Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Où va M. Mailly
de : Par Floreal militant du PRCF et ancien délégal syndical
mardi 22 août 2017 - 11h15 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

M. Mailly se prépare-t-il une retraite dorée – comme l’ont fait avant lui MM. Chérèque, Thibault et Le Paon (tous dotés par l’Etat bourgeois de sinécures dorées pour occuper leurs vieux jours…) – en sonnant d’emblée la retraite de F.O. avant même que n’ait commencé la mobilisation contre les ordonnances Macron ? On peut se poser la question après avoir écouté l’Interactive que France-Inter a consacrée à M. Mailly ce mardi 22 août.

* Le MEDEF reçu le premier aux « concertations » finales sur l’Ordonnance réformant le Code du travail ? « Il ne faut pas y voir un signe particulier » selon M. Mailly, qui est bien le seul à refuser l’évidence sur la signification ultra-PATRONALE de cette contre-réforme réclamée à cor et à cris par le MEDEF.

* Le fait que chaque syndicat ouvrier découvrira un texte de 140 pages en deux heures chrono sans pouvoir en faire de copie (pour la presse, pour les travailleurs et pour les services juridiques du syndicat…) ?

* Le fait que les journalistes soient tenus à l’écart de ces rencontres (« pas de fuite pouvant aider à la mobilisation », pense évidemment l’apprenti-dictateur Macron) ?

* Le fait que rien d’écrit ne filtrera avant la promulgation de l’ordonnance assassinant l’œuvre d’A. Croizat ? C’est cet ensemble grossièrement humiliant pour les représentants du Travail que M. Mailly ose appeler « de vraies discussions ». Au risque de disputer à Berger, le patron de la CFDT jaunâtre, le titre peu ragoûtant de gentil accompagnateur de la casse sociale ?

Et sans arrêt la même antienne dans la bouche de Mailly : « on verra bien le texte final, en attendant, surtout ne bougeons pas ! ». Bref, l’ordonnance qui sortira le 31 août et qui, sans aucun passage devant le Parlement – qui s’est auto-dessaisi en toute « modernité » ! – deviendra applicable dès la fin septembre avec d’énormes dégâts pour les conventions collectives, les CDD, les indemnités prud’homales, voire l’implantation des syndicats dans les boites (quelle protection pour le salarié régulièrement gréviste, ou pour le non syndiqué qui se fera « mal voir » parce qu’il aura, par ex., exigé le paiement des HS non payées, dès lors que les patrons de combat, sachant d’avance qu’un licenciement abusif ne lui coûtera pas grand-chose, n’hésiteront plus à se débarrasser des « emmerdeurs » par tous les moyens ?).

D’un côté, Macron, le MEDEF et l’UE qui veulent aller vite pour prendre de court la mobilisation. De l’autre, les « syndicalistes » à la Mailly qui, tournant le dos aux syndiqués FO qui luttèrent avec la CGT contre la Loi Travail, refusent de « passer la première » et qu’ils serrent à mort le frein à main avec le souci évident de démarrer la mobilisation le plus tard possible… alors qu’ils savent parfaitement qu’il n’y aura qu’un mois de la publication à la promulgation, équivalent des décrets d’application inclus !

D’ailleurs, a précisé Mailly au micro de M. Demorand, il n’est pas question pour FO de repartir avec la CGT, SUD et la FSU ; s’il y a contestation de l’Ordonnance, elle émanera de TOUS les syndicats. Derrière l’apparence unitaire du propos, il s’agit pour Mailly de remettre la CFDT au centre du dispositif, donc de lui conférer un quasi-droit de vie ou de mort, ou tout au moins de veto, sur le mouvement social. Et à supposer que la CFDT feigne de s’engager dans la contestation (en la tirant d’emblée vers le bas sur le plan des revendications et des formes d’action), qui parierait que le « syndicat » de Berger ne descendra pas à nouveau « en marche » du train des mobilisations comme l’ont fait Notat, Chérèque et Berger depuis décembre 95 ?

Quant à l’argumentation de fond de Mailly, elle bat des records d’hypocrisie. En gros, explique-t-il, on ne peut pas être contre une simplification du Code du travail (« s’il n’y a pas de régressions pour les travailleurs », ajoute-t-il de manière parfaitement jésuitique).

Comme si Macron n’avait pas été clair sur le contenu de classe très lourd de cette contre-réforme majeure dictée par Bruxelles (directive sur le marché du travail) et réclamée à cor et à cris par Gattaz…

Comme si l’ordonnance Travail n’était pas le premier volet d’un « paquet » thatchérien visant à abaisser massivement les revenus issus du travail en France (réduction des indemnités chômage, facilitation majeure du « droit » patronal de licencier à plaisir, destruction des conventions collectives au profit de prétendus accords d’entreprise imposés par chantage à l’emploi, marche à l’ubérisation générale (cf les deux lois Macron déjà en service), dé-tricotage des statuts publics, « retraite à points » indexées sur les aléas économiques, baisse des APL, mise en concurrence des établissements scolaires publics, alignement par le bas des retraites, blocage des salaires des fonctionnaires, fin rapide, et sans alternative, des « contrats aidés », casse géante de la fonction publique territoriale et d’Etat).

Bref, à moins d’être idiot ou, bien plus vraisemblablement, de mentir à ses mandants, un syndicaliste digne de ce nom peut-il avoir le moindre doute sur la signification PATRONALE ET ULTRA-DROITIERE du dispositif des ordonnances euro-macroniennes qui visent à rendre la France business-friendly (en bon français, asservie au capital) ?

Il faut enfin que M. Mailly nous explique comment il a pu lutter pendant des mois contre la Loi Travail, qui engageait le renversement de la hiérarchie des normes, donc la mise en extinction des conventions collectives de branche, et comment il peut aujourd’hui semer des illusions sur une Loi travail XXL à côté de laquelle la loi El Khomri fait presque figure de hors-d’oeuvre ? Comment est-il possible de se mobiliser durement contre la grippe El Khomri au printemps pour, l’automne venu, refuser de sonner le tocsin alors que le patient – le monde du travail tout entier ! – est menacé de macro-septicémie imminente ?

Aux syndicalistes de lutte – j’allais dire aux syndicalistes DECENTS (bien entendu à ceux de la CGT – qui doivent tout attendre de la mobilisation et rien de la concertation-BIDON en cours – mais aussi à ceux de FO) d’en tirer la conclusion qui s’impose : se méfier comme de la peste de certains états-majors confédéraux solidement tenus en main par la très maastrichtienne Confédération Européenne des Syndicats, et tout miser sur le combat de classe « tous ensemble et en même temps » contre Macron-MEDEF, contre l’UE du capital et plus globalement, contre un système capitaliste qui n’est plus porteur désormais que de régressions sans fin.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Où va M. Mailly
29 août 2017 - 08h44 - Posté par ETELLIN

Bonjour,

Pourquoi MAILLY (FO) a-t-il changé de position par rapport au projet de Loi Travail n°2 ?
Il faut savoir que Muriel PENICAUD, Ministre du Travail, a pris auprès d’elle dans son Ministère Stéphane LARDY (de la Confédération FO, pressenti pour le remplacer en 2018, qui avait été nommé par VALLS à l’inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) en 2016 ainsi que Antoine FOUCHER qui vient du MEDEF.

D’où ce revirement de la Confédération FO.

Cette nouvelle attitude de MAILLY suscite de nombreuses protestations des adhérent-es et syndicats à FO ;
Ce qui explique la position de "mise en retrait" pour les actions du 12 septembre.

Pour, l’instant la CGT, Solidaires et la FSU appellent à la grève et aux manifestations ainsi que l’UNEF.
Les textes de la Loi MACRON seront remis le 31 août aux Confédérations sauf Solidaires "jugé non représentatif" avec ses 94 syndicats départementaux !






Fête des secteurs en lutte pour la grève générale : C’est dans la rue que ça se gagne !
mercredi 20 - 10h41
François Ruffin à l’Ass.Nat. : Charge sur la vaisselle de l’Elysée "vieillissante" !
mercredi 20 - 10h09
de : JO
Palestine : face aux massacres, l’insupportable, ce serait le silence.
mercredi 20 - 09h55
de : UD CGT PARIS
1 commentaire
LA CONQUÊTE DU PAIN
mardi 19 - 20h14
de : Ernest London
YEMEN : Une guerre oubliée ?
mardi 19 - 18h20
de : JO
2 commentaires
Après Arago, Rassemblement Mercredi 20 juin à 8h au TGI de Nanterre pour la relaxe des inculpés suite évacuation par les
mardi 19 - 11h46
1 commentaire
Mouvement de grève chez les gazierEs et les électricienEs de GRDF et ENEDIS (video)
mardi 19 - 07h12
de : jean 1
En Alaska, les pétroliers gèlent le sol réchauffé par l’augmentation des températures
mardi 19 - 01h44
de : nazairien
2 commentaires
L’ESCLAVAGISTE RICHEPANCE DOIT QUITTER LA GUADELOUPE
lundi 18 - 20h20
de : LIYANNAJ KONT PWOFITASYON (L.K.P.)
L’ex-FO Mailly rejoint le cabinet d’un ancien conseiller de Sarkozy
lundi 18 - 17h37
1 commentaire
Photographier les exactions de l’armée d’occupation bientôt puni de plusieurs années de prison (photos, vidéos)
lundi 18 - 15h58
de : CAPJPO-EuroPalestine
PSA : mort sur ordonnance des 35 heures à Vesoul
lundi 18 - 08h47
1 commentaire
MENACES SUR LE REGIME DES ARTISTES-AUTEURS : MOBILISATION !
lundi 18 - 08h02
de : FNSAC CGT
1 commentaire
Méditerranée : l’escalade dans l’ignominie
lundi 18 - 07h47
de : MRAP
1 commentaire
Quand l’Aide publique au développement finance les garde-côtes libyens
lundi 18 - 07h34
de : Jérôme Duval
URGENT : CAMARADES EN GARDE-À-VUE SUITE À UNE ACTION CONTRE LE SALON DE L’ARMEMENT EUROSATORY.
vendredi 15 - 22h46
de : jean 1
Ivry en fête aura lieu les 16 et 17 juin 2018
vendredi 15 - 17h08
Interpellations du 22 mai : les parents appellent à manifester ce vendredi devant le tribunal
vendredi 15 - 08h37
QUE NOUS RESTE-T-IL ?
jeudi 14 - 19h49
de : Raymond H
Ernesto Rafael Guevara né le 14 juin 1928 à Rosario, Argentine, il aurait 90 ans...
jeudi 14 - 14h57
de : Roberto Ferrario
L’ÉCOLOGIE RÉELLE / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 14 - 12h47
de : Hdm
1 commentaire
LES MIGRANTS
jeudi 14 - 11h54
Soutien au Jargon Libre : Bourse aux livres et Concert de Dominique Grange
mercredi 13 - 12h32
Etat espagnol. Gouvernement de gauche, ah bon ?
mercredi 13 - 11h05
de : Antoine (Montpellier)
KURDISTAN, AUTOGESTION, RÉVOLUTION
mardi 12 - 09h25
de : Ernest London
2 commentaires
Fête la grève !
mardi 12 - 07h35
1 commentaire
QUAND L’ESPAGNE RÉVOLUTIONNAIRE VIVAIT EN ANARCHIE
mardi 12 - 07h17
de : Frédéric Goldbronn & Frank Mintz
Présentation-débat : Tout !
lundi 11 - 22h47
de : jean 1
Congrès du MRAP et CNCDH
lundi 11 - 20h55
de : Christian - MRAP
1 commentaire
Eurosatory 2018 : des collectifs veulent redynamiser la lutte contre le salon de l’armement
lundi 11 - 18h50
Propaganda - La fabrique du consentement (video)
lundi 11 - 15h19
1 commentaire
Grève Party, La Bataille du rail, Soutien aux cheminots, le 12 juin 2018 à partir de 18:30
lundi 11 - 13h51
COLLECTIF DE DEFENSE DES SERVICES PUBLICS CENTRE BRETAGNE
lundi 11 - 13h20
Les cheminots dans le Centre Bretagne pour la défense des services publics
lundi 11 - 13h13
LA TYRANNIE DU GENRE
lundi 11 - 11h00
de : Ernest London
1 commentaire
Enquête Sanitaire autour du centre de stockage de déchets radioactifs de Soulaines (Aube)
lundi 11 - 10h52
de : Qualité de vie via JYP
MRAP - L’appontement de la Flotille de la Liberté doit être permis à Paris
dimanche 10 - 21h55
de : Christian - MRAP
Appel à rassemblement en soutien à Moussa Camara
dimanche 10 - 20h54
de : jean 1
Deux vitesses
dimanche 10 - 16h32
de : L’iena rabbioso
3 commentaires
Grèves à Brest, en 1950 : “Un homme est mort” sur Arte mercredi 13 juin à 22h35
dimanche 10 - 12h12
de : nazairien
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est par nos pensées, nos paroles et nos actions, individuellement et collectivement, que nous façonnons nos lendemains. Sagesse Tsagali
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite