Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Conférence débat, Michèle Audin présente Eugène Varlin, ouvrier-relieur, jeudi 18 avril à 18h30
mardi 16 avril
de Info’Com-CGT
1 commentaire
Info’Com-CGT propose « Les Rencontres Info’Com ». Tout au long de l’année, notre syndicat et divers partenaires organiseront des débats, des échanges en présence d’auteurs, des militant-e-s autour de la sortie d’un livre, d’un documentaire etc. Le premier débat sera autour du dernier livre de Michèle Audin : « Eugène Varlin, ouvrier relieur 1839-1871 » (aux éditions Libertalia). L’écrivaine nous présentera cette grande figure de la Commune de (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Entre football et anarchisme, l’éloge de la passe
de : Paco
lundi 30 avril 2012 - 22h12 - Signaler aux modérateurs

Recevoir, donner, rendre... En terme footballistique, ce va-et-vient libertaire qui évoque l’entraide s’appelle une passe. Un art encouragé par Albert Camus. Les éditions Libertaires publient un ouvrage passionnant qui revient sur les rapports, parfois tendus, entre les anarchistes et le sport. Une proposition de gymnastique révolutionnaire pour purger le sport et le monde de la vermine capitaliste.

JPEG - 233.9 ko

Voici un livre qui, par certains côtés, ravivera quelques souvenirs chez les militant-e-s des comités pour le boycott de la coupe du monde de football en Argentine (COBA de 1978) ou des Jeux Olympiques de Lake Placid/USA et de Moscou/URSS (COBOM de 1980), collectifs où la critique politique et sportive réunissait cahin-caha militant-es anars et gauchistes. Certains trotskistes se faisaient toutefois tirer l’oreille quand il s’agissait de dénoncer la répression en URSS « pour-ne-pas-crier-avec-les-loups-yankees »... Certains autres boudaient réunions et collages pendant les matchs et les compétitions...

S’il est ici question, bien entendu, de revenir sur l’utilisation du sport comme outil de propagande au service d’Etats sulfureux (Jeux Olympiques de Berlin en 1936, Grand Prix de Formule 1 en Afrique du Sud du temps de l’apartheid...) ou comme « opium » pour endormir les masses laborieuses réclamant du pain et des jeux, l’ouvrage coordonné par Wally Rosell (militant libertaire et demi gauche) ne s’arrête pas là.

De 1963 à 1997, des militants freudo-marxistes proches des trotskistes, profs de sport syndiqués à l’Ecole Emancipée, ont fourni de belles pages antisportives dans des revues incisives (Partisans, Quel corps ?, Le Chrono enrayé...). Réunis autour de Jean-Marie Brohm, ils s’opposaient aux apôtres du libéralisme sportif comme aux staliniens qui voulaient faire du sport soviétique un modèle pédagogique universel. Curieusement, les anars français ont laissé peu de traces écrites sur la question.

Si la chose sportive n’a guère enthousiasmé - du moins officiellement - les libertaires tricolores, il n’en va pas de même chez les anars sud-américains qui ont dribblé avec le foot social dès les années 1900. En témoigne l’existence de clubs en Argentine, au Brésil, au Paraguay, en Uruguay... qui adoptèrent évidemment des maillots rouge et noir. L’Argentino Junior’s, fondé en 1904 dans une bibliothèque anarchiste, s’illustra sous le nom des Martyrs de Chicago (en hommage aux anarcho-syndicalistes pendus en 1886 qui sont honorés chaque 1er mai). D’autres clubs, en opposition aux clubs patronaux, faisaient référence à des grèves mémorables. Accompagnant les pratiques ouvrières, foot et militantisme anar faisaient aussi bon ménage dans les rangs de la CNT en Espagne ou de l’IWW en Amérique du Nord.

Dans les années 80, les anarchistes anglais organisaient des tournois à l’occasion du 1er mai. Au début des année 2000, il semblait impossible de préparer un salon du livre anarchiste en Amérique du Nord sans proposer parallèlement un match de foot. Dans le Midwest, il y eut ainsi l’Anarchist Football Association qui réunissait des équipes nommées Riot (Emeute) ou Swarm (Essaim). Entre autres événements, on connaît le tournoi Uprising (Soulèvement) à New York City et des matchs où se sont côtoyés l’Emma Goldman Anarchist Feminist Club, le Dynamo Kropotkin, le Montréal’s Anarchist Soccer Club ou le Kronstadt FC. Autant de rencontres autogérées, amicales et créatives aux règles mouvantes, sans gagnant ni perdant, mixtes et solidaires. Les fonds récoltés sont souvent offerts à diverses luttes et causes. Proposée par un collectif de l’infoshop anarchiste Jura Books, une Coupe du monde des peuples s’est également déroulée à Sydney en 2010. Depuis plusieurs années, une Coupe libertaire de football agite aussi Stockholm. Le gagnant a le privilège d’organiser le tournoi suivant.

Le livre offre un chapitre sur un réseau radical mal connu. Si, sur les pelouses, des militant-e-s tentent de se réapproprier un sport confisqué par toutes sortes de mafias, d’autres s’installent dans les tribunes pour contrer l’activisme nauséabond de certains supporters. « Pas de fascistes dans nos tribunes, pas de tribunes pour les fascistes ! » Confondus par les médias avec les hooligans, les Ultrà sont aux antipodes des hordes racistes. Présents dans plusieurs pays, ils chantent Bella Ciao, brandissent des drapeaux palestiniens et dénoncent le foot-business qui va des salaires astronomiques des joueurs aux prix élevés des billets ou des maillots « fabriqués en Chine par des gens sous-payés ». Les spectaculaires Ultrà démontrent, très bruyamment, qu’on peut être militant internationaliste, antifasciste, antiraciste, anticapitaliste, antisexiste et supporter. Partisans d’un foot populaire, ils/elles font des stades des terrains de lutte et organisent des tournois militants comme le Mondial Antiraciste. Le Mondiali Antirazzisti de Bologne regroupe un Forum social sportif (foot, rugby, volley...), des débats et des concerts. La coupe se joue sans arbitre ni crampon ni hors-jeu ni insultes. Sont primés les plus beaux maillots, le fair-play, les meilleurs supporters.

Composé de chapitres variés et vivants, mêlant études, témoignages et interviews, Eloge de la passe revient sur des périodes historiques brûlantes où sport et politique se télescopèrent, parfois tragiquement. Ce fut le cas à Barcelone en juillet 1936 lors des Olympiades populaires opposées aux Jeux Olympiques nazis. Olympiades frappées par la trahison du Front populaire qui préféra parader à Berlin et par le soulèvement franquiste. Venus d’Autriche, d’Allemagne, d’Italie, de France, de Pologne, d’Argentine, d’Amérique, certains sportifs antifascistes intégrèrent les colonnes de la CNT et du POUM bien avant que Staline invente les Brigades internationales. Plus près de nous, il est également question de mai 68 qui vit l’occupation du siège de la Fédération Française de Football par un comité d’action proche de l’équipe du Miroir du football qui clamait : « Le football aux footballeurs ! »

Dans le film de Ken Loach, Looking for Eric, Cantona assure que le but dont il reste le plus fier est... une passe. Les anars reprennent la balle au bond et marquent. « Le passeur n’est pas le propriétaire de la balle, il la possède (au sens proudhonien du terme), note Wally Rosell. Le passeur reste maître de son geste. Comme en société libertaire, il est libre de jouer seul. Mais seul, il n’existe pas, il ne peut pas progresser et même tout simplement survivre. C’est le principe de l’entraide chère à Pierre Kropotkine. La passe est un acte altruiste, où la liberté du passeur (je donne le ballon à qui je veux, quand je le sens) est entièrement dépendant de la disponibilité de ses propres co-équipiers. Cet acte individuel ne prend tout son sens que s’il se met au service du groupe. » Un contre-pied qui ne manquera pas de faire débat chez quelques camarades allergiques aux coups de sifflet et aux douches collectives.

C’est à l’occasion des 25ème rencontres méditerranéennes Albert Camus (tenues en 2008 à Lourmarin) qu’est née l’idée d’un ouvrage consacré au sport et à l’anarchisme. Compagnon de doute des libertaires, Camus en pinçait pour l’art de la passe. « Tout ce que je sais de plus sûr à propos de la moralité et des obligations des hommes, c’est au football que je le dois », disait l’auteur de L’Homme révolté. Plus qu’une pirouette, la citation est une belle invitation à creuser le sujet. Aujourd’hui, le football comme outil de combat anarchiste ne fait pas vraiment recette en France. Cela peut changer. Eloge de la passe est peut-être l’échauffement qui annonce de belles mi-temps. Bon signe pour ces sports collectifs que sont le foot et le militantisme, c’est une équipe issue de la Fédération anarchiste (FA), de la Coordination des groupes anarchistes (CGA) et du Scalp/Réflexe qui donne le coup d’envoi. Et si la difficile unité des libertaires se réalisait un jour autour d’un ballon... Si tu veux jouer, passe à ton voisin ou à ta voisine !

Collectif coordonné par Wally Rosell, Eloge de la passe – Changer le sport pour changer le monde, éditions Libertaires, 194 pages. 13 euros. Avec des contributions de Philippe Pelletier, Jean-Claude Michéa, Gabriel Kuhn, Anna Cieko, Edward Sarboni, Marie-Odile Ponzio, Laurent Garrincha, Floréal Hernandez-Lenoir, Pierre Sormeyer, Acácio Augusto (Portugal), Pat Schlinder, Jean-Luc Clémens, André Merelle & Jean-Pierre Lemaux, Elan noir, Christian Bruyas, Jean-Marc Raynaud, Laurent Melon, Christophe Huette, Annika Hoffmann et Nicole Selmer (Allemagne), le Scalp de Limoges, Yvan & Pelayo (CNT Espagne), Los Autonomos (Sao Paulo), Mujeres Libres (Espagne – 1937), la FAUD (Allemagne – 1920), Jan-Ake Eriksson (Stokholm)...

Le site des éditions Libertaires.

Les éditions Libertaires seront présentes au Salon du Livre Libertaire qui se tiendra les vendredi 11 mai (14 h à 21 h), samedi 12 mai (10 h à 20 h) et dimanche 13 mai (10 h à 16 h) à l’Espace d’animations des Blancs Manteaux 48, rue Vieille-du-Temple 75004 - Paris (métro lignes 1 ou 11 : station Hôtel de Ville ou Saint-Paul). Entrée à prix libre. A notre connaissance, aucun match de foot n’est organisé en marge du Salon du Livre Libertaire. Une rencontre est cependant prévue avec Jean-Marc Raynaud et Wally Rosell autour d’Eloge de la passe le dimanche 13 mai, à 11 heures.



Imprimer cet article





« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
2 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
4 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire
Gilets Jaunes : motion de soutien de la FIJ aux journalistes français
jeudi 18 - 08h25
de : FIJ
Un caillou dans sa chaussure / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 18 - 07h53
de : Hdm
Manifestation potagère le samedi 18 Mai à Sainte-Pazanne contre les multiples projets de grandes surfaces dans le 44 !
jeudi 18 - 06h52
de : Collectif Terres Communes
Wauquiez sera sûrement d’accord pour un EPR en lieu et place de NDDP
mercredi 17 - 23h58
de : Quasimodo de NDDL à Quasimodo de NDDP via jyp
2 commentaires
Aucune fermeture selon Macron. « Un hôpital sans chirurgie, sans maternité ni urgence, ce n’est plus un hôpital », réagit Christophe Prudhomme
mercredi 17 - 17h31
Les bâtiments peuvent être reconstruits mais la nature ne peut pas se reconstuire aujourd’hui !
mercredi 17 - 11h54
de : Shepered Gaïa
1 commentaire
Rencontre débat sur les violences policières ici et là-bas
mercredi 17 - 11h48
CGT, France insoumise, « gilets jaunes »... Appel à l’union pour une « grande mobilisation » sociale le 27 avril
mercredi 17 - 08h26
SANS FEU, NI FLAMME ..
mercredi 17 - 08h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Bordel, quelle hypocrisie !
mercredi 17 - 08h09
de : anti-k
4 commentaires
Sauvons la cathédrale du cœur. Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
mercredi 17 - 07h54
de : Un curé de campagne en visite à Paris
Divine surprise.
mardi 16 - 17h15
de : L’iena rabbioso
8 commentaires
Espagne : 44 ans après la mort de Franco, l’extrême droite s’apprête à entrer au parlement
mardi 16 - 16h37
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Justice : la cour administrative d’appel annule la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac
mardi 16 - 14h13
de : Juliette Meurin
LES BLACK BLOCS - La liberté et l’égalité se manifestent
mardi 16 - 12h24
de : Ernest London
Olivier est tombé, son arche restera debout !
mardi 16 - 11h34
de : Le Cercle 49
Christelle Déchronique Les péages urbains (audio)
mardi 16 - 09h48
de : Ciné Christelle
Conférence débat, Michèle Audin présente Eugène Varlin, ouvrier-relieur, jeudi 18 avril à 18h30
mardi 16 - 09h28
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
LE 26 MAI, METTONS LA RACLÉE À MACRON ! - Meeting Mélenchon, Aubry, Ruffin, Becker à Amiens (video)
mardi 16 - 08h40
Juan Branco, avant le "grand déballage" macron, dénonce une nouvelle fois nos "pseudos élites" (video)
lundi 15 - 17h41
de : nazairien
8 commentaires
Acte 22 Place de la République, police nationale et bagueux de Paris, complètement hors sol (vidéo)
lundi 15 - 14h19
de : nazairien
4 commentaires
Toulouse #Acte22 : La police tabasse 2 Journalistes et casse leurs caméras (video)
lundi 15 - 11h01
Jean-Luc Mélenchon. Privatisations : « VOTRE MODÈLE EST FINI » (video)
lundi 15 - 10h33
Le "meilleur des mondes" A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes.
dimanche 14 - 13h30
de : nazairien
6 commentaires
Anti-impérialisme : cycle de conférences
dimanche 14 - 13h29
Marlène Schiappa, piégée par ses mensonges, quitte l’interview (vidéo)
samedi 13 - 15h29
de : nazairien
1 commentaire
Rassemblement pour la libération de Georges Abdallah mercredi 17 avril 2019, 18h00, métro Château-rouge (Paris 18ème)
samedi 13 - 13h22
GAFA de tous les pays, taxez-vous en Irlande !
samedi 13 - 08h52
de : Karine Darmanche
Saurel chante sa révolution à la Comédie Dalayrac
samedi 13 - 00h04
Mobilisation samedi 13 avril contre la loi « anticasseurs »
vendredi 12 - 16h30
de : jean 1
2 commentaires
Le calme avant la tempête
vendredi 12 - 13h56
de : jean 1
Dans la république des gredins...
vendredi 12 - 13h05
Privatisation d’ADP : Macron et les copains de la finance
vendredi 12 - 11h20
de : Hélène Grumal

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'athéisme est une négation de Dieu et par cette négation, il pose l'existence de l'homme. Karl Marx
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite