Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La France, nouvelle colonie israélienne : Récit d’une garde à vue arbitraire
dimanche 27 juillet 2014 - 19h46 - Signaler aux modérateurs

La France, nouvelle colonie israélienne : Récit d’une garde à vue arbitraire
dimanche 27 juillet 2014

Tandis que le nombre des victimes du terrorisme israélien dépassait le millier et que l’on ne pouvait plus compter le nombre de blessés à Gaza, la police française recevait l’ordre de rafler à tour de bras, n’importe qui et n’importe où à Paris ce samedi. C’est ainsi que nous sommes une douzaine de personnes âgées de 21 à 77 ans à avoir passé 24 h en garde à vue ce week-end, pour avoir osé montrer un court moment la réalité de l’occupation israélienne sur le Boulevard du Montparnasse.

Il est 15 H 15 quand débute une scène de check-point ce samedi 26 juillet en face du cinéma Gaumont Montparnasse : des soldats israéliens qui empêchent femmes enceintes et enfants blessés de se rendre à l’hôpital en Palestine occupée.

Les gens regardent, prennent des photos et tandis que nous terminons notre spectacle de rue par un appel à rejoindre la campagne internationale de boycott d’Israël, un policier vient nous demander de nous disperser.

Nous répondons par l’affirmative, regroupons nos affaires, et descendons dans le Métro Montparnasse pour rentrer chez nous quand tout d’un coup, plusieurs policiers surgissent et nous barrent le chemin alors que nous sommes devant les guichets à billets, à l’intérieur du métro.

« Contre-Ordre ! », proclament-ils en nous serrant contre le mur sans nous donner de précisions et en nous annonçant qu’ils attendent des ordres de leur hiérarchie.

En attendant ces fameux ordres, le temps passe, les usagers du métro s’arrêtent, nous entonnons des chants pour la libération de la Palestine et contre le racisme, jusqu’à ce que les fameux ordres arrivent : il faut embarquer tout le monde.

On nous fait monter, 8 femmes et 4 hommes, dans un car de police qui est arrivé après une tournée dans différents quartiers de Paris, et nous partons escortés de 6 motards, toutes sirènes hurlantes et grillant tous les feux rouges jusqu’au commissariat de la rue de l’Evangile dans le 18ème, cortège consacré par les applaudissements et signes de victoire que nous adressent les passants et automobilistes que nous dépassons.

Arrivés au commissariat, une garde à vue nous est signifiée pour « attroupement non autorisé », délit qui n’est légalement constitué que lorsque des personnes refusent après deux sommations officielles au mégaphone de se disperser, ce qui n’est pas notre cas, comme chacun en est conscient.

Qu’à cela ne tienne, nous sommes pressés de signer des PV sans avoir le temps de les lire, ce qui est illégal, tous nos effets nous sont confisqués (soutien-gorge compris), et nous sommes placés dans des cellules à plusieurs, le temps que l’on nous trouve un autre commissariat disponible pour la garde à vue, ce qui n’a pas l’air simple vue l’ordre donné de « faire du chiffre » que ne cherche même pas à cacher la police.

Remontée dans un car, et même ambiance tonique (chants et slogans) jusqu’à l’arrivée au commissariat du 15ème proche du M° Vaugirard, où des policiers, passé 22H, voient arriver ahuris la petite troupe de « criminels » pas ordinaires.

Re-fouille et re-placement en cellules vétustes, sales, sans aération, et aux portes grinçantes comme dans les prisons des films policiers d’antan.

Les policiers, dont les effectifs ont été renforcés pour l’occasion (avec l’argent des contribuables), nous disent à quel point ils sont confus, gênés par cette détention de toute évidence arbitraire.

« Je vais être clair avec vous, vous êtes là sans raison, on va donc faire au plus vite, pour que soyez dehors dès que possible, mais nous sommes obligés de respecter les procédures de la garde à vue », dit à Nawel, l’un des officiers chargé de nous interroger l’un après l’autre.

« J’ai honte de ce que l’on me fait faire », confie un autre à Claire, âgée de 77 ans.

« Je n’ai pas le droit de donner mon opinion en service, mais le gouvernement nous fait faire n’importe quoi », déclare à Olivia un troisième policier.

Comme il est impossible de dormir, vu l’inconfort, la surpopulation des cellules, le branle-bas de combat de la porte à chaque fois que l’un(e) d’entre nous est appelé pour une audition ou pour rencontrer l’avocat demandé (ou encore un interprète pour l’un d’entre nous qui est américain), les slogans, boutades et chansons, fusent de toutes les cellules, dans un joyeux vacarme.

Le tout jusqu’à 15 H 30 passées ce dimanche 27 juillet, soit une garde à vue de 24 H, à l’issue de laquelle on nous libère tous, en nous signifiant qu’aucune charge n’est retenue contre nous !

Combien d’interpellations et de gardes à vue abusives en ce genre, Monsieur Hollande, pour qu’Israël puisse continuer à massacrer en paix, en interdisant la publication des noms des enfants palestiniens qu’il assassine ?

Honte à vous, collaborateurs des criminels israéliens !

Honte à vous, complices des assassins d’enfants !

Honte aux médias qui camouflent la vérité !

Mais le monde n’est plus dupe. Vous pouvez interdire toutes les manifestations que vous voulez à Paris, vous ne réussirez pas à bâillonner les femmes et les hommes de conscience.

10.000 manifestants à Lyon ce samedi. Des dizaines de milliers d’autres dans de nombreuses autres villes de France.

Vous ne réussirez pas à faire taire les consciences, ni à échapper aux grandes poubelles de l’histoire.

CAPJPO-EuroPalestine
http://www.europalestine.com/spip.p...



Imprimer cet article





Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
6 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout pouvoir est méchant dès qu'on le laisse faire; tout pouvoir est sage dès qu'il se sent jugé. Alain
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite