Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pourquoi il est indispensable d’utiliser l’élan post-référendaire...
de : Hélène
mercredi 1er juin 2005 - 13h40 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 16.1 ko

Pourquoi il est indispensable d’utiliser l’élan post-référendaire pour construire d’urgence un vrai pôle de gauche

de Hélène, citoyenne de base

1) Le mariage de la carpe socialiste et du lapin centriste A entendre, le soir du référendum, les interventions télévisées de F .Hollande et de F. Bayrou, il se confirme ce que l’on pressentait déjà, c’est-à-dire qu’il se profile à gauche (mais est-ce vraiment à gauche ?!) une recomposition importante pour les semaines et mois à venir.

On a pu entendre, en effet, ces deux partisans du oui condamnant d’une même voix le gouvernement UMP et sa politique pour expliquer la défaite du oui ; tous deux parlaient d’innovation à venir dans les moeurs politiques ; les « barons » de F.Hollande (D.Strauss-Kahn, J.Lang) enfonçaient le clou en tapant à bras raccourcis sur l’extrême-gauche et ceux de F. Bayrou (G.de Robien) sur la droite classique...

L’annonce prochaine de fiançailles ne devrait donc pas nous surprendre : le calcul est en effet politiquement habile. Quel est l’état des lieux ? la droite classique (J. Chirac et ses séides Raffarin, Juppé, de Villepin) n’est plus crédible : elle va prochainement être remplacée par une droite plus musclée (N.Sarkozy) affichant sans complexes son ultra-libéralisme et son atlantisme, et que les électeurs modérés hésiteront à installer au pouvoir ; les socialistes viennent objectivement de se scinder en deux camps, les sociaux-démocrates "réformateurs" acceptant et accompagnant le capitalisme (il y avait déjà quelque temps d’ailleurs que les socialistes avaient annoncé que « leur projet n’était plus socialiste » (L. Jospin), d’une part, et les socialistes sur la ligne historique du PS, partisans du non à ce référendum, d’autre part. La position de L. Fabius est atypique : on peut penser que ce politique, étant donné la contradiction entre son passé et ses positions actuelles, ne « roule » que pour lui-même.

Par ailleurs, on peut s’attendre à ce que les « bien-pensants » du oui vert (D. Voynet, L. Mamère) tiennent la chandelle à ce mariage au centre (puisque la France se gouverne au centre, parait-il) et qu’ils en attendent quelques prébendes.

Dans ce calcul dont l’on peut soupçonner les états-majors de l’UDF (voir ci-dessous) et du PS (la situation ne devrait pas tarder à se clarifier), l’extrême-droite et l’extrême-gauche, inconciliables et que l’on s’emploiera à déconsidérer totalement, ne pèseront d’aucun poids ; les socialistes « historiques » seront marginalisés, comme l’a été J.P.Chevènement en son temps.

Et nous aurions dans deux ans en France le gouvernement "blairiste" nécessaire à la poursuite des affaires et à la construction de l’Europe libérale que ces deux courants appellent de leurs voeux. Joli tour de passe-passe, non ?

Il reste que l’ampleur du non de gauche et la re-politisation des Français ont surpris ces « machiavels au petit pied » et ne rentrent pas dans leurs calculs. Là est peut-être la chance du peuple de gauche d’échapper aux tenailles préparées pour le saisir. Encore faudra-t’il la saisir rapidement : deux ans, c’est bien court... (le 29/05/05)

2) « Pourquoi M. Bayrou dit « non » à son entrée dans le gouvernement » Le Monde (31/05/05)

« Le vote des Français représente tout de même un échec pour M. Bayrou, qui s’était fortement impliqué dans la campagne en faveur du oui. "Tout le monde est sanctionné, convient-il, mais je suis le premier à avoir défendu la Constitution. On s’est battu jusqu’au bout." Cette défaite lui permet malgré tout de rêver à ce grand pôle social-démocrate qu’il a toujours appelé de ses voeux. Pariant sur une éventuelle implosion du PS, M. Bayrou aimerait récupérer les lambeaux d’un parti qui s’est déchiré pendant la campagne du référendum, pour créer un grand mouvement "allant de Delors à Balladur . Avec, à sa tête, François Bayrou. »

3) La bourgeoisie a toujours plusieurs fers au chaud Et voyez comme les choses sont bien faites, dans « le meilleur des mondes » capitalistes possibles, les Français qui ont voté massivement NON, en 2005, à une constitution européenne ultra-libérale, auraient le choix en 2007 entre l’ultra-libéral Sarkozy, représentant la droite dure, et un représentant du regroupement social-démocrate UDF /droite du PS (Bayrou/Hollande/Strauss-Kahn, Aubry, au choix), rééditant le même coup politique que J.Chirac en 2002 : agiter la marionnette du méchant loup (Sarkozy, cette fois-ci), pour que les suffrages des gens de gauche se réfugient sur le social-démocrate présenté.

On peut imaginer, bien sûr, une triangulaire avec un représentant de la vraie gauche au premier tour, mais quel personnage pourrait réunir tous les suffrages populaires de gauche sur son nom, et aurait-il suffisamment de voix pour être présent au deuxième tour ? Au cas où tout marcherait selon les vœux des sociaux-démocrates, ils seraient en place en 2006, au moment où la question de l’adoption du TCE par l’Union Européenne se posera définitivement, pour faire passer (cette fois-ci au Parlement) le texte (à peine relooké, en accord avec leurs compères européens).



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Pourquoi il est indispensable d’utiliser l’élan post-référendaire...
1er juin 2005 - 14h07

L’analyse de Bayrou est que Chirac va à nouveau se planter, et qu’il (Bayrou) offrira en 2007 la seule alternative crédible à droite, avec en face une gauche probablement encore fracturée et convalescente.



> Pourquoi il est indispensable d’utiliser l’élan post-référendaire...
1er juin 2005 - 14h15

Salut Hélène,

Ton analyse est intelligente. Je ne sais pas si cela se passera effectivement comme tu dis, mais ce ne serait pas étonnant.

Pour nous, je pense que la meilleure solution serait que les diverses grèves qui allaient en s’amplifiant avant le référendum continuent à s’amplifier pour finir par se transformer en grève générale sauvage totale et illimitée de tous les secteurs publics et privés.

Une grève qui serait auto-organisée selon le principe de la coordination :

http://mai68.org/textes/coordination.htm

Tout est possible en effet :

Grâce à notre NON, nous savons que nous ne sommes pas cons et nous savons que chacun de nous le sait ! C’est ce qui s’appelle une prise de conscience collective. Et comme ce sont les pauvres qui ont voté NON (et les quelques riches qui, n’étant pas des salauds, sont dans leur camp), cette prise de conscience collective s’appelle par conséquent :

LA CONSCIENCE DE CLASSE

Quand se réveille la conscience de classe, la lutte de classe ne tarde pas à suivre !

Toutes et tous, nous avons donc une possibilité historique : profiter de la vague du NON, et du réveil de la conscience de classe qu’elle signale, pour déclencher la grève générale. Et il faut agir immédiatement en ce sens car l’histoire ne repasse pas les plats ! Il faut agir et agir vite !

L’idéal serait que chacun-e d’entre nous devienne un agitateur !

Que chacun mette son école ou sa fac ou son lieu de travail en grève. Faisons appel aux chômeurs pour participer à nos Assemblées Générales et à nos piquets de grève qui devront être durs.

A+

do

http://mai68.org



> Pourquoi il est indispensable d’utiliser l’élan post-référendaire...
1er juin 2005 - 19h09 - Posté par

Je pense aussi que l’analyse d’Hélène est pertinente et qu’il y a des précédents dans l’histoire de notre pays, au moins au niveau des tentatives... On l’a même vécu à Charléty en 1968 avec certains slogans ultra-gauche mêlés à ceux des partisans de l’extrême-centre ...
Pourtant, je crois qu’une mobilisation maintenue des forces du NON de gauche - toutes et sans exclusion d’aucune sorte (je dis çà parce qu’on voit sur ce site des positions de lynchage qui n’ont qu’un effet, celui d’affaiblir notre front) et la participation renforcée et élargie au mouvement social sont les moyens d’empêcher ce mauvais coup que certains stratèges ont certainement en réserve...
On a 2 préoccupations pour les temps immédiats à venir :
 > garder le cap sur l’exigence d’une Europe sociale en sachant que ce ne sont pas les pouvoirs actuels qui la feront - çà n’empêche pas de la faire avancer ;
 > tout faire pour que s’exprime le puissant mouvement social porté par le refus du chômage et de la mise en pièce de nos acquis sociaux...

Il faut que la dynamique du NON de gauche soit maintenue, alimentée par l’action ensemble.

La photo - sur ce site où l’on voit tous les leaders du NON de gauche - est un vrai bonheur et il faut que çà reste.

Jean-Jacques POIGNANT, ancien de mai 68.


> Pourquoi il est indispensable d’utiliser l’élan post-référendaire...
2 juin 2005 - 10h25 - Posté par

Je suis d’accord avec toi : ce sont les peuples qui font l’Histoire ! n’en déplaise aux appareils politiques pourris...
Et maintenant, au boulot !
Hélène





L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888
mardi 23 - 11h40
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h33
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h23
de : jean 1
Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
1 commentaire
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tant que la couleur de la peau sera plus importante que celle des yeux, nous ne connaîtrons pas la paix. Haile Selassie, Empereur éthiopien
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite