Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’ANPE, une cible (trop) facile
de : Yves Barraud
mercredi 27 octobre 2004 - 20h24 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

"Bons à rien", "glandus", "incompétents"... les forums d’Actuchomage ne tarissent pas "d’éloges" sur les agents de l’ANPE. Et certains d’entre eux n’ont pas attendu pour réagir (ils ont bien fait !).

Il nous paraît donc indispensable d’initier un grand dossier sur ce thème. Notre premier invité est Sébastien Socias, Secrétaire national de FO-ANPE, et Conseiller principal de l’ALE de Bondy (93).

 Combien d’agents compte l’ANPE. Quel est leur statut et combien gagnent-ils ?

Sébastien Socias : Contrairement aux idées reçues, l’Agence Nationale Pour l’Emploi est un établissement public administratif. Ses salariés sont des agents de l’État, mais en aucun cas des fonctionnaires. Les 23.000 agents (hors CDD et CES) n’ont pas la sécurité de l’emploi. Ils perçoivent quelques primes mais pas de 13ème mois. Concernant le salaire, j’évoquerai ici ma situation : je gagne un peu plus de 1.500 euros net comme Conseiller principal (niveau 3 dans l’échelle des rémunérations de l’ANPE), avec 7 années d’ancienneté.

 Vous exercez votre activité à Bondy en Seine-Saint-Denis. À quels problèmes pratiques êtes-vous confronté ?

Sébastien Socias : L’application des 35 heures s’est traduite par une "réduction" de 10% des effectifs présents à l’agence, d’où une surcharge de travail équivalente. À Bondy, nous ne sommes que 20 pour accompagner 5.500 chômeurs, de 65 nationalités différentes. Les agents vivent dans un stress permanent qui occasionne un nombre croissant d’arrêts maladie de longue durée. Une étude récente compare le stress enduré par les agents de l’ANPE et celui des services d’urgence des hôpitaux.

 Comment se déroule une journée de travail ?

Sébastien Socias : Nous sommes contraints de faire de plus en plus "d’abattage" : recevoir, écouter, conseiller 20, 25, 30 personnes par jour. Le chômage est un terme générique qui ne correspond plus à la réalité. Il y a "des" chômages : celui des personnes traumatisées par un licenciement économique, celui des jeunes déjà dégoûtés ou marginalisés, celui des seniors qui ne retrouveront plus de travail, celui des femmes - d’origine maghrébine notamment - qui envisagent de trouver une activité salariée contre l’avis de leur famille... Notre mission ne peut donc répondre à des critères quantitatifs, comme le nombre de placements en entreprises par exemple. Chaque chômeur nécessite une écoute particulière.

 Vous travaillez dans un département, la Seine-Saint-Denis, qui compte une forte population issue de l’immigration. Êtes-vous confronté à des problèmes de discrimination à l’embauche ?

Sébastien Socias : Bien évidemment. Mais la discrimination n’est pas le seul fait du "commerçant français de souche" qui ne veut pas embaucher une personne d’origine maghrébine ou africaine. Même si ce cas de figure existe, il est courant de voir un employeur turc qui ne veut travailler qu’avec des Turcs, ou un Portugais, qu’avec des Portugais. La discrimination à l’embauche est un problème très complexe. La politique d’intégration me fait doucement sourire...

 Comment devient-on agent de l’ANPE ?

Sébastien Socias : Nous sommes recrutés sur concours, ouvert sans limite d’âge. Les agents de l’ANPE sont issus de tous les secteurs d’activité. Ils sont souvent surdiplômés et ont parfois connu une période de chômage.

 On imagine que les revendications des agents de l’ANPE doivent être nombreuses et le taux de syndiqués important ?

Sébastien Socias : Non. Il se situe entre 5 et 10 % (la moyenne nationale est de 8,2% en 2003). Nous estimons que pour assurer correctement notre mission, nous devrions être 2 à 3 fois plus nombreux. Les agents de l’ANPE souffrent de la "logique comptable" que leur impose leur direction. Notre travail n’est pas valorisé. Nous sommes à l’interface des malaises de la société : chômage, précarisation, non intégration, exclusion, discrimination... L’agence ANPE est un des seuls lieux où les demandeurs d’emploi peuvent se permettre de "gueuler" alors que nous ne faisons qu’appliquer des décisions prises par l’Unedic, les Assédic et la DDTE. Nous ne sommes en rien responsables de la diminution du nombre de formations, par exemple ; ce sont pourtant les agents de l’ANPE qui sont aux premières loges des récriminations de toutes sortes et des coups de gueule des demandeurs d’emploi.

 Justement, un reproche revient souvent à la bouche des chômeurs qui constatent que les offres d’emplois de l’ANPE sont déjà pourvues ?

Sébastien Socias : Nous ne pouvons être tenus pour responsables de ce dysfonctionnement. Les employeurs sont censés nous informer dès qu’ils ont recruté. Ce que beaucoup de font pas.

 Plus généralement, que vous inspire le Plan de cohésion de sociale de Jean-Louis Borloo ?

Sébastien Socias : Pour le moment, nous ne savons pas à quelle sauce nous allons être "mangés". Aucune concertation préalable à l’élaboration de ce plan n’a été menée avec les organisations syndicales de l’ANPE. Des agents doivent être intégrés dans les futures Maisons de l’emploi, en quelle proportion et sous quel statut ? Nous n’en savons rien. Pour autant, ils devront travailler avec des représentants du "privé", notamment avec les sociétés d’intérim. Je ne vois pas comment les logiques du "public" et du "privé" vont cohabiter. Le plan Borloo suscite donc bien des interrogations et des inquiétudes. Pour l’instant, c’est le flou complet. Mais nous pensons que le gouvernement - comme à son habitude - va nous imposer ses directives à la dernière minute...

PS : FO-ANPE et les autres organisations syndicales s’apprêtent à réagir aux mesures du Plan Borloo, notamment sur le contrôle accru des chômeurs. Actuchomage ne manquera de vous tenir informé des prochaines mobilisations des agents de l’ANPE.

Yves Barraud pour

www.actuchomage.org



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> L’ANPE, une cible (trop) facile
27 octobre 2004 - 21h35

C’EST marrant, ça commence toujours comme ça le démantèlement du service public : on hurle au déficit...
Faîtes grève plutôt que de vous interroger.
Marianne



> L’ANPE, une cible (trop) facile
28 octobre 2004 - 19h40

Je suis aussi un agent ANPE et je suis d ’accord avec tout ce que dit mon collègue. Pour ma part, étant détachée dans le cadre du RMI, j ’ajouterai que l ’ agence a aussi a faire face aux pressions de politiques avec la décentralisation ainsi qu ’au MEDEF avec le PARE !

Nos directions ne s y retrouvent pas plus que nous et nous font souvent subir les pressions auxquelles eles doivent faire face ! Je suis tous les jours surprise de l ’implication des agents de l ’ANPE qui gardent pour la plupart les sens du service public et le soucis de nos usagers demandeurs d ’emploi. Les ’éloges’ dont vous parlez ne sont que du stress supplémentaires bien regrettables.

Je regrette aussi le peu de syndicalisation de cet etablissement mais "le nez dans le guidon" pour la plupart des agents n’ouvre pas à beaucoup d ’horizon ni d ’espoir d’amélioration !!!

une cégétiste chargée de projet de l’ ANPE



> L’ANPE, une cible (trop) facile
28 octobre 2004 - 19h53 - Posté par

L’ANPE n’est en rien responsable de tout ce dont on l’accable... elle ne fait que gérer les contradictions d’un système, comme le font l’Ecole, la Médecine, le travail social.... Et les agents de l’ANPE se démerdent comme ils le peuvent.

Nelson





Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
1 commentaire
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
1 commentaire
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le malheur a habituellement deux effets: souvent il éteint toute affection envers les malheureux, et, non moins souvent, il éteint chez les malheureux toute affection envers les autres. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite