Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Jungle de Calais : entre légalité et justice
de : MRAP Aubervilliers
mardi 8 mars 2016 - 22h15 - Signaler aux modérateurs

http://www.lematindz.net/news/20066...

Une question de légalité se pose concernant l’utilisation massive de l’enfermement administratif en vue d’éloigner des personnes… non pas de son territoire, mais juste à quelques centaines de kilomètres de l’"épicentre" des événements autour de Calais.

Il est notoire que les migrants se trouvant dans la "jungle" de Calais, majoritairement issus de pays gouvernés par d’atroces dictatures (l’Erythrée aussi connue sous le sobriquet de "Corée du Nord de l’Afrique") et/ou plongés dans d’horribles guerres (Syrie, Iraq, Afghanistan), auraient de bonnes chances de faire valoir un droit de protection sur le sol français. Même en l’état actuel du droit d’asile, plutôt restrictif. Pour une raison ou pour une autre – existence de liens familiaux ou communautaires au Royaume Uni, maîtrise de la langue anglaise et non pas française, connaissance d’un traitement considéré comme négatif des demandeurs d’asile en France, ou encore l’ouverture supposée du marché du travail britannique -, ces personnes souhaitent faire valoir leur droit à protection sur le sol britannique et non français. On pourrait croire que l’Etat français n’aura pas à s’en plaindre : alors qu’il considère déjà aujourd’hui l’afflux (modeste) de réfugiés comme excessif, il n’aura pas à leur offrir une protection ; en attendant, s’ils la demandaient, les individus en question auraient de solides chances de l’obtenir. Or, ce même Etat français s’est lié, pour des raisons purement politiques, par l’accord du Touquet – conclu en 2003 entre les ministres de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy et Jack Straw – avec le Royaume Uni, s’engageant à jouer les garde-frontières externalisés pour le compte de ce dernier Etat. A l’instar du rôle que, par exemple, l’Union européenne fait jouer au royaume du Maroc ou qu’elle entend faire jouer actuellement à la République de Turquie, en ce qui concerne les flux migratoires d’Afrique subsaharienne dans le premier et les réfugiés du Moyen-Orient dans le second cas.

Au mois d’octobre 2015, des interpellations massives ont ciblé, dans l’aire urbaine de Calais, des migrants y séjournant pour attendre l’opportunité d’un passage en Angleterre. Plusieurs centaines de personnes ont été réparties sur les CRA (Centres de rétention administrative) parfois les plus éloignés possibles sur le territoire français : à Toulouse, à Nîmes…

Un Juge des libertés et de la détention (JLD), celui de Nîmes, a ainsi considéré que la mesure de placement en CRA constituait en occurrence "une privation illégale de liberté". Ceci dans la mesure où « le placement en rétention d’un étranger ne peut être effectué (…) que pour permettre la reconduite de celui-ci hors du territoire national, (…) qu’un placement en rétention ne peut être utilisé dans le seul but de déplacer l’étranger d’un point du territorial national à un autre point du territoire national ».

Or, un renvoi de l’étranger concerné hors du territoire national n’est pas envisageable, dès lors qu’il s’agirait par exemple du renvoi d’un ressortissant syrien vers son pays d’origine, dans la situation actuelle.

A son tour, une Autorité administrative indépendante, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) a critiqué à son tour, par un avis publié le 02 décembre 2015 au Journal Officiel, l’utilisation de la rétention administrative – dans des points du territoire éloignés de Calais – auxdites fins.

Le CGLPL observe ainsi que cette mesure prive les personnes de plusieurs droits fondamentaux : celui au maintien de liens familiaux avec des membres de la famille (dont des mineurs désormais isolés) restés à Calais, celui à un recours judiciaire effectif. Les personnes déplacées collectivement hors de Calais ayant été privées d’un accès suffisant à l’information sur leurs droits, les procédures à leur encontre étant par ailleurs « non personnalisées » et basées sur des « actes stéréotypés ».

L’autorité administrative indépendante ajoute : « Le CGLPL observe que les pays d’origine de la majorité des personnes déplacées sont particulièrement sensibles : Syrie, Afghanistan, Irak, Erythrée et Soudan. Or, compte tenu des risques encourus pour leur intégrité physique en cas de retour, nombre de ces personnes ne peuvent, en pratique, y être reconduites. »

Depuis lors, l’Administration française a modifié da pratique. Elle a renoncé à envoyer de force les migrants concernés depuis Calais dans des points éloignés du territoire français ; elle tente de les convaincre de s’y rendre volontairement. Les individus concernés y sont attraits sous la promesse de séjourner, pour une durée d’un à trois mois, dans des « Centres de répit » ou encore des « Centres d’accueil et d’orientation » (CAO). Ils sont censés y être orienté, soit vers un « retour volontaire » au pays d’origine, soit vers le dépôt d’une demande d’asile sur le sol français. A conditionner de renoncer à tout passage aux îles britanniques…

Or, plusieurs observations s’imposent. Tout d’abord, les « centres » ouverts l’ont été à titre très provisoire : majoritairement, il s’agit de centres touristiques, que l’Etat a la ferme volonté de rouvrir à leur destination originelle dès le début de la saison touristique. Deuxièmement, l’"orientation" proposée est censée respecter la volonté individuelle des premiers concernés, qui seraient libres d’en repartir à leur guise, selon la décision qu’ils auront prise. Or, visiblement, cette promesse ne s’applique pas aux personnes migrantes qui seraient concernées par l’application de la convention Dublin III, qui oblige toute personne souhaitant demander l’asile à déposer sa demande dans le premier pays où (par le hasard de la géographie) elle a foulé le sol de l’Union européenne. Un règlement qui est actuellement extrêmement contesté, par exemple par les autorités grecques (considérant qu’elles n’ont pas les moyens de jouer le "garde-migrants » pour l’ensemble de l’Union), et qui fait l’objet d’âpres négociations – jusqu’ici infructueuses – en vue d’une autre répartition des migrants, à l’échelle de l’Union européenne.

Alors que le système conventionnel Dublin III bat manifestement de l’aile, l’Administration française cherche à exécuter de force des renvois de type "Dublin", à l’encontre de migrants ayant volontairement accepté le déplacement depuis Calais… dans des points du territoire national où ils sont plus isolés, et coupés de leurs soutiens mobilisés autour de Calais. Ainsi plusieurs ressortissants soudanais ont-ils été assignés à résidence, dans le département de la Haute-Garonne, en vue d’exécuter un renvoi sur la base de la convention Dublin III à leur encontre.

Qu’il soit présenté comme "volontaire" ou non, l’éloignement de Calais ne se fait donc pas, la plupart du temps, dans des conditions respectant ni la volonté ni les droits fondamentaux des personnes.

Bernard Schmid, enseignant en droit et Fayçal Megherbi, avocat



Imprimer cet article





VIE ET MORT DU CHE / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 19 - 10h07
de : Hdm
Ibiza, Bali ou Les Maldives ? Et toi où pars-tu avec ton chômage ?
jeudi 19 - 09h16
1 commentaire
EMILIANO ZAPATA
jeudi 19 - 08h13
de : Ernest London
Le franco-gabonais Jann Halexander en concert ’A vous dirais-je’ au Gouvernail 3 et 4 novembre 2017
mercredi 18 - 20h35
de : Bruno
Pétrograd rouge
mercredi 18 - 19h06
de : Bernard
CAMPAGNE BDS FRANCE
mercredi 18 - 09h16
de : jean 1
Le psy
mercredi 18 - 02h27
de : Caarland
Spectacle ’CLAIR DE LUNE’ 3/02/2018 au Café de la Danse, avec Tita Nzebi
mercredi 18 - 01h17
de : Bruno
LA BATAILLE DE PARIS - 17 octobre 1961
mardi 17 - 22h13
de : Ernest London
MACRON, Le « PETIT TELEGRAPHISTE » ET FIER DE L’ETRE, de FRAU MERKEL
mardi 17 - 10h11
de : Floreal
Lettre ouverte d’un apprenti au Président de la République
mardi 17 - 09h02
de : Un apprenti
2 commentaires
Communiqué conjoint des syndicats de l’éducation CGT, CNT et Sud sur les arrestations et les humiliations subies par deu
mardi 17 - 07h38
de : jean 1
Interview d’Eric Beynel (Solidaires) : « Nous sommes dans la construction d’un appel unitaire en novembre. »
lundi 16 - 18h37
1 commentaire
Manifestation des victimes de l’amiante
lundi 16 - 15h38
de : blanval
NOUS NE FERONS PAS MARCHE ARRIÈRE - Lutte contre la frontière franco-italienne à Vintimille
lundi 16 - 11h46
de : Ernest London
Socialisons l’espace économique !
dimanche 15 - 22h19
de : LE BRIS RENE
Soutenons le combat de Georges Abdallah !
dimanche 15 - 21h33
de : [Tien/1] Bagnolet
Retour vers le passé
dimanche 15 - 11h21
de : Irae
CGT : syndicat nucléaire.
samedi 14 - 23h29
de : L’iena rabbioso
5 commentaires
Objet de luxe 1 santé zéro
samedi 14 - 12h22
de : Irae
1 commentaire
LES PRÉDATEURS DU BÉTON : Enquête sur la multinationale Vinci
samedi 14 - 07h11
de : Ernest London
Ordonnances Macron Mobilisons nous le 19 octobre !!
vendredi 13 - 12h47
de : La CGT
2 commentaires
Ne jamais lâcher le fil de l’eau
vendredi 13 - 11h18
de : Jean-Luc Mélenchon
Pourquoi le drapeau européen est-il bleu avec 12 étoiles dorées en cercle ?
vendredi 13 - 11h13
de : Philippe Vandel
3 commentaires
Conflit d’intérêts : cette décision de la ministre Agnès Buzyn qui a bien fait les affaires de son mari
vendredi 13 - 11h09
de : Étienne Girard
Pétition : Procès en appel de Frédéric (4 mois ferme en 1ère instance)
vendredi 13 - 10h44
Le Média appartiendra à ses « socios »… c’est-à-dire nous !
vendredi 13 - 01h45
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
Les médicaments génériques, c’est de la merde. Preuve par le lévothyrox
vendredi 13 - 00h47
de : André
Encore un suicide d’un camarade Goodyear, le 16ème... FAUT QUE CELA CESSE .....
jeudi 12 - 23h40
de : Mickael Wamen
4 commentaires
François Fillon placé sous le statut de témoin assisté pour "escroquerie aggravée" dans le PenelopeGate
jeudi 12 - 22h16
VIDÉO - Cattenom : des militants de Greenpeace ont pénétré tôt ce matin dans l’enceinte de la centrale nucléaire
jeudi 12 - 22h07
de : Thomas Jeangeorge
1 commentaire
Radio Palestina Libération RPL, l’actualité de la question palestinienne
jeudi 12 - 19h44
de : Palestine Solidarite
La torture est de retour en Turquie
jeudi 12 - 18h54
"Abruti" : Trump choque son administration en voulant décupler les têtes nucléaires
jeudi 12 - 17h12
Un peu de respect, bordel de merde !
jeudi 12 - 15h04
de : Jean ORTIZ
Définissez objet de luxe vous avez une heure
jeudi 12 - 14h56
de : Irae
Venezuela : Silence des médias sur les élections régionales
jeudi 12 - 12h40
de : JO-DEZ
1 commentaire
Propagande / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 12 - 09h56
de : Hdm
Echanges autour de la condition des agriculteurs (28 oct. 2017)
jeudi 12 - 09h46
de : Collectif d’agriculteurs contre les normes
LE MÉDIA : SOIRÉE DE LANCEMENT (video)
jeudi 12 - 00h59

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire. Voltaire
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite