Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte
de : Lech Kowalsky
lundi 13 novembre 2017 - 12h44 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte

Alors qu’il filmait la lutte des salariés creusois de l’équipementier GM&S, le réalisateur Lech Kowalsky a été arrêté et a passé une nuit en cellule. Accusé de «  rébellion  », il sera présenté au procureur de Guéret le 15 novembre. Il le raconte dans cette tribune.

Lech Kowalsky est réalisateur.


Le 20 septembre dernier, j’ai été arrêté alors que je filmais les salariés de l’usine GM&S en lutte qui occupaient alors la préfecture de Guéret, une petite ville de la Creuse, en France, à des centaines de kilomètres de Paris, du pouvoir centralisé. J’ai été arrêté par des gendarmes, une force policière composée de personnels militaires et placée sous la responsabilité du ministère de l’Intérieur.

Mon arrestation n’a pas été réalisée lors de mon évacuation mais une heure plus tard, par des policiers dirigés par le directeur départemental de la sécurité publique en personne.

Lech Kowalski et les ouvriers de GM&S.

Au moment où on m’a fait entrer à l’arrière d’une voiture de police, j’ai vu un gendarme empêcher un cameraman d’une grande chaîne de télévision française de filmer. Je suis vite arrivé au poste de police, mais pendant le trajet, un des policiers m’a arraché ma caméra des mains. Au poste, j’ai raconté comment s’était déroulée mon arrestation et ma déposition a été officiellement enregistrée. Des agents ont pris mes affaires personnelles, m’ont posé des questions relatives à mon identité et ont fouillé mes poches et mon portefeuille. On m’a retiré les cordons de mes vêtements et j’ai aussi dû enlever mes chaussures.

On a aussi prélevé mon ADN 

La pièce dans laquelle j’ai passé la nuit mesure 2,5 m sur 1,5 m. Un des murs, comme la porte, est en plexiglas épais. Des graffitis, des traces de crachats, de morve, de sang séché couvrent les autres murs peints en jaune insipide. Un des murs est flanqué d’un banc en bois. Des toilettes turques dans un coin — en clair : un trou dans le sol — en plein champ d’une caméra surélevée, hors d’atteinte et pourtant protégée dans une boîte en plexiglas. Un policier m’a dit que tout ce que je faisais était surveillé.

Juste au-dessus des toilettes, un lavabo. Pas de papier toilette. On m’a donné une couverture rêche, du jus et un repas froid passé au four à micro-ondes. Une lampe halogène éclairait vivement la pièce en permanence.

Après une nuit sans sommeil, on m’a mesuré, on m’a pris mes empreintes et on a photographié mon visage, mon corps et mon tatouage. On a aussi prélevé mon ADN. J’ai demandé pourquoi  ; l’une des deux fonctionnaires de police chargées de ce prélèvement m’a répondu que c’était «  obligatoire  ».

Suis-je un criminel  ?

Plein de gens dans le monde souffrent de torts et d’humiliations bien plus grandes que celles que je viens de décrire. Mais je me dois de souligner que ces actions procédurales — la prise d’empreintes, les photos, le prélèvement d’ADN — ont été pratiquées avant même que je puisse plaider ma cause en justice. J’ai aussi appris par mon avocat que ces pratiques — le prélèvement d’ADN et le fait de garder cette donnée dans un fichier national — étaient remises en question par la Cour européenne des droits de l’homme et que la France était sommée de les justifier par celle-ci.

Au lieu de «  foutre le bordel  », ils feraient mieux de chercher du travail 

L’infraction qui m’est reprochée a pour nom «  rébellion  ». Le 15 novembre prochain, je serai traduit devant le procureur de Guéret qui me demandera de reconnaitre ma culpabilité et d’accepter une peine pour une infraction que je n’ai pas commise. Il y a quelques jours, mon avocat m’a fait part des charges déposées contre moi. J’ai été choqué par les inexactitudes décrites par les gendarmes sur ce qui s’est passé avant, pendant et après mon arrestation. J’ai appris que la peine maximale encourue pour cette infraction était une amende pouvant aller jusqu’à 35.000 euros, et deux ans de prison.

J’ai aussi découvert, dans le dossier pénal, que le directeur départemental de la sécurité publique de la Creuse mettait en cause un cameraman de France 2, l’accusant d’exciter les manifestants.

Lech Kowalski.

Je n’ose pas penser qu’en fait c’est le regard des médias qui dérange les policiers et qu’il faut nous évincer à tout prix pour que ce genre d’opération se déroule sans trace filmée.

La nuit que j’ai passée en prison a été révélatrice, en ceci qu’elle m’a donné l’occasion de réfléchir à ce que j’avais appris au cours de ces six derniers mois, pendant lesquels j’ai filmé les salariés de GM&S en lutte. Macron, le président français, a dit de ces travailleurs qu’au lieu de «  foutre le bordel  », ils feraient mieux de chercher du travail. Des médias de masse, qui relaient le discours du gouvernement, décrivent ces salariés comme des dinosaures opposés aux progrès, des paresseux qui ne veulent pas travailler.

C’est loin d’être vrai. Certains de ces salariés travaillent là depuis 40 ans. L’âge moyen dans l’usine est de 50 ans. GM&S est comme une deuxième maison, pour eux. Aujourd’hui, ils se battent surtout pour conserver leur mode de vie qu’ils n’ont pu atteindre qu’après des années et des années de travail.

Nous, citoyens, avons perdu toute illusion de vivre en démocratie 

Avant sa disparition, GM&S était le deuxième plus grand employeur privé dans une des zones les moins peuplées de France. GM&S fabriquait des pièces détachées pour Renault et Peugeot surtout. Ça n’a pas toujours été le cas. Avant de devenir «  GM&S  », l’usine — qui a maintes fois changé de propriétaire et de nom — avait une activité plus diversifiée. Comme tant d’autres, elle a été détruite par la logique financière à sens unique de ses actionnaires consécutifs. 

La lutte de ces salariés illustre en fait ce qui arrive aux ouvriers du monde entier, et cette histoire, leur histoire, porte bien au-delà du territoire français. En Australie, par exemple, les usines de fabrication automobile ont complètement disparu. Mais pendant la crise de 2008, qui a renfloué l’industrie automobile  ? Les gouvernements, grâce aux fonds publics issus des impôts collectés auprès des citoyens. Comment une société ose-t-elle encore se dénommer ainsi, quand elle n’est plus qu’une agglomération de consommateurs  ? D’où viendra l’argent pour consommer si les gens n’ont plus d’emplois  ? Comment les actionnaires gèreront-ils ce dilemme  ? C’est ce qui causera leur perte.

Lech Kowalski filmant les ouvriers de GM&S.

Dans le monde entier, les gouvernements sont incapables de gérer les problèmes sociaux abyssaux qui résultent de l’impact incroyable des multinationales sur nos vies. Pour moi, c’est très clair : nous, citoyens, avons perdu toute illusion de vivre en démocratie. Où sont les gouvernements, aujourd’hui, alors que les peuples ont besoin d’eux comme jamais  ? Je filme la lutte des salariés de GM&S pour soulever ces questions [1]. C’est pour ça que j’ai été arrêté. Les oligarchies ont peur de mes images. J’ai été arrêté parce que je suis un cinéaste indépendant qui filme la réalité du monde qui l’entoure.

[1Ce film est une coproduction Revolt Cinema/Arte France.

https://reporterre.net/Cineaste-je-...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte
13 novembre 2017 - 19h30 - Posté par Loule

Houah, la marée chaussée de guérêt a encore fait des siennes, si il y avait en bas de l’article la mention "partagez sur facebook" je n’aurais manqué de le faire.



Cinéaste, je suis accusé de « rébellion » parce que je filme des ouvriers en lutte
14 novembre 2017 - 08h46 - Posté par anjou

Et ce sont ces mêmes flics qui soit disant se suicident parce qu’ils sont " fatigués", débordés"et qu’on leur demande bien trop !!!
Bandes de nazes ! Peut-on encore parler de police ?

Une milice ...





Les députés LREM... interdits de collaborer avec leurs alliés à l’Assemblée
vendredi 17 - 14h20
de : Étienne Girard
1 commentaire
Chiffres du chômage de l’Insee au troisième trimestre 2017. Non au chômage remplacé par la précarité
vendredi 17 - 14h18
de : CGT
18 NOVEMBRE : UNE OCCASION INÉDITE DE FAIRE CONVERGER TOUTES LES LUTTES LORS DE LA MARCHE NATIONALE SUR L’ÉLYSÉE
vendredi 17 - 11h45
de : Front Social
1 commentaire
Le vilain secret de la libération de Raqqa : Une vidéo de 7 minutes glaçante (video)
vendredi 17 - 11h40
de : Audrey Duperron
Les réponses de Mélenchon aux questions fouille-merde de l’Express
vendredi 17 - 11h19
de : Pierrick Tillet
1 commentaire
Une répression syndicale "jamais vue" au ministère du Travail, selon des syndicats
vendredi 17 - 11h06
Un journaliste de “C à vous” écarté de la visite présidentielle après ses questions aux Insoumis (videos)
vendredi 17 - 09h25
de : M. F.
1 commentaire
Nov 15 La culture victime des options ultralibérales du gouvernement
vendredi 17 - 08h43
Pourquoi l’élection d’une députée LREM a été invalidée
vendredi 17 - 08h35
de : Olivier Pérou
SAISONS - Nouvelles de la ZAD
vendredi 17 - 07h26
de : Ernest London
LE SILENCE DES BLAIREAUX
vendredi 17 - 00h08
de : irae
Mobilisation contre les ordonnances : le miracle n’a pas eu lieu
jeudi 16 - 21h04
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
A propos de Charlie-Hebdo.
jeudi 16 - 16h46
de : L’iena rabbioso
Chirurgie esthétique et chirurgie réparatrice
jeudi 16 - 16h28
de : C’est quoi la différence entre chirurgie esthétique et réparatrice
LES BLANCS CONTRE LES ROUGES / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 16 - 12h00
de : Hdm
1 commentaire
TOUS A L’ELYSEE SAMEDI 18 !!! (video)
jeudi 16 - 11h07
de : Mat76
La jeune Russie des Soviets, paradis de l’écologie ?
jeudi 16 - 10h46
de : Paul Ariès
Poissy : mobilisation pour soutenir les élus CGT accusés de séquestration
jeudi 16 - 09h03
Macron est un fléau ! Le 16 on manifeste tous ensemble, le 17 on continue et le 18 novembre on marche sur l’Elysée
jeudi 16 - 08h49
"ENCORE UNE GRÈVE ? " EH OUI, ENCORE !
jeudi 16 - 08h44
de : Théo Roumier
#RDLS46 : MAJORITÉ SEXUELLE, CLIMAT, LAÏCITÉ, LAFARGE, NUCLÉAIRE, INVESTISSEMENTS, LIBAN (Video)
jeudi 16 - 08h38
de : JEAN-LUC MÉLENCHON
Soutenu par la CGT, un salarié de la CGT attaque la direction de la CGT aux prud’hommes
jeudi 16 - 08h26
de : Vincent Vantighem
KOBANE CALLING
jeudi 16 - 07h46
de : Ernest London
RETRAITES : Le Sénat supprime la hausse de la CSG !
mercredi 15 - 17h54
de : JO
Lyon, un laboratoire permanent de l’extrême droite en France
mercredi 15 - 16h26
La France d’Emmanuel Macron capitule devant les paradis fiscaux et pire, elle les imite
mercredi 15 - 13h26
de : Alain Deneault
1 commentaire
L’incroyable fuite organisée de djihadistes avant la chute de Raqqa
mercredi 15 - 12h49
de : Yohan Blavignat
Une centaine de "marcheurs" vont quitter le mouvement vendredi, à la veille du congrès
mercredi 15 - 08h48
4 commentaires
Jeudi 16 novembre 2017 à 11h à Versailles, solidarité avec les 9 militants CGT de PSA Poissy !
mercredi 15 - 07h55
MAIN BASSE SUR LA TERRE – Land grabbing et nouveau colonialisme
mercredi 15 - 07h36
de : Ernest London
MARCHE NATIONALE DU 18 NOVEMBRE : CREER LA SURPRISE
mardi 14 - 23h46
de : LD
Emplois aidés : une mobilisation pour l’instant dispersée…
mardi 14 - 21h26
de : Eve76
ASSISES OUTRE MER : UNE NOUVELLE ESCROQUERIE
mardi 14 - 19h24
de : UNION GENERALE DES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE
Communiqué de l’UCR-CGT : Vers une baisse générale des pensions ?
mardi 14 - 18h00
de : JO
Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
mardi 14 - 13h40
de : Michael Dias
3 commentaires
Réaction aux déclarations des autorités israéliennes
mardi 14 - 12h52
de : Groupe « La France insoumise » à l’Assemblée nationale
1 commentaire
MACRON VISE UNE DEFAITE DURABLE DU PEUPLE FRANCAIS, COMME THATCHER AVEC LES GREVISTES MINEURS ANGLAIS !
mardi 14 - 11h21
de : Brigitte pascall
4 commentaires
Appel des organisations de jeunesse : Non à la sélection à l’entrée de l’université !
mardi 14 - 09h40
ÉLISE LUCET HARCELÉE… L’INFORMATION EST UN DANGER POUR MACRON
mardi 14 - 09h04
de : Info’Com-CGT
Renoncements en série sur l’écologie : N. Hulot doit répondre à l’urgence nucléaire
mardi 14 - 08h41
de : Greenpeace France
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Un peuple qui n'aide pas son théâtre est moribond, s'il n'est déjà mort.Federico Garcia Llorca
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite