Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
de : La Louve
jeudi 13 décembre 2007 - 12h43 - Signaler aux modérateurs
31 commentaires
GIF - 53.5 ko

de La Louve

Les socialo-communistes, pour être efficaces et rester un peu intègres (ce qui ne veut pas dire bornés ni rigides) ne peuvent pas sans arrêt reprendre à leur compte les mots et les expressions du capital et de ses troupes "libéralistes" !!!

Nous devons absolument employer le mot exact qui est, en l’occurrence, et à ma connaissance, SALAIRE.

"Pouvoir d’achat", c’est indigne de nous, c’est même incompatible avec nos idées !

Nous ne pouvons pas nous battre efficacement contre les "mesures" proposées par Sarkozy et le secrétaire d’Etat A LA CONSOMMATION en parlant de "pouvoir d’achat" !

Parce que comment expliquer aux gens ensuite que ce qu’on va faire ce n’est pas augmenter leurs salaires mais simplement leur permettre de s’endetter plus ou d’acheter moins cher (et de moins bonne qualité aussi !) par exemple ? Et donc, les flouer une nouvelle fois ?!

L’argent que touchent les salariés en contrepartie de leur travail ce n’est pas un "chèque cadeau" pour "acheter des choses" !

C’est la rétribution de l’exploitation par le capital de leur force de production.

C’est la VALEUR de la force de travail-marchandise.

Perdre ce mot de "SALAIRE" et tout ce qu’il recèle comme substance, comme histoire, comme possibilités, comme sens pour les travailleurs et les communistes, c’est de la folie.

Et ça ne correspond plus du tout à la réalité.

On a déjà commis l’erreur en lâchant des termes ou expressions comme "prolétaires", "lutte des classes " etc, on sait que face au Capital la moindre erreur nous coûte les yeux de la tête et qu’on a du mal à la rattraper ensuite.

Alors, flûte à la fin, autant nous mettre directement la tête sur le billot , ça ira plus vite !

Je vous renvoie au bon support de formation et au travail d’I. Lavallée sur le sujet :

I Lavallée Formation

Fraternellement



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 15h32

Et meme remettre sur le tapis le pourquoi du comment de la suppression, en 83/84, de l’échelle mobile des salaires et son remplacement par la masse salariale. Gros poutous. Vieux stal borné.



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 16h07 - Posté par

Marx n’aurait jamais dit "enculer les mouches", mais "sodomiser des brachycères" !!!

Et c’est pas VSB qui me contredira ! _ ;)

Poutous itou

Brunz


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 21h12 - Posté par

Exactement, vieux Brunz. D’ailleurs, le premier grand homme de la borgeoisie n’a pas été Bonaparte, mais Colbert. Car le premier organisme de normalisation n’a pas été l’AFNOR, ou le CCITT ( ou le CCETT ) ou les poids et mesures, dont Colbert avait demandé la création à Louis XIV, mais tout simplement L’ACADEMIE ROYALE. Autre exemple, le terme " propriété collective " synonyme de " propriété sociale " est également inadapté, car la propriété collective a été crée par la bourgeoisie : les premières sociétés anonymes ont été la Compagnie Néerlandaise des Indes en 1602, et meme avant, mais moins puissante la Compagnie Anglaise des Indes, quelques années avant la Compagnie Française. C’étaient des sociétés par actions avec dividende. Le mot " collectivisme " a bien servi au GRAND CAPITAL pour foutre les copeaux à toute une petite bourgeoisie de commerçants et artisans. Le mot SOCIAL indique que l’appareil de production appartient à TOUTE LA SOCIETE HUMAINE, et qu’il est géré par celle-ci dans son interet. C’est cela que Marx entendait par : le capital crée les conditions du socialisme, mais il n’en crée que les conditions. Autre exemple, les " bonnes femmes ". C’est le simple respect d’un principe fondamental : tant qu’il n’est pas prouvé que les femmes sont mauvaises, elles sont présumées bonnes. Non mais c’est vrai, quoi. HA HA HA. Vieux stal borné.


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 23h17 - Posté par

Oui mais MARTHE RICHARD aurait préféré nous " amputer d’une jambe " plutot que de nous laisser " enjamber une pute ".

salut à vous Cdes LE REBOURSIER


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 20h37 - Posté par

Tout à fait d’accord, je n’arrête pas de reprendre (et parfois même de me reprendre moi-même) quand le mot "CHARGES SALARIALES" arrive dans notre vocable de communiste. Enfin quoi ces maudites charges ne sont-elles pas que notre SALAIRE. Ne croyons pas que les darons ne veulent plus de charges pour mieux nous augmenter mais bien pour s’en foutre encore plus dans les poches ! Plus de "charges" = plus d’accès aux soins, plus de retraites = pire que l’esclavage !

Mais il y a encore autre chose sur la dérive des mots orchestrée par la Direction. J’étais à la défense ce dernier WE et je m’en suis retournée TRES EN COLERE !

Non seulement j’ai assisté en direct à un déni de démocratie très grave pour un parti comme le nôtre qui s’en réclame mais en plus, ils enfin eux, ont voulu me trasnformer en abeille laborieuse me tuant à la tâche que pour engraisser la REINE (la direction) Les ateliers se sont transmutés en RUCHES et chacun sait la hiérarchie des ruches (ouviriéres soldats et reine). ALORS là c’est NON qu’ils gardent ce vocable minable de management à la sauce anglosaxone pour leurs desseins funestes et qu’ils nous fichent la paix.

Devant ces ignominies, un souvenir de jeunesse (quoique je ne sois pas bien vieille, le communisme est l’éternelle jeunesse) a affleuré ma mémoire : "que cent fleurs s’épanouissent et feu sur le quartier général" Un sacré boulot nous attend

souhaitons-nous bon courage et toutes les bonnes volontés révolutionnaires sont invitées.

Joelledagen


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 16h47

C’est extrêmement important de garder et de maintenir en vie les mots qui ont du sens pour dire ce que l’on a à dire. Attention les textes, les mots, la grammaire recoupent la réalité de la lutte des classes et les mots qui se voient interdits dans les médias par autocensure sont autant de batailles perdues et de filtres qui permettent aux capitalistes d’infuser en contrepartie leur idées nauséabondes.

Ecoutez : que veut dire "liberté du travail ?", "pouvoir d’achat", "enseignement libre ?", "société libérale ?","libre entreprise ?", "rupture ?" "liberté d’enseignement par suppression de la carte scolaire". Le capital rend-il libre ? bon sang ? alors que l’aliénation n’a jamais été aussi grande sous la pression de la boîte à images. Il n’y a pas un seul aliéné qui ne se sente pas libre dans sa camisole, tellement il en a besoin pour éviter de réflechir à son mal.

Il faut donc faire prendre conscience de cette manipulation non seulement à nos camarades, pas seulement à notre presse, mais également à tous les citoyens. Il est grand temps de faire redécouvrir la richesse de ce que les gens risquent de perdre pour longtemps. Cette lutte est très rude mais elle n’est pas perdue.

JP



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 17h36

bien d’accord avec toi la louve, c’est tout a fait cela .

il veulent nous faire la vie style low cost, hier au soir j’ entendait sur france infos Begue Bédé le super patron qui monte, dire que le mieux c’e n’ était pas d’augmenter les salaires, mais que l’ont pouvais, nous donner du low cost de la bouf au salon sans problème, et que cela ce mettait doucement en place.

Ils ce foutent de nous, ils veulent que nous n’ayons plus le choix, c’est un véritable esclavage moderne qui est en train de ce mettre en place.

Nous ne pouvons accepter cela, c’est une augmentation de salaire que nous voulons et le choix d’acheter ou nous voulons et comme nous le voulons.

Sans avoir a écouler leur bouf de merde, leur copie de médicament, et j’en passe qui nous ferons mourir un peut plus vite.

regardez déja dans les hyper avec leur carte de fidélité il non de cesse de nous faire des 20% par si des 15 % par la régulièrement.

En ce moment quelques petit exemple
20% sur 4 articles de votre choix dans le magasin (cela vas de l’ordinateur au paquet de beurre)
30% sur la lingerie
20% sur les chocolats
20% sur votre chariots ( évidement a reverser dans votre petite tirlire qu’ils vous ont fait dans leur magasin, pour que l ’ont ne puisses allez ailleure )

C’est odieux ce qui ce passe, mais l’opposition est absente !!!! alors que faire !!!!! pour nous faire entendre ?????

Lolita



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 19h48 - Posté par

et ceux qui ne sont pas SALARIES, ils encaissent sans rien dire, n’ayant pas de salaires ... ?
Bigoudène


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 22h53 - Posté par

Fais attention à ce que tu écris,car tu fais de la PUB à ceux que tu critiques.( c’est où les 30% sur les guepières ? les 20% sur les chocolats ?...ect.Heu....le pastis tu as rien trouvé ?

Avec humour LE REBOURSIER


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 20h13

Bonjour... Je suis encore un peu perplexe... J’ai bien compris que tu voulais réinvestir le vocabulaire politque et ne plus laisser passer les ambiguïtés... Bon, très bien...

Par exemple, "prolétaire" : aux oreilles de l’écrasante majorité des salariés de ce pays, sans doute que ça sonne désuet, d’avant 14, etc. mais je serais pas mécontent que ça soit employé à nouveau, que ça revienne dans les bouches et sur les tracts et les blogs etc... parce que je trouve que c’est un mot très vrai, très concret, très actuel et qui le restera longtemps : si j’ai bien compris, "un prolétaire" c’est quelqu’un qui n’a que sa force de travail à vendre. Dieu sait si on est beaucoup dans ce cas-là !!
Bon en même temps on pourrait objecter que le salarié qui est propriétaire d’une maison ou d’un appart - et il y en a beaucoup - il a aussi ça à vendre... Hum humm... je sais pas si c’est une objection qui tient, à votre avis... ???

Pour "pouvoir d’achat", j’ai toujours entendu ce mot-là employé (et comme j’ai pas 20 ans , "toujours" ça remonte à très loin en arrière !!), employé par les syndicats : "défense du pouvoir d’achat"... "Augmentez nos salaires"... Comme si c’était complémentaire et pas contradictoire : en somme "notre pouvoir d’achat se détériore, donc augmentez nos salaires."

En plus, je vois d’un bon oeil de grandes batailles sur le pouvoir d’achat, parce que je crois que ça pourrait unir plein de gens : salariés, mais aussi retraités, et pourquoi pas étudiants tellement paupérisés par les temps qui courent, et chômeurs... Et tous ceux qui veulent se joindre... étant entendu que ça serait quand même les syndicats de salariés qui seraient au centre du combat...
Donc, eh ben donc, je trouve que c’est à double tranchant ce que tu dis... Voili voilà... C’est déconnnant ce que je dis ? rebral



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 10h43 - Posté par

Le prolétaire, propriétaire de sa résidence principale, ne posséde que sa force de travail pour vivreCelui qui posséde des logements qu’il loue, ajoute à la vente de sa force de travail, les revenus locatifs. Mais tant que ces revenus parallèlles ne lui permettent pas d’arrêter de vendre sa force de travail, il reste un prolétaire, qui a intérêt aux hausses de salaires.

Quand à la linguistique qui, à juste titre, préoccupe la Louve, le terme "charges sociales" me parait encore plus lourd de malentendus que "pouvoir d’achat". En fait les termes "salaires collectifs" ou "salaires différés" devraient, dans l’intérêt des salariés, prévaloir.

Comme quoi la lutte des classes c’est aussi une lutte des mots !

CN46400


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 16h27 - Posté par

CN46400 merci pour cette précision (à propos de "prolétaire"). rebr.


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
13 décembre 2007 - 22h56

Oui ne pas confondre
Pourtant il est nécessaire de se battre sur le terme de pouvoir d’achat aussi
L’un ne remplace pas l’autre, chacun a une signification.

Les syndicalistes connaissent remarquablement ces nuances, ils les vivent au quotidien et ils savent ce qu’ils portent comme sens.

Personne, et vous avez raison, ne nous donnera un espace d’erreur possible.
Nous avons perdu les élections sur la bataille des mots ... car les mots sont l’expression des idées.
Nous avons donc perdu les élections sur la bataille des idées ce qui en dit long sur le travail à faire pour re-construire.

Bien amicalement

Chris 44



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 00h42

Bon,encore une fois je ne suis pas d’accord avec toi.Mais reconnais qu’on s’emmerderait à se congratuler du matin au soir.
Parler de pouvoir d’achat n’est pas honteux,bien au contraire,c’est nous qui en sommes à l’origine,et que les valets du capitalisme l’utilisent " en oubliant " le complément qui va avec ne m’étonne pas.
Car il s’agit bien du POUVOIR D’ACHAT DES SALAIRES aujourd’hui .
Comme le dit si justement notre frère VSB,il y avait jusqu’en 1984,"un peu d’échelle mobile "c’est à dire que les salaires étaient sensés s’allignés sur l’augmentation des prix.Après que les barreaux de l’échelle aient été sciés nous avons revendiqué,et nous revendiquons L’AUGMENTATION DU POUVOIR D’ACHAT DES SALAIRES.

EX : augmentation des prix 3%
augmentation des salaires 2%

Le 1% de différence c’est une perte de quoi par rapport aux prix ?

Quant au salaire,dans le système capitaliste,ce n’est que le moyen de renouveler la force de travail,pour poursuivre la surexploitation de l’individu.

Donc je pense qu’en attendant la socialisation des moyens de production et la juste répartition des richesses ainsi crées,pour ne pas crever,nous continuerons à lutter pour AUGMENTER LE POUVOIR D’ACHAT...DES SALAIRES !

Fraternellement LE REBOURSIER



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 12h49 - Posté par

Moi, ce que j’ai compris, c’est que pouvoir d’achat pouvait tranquillement cacher l’augmentation du temps de travail pour devoir continuer à survivre avec à la clé l’augmentation éhontée des profits au seul bénéfice des détenteurs de capitaux alors que l’augmentation du salaire porte directement sur ce que l’on arrache comme contrepartie du travail. Le salaire et son augmentation est une meilleure approche des réalités économiques (voilà ce que j’ai compris du discours de cette article avec lequel je suis foncièrement d’accord.

JP


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 07h53

Dans le très peu de fois où elle passe à la TV, j’ai tout de même entendu MGB évoquer le salaire et les hausses salariales, ainsi que le principe de redistribution des richesses.
Attention à l’autoallumage camarades.
Léon



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 14h37

Le salaire, ca concerne les salariés...

le pouvoir d’achat, ca concerne tout le monde !

TM



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 15h55 - Posté par

Il faut LES DEUX !

ROMUS ET ROMULUS


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 16h09 - Posté par

LES DEUX SONT IMPORTANTS


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 18h32 - Posté par

S’il suffit de dix-neuf mails pour régler ce grave problème, pourquoi ne sommes-nous pas tous dans la rue pour faire les courses ?


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
14 décembre 2007 - 19h28 - Posté par

HA HA HA. DEVINE. Vieux stal borné.


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
15 décembre 2007 - 12h54

Bonjour

Alors alors, je vais faire mon mea culpa... (oui oui prenez date :))

On a eu une discussion hier soir avec quelques membres du collectif.. et d’eux d’entre eux m’ont fait remarquer à juste titre que l’article était "mal troussé" voire inexact ou incomplet.

C’est juste. Et du coup le post de Bigoudène (bonjour Bigoudène :)) prend tout son sens
Il y a un commentaire qui a ramené mes propos à leur juste proportion :

il ne faut pas que le discours sur le "pouvoir d’achat" masque la guerre (nécessaire) salariale - or on a l’impression que c’est un peu le cas.

Cela étant dit donc, et plus globalement pour parler des chomeurs et des retraités, rmistes etc, je préfère comme l’a suggéré un membre de bellacio hier donc, le terme de "revenus" ou "ressources" (encore mieux).

Mais pouvoir d’achat non vraiment pas. Ca par contre je crois qu’on a eu un consensus assez général finalement sur la question.

Comme le disait un autre :
par exemple, aux etats unis le "pouvoir d’achat" est très important en apparence car tu peux acheter beaucoup de "choses" pas trop cher et avoir une télé dans chaque pièce, un meuble, une auto même quand tu as un salaire de merde.

la face cachée c’est que le taux d’enttement (qui rentre dans cette "nébuleuse" du pouvoir d’achat) est très élevé (voir tous les gens qui ont perdu leur maison dans la crise des surprimes) et fragilise toutes ces personnes ensuite , c’est au détriment de la qualité (voir l’article posté par lolita sur la malnutrition , puis sur la notion de "lowcost") et surtout au détriment de ton salaire puisque celui ci n’est pas augmenté (ni "augmentable" dans ce schéma) et qu’il est insuffisant pour faire face aux vrais "coups durs" (qui sont autre chose que de pouvoir t’acheter une "play station" ou pas) .

enfin cela axe les revendications dans une vision consumériste du monde et déconnecte ,en ce qui concerne les salariés (et même les chomeurs qui sont un autre "versant du monde du travail" même "inactifs") des notions de travail, production etc.

Voilà j’espère que la retransmission de cette discussion a éclairé mon propos et donc toujours pas de "pouvoir d’achat" pour moi mais alors si on veut un indice général je préfère parler au delà du salaire et des ressources, de "niveau de vie" (qui peut englober aussi la qualité)

VOilà.

Bon week end
La Louve



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
15 décembre 2007 - 14h35 - Posté par

"niveau de vie" (qui peut englober aussi la qualité)

Indice de Développement Humain (IDH) ??
Bigoudène (et bonjour Elodie... and CO)


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
15 décembre 2007 - 21h14 - Posté par

On ne se libèrera pas du capitalisme et donc de la condition du "salariat" grâce à "l’augmentation du salaire", ni grâce au "pouvoir d’achat", mais grâce au "pouvoir", et la lutte pour le salaire est une lutte pour notre pouvoir quand elle est défendue sur le terrain "interdit dans l’entreprise" :

"l’indépendance des syndicats" est un leurre cachant la dictature politique du patronat, et celle-ci se démasque (et contredit la religion de "l’indépendance"...), quand le MEDEF n’émet plus lui même que des revendications patronales POLITIQUES contre l’émancipation des prolétaires.

c’est à l’organisation politique des prolétaires de lutter politiquement pour tout ce qui donne plus de "puissance" aux prolétaires .

C’est la raison pour laquelle il ne faut rien attendre des "syndicats de classe" d’autre que le "dépassement" de leur crétinisme syndical par la "revendication politique interdite" :

Nous sommes, face aux "victoires POLITIQUES du camp des patrons" devant l’impuissance syndicale et dans l’attente d’une politisation massive des consciences devant l’évidence que rien de "viable " sera acquis pour les prolétaires sans lutte politique, en réponse à la lutte politique ouverte que s’est autorisé à conduire le patronat avec ses "appareils " (MEDEF et sa courroie de transmission sarkozyenne, désormais).

J’en conclus qu’il nous faut en face de ce MEDEF, non plus une CGT porteuse de son impuissance politique, mais un PARTI COMMUNISTE au combat exactement pour défendre le caractère "POLITIQUE" de la revendication prétendue uniquement "sociale".

La visée d’un tel "Parti", ce ne peut être "le socialisme", ce doit être des victoires "communistes" , c’est-à-dire "émancipatrices", de celles que l’on ne "consomme"pas pour s’endormir, mais dont on "s’alimente" pour en remporter d’autres, "jusqu’au bout" :

ce "bout", c’est "le devenir humain" , celui-là même que redoutent les patrons déshumainisés par leur mépris de l’avenir solidaire de "l’humanité".

Al’1 d’Nant’


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
15 décembre 2007 - 19h53

Parlons plutôt de ressources que de salaire... Tout le monde n’en ayant pas forcément un, mais les prix augmentant pour tout le monde



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
16 décembre 2007 - 11h03

pouvoir d’achat ..salaires... oui le sujet est d’importance mais ce qui est à mes yeux important dans le texte de la louve c’est la bataille idéologique perdue sur les mots face à l’idéologie bourgeoise.

Ceder sur les mots c’est céder sur les actes.
Changer un concept c’est changer de stratégie politique.

Et j’avais déja un malaise quand le pcf a parlé de plus en plus souvent de dépassement du capitalisme et non pus de renversement.

Comme si laisser le libre jeu de marché associé à une lutte des classes s’inscrivant DANS le marché suffisait à faire advenir le socialisme.
Alors que les luttes doivent s’en prendre au marché,

l’abandon dans les années 80 (avec la premiere participation gouvernementale avec le ps )de lutte idéologique sur les mots voulus par le patronat n’a de puis plus cesser.

je n’ai pas entendu souvent les dirigeants du pcf contrer la baisse des charges (décidée par Fabius )au nom du salaire différé.

et arriva l’horreur de l’acceptation des privatisations des entreprises publiques en 1997 avec ce magnifique ::non c’est juste une ouverture de capital pas une privatisation .

de même toujours parler de ’gauche " et non plus de politique anticapitaliste condamne à toujours s’allier avec le ps .
Aussi je parle toujours de capitalisme et non de libéralisme .
nous avons le rouleau compresseur des médias contre nous,ne les aidons pas.

Ha j’allais oublier aussi le fameux "pôle public" pour ne pas revendiquer la privatisation totale.

Rien n’est à, eux !!!
Tout est à nous !!!

Damien



NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
16 décembre 2007 - 15h32 - Posté par

Damien, il ne faut pas se leurrer sur ses propres contresens !

Le "dépassement" du capitalisme n’est pas un "enfermement dans le marché", c’est au contraire , pensé dans les conditions concrètes présentes, ce que pensait Marx en termes exactement identiques , que les traducteurs-vulgarisateurs-simplificateurs-usurpateurs ont traduit par "abolition" !

"Abolition "c’est bien le résultat partiel apparent d’une "révolution" une fois "finie"...

Dépassement, c’est le détail concret du processus permettant d’aboutir à plus qu’une simple "abolition" !

Ma sexualité est un héritage biologique, mais ma vie sentimentale est un "dépassement hitorique de cette chose" :

ni "abstinence", ni "ablation", ni "abolition" : ma dignité humaine est dans un processus de dépassement !

Le marché et sa matrice capitaliste seront , si la conscience politique devient un besoin culturel "constituant" de la personne humaine, "dépassés" au cours d’une ou plusieurs "révolutions" dont les plus "spectaculaires" ne seront pas forcément les plus "révolutionnaires" !

Al’1 d’Nant’


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
17 décembre 2007 - 16h27 - Posté par

Al’1 je ne pense pas faire un contresens sur la mot dépassement et ce qu’il a induit comme pratique politique du pcf .
ce n’est pas tant l’enfermement dans le marché théorisé par la direction qui a eu lieu mais bien l’incapacité d’une pratique rompant avec la quéte continuelle de conquétes sociales en lieu et place d’une pensée de prise de pouvoir .

c’était l’addition sans fin oubliant que l’histoire (ou plutot la bourgeoisie) reprend sans fin aussi.
Nous nous battons pour un devenir communiste ,une société sans exploitation,alors que par exemple la bourgeoisie fit sa révolution (he oui !!elle l’a faite elle !!) pour substituer son exploitation à celle de la féodalité.
La bourgeoisie avait donc besoin d’un dépassement car si le mode d’exploitation changeait le fond était le même :s’approprier la plus value sociale.
nous les communistes n’avons pas ce projet ,c’est donc inutile de penser dépassement mais bien rupture.

la dérive social démocrate du pcf se lit aussi dans l’abandon ou le glissement de ces concepts .
je regrette l’abandon de la dictature du prolétariat par la lcr.
C’est une solution de facilité pour économiser l’explication et la formation nécéssaire des salariés.

je le repéte :privatiser c’est la dictature du capital

nationaliser c’est la dictature du prolétariat .
comment dépasser une privatisation ????
c’est a ce genre de question concréte qu’on voit la futilité du "depassement"

Damien


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
17 décembre 2007 - 18h44 - Posté par

A ceci près toutefois, que si tu veux dépasser ta vie biologique, personne ne viendra te chercher des morpions sur la zigounette, tu ne gèneras personne et ça ne concernera que toi. Mais si tu essayes de DEPASSER le capitalisme au sens ou nous l’entendons, ça ne fera pas l’affaire de la bourgeoisie et sois sur qu’ils vont se remuer l’arrière-train pour le garder leur satané pognon. Conclusion : COMPARAISON n’est pas RAISON, et servons nous de notre tete afin d’éviter un jour d’entendre L’ORAISON du PLUS FOU. Vieux stal borné.


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
16 décembre 2007 - 20h03 - Posté par

Bon alors je ramène ma fraise aussi, puisque c’est que comme ça.

Le problème dans l’expression "pouvoir d’achat", ce sont les deux mots "pouvoir" et "achat".

Normalement, dans une société démocratique, il doit y avoir un équilibre des forces.
Donc du pouvoir de décider.

Les salariés n’ont aucun pouvoir d’achat, ils n’ont qu’un droit d’acheter, ce qui est très différent.

Prenons par exemple le cas du commerce internationale des armes.
Un président Lybien a par exemple un POUVOIR D’ACHAT.

Est-ce que cet exemple vous donne une idée de l’idiotie du terme "pouvoir d’achat" pour un salarié ?

Maintenant, deux autres exemples, le pouvoir de travailler , et le pouvoir de vendre.

Par exemple, un ancien socialiste a le pouvoir de travailler pour l’UMP.
N’importe quel ouvrier ne peut pas espérer la meme chose, même s’il est décidé à trahir un ancien patron.

Le pouvoir de vendre est aussi un thème interessant, car en regardant le droit français, on se rend compte qu’il faut tout un tas d’autorisations pour être un commerçant.

Donc effectivement, il faut éviter de reprendre des expressions qui ont pour but de nier une simple vérité ;
Les salariés n’ont pratiquement aucun pouvoir, d’achat ou d’autre chose.

jyd.


NON au "POUVOIR d’ACHAT" ! OUI au "SALAIRE" !
17 décembre 2007 - 14h54 - Posté par

C’est vraiment bien dit JYD, bien réfléchi, je n’avais pas vu la chose jusque là sur le terme "pouvoir" dans ce sens là... pourtant maintenant que tu le dis c’est assez évident... je continue à réfléchir
a plus
LL





Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
9 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite