Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

TOUS ENSEMBLE dans les grèves et les blocages et vers une manifestation nationale
de : Front Syndical de classe
lundi 25 septembre 2017 - 18h21 - Signaler aux modérateurs

Le gouvernement Macron, issu de la haute administration et des milieux d’affaires et totalement asservi à l’Union Européenne atlantique représente la fusion totale de l’État et des monopoles capitalistes du CAC 40. Il a pour mission d’achever la destruction, après des décennies de régression sociale, de tous les conquis du monde du travail (droit du travail, retraites, sécu, services publics et fonction publique, indemnisation chômage, logement social, Education nationale délivrant des diplômes nationaux reconnus dans les grilles des conventions collectives...), de la souveraineté populaire et du cadre national (accélération de la construction de l’UE, « défense européenne », arrimage à l’OTAN, CETA et retour probable du TAFTA...), des libertés démocratiques (propagande totalitaire, intégration de l’Etat d’urgence dans la loi normale…).

Face à cette guerre de classe menée consciemment par l’oligarchie, se développent dans tous les secteurs des mobilisations pour défendre des revendications corporatistes légitimes. Journées d’action du 12 septembre et du 21 septembre, 25 septembre (FO et CGT transports), 28 septembre (retraités), 10 octobre (Fonction Publique), 13 octobre (métallurgie), appel à l’action dans la chimie… Cette multiplication des initiatives témoigne d’une combativité importante face au gouvernement.

Pourtant, partout en bas, dans les AG, les intersyndicales, les cortèges se pose la question de l’efficacité de luttes dispersées et revient la nécessité de tirer les leçons des dernières années qui ont vu se succéder de puissants mouvements sociaux interprofessionnels débouchant sur des échecs non pas faute de mobilisation mais à cause de tactiques de journées « saute-moutons » et/ou sectorielles ne permettant pas d’élever le niveau du rapport des forces. Pour beaucoup de travailleurs, de grévistes et de manifestants, il convient de tout faire pour éviter l’émiettement et l’éparpillement qui ne peuvent que nous amener à perdre les uns après les autres. D’autant que certains dirigeants syndicaux n’ont cessé ces derniers temps d’opposer luttes syndicales et luttes politiques alors que le refus gouvernemental absolu de négocier sérieusement met à terme le monde du travail devant l’alternative de contester radicalement le pouvoir et sa politique globale ou de subir défaites et humiliations sans fin.

CONVERGENCE des LUTTES, CONVERGENCE avec les forces politiques progressistes

Pour ce faire, il faut aussi tirer les leçons des moments victorieux du mouvement ouvrier (1936, 1945, 1968…) qui n’ont pu exister que dans le « rassemblement des forces populaires et l’union de la classe ouvrière » ainsi que l’expliquait Benoît Frachon, emblématique secrétaire de la CGT. Il précisait :

« L’histoire la plus moderne de notre pays nous montre que c’est lorsque la classe ouvrière a pris la tête d’un large mouvement d’union pour dégager l’État de l’emprise directe des forces les plus réactionnaires et des grandes féodalités capitalistes que la classe ouvrière a pu faire triompher ses plus grandes conquêtes sociales. »

Dans ces conditions, la proposition faite par Jean-Luc Mélenchon à l’immense meeting du 23 septembre, place de la République, ne peut être écartée d’un revers de main puisqu’il a proposé, d’une part à la jeunesse d’entrer « en mouvement » aux côtés des travailleurs, d’autre part, aux organisations syndicales d’organiser une immense déferlante sur les Champs-Elysées à la veille de la ratification parlementaire finale des ordonnances en étant assuré du soutien des organisations militantes progressistes. Il est évident qu’une grande manifestation centrale de combat serait indispensable pour lancer en bas la grève générale.

C’est ce chemin qu’il faut aujourd’hui retrouver, celui de l’unification des luttes et revendications sociales et politiques dans un mouvement d’ensemble et continu avec comme visée le blocage des profits : manifestation nationale de combat à Paris, grève générale interpro, blocage des secteurs clés de la production du profit, Assemblées Générales et manifestations locales, réunions et actions communes des organisations syndicales, politiques, associatives du mouvement populaire, toutes les formes de lutte sont à discuter et à articuler.

Bien entendu, ce n’est pas à coups de mots d’ordre des sommets qu’on obtient une participation massive si les travailleurs ne sont pas convaincus que ce qu’on leur propose est réalisable. Mais, alors que l’adversaire de classe dispose de tous les leviers du pouvoir, l’action et l’engagement des états-majors est nécessaire afin de construire le rapport des forces dans l’unité de lutte la plus grande.

Les divisions et l’émiettement actuels seraient gage de défaite certaine si elles perduraient et ceux qui auraient tergiversé, voire tendu la main aux dirigeants jaunes de la CFDT sous prétexte de la recherche de l’unité syndicale porteraient alors une énorme responsabilité devant l’histoire.

Étudiants, salariés du privé, du Public, retraités, privés d’emplois, syndicalistes, militants politiques progressistes, démocrates et républicains sincères, ... c’est la voie de l’union du combat tous ensemble en même temps qu’il faut emprunter pour gagner et rouvrir enfin la voie au progrès social et à une véritable démocratie sociale et politique.

Front Syndical de Classe, 25 septembre 2017



Imprimer cet article





MELENCHON : « Bombes atomiques jetées par le préfet de police sur l’Élysée »
lundi 23 - 17h59
de : JO
(video direct) Affaire Benalla : suivez l’audition du préfet de police de Paris - 23/07/2018
lundi 23 - 14h19
L’archive de "Quotidien" qui tombe très mal pour Macron (video)
lundi 23 - 14h03
(video direct) Affaire Benalla : suivez l’audition de Gérard Collomb - 23/07/2018
lundi 23 - 10h58
(video) Présence de Benalla dans le bus des Bleus, Christophe Castaner : "J’ai entendu dire qu’il s’occupait des bagages"
lundi 23 - 10h31
ALEXANDRE BENALLA AVEC LES HAUTS GRADÉS DE LA PRÉFECTURE DE POLICE, LORS DE LA MANIF DU 1ER MAI (VIDEO)
lundi 23 - 07h58
de : Gaspard Glanz
2 commentaires
La flottille de la liberté est en route pour Gaza
lundi 23 - 07h30
de : UJFP
Comment Benalla a fait interpeller sa victime (video)
lundi 23 - 00h07
de : Bousier
1 commentaire
Benalla place de la Contrescarpe : une nouvelle vidéo accablante (video)
lundi 23 - 00h02
1 commentaire
Affaire Benalla : François de Rugy a réponse à tout !
dimanche 22 - 16h27
de : JO
SYRIE : Israël évacue 800 casques blancs (traduisez : mercenaires de l’OTAN)
dimanche 22 - 13h14
de : JO
’Je suis Gabon’ ou ’C’était à Port-Gentil’ ?
dimanche 22 - 01h38
Au Sénégal auchan terrifie les petits commerçants (boycott en cours)
samedi 21 - 20h50
de : André
1 commentaire
Incontrôlables, violents, intouchables : les 7 racailles de l’Elysée
samedi 21 - 12h53
de : nazairien
2 commentaires
Affaire Benalla : Des photos qui embarassent l’Elysée
samedi 21 - 10h31
de : JO
A.Benala et le retraité
vendredi 20 - 21h37
de : jean 1
2 commentaires
Palestine : Qui enfin fera stopper les mains criminelles de l’Etat hébreux ?
vendredi 20 - 19h15
de : JO
L’extrême droite et l’extrême centre se valent pas mal. On le savait. On n’a pas voté pour Hamon ou Macron, à aucun tour
vendredi 20 - 18h17
de : Deeplo
4 commentaires
20/07/2001 - 20/07/2018 : Carlo Giuliani
vendredi 20 - 15h44
de : Roberto Ferrario
L’été est là, la mer est belle, les migrant-es ...
vendredi 20 - 14h04
de : Antoine (Montpellier)
Affaire Benalla : (dernière minute) l’Elysée annonce le licencier ?
vendredi 20 - 12h08
de : JO
2 commentaires
Il ne s’agit pas seulement d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase. Il y a un troisième homme.
vendredi 20 - 11h35
de : Raquel Garrido
2 commentaires
Pour ne pas mourir au travail ? Finalement le vent se lève à l’Est… !
vendredi 20 - 07h13
de : Lepotier
1 commentaire
Nutella champion du monde.
jeudi 19 - 18h57
de : L’iena rabbioso
21 juillet 2018, marche à Beaumont-sur-Oise : 2 ans de la mort d’Adama Traoré
jeudi 19 - 15h20
Quand Alexandre Benalla était présent avec les Bleus et à la panthéonisation de Simone Veil (video)
jeudi 19 - 12h49
de : Matthieu Jublin
5 commentaires
Vincent Crase, un deuxième collaborateur de l’Elysée visé dans l’affaire Benalla
jeudi 19 - 12h10
de : Alexandre Boudet
1 commentaire
Alexandre Benalla, collaborateur de Macron, identifié en train de frapper un manifestant le 1er mai à Paris (videos)
jeudi 19 - 00h08
5 commentaires
les entreprises font leur loi en influant sur le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État
mercredi 18 - 22h30
de : Olivier Petitjean BASTAMAG
1 commentaire
Second bras d’honneur de l’exécutif sur fond de coupe du monde et même la vraie gôche tombe dans le panneau
mercredi 18 - 21h36
Le XXIVème Forum de Sao Paulo s’est achevé mardi après trois jours de solidarité latino-américaine à La Havane
mercredi 18 - 15h58
de : JO
L’Assemblée nationale disjoncte
mercredi 18 - 12h03
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Un pognon de dingues sans compter de l’impérialisme pour se perdurer coûte que coûte !
mercredi 18 - 11h26
de : JO
MALGRE UNE COM’ DECHAINEE, MACRON RECULE APRES LA COUPE DU MONDE !
mercredi 18 - 09h46
de : Jacques Cotta
2 commentaires
Rassemblement pour Gaël : 3ème Convoc au comico !
mercredi 18 - 09h43
SAMEDI 21 JUILLET : FÊTE DES POSTIÈRES ET POSTIERS GRÉVISTES DU 92
mercredi 18 - 08h48
DE TOUT BOIS #9 - Revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon
mercredi 18 - 07h42
de : Ernest London
LA HAVANE : Ouverture du 24ème Forum des Mouvements Sociaux de Sao Paulo
mardi 17 - 20h54
de : JO
SYRIE : Un menteur nommé Macron !
mardi 17 - 20h35
de : JO
1 commentaire
Nous au Red Star de St Ouen !
mardi 17 - 13h28
de : Un vrai rouge

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il faudrait, dans le Code Civil, ajouter partout 'du plus fort' au mot loi. Alfred Jarry
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite