Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Solidarité avec les mineurs espagnols en grève !
de : John Cunningham
vendredi 15 juin 2012 - 18h22 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Les mineurs de charbon espagnols, principalement localisés dans les Asturies, dans le nord du pays, se sont mis en grève illimitée depuis la fin du mois de mai contre les mesures d’austérité du Premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

Alimentée par la spéculation immobilière massive - une bulle spéculative qui a maintenant bel et bien éclatée - les diktats du FMI et par la détérioration de la crise capitaliste, l’économie espagnole a plongé dans la récession au deuxième semestre de 2008 et, depuis lors, des millions d’emplois ont été perdus. Avec 30 milliards d’euros de réductions budgétaires, ainsi que d’énormes augmentations d’impôts, l’Espagne connaît désormais l’un des taux de chômage les plus élevés dans l’UE.

Les mineurs ont réagi avec colère face à la volonté du pouvoir de réduire de 60% les subventions gouvernementales accordées à l’industrie minière. Cette réduction signifie à coup la destruction de cette industrie et fera sombrer les régions qui dépendent du charbon dans la misère noire. Environ 8.000 emplois sont en jeu et les syndicats estiment que 30.000 autres seront indirectement touchés.

Les mineurs des deux plus importantes fédérations syndicales, les Comisiones Obreras (CCOO) et l’Unión General de Trabajadores (UGT), sont unis dans leur opposition aux mesures gouvernementales et la grève est suivie à 100%. Beaucoup d’autres syndicats à travers le pays ont promis un soutien ; les travailleurs des transports ont déjà mené des actions aux côtés des mineurs et une grève générale de 24 heures est prévue (le 18 juin dans le bassin minier asturien, NdT).

Des barrages routiers et ferroviaires sont mis en place tous les jours dans la région. Un certain nombre de mineurs ont organisé des occupations des puits. Le 31 mai, les mineurs ont manifesté dans les rues de Madrid, où ils ont été attaqués par la police anti-émeute qui a utilisé des gaz lacrymogènes. Dans d’autres affrontements, la police a utilisé des balles en caoutchouc. Malgré le black-out médiatique, des informations suggèrent que dans certaines régions des Asturies, il y a presque un climat de guerre civile. Il s’agit clairement d’un conflit qui a le potentiel de durer pendant une longue période.

Les Asturies, la principale région minière, a une longue histoire de militantisme ouvrier. « Asturias la Rouge » a été l’un des principaux centres d’opposition au général Franco. Pendant la grève des mineurs britanniques de 1984-1985, les mineurs espagnols ont été particulièrement actifs et généreux dans leur soutien à leurs camarades d’outre-mer.

De la même manière que les mineurs britanniques étaient autrefois considérés comme l’avant-garde du mouvement ouvrier, les mineurs espagnols sont considérés par beaucoup comme l’avant-garde du reste du mouvement syndical espagnol. Cette grève pourrait être l’étincelle qui enflammera toute la péninsule ibérique.

John Cuningham Ancien mineur, secrétaire du Spanish Miners’ Solidarity Committee

Source : http://www.workersliberty.org/story...


Lettre de soutien d’anciens mineurs britanniques des grèves de 1984-1985 aux mineurs espagnols en grève

Des anciens mineurs et des militants syndicaux du Royaume-Uni ont mis sur pied, hier soir (11 juin, NdT) à Sheffield (Yorkshire) un Comité de Solidarité avec les Mineurs Espagnols.

Le Comité s’est engagé à mener une campagne nationale au Royaume-Uni, dans le mouvement syndical et dans la communauté des mineurs, en solidarité avec les mineurs en grève et leurs familles dans les bassins charbonniers des Asturies, d’Aragon et du Léon en Espagne.

Au Royaume-Uni, les sympathisants des mineurs espagnols connaissent bien les conséquences – économiques, sociales et politiques – de la destruction de l’industrie charbonnière. Aujourd’hui, il n’existe plus qu’une poignée de mines profondes au Royaume-Uni. C’est tout ce qui reste d’une industrie qui, il y a 30 ans, offrait de l’emploi à plus de 200.000 personnes. A sa place, aujourd’hui, il n’y a plus que le chômage massif, la pauvreté, l’exclusion sociale et la décadence. Ce sont ces conséquences que risquent de connaître les mineurs espagnols s’ils sont vaincus.

Le Comité s’est également engagé à récolter des fonds pour les familles des mineurs en grève, une tâche qui a déjà commencé, ainsi qu’à soutenir par tous les moyens leur juste combat. Une lettre de solidarité, signée par des ex-mineurs, des dirigeants des travailleurs des principales mines de charbon du Royaume-Uni et par des syndicalistes est en préparation et sera envoyée aux organisations syndicales espagnoles dans quelques jours.

Les efforts du Comité ont déjà gagné le soutien du cinéaste internationalement reconnu Ken Loach, qui nous a demandé d’envoyer ce message à ceux qui luttent en défense des puits, de leur travail et de leur communauté en Espagne. Son message est :

« Ce n’est pas la première fois que les mineurs luttent au nom de tous les travailleurs. Cette crise est en train de provoquer une énorme misère, au travers du chômage de masse et des attaques contre les salaires et les conditions de travail. La responsabilité de tout cela incombe à la classe dominante et à ceux qui défendent un système intolérable et injuste. Je vous adresse tous mes vœux de succès et toute ma solidarité. Ken Loach ».

Deux représentants du Comité - lancé par le Réseau d’Information des Mineurs – voyageront cette semaine en Espagne afin de rencontrer les mineurs espagnols et leurs familles.

Plus d’informations : Spanishminerssolidarity F2F hotmail.co.uk


Lettre d’un mineur asturien

J’ai travaillé pendant 25 années dans la mine. Je suis descendu dans un puit quand j’avais 18 ans et j’aimerai vous dire que je suis étonné des commentaires que je lis ici ou là sur la mine et les préretraites. Je vous donne ici mon point de vue pour tenter de dissiper plusieurs doutes ou préjugés existant sur ce secteur.

1. La lutte qui est menée en ce moment par les camarades n’est pas pour demander de l’argent, mais bien pour qu’on respecte l’accord signé l’année dernière entre le Ministre de l’Industrie et les syndicats des mineurs. Selon les termes de cet accord, les aides publiques octroyées au secteur minier devaient durer jusqu’en 2018.

Cet argent provient de la Communauté européenne, et non du gouvernement espagnol. Autrement dit, aucun Espagnol n’a payé quoi que ce soit pour « nous aider » comme le pensent beaucoup de gens qui nous critiquent tellement.

Quant à cet argent, ce que je me demande, comme presque toutes les familles des mineurs, c’est où se trouve la partie provenant du Fonds des Mineurs qui devait, supposément, être destiné à la création d’industries alternatives au charbon dans les bassins miniers. Il se fait que, comme dans beaucoup d’autres secteurs, l’argent a été géré par les politiciens et les syndicats. Avec une partie de ces sommes, je pourrais vous dire que, par exemple, Monsieur Gabino de Lorenzo (ex-maire d’Oviedo) a payé les lampadaires de sa ville, le nouveau Palais des Expositions et de Congrès et de nombreux autres ouvrages. L’ex-maire de Gijon (Madame Felgeroso) l’a investi dans l’Université du Travail et, comme le premier, dans d’autres ouvrages.

Dans la seule Vallée de Turón, dans la Cuenca del Caudal où je vis : de 1889 à 2006, année de fermeture du dernier puit, plus de 600 mineurs sont morts. Et qu’as-t-on fait ? On a construit un centre sportif sans même une toilette. Il fut inauguré ainsi et reste toujours en l’état. On a aussi construit un sentier, pour qu’on puisse se promener, et c’est à peu près tout. Tout notre environnement est rempli de déchets et de terrains vagues que l’on tente peu à peu de réaménager. Mais de ré-industrialisation, qui crée des postes de travail stables, il n’y en a pratiquement pas.

2. Je constate avec stupéfaction que pour beaucoup de gens les subventions publiques au secteur minier sont une mauvaise chose. Mais on oublie qu’il existe les mêmes aides pour d’autres secteurs, comme l’élevage, l’agriculture, la pêche et bien d’autres encore et personnellement je m’en réjouis. Je préfère que ces aides servent à maintenir des emplois plutôt qu’à engraisser les politiciens corrompus qui nous volent quotidiennement.

3. Il semble que beaucoup d’entre vous ne savent pas qu’après la fin de la Guerre civile dans ce pays, les mineurs espagnols ont été forcé de travailler gratuitement tous les jours pendant une heure, et pendant de longues années, afin de reconstruire ce que le franquisme avait détruit, et cela alors que nous n’avions rien à manger dans nos foyers.

4. En 1962, les mineurs ont commencé une grève qui s’est ensuite étendue dans toute l’Espagne. Cette lutte a permis d’arracher de nombreux droits sociaux dont jouissent tous les Espagnols… ces mêmes droits qu’on tente maintenant de nous enlever. Au cours de cette grève, il y a eu une très forte répression, des affrontements, de nombreux prisonniers, de la faim et de l’exil. De nombreux mineurs ont été séparés de leurs familles et envoyés dans d’autres provinces, certains n’ont commencé à revenir qu’à partir de 1980.

5. Sur les préretraites, c’est un mensonge de dire que les mineurs prennent leur préretraite à 40 ans et certains parlent de nos pensions comme si nous avions gagné le jackpot. Il se fait, en vérité, que dans les mensualités que touchent les mineurs retraités sont incluses leurs primes de travail extraordinaires et elles varient en fonction des différentes catégories et spécialités. (…)

6. Le charbon qu’on importe de l’extérieur serait, selon certains, meilleur marché que le nôtre. J’en doute fort, mais admettons que cela soit exact : la solution serait-elle de nous transformer en esclaves comme dans ces pays ? Moi, je souhaite qu’aucun travailleur au monde ne le soit. (…)

7. Concernant les actions de blocages des routes, je veux répondre à tous ceux qui protestent en déclarant que les mineurs les empêchent d’aller travailler, ou d’aller étudier, et qui disent que quand ils auront un problème dans leur propre entreprise, ils iront eux aussi « emmerder » les mineurs. Je leur dit simplement ceci : à chaque fois que des travailleurs d’autres secteurs nous ont demandé de l’aide pour défendre leur emploi, nous avons organisé des arrêts de travail de 24 heures pour les soutenir.

Quand il y a eu la longue grève des mineurs britanniques, nous avons arrêté le travail par solidarité et organisé des collectes de fonds pour qu’ils puissent nourrir leurs familles. Es-ce que quiconque aurait le moindre doute que nous n’allons pas nous unir et nous solidariser avec n’importe quel autre secteur qui serait touché ? Il semble bien aujourd’hui que c’est quelque chose d’impossible, ne serait-ce que de demander l’aide des autres. Il est pourtant fondamental de nous soutenir les uns et les autres. Mais nous faisons le contraire et c’est comme cela que ceux d’en haut pourront toujours avoir l’avantage.

Si tous les travailleurs espagnols étaient aussi unis que les mineurs, ceux qui gouvernent dans ce pays le penseraient à deux fois avant de nous imposer de telles mesures d’austérité, je peux vous le garantir. Réfléchissez bien sur qui vous empêche réellement d’aller travailler ou étudier : avec les vagues de licenciements actuelles et l’austérité dans l’enseignement, c’est bel et bien nos politiciens. (…)

Je vous invite tous et toutes à sortir de chez vous et à défendre également vos droits. En restant passifs, vous permettez que, peu à peu, la faim se réinstalle dans nos vies. Ils veulent que nos enfants et les vôtres deviennent, comme nous, « analphabètes », puisque nous avons plus vu les murs de l’école de l’extérieur que de l’intérieur. Il est plus facile de dominer un peuple analphabète.

Restez informés, vérifiez tout ce que vous voyez à la télévision, maintenant vous avez Internet, les téléphones portables, pour pouvoir rester en contact permanent, pour vous organiser, que ce soit de manière pacifique ou directement sur les barricades, c’est comme vous voulez, mais organisez vous ! Définissez les objectifs que vous voulez atteindre à court terme, car le gouvernement lui, va très vite quand les conditions lui sont favorables, vous le savez bien.

Effacez le mot « peur » et la phrase « cela ne servira à rien » de vos esprits et prenez le contrôle de votre avenir.

Je remercie beaucoup tous ceux et toutes celles qui nous soutiennent dans les autres provinces et dans d’autres pays.

Salutations Juan José Fernández. Asturies, 15.06.12

Source : http://ecorepublicano.blogspot.com....

Traductions : Ataulfo Riera



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Solidarité avec les mineurs espagnols en grève !
16 juin 2012 - 09h23

[Etat espagnol] Grève illimitée des mineurs - Actualisation vendredi 15 juin

samedi 16 juin 2012, par ocl2446

Le mouvement de grève illimité des mineurs de charbon des Asturies, León et Aragón se poursuit sans discontinuer. Les mineurs semblent avoir choisi la combinaison de diverses formes de lutte.

Aux blocages de routes, autoroutes et voies ferrés quotidiens, s’ajoutent d’autres actions spectaculaires et/ou de protestation collective. Des appels à la solidarité commencent à surgir.

« Si esto no se arregla, guerra, guerra, guerra ! »

Locaux du PP visés

Dans la nuit de lundi à mardi, 5 locaux du Parti Populaire au pouvoir (dont celui d’Oviedo, capitale de la Principauté des Asturies) ont été visés par diverses actions : jets de peinture et d’œufs sur les vitrines, plusieurs fenêtres des étages brisées à coups de pierres et dans la localité minière de Aller, une vitrine a été cassée et un sac de charbon placé à l’intérieur du local.

Manif nocturne

Mardi 12 juin, dans la soirée, s’est déroulé une manifestation nocturne dans ville de León. Près de 10 000 manifestants, dont 1500 mineurs en bleus de travail et le casque éclairé sur la tête, ainsi que les familles, les proches et soutiens, ont parcouru le centre de la capitale provinciale. La marche s’est conclue par l’inévitable ‟Santa Barbara Bendita”, hymne des mineurs et la lecture par un enfant de 11 ans, d’un manifeste appelant à la solidarité « plus que jamais ». Parmi les slogans les plus scandés au milieu des explosions de pétards, le classique « Si esto no se arregla, guerra, guerra, guerra ! » (faut-il traduire ?) et « Ils sont ici, ce sont eux, ceux qui sortent le charbon ! ».

La suite ici :

http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1193



Solidarité avec les mineurs espagnols en grève !
16 juin 2012 - 11h47

on pourrait peut etre faire quelque chose en solidarité !



Solidarité avec les mineurs espagnols en grève !
16 juin 2012 - 16h01 - Posté par Buenaventura

"les mineurs espagnols", non ! les mineurs de l’état espagnol ! Asturias es Asturias, Aragon es Aragon, León es León ! España es el estado monárquico que nos coloniza !
Viva la solidaridad internacional de los trabajadores y de los pueblos libres






Le soutien du néo-nazi David Duke, ex-chef du KU Klux Klan, à Bolsonaro
mercredi 17 - 16h53
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
FO : démission imminente pour Pascal Pavageau ?
mardi 16 - 18h53
Climat et effondrement : « Seule une insurrection des sociétés civiles peut nous permettre d’éviter le pire »
mardi 16 - 09h57
de : jean 1
3 commentaires
L’ANARCHIE EXPLIQUÉE À MON PÈRE
mardi 16 - 09h10
de : Ernest London
Brésil. Le suprémaciste Steve Bannon. L’ami public commun de Jaïr Bolsonaro et Marine Le Pen.
lundi 15 - 20h32
de : Smaïl Hadj Ali
CAPITALISME ET DESTRUCTION
lundi 15 - 20h21
de : Nemo3637
« Plus qu’une marche pour le climat », mais est-ce suffisant ?
lundi 15 - 14h41
Emission : 1938 – Accords de Munich – France et Angleterre pactisent avec les nazis
lundi 15 - 12h37
de : Emission Polémix et La Voix Off
Txetx Etcheverry : « Contre le changement climatique, nous devons agir comme si nous étions en guerre »
dimanche 14 - 09h24
2 commentaires
Main basse sur l’énergie
samedi 13 - 23h04
de : Eliot Nénesse
Comité de soutien à la grève des postie-r-es du 92
samedi 13 - 17h28
202 jours : Soutenons les Postiers du 92 !
samedi 13 - 11h46
LÉO FERRE - LES ANARCHISTES
vendredi 12 - 21h03
de : jean 1
Brésil : les bolsonazis sèment la mort et le terreur
vendredi 12 - 16h19
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
Carrefour-Casino : l’emploi sacrifié sur l’autel des « synergies »
vendredi 12 - 14h49
de : David André
LE CAPITALISME A-T-IL UN AVENIR ?
vendredi 12 - 12h48
de : Ernest London
Réforme des retraites : comprendre l’arnaque en 8 minutes
jeudi 11 - 14h56
1 commentaire
LE FLINGUEUR DE CES DAMES - C’est l’heure de l’mettre
jeudi 11 - 10h20
de : Hdm
les postier-e-s des 10ème et 19ème arrondissement en grève majoritaire depuis mardi !
mercredi 10 - 23h20
Le Brésil sur la voie du fascisme ?
mercredi 10 - 12h22
de : Smaïl Hadj Ali
2 commentaires
Olivier ROSAY, militant SUD PTT : nouvelle mise à pied prononcée !
mercredi 10 - 09h46
de : olivier
Bure la porte ferme mal
mardi 9 - 22h28
de : hibou
Le nombre de manifestants ville par ville
mardi 9 - 19h17
Emission : L’Amour et la Révolution
lundi 8 - 12h33
de : Emission Polémix et La Voix Off
Rapports de force se la raconte
lundi 8 - 08h08
SAUVEZ UN LIEU ASSOCIATIF PARISIEN A RAYONNEMENT NATIONAL
dimanche 7 - 22h41
de : frank
Analyse politique : Une ferme, un monde, une guerre, la nécessité d’un réseau de résistance internationale (EZLN)
dimanche 7 - 22h11
de : ZAPATISTE
5 X 73 = 365 / Relancer la lutte des classes dans toute l’Europe !
samedi 6 - 00h49
de : Marc ARAKIOUZO
Faut-il pendre les entrepreneurs ?.
vendredi 5 - 20h50
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
« MIGRATIONS » : POUR UNE POSITION INTERNATIONALISTE RESPONSABLE
vendredi 5 - 15h58
de : Jo-dez
Reprendre c’est Reprendre !
vendredi 5 - 15h21
de : C’est l’heure de l’mettre
2 octobre 1968 : LA NUIT DE TLATELOLCO - massacre d’État au Mexique
jeudi 4 - 11h06
de : Ernest London
Il faut sauver le pavillon Aquarius
jeudi 4 - 10h12
1 commentaire
Discussions sur L’Afrique l’Algérie La Syrie
jeudi 4 - 00h00
de : SAÏD Bouamama
être né sous le signe de l’hexagone.
mercredi 3 - 22h11
de : L’iena rabbioso
Dégradation, Présidence et Doigt d’Honneur.
mercredi 3 - 19h40
de : Claude Janvier
RADICALISATION EXPRESS - Du gaullisme au Black Bloc
mardi 2 - 19h06
de : Ernest London
Licenciements : quatre délégués syndicaux en grève de la faim contre le plan social de Happychic
mardi 2 - 17h27
Bolloré contre Bastamag : la saison 2
mardi 2 - 15h33
de : jean 1
La gratuité des Transports en commun, c’est non seulement possible mais nécessaire en Ile de France
lundi 1er - 13h11
de : Paul Ariès et l’Observatoire international de la Gratuité (OIG)

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tant que la couleur de la peau sera plus importante que celle des yeux, nous ne connaîtrons pas la paix. Haile Selassie, Empereur éthiopien
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite