Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Mystère Sandoval : Un mandat d’arrêt délivré par le juge argentin Torres
de : Estelle Leroy-Debiasi
dimanche 18 mars 2012 - 22h34 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 5.7 ko

Le juge fédéral argentin Sergio Torres, chargé d’instruire le procès « Esma 2 », a délivré, il y a quelques jours, un mandat d’arrêt international contre Mario Alfredo Sandoval, selon l’AFP. Ce Franco-Argentin, spécialiste en « intelligence économique », est suspecté d’avoir pris part à la répression durant la dictature argentine, alors qu’il était officier au sein de Coordination Fédérale.

De nombreux procès liés aux crimes de la dictature et du terrorisme d’Etat sont encore en cours d’instruction en Argentine. Ils révèlent à chaque fois de nouveaux éléments sur l’organisation et le fonctionnement du système répressif, notamment les fameux « Groupes de tâches ». Fin 2011, quelque 266 criminels avaient été condamnés, pour la plupart sur le fondement juridique de crimes contre l’humanité.

Une des instructions les plus importantes en cours porte sur l’Esma où 5 000 personnes ont été transférées et ensuite « disparues ». « Ce procès « Esma 2 » regroupe les cas de plusieurs centaines de victimes –environ 800, dont Hernan Abriata, jeune étudiant en architecture (ndlr voir encadré ci-dessous). Les dossiers des victimes retenues dans ce procès le sont en fonction de l’avancement de l’instruction et des éléments de preuves » explique Maitre Sophie Thonon-Wesfreid, avocat spécialiste des droits de l’homme, notamment des familles des disparus français en Argentine, qui rappelle que le procès « Esma 1 » « concernant la iglesia de la Santa Cruz, c’est à dire les victimes de la rafle de décembre 1977 dont les Mères Fondatrices de la Place de Mai et les deux religieuses françaises, s’est terminé par la condamnation à perpétuité en novembre dernier de la plupart des accusés dont Alfredo Astiz, Miguel Angel Cavallo, et le « Tigre » Acosta ».

Aujourd’hui, le juge Sergio Torres, en charge de l’instruction de « Esma 2 », s’intéresserait à Mario Alfredo Sandoval, à propos de la coopération entre Coordination Fédérale et l’Esma, à travers des « équipes mixtes » de répression.

En fait, l’organisation répressive comprenait plusieurs « Groupes de Tâches » (escadrons de la mort). Fonctionnellement, l’Ecole de Mécanique de la Marine fut le siège du groupe de taches G.T. 3.3 composé par les unités de taches 3.3.1, 3.3.2 et 3.3.3 (ce dernier par des membres du Service d’Intelligence Naval-SIN-). Mais plusieurs membres du GT 3.3.2, dont la base opérationnelle était l’Esma, appartenait à la Police Fédérale Argentine – notamment à Coordination fédérale et au Service Pénitentiaire Fédéral.

Les Groupes de Tâches « impliquent une distorsion à l’organigramme militaire normal et de fait constitue un appareil parallèle qui exerce une subversion et une distorsion de la structure hiérarchique organisationnelle. Cela dans la mesure où ils étaient intégrés par des officiers de distinctes spécialités avec des pouvoirs en marge de l’échelle, de fait, y compris sur leurs supérieurs hiérarchiques » selon le témoignage de l’Inspecteur de la Police Fédérale Argentine, Rodolfo Peregrino Fernandez , sur la structure de la répression illégitime en Argentine, fait en 1983 devant La Commission Argentine des Droits de l’Homme (CADHU) porté à la connaissance de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies.

Appartenaient donc aux G.T. des civils et des membres d’autres forces de sécurité comme par exemple la Police Fédérale, la Police de la Province de Buenos Aires, la Préfecture Maritime, la Gendarmerie Nationale, etc. De son coté, Coordination Fédérale, abritait la « police politique » durant la dictature. Cet organisme était dirigé par plusieurs répresseurs comme Evaristo Basteiro. Des témoignages, de victimes ( http://www.desaparecidos.org/nuncam... ), décrivent avec précision comment était organisée Coordination Fédérale située au 1417 de la rue Moreno à Buenos Aires y compris la répartition des services selon les étages, le centre clandestin de détention et de tortures, et le fonctionnement des groupes de taches en liaison avec l’Esma ; « L’Ex Coordination Fédérale (aujourd’hui Surintendance d’Intérieur) de la Police Fédérale Argentine, a été constituée en siège du GT2 qui a fonctionné au 3eme. et 4eme étage de son bâtiment de la rue Moreno 1417, Capitale, sous la supervision opérationnelle du Commando du 1er Corps de l’Armée . À son tour, elle apportait du personnel à d’autres Groupes de Tâches intervenants dans la répression, comme par exemple celui qui opérait dans des dépendances de l’École de Mécanique de la Marine (GT3.2). Plus tard , d’autres étages du bâtiment, 5è., 6è., 7è., etc. ont été utilisés comme Centre de Détention illégale, laissant les prisonniers en condition « RAF » (dans l’air), c’est-à-dire, sans figurer dans aucun registre ». (Extrait du Dossier N° 7531).

Clairement, le système répressif reposait sur cette organisation parallèle que constituaient les dits groupes de tâches, chargés de traquer, enlever, de torturer et parfois de faire disparaitre les personnes.

Quant aux activités de Coordination Fédérale en tant que telle, et de ceux qui en faisait partie , elles devraient aussi faire l’objet d’une autre procédure judiciaire prochainement, comme le souligne Maitre Sophie Thonon-Wesfreid : « à ma connaissance, il s’agit de celle menée par le juge fédéral Daniel Rafecas qui se « limite », si je puis dire, au rôle de la Police Fédérale et de Buenos Aires dans la répression ».

Pour mémoire, en mars 2008 El Correo (www.elcorreo.eu.org) avait publié la traduction en français d’un article de Pagina 12 de la journaliste Nora Veiras, « El ex represor argentino Mario « Churrasco » Sandoval sigue haciendo carrera en Francia », concernant les activités passées de Monsieur Sandoval et abordant le cas de Hernan Abriata. A la suite de quoi, Monsieur Sandoval a intenté une action en diffamation contre El Correo ainsi que plusieurs médias ayant repris ces informations. Le 16 février 2012 le tribunal d’Auxerre a débouté - pour prescription- Monsieur Mario Alfredo Sandoval de cette action en diffamation. Dans un communiqué diffusé le 24 février, que cite l’Express du 15 mars dernier http://www.lexpress.fr/actualite/mo..., « Monsieur Sandoval avait expliqué faire l’objet d’une "campagne de dénigrement systématique de la part de dizaines de blogs et autres sites d’information ». Le communiqué précisait également : « Monsieur Mario Sandoval rappelle qu’il nie fermement avoir participé à de quelconques exactions en Argentine et souhaite rappeler qu’il ne peut exercer son métier de chargé de conférence, conseil, formation, normalement, ayant été « blacklisté » sans ménagement ensuite (SIC) de la campagne diffamatoire dont il a été la victime. De la même manière, Monsieur Mario Sandoval dément tout rôle de conseiller officiel ou officieux auprès de la Présidence de la République Française. »

http://www.elcorreo.eu.org/Affaire-...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Mystère Sandoval : Un mandat d’arrêt délivré par le juge argentin Torres
19 mars 2012 - 11h54

tiens, la roue tourne, pas toujours les mêmes devant un tribunal, hein Roberto ;-))



Mystère Sandoval : Un mandat d’arrêt délivré par le juge argentin Torres
19 mars 2012 - 12h09 - Posté par Roberto Ferrario
Mystère Sandoval : Un mandat d’arrêt délivré par le juge argentin Torres
19 mars 2012 - 15h10 - Posté par (k)G.B.

Et paf, dans ses dents, au Sandoval !



Mystère Sandoval : Un mandat d’arrêt délivré par le juge argentin Torres
19 mars 2012 - 17h27 - Posté par

Vous allez lui faire payer vos divers frais engagés suite à sa dernière ignominie ?
Bigoudène





À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
7 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Rendez les choses aussi simples que possible, mais pas plus simples. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite