Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

POPULISME,… VOUS AVEZ DIT « POPULISME » ?
de : Patrick MIGNARD
samedi 7 avril 2012 - 08h32 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Définition : « Le populisme met en accusation les élites ou des petits groupes d’intérêt particulier de la société. Parce qu’ils détiennent un pouvoir, le populisme leur attribue la responsabilité des maux de la société : ces groupes chercheraient la satisfaction de leurs intérêts propres et trahiraient les intérêts de la plus grande partie de la population ».(Wikipédia).

Le qualificatif de «  populiste » est aujourd’hui assurément, sinon une insulte, du moins un terme des plus péjoratifs qui allie, dans le moindre des cas, l’inculture politique de celui qui en est qualifié à, dans le pire des cas, sa complicité avec l’extrême droite.

En fait, ce n’est pas aussi simple, et l’usage abusif de ce terme permet à certaines et certains de camoufler une réalité peu ragoûtante de la/leur pratique politique.

UNE CLASSE POLITIQUE SUR LA DEFENSIVE…

En Décembre 2010, une proposition de loi écologiste qui demandait aux parlementaires de faire toute la transparence sur leurs frais professionnels, et au sujet desquels aucun contrôle n’existe sur cette allocation défiscalisée, a été rejetée avec mépris par une écrasante majorité. L’orateur de la majorité – Claude BODIN - a même osé déclarer : « Ce serait présumer les élus coupables ». ( ?). Réponse surprenante quand il s’agit tout simplement de l’argent public et… réponse qui serait déclarée, à juste titre, irrecevable pour toute autre catégorie de citoyens.

Toucher à la classe politique est devenu aujourd’hui un tabou. Celle-ci a réussi le tour de force d’apparaître aux yeux des citoyens comme l’incarnation de la démocratie et des valeurs de la République. Elle a pour cela un argument de poids : la légitimité qu’elle tient du peuple.

Ainsi, à partir de cette légitimité, tout lui est permis, et toutes les critiques qui porteraient sur ses comportements, en contradiction avec l’éthique, ne peuvent être que les instruments d’une entreprise de déstabilisation de la démocratie… Rien que ça !

Ce qui est en fait en voie de déstabilisation c’est le statut de la classe politique qui, depuis des décennies, et au mépris de toutes les valeurs d’égalité et d’éthique sociale, reproduit ce qu’étaient les privilèges de l’Ancien Régime. Il faut dire que très tôt, dès 1790, les nouveaux dirigeants, la bourgeoisie, ont accaparé les rennes du pouvoir, ont mis en place un système de mystification démocratique, et ont confisqué le pouvoir aux profits de professionnels de la politique – voir les critiques à l’époque de Babeuf. D’ailleurs le terme de « professionnel de la politique » est parfaitement assumé par les politiciens. Dans leur discours, cette situation, ils la considèrent comme parfaitement « naturelle » et est même dans leur bouche, un critère de compétence ( ?).

Les élus qui, à l’origine, n’étaient que des représentants du peuple, ont très vite pris goût au pouvoir et à tous les privilèges qui lui ont été peu à peu attachés.

«  Le pouvoir est corrupteur ». C’est une vérité établie depuis des siècles (voir les expériences de la Grèce antique). La Révolution Française, comme toutes les autres n’a pas fait exception… et le système politique qu’elle a engendré a reproduit, et reproduit, ces tares.

Cette caste conservatrice – les élus - a fait des partis politiques, dont ils sont issus et qui ne devraient être que des clubs de réflexion - des officines qui se sont, de fait, arrogé le pouvoir et en contrôlent l’accès. Ce sont, évidemment, au travers de ces partis que doivent passer, avec toutes les dérives afférentes, celles et ceux qui ambitionnent de jouer un rôle politique.

Ce désir de contrôle, qui agace tant les élus, est pourtant une démarche citoyenne essentielle. Qu’est ce qui pourrait, en effet, justifier un quelconque secret, concernant la mise à disposition de deniers publics, aux élus du peuple ?

Le refus de ceux-ci de se prêter à un exercice, qu’ils exigent du reste la population, ne peut, évidemment, que jeter la suspicion sur l’ensemble.

… ET QUI PASSE, BASSEMENT, A L’OFFENSIVE

Mal aimée, discréditée, soupçonnée, la classe politique – quelle que soit la tendance - a la réplique facile : populisme.

Le terme populiste est devenu une véritable insulte dans la bouche du politicien et doit faire fermer celle de celui qui lui demande des comptes.

Dans cette offensive, la classe politique trouve des alliés inattendus, les « vieux républicains poussiéreux », celles et ceux qui croient dur comme fer que les politiciens incarnent ad vitam æternam les « valeurs de la République ».

Ensemble ils accusent les troublions populistes (en fait ce qui demandent des comptes) de faire le jeu de… l’extrême droite ( ?)… pas plus, mais pas moins !

Historiquement la critique est en partie, sinon fondée, du moins expliquée. Il est, en effet, vrai que la réaction monarchiste, au moment de la Révolution Française et dans les années qui ont suivi, a couvert de boue les républicains – représentants du peuple - présentés comme des « parvenus »… et tout ce qui pouvait leur permettre d’agir était à condamner. Souvent sans richesse personnelle, leur allocation leur permettait d’exister…. Allocation suffisante pour éviter de tomber dans la dépendance et la corruption. Les mouvements réactionnaires ont perpétué cette tradition avec comme point culminant l’émeute du 6 février 1934 où les ligues factieuses ont essayé d’envahir l’Assemblée Nationale aux cris de « Tous pourris ».

Dés lors, dès qu’il s’agit de demander des comptes aux élus, ceux-ci font systématiquement, implicitement, l’amalgame avec cet épisode pour couper court à toute discussion. L’argument est facile et parfaitement malhonnête.

L’extrême droite, si elle a critiqué, et critique les élus, c’est tout simplement pour prendre leur place et agir de la même manière et même en pire. L’Histoire l’illustre abondamment.

L’extrême droite agit par démagogie, opportunisme, nationalisme, racisme (théorie du bouc émissaire) pour accéder au pouvoir.

Les fascistes, néo fascistes, factieux, réactionnaires, nationalistes, aujourd’hui le Front National, développent un populisme qui n’a rien à voir avec l’indispensable contrôle des élus et le fait de leur demander des comptes.

Notons tout de même que les « républicains poussiéreux », voulant moduler leur jugement ont inventé, sans rire, le concept de « populisme de gauche »… merci pour cette générosité.

La démocratie est aujourd’hui malade des élus, c’est un fait indubitable et reconnu par toutes et tous. La couardise et l’indécence civique de la plupart d’entre eux ne peut, ce qui n’est pas grave, qu’accroître la suspicion à leur égard, mais surtout, ce qui est beaucoup plus gênant, écœurer le citoyen des affaires de la cité… ouvrant la voie aux pires aventures.

La période de grave crise que nous subissons met aujourd’hui en lumière les tares d’un système qui se dit démocratique et qui finalement ne l’est pas. Manifestement l’élu ne représente pas la volonté du peuple, en tout cas pas ses intérêts, même si officiellement il tient de lui sa légitimité.

Il est temps de repenser les bases d’un fonctionnement démocratique.

Avril 2912 Patrick MIGNARD



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
POPULISME,… VOUS AVEZ DIT « POPULISME » ?
7 avril 2012 - 18h45 - Posté par chtrib

je partage cette état de fait et de "forts faits".Merci Patrick






GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ?
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
1 commentaire
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1
MAKE ROJAVA GREEN AGAIN
dimanche 12 - 11h20
de : Ernest London
Il s’appelait Fiacre Gbédji. Il était guide dans le parc de la Pendjari, au Bénin. Il n’aura pas d’hommage, pas d’émission spéciale...
samedi 11 - 21h38
de : jean 1
1 commentaire
Malaise dans la police ?
vendredi 10 - 17h38
de : JO
4 commentaires
Vous me demandez pourquoi je suis Gilet Jaune ? (Réponse en vidéo, démonstration, excellent, à partager))
vendredi 10 - 15h02
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho... Jean Jaurès
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite