Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité Marée populaire le samedi 26 mai
jeudi 17 mai
3 commentaires
Parcours paris : Départ 14h30 Gare de l’Est, en direction de Bastille Gare de l’Est > République > Bastille Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Pendant l’été, la police de M. Macron s’est déchaînée à Bure (video)
de : Sébastien Bonetti
mercredi 6 septembre 2017 - 12h10 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 19.6 ko

À Bure, où l’opposition contre la «  poubelle nucléaire  » se développe, près d’un millier de manifestants, dont des familles, ont été la cible de la violence des forces de l’ordre le 15 août. Il y a eu un blessé grave. Les gendarmes ont aussi visé les journalistes, comme l’envoyé spécial de Reporterre. Récit en vidéo.

  • Bure (Meuse), reportage

Stratégique et symbolique bois Lejuc. L’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra) a prévu de construire dans cette forêt meusienne le puits de ventilation de son centre d’enfouissement des déchets nucléaires les plus radioactifs (dit Cigéo). L’été dernier, l’Agence a édifié un mur autour du bois, que les opposants au projet de «  poubelle nucléaire  » ont détruit le 15 août 2016. Depuis cette date, ils y vivent en harmonie avec la nature.

Cette année, l’anniversaire de la reprise du bois Lejuc, le mardi 15 août, suit deux jours de festival, les Bure’lesques, qui a rassemblé des milliers de personnes autour de concerts, de spectacles, de conférences, etc.

  • Mardi 15 août 2017, 12 h : un peu moins d’un millier de personnes sont rassemblées autour de la salle des fêtes de Bure. On y croise des manifestants de tous horizons, plusieurs avec des enfants, ou encore des cagoulés, ayant pris soin de distribuer aux habitants des tracts expliquant pourquoi ils masquent leur visage. «  Les militants subissent une répression terrible de la part de la gendarmerie et de la justice, expliquent-ils à des Buriens qui comprennent la démarche. Des paysans du coin qui manifestent leur position contre Cigéo sont arrêtés, auditionnés, attaqués pour des défauts de présentation de permis de conduire sur leurs tracteurs ou des prétendus outrages. On leur met une pression forte pour qu’ils craquent, pour les intimider. On leur confisque leurs outils de travail, etc. Se cagouler est nécessaire.  »
  • 14 h : Le cortège se forme et descend dans le village en chanson et musique, complètement détendu. Objectif : atteindre le site archéologique qualifié d’«  exceptionnel  » par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et menacé par la construction de Cigéo. Il s’agit de tenter de le protéger symboliquement le temps d’un après-midi. Mais la joie qui se dégage est très vite douchée par les forces de l’ordre, qui bloquent entièrement la sortie de la commune, comme ce fut le cas en juin lors de la dernière manifestation. «  C’est devenu impossible de faire entendre sa voix à Bure, c’est ça  ?  » crient certains militants, écœurés. Voyant arriver les centaines de manifestants, les gendarmes tirent les premières grenades lacrymogènes, assourdissantes et de désencerclement, sans blesser personne, heureusement. L’atmosphère devient vite irrespirable. Les participants à ce rassemblement sont pris au piège de cette minuscule ruelle. La décision est prise de rebrousser chemin.
  • 15 h : Les gendarmes sont partout, sur toutes les routes, bloquant et filtrant tous les accès, mais la bonne humeur est revenue. La balade dans les champs, pour tenter de trouver une voie vers le site archéologique, fait du bien.
  • 16 h : Arrivée dans le petit village de Saudron, situé dans une cuvette. Des barricades sont montées à la hâte pour empêcher les forces de l’ordre de débarquer à l’arrière du cortège. Ce dernier remonte alors la rue vers Bure, avant d’être à nouveau accueilli par des grenades de désencerclement. La tension monte. Des pierres sont lancées. Puis arrive le camion équipé de canons à eau et jets puissants, l’un des rares que la police nationale possède en France. «  Ce n’est pas que de l’eau qu’il crache, il y a un produit qui s’accroche à la peau, brûle et fait pleurer, comme les gaz lacrymogènes. C’est incroyable  », s’emporte une femme, qui tente de protéger ses enfants qui reçoivent le liquide en pleine figure. «  C’est historique, ce camion à Bure. Aujourd’hui, la répression passe un cap  », commente un des organisateurs de la manifestation. La suite va confirmer ses propos.
  • 17 h 30 : Pour éviter les canons à eau, le groupe a bifurqué dans les champs, suivi comme son ombre par des dizaines de gendarmes mobiles fortement armés. Après une rapide analyse de la situation, la décision est prise collectivement d’aller saluer une dernière fois les forces de l’ordre avant de partir. Mais le comité d’accueil, les gendarmes, va alors faire parler la poudre. Des dizaines de grenades de désencerclement et assourdissantes explosent, la plupart à hauteur de visage.
  • À ce moment, je me trouve à gauche dans le champ, regardant les gendarmes, bien à l’écart (une bonne quinzaine de mètres), avec mes deux caméras bien en évidence devant moi, non masqué. Je commence à filmer quelques plans de la dernière poussée, et là, il y a une première explosion juste devant moi, à une dizaine de mètres, celle qu’on voit sur la vidéo. Je crois d’abord à un «  accident  », la grenade explosant à hauteur de visage. J’arrête de filmer, j’entends sur ma droite une fille crier «  Attention, cours  !  ». Je me mets à courir, et heureusement, car deux secondes plus tard, j’entends une grosse détonation. En me retournant, je vois la fumée à hauteur de là où se trouvait ma tête juste avant.
  • Cette scène s’est répétée deux fois, avec à chaque fois quelqu’un qui a vu partir les grenades et qui m’a prévenu. Quatre grenades me visant et explosant à hauteur de visage : peut-on encore parler d’accident  ? De maladresse  ? Je ne crois pas.
  • Même si je risque de garder très longtemps ce souvenir dans ma tête, je retournerai témoigner comme journaliste. Mais j’envisage de m’équiper encore plus. Car, quelques secondes après ces quatre forts moments de tension, j’ai vu le pied de Robin exploser, à une vingtaine de mètres sur ma droite, puis les brancardiers qui viennent le secourir se faire canarder. Dans cet enfer, Robin a «  la chance  » de voir une grenade n’exploser que sur son pied, car il aurait pu certainement en mourir si celle-ci avait fini sa course sur sa tête. Sa chaussure explose, son pied ensanglanté pendouille. C’est une vision d’horreur qui s’offre aux manifestants. Les brancardiers arrivés à la hâte sont eux aussi canardés.
  • 19 h : Les manifestants, enfants y compris, sont sous le choc. La violence des forces de l’ordre va leur laisser des souvenirs pour très longtemps. «  On n’a jamais vu un tel déchaînement.  »

VOIR LA VIDEO :



Cette violence ne va cependant pas éteindre l’opposition. Un rassemblement est prévu mardi 12 septembre à Bar-le-Duc : un paysan, Jean-Pierre Simon, doit être jugé pour avoir aidé les opposants  ; les gendarmes lui ont saisi son matériel.

https://reporterre.net/VIDEO-Pendan...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Pendant l’été, la police de M. Macron s’est déchaînée à Bure (video)
6 septembre 2017 - 20h03 - Posté par anjou

Ce ne sont plus des gendarmes ou des policiers mais des milices.... L’Histoire se répète avec les mêmes ....toujours prêts à défendre le Capital !






Macron, vassal de Trump
vendredi 25 - 18h08
de : jodez
Communiqué de l’Union Confédérale des Retraités CGT : 26 MAI
vendredi 25 - 16h27
de : JO
Ne m’appelez plus "radio France" : Courrier au Médiateur !
vendredi 25 - 16h15
de : JO
Perdre tous ses biens à cause d’une fosse septique, c’est possible… !
vendredi 25 - 16h01
Sauvons la « maison des sons » de Pierre Henry
vendredi 25 - 10h41
de : Nicolas
1 commentaire
Du mouvement social
vendredi 25 - 10h17
de : Ernest London
Venezuela : Communiqué du Gouvernement Bolivarien sur le communiqué de l’Union Européenne sur les élections du 20 mai
vendredi 25 - 06h54
de : jodez
1 commentaire
Représentation syndicale et badge identitaire de type national
jeudi 24 - 23h53
de : Christian DELARUE
2 commentaires
MARÉE HAUTE / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 24 - 21h12
de : Hdm
circonstances du tir de grenade qui a mutilé Maxime.sur la Zad de NDDL (communiqué)
jeudi 24 - 20h01
de : nazairien
3 commentaires
Chasse aux sorcières au Ministère dit "de la justice" alerte l’UD-CGT 31
jeudi 24 - 14h35
de : JO
Habiter la zad, rencontres et échanges les 26 et 27 mai
jeudi 24 - 13h58
de : jean 1
Vote-Action : 94,97% des cheminots contre la réforme
jeudi 24 - 12h02
UNE VIE SANS ÉTAT NI ARGENT NI AUTORITÉ AU-DESSUS DE NOS TÊTES ?
jeudi 24 - 12h00
de : jean 1
Il n’y a pas d’autre alternative que les alternatives
jeudi 24 - 01h19
de : ZaD via JYP
2 commentaires
AGRICULTURE : Intervention hier de J.LUC Mélenchon à l’A.N.
mercredi 23 - 20h50
de : JO
[Vidéo] Manifestation du 22 mai : la fonction publique sens dessus dessous
mercredi 23 - 18h43
Liberté pour notre camarade Kadir Cinar
mercredi 23 - 18h19
de : Sébastien
Médias officiels : une INFO sur le dictionnaire qui pourrait passer inaperçue ?
mercredi 23 - 14h30
de : JO
FÊTE DE SOUTIEN AUX GRÉVISTES POSTIERS ET DES CATACOMBES
mercredi 23 - 09h41
2 commentaires
MACRON AU PIED DU MUR...
mercredi 23 - 03h52
1 commentaire
Intervention militaire sur la ZAD NDDL : suivi du 22 mai 2018
mardi 22 - 12h50
de : nazairien
2 commentaires
Aude Lancelin répond à RSF (video)
mardi 22 - 10h42
de : La Luciole Mélenchantée
La Lega italienne, laboratoire politique de la droite d’après ?
mardi 22 - 09h46
de : Jan Bediat
SYRIE : L’armée aurait fait 300 prisonniers Français+des Officiers de l’OTAN !
lundi 21 - 22h11
de : JO
Il est urgent de faire basculer le rapport de force – n° 20 – mai 2018
lundi 21 - 17h32
de : jodez
Venezuela : La couverture des élections présidentielles par les médias
lundi 21 - 17h20
de : jodez
VENEZUELA : Seuls Washington et ses alliés s’opposent au Peuple Venezuelien !
lundi 21 - 16h50
de : JO
Le Sacré Choeur raisonne au rythme de la Fanfare Invisible, afin que refleurisse la Commune
lundi 21 - 14h55
de : nazairien
5 commentaires
Services publics : les agents malmenés par la perte de sens et la souffrance au travail
lundi 21 - 10h25
Nicolas Maduro est réélu Président de la République avec 68 % des voix (photos)
lundi 21 - 08h46
de : Thierry Deronne
2 commentaires
Nous demandons l’annulation de la saison France-Israël
lundi 21 - 05h00
Selom, Matisse, Fives : Un maximum de bruit - Témoignages
dimanche 20 - 22h08
de : André
MANIFESTATION NATIONALE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH - PARIS, SAMEDI 23 JUIN, 15h00,
dimanche 20 - 20h05
Espagne. Vers une gauche "d’adaptation" soluble dans le régime...
dimanche 20 - 14h31
de : Antoine (Montpellier)
Caméra, pourquoi sans répit m’épies-tu ?
dimanche 20 - 14h14
de : jean 1
Le syndicat contre l’affichage religieux identitaire ostensible
dimanche 20 - 11h52
de : Christian DELARUE
4 commentaires
L’ONU vote l’envoi d’une mission Internationale à GAZA ! Enfin !
dimanche 20 - 11h36
de : JO
1 commentaire
Après les destructions, les matraques et les lacrymos, sur la ZAD de NDDLon ne manque pas d’humour
dimanche 20 - 01h12
de : nazairien
4 commentaires
Entretien avec Laurent BRUN, secrétaire général de la CGT Cheminots #greveSNCF #jesoutienslagrevedescheminots
samedi 19 - 18h59
de : Jodez

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'histoire c'est la passion des fils qui voudraient comprendre les pères. Pier Paolo Pasolini
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris dans la salle de la Coupole. C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris dans la salle de la Coupole. Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris dans la salle de la Coupole. C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite