Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 mars
de Info’Com-CGT
Le syndicat Info’Com-CGT (prolongement de l’historique syndicat des typographes, la Chambre Syndicale Typographique Parisienne) est heureux de vous convier à fêter ses 180 ans. Une telle continuité syndicale unique est due, à son animation, des décennies durant, par des militantes et militants CGT qui ont à cœur de lutter pour l’émancipation sociale des travailleurs et travailleuses. Un tel anniversaire tombe à pic pour réaffirmer notre attachement à un syndicalisme (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Qui a peur du grand méchant casseur ?
de : YANNIS YOULOUNTAS
vendredi 31 octobre 2014 - 16h25 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 54.8 ko

Une fois de plus, les loups hurlent « au loup ! » et tout le monde tombe dans le panneau. La foule naïve bêle au « grand méchant casseur » à la vue de reportages pathétiques et anxiogènes. Beee, beee ! Qui a osé montrer les dents parmi la jeunesse en colère au point de mordre les gardiens de l’ordre perpétuel ? Qui sont les émeutiers du Testet contre la barrage de Sivens que certains médias comparent à des terroristes et que la FNSEA qualifie de « djihadistes verts » d’un mouvement « bien organisé » ?

Une bonne partie de ces « insurrectionnels », comme on les appelle au collectif Tant qu’il y aura des bouilles (1), ne sont pas des nouveaux venus. Bien au contraire. Tout simplement, parce que les émeutes sur la ZAD sont quotidiennes depuis le premier septembre ! Oui, vous avez bien lu : quotidiennes ! Chaque matin, à l’arrivée des machines, les barricades et les tranchées attendaient systématiquement les gardes mobiles escortant ingénieurs et bûcherons. Certains des zadistes n’avaient rien d’autre dans les mains que des cailloux ou des bâtons, d’autres parfois des cocktails Molotov. En face, le feu d’artifice commençait en général vers 8 heures : brouillard épais de gaz lacrymogènes, explosions de bombes assourdissantes, tirs de flash-ball, souvent tendus et à courte distance, occasionnant de nombreuses blessures depuis deux mois parmi les insurgés, violents et non-violents. Moi-même, j’ai essuyé un tir de flash-ball à deux reprises, alors que j’essayais de parlementer sans le moindre projectile dans les mains et à visage découvert. La violence était permanente de part et d’autre depuis deux mois, mais était-ce vraiment la même violence ?

Ce que répondent mes compagnons de lutte les plus radicaux, c’est que la violence qu’ils emploient est parfaitement légitime, et même nécessaire, dès lors que le pouvoir refuse obstinément le dialogue et poursuit son entreprise de destruction irréversible. Il n’y avait pas d’émeutes durant la pause estivale. On entendait les oiseaux chanter dans la douceur matinale et l’air frais de la zone humide. L’ambiance était paisible, solidaire, joyeuse. La violence n’est finalement intervenue que quand le pouvoir aveugle et sourd, y compris à l’égard de nos grévistes de la faim, a choisi d’utiliser la force en déployant d’immenses moyens militaires. C’est le conseil général et la préfecture qui ont déclaré la guerre au Testet, pas les occupants. Une guerre à la vie, à la nature, à la jeunesse qui s’est rebellée diversement, selon les convictions de chacun et, pour les plus radicaux d’entre nous, c’est vrai, avec des moyens importants, mais sans comparaison possible avec l’attirail démesuré des robocops que le pouvoir a placé comme des pions en face de nous en croyant nous intimider et nous chasser.

Car il s’agit bien de résistance. Résistance à un pouvoir violent, autoritaire, arrogant et coupé de la réalité, pour lequel nous sommes que des chiffres, au même titre que la nature. Un pouvoir bien souvent corrompu, multipliant les conflits d’intérêts et les copinages opportuns. Un pouvoir qui refuse le dialogue et feint de ne rien entendre. Un pouvoir qui ne nous laisse pas le choix : nous soumettre ou résister.

La seule différence entre les émeutes du 25 octobre, durant lesquelles Rémi a perdu la vie, et les précédentes, c’est uniquement le nombre de belligérants. Nous avons mis le paquet en termes de communication tous azimuts et avons préparé ce rendez-vous de longue date. Parmi les insurgés, les plus radicaux ont fait de même : forums anarchistes et révolutionnaires, listes d’infos, presse libertaire, etc. Il était donc prévisible que nous soyons beaucoup plus nombreux : pas loin de 7 000 participants au lieu de 1 000 d’habitude, du côté des spectateurs des prises de paroles, 200 et même plus au lieu d’une cinquantaine d’habitude du côté des plus « énervés ». Oui, ce jour-là, nous avons eu des renforts et il était, par conséquent, certain qu’en laissant sur place son dispositif militaire, à deux jets de pierre du rassemblement, le pouvoir allait provoquer des affrontements. Ce qui s’est passé était parfaitement prévisible. Les innombrables blessures annonçaient la mort prochaine de l’un d’entre nous. Rémi a été celui-là.

N’écoutez pas les violons qui font diversion. Méfiez-vous des larmes de crocodiles. Ne croyez pas les loups qui hurlent « au loup ! ». Ce ne sont pas les émeutiers qui ont tué Rémi, mais le pouvoir criminel qui détruit, frappe, expulse, affame et assassine. Le seul et unique casseur, c’est le pouvoir en place et personne d’autre.

(1) Le collectif Tant qu’il y aura des bouilles a été fondé en octobre 2013 à la Métairie Neuve, sur la ZAD du Testet et occupe celle-ci en pratiquant radicalement la désobéissance civile et la démocratie directe.

 https://www.facebook.com/permalink....



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Qui a peur du grand méchant casseur ?
31 octobre 2014 - 20h42 - Posté par jean 1

"Le seul et unique casseur, c’est le pouvoir en place et personne d’autre." Tout à fait le pouvoir en place et le pouvoir en général.Mort au pouvoir et à l’état assassins.



Qui a peur du grand méchant casseur ?
1er novembre 2014 - 15h37 - Posté par chb

Bon résumé, merci ! Il importait de préciser que la répression violente (et brouillonne, et parfois contre-productive) n’a pas commencé par la grenade meurtrière.
Et la police continue à taper dans les manifs contre la répression... j’ai justement emmené aux urgences une de ses nouvelles victimes, qui ne pourra pas porter plainte évidemment. Anecdote : au cas où, l’imprimé de prise en charge à l’hosto indique « tombé contre un meuble », comme pour une vulgaire blessure de femme battue.






Dans une démocratie on parle d’élection pas de répression !!!
vendredi 22 - 20h41
de : JO
Café d’histoire critique et d’études marxistes, 23 mars 2019 : mouvement syndical et moyens d’action …
vendredi 22 - 17h19
de : Jo.dez
Podemos, Podemos, qui t’a vu et ne te reconnaît plus ...
vendredi 22 - 17h07
de : Antoine (Montpellier)
L’ARMÉE MANIPULÉE PAR UN POUVOIR À LA DÉRIVE !
vendredi 22 - 16h43
de : Info’Com-CGT
Et bientôt grâce à l’Europe qui protége la précarité énergétique
vendredi 22 - 13h17
de : Irae
Sentinelle pour l’acte 19 : pas d’accord, « mon fils militaire se mettra en maladie » (video)
vendredi 22 - 10h56
de : JO
Omnes vulnerant , ultima necat.
vendredi 22 - 10h55
de : L’iena rabbioso
François RUFFIN : Je ne viendrai pas à l’Elysée !
vendredi 22 - 10h40
de : JO
Gilets jaunes : a Montpellier, les policiers détestent être surveillés
vendredi 22 - 07h48
La bande des faux monnayeurs de la République
jeudi 21 - 21h19
de : Alina Reyes
1 commentaire
Intervention militaire : C’est en un mois de mars 1871 que la Commune de Paris y vit se rallier la Garde Nationale
jeudi 21 - 17h18
de : JO
La monarchie absolue, les sondages semblent bien dire : ça suffit !
jeudi 21 - 16h52
de : JO
Casino : quand des syndicats font le jeu du capitalisme sauvage
jeudi 21 - 15h29
de : François
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 - 12h10
de : Info’Com-CGT
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
jeudi 21 - 12h01
GILETS JAUNES : ACTE 19 SAMEDI 23 MARS
jeudi 21 - 11h44
de : JO
7 commentaires
La presse porte parole du pouvoir - instauration de la loi martiale ? (video)
jeudi 21 - 08h17
de : Irae
1 commentaire
Chiens de garde aux basques d’une gilets jaune (video)
jeudi 21 - 00h08
de : Irae
Le "Sanglier Jaune" , qui va à la rencontre de la France en jaune, était à Paris pour sa 12 ème étape, acte 18 (video)
mercredi 20 - 23h20
de : nazairien
1 commentaire
Les Faucheurs OGM de Colmar Acte 2
mercredi 20 - 22h42
de : Jean-Yves Peillard
Pensée émue pour la famille des vitrines... / C’est l’heure de l’mettre
mercredi 20 - 22h32
de : Hdm
0%.
mercredi 20 - 18h39
de : L’iena rabbioso
Verdi, lance, un nouveau "coup de gueule" salutaire, Violence d’Etat, merdias infâmes : la révolte jaune s’enracine (video)
mercredi 20 - 16h23
de : nazairien
2 commentaires
Amandine : « Passée à tabac par les flics, j’ai une commotion cérébrale mais ils ne me feront pas taire ! »
mercredi 20 - 13h48
de : nazairien
3 commentaires
APPEL PROPOSE PAR LES ELU-E-S FRONT DE GAUCHE ET ADOPTE A L’UNANIMITÉ DU CONSEIL MUNICIPAL
mercredi 20 - 12h00
de : BERNARD DUPIN
2 commentaires
19 mars : une grève interprofessionnelle très forte dans les écoles
mardi 19 - 20h29
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Acte 18, Le "Média" donne la parole à ceux à qui on l’a confisquée : Paroles de "gilets jaunes" (video)
mardi 19 - 20h21
de : nazairien
1 commentaire
Les enseignants sont-ils des frelons asiatiques ? Honte à la police ! (video)
mardi 19 - 19h42
de : jean 1
l’Algérie est libre.
mardi 19 - 19h06
de : L’iena rabbioso
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
mardi 19 - 15h59
de : BERNARD DUPIN
Lettre aux gentils de la République
mardi 19 - 13h20
de : jean 1
Le 18 mars 1871 : Le peuple et la Garde nationale fraternisent contre la République bourgeoise
mardi 19 - 11h55
de : jean 1
Acte XVIII mis en musique (video)
mardi 19 - 07h58
Maxime Nicolle, une figure des "gilets jaunes" , répond au KéKé de Marselle
mardi 19 - 00h19
de : nazairien
Dans les medias on se rassure comme on peut
mardi 19 - 00h07
de : Irae
« oeil pour oeil » : Admettre et valider la guerre des barbaries racistes est irresponsable !
lundi 18 - 23h48
de : Christian DELARUE
Nouvelle-Zélande : les fantasmes et la haine tuent - MRAP
lundi 18 - 23h16
de : Christian DELARUE
Les "marcheurs en folie" Agnès Buzyn souhaite rehausser l’âge de la retraite, les syndicats appellent à une grève généra (video)
lundi 18 - 19h48
de : nazairien
3 commentaires
Un 16 mars et ça repart ! (video)
lundi 18 - 16h02
de : Le Cercle 49
Venezuela : la prochaine guerre ? (video)
lundi 18 - 15h18

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je suis pessimiste par l'intelligence mais optimiste par la volonté. Antonio Gramsci
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite