Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ne jamais lâcher le fil de l’eau
de : Jean-Luc Mélenchon
vendredi 13 octobre 2017 - 11h18 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 73.4 ko

Maintenant je veux parler d’une question qui passe trop souvent inaperçue dans le champ de nos sujets. Il s’agit de l’eau. Le cycle de l’eau est au coeur de tous les processus vitaux de notre écosystème. Certains savent que l’invariance des formes qui s’observe dans la nature jusque dans ses détails est directement liée à la part d’eau que chaque chose contient. Depuis plusieurs années, les équipes avec lesquelles je milite le plus intensément se sont profondément engagées sur ce front. Car il s’agit d’un front bien à l’image de notre époque. Le bien commun et la marchandisation n’y font pas bon ménage, une fois de plus. Mes lignes sont donc aussi un hommage au travail de nos amis. Des hommes comme Gabriel Amard ont payé cher leur engagement quand une société marchande d’eau payait une entreprise pour le dénigrer.

La question est arrivée à l’Assemblée nationale sous la forme d’une proposition de loi. La semaine passée était examinée en commission des lois de l’Assemblée nationale un texte sur « la compétence Eau et Assainissement » des collectivité locales. Elle émane du groupe Les Républicains ! Faut-il que l’étiquette nous interdise de regarder le contenu ? Nous avons décidé de partir des faits et des propositions. Quitte à faire nous-mêmes d’autres propositions. Pour comprendre l’enjeu, il faut saisir le contexte législatif d’une part et la situation réelle des gens démunis d’autre part.

Commençons par le contexte. La loi Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), votée sous le quinquennat Hollande prévoit que le pouvoir dans ce domaine soit obligatoirement transférée en 2018 des communes vers les intercommunalités. Cela va dans le sens de la réforme territoriale menée par Hollande. Elle est très hostile aux pouvoirs et libertés communales héritées de la grande Révolution qui mit fin à l’ancien régime féodal. La manœuvre vient de loin. La vision européenne telle que défendue d’une lettre de mission à l’autre par la Commission européenne dissout les villes au profit des agglomérations, structures technocratiques vide de réalité humaine. Elle magnifie aussi les très grandes régions au détriment du département et même des anciennes régions à taille humaine.

La proposition de loi de nos adversaires de LR veut revenir sur cette disposition de la loi NOTRe. Nous aussi. Pour cela et pour ne froisser personne ils proposent de rendre « facultatif » le transfert de cette « compétence Eau et Assainissement ». Ce n’est pas follement audacieux ni suffisant sur le sujet. Mais nous avons décidé de soutenir leur proposition de loi. Tout en l’amendant.

C’est cohérent avec la conception que nous avons de l’organisation de la République et la place prépondérante que doivent avoir les communes dans ce cadre. En l’occurrence, le fait que les communes gèrent la distribution et l’assainissement de l’eau est un héritage direct de la Révolution. Cela date de 1790. Cela ne doit pas empêcher, bien sûr, que les communes puissent se grouper pour gagner en efficacité. Mais à condition que ce soit sur une base volontaire. En partant de la libre délibération communale on a plus de chance de voir l’intérêt général mieux pris en compte. Car un indice doit retenir notre attention. Il s’avère que dans la situation actuelle, la distribution de l’eau est plus souvent gérée en régie publique lorsqu’elle se passe au niveau des communes. Elle est au contraire plus souvent confiée à des multinationales privées lorsqu’elle est gérée au niveau intercommunal.

Cet échelon plus éloigné présente deux avantages pour les puissances d’argent. D’abord il est souvent moins exposé au regard des citoyens usagers que ne l’est celui de la commune. Ensuite, il constitue de plus grands marchés et donc de plus grandes opportunités de profits. Car pour une entreprise comme Véolia, la gestion de l’eau est une activité comme une autre. Son objectif n’est pas l’eau mais la rémunération des actionnaires. Ceci explique que le prix soit supérieur pour l’usager lorsque c’est le privé le gérant. Dans les faits, dans la dernière décennie passée, toutes les villes qui sont passées d’une gestion privée à une régie publique ont baissé le prix de l’eau. Ainsi en a-t-il été de Paris à Castres ou de Rouen à Grenoble. Au total, la gestion en régie publique est 25% moins chère pour l’usager.

La gestion en régie publique est aussi un meilleur gage de respect du « droit à l’eau ». L’expression peut surprendre. Car ce droit n’est toujours pas reconnu explicitement dans le droit français. Pourtant il est considéré comme un droit fondamental de la personne humaine depuis une résolution de l’assemblée générale des Nations Unies du 28 juillet 2010. Ne croyons pas que ce droit ait été oublié faute de réalité au problème qu’il pose ! En effet, jusqu’en 2013, on dénombrait environ 100 000 foyers subissant chaque année des coupures d’eau en raison de factures impayées. À cette date, une loi est entrée en vigueur pour interdire cette pratique. Pourtant, les distributeurs d’eau n’ont pas cessé de couper l’eau, en toute illégalité. Ainsi, la fondation Danielle Mitterrand, engagée sur ces sujets, a recensé, après la promulgation de la loi, plus de 1200 témoignages de familles ayant eu à subir de telles coupures.

Pour que le droit s’applique, il faut bien souvent que les usagers victimes de ces abus attaquent en justice les distributeurs. 13 actions en justice ont été intentées et gagnées par la Fondation Danielle Mitterrand. Une décision du Conseil constitutionnel est intervenue dans le même sens. Mais les géants du secteur semblent toujours décidés à ne pas appliquer la loi. Cela s’explique bien sûr par la faiblesse des montants des amendes qui sont infligées. Il faut en effet comparer leur montant avec le chiffre d’affaire d’une entreprise comme Véolia qui est de 25 milliards d’euros ! Ou même avec le salaire annuel de son PDG, Antoine Frérot, de 1,3 millions d’euros. La Fondation Danielle Mitterrand rapporte cette phrase d’un représentant du service client d’une entreprise de distribution d’eau à une personne victime de coupures d’eau : « nous imposons notre propre loi ». La généralisation de la gestion publique permettrait d’éviter que des intérêts privés fassent la loi du fait de leur puissance financière !

Danièle Obono et Ugo Bernalicis ont donc défendu plusieurs amendements sur ce texte visant à rendre effectif le droit à l’eau. Le but est de promouvoir sa gestion comme bien commun plutôt que comme marchandise. C’était le sens du livret thématique de la France insoumise à ce sujet.

Une fois de plus, je veux situer le problème. En France, ce sont 300 000 personnes qui n’ont pas accès à l’eau courante potable. Et deux millions d’autres sont dans de très grandes difficultés pour payer leurs factures. L’eau n’est pas un produit que l’on peut décider de rayer de ses priorités. À 2% de manque on a soif. A 10% on délire. A 12% on meurt ! Plus globalement, l’ONU évalue à 40 litres la quantité d’eau dont a besoin une personne pour vivre et assurer sa dignité. Nous avons donc proposé que ces premiers litres soient rendus totalement gratuits. Pour cela, il faut supprimer la part fixe du prix de l’eau. Aujourd’hui, cette part représente environ un tiers du prix. Un tiers du prix qui reste le même qu’on utilise l’eau pour boire, pour cuisiner, pour se laver ou pour remplir sa piscine. L’idée défendue par nos députés en commission des lois est celle d’une tarification progressive de l’eau : de la gratuité pour les usages vitaux jusqu’à une sur-tarification pour les usages excessifs.

Dans cette même ligne, ils ont argumenté pour la généralisation d’une disposition que les communes peuvent utiliser de manière facultative : la différenciation du prix selon la nature de l’usager. Il s’agit d’appliquer un barème de prix différent selon que l’usage soit domestique, public, agricole ou industriel. Ainsi, les mésusages de l’eau, qui gâchent cette ressource pour des raisons économiques seraient sanctionnés financièrement. Enfin, garantir le droit à l’eau c’est s’assurer que les plus démunis de notre société n’en soient jamais privés. À ce titre, l’installation de toilettes, de fontaines et de douches publiques et gratuites en nombre suffisant dans toutes les communes est indispensable. Tous ces amendements défendus par la France insoumise furent rejetés par la majorité en commission. Pourquoi ? Qui a donné mandat aux députés de « La République en Marche » de rejeter toute avancée d’un droit aussi fondamental ? Que proposent les macronistes comme alternative aux personnes qui n’ont plus accès à l’eau ? De s’en passer ? D’en acheter en bouteille ?



Imprimer cet article





Quand Charlie-Hebdo déconne.
jeudi 19 - 18h05
de : L’iena rabbioso
VIE ET MORT DU CHE / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 19 - 10h07
de : Hdm
Ibiza, Bali ou Les Maldives ? Et toi où pars-tu avec ton chômage ?
jeudi 19 - 09h16
1 commentaire
EMILIANO ZAPATA
jeudi 19 - 08h13
de : Ernest London
Le franco-gabonais Jann Halexander en concert ’A vous dirais-je’ au Gouvernail 3 et 4 novembre 2017
mercredi 18 - 20h35
de : Bruno
Pétrograd rouge
mercredi 18 - 19h06
de : Bernard
CAMPAGNE BDS FRANCE
mercredi 18 - 09h16
de : jean 1
Le psy
mercredi 18 - 02h27
de : Caarland
1 commentaire
Spectacle ’CLAIR DE LUNE’ 3/02/2018 au Café de la Danse, avec Tita Nzebi
mercredi 18 - 01h17
de : Bruno
LA BATAILLE DE PARIS - 17 octobre 1961
mardi 17 - 22h13
de : Ernest London
MACRON, Le « PETIT TELEGRAPHISTE » ET FIER DE L’ETRE, de FRAU MERKEL
mardi 17 - 10h11
de : Floreal
Lettre ouverte d’un apprenti au Président de la République
mardi 17 - 09h02
de : Un apprenti
2 commentaires
Communiqué conjoint des syndicats de l’éducation CGT, CNT et Sud sur les arrestations et les humiliations subies par deu
mardi 17 - 07h38
de : jean 1
Interview d’Eric Beynel (Solidaires) : « Nous sommes dans la construction d’un appel unitaire en novembre. »
lundi 16 - 18h37
1 commentaire
Manifestation des victimes de l’amiante
lundi 16 - 15h38
de : blanval
NOUS NE FERONS PAS MARCHE ARRIÈRE - Lutte contre la frontière franco-italienne à Vintimille
lundi 16 - 11h46
de : Ernest London
Socialisons l’espace économique !
dimanche 15 - 22h19
de : LE BRIS RENE
Soutenons le combat de Georges Abdallah !
dimanche 15 - 21h33
de : [Tien/1] Bagnolet
Retour vers le passé
dimanche 15 - 11h21
de : Irae
CGT : syndicat nucléaire.
samedi 14 - 23h29
de : L’iena rabbioso
5 commentaires
Objet de luxe 1 santé zéro
samedi 14 - 12h22
de : Irae
1 commentaire
LES PRÉDATEURS DU BÉTON : Enquête sur la multinationale Vinci
samedi 14 - 07h11
de : Ernest London
Ordonnances Macron Mobilisons nous le 19 octobre !!
vendredi 13 - 12h47
de : La CGT
2 commentaires
Ne jamais lâcher le fil de l’eau
vendredi 13 - 11h18
de : Jean-Luc Mélenchon
Pourquoi le drapeau européen est-il bleu avec 12 étoiles dorées en cercle ?
vendredi 13 - 11h13
de : Philippe Vandel
3 commentaires
Conflit d’intérêts : cette décision de la ministre Agnès Buzyn qui a bien fait les affaires de son mari
vendredi 13 - 11h09
de : Étienne Girard
Pétition : Procès en appel de Frédéric (4 mois ferme en 1ère instance)
vendredi 13 - 10h44
Le Média appartiendra à ses « socios »… c’est-à-dire nous !
vendredi 13 - 01h45
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
Les médicaments génériques, c’est de la merde. Preuve par le lévothyrox
vendredi 13 - 00h47
de : André
Encore un suicide d’un camarade Goodyear, le 16ème... FAUT QUE CELA CESSE .....
jeudi 12 - 23h40
de : Mickael Wamen
4 commentaires
François Fillon placé sous le statut de témoin assisté pour "escroquerie aggravée" dans le PenelopeGate
jeudi 12 - 22h16
VIDÉO - Cattenom : des militants de Greenpeace ont pénétré tôt ce matin dans l’enceinte de la centrale nucléaire
jeudi 12 - 22h07
de : Thomas Jeangeorge
1 commentaire
Radio Palestina Libération RPL, l’actualité de la question palestinienne
jeudi 12 - 19h44
de : Palestine Solidarite
La torture est de retour en Turquie
jeudi 12 - 18h54
"Abruti" : Trump choque son administration en voulant décupler les têtes nucléaires
jeudi 12 - 17h12
Un peu de respect, bordel de merde !
jeudi 12 - 15h04
de : Jean ORTIZ
Définissez objet de luxe vous avez une heure
jeudi 12 - 14h56
de : Irae
Venezuela : Silence des médias sur les élections régionales
jeudi 12 - 12h40
de : JO-DEZ
1 commentaire
Propagande / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 12 - 09h56
de : Hdm
Echanges autour de la condition des agriculteurs (28 oct. 2017)
jeudi 12 - 09h46
de : Collectif d’agriculteurs contre les normes

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La question est de savoir dans quels cas et jusqu'à quel point nous sommes obligés d'obéir à un système injuste. John Rawls
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite