Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LES DESSOUS, PEU RAGOUTANTS, DE LA CAMPAGNE ELECTORALE
de : Patrick MIGNARD
dimanche 4 mars 2012 - 10h23 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Cette campagne électorale pue. Ce n’est pas nouveau, mais aujourd’hui cela atteint des sommets et de nombreuses narines… La tentation du Pouvoir et de ses privilèges se combine, dans une alchimie nauséabonde, aux perspectives qu’offre la crise aux démagogues de tous poils.

Cette lutte de places qui ne respecte même plus la plus élémentaire solidarité d’engagement partisan, donne une vision réaliste de la décadence de ce que l’on a coutume d’appeler le processus démocratique et qui n’a de démocratique que le nom.

L’ÉLECTION,… LE CONTRAIRE DE LA DÉMOCRATIE

Longtemps sujet tabou, la remise en question de l’élection comme principe de la pratique démocratique est entrain de faire son chemin dans une opinion publique qui est en passe de ne « plus croire en rien ». Bien sûr des millions de citoyens iront encore aux urnes, mais plus par habitude, par réflexe social conditionné et par manque d’ « autre chose », que par conviction… Car de l’élection on n’attend plus rien,… sinon la reproduction d’oligarchies qui se relaient au pouvoir.

Comment le démontrer ? C’est très simple,… on sait, en gros, qui sera élu… Pas le nom précis bien sûr, mais ce n’est pas le plus important, encore que la marge d’erreur est réduite, mais on sait absolument que le résultat n’apportera aucun changement,… qu’un des deux clans qui truste le pouvoir « gagnera » et surtout que tout changement est, dans ce cadre, tout simplement impossible.

Bien sûr me dira-t-on, les électeurs ne veulent pas le changement ! Ce qui est faux !… Tout le monde, sauf quelques profiteurs, voudrait un changement. Qui peut se satisfaire aujourd’hui de la situation catastrophique (école, santé, retraites, services publics, environnement, pouvoir d’achat,…) dans laquelle nous sommes et surtout vers laquelle nous allons ? Qui peut se satisfaire d’une situation où la génération montante vivra moins bien que la précédente ? Qui peut se satisfaire de la liquidation massive des services publics, des acquis sociaux ? Qui peut se satisfaire d’une situation qui nous met entre les mains des marchés financiers ?...

Mais personne ne sait comment ? pour quoi ? et avec qui ? Or, tout est fait pour que l’on ne réponde jamais à ces questions, et l’on peut dire même que tout est fait pour que ces questions ne se posent jamais.

Le système électoral, en apparence juste, n’est qu’une machine à verrouiller la situation actuelle et donc à la reproduire.

Le soit disant « choix » du citoyen est guidé, prédigéré, distillé durant des mois par les partis et les médias. Les « faiseurs d’opinions », politologues et experts de tous poils nous assènent leurs vérités, nous « guident », nous conseillent, nous mettent en garde,… Bref, d’une certaine manière votent par nous interposés.

Pourtant à regarder superficiellement «  nous sommes en démocratie  »… On nous le dit sur tous les tons… ce qui peut rendre d’ailleurs, devant autant d’insistance, l’affirmation tout à fait suspecte.

A cette réalité du verrouillage institutionnel s’ajoute une atmosphère délétère de règlements de comptes.

DES RELENTS DE DÉCOMPOSITION

A l’approche de l’élection, le leader choisi – ou présumé - se donne une allure respectable,… les seconds couteaux font le « sale boulot » : agression verbale de l’autre clan, désinformation, enfumage, et même règlements de compte et déstabilisation dans son propre camps.

Inutile de citer des noms, chacun/e voit de qui il est question. Démagogie, mensonge, vulgarité, incompétence, népotisme,… un florilèges d’attitudes de la part de celles et ceux qui se nomment l’ « élite » (sic) et qui se permettent, du haut de leurs privilèges de donner des leçons au « bon peuple ».

Tous les coups sont permis. L’important n’est pas le débat d’idées,… encore faudrait-il qu’il y en ai des idées, mais la démolition de l’ « adversaire »… Une lutte de clans pour le spectacle électoral. « Cadavres dans les placards », dossiers secrets, petites phrases volées au détour d’un entretien ou lors d’une émission de télévision… faire « feu de tout bois » pour rabaisser, salir, déconsidérer… jeter la suspicion sur l’autre !

Les vrais problèmes, ceux qui concernent les gens dans leur vie quotidienne, ne sont évoqués qu’accessoirement/accidentellement au travers de ces pratiques sordides, des opportunités offertes à l’occasion de coups bas.

Les médias, qui se nourrissent de cette fange, en rajoutent,… font caisse de résonance et font de l’élection un match que le vocabulaire sportif transforme en championnat.

LE RÔLE, PAS SI TROUBLE, DE L’EXTREME-DROITE

Les hurlements, trépignements et gloussements de vierges effarouchées de l’extrême droite ne doivent pas faire illusion. Elle n’est pas aussi méprisée par le « système » qu’elle veut bien le dire… Elle est en dernière instance sa « bouée de sauvetage »…. Elle l’a prouvé pendant tout le 20e siècle et continue à jouer ce rôle dans la crise actuelle : voir la Hongrie, l’Italie, la Grèce,… et de multiples exemples dans de nombreux pays. Elle n’a jamais remis en question les fondements du système,… au contraire elle a contribué partout à les pérenniser en portant gravement atteinte aux acquis sociaux et démocratiques et aux libertés publiques. Jamais elle n’a été et n’est aux côtés de ce qui luttent pour un monde meilleur. Ce n’est pas un hasard si elle fédère l’intégrisme religieux catholique, les anciens collabos, ceux de l’OAS, les néo-nazis,… Son credo est la haine et l’exclusion. Après avoir été ultra libérale, la voici, ultra interventionniste,… son orientation, parfaitement opportuniste suit la tendance, les croyances, les fantasmes du temps. Elle se lave les mains dans la boue de la décomposition du « système » qu’elle semble honnir mais qu’elle n’a de cesse d’envier d’y appartenir.

Elle n’est qu’une variante des partis qui ont pour objectif de gérer le système marchand et sait toujours au moment où il le faut composer avec eux, voire leur prendre carrément la place si l’occasion se présente. Elle est le « bas fond » du système qu’elle prétend dénoncer.

En période de crise, l’extrême droite fait le « lièvre », dans un pseudo fuite en avant, elle sombre dans la démagogie et l’abjection. C’est sur le fumier de la crise, de la pauvreté, des inégalités, des fantasmes, qu’elle prospère et qu’elle a d’ailleurs toujours prospéré. Elle tient un discours radical – que l’extrême gauche ne sait plus tenir – en le mâtinant de fantasmes engendrés par la décomposition sociale : recours au bouc émissaire. Elle rabat les franges populaires les plus « apolitiques », les plus déstabilisées, les plus fragiles, les plus influençables pour finalement sauver le système. Elle a toujours agit ainsi.

Son discours n’est pas nouveau, il est simplement un peu plus nauséabond que celui des partis qui se succèdent au pouvoir et qui entendent y rester.

Ainsi va la « vie politique » dans ce que l’on appelle abusivement une démocratie moderne. Le choix qui est laissé au citoyen est entre l’insupportable et le pire.

L’infantilisation au travers des discours politiques et des médias assure une stabilité qui garantie que rien ne changera.

Les élections passent, les problèmes demeurent, voire s’aggravent.

Mars 2012 Patrick MIGNARD



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
LES DESSOUS, PEU RAGOUTANTS, DE LA CAMPAGNE ELECTORALE
4 mars 2012 - 10h54 - Posté par RICHARD PALAO

c’est entre autre pour cela que je vais m’abstenir au premier comme au second tour .

Seules les masses en mouvement peuvent changer le système , alors oeuvrons en tant que communistes , là ou nous sommes , isolés ou organisés pour créer les conditions de cette mise en mouvement notamment en nous rassemblant dans un parti authentiquement révolutionnaire qui aura pour objectif premier de renverser le système et non de le "réguler" comme veut le faire HOLLANDE et LE FDG .



LES DESSOUS, PEU RAGOUTANTS, DE LA CAMPAGNE ELECTORALE
4 mars 2012 - 17h45

Franchement ne pas souhaiter qu’il DEGAGE me semble douteux même de la part d’un libertaire ou anarchiste !

Certes, il y a risque de papandréousation mais comment pouvoir contribuer à un deuxième mandat de l’oligarche mafieux actuel qui au second n’aura plus à gagner un troisième et qui va se lâcher ?

Je ne comprends pas !!!

Tous ceux qui ont lutter dans la rue et ailleurs savent que sous cette droite, c’est la grande galère : manifs méprisées et gardes à vue violentes ...

Il faut au contraire participer à du moins pire ( car c’est évident que cela le sera) et LUTTER après pour plus de vraie gauche.



LES DESSOUS, PEU RAGOUTANTS, DE LA CAMPAGNE ELECTORALE
4 mars 2012 - 19h15 - Posté par Cop

Certes, il y a risque de papandréousation mais comment pouvoir contribuer à un deuxième mandat de l’oligarche mafieux actuel qui au second n’aura plus à gagner un troisième et qui va se lâcher ?

Je ne comprends pas !!!

Cela ne relève pas d’un risque mais d’une certitude, Hollande est déjà papandroué ...

Tous ceux qui ont lutter dans la rue et ailleurs savent que sous cette droite, c’est la grande galère : manifs méprisées et gardes à vue violentes ...

Il faut au contraire participer à du moins pire ( car c’est évident que cela le sera) et LUTTER après pour plus de vraie gauche.

Les matraques de gauche ressemblent furieusement aux matraques de droite, il n’y a pas d’un côté des sucres d’orge et de l’autre des matraques.

Rien ne prouve un moins pire avec Hollande.

C’est plus le cours dévastateur de la grande crise du capitalisme et le désir prédateur exprimé avec une violence de plus en plus grande pour rétablir des taux de profits encore plus onctueux qui donneront le la aux gouvernements, qu’ils soient de gauche ou de droite.

La seule raison qui pousseraient à voter seraient l’affirmation de positions et, sur un 2e tour, le désir de virer une camarilla infecte.

Mais ça ne nous mettra que face à une autre camarilla.

On aura certainement la satisfaction d’avoir virer un gouvernement pourrissant et dangereux , il n’y a pas de raison de se cacher que ça ferait plaisir.

Pourtant, tout autant que la chûte de Asnar ou celle de Berlusconi, etc..., les problèmes demeurent les mêmes et les gouvernements des riches se succèdent, ...de plus en plus violents et agressifs.


LES DESSOUS, PEU RAGOUTANTS, DE LA CAMPAGNE ELECTORALE
4 mars 2012 - 19h59 - Posté par

Il n’empe^che que Papadréou a proposé un référendum ...


LES DESSOUS, PEU RAGOUTANTS, DE LA CAMPAGNE ELECTORALE
5 mars 2012 - 12h07 - Posté par A.C

SONDAGE IFOP JDD

http://www.ifop.fr/?option=com_publ...


Le jugement des Français sur la campagne présidentielle

Près des deux tiers des Français interrogés par l’Ifop pour le Journal du Dimanche estiment que la campagne présidentielle actuelle leur plaît moins que celle de 2007. Cette perception est partagée dans toutes les catégories de population - excepté les moins de 25 ans – et dans toutes les familles politiques, y compris les sympathisants de gauche mais dans une moindre mesure. Plus largement, les jugements des Français sur la campagne présidentielle s’avèrent assez critiques. Certes, 64% des personnes interrogées reconnaissent que les sujets abordés les intéressent et une courte majorité (53%) déclare que la campagne présidentielle telle qu’elle se déroule leur permet de bien comprendre les propositions et les différences entre les candidats. Pour autant, on voit dans ce cadre émerger un sentiment déceptif lié à ce que cette campagne est très largement perçue comme ne se déroulant pas dans un climat serein et respectueux (70%) et n’apportant pas de réponses aux problèmes des Français (68%). En conséquence, elle ne parvient pas à susciter d’espoir auprès des citoyens (66%).

Résultat détaillé :

http://www.ifop.fr/media/poll/1782-...






GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
2 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1
MAKE ROJAVA GREEN AGAIN
dimanche 12 - 11h20
de : Ernest London
Il s’appelait Fiacre Gbédji. Il était guide dans le parc de la Pendjari, au Bénin. Il n’aura pas d’hommage, pas d’émission spéciale...
samedi 11 - 21h38
de : jean 1
1 commentaire
Malaise dans la police ?
vendredi 10 - 17h38
de : JO
4 commentaires
Vous me demandez pourquoi je suis Gilet Jaune ? (Réponse en vidéo, démonstration, excellent, à partager))
vendredi 10 - 15h02
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'Etat te le demande. Albert Einstein
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite