Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

De clapotis en clapotis
de : sergio
mercredi 3 décembre 2014 - 19h31 - Signaler aux modérateurs

De clapotis en clapotis

A quoi ça peut servir de révéler ou dénoncer au grand public, telle magouille, telle arnaque ou telle turpitude ?

C’est à cause de la liberté de la presse, répond-t-on invariablement…

Il essentiel que tout le monde sache… c’est normal !, car sans ces révélations, il n’y aurait pas de "démocratie" saine…

Du reste, sans ces informations, divulgations, révélations, etc., ils-elles feraient bien pire !…

Bien pire… Ah, bon ?

Croyiez-vous qu’ils-elles se gêneraient pour commettre leurs petites ° saloperies avec la complicité (même passive, car « Qui tacet consentire videtur » ou « qui ne dit mot consent ») de leurs chers-ères amis-es et chers-ères collègues, y compris après que certains médias dits "indépendants", (en tout cas pas du système), aient révélé au grand public les malversations des uns-es et des autres ? – Sauf bien entendu, quand il s’agit de révélations de l’importance de celles que firent (à la communauté mondiale) le groupe Wikileaks (Julien Assange), Manning, Hammond, Snowden, etc. (dont deux d’entre-eux sont rechercher par la "justice", et deux autres sont emprisonnés, l’un a pris dix de taule et l’autre est mis au secret à vie) qui n’hésitèrent pas à révéler des faits précis (et vérifiables) concernant les atteintes aux libertés individuelles, des crimes de guerre ou contre l’humanité, des violations de tous types, concernant la vie sociale et/ou la vie privée, et l’utilisation malveillante de technologies (généralement de pointe, mais pas que), tout ceci au nom de ce que vous voudrez (sécurité, démocratie, humanisme, contre ceci et pour cela, etc., etc., etc.), mais toujours pour de très mauvaises raisons (parce qu’en réalité ce n’est jamais pour les causes ou les raisons invoquées).

° ce mot ne recouvre pas les violations des droits humains (les viols (individuel ou collectifs), les assassinats (surtout de civils), les massacres (y compris ceux d’animaux), le proxénétisme, le trafic d’armes, les expulsions territoriales, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, les opérations militaires qui détruisent sciemment des infrastructures civiles – c’est encore largement le cas actuellement – et qui tuent délibérément des civiles sans défense, (soi-disant pour semer la terreur dans les rangs de l’ennemi), l’utilisation d’armes de destruction massive, comme ce fut le cas pour de "grandes" puissances et/ou leurs satellites…, utilisation d’armes de destructions massives souvent répétée, au XXème et XXI ème siècle, sans jamais être sanctionnés !, (et encore moins condamnés), par des tribunaux et des instances internationaux ; ce sont généralement les mêmes pays, – que tout le monde connaît parfaitement bien –, qui commettent un nombre incalculable d’actes criminels et d’assassinats (ciblés ou pas), des invasions partielles ou totales de pays souverains, – souvent précédées de bombardements massifs –, ces deux crimes (aux yeux du droit international) sont souvent commis en toute illégalité (c-à-d, hors de tout cadre légal et du droit international). Ces pays donneurs de leçons de moral et si prompts à condamner les dirigeants et militaires de "petites" et "moyennes" puissances !…, les opérations militaires dites secrètes, (en réalités des tueries collectives souvent illégales), tous particulièrement quand ce sont les civiles (sans défense) qui sont tués ou blessés, crimes et assassinats, – ciblés ou pas –, bien souvent totalement illégaux, etc., mais à l’inverse, ce mot recouvre parfaitement toutes formes de malversation crapuleuse, telles que : l’abus de pouvoir et/ou d’autorité, l’abus de confiance, les escroqueries, les usurpations (y compris la mascarade des primaires) et les mensonges électoraux (comme par exemple, lors de consultations électorales (comme le référendum par exemple) où, si les résultats électoraux ne conviennent pas aux critères qu’en attendaient les gouvernants et les élus-es, ils-elles s’assoient carrément dessus, et font exactement le contraire de ce qu’a exprimé par son vote le peuple souverain !), etc., etc., etc.

Vous avez dit « justice à deux vitesses » ?

Les passe-droits de ces messieurs-dames de la nomenklatura française Ces révélations pourraient éventuellement gêner (si peu) les "élus-es du peuple" ?, et encore, (il n’y a qu’à voir les réactions méprisantes de certains-se "élus-es du peuple" envers certains juges, et dans l’affaire que j’expose plus bas, l’un d’eux en particulier aurait (selon les propos tenus par l’écrivaillon de sarkozy), « déshonoré la justice » ; et parce que l’écrivaillon n’aime pas « la façon dont il fait son travail », il ajoute : « Je la trouve indigne ». "Indigne" !, parce que selon la grille de lecture de cet "élu du peuple" (l’écrivaillon de sarkozy), et certainement celle de son maître, ainsi qu’une bonne partie du « personnel politique » (au moins les 104 parlementaires auraient pris fait et cause, pour l’écrivaillon de sarkozy) ils ne feraient pas convenablement « les devoirs de leur charge » !…

Alors que plus prosaïquement, ce n’est évidemment pas cela que l’écrivaillon de sarkozy, son maître et une bonne partie du « personnel politique » reprochent à ces juges.

Ce qu’ils-elles leur reprochent, c’est qu’ils n’obtempèrent pas aux desideratas de ces messieurs-dames (la nomenklatura de privilégiés vaquant sans doute au-dessus des lois ?). Ce qu’ils-elles leur reprochent (mis à part ce faux dilemme et vraie pseudo-critique des « "devoirs" de leur charge »), c’est aussi parce qu’ils prendraient trop au sérieux leur indépendance vis à vis de « la séparation des pouvoirs », (inscrite dans le droit constitutionnel, quand même !), et ce droit constitutionnel précise bien qu’il y a séparation entre le pouvoir législatif (les "élus du peuple" (dont malheureusement monsieur l’écrivaillon fait parti !), c-à-d, les deux assemblées dites "représentatives"), le pouvoir judiciaire (dont heureusement font parti les juges qui les "emmerdent" tant !) et l’exécutif (le gouvernement). Et pour finir ce que reprochent l’écrivaillon et ses amis-es, (la nomenklatura qui apparemment vivrait au-dessus des lois ?), à certains juges, c’est de ne pas "exécuter" les instructions (sous-entendus les passe-droits) que ces messieurs-dames seraient en "droit" d’attendre d’eux, et qu’ils refusent évidemment d’appliquer puisqu’ils sont indépendants ! L’indépendance de la justice, ça les emmerdent profondément !…

Mais les juges qui font correctement leur "travail", ne sont (heureusement) pas seuls !…, il y en a bien d’autres, qui, « dans toutes les institutions de la République » (comme le dis si bien l’écrivaillon) font "correctement leur travail" – c-à-d, en toute indépendance –, et sont immédiatement marginalisés par les comparses et complices de l’écrivaillon ! Voilà la vérité !…

Séparation des pouvoirs, quésaco ? : "Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution." Article 16 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789

Pour en revenir aux médias "indépendants", que certains-es des amis-es de l’écrivaillon nomment (entre-eux, bien entendu…) « fouille merde », celles et ceux qui font correctement leur travail de lanceurs d’alerte (par exemple), révélant au grand public les malversations de ces messieurs-dames les "élus du peuple" et leurs amis-es… Mais est-ce que ce genre de révélations les dérangent vraiment ? Au vu des "résultats judiciaires", tout particulièrement ceux qui concernent les dirigeants et rois républicains, on peut dire qu’ils s’en foutent royalement ! Car, mis à part quelques cas, (généralement des seconds couteaux, et plus rarement les autres), qui se font prendre « la main dans le sac », (si, si, ça peut arriver, rarement je vous le concède, mais ça peut arriver !…, et souvent sur dénonciations…), ça n’empêchera pas que dans la majorité des cas, ils-elles continueront tranquillement de vaquer à leurs petites magouilles, sans trop se soucier d’éventuelles * poursuites judiciaires, puisqu’ ils-elles sont persuadés qu’il ne pourrait rien leur arriver de vraiment fâcheux… Mais si toutefois cela devait arriver, (suite à une révélation – fuite – parue dans le presse), ils-elles savent que de toutes manières, ils-elles seront en fin de compte disculper, (après de longs mois, mais comme c’est le plus souvent le cas, après de longues années…), – ce fut d’ailleurs le cas, (et à plusieurs reprises), à la tête de l’Etat… Il faut savoir que les affaires, (parues dans la presse "indépendantes") passe en justice, mais seulement après qu’un bon nettoyage de terrain ait été opéré. Nettoyage qui a pour objectif, de dissuader les témoins "gênants" de venir témoigner devant un juge et/ou un service spécialisé, (quand ils-elles ne sont pas purement et simplement éliminer, la "dissuasion" reste payante…) Nettoyage "technique", par le biais d’avocats pénalistes, (dont Herzog est la "référence" en la matière…, mais pas que) qui traquent le moindre vice de forme dans les dossiers judiciaires, afin de neutraliser voire stopper une affaire. Nettoyage, qui souvent parvient à faire innocenter les « mises en examen ». Les Chirac, sarkozy, balkany et consorts en savent quelque chose !… Et après de longs mois, voire de longues années, les affaires perdent de leur "importance", et sont parfois tout bonnement étouffées ! Et après avoir usé et abusé de tous les recours possibles et imaginables, « la présomption d’innocence » se transformera définitivement en blanchiment.

« Outrage à magistrat, ça vous dit quelque chose ? »

Saviez-vous qu’en France, si on est un "élus du peuple", on peut sans trop de risques, et au nom de la ° "liberté d’expression" des élus… du peuple, insulté de manière "admissible", un juge qui vous déplait, sans vraiment être trop inquiété par la justice ?

Si, si, c’est ce qui vient de se produire en la personne de l’écrivaillon de sarkozy, (sa "plume", et quelle plume !… Il devrait y avoir le prix du « meilleurs cancanier politique », il décrocherait assurément le timbale !), qui croit dur comme fer, (et c’est de plus en plus répandu dans les rangs du « personnel politique », élus-es et mandatés-es en tous genres – ces messieurs-dames de la nomenklatura française qui vaque apparemment au-dessus des lois – qu’un-e élu-e serait au nom de sa "liberté d’expression", au-dessus des lois !…

Cet "élu du peuple" se permet d’éructer sa vindicte, quand une décision de justice ne le satisfait pas, (il faut associer à ce comportement haineux, celle de son maître !) Ce qui a déclenché sa fureur, c’est une décision de justice prononcée par un juge qui avait en charge une affaire où son maître était cité, et cette décision avait le tort de ne pas aller dans le sens que lui et son maître, en attendait !… Et pour cette décision de justice, (intolérable à ses yeux), il accusa à son tour le juge de pas avoir fait correctement son travail, – c-à-d, que lui et son maître, reprochaient au juge d’avoir prononcé la mise en examen de ce dernier, dans une sombre affaire « d’abus de faiblesse »…– et de ce fait, il s’est lamentablement laisser aller à l’invective "admissible" contre le juge en question, (certainement pousser par son mentor, car celui-ci craignait que l’affaire ne tourne à son désavantage). Et cet "élus du peuple", déclara que ce juge « n’avait pas fait convenablement les devoirs de sa charge », parce qu’il avait osé mettre en examen sarkozy pour « abus de faiblesse » dans l’affaire Bettencourt – Remember : les nombreuse enveloppes bourrées (à craquer) d’argent liquide, qui passent de main en main, juste avant à la fin des entretiens qu’accordait madame Bettencourt aux quémandeurs venus la solliciter, (ces messieurs-dames empochaient le fric, peu de temps avant leur départ) ; c’est d’ailleurs parce que môssieu l’agité de la neurone avait été cité par un témoin oculaire, (la comptable de madame Bettancourt, Claire Thibout, – que des frappes avaient tout fait, (y compris des menaces de mort), pour la persuader de la boucler définitivement !, et qui c’est retrouvée en position d’accusée, avec mise en examen pour « faux témoignage » et « attestations mensongères » envers sarkozy himself ! –, qui sortait de très grosses sommes d’argent liquide des guichets d’une des banques (toujours la même) de sa patronne, (elle avait noté tout ça sur un carnet, les sommes, les dates et le nom des heureux-ses bénéficiaires), qu’elle déposait sous enveloppes, ceci la veille ou peu de temps avant la venue de l’heureux-ses bénéficiaires ! Et curieusement dans l’entourage immédiat de madame Bettancourt, plus personne n’a de souvenirs sur les mouvements de ces fameuses enveloppes, bourrées à craquer d’argent liquide !… Il semblerait que les menaces et/ou la corruption de certains-es ont été très efficaces. Et comme le disait le disait si bien sarkozy : « Il faut la bouclez ! »

Dans l’affaire d’« abus de faiblesse », il a relaxé !… "Ouf, on est content pour lui !" Mon dieu, mon dieu, que de rebondissements, quel suspenssse ! Et après la relaxe de l’un comme de l’autre, l’écrivaillon aurait même affirmé au sujet de l’affaire de son patron : « … que "l’Histoire" lui avait donné raison… » (?), elle a bon dos l’histoire !… Et même que son patron avait été déshonoré par ce vilain juge qui « n’avait pas fait convenablement les devoirs de sa charge », (traduire par : qu’il ne faisait pas le "travail" comme il aurait fallu, c-à-d, comme lui et l’ex. l’auraient souhaité), et qu’il avait même déshonoré les institutions et la justice ! Ben, mon vieux !

C’est sûr qu’après ça, l’ex. (l’agité de la neurone), s’agitera plus qu’à l’accoutumée dans les meetings réservé à sa glorification…, et se la pétera, glosant à l’infini sur sa « présomption d’innocence » !… Il en voudra pour preuve, l’acharnement de certains juges à son égard…, mais qui furent promptement "déjugés", et par d’autres juges !

Et ça, si ce n’est pas la preuve de son innocence ! (Au fait Al Capone, ne s’est jamais fait prendre pour tous les crimes qu’il avait commis, mais s’est retrouvé au trou, à cause de ses livres de compte et parce qu’il avait fait de fausses déclarations d’impôts !)

Et pour bien stigmatiser le juge qui avait oser mettre en examen son maître pour « abus de faiblesse », l’écrivaillon s’était décarcassé pour déniché 107 clampins, (encartés à l’Ump, et certainement à jour de leurs cotisations ?), pour le soutenir et rependre en cœur ses propres déclarations !… Comme quoi, il est grand temps de tourner la page à toutes ces vilenies, et de se débarrasser au plus tôt de certains membres du « personnel politique », devenu très encombrants ! (normal comment voulez-vous, avec un "roi républicain" – qui détient le pouvoir absolu –, faire la part entre une Constitution républicaine et une nomenklatura qui dévoient à son profit les droits fondamentaux des citoyens-es par le biais de passe-droits ?)

Essayez d’insulté un juge, et vous verrez s’il y a une "limite admissible"…

Petit lexique pour essayer de comprendre le cheminement qui a fait dévié « la plume de sarkozy » dans la vindicte, au point de confondre une décision de justice avec passe-droit …

D’abord de grossières attaques contre le juge qui a osé mettre en examen son patron : Déclarations intempestives de l’écrivaillon de sarkozy, qui estimait le 22 mars 2013, que le juge Jean-Michel Gentil avait, « déshonoré la justice », parce qu’il avait osé mettre en examen l’ex. (l’agité de la neurone) pour « abus de faiblesse »dans l’affaire Bettencourt.« Je conteste la façon dont il fait son travail », avait lancé le député UMP sur une radio périphérique. « Je la trouve indigne, je trouve qu’il a déshonoré un homme, les institutions, la justice. »

Vous reportez au chapitre : Les passe-droits de ces messieurs-dames de la nomenklatura française

Dixit le parlementaire écrivaillon, après qu’il eu été relaxé : ° « Je ne peux que remercier le tribunal d’avoir rendu la justice et reconnu la liberté d’expression des parlementaires, qui est un élément absolument essentiel du bon fonctionnement d’une démocratie. »

Commentaires : Rendre la justice « au nom de la liberté d’expression des parlementaires », serait un élément (?) « absolument essentiel du bon fonctionnement d’une démocratie »… Il fallait osé le dire, tout de même ! En quoi, rendre la justice (qui satisfasse môssieu l’écrivaillon), est-elle un élément absolument nécessaire à la liberté d’expression des parlementaires et un élément essentiel au bon fonctionnement de la démocratie ? On se pose des questions quand à sa conception de la « justice », de la « liberté d’expression des parlementaires » et au « bon fonctionnement de la démocratie » ! C’est carrément de la discrimination sociale !… D’un côté, il y aurait une manière de rendre la justice qui satisfasse « monsieur et madame tout le monde », mais qui ne serait pas forcément « un élément essentiel du bon fonctionnement d’une démocratie », et de l’autre, une manière réservée aux parlementaires et aux élites qui nous gouvernent, qui serait (selon l’écrivaillon) obligatoirement « un élément essentiel du bon fonctionnement d’une démocratie » !

Dixit toujours le parlementaire écrivaillon, mais après sa relaxe, il fanfaronne un max. : ° « Je revendique mon droit de critiquer une institution de la République ou un agent de la République qui me paraît ne pas faire convenablement les devoirs de sa charge (…) Si un parlementaire ne peut plus critiquer les institutions publiques et leur fonctionnement, alors il faut supprimer le Parlement. »

Commentaires : Ouais, il a raison le monsieur…, il est grand temps de renvoyer chez eux tous ces arrogants, imbus d’eux-mêmes, ce tas de prétentieux, pédants et totalement ringardisés-es, et vite encore !…

Un homme de son rang n’a pas à être jugé comme n’importe quel citoyen !…, et n’aurait aucun compte à rendre à la justice de son pays (puisqu’il était "protégé" par un statut tout à fait spécial, celui de roi républicain) !… Voilà la triste réalité. Cette affaire me fait furieusement penser à d’autres affaires, il s’agit encore d’un "ex." !, – une pointure politique nettement au-dessus de celle à laquelle « l’écrivaillon courroucé » prétend appartenir (car si on comprend bien les déclarations de « l’écrivaillon dévasté par la haine d’un juge », bien que n’ayant pas le même statut juridique qu’un roi républicain, prétend pourtant avoir les mêmes passe-droits que lui), qui après moult démêlées avec la justice (sans insultes, ni menaces envers certains juges, comme ce fut le cas répété de « l’agité de la neurone », ainsi que de « sa plume »), affaires qui n’en finissaient pas de traîner en longueur, (plus de vingt ans pour certaines, grâce au staff d’avocats pénalistes – huit à dix avocats, mis à sa disposition grâce à l’argent des contribuables ! –, et madame Chirac (née Chaudron de Courcelles, ah, que ouais !) déclarait qu’un homme comme son mari, qui avait rendu de grands services à la France, n’avait pas à être jugé comme n’importe quel citoyen !…, et fut d’ailleurs jugé que (si j’ose dire) pour des « emplois fictifs » !

Et si on élargit la façon de "rendre la justice" au vaste monde, on peut aisément faire le parallèle avec les émeutes qui se sont déroulées aux U.S.A. (suite à l’assassinat de citoyens de nationalité américaine (dont plusieurs mineurs), mais dont la couleur de peau ne correspondrait pas aux critères de ceux et celles que la police et la justice a le devoir de protéger, sans doute ?) et au Mexique, (à cause de la montée en puissance de la criminalité et du « laisser faire » des politiques qui "gouvernent" le pays, une collusion certaine entre les cartels de la drogue et certains-nes élus-es, et au plus haut de l’Etat), la loi n’est pas, (de toute évidence), la même pour tout le monde ! Il y a donc deux lois, (deux poids, deux mesures !), celle qui serait réservée à celles et ceux qui ont du fric, (ça n’a pas beaucoup changé depuis le XVIIe siècle, La Fontaine écrivait « selon que vous soyez puissant ou misérable… »), et l’autre, réservée au peuple (au quidam lambda), qui est rejeté si son origine et les critères ségrégationnistes qui sévissent encore dans les pays dits démocratiques, font qu’ils-elles seront jugés parfaitement tuables, voilà la vérité !…

C’est signé sergio (à bientôt sans doute pour un prochain article ?)

PS : 260.000 (?) militants-es Umpistes, (qui peut vérifier si ce chiffre avancé par les dirigeants de ce parti godillot, est bien réel ?, on ne peut qu’en douté…, car dans le passé ils-elles nous ont habitué à user de toutes sortes de manips frauduleuses (mais qui n’ont pas pu être clairement démontrées, car la collusion entre dirigeants de ce parti pour bloquer une enquête approfondie, liée à une détermination feinte, aurait pu sans doute révélée certaines pratiques douteuses, dont le résultat immédiat aurait été de détruire le peu de crédibilité qu’a aux yeux de l’opinion ce parti godillot, ainsi que les autres partis politiques d’ailleurs !), quand au nombre exact de militants-es et/ou à l’utilisation des fonds, (public et privé, malgré la loi), surtout quand il s’agit de quantifiés les dépenses de campagne ou pour désigner un chef !), les encartés (et soi-disant à jour de leur cotisation) nous emmerdent un tantinet, nous les 66 millions de quidams, qui n’en ont rien à foutre de ce faux suspenssse et de ces fausses querelles entre l’ex. (l’agité de la neurone) et tous les autres… Tout le monde, (ou presque), sait depuis longtemps que les dés sont salement pipés dans ce parti godillot, et qu’en coulisses, – et bien avant ces bouffonneries médiatiques –, loin des yeux et des oreilles indiscrets, l’ex. (l’agité de la neurone) avait été coopté par ceux qui dans l’ombre tirent les ficelles, paient et donnent les ordres !

Pour pousser la pitrerie à son terme, l’ex. (l’agité de la neurone) n’a pas lésiné sur les effets d’annonces et les bons gros mensonges, laissant croire aux fanatiques que la nouvelle secte qu’il venait de venait créer pour eux-elles, avait une assise nationale, voire mondiale !…. Mais la nomination du tout nouveau gourou au moyen de machine électronique, (le "vote" électronique), est entachée de graves suspicions, depuis qu’aux Etats-Unis, il s’est passé de drôles de choses avec ce "nouveau" procédé. Quant au résultats, mais aussi quant au nombre réel de votants-es. C’est la probité du procédé qui est cause !... Remember : C’est grâce à ce même procédé – le vote électronique –, que le clan Bush père & fils avait obtenu la "victoire", un peu volée quand même !… – étant donné les antécédents américains pour ce type de vote, où il a suffit que le créateur du logiciel et du système – les machines à "voter" que sa société avait elle-même installée –, était comme par hasard, un ami proche du clan Bush père & fils !…, et lorsqu’un-e votant-e appuyait sur la touche désignant leur adversaire, c’est le nom de Bush fils qui apparaissait !...

Ça fait 7ans ½ qu’il manœuvre comme un dément pour occuper le devant de la scène médiatique, et il compte bien nous infliger sa trombine en guise de « d’événements politiques perpétuels », et en prime ses trouvailles réchauffées, (qu’il a déjà imposé pendant toute la durée de son quinquennat), et entend récidiver pendant les 7 années ½ à venir, matin, midi, et soir ! En qualité de nouveau gourou de sa nouvelle secte, il s’empressera de nommer celles et ceux qui le mettront en valeurs, (selon ses propres critères et son bon vouloir), changer l’enseigne de sa boutique – Il faut s’attendre à des effets d’annonce du genre : « …Nous invitons nos chers-es militants-es à concourir pour trouver le nouveau logo de votre parti, et le ou la meilleur-e aura sans droit à sa photo dédicacée, alors que très certainement, une agence privée aura déjà bien aux chaud dans ses cartons le nom et le logo de la nouvelle secte sarkozyste, et qu’il sortira de sa manche les nouveaux statuts (il aura nommé à cet effet, un fidèle pour donner le change…), et tous ces leurres seront comme par enchantement, parfaitement ajustés à sa carrière politicienne… un costume sur mesure en quelque sorte !

D’ailleurs ça commence très fort…, il embraye directement sur la « présomption d’innocence », qui a son goût ne serait et pas assez prise en compte, surtout quand il s’agit des affaires qui l’assiègent de partout ! (ce monsieur aurait comme qui dirait, un grave problème avec la justice et le monde judiciaire, que ça ne nous étonnerait pas !). Les rédacteurs en chef citent au moins sept à huit affaires, où son nom serait mêlé à divers malversations… Mais rassurez-vous chers-ères adeptes de la nouvelle secte sarkozyste, il y a fort à parier qu’il en sortira blanchi !..., mais en ce qui concerne sa "dignité"et son "honneur", ils auront été irrémédiablement salis… (pour reprendre les formules sortie tout droit de la bouche de l’"élu du peuple", dirigée contre son patron par un juge qui n’a fait que son "travail")

Il veut imposer un changement d’enseigne pour sa nouvelle secte… est-ce parce que dans l’esprit des gens elle serait liée aux mots décadence et turpitudes ? D’ailleurs, c’est vraiment la manie qu’il a de changer de nom dès qu’il fomente une filouterie, remember : Bismuth pour un compte secret ! Et comme par hasard, c’est aussi l’intention du FN de vouloir changer le nom inscrit sur la pancarte du FN !…

Et comme de bien entendu, il aurait encore changé ?!

Changez lui !, pensez-vous, il est bien trop orgueilleux pour ça…, il a certes changé, mais en pire ! D’ailleurs les membres de sa secte ne veulent absolument pas qu’il change, oh que non !…, il veulent entretenir un gourou tel qu’il a toujours été, un gourou qui leur fassent les poches et qui les entubent bien à fond, comme ce fut le cas récemment avec le sarkoton ! En ce moment même, il doit faire tourner sa petite neurone, pour savoir de quelle manière il pourrait encore leur soutirer un maximum de fric (et ils-elles seraient environ 100.000 ?) …

Avec "le normal" et "l’ex." complètement carbonisés, (même si ce dernier intensifiait ses ignobles combines), ce n’est apparemment pas près de s’arranger pour l’un comme pour l’autre !, puisqu’ils s’entraînent mutuellement vers le fond des abysses sondagières… En ce qui concerne la soi-disant "course" à l’Elysée…, le prochain roi républicain risque fort d’être une femme !



Imprimer cet article





Communiqué de la CNT de Barcelone face aux derniers événements
mercredi 23 - 14h20
de : jean 1
Messages du président Bachar al-Assad en visite surprise sur le front d’Idleb (vidéo)
mercredi 23 - 12h38
de : nazairien
2 commentaires
Rassemblement soutien à Vincenzo Vecchi le 23 oct
mercredi 23 - 11h26
DÉSORDRE
mercredi 23 - 10h17
de : Ernest London
15 photos qui racontent les manifs à Barcelone
mercredi 23 - 10h11
À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite