Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les revenus des enseignants bientôt tributaires de leur cote d’amour chez les chefaillons
de : FU
mardi 27 janvier 2015 - 17h17 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Front unique Lettre de liaison N° 241 - 26 janvier 2015

Le gouvernement veut donner aux chefs d’établissements la main sur une partie du salaire des enseignants.

La direction du SNES doit exiger le retrait pur et simple du projet de décret indemnitaire, et rompre toutes discussions à son sujet.

Le 14 janvier, le ministère a présenté aux organisations syndicales enseignantes un projet de décret qui institue une indemnité pour l’exercice de missions particulières pour les enseignants.

Il s’agit des missions concernées par l’article 3 du décret qui, en 2014, abrogeait les décrets de 50. Ce décret ajoutait dans les obligations de service des enseignants toute une série de missions obligatoires : concertation, aide aux devoirs, orientation des élèves, etc. Il y ajoutait aussi, dans son article 3, des missions « sur la base du volontariat » (volontariat dont on sait ce qu’il peut signifier dans la pratique pour les enseignants.)

Voilà maintenant que, en application de ce décret, le ministère veut instituer une indemnité versée au niveau de l’établissement pour l’accomplissement de ces missions. Il est une preuve de la nocivité du décret 2014-940 abrogeant les décrets de 50, que la direction du SNES doit donc cesser de soutenir.

On remarque dans cette prime des éléments qui rejoignent notamment le RIFSEEP, prime au « mérite » imposée à l’ensemble de la fonction publique : une très large autonomie est offerte aux chefs d’établissement pour rémunérer des missions. Le projet de décret liste un certain nombre de missions (coordination de disciplines, heures de laboratoire, référents culture, etc.) mais rien n’obligerait les chefs d’établissement à rémunérer celles-là précisément. Par ailleurs, rien ne les empêcherait non plus d’indemniser toute autre mission qu’ils jugeraient « d’intérêt pédagogique ou éducatif », c’est dire si les chefs d’établissement auraient toute liberté pour rémunérer… ou pas les enseignants de leur choix ! Le tout à partir d’une enveloppe fixée à chaque établissement par les rectorats.

Le Ministère instituerait 6 taux de rémunération annuels allant de 312,50€ à 3750€ : une différence de 1 à 12 !

Les chefs d’établissement pourraient donc décider d’une part du salaire des enseignants, récompenser les bons et loyaux services de ceux qu’ils affectionnent et au contraire, punir les autres. Le fait que ces indemnités doivent être présentées au CA ne donne aucune garantie. Au contraire, on peut s’inquiéter du fait que les parents d’élèves auraient eux aussi un droit de regard sur une partie des rémunérations des enseignants.

Bien sûr, dans le contexte actuel, créer cette indemnité signifie rogner sur les DHG, budgets de fonctionnement de nos établissements. Cela signifie aussi plus d’inégalité entre établissements, entre collègues. Pour certains collègues, les professeurs d’EPS qui assurent une coordination, par exemple, les taux préconisés entraîneraient même une baisse de rémunération.

Mais surtout, alors que l’ensemble des fonctionnaires subit depuis 8 ans le gel des salaires, la volonté du gouvernement est claire de substituer au salaire défini par des critères nationaux, un système de paiement à géométrie variable, en fonction du bon vouloir des autorités locales. Cela donnerait au gouvernement, aux chefs d’établissement un formidable moyen de pression pour imposer leurs volontés et continuer leur travail de destruction de l’enseignement public. Cela, à l’inverse, laisserait les enseignants isolés individuellement face à ces attaques.

Dans l’article consacré à cette indemnité, l’US N°749 (journal du SNES-FSU) indique : « Pour le SNES-FSU, ce projet est inacceptable. » Mais alors, faut en tirer les conséquences.

La direction du SNES doit donc exiger le retrait pur et simple de ce projet de décret. Elle doit rompre toutes discussions sur ce projet avec le gouvernement. Elle doit s’adresser aux autres organisations syndicales afin d’organiser le combat commun pour obtenir ce retrait.

Des dizaines d’élèves, des professeurs sanctionnés pour avoir

"posé des questions insupportables".

Agissons pour imposer le Front Uni des organisations syndicales

pour la levée des sanctions, l’arrêt des poursuites !

Des dizaines d’élèves et de professeurs sanctionnés et réprimés pour avoir, au lendemain du 7 janvier, posé des "questions insupportables"

En réponse au député UMP Goasguen – bien connu pour œuvrer inlassablement pour que soit reconnue comme délit, toute expression d’une opinion antisioniste et favorable au droit du peuple palestinien –, Najat Vallaud-Belkacem avait eu cette réponse incroyable : « Même lorsqu’il n’y a pas eu d’apologie du terrorisme, il y a eu de trop nombreux questionnements. Nous avons entendu : "Oui, je soutiens la liberté d’expression, mais..." ou encore : "Il y a deux poids deux mesures". Ces questions nous sont insupportables. ».

Vallaud-Belkacem a annoncé, au terme de son intervention, des sanctions. Ces sanctions n’ont pas tardé, tant contre les élèves que contre les professeurs. Comme l’indique Vallaud-Belkacem elle même, il ne s’agit pas de sanctions pour apologie du terrorisme, mais pour avoir posé "des questions insupportables", ou s’agissant des enseignants, pour avoir tenté d’y répondre.

Ainsi ce professeur d’Arts plastiques de Mulhouse mis à pied par le recteur, puis réintégré suite à une pétition signée par 3000 collègues, et surtout à une grève suivie à 80% dans son établissement pour sa réintégration.

Ainsi ce professeur de philosophie de Poitiers qui déclare considérer "les djihadistes comme des fascistes" mais avoir invité ses élèves à réfléchir sur "les causes du terrorisme" et pour cette raison immédiatement suspendu de ses fonctions (Voir http://www.centre-presse.fr/article...).

On le voit, “l’union sacrée”, “l’union nationale” donne au gouvernement l’opportunité de prendre des mesures dignes des pires régimes totalitaires. Relève de la même logique la publication quelques jours après le 11 janvier des programmes d’ “éducation civique et morale” qui, entre autres prévoient l’intervention dans les établissements de la hiérarchie militaire pour “expliquer” les conflits actuels.

Le courant Front Unique de la FSU a présenté lors de son conseil national des 20 et 21 janvier la courte motion suivante – rejetée sans explication par ceux qui au sommet du syndicat soutiennent l’union sacrée :

Levée des sanctions à l’encontre des personnels et des élèves

La Ministre de l’Education Nationale a déclaré à l’Assemblée nationale le 14 janvier :

« En effet, même là où il n’y a pas eu d’incident, il y a eu de trop nombreux questionnements de la part des élèves. Nous avons tous entendu des phrases telles que : « Je soutiens Charlie, mais… », ou encore : « C’est deux poids deux mesures : pourquoi défendre la liberté d’expression ici, mais pas là ? ». Ces questions nous sont insupportables, surtout lorsqu’on les entend à l’école, qui est chargée de transmettre des valeurs. »

Le Cdfn condamne ces propos et exige la levée immédiate des sanctions frappant les personnels et les élèves en application des injonctions ministérielles.

Mais le combat des professeurs de Mulhouse obtenant la réintégration de leur collègue avec le soutien des responsables départementaux du SNES, montre que l’aspiration à l’unité contre toute sanction, pour la défense des libertés démocratiques, de la défense du métier d’enseignant – qui consiste précisément à aider les élèves à formuler leurs questions et à y répondre – est puissante. Elle doit s’imposer aux dirigeants syndicaux !

Nous invitons les collègues dans les établissements, les syndiqués dans leurs instances syndicales à prendre partout position pour exiger des directions syndicales (FSU, CGT, FO) qu’elles se prononcent contre toute sanction.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Les revenus des enseignants bientôt tributaires de leur cote d’amour chez les chefaillons
28 janvier 2015 - 14h35

Le SNES doit exiger ... Je rigole ! Depuis quand il a capitulé ! Le grand snes !



Les revenus des enseignants bientôt tributaires de leur cote d’amour chez les chefaillons
28 janvier 2015 - 15h15 - Posté par

Il a en particulier capitulé un certain 27 mars 2014, quand il a vendu comme des poulets au ministère 400 000 enseignants du Secondaire . Ce matin, deux militants du Snes distribuaient des tracts devant la Maison des Examens, où se tenaient les épreuves de l’Agrégation (probablement appelée à disparaître bientôt, d’ailleurs). Un collègue a apostrophé une distributrice qui voulait lui fourguer sa propagande, en lui disant : vous êtes des jaunes, je ne veux plus entendre parler de vous. Jamais. Comme il a raison...





les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
9 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres. Denis Diderot
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite