Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Où va M. Mailly
de : Par Floreal militant du PRCF et ancien délégal syndical
mardi 22 août 2017 - 11h15 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

M. Mailly se prépare-t-il une retraite dorée – comme l’ont fait avant lui MM. Chérèque, Thibault et Le Paon (tous dotés par l’Etat bourgeois de sinécures dorées pour occuper leurs vieux jours…) – en sonnant d’emblée la retraite de F.O. avant même que n’ait commencé la mobilisation contre les ordonnances Macron ? On peut se poser la question après avoir écouté l’Interactive que France-Inter a consacrée à M. Mailly ce mardi 22 août.

* Le MEDEF reçu le premier aux « concertations » finales sur l’Ordonnance réformant le Code du travail ? « Il ne faut pas y voir un signe particulier » selon M. Mailly, qui est bien le seul à refuser l’évidence sur la signification ultra-PATRONALE de cette contre-réforme réclamée à cor et à cris par le MEDEF.

* Le fait que chaque syndicat ouvrier découvrira un texte de 140 pages en deux heures chrono sans pouvoir en faire de copie (pour la presse, pour les travailleurs et pour les services juridiques du syndicat…) ?

* Le fait que les journalistes soient tenus à l’écart de ces rencontres (« pas de fuite pouvant aider à la mobilisation », pense évidemment l’apprenti-dictateur Macron) ?

* Le fait que rien d’écrit ne filtrera avant la promulgation de l’ordonnance assassinant l’œuvre d’A. Croizat ? C’est cet ensemble grossièrement humiliant pour les représentants du Travail que M. Mailly ose appeler « de vraies discussions ». Au risque de disputer à Berger, le patron de la CFDT jaunâtre, le titre peu ragoûtant de gentil accompagnateur de la casse sociale ?

Et sans arrêt la même antienne dans la bouche de Mailly : « on verra bien le texte final, en attendant, surtout ne bougeons pas ! ». Bref, l’ordonnance qui sortira le 31 août et qui, sans aucun passage devant le Parlement – qui s’est auto-dessaisi en toute « modernité » ! – deviendra applicable dès la fin septembre avec d’énormes dégâts pour les conventions collectives, les CDD, les indemnités prud’homales, voire l’implantation des syndicats dans les boites (quelle protection pour le salarié régulièrement gréviste, ou pour le non syndiqué qui se fera « mal voir » parce qu’il aura, par ex., exigé le paiement des HS non payées, dès lors que les patrons de combat, sachant d’avance qu’un licenciement abusif ne lui coûtera pas grand-chose, n’hésiteront plus à se débarrasser des « emmerdeurs » par tous les moyens ?).

D’un côté, Macron, le MEDEF et l’UE qui veulent aller vite pour prendre de court la mobilisation. De l’autre, les « syndicalistes » à la Mailly qui, tournant le dos aux syndiqués FO qui luttèrent avec la CGT contre la Loi Travail, refusent de « passer la première » et qu’ils serrent à mort le frein à main avec le souci évident de démarrer la mobilisation le plus tard possible… alors qu’ils savent parfaitement qu’il n’y aura qu’un mois de la publication à la promulgation, équivalent des décrets d’application inclus !

D’ailleurs, a précisé Mailly au micro de M. Demorand, il n’est pas question pour FO de repartir avec la CGT, SUD et la FSU ; s’il y a contestation de l’Ordonnance, elle émanera de TOUS les syndicats. Derrière l’apparence unitaire du propos, il s’agit pour Mailly de remettre la CFDT au centre du dispositif, donc de lui conférer un quasi-droit de vie ou de mort, ou tout au moins de veto, sur le mouvement social. Et à supposer que la CFDT feigne de s’engager dans la contestation (en la tirant d’emblée vers le bas sur le plan des revendications et des formes d’action), qui parierait que le « syndicat » de Berger ne descendra pas à nouveau « en marche » du train des mobilisations comme l’ont fait Notat, Chérèque et Berger depuis décembre 95 ?

Quant à l’argumentation de fond de Mailly, elle bat des records d’hypocrisie. En gros, explique-t-il, on ne peut pas être contre une simplification du Code du travail (« s’il n’y a pas de régressions pour les travailleurs », ajoute-t-il de manière parfaitement jésuitique).

Comme si Macron n’avait pas été clair sur le contenu de classe très lourd de cette contre-réforme majeure dictée par Bruxelles (directive sur le marché du travail) et réclamée à cor et à cris par Gattaz…

Comme si l’ordonnance Travail n’était pas le premier volet d’un « paquet » thatchérien visant à abaisser massivement les revenus issus du travail en France (réduction des indemnités chômage, facilitation majeure du « droit » patronal de licencier à plaisir, destruction des conventions collectives au profit de prétendus accords d’entreprise imposés par chantage à l’emploi, marche à l’ubérisation générale (cf les deux lois Macron déjà en service), dé-tricotage des statuts publics, « retraite à points » indexées sur les aléas économiques, baisse des APL, mise en concurrence des établissements scolaires publics, alignement par le bas des retraites, blocage des salaires des fonctionnaires, fin rapide, et sans alternative, des « contrats aidés », casse géante de la fonction publique territoriale et d’Etat).

Bref, à moins d’être idiot ou, bien plus vraisemblablement, de mentir à ses mandants, un syndicaliste digne de ce nom peut-il avoir le moindre doute sur la signification PATRONALE ET ULTRA-DROITIERE du dispositif des ordonnances euro-macroniennes qui visent à rendre la France business-friendly (en bon français, asservie au capital) ?

Il faut enfin que M. Mailly nous explique comment il a pu lutter pendant des mois contre la Loi Travail, qui engageait le renversement de la hiérarchie des normes, donc la mise en extinction des conventions collectives de branche, et comment il peut aujourd’hui semer des illusions sur une Loi travail XXL à côté de laquelle la loi El Khomri fait presque figure de hors-d’oeuvre ? Comment est-il possible de se mobiliser durement contre la grippe El Khomri au printemps pour, l’automne venu, refuser de sonner le tocsin alors que le patient – le monde du travail tout entier ! – est menacé de macro-septicémie imminente ?

Aux syndicalistes de lutte – j’allais dire aux syndicalistes DECENTS (bien entendu à ceux de la CGT – qui doivent tout attendre de la mobilisation et rien de la concertation-BIDON en cours – mais aussi à ceux de FO) d’en tirer la conclusion qui s’impose : se méfier comme de la peste de certains états-majors confédéraux solidement tenus en main par la très maastrichtienne Confédération Européenne des Syndicats, et tout miser sur le combat de classe « tous ensemble et en même temps » contre Macron-MEDEF, contre l’UE du capital et plus globalement, contre un système capitaliste qui n’est plus porteur désormais que de régressions sans fin.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Où va M. Mailly
29 août 2017 - 08h44 - Posté par ETELLIN

Bonjour,

Pourquoi MAILLY (FO) a-t-il changé de position par rapport au projet de Loi Travail n°2 ?
Il faut savoir que Muriel PENICAUD, Ministre du Travail, a pris auprès d’elle dans son Ministère Stéphane LARDY (de la Confédération FO, pressenti pour le remplacer en 2018, qui avait été nommé par VALLS à l’inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) en 2016 ainsi que Antoine FOUCHER qui vient du MEDEF.

D’où ce revirement de la Confédération FO.

Cette nouvelle attitude de MAILLY suscite de nombreuses protestations des adhérent-es et syndicats à FO ;
Ce qui explique la position de "mise en retrait" pour les actions du 12 septembre.

Pour, l’instant la CGT, Solidaires et la FSU appellent à la grève et aux manifestations ainsi que l’UNEF.
Les textes de la Loi MACRON seront remis le 31 août aux Confédérations sauf Solidaires "jugé non représentatif" avec ses 94 syndicats départementaux !






SOLIDARITE UGTG - NON A LA REPRESSION ANTI SYNDICALE EN GUADELOUPE
jeudi 22 - 21h26
de : UNION GENERALE DES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE
Sur le principe du multiplicateur keynésien
jeudi 22 - 16h07
de : Jean-Pierre Beux
Italie, Rome : 22 févr. 1980 Valerio Verbano était assassiné (video)
jeudi 22 - 15h47
de : Roberto Ferrario
Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! Milan, 1975 (vidéo complète)
jeudi 22 - 14h13
de : Roberto Ferrario
Khaled Issa : « Il n’y a pas de réaction à la hauteur de la gravité de la situation à Afrin »
jeudi 22 - 13h08
de : Azad Kurkut
La vie en intérim / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 22 - 12h36
de : Hdm
Expulsion en cours au bois Lejuc
jeudi 22 - 10h21
Bure : au moins 15 arrestations lors de l’évacuation des opposants, au projet Cigéo, de la ZAD de Bure (video)
jeudi 22 - 10h03
1 commentaire
Bure Expulsion en cours
jeudi 22 - 07h58
de : Jean-Yves Peillard
2 commentaires
Intégrisme religieux, laïcité , émancipation, marxisme (tmi)
mercredi 21 - 23h56
de : Christian DELARUE
LA DETTE ET LE DEMANTELEMENT DE LA SNCF… CERTAINS ESPERENT SE REGALER !
mercredi 21 - 20h29
de : Nemo3637
A Lacq, l’industrie pollue gratuitement et impunément grâce à des élus locaux anti-écologie
mercredi 21 - 19h29
de : jean 1
VENEZUELA : création d’une criptomonnaie basée sur les ressouces naturelles du pays !
mercredi 21 - 18h05
de : JO
Israël : Benyamin Nétanyahou fragilisé par un nouveau scandale
mercredi 21 - 13h35
de : Cyrille Louis
LA QUESTION KURDE
mardi 20 - 20h26
de : Ernest London
OR GRIS
mardi 20 - 19h23
de : MARTINE LOZANO
Confirmation de la crétinisation du monde
mardi 20 - 19h19
de : PMO viaJYP
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 - 11h12
de : Gaël De Santis via FR
Ses Camarades qui ont été fusillés le 21 février 1944 au Mont Valérian (video)
mardi 20 - 10h37
de : Bernadette Leydier
Les fréquentations antisémites de la droite israélienne
mardi 20 - 10h02
de : CAPJPO-EuroPalestine
Comment 200 000 représentants du personnel vont perdre leur statut de salariés protégés
mardi 20 - 08h31
DE L’ESCLAVAGE : PLAIDOYER POUR JOHN BROWN
lundi 19 - 16h54
de : Ernest London
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 - 15h16
de : Marco Cesario via FR
1 commentaire
Forfaiture sur le forfait-jour
lundi 19 - 11h55
de : Ugict-CGT
LA SNCF A CRÉÉ DES CENTAINES DE FILIALES POUR MIEUX PRÉPARER LE DÉMANTÈLEMENT DU TRANSPORT FERROVIAIRE
lundi 19 - 10h57
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Le 22 mars 2018 : le retour des cheminots à Paris
lundi 19 - 10h48
de : CGT des Cheminots de Saint-Denis
FORD S’ACHARNE… CONTRE NOUS MAIS PAS POUR L’USINE !!!
lundi 19 - 10h44
de : CGT FORD
VENEZUELA : 55% de la population approuve une réélection de Maduro !
dimanche 18 - 21h13
de : JO
Jann Halexander rend hommage à la chanteuse canadienne Pauline Julien le 9 mars
dimanche 18 - 19h19
VENEZUELA : la Colombie recrute des mercenaires Vénézueliens
dimanche 18 - 16h25
de : JO
LA JOIE ARMÉE
dimanche 18 - 15h12
de : Ernest London
À Naples, rencontre avec Potere al Popolo (vidéo)
dimanche 18 - 12h29
de : Jean-Luc Mélenchon via RF
Augmenter la pression contre le licenciement de Gaël Quirante
dimanche 18 - 11h26
de : olivier
Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France et ses entreprises, fournisseurs officiels de la guerre au Yémen
dimanche 18 - 03h37
de : stef131
El votán Zapata
samedi 17 - 16h36
de : Georges Lapierre
Après NDDL : des ZAD partout ?
samedi 17 - 13h59
de : JO
Rennes : Deux enseignantes convoquées au rectorat pour avoir organisé une sortie scolaire à La Maison de la Grève
samedi 17 - 11h44
1 commentaire
TROIS OPTIONS POUR L’EUROPE !
vendredi 16 - 23h05
de : LE BRIS RENE
LE VRAI SCANDALE DES GAZ DE SCHISTE
vendredi 16 - 19h12
de : Ernest London
LE ROI NE MARCHE PLUS IL VOLE....
vendredi 16 - 18h56
de : Mickael Wamen
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La musique exprime ce qui ne peut être dit et sur quoi il est impossible de rester silencieux. Victor Hugo
LE JOURNAL DU MEDIA à 20H
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 février
de Marco Cesario via FR
1 commentaire
Les élections législatives approchent en Italie et dans un pays ravagé par une extrême droite toujours plus agressive et rampante qui prend comme cible les migrants et toute sorte de minorité ethnique ou religieuse, une nouvelle force politique voit le jour : Potere al Popolo ! (Pouvoir au peuple, en français) un mouvement de jeunes, ouvriers, précaires, étudiants, militants, résistants. “Nous sommes les sans emploi - lit-on dans le programme - nous sommes les (...)
Lire la suite
Italie. Elections du 4 mars 2018. Et programme du mouvement Potere al Popolo
lundi 12 février
de Jean-marc B via RF
Nous présentons, ci-après, une version française intégrale et annotée du programme de Potere al popolo[1] pour les élections législatives nationales italiennes du 4 mars 2018 (renouvellement des 630 membres de la Chambre des députés et des 315 membres du Sénat)[2]. Elles se dérouleront selon la nouvelle loi électorale adoptée en novembre 2017. C’est un système alambiqué, difficile à saisir dans son fonctionnement (à quel candidat sont finalement attribuées les voix exprimées ?[3]) et (...)
Lire la suite
Potere Al Popolo
vendredi 9 février
de Mathieu Dargel via RF
Point culminant d’une initiative lancée cette automne, la première Assemblée Nationale de la liste « Potere al Popolo » s’est tenue à Rome le dimanche 17 décembre. Plus de 1000 personnes issues de collectifs militants, centres sociaux, associations, mouvements écologiques, syndicats et partis politiques, se sont réunies pour adopter le principe d’une liste unique de la gauche antilibérale et anticapitaliste aux prochaines élections législatives du printemps 2018, après (...)
Lire la suite
Italie, POTERE AL POPOLO : Manifeste pour une liste populaire aux prochaines élections.
mercredi 7 février
de via Roberto Ferrario
1 commentaire
Nous avons trop attendu…. Maintenant nous nous portons candidats ! Nous sommes les jeunes qui travaillons au noir, les précaires à 800 euros par mois et qui en ont besoin, qui souvent émigrent pour trouver mieux. Nous sommes les travailleu(r)ses soumis chaque jour et des chantages plus lourds et offensants pour notre dignité. Nous chômeuses, en chômage partiel ou en pré-retraite. Nous sommes les retraités qui vivent de peu, même s’ils ont peiné toute leur vie et qui maintenant (...)
Lire la suite
Sognavamo cavalli selvaggi
jeudi 1er février
de Luca Visentini via RF
Il est enfin sorti en version papier comme e-Book. https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... Ce sont cent contes courts ou très courts qui, dans l’ensemble, reconstruisent, en une seule affaire, la Milan de 1968 à 1977 d’un garçon de la nouvelle gauche. Un compagnon de base, pas un dirigeant, ni un repenti. On ne parle pas d’analyses politiques ou de querelles idéologiques, mais d’amour, d’amitiés, de famille, de luttes (...)
Lire la suite
PROCÈS DES 7 DE GOODYEAR : LA COUR DE CASSATION CASSE LES SALARIÉS
jeudi 25 janvier
de Info’Com-CGT
1 commentaire
Le syndicat Info’Com-CGT est scandalisé par la décision de la Cour de Cassation d’Amiens : elle vient de confirmer le verdict de la Cour d’appel condamnant 7 salariés de Goodyear à des mois de prison avec sursis (pour certains 24 mois), 5 ans de mise à l’épreuve et l’inscription au casier judiciaire B2 ! Cette décision est hallucinante étant donné que la position du procureur était de valider notre recours et ...d’appuyer la démarche de casser le (...)
Lire la suite