Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen
mardi 26 septembre
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite, commenter l'article...

L’inquiétant discours d’Emmanuel Macron
de : Clément Viktorovitch
jeudi 7 septembre 2017 - 11h56 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 6.6 ko

Par deux fois, Emmanuel Macron a usé d’une ficelle rhétorique où lui seul sait quel est l’intérêt du pays et celui qui le conteste est un mauvais Français.

La scène aurait pu être anodine. Lundi dernier, jour de rentrée des classes, Emmanuel Macron était en visite dans une école à Forbach, en Moselle. Flanqué de son ministre de l’Éducation nationale, il déambule, inspecte, questionne. Des caméras sont présentes, bien sûr. À quoi bon un tel déplacement, si ce n’est pour y pêcher quelques images savoureuses ? Seulement voilà, les caméras sont généralement accompagnées de leurs journalistes. Et ceux-ci ont une détestable habitude : ils posent des questions.

C’est l’un de ces reporters qui va provoquer l’ire du président de la République. Interrogé à plusieurs reprises sur sa stratégie de communication, Emmanuel Macron répond, agacé : « Les journalistes ont un problème. Ils s’intéressent trop à eux-mêmes et pas assez au pays. (…) Vous ne me parlez que des problèmes de communication et de problèmes de journalistes, vous ne me parlez pas de la France. »

Arrêtons-nous un instant, pour être sûr de bien comprendre. Le président de la République est en déplacement dans une école. Il n’est pas venu prendre des décisions, conduire des négociations, recueillir des informations ou entamer une réflexion. Non, il est ici pour se faire filmer en train de déjeuner à la cantine avec des écoliers. Il est ici pour tourner des images et montrer son visage. En un mot : il est ici pour communiquer. Et voilà qu’un journaliste oserait l’interroger sur… sa communication ? Quel toupet !

Les sondages d’opinion sont cruels à l’égard du chef de l’État ? Ce n’est pas que les réformes soient contestables, ce sont les Français qui ne sont pas réformables

Bref. Écourtons là ce couplet : l’hypocrisie de la remarque est si confondante qu’elle mérite à peine notre attention. C’est plutôt ce qui transparaît en filigrane qui doit nous interpeller. Car loin d’être un événement isolé, cette déclaration du chef de l’État évoque d’autres propos. Il y a quelques semaines, alors que sa cote de popularité s’effondrait et que les citoyens semblaient manifester une certaine appréhension à l’égard des réformes à venir, Emmanuel Macron déclarait : « Les Françaises et les Français détestent les réformes. (…) C’est un peuple qui déteste cela. »

Ces deux déclarations reposent sur des ressorts rhétoriques similaires. Dans un cas comme dans l’autre, le raisonnement pivote sur une généralisation abusive – « les Français », « les journalistes » – qui permet de frapper de discrédit tout un groupe d’individus en se fondant sur les torts supposés d’une partie d’entre eux. Aussi vieux que fallacieux, le procédé ne peut qu’attirer notre réprobation.

Cette généralisation permet ensuite d’ouvrir sur un type d’argumentation bien spécifique : le registre ad personam. Plutôt que de chercher à réfuter la position de ses contradicteurs, Emmanuel Macron s’emploie à disqualifier la légitimité de ceux qu’il présente comme des adversaires. Un reporter l’interroge sans ménagement sur sa communication ? Ce n’est pas que celle-ci soit mauvaise, ce sont les journalistes qui ne s’intéressent pas à la France. Les sondages d’opinion sont cruels à l’égard du chef de l’État ? Ce n’est pas que les réformes soient contestables, ce sont les Français qui ne sont pas réformables.

Avec Macron ou contre la France

On commence ainsi à deviner, chez le président de la République, une représentation pour le moins inquiétante de sa fonction. Il y aurait d’un côté Emmanuel Macron, serviteur dévoué de cette « France héroïque » avec laquelle il entend renouer, et de l’autre les « forces de l’ancien monde », engluées dans les idées du siècle passé. Dans une telle vision du monde, celui qui formule un désaccord avec le chef de l’État manifeste nécessairement son opposition avec l’intérêt du pays. On est avec Macron, ou contre la France.

Je force le trait, bien sûr. À l’excès, peut-être. Il ne s’agit nullement de qualifier Emmanuel Macron de dictateur en puissance. Mais de rappeler cette règle élémentaire du débat démocratique : en politique, rien n’est jamais intrinsèquement bon ou mauvais, juste ou injuste. Tout est toujours affaire de choix et d’incertitude. Personne ne peut se targuer de connaître la vérité, nul ne dispose du monopole de l’intérêt national, et chacun a le droit d’exprimer un désaccord sans se voir, pour autant, rejeter parmi les adversaires de la nation. On peut être contre Macron, sans être contre la France.

Clément Viktorovitch est docteur en science politique, expert en rhétorique et négociation. Il enseigne à Science Po Paris, à l’ENA et à l’École de guerre.

http://www.lepoint.fr/chroniques/vi...



Imprimer cet article





Marseille : Août 1944, de l’insurrection à la libération
mardi 26 - 12h45
de : Mireille Roubaud
Loi contre le terrorisme : "un pli autoritaire et une surenchère sécuritaire", dénonce Quatennens (video)
mardi 26 - 12h12
Manifestation des « insoumis » : le journalisme de préfecture a encore frappé
mardi 26 - 12h04
de : Frédéric Lemaire
Reprendre la rue le 28 septembre avec les retraité-es !
mardi 26 - 11h48
de : Communiqué de presse des étudiant-es mobilisés
LE MODÈLE ALLEMAND PUE LA CROIX GAMMÉE
mardi 26 - 11h37
de : Sept Jours Debout
Lettre ouverte à « Monsieur Torreton »
mardi 26 - 11h33
de : Laure Zudas
Les petits cadeaux d’un cigarettier aux députés
mardi 26 - 11h29
de : Matthieu Pechberty
Paris libéré… par le peuple parisien ?
mardi 26 - 11h25
de : François Ruffin
L’incroyable recul du gouvernement sur le glyphosate (video)
mardi 26 - 11h14
de : Wuko
Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres (video)
mardi 26 - 11h07
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen
mardi 26 - 10h31
Grève des routiers. Le dépôt pétrolier d’Haulchin bloqué, vers de nouvelles opérations sur les routes du Nord ce mardi 26 septembre 2017
mardi 26 - 09h30
"Tout sauf humaine" : Muriel Pénicaud vue par des salariés de Business France (video)
lundi 25 - 18h46
de : Complément d’enquête
TOUS ENSEMBLE dans les grèves et les blocages et vers une manifestation nationale
lundi 25 - 18h21
de : Front Syndical de classe
Vif échange entre Raquel Garrido (FI) et Ruth Elkrief (BFM) à propos de la démocratie (video)
lundi 25 - 18h18
de : La Luciole Mélenchantée
D’une manière certaine
lundi 25 - 16h24
de : L’iena rabbioso
Affaire Business France : Muriel Pénicaud était "informée de tout"
lundi 25 - 16h02
Après la marche, la démarche
lundi 25 - 15h50
de : Jean-Luc Mélenchon
Fête du livre des éditions Noir et Rouge Paris, samedi 30 septembre 2017
lundi 25 - 14h03
de : frank
30 000 personnes à la manifestation du 23 ? Vraiment ?? (8 videos)
lundi 25 - 12h33
de : Les Insoumis Charente-Maritime
Macron hué à Marseille (video)
lundi 25 - 12h11
Le patron de FO, Jean-Claude Mailly, estime que Muriel Pénicaud « fait le job ».
lundi 25 - 11h39
de : Marie-Cécile Renault
La marche du peuple et la diversion
lundi 25 - 11h11
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
La Résistance dans la rue face à la collaboration par Léon Landini résistant FTP MOI
lundi 25 - 11h09
de : Léon Landini
EN DIRECT- Loi travail : les chauffeurs routiers bloquent plusieurs sites
lundi 25 - 10h00
de : Luc Lenoir
Insoumission au Parlement et dans la rue, partout !
lundi 25 - 00h48
de : Christian DELARUE
Bastille !
dimanche 24 - 21h47
de : Gilles
manif rassemblement mardi 26 septembre devant sous préf Montargis 17h30 pour les contrats aidés EVS des écoles
dimanche 24 - 18h12
de : le Rouge-gorge
Sénatoriale , Macron et du Cynisme !
dimanche 24 - 14h05
1 commentaire
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 - 11h07
de : Jean-Luc Mélenchon
Et maintenant ?
dimanche 24 - 10h43
de : LE BRIS RENE
Alors, Laurent Joffrin : Le Pen ou Le Che ?
vendredi 22 - 21h49
1 commentaire
Loi travail : la contestation cherche un second souffle
vendredi 22 - 17h39
Contre le coup d’état social
vendredi 22 - 15h40
Et si la presse se portait plus mal encore que ce qu’on pouvait l’imaginer…
vendredi 22 - 15h13
de : Jacques Cotta
La France Insoumise doit se glisser dans tous les interstices de la société – Entretien avec Manuel Bompard
vendredi 22 - 12h51
Un ex-dirigeant de Lafarge reconnaît des versements d’argent à Daech en Syrie
vendredi 22 - 12h39
Rappel : 8 français sur 10 n’ont pas voté pour Macron : Une autre analyse des résultats
vendredi 22 - 12h36
de : clab
Stop à la dispersion des manifestations (pétition)
vendredi 22 - 12h13
de : Front Social
Stéphane Sirot : « Les syndicats devraient reconsidérer les vertus des grèves reconductibles »
vendredi 22 - 12h00

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Chacun de mes contacts avec la politique m'a donné l'impression d'avoir bu dans un crachoir. Ernest Hemingway
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen
mardi 26 septembre
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite
Contre le coup d’état social
vendredi 22 septembre
Samedi 23 septembre 2017, donnons-nous rendez-vous à 14h00, place de la Bastille à Paris pour une marche contre le coup d’État social d’Emmanuel Macron, qui veut détruire le code du travail à coup d’ordonnances.
Lire la suite
Stop à la dispersion des manifestations (pétition)
vendredi 22 septembre
de Front Social
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/stop-%C3%A... À travers cette pétition, nous proposons la tenue d’une table ronde permettant à tous les acteurs du mouvement social de s’entendre et proposer au plus vite une feuille de route unique et des actions communes... Amis et camarades, Comme vous, nous constatons que le programme de Macron n’épargne personne, des étudiants aux retraités, des jeunes bénéficiant de contrats aidés aux assurés sociaux, des (...)
Lire la suite
Stéphane Sirot : « Les syndicats devraient reconsidérer les vertus des grèves reconductibles »
vendredi 22 septembre
À la veille de la présentation des ordonnances, les syndicats opposés à la réforme du code du travail ont manifesté et appelé à la grève. Ces mobilisations traditionnelles sont-elles encore efficaces ? L’éclairage de Stéphane Sirot, historien du mouvement ouvrier. Regards. Après 1936 et 1968, la France est le pays de la grève générale, mais en pratique, depuis 1995, on évalue le rapport de forces dans la rue, en comptant le nombre de manifestants… La manifestation a-t-elle (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ : 3 JOURS POUR AGIR ET SE FAIRE PLAISIR
jeudi 14 septembre
de Info’Com-CGT
Venez échanger, débattre, discuter partager, vous amuser, partager un verre sur le stand d’Info’Com-CGT à la Fête de l’Humanité, avenue Lousie-Michel. :: : Concerts Roadmaster Officiel, Paul Exploit, Damien Accordémon, Palabre, Boris Pelosof :: : Débats Samedi 10 h 30 Inauguration du journal Moins Une, suivi du débat : Faire sauter le verrou médiatique : quelles initiatives pour une information indépendante ? Premiers invités : Pierre Souchon, rédacteur en chef (...)
Lire la suite
Les rendez-vous secrets de Berger et Mailly au ministère et au Château
jeudi 7 septembre
C’est le Canard enchaîné qui révèle les rencontres cachées aux travailleurs comme aux militants de leurs propres organisations de Berger et Mailly avec Macron le 28 août dernier, ce dernier ainsi que le premier ministre voulant " s’assurer qu’ils tenaient bien leurs troupes" !!! Afin de faire accepter la démolition du Code du travail contre de soit-disant contre-parties ! Des raisons supplémentaires pour que les travailleurs expriment leur colère et leur détermination le (...)
Lire la suite