Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Situation en Grèce
de : jean 1
mardi 9 décembre 2014 - 04h52 - Signaler aux modérateurs

Grèce : « Le gouvernement est désespéré et prêt à toutes les provocations »

PAR NIKOS SMYRNAIOS
8 DÉCEMBRE 2014

La Grèce s’enfonce toujours plus dans l’austérité. Dans la rue, la tension s’intensifie autour du cas d’un jeune détenu anarchiste en grève de la faim. « L’histoire de Nikos Romanos est celle d’une descente aux enfers, parallèle à celle du pays », témoigne le blogueur grec Nikos Smyrnaios. Celle d’un jeune homme qui a vu en 2008 son meilleur ami tomber sous les balles de la police lors d’une simple altercation verbale. Avant d’être arrêté cinq ans plus tard pour vol à main armé. Maltraité, privé de la possibilité d’étudier, Nikos Romanos est en grève de la faim depuis le 10 novembre. Il devient le symbole de la violence exercée sur la population et bénéficie d’un immense mouvement de solidarité. Sur fond d’atmosphère insurrectionnelle.

Loin des feux de l’actualité, le drame grec continue à se dérouler : austérité extrême, naufrage social, impasse politique. La grève de la faim de Nikos Romanos [1], anarchiste de 21 ans emprisonné, symbolise la descente aux enfers du pays.

Le contexte économique

Comme le mauvais élève qui gâche l’image de la classe idéale, l’échec flagrant grec rappelle à l’Europe que la recette de l’austérité extrême qu’elle impose à son Sud est une voie sans issue. Alors que l’Espagne, le Portugal et surtout l’Irlande sont officiellement sortis du régime de la Troïka, prouvant ainsi aux yeux des convaincus que le remède était bon, la Grèce est à la peine.

La tentative du gouvernement de Samaras de mettre la Troïka devant le fait accompli, en empruntant sur les marchés financiers, pour se débarrasser de la sa tutelle étouffante, a échoué lamentablement. Avec une naïveté et un amateurisme de notable de province, le Premier ministre s’est mis à dos ses propres alliés : le gouvernement allemand, la Commission européen, le FMI.

Désormais les créanciers ne lui feront plus de cadeaux. C’est ainsi que leurs exigences se sont encore durcies et les humiliations se sont multipliées en ce mois de décembre. Plutôt qu’une sortie du « Mémorandum », la tutelle directe du pays par la Troïka, les créanciers proposent une prolongation de celui-ci au-delà de sa fin officielle, fin 2014 [2].

Mais pour ce faire, et pour débourser les milliards du prêt promis qui empêchent la banqueroute, ils demandent toujours plus et plus vite : augmentations nouvelles de la TVA, relèvement supplémentaire de l’âge du départ à la retraite, gel de pensions jusqu’en 2017, diminution des salaires de fonctionnaires, coupes additionnelles dans le budget de l’État… De quoi détruire un peu plus le tissu social et économique du pays déjà en décomposition.

Le contexte politique

Ces mauvaises nouvelles pour le gouvernement en place arrivent dans un contexte politique tendu. En mars 2015 le Parlement doit élire un nouveau Président de la République, fonction honorifique mais dont l’élection demande une majorité de 180 députés sur 300. Or la coalition gouvernementale, composée de la droite et du Pasok, n’en dispose que 155.

Si le gouvernement ne réussit pas à réunir le nombre de voix exigé, il sera obligé de convoquer des élections anticipées qui verraient à coup sûr la victoire de Syriza, en avance dans tous les sondages [3].

C’est exactement cette éventualité que Samaras (Premier Ministre, ndlr) et ses alliés tentent d’éviter à tout prix : intimidation des députés indépendants, tentatives de rachat de leurs voix, pressions diverses, chantage à la fuite des capitaux et la sortie de l’euro, pêche aux électeurs d’Aube dorée, provocations policières dans le but de déclencher des violences dans la rue. Tous les moyens sont bons pour perpétuer l’existence de ce gouvernement et de ce Parlement, en contradiction flagrante avec la volonté populaire, en usant de la peur.

Hero des Hunger Games réels

C’est dans ce contexte tendu qu’intervient la grève de la faim de Nikos Romanos qui refuse de s’alimenter depuis 25 jours et dont la vie est en danger selon les médecins. L’histoire de Romanos est celle d’une descente aux enfers, parallèle à celle du pays.

Elle commence le soir du 6 décembre 2008 au centre ville d’Athènes quand, lors d’une altercation verbale, un officier de police exécute froidement le meilleur ami de Romanos, Alexis Grigoropoulos, 15 ans, devant ses yeux. Ce meurtre a déclenché un raz de marée de frustration et de colère refoulée : des milliers de jeunes Grecs sans avenir, déjà, ont bloqué les routes et se sont affrontés à la police pendant des semaines. C’était le prélude à la catastrophe qui allait suivre.

Romanos a refait surface quatre ans plus tard sur les écrans de télévision, le visage tuméfié [4] par les coups de policiers qui l’ont arrêté avec trois de ses camarades anarchistes pour vol à main armée et prise d’otage. En ce moment-là, en 2012, la crise battait son plein. En prison en attente de jugement, il a épousé sa petite amie et a passé l’examen lui permettant de s’inscrire à la fac, comme la loi le permet.

Sauf que la loi en Grèce est relative. Elle s’applique selon les cas et celui-ci est particulier. L’État autoritaire et le gouvernement aux penchants d’extrême droite veulent leur revanche. C’est ainsi que le permis de sortie pour suivre des cours à la fac est refusée à Romanos. Après 25 jours de grève de la faim, sa vie est désormais suspendue à un fil.

Entre temps, son combat est devenu une parabole de la crise, une métaphore de la perdition sociale et personnelle que tant de Grecs vivent au quotidien. Pour ses partisans, c’est désormais une figure presque mythique, le héros des Hunger Games réels comme l’a écrit avec justesse Maria Margaronis dans The Nation.

Mouvement de solidarité et provocations

C’est ce qui pousse de nombreux Grecs à montrer leur solidarité : dans les rues les manifestants crient leur colère ; dans l’hôpital où Romanos est gardé les personnels de santé offrent leur soutien ; dans les prisons les détenus refusent de rentrer dans leurs cellules ; dans des nombreuses occupations, comme celles des centrales syndicales d’Athènes et Thessalonique ; devant les micros des journalistes où universitaires, intellectuels et artistes demandent que la loi soit appliquée.

Ce weekend les milliers de manifestants dans de nombreuses villes ont à la fois commémoré le sixième anniversaire du meurtre d’Alexis, exprimé leur solidarité avec son ami et leur opposition aux nouvelles mesures de casse sociale. Ils se sont trouvés face à une mobilisation policière monstre : 8 000 policiers dans Athènes, des canons à eau, des centaines de grenades offensives – comme celle qui a tué Remi Fraisse -, et des lacrymogènes.

Aussi pour la première fois tant des policiers en civil, déguisés en émeutiers, ont fait leur apparition en masse [5]. Protégés par les unités de maintien de l’ordre, ils ont été vus mettre le feu, casser des vitrines et agir en imitant les anars. Sauf que, contrairement à ces derniers, à la fin de chaque action ils se rangeaient sagement derrière les cordons de police, comme dans cette vidéo (ci-dessous), tournée samedi soir par un journaliste radio. Il faut croire que le gouvernement est vraiment désespéré et prêt à toute provocation pour rester eu pouvoir. Ce qui le rend dangereux…

Nikos Smyrnaios

Cet article a initialement été publié sur Ephemeron.eu

Source, liens et photos :
 http://www.bastamag.net/Le-combat-de-Nikos-Romanos



Imprimer cet article





G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays. John Fitzgerald Kennedy
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite