercial qu’il pu établir grâce à la complaisance, sinon la complicité, des autorités de régulation de la concurrence US et européennes, et dont il a joui pendant des années. La première condamnation du géant américain Microsoft ® est relativement récente (2004 : condamnation pour abus de position dominante par les autorités de la concurrence européennes, montant de l‘amende 497 millions d’euros) . Encore est-elle sujette à caution...

Le simple fait que la plupart des PC vendus dans le monde aujourd’hui ( + de 80%) soit livrés sous Wind. et donc nécessiteraient d’être désinstallées et réinstallés sous Linux, est rédhibitoire pour la plupart des utilisateurs "de base".

Malgré des critiques sur UNIX et Linux, il est cependant certain qu’un acte politique devrait consister aujourd’hui à promouvoir les logiciels dits libres et préférer tout ce qui n’est pas Micros. En outre, ce serait un acte contributif à la science informatique.

Sur Linux

Par ailleurs, la plupart des produits qui « marchent » aujourd’hui sur Internet en terme de popularité sont développés ou créés par des sociétés américaines : Hotmail, Google, Youtube, Skype, Myspace (dont les ados en veine de création artistique sont aujourd’hui très friands), Facebook, Blogger, Gmail…

Enfin de très nombreuses « adresses IP » sont générées et gérées par l’ICANN, l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, (association US internationale, de compétence mondiale, soi disant indépendante, supposée être l’autorité de régulation US de l’Internet, mais en réalité pure création gouvernementale, à des fins principalement hégémoniques et politiques).

Sans parler bien sûr du redoutable système ECHELON…

C’est une réalité, et cette réalité est une guerre, très bien décrite et analysée dans « Cyber révolution », dont l’Europe et la France sont relativement absentes sinon inexistantes. Un rapide tour d’horizon du monde virtuel confirme ce que nous avons déjà analysé dans le monde réel : domination US et capitaliste.

2. Cyber entrisme et Cyber Provocation

En facilitant la mise en relation au travers d’un réseau mondial, d’individus parfois novices et souvent non ou insuffisamment formés, qui se retrouvent ensuite seul-e-s face à de véritables bandes organisées, en permettant le rapprochement, d’un bout à l’autre du monde, de personnes sur des critères de préférence pré-établis (c’est à dire en permettant de choisir son partenaire dans des profils prédéfinis), Internet a également apporté son lot de mauvaises pratiques politiques.

Celles-ci non plus ne sont pas nouvelles, mais trouvent une seconde jeunesse avec le Web, d’autant que la grande majorité des activistes et militants politiques agissant sur Internet ne sont pas ou sont insuffisamment formés et sont livrés à eux-mêmes, hors du contrôle de toute structure ou organisation, qui lorsqu’elle existe, ne découvre parfois les interventions de ses membres que trop tard.

Parmi ces pratiques, deux se détachent du lot : la cyber provocation et le cyber entrisme.

La cyber provocation est exactement la même pratique que celle que l’on connaissait autrefois dans les manifestations et dans les réunions publiques avec le même objectif : déstabiliser une personne, un groupe de personne ou un mouvement en y semant une zizanie telle que l’objet principal et central du rassemblement finit par disparaître.

On les retrouve principalement sur les forums, les sites d’informations ou certains blogs, agissant sur des articles ou des contributions ciblées, de la même manière et avec les mêmes ficelles ou presque que celles des « agents provocateurs ».

Un agent provocateur est une personne agissant pour le compte d’un groupe mais apparaissant comme le membre d’un autre pour perturber son activité incitant délibérément, par ses propos et son comportement, à commettre des actes sanctionnés par le Code pénal ou par l’opinion.

Certains de ces agents, qui ne sont pas des « professionnels », mais des amateurs, sont facilement détectables, pour qui a un minimum de formation militante révolutionnaire et de culture du Web ; d’autres sont particulièrement pervers et retors surtout lorsqu’ils appartiennent aux services de renseignements généraux ou à des milices gouvernementales ou pro-gouvernementales.

Il est ainsi assez connu que des échanges haineux ou diffamatoires ou insultants sont des repoussoirs à la fréquentation normale d’un site, de par le fort taux d’adrénaline et le désagrément qu’ils suscitent chez le lecteur.

Ainsi, on peut aussi casser une « cyber organisation politique » naissante en y créant un « mauvais climat ». Exactement comme un bar, où personne n’a envie d’aller boire un coup si les habitués sont excités, agressifs, etc.

D’où l’intérêt, pour les sites, forums et blogs d’avoir une politique d’entrée et de séjour suffisamment stricte et vigilante, ainsi qu’une « charte de bonne conduite », écrite ou pas, mais déterminable, et dont les principes sont respectés car le site les fera respecter, notamment par des avertissements personnels, des exclusions temporaires voire définitives.

Le cyber entrisme est quant à lui la version « web » d’une pratique autrefois très répandue, l’entrisme.

La fausse proximité et la rapidité de communication qu’offre Internet peut amener des individus isolés (mais qui peuvent ne pas se représenter comme tels en raison de l’existence de ce qu’ils pensent être un « groupe d’amis soudés ») à entrer en contact avec d’autres individus, à qui ils finissent par se confier, parfois rapidement, avec lesquels ils commencent à tisser des liens qu’ils imaginent personnels ( envoi des photos des enfants, éventuellement, coups de téléphone etc…) mais dont on s’aperçoit qu’ils se sont très rarement rencontrés physiquement, ou que, lorsqu’ils se sont rencontrés, cette rencontre n’a pas été renouvelée et donc, ne pourrait être qualifiée de « décisive ».

A cette occasion cependant, certains « agents infiltrés », experts dans l’art de brouiller ou masquer leurs traces sur le Réseau, parviennent à leur but qui peut être de « retourner » un groupe contre un autre, ou un individu contre un ou plusieurs individus isolés, détruisant au passage les « structures saines » don on sait qu’elles favorisent l’extension d’un forum ou d’un blog sur Internet.

Ces agents se livrent, purement et simplement à de l’entrisme, qui a principalement pour but de recruter, à moyen terme, pour leurs organisations.

Il va de soi que cela ne fonctionne qu’entre organisations susceptibles de se côtoyer (par exemple PCF, LCR, PRCF…)

Plus une organisation est faible et plus elle est susceptible, évidemment, de subir ce genre d’attaques.

En conclusion :

Les organisations politiques et militantes de gauche (et principalement le PCF) devraient former leurs militants aux techniques de « cyber guérilla ».

Par des cours théoriques et pratiques tant techniques (pour maîtriser les instruments « de base ») que politiques, mais également par un soutien actif et matériel de ses membres, pourquoi pas au besoin en créant une sorte de « hotline ».

La liberté d’aller et venir, ainsi que la liberté d’expression, étant des conditions fondamentales au fonctionnement efficace d’un site politique ( sauf à ce qu’on réduise le site à une simple vitrine, ce dont les pratiques commerciales ont montré les limites), il ne s’agit pas , évidemment, de « fermer » hermétiquement (d’une manière ou d’une autre, c’est à dire accès impossible ou interface militant/site trop complexe à manier) les sites ou forums, mais au contraire de les contrôler a posteriori par une modération effectuée de façon satisfaisante.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Internet, Capitalisme et Cyber-politique
12 novembre 2007 - 15h24

non c’est marrant d’ailleurs, le non renouvellement des rencontres physiques n’est pas un obstable. ce serait comme des gens d’un pays lointain qui se verraient de temps en temps, mais sans que cela ne soit important car l’important est ce que le contact produit. Et finalement nous nous côtoyons toute l’année en nous saluant virtuellement et télépathiquement, mais au moins on se connait ce qui est un tissage de liens qui est parfaitement opposable à ce qui faisait entrer les peuples en guerre dans l’ancien temps. _8119



Internet, Capitalisme et Cyber-politique
13 novembre 2007 - 18h48 - Posté par

"Le non renouvellement des rencontres physiques n’est pas un obstacle"

Pour faire les enfants si !

JCG


Internet, Capitalisme et Cyber-politique
12 novembre 2007 - 16h40

Avant même de souhaiter participer à une « cyber guérilla » il convient peut-être de se demander : "et si Ghandi avait eu Internet, qu’en aurait-il fait ?" :D

Depuis toujours il convient à tout à chacun de savoir détecter la violence.
Celle-ci peut prender diverse forme des plus directes (violence physique par simple réaction) aux plus subtiles et indirectes (stratégie de diversion intellectuelle pour camoufler une autre stratégie).

Tout activiste doit donc être capable de détecter ces violiences.
Aujourd’hui si certains pensent que la transition se fait de plus en plus de la rue vers les autoroutes de l’information (position qui reste discutable) ils leur faudra de savoir se défendre sur ces nouveaux champs de batailles.

Sophisme contre pensée critique, à chacun d’améliorer constament son éducation en n’oubliant jamais que le premier pas c’est d’admettre qu’il faut toujours se remettre en question, les plus grands penseurs se sont tous trompés et "les cimetières sont remplis de gens indispensables" ;)

Ressources : Petit cours d’autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon
Mots clefs : Sophismes, Biais cognitif, Pensée critique



Internet, Capitalisme et Cyber-politique
19 décembre 2007 - 23h27 - Posté par

Attention en évoquant Ghandi, il ne faut pas dire ni faire dire n’importe quoi. Ghandi aveit écrit en pleine guerre à Churchill pour l’exhorter à laisser l’allemagne nazie envahir l’angleterre et il avait écrit à Hitler en le nommant "cher ami". Si Ghandi était en phase avec sa civilisation indienne, il était complètement en dehors de la plaque en ce qui concerne le reste du monde. De plus il était pédophie...
Ivan


Internet, Capitalisme et Cyber-politique
12 novembre 2007 - 17h24

Pour tout ce dont tu parles, il faut que tu lises aussi la trilogie de mars de Kim Stanley Robinson, mars la rouge, mars la verte et mars la bleue. tu peux aussi lire SOS Antartica du même auteur.
moi ce qui m’y intéresse c’est l’exposition de la voie de la contreculture américaine née sur les campus et autour d’internet justement dans un pays qui n’est pas démocratique et dont le peuple est illettré en majorité étouffante donc complètement fasciné par les modèles de puissance capitaliste. Et chez nous ça devient pareil : pas de démocratie, juste du cause toujours, et un peuple illettré et hypnotisé par les télévision et le consummérisme.

Je m’inscris en faux quant à l’affirmation que windows marche tout seul : j’ai suffisamment fait de dépannage en espérant d’ailleurs pouvoir être embauché par une agence... Pour voir combien il pose de problèmes ergonomiques aux utilisateurs surtout débutants ! Le développement de windows est basé sur une image exagérée, purement publicitaire, de sa facilité d’utilisation et d’installation. C’est même littéralement de l’escrocquerie en comparaison de cette image !

Ensuite je me suis mis à linux TOUT SEUL comme un grand alors que c’est radicalement étrangé à ma façon d’être : d’une part je pense que de très nombreux progrès dans la vulgarisation du sytème ont été fait
et que d’autre part, il existe des distributions étonnantes de facilité comme les distributions fondées sur les Knoppix et dernièrement toute la série des Ubuntu.

Personnellement je fonctionne avec un ordinateur ayant plusieurs système d’exploitations sur le même disque dur. Pour linux ma distribution principale est celle qui est la plus conviviale : la Mandrake actuellement Mandriva, distribution de conception française, d’une facilité d’administration qui laisse rêveur.

Dans une distribution, il y a le système d’exploitation ET LES LOGICIELS EN PUS, comme bureautique, base de données relationnelles, tableurs, traitement d’image et de texte, navigateurs webs (plusieurs !), logiciels de courriels (plusieurs aussi à dispositions !) et tout et tout... bref il faut essayer pour comprendre que c’est dingue ce que l’on peut avoir sans effort et pour l’instant gratuitement.

Il y a un gros travail d’information à faire sur les RECENTS progrès du monde LINUX !

Je pense que dans ton article, ma grande, il y a quelque chose de très simple à ajouter : la pratique de Linux oblige à sortir du consummérisme d’outils comme jusque là les gens le pratiquaient avec tout nouvel outil. Il y a eu un mouvement initial d’utilisation de la voiture et de la moto où quand on était pauvre surtout, on apprenait aussi à prendre conscience de ce qu’était cet outil : on devenait mécanicien amateur.

Le mouvement Linux pousse à comprendre et à retrouver la maîtrise de son outil de production culturel.

L’outil de logiciel libre selon ses fondateurs, ex hypies de fac californiennes ( je fais allusion à Richard Stallman fondateur de GNU) est généré par deux motivations : l’esprit de bricolage adaptatif artisanal ou système démerde et l’esprit d’échange et de partage des ressources.

L’esprit GNU plus que Linux est communiste et résistant américain à la base !
bon c’est pas leur prétention, juste une impression personnelle ! Mais il ne faut , ou jamais, dissocier GNU de Linux. Car sans GNU, Linux n’est qu’un noyau inutilisable. Donc à la limite il vaudrait mieux parler du mouvement GNU que de Linux : et ça fait une sacrée différence d’inspiration d’objectif.

Après je te rejoins complètement quant aux détournements ou perversions du système. je vais même plus loin en disant que le mouvement du logiciel libre est miné par un esprit de concurrence, à qui joueras à être le plus fort, que je n’aime pas du tout, qui me rappelle l’esprit des gangs de voyoux et de truands bien connus et que rejoint complètement le système capitaliste : ce sont eux qui font que le système est encore élististe et pas à la portée de tout le monde car ils entretiennent leur position "d’infomagicien" dominateur par le savoir.

Or on ne parle jamais de cela, de ce risque qui existe parce qu’il est toujours et sera encore longtemps à la racine des comportements humains, dans le coeur humains (quelle sale bête !)

Tout outil peut être récupéré par la volonté de puissance et de nuisance consistant à s’en assurer le monopole d’utilisation ou à tout faire pour que le "concurrent", même et surtout s’il ne se considère pas comme concurrent, car en cela il ne reproduit pas la valeur morale de la concurrence et donc ne la valorise pas non plus, pour que le concurrent donc ne puisse produire quoi que ce soit qui ne serait pas produit par l’agent de volonté de puissance.

Linux et internet n’échappent pas à ce comportement humain dominant.

L’entrisme dont tu parles est du même genre : une volonté de nuire au développement de ce qu’il craint qui lui fasse de l’ombre. tout est une crainte irréfléchie et donc irraisonnée. Et ça génère une agressivité et une combativité odieuse : une seule solution, la balle dans la nuque au bout du couloir ( et la facture de la cartouche et de l’entretien du flingue à la famille). Donc bref le rejet simple du site internet par exemple.

Par ailleurs ou en plus, l’internet remet les gens à la réflexion et la discussion par correspondance, donc au réapprentissage de l’écrit et à l’autoconstruction culturelle dans l’échange. ça aussi, bien que cela opère en fait un retour aux sources culturelles, c’est révolutionnaire.

Ce dernier point me semble être des plus importants. Le retour à l’écrit est le retour à la conscience de la distance entre soi et l’autre, donc la prise de conscience de la distance sociale. Il est accompagné de la prise de conscience de la distance entre correspondance et réalité : apprendre donc à gérer son imaginaire à l’égard de l’autre. C’est ce que tu soulèves dans l’idée de l’observation des rencontres qui n’aboutissent pas toujours après une conrrespondance fructueuse : apprendre à voir l’autre au delà des lignes comme au delà des apparences, dans l’océan de l’indifférence et de la solitude existencielle.

Il y a en fait à mon avis beaucoup à développer et à apprendre à apprendre dans tout cela.

Evidemment la chaire aussi peut être trompeuse... donc l’apprentissage est toujours celui de la lucidité, mythe de la caverne de platon, comprendre que les ombres qui dansent sur le mur ne sont que celles faites par la lumière et ceux qui s’agitent devant, même si on ne les voit pas...

paul : paulriluma@club-internet.fr



Internet, Capitalisme et Cyber-politique
12 novembre 2007 - 17h53 - Posté par

Sacrée Elodie, qui se shoote à la gamberge. Internet, c’est de la transmition de l’information, de la télématique, mais pas de la cybernétique. C’est ce que j’avais vu au prremier abord, mais ton article est comme d’hab, ’achment interressant. Quand j’aurai secoué ma flemme, je te mettrai un petit post, sur pas mal de remarques que je m’étais faites ces derniers temps. Gros poutous. Vieux stal borné.


Internet, Capitalisme et Cyber-politique
12 novembre 2007 - 19h06

"si cet ouvrage me parait trop tèchnique pour un lècteur comme moi, en revanche ces individus sont souvent repérables de loin et je m’en méfis ,voir les craits pour leurs coups tordus qui sont peut etre seuls a croire a leurs transparence :-D
il n’y a pas longtemps , il m’a semblé en reconaire quelques uns , voir un seule pourri qui traine sur les cites ;-)
j’entretiens aussi des corrèspondances avec des blogs suspècts ,mais je ne souhaites rien de leur part que de l’ouvèrture d’èsprit ,n’ayant rien a cacher :-D ?
par ayeur, je me fiche de l’opignon des gens ,comme si j’avais besoin de leurs avis ,pour ballancer mes grains de sable.
dans un sydicat, il est facile de renconter des transfuges ,voir dans nos proches pourtant sympats :-(
ainsi j’en ai conclu que dans la vie, c’est chacun pour sa gueule et ainsi , les mauvaises surprises sont moins surprenantes :-D
les danger des comms,reside de mon point de vue dans la divulgation d’idées inoventes ou cachées a dèstination de pèrsonnes qui chèrchent un brin de vérité dans toutes ces embrouilles sophistiquées qui les bèrnent .(et il y en a un sacré tas !)
cela peut pèrmètre aux intriguants professionnels de faire des contre feu pour cisailler les sorties nouvelles des systèmes anciens d’èsclavage bien rodés ?
ces gens là, sont virulents !"
salut a vous .



Informatique : quelques précisions
12 novembre 2007 - 20h27

Merci de signaler ce livre qui mérite d’être lu.

Un petit lien pour Elodie et tous ceux qui veulent s’informer, en savoir un peu plus sur le libre et l’informatique tout court.

http://www.livretdulibre.org/



Informatique : quelques précisions
13 novembre 2007 - 11h30 - Posté par

merci pour cette excelente adresse .(livret et LINUX)
c’est un phénomène rare qui mérite d’étre salué chaudement .


Internet, Capitalisme et Cyber-politique
12 novembre 2007 - 20h45

Des questions...

Je n’aurai jamais imaginé qu’un jour un tel outil comme le net puisse exister. Car ce qui me semble une réelle rupture n’est pas tant la machine mais le réseau .

C’est le réseau qui permet à des gens, avec tous les excès possibles, de rentrer dans des débats qui leur auraient été totalement inaccessibles avant. Cet aspect est énorme. Avant de rentrer dans la critique il s’agit d’en isoler ce qui est novateur.

Ce qui est novateur c’est un média qui n’est pas unipolaire. Qui permet des échanges à une échelle impensable avant . Quel était l’avant ? L’avant c’était des journaux à presque 100% sous contrôle, où il était impensable de mener débat sauf à être une plume reconnue et adoubée. Pour une petite fraction des intellectuels qui vivent au jour le jour dans un monde où l’échange et le débat d’idées est relativement habituel le gain du net ne semble pas considérable. Par contre pour les autres (et je pense qu’ici énormément de gens sont dans ce cas) c’est indéniablement une incroyable nouveauté.

Délicatement je ne parlerai pas des autres médias où il est impensable qu’un échange puisse s’instaurer car télés et radios, par nature et tels qu’elles sont, ne sont pas souples, ne peuvent fonctionner en centaines de milliers de débat.

Il s’est produit une série de bonds en avant grâce au réseau. L’accès à la création de blogs, facile et aisée, même si le mouvement en ce sens s’assagit, c’est quand même des millions de blogs et sites en France, c’est un big bang à prendre en considération, même si il est souvent le fruit de sites futiles, cet élan de création, même avec ses limites, est d’une taille inconnue dans l’histoire de l’humanité. Cet élan s’est produit par le double aspect d’un réseau ouvert et par le cout approchant de zéro pour un citoyen pour créer un petit site

Le moteur semble maintenant s’être également allumé en Chine là sous grand contrôle mais à une échelle de plus en plus gigantesque en nombre d’internautes comme en créations de blogs.

Autre aspect, l’accès beaucoup plus large à l’information, avec tous ses excès et toutes ses manipulations (mais on pourrait parler des manipulations des médias traditionnels qui sont, elles, sans aucune réponse sérieuse), mais un accès inouï et totalement incontrôlable jusqu’à présent .

Cet accès transperce souvent les frontières. Les derniers messages du soulèvement birman sont passés par ce canal. Ca ne surprends personne et c’est une histoire qu’on connait depuis le meurtre de Chico Mendes .

Cet aspect dégage déjà des lignes de force pour tous ceux qui défendent une société de liberté , et donc déjà de la liberté d’échanger accessible à tous.

Ces lignes de force sont donc l’extension à très haut débit à tous et avec des couts socialisés du réseau, avec des aspects saute-frontières . Donc simple : Le net très haut débit pour tous et gratos (nos impots) en débordant autant que possible avec des satellites sur les pays voisins .

Autre ligne de force : Favoriser la création d’un réseau non espionable par des entreprises d’état ou privées. Liquider donc toutes les lois visant à favoriser le contrôle et l’espionnage sur le net et les remplacer par des lois strictement inverses.

Proposer des appels d’offre pour récompenser ceux qui inventeraient des systèmes permettant d’avoir un réseau sans tuyaux contrôlables, qui rendraient encore plus aisés et faciles l’accès au net, interdire aux chaînes de télé dominantes l’accès au net, faire des appels d’offres afin de récompenser ceux qui permettraient de démocratiser encore plus le net en allant vers une multiplication des radios et télés à faible cout (c’est à dire que la différence ne se fasse plus par le gros chèque et le monopole concédé).

Voilà à mon sens des propositions simples sur lesquelles on devrait avancer. Et la gauche est immensément loin de défendre cet espace de liberté avec toute l’énergie nécessaire, par ses craintes devant quelque chose qui n’emprunte pas les voix hiérarchiques habituelles (il y a d’abord souvent une explosion de peurs préalable à tout et c’est quelque chose dont chacun doit faire examen personnel).

Beaucoup de militants de gauche ont peur du net, cette peur est reproduite par l’attaque permanente que sucite ce média sur les médias "concurents" . Il ne se passe pas une semaine sans que des commentaires tors nous viennent qui nous feraient croire qu’avant le net n’existaient ni pédophilie, ni pornographies, ni trafics, etc...

Dernièrement à coups redoublés deux éditoriaux de deux grands quotidiens nationaux ont mené une charge ordurière contre le net. Les uns disant que le divorce de sarko c’était pas vrai et que le net produisait des fausses rumeurs (le directeur de Libé, bravo... il n’y avait apparemment que lui qui ne savait pas... July reviens ! toi qui connais bien Sarko) et une charge récente du Monde du même tonneau ( faisant comprendre en filigrane qu’il faut contrôler le net), le site le plus gouniafier avec ses pubs envahissantes....

Il faut mesurer les vrais dangers du net, mais ne pas mélanger tout. Les menaces sur le net sont d’abord celles des interets privés (les majors, les chaines de télé, les marchands de lessive de tout ordre, etc) et des liberticides main dans la main (de Sarko au Monde, de Libé aux petits commissaires européens délirants).

Même la question "américaine" n’est pas si simple que cela. Ce n’est pas la nationalité ni l’origine de technologies qui importent c’est quels intérêts les portent, les contradictions qu’ils ont avec d’autres intérêts,... Bref il y a un spectre américain du net qui n’est pas sans rapport au spectre qu’on connait ici. Des poussées vers la démocratisation et également des tentatives de contrôler et de kidnapper la liberté des contenus.

La gauche et là je rejoins La Louve doit essayer d’agir sur ce média, mais avant même de parler à agir en meute, il faut défendre l’espace de liberté et mettre les moyens nécessaires afin de défendre et faire vivre nos orientations et notre camp.

On a à portée de main la capacité de faire des sites nationaux, régionaux et locaux qui disputeront en popularité les quotidiens internationaux, régionaux (Nice-Matin, Sud-Ouest, etc) pour un cout très faible, mais un engagement important, en y rajoutant toute la puissance d’échange et de liens d’un tel média. L’expérience de sites comme les sites Indymédia régionaux, par leurs limites, leurs échecs, montre des choses qu’on pourrait reprendre peut-être autrement. L’objectif étant de créer des sites qui disputent aux médias traditionnels l’accès aux plus larges "publics" (guillemets car on visera à ce qu’ils soient émetteurs et non seuls consommateurs).

L’existence, malheureusement encore très réduite de sites comme Bellaciao montre que des sites nationaux sont possibles avec des moyens qui ne doivent pas être gigantesques.

Sinon OK pour les réflexions sur Linux . Ok pour les travers du débat (Bellaciao en sait quelque chose, on s’énerve on s’énerve et....) , à réfléchir sur les formations à la guerilla du net...

Mais d’abord et avant tout se mêler de toutes les batailles pour la liberté du net et l’extension du net .

Coaps



Internet, Capitalisme et Cyber-politique
13 novembre 2007 - 08h14

de mon point de vue ,les journalistes pro,lisent et cogitent sur les comms.
ils sont peut etre comme les gens repliés sur leurs petit village duquel, ils ne seraient pas sortis pour aller voir ayeur .(vision en tuyeau de poel ?)
donc , ces gens là, sont ouvèts ,en dépit de leurs boulot au sèrvice des èsclavagistes rapaces,et surement apolitiques ?
ce qui me fait penser qu’il n’y a probablement pas "généralement" de haine ni de mauvaises intentions de leur part .les gens engagés sont parfois aveuglés par leurs angoisses,leurs intérets, se qui les placent sur le mode défensif /agressif ?ce n’est donc plus un dialogue productif, qui s’engage, mais un confli qui ne peut guère intéresser les gens qui chèrchent a savoir tout bètement ?
avec les vacances scolaires, le net semble engorgé ce qui n’a peut etre rien a voir avec une cèrtaine inquisition ,ou sensure ?
les comms, peuvent aussi faire passer des idées neutres, sans passion,ni éthique,ce qui ébourif un tantinet les ames croyantes en la supèriorité des "humains ",c’est bien domage qu’il y ait ce bouchon émotionel :-(
ci dessus ,il y a de bons comms qui font plaisr :-)salut a vous .



Internet, Capitalisme et Cyber-politique
13 novembre 2007 - 08h50

Le monopole Microsoft est une danger planétaire de première grandeur. Rien que pour cela Linux devrait être promus systématiquement dans toute les organisations largement ramifiés (Parti politiques, Syndicats, administrations, etc...) L’exemple de Open office qui a fait chuter les prix de Microsoft Office doit faire réfléchir.

CN46400



Internet, Capitalisme et Cyber-politique
13 novembre 2007 - 18h53 - Posté par

Sauf cher CN46400 qu’il est impossible d’acheter un ordinateur sans que Windows ne te sois imposé.

La condamnation de Mocrosoft n’a rien changé.Et ces habitudes la qu’il va être difficile de changer.

Jean Claude Goujat

PCF Landes


Internet, Capitalisme et Cyber-politique
13 novembre 2007 - 13h54

Une nouvelle façon de faire de la politique, certes, mais elle demande de l’organisation, et effectivement, de la formation.

Je ne paraphraserai pas certains intervenants sur la question Windows vs Linux, bossant dans le monde de l’informatique et plus particulièrement dans le but de répandre l’Open Source, il m’apparaît salutaire d’opposer une résistance à Microsoft, résistance de principe plus que technique, car je suis le premier à reconnaître certains avantages de Windows par rapport à Linux par exemple.

En ce qui concerne la question de la Cyber-provocation, je crois que nous pouvons en constater les effets et surtout l’accroissement du nombre de ses occurences, sur Bellaciao même. C’est toutefois selon moi un bon indicateur de popularité du site ainsi pris pour cible.

Je pense que le site gagnerait à implémenter une fonction "signaler ce post comme non conforme" afin de faciliter le travail des modérateurs ; par ailleurs, peut-être faudrait-il mettre l’accent sur certaines habitude à prendre : ne pas répondre aux provocations par de la provocation ou des insultes, ne pas entrer dans le jeu de la provocation - moi le premier ;-) - etc...

Bref, Internet est un outil formidable, dont le potentiel se révèle peu à peu, mais il appartient au peuple de l’apprivoiser, de ne pas le fuir, et d’en faire le media de masse multipopulaire propre à libérer l’information du carcan mediatico-financier dans lequel elle se trouve désormais.

G.B.



Internet, Capitalisme et Cyber-politique
13 novembre 2007 - 15h28 - Posté par

la technologie internet est totalement aux mains du capital
et ce n’est pas linux qui y changera quelque chose
internet est totalment sous controle
il faut se garder de la naiveté
nosu sommes tous cybercontroles et ce ’nest pas un os independant de microsoft
qui peut y changer qqchose
cela etant se soustraire à mocrosoft n’ est pas ininteressant
quant aux open source là encore c’ est une illusion
la preuve en est que maintenant toutes les grands de l’informatique investissent
dans l’open source et financent des soi disant devellopeurs independants
qui feraient des programmes informatiques pour le bien de tous et sans faire
payer
en réponse bien sûr il faut se former manipuler et maitriser les technologies
et les utiliser à bon escient
webbement votre


Internet, Capitalisme et Cyber-politique
13 novembre 2007 - 16h45

Avec le Net, jamais le traité de Maastricht ne serait passé avec un poil de cul de différence. C’est dire...






G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
3 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires
mort de Steve : prolongement de la répression et des affaires d’Etat
samedi 3 - 23h26
de : Olivier LONG et Pascal Maillard
3 commentaires
Services publics supprimés et injustice territoriale
samedi 3 - 20h50
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Les médias se taisent sur le rejet de la plainte déposée par le DNC contre Julian Assange
samedi 3 - 14h03
de : Oscar Grenfell
Mort de Steve Alexandre Cervantes : « Dans l’eau, je me suis dit que j’étais perdu… »
samedi 3 - 13h31
de : nazairien
3 commentaires
Continuum de trois violences : politique, policière, pénale plus celle médiatique.
vendredi 2 - 23h52
de : Christian DELARUE
Ballade au pays des Broient de l’homme
vendredi 2 - 19h04
de : azenon
Mort de Steve Caniço : les deux juges d’instruction nantais demandent à être dessaisis
vendredi 2 - 17h37
de : nazairien
4 commentaires
25ème FORUM de Sao Paulo
vendredi 2 - 12h31
de : JO
LE TOTALITARISME INDUSTRIEL
vendredi 2 - 06h55
de : Ernest London
mieux vaut ne rirn faire que d’être payé à faire de la merde.
jeudi 1er - 23h03
de : irae
Grèce : la chasse aux anarchistes est ouverte !
jeudi 1er - 21h49
de : jean 1
2 commentaires
Un cadre d’HSBC démissionne publiquement avec une lettre ouverte à l’humanité
jeudi 1er - 21h34
de : nazairien
3 commentaires
Jean-Luc Mélenchon : Sur le décès de STEVE
jeudi 1er - 20h46
De l’Internet et du Pain.
mercredi 31 - 22h06
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
L’humanité-classe à Hendaye contre le G7 et le capitalocène !
mercredi 31 - 20h11
de : Christian DELARUE
Les "Gilets Jaunes" en Juillet, sur le "Tour" et ailleurs (reportage photos, blog Médiapart)
mercredi 31 - 18h35
de : nazairien
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est seulement par le risque de sa vie que l'on conserve la liberté. Georg Wilhelm Friedrich Hegel
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite