Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Echanges autour de la condition des agriculteurs (28 oct. 2017)
de : Collectif d’agriculteurs contre les normes
jeudi 12 octobre 2017 - 09h46 - Signaler aux modérateurs

Agriculture : la gestion par les normes

Les rencontres nationales du Collectif d’agriculteurs contre les normes étaient annoncées depuis le mois d’août (cf le communiqué du collectif). Elles sont maintenant programmées :

Rendez-vous à Cenves (69) le 28 et 29 octobre pour parler de la gestion par les normes en agriculture.

Sam. 28 Oct - Salle des fêtes - Cenves (69) Entrée libre / Buvette Pour les agriculteurs et personnes mobilisées sur le sujet, il est possible (et recommandé) de demander des précisions à : hors.norme [att] riseup.net

14H : Présentation des livres Le ménage des champs et Le paysan impossible

16H - Témoignage de Stéphane Dinard, éleveur hors-norme

17H - Conférence gesticulée sur les normes - Sainte ISO, protégez nous !

L’initiative repose principalement surle texte diffusé par le collectif en août 2017.

L’initiative sera également l’occasion de soutenir Stéphane D. Petite présentation :

Stéphane Dinard est éleveur de vaches, de cochons et de volailles en Dordogne. Il élève et tue ses animaux dans sa ferme. Il le fait sans se cacher, ouvertement. Parce qu’il se sait le mieux placé, lui qui élève ses animaux avec soin, pour les tuer avec la même attention, dans les meilleures conditions pour eux et sur leur lieu de vie. Il choisit de ne pas déplacer ses animaux avant de les tuer. Ceux-ci ne finissent pas dans les abattoirs collectifs ou municipaux, malheureusement souvent sous-équipés et sans moyens, et évidemment pas non plus dans les abattoirs industriels, ces usines où l’organisation à la chaîne du travail métamorphose les bêtes sur pied en minerai alimentaire et où les travailleurs se tuent à la tâche jusqu’à en oublier la mort. Aujourd’hui, Stéphane accompagne ses animaux jusqu’au bout. Il assume la relation qu’il entretient avec eux depuis leur naissance. Et leur mort ne disparaît pas derrière des cadences infernales ; mais retrouve sa place dans la vie de la ferme. Il choisit le respect des animaux et de ses conditions de travail plutôt que celui des normes. Stéphane Dinard échappe aux marchés de la transformation et de la distribution de l’alimentation de masse qui n’existent que par l’accaparement des cheptels. Il échappe à la traçabilité censée rassurer le consommateur par la magie des étiquettes. Il esquive des règles administratives. Lesquelles sont douloureuses voire impossible à suivre pour tout agriculteur attentif à ses activités et à ses animaux. Elles sont faites pour industrialiser les fermes ou les faire disparaître. Son échappée belle nous séduit et le goût de sa viande nous renforce. L’État n’est pas dupe de l’exemple qu’il impose. Il en a fait une affaire d’État en l’invitant à une commission parlementaire[1], du côté de la carotte, et en lui imposant une longue procédure judiciaire, du côté du bâton. Il était convoqué devant le procureur au tribunal de Périgueux à la fin août, on l’accuse d’abattre ses animaux sur leur lieu de vie et en dehors d’un abattoir agréé et de transformer la viande dans un atelier qui n’a pas reçu d’agrément. Pour l’instant il a obtenu un report et attend une nouvelle échéance. La loi requiert pour ce genre d’échappée une amende de 15 000 euros et six mois de prison ferme. Stéphane n’est pas un Robinson qui cultiverait un idéal autarcique. Son activité consiste à consacrer son temps, sa vie, au soin et à l’élevage d’animaux et à les tuer au moment propice pour nourrir ses semblables et à essayer d’en vivre. Sa terre n’est pas un territoire qui s’aménage à la guise des intérêts économiques. Il ne cherche pas à gagner plus d’argent que ce dont il a besoin pour que ça dure. Nous, collectif d’agriculteurs contre les normes, savons bien que l’atomisation générale empêche la plupart des éleveurs de vivre de cette manière. Mais nous savons aussi que la plupart le voudraient, et le font quand ils le peuvent, s’engouffrant dans les rares brèches que laisse ouvertes l’encadrement administratif du régime économique. Nous savons surtout que quiconque le fait risque de se livrer à l’autorité étatique et à l’exclusion sociale. C’est précisément cet isolement que nous voulons briser. Nous refusons de nous enfermer dans la clandestinité. Nous regrouper ouvertement est la seule manière de ne pas être condamnés à l’isolement que vivent tant d’agriculteurs. Nous avons entendu l’appel que Jérôme Laronze[2] avait si clairement exprimé, mais seul, dans le Journal de Saône-et-Loire : « l’hyper administration n’apporte rien aux agriculteurs, sinon de l’humiliation et des brimades. Cela ne rapporte qu’aux marchands et aux intermédiaires. Mon cas est anecdotique, mais il illustre l’ultra-réglementation qui conduit à une destruction des paysans. » Les normes, sanitaires ou environnementales, sont le miroir aux alouettes d’une prétendue qualité des denrées alimentaires qui permet de passer sous silence l’industrialisation forcée à laquelle elles participent activement.

À notre tour, nous émettons un appel pour rompre l’isolement.

Rendez-vous à Cenves (69) le 28 et 29 octobre pour parler de la gestion par les normes en agriculture et soutenir Stéphane.

Le collectif d’agriculteurs contre les normes, octobre 2017

[1] Cette commission s’est tenue en 2016. Elle était dédiée à faire évoluer les pratiques d’abattage industriel, en réaction aux vidéos de l’association L214. Ne changeant rien, bien entendu, à la logique industrielle de la production de viande, cette commission a surtout contribué à renforcer le contrôle des salariés des abattoirs et à rendre toujours plus inhumaines leurs conditions de travail. Pour la première fois, la justice a condamné pénalement un salarié d’abattoir pour son travail. Il a servi de fusible pour protéger la direction, exempter les services vétérinaires et valider le sous-équipement de l’abattoir. Les groupes industriels de la viande et L214, révélant ainsi son vrai visage, ont salué cette condamnation. Celle-ci permet aux industriels d’accentuer la pression et la souffrance subies – dans les normes – par les salariés, comme celles imposées – dans les normes – aux animaux. Et cela dans un système industriel qui n’a rien à voir avec l’élevage.

[2] Jérôme Laronze, éleveur en Saône-et-Loire, a été abattu par des gendarmes le 20 mai 2017 après avoir refusé de se plier aux innombrables contrôles sanitaires qu’il subissait.



Imprimer cet article





Quand Charlie-Hebdo déconne.
jeudi 19 - 18h05
de : L’iena rabbioso
VIE ET MORT DU CHE / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 19 - 10h07
de : Hdm
Ibiza, Bali ou Les Maldives ? Et toi où pars-tu avec ton chômage ?
jeudi 19 - 09h16
1 commentaire
EMILIANO ZAPATA
jeudi 19 - 08h13
de : Ernest London
Le franco-gabonais Jann Halexander en concert ’A vous dirais-je’ au Gouvernail 3 et 4 novembre 2017
mercredi 18 - 20h35
de : Bruno
Pétrograd rouge
mercredi 18 - 19h06
de : Bernard
CAMPAGNE BDS FRANCE
mercredi 18 - 09h16
de : jean 1
Le psy
mercredi 18 - 02h27
de : Caarland
Spectacle ’CLAIR DE LUNE’ 3/02/2018 au Café de la Danse, avec Tita Nzebi
mercredi 18 - 01h17
de : Bruno
LA BATAILLE DE PARIS - 17 octobre 1961
mardi 17 - 22h13
de : Ernest London
MACRON, Le « PETIT TELEGRAPHISTE » ET FIER DE L’ETRE, de FRAU MERKEL
mardi 17 - 10h11
de : Floreal
Lettre ouverte d’un apprenti au Président de la République
mardi 17 - 09h02
de : Un apprenti
2 commentaires
Communiqué conjoint des syndicats de l’éducation CGT, CNT et Sud sur les arrestations et les humiliations subies par deu
mardi 17 - 07h38
de : jean 1
Interview d’Eric Beynel (Solidaires) : « Nous sommes dans la construction d’un appel unitaire en novembre. »
lundi 16 - 18h37
1 commentaire
Manifestation des victimes de l’amiante
lundi 16 - 15h38
de : blanval
NOUS NE FERONS PAS MARCHE ARRIÈRE - Lutte contre la frontière franco-italienne à Vintimille
lundi 16 - 11h46
de : Ernest London
Socialisons l’espace économique !
dimanche 15 - 22h19
de : LE BRIS RENE
Soutenons le combat de Georges Abdallah !
dimanche 15 - 21h33
de : [Tien/1] Bagnolet
Retour vers le passé
dimanche 15 - 11h21
de : Irae
CGT : syndicat nucléaire.
samedi 14 - 23h29
de : L’iena rabbioso
5 commentaires
Objet de luxe 1 santé zéro
samedi 14 - 12h22
de : Irae
1 commentaire
LES PRÉDATEURS DU BÉTON : Enquête sur la multinationale Vinci
samedi 14 - 07h11
de : Ernest London
Ordonnances Macron Mobilisons nous le 19 octobre !!
vendredi 13 - 12h47
de : La CGT
2 commentaires
Ne jamais lâcher le fil de l’eau
vendredi 13 - 11h18
de : Jean-Luc Mélenchon
Pourquoi le drapeau européen est-il bleu avec 12 étoiles dorées en cercle ?
vendredi 13 - 11h13
de : Philippe Vandel
3 commentaires
Conflit d’intérêts : cette décision de la ministre Agnès Buzyn qui a bien fait les affaires de son mari
vendredi 13 - 11h09
de : Étienne Girard
Pétition : Procès en appel de Frédéric (4 mois ferme en 1ère instance)
vendredi 13 - 10h44
Le Média appartiendra à ses « socios »… c’est-à-dire nous !
vendredi 13 - 01h45
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
Les médicaments génériques, c’est de la merde. Preuve par le lévothyrox
vendredi 13 - 00h47
de : André
Encore un suicide d’un camarade Goodyear, le 16ème... FAUT QUE CELA CESSE .....
jeudi 12 - 23h40
de : Mickael Wamen
4 commentaires
François Fillon placé sous le statut de témoin assisté pour "escroquerie aggravée" dans le PenelopeGate
jeudi 12 - 22h16
VIDÉO - Cattenom : des militants de Greenpeace ont pénétré tôt ce matin dans l’enceinte de la centrale nucléaire
jeudi 12 - 22h07
de : Thomas Jeangeorge
1 commentaire
Radio Palestina Libération RPL, l’actualité de la question palestinienne
jeudi 12 - 19h44
de : Palestine Solidarite
La torture est de retour en Turquie
jeudi 12 - 18h54
"Abruti" : Trump choque son administration en voulant décupler les têtes nucléaires
jeudi 12 - 17h12
Un peu de respect, bordel de merde !
jeudi 12 - 15h04
de : Jean ORTIZ
Définissez objet de luxe vous avez une heure
jeudi 12 - 14h56
de : Irae
Venezuela : Silence des médias sur les élections régionales
jeudi 12 - 12h40
de : JO-DEZ
1 commentaire
Propagande / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 12 - 09h56
de : Hdm
Echanges autour de la condition des agriculteurs (28 oct. 2017)
jeudi 12 - 09h46
de : Collectif d’agriculteurs contre les normes

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Lorsque les arbres seront tous abattus, les animaux tous exterminés, l'homme découvrira qu'il ne se nourrit pas d'argent. Abraham Lincoln
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite