Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Que s’est-il réellement passé en SYRIE après la déroute de l’OTAN !
de : JO
mercredi 29 novembre 2017 - 17h16 - Signaler aux modérateurs

Mis en déroute en Syrie, les États-Unis devraient admettre leur crime, et accepter de répondre de leurs actes

Par David Macilwain — 27 novembre 2017

Maintenant, le jour de régler les comptes est arrivé, marqué par la réunion des présidents Bachar el Assad et Vladimir Poutine à Sotchi. Leur convention était également une réunion de militaires, dont la coopération et le succès sur le champ de bataille contre les terroristes soutenus par l’Occident nous ont amenés à ce point. Nous devons donc être clairs sur ce qui s’est effectivement passé et sur ce qui ne s’est en réalité pas passé.

La Syrie est assiégée depuis six ans et demi, plus longtemps que le siège de la France pendant la Seconde Guerre mondiale ; guerre avec laquelle le siège de la Syrie présente des similitudes superficielles. De telles analogies peuvent être trompeuses – la France était sous « occupation de collaboration » par l’Allemagne, alors que la situation de la Syrie ressemble plus à celle de la France pendant la Première Guerre mondiale – les similitudes relèvent plutôt du thème de la culpabilité.

Quant aux deux guerres mondiales, il y a eu peu de débats ou de doutes sur l’identité de l’agresseur ; la France n’ a pas été envahie en raison de provocations ou d’attaques antérieures contre l’Allemagne, ou de la prise de son territoire. Les puissances occidentales qui sont venues en aide à la France lors des deux guerres l’ont fait pour vaincre les forces allemandes et restaurer la souveraineté française sur son propre territoire.

C’est aussi le cas de la Syrie, et ce point crucial est à présent souligné parce que la défaite des forces d’invasion et d’occupation est effective. La Syrie n’a joué aucun rôle dans le déclenchement de la guerre, en mars 2011, que ce soit par des provocations contre ses voisins ou par des abus sur sa propre population, à même de justifier une » intervention humanitaire » (bien qu’il soit à noter que cette atteinte à la souveraineté d’un autre Etat peut en tout état de cause ne pas être autorisée par le droit international).

Tant militairement que politiquement, ce conflit n’était pas une « guerre civile » comme s’il avait découlé de conflits internes entre différentes ethnies, religions ou même de conflits politiques et économiques. Des partisans du gouvernement et de l’armée arabe syrienne ou des opposants de l’opposition se trouvaient parmi ces différents groupes, mais l’inverse n’est pas vrai. Contrairement à leurs prétentions de représenter « le peuple syrien » et la « démocratie », l’opposition armée et sa base de soutien en Syrie étaient presque exclusivement sunnites et hostiles à tous les autres partis, extrémisme défini par le slogan « Chrétiens à Beyrouth et Alaouites à la tombe ».

Bien que, d’une certaine manière, la guerre ait dégénéré en guerre civile – les tensions sectaires ayant été alimentées par la nature de plus en plus djihadiste de l’insurrection –, on peut considérer qu’il s’agit là de la pierre angulaire de la « conspiration syrienne » : comme cela s’est produit en Bosnie vingt-cinq ans plus tôt, les communautés ethniques mixtes qui coexistaient pacifiquement depuis des siècles ont été retournées les unes contre les autres par des acteurs étrangers, dans le cadre d’un projet fondamentalement malveillant.

Il est franchement étonnant, et à peine compréhensible, aujourd’hui, de voir encore les mêmes acteurs – États-Unis, Israël, Arabie saoudite et leurs partisans – poursuivre le même programme illégitime pratiquement inchangé, au moment même où les vainqueurs de la Résistance définissent les termes d’un règlement à Sotchi et à Moscou.

Ces conditions, point culminant de la série de réunions à Astana ainsi que leurs travaux sur les zones de dé-conflit et les accords de cessez-le-feu, ont empêché les États-Unis et leurs partenaires du Golfe de participer au règlement. Après des années de « négociations » inutiles à Genève, qui n’ont rien accompli à cause de la duplicité des États-Unis, les réunions d’Astana ont été un succès remarquable, de sorte que la coopération et la réconciliation entre presque tous les groupes syriens sur le terrain progressent maintenant très rapidement.

A juste titre, les seuls groupes qui continuent à combattre l’armée syrienne et à lancer des attaques contre des civils autour de Damas et d’Idlib sont également les seuls à être soutenus par les « Amis de la Syrie » et leur club « Opposition nationale syrienne »– des nuisibles, qui tiennent maintenant leur propre rassemblement, genre « moi aussi », à Riyad. Ce club de perdants fait peine à voir, même s’il est étalé aux yeux du monde à travers les médias occidentaux, et légitimé par la présence de Stephan de Mistura de l’ONU.

Les déclarations du « 2nd congrès sur l’opposition Syrienne étendue » à Riyad, prononcées par son porte-parole saoudien et chef d’orchestre apparent, Adel al Jubair, n’ont plus aucune pertinence ni authenticité, bien qu’elles conservent un air de menace, étayées par six années de mensonges et de soutien indéfectible aux mercenaires takfiris en Syrie. Les appels de ces « anti-syriens » à une « transition politique » excluant Assad ont viré à la farce, tandis que les véritables leaders de la défense de la Syrie se tiennent fièrement devant leur peuple, à Damas, Moscou, Téhéran et Beyrouth.

Cela vous a des airs de réunion d’un petit conseil municipal, où parmi les propositions sur les places de stationnement et la collecte des déchets plastiques, se trouverait aussi une résolution visant à soutenir une mission sur Mars.

Mais rien à voir avec ce genre de réunion, et je trouve très inquiétant le soutien continu de l’ONU tant aux membres du Conseil national syrien (CNS) – dont certains sont directement liés à des groupes terroristes qui tuent encore des gens en Syrie – qu’envers l’agenda illégitime et corrompu de ce faux groupe de l’ »Opposition syrienne ». Même la Turquie – dont le partenariat avec l’Arabie Saoudite pour soutenir l’ »Armée de Conquête » a accompagné son long soutien à la CNC – a changé de camp pour rejoindre la Russie et l’Iran à Sotchi. Le fait que l’ONU puisse encore peser de tout son poids sur les conspirateurs responsables de la guerre contre la Syrie, alors que les véritables fondements de leur collusion et de leur coopération avec les groupes terroristes, y compris l’État islamique, ont été révélés, donne crédit à la clé de bras que représente la propagande occidentale sur les populations concernées, y compris l’ONU.

Ce récit ne peut plus être défendu, en particulier suite à la révélation la plus récente de collaboration entre les États-Unis et l’EI pour « libérer » Raqqa, grâce à la BBC, cette voix la plus influente de l’établissement britannique.

Cependant, ceux qui, dans les centres de la puissance occidentale, prétendent pouvoir se retirer du front de la bataille virtuelle sous la protection des conventions de Genève qui protègent les forces qui capitulent, nous trompent – encore une fois. Contrairement aux forces allemandes de la Seconde Guerre mondiale, qui ont été forcées d’accepter les conditions du procès et du châtiment, suivis de décennies de pénitence et de réparations, les nations agresseurs n’acceptent pas ni même reconnaissent leur responsabilité dans la catastrophe syrienne.

Or, cette grande tromperie – stratagème bien planifié et impitoyable pour défendre à tout prix les intérêts et l’agenda des États-Unis et de leurs alliés locaux – ne peut tout simplement pas rester ignorée et impunie. Il ne suffit pas qu’ils battent simplement en retraite et gardent leur poudre – et celle des terroristes qui font leur guerre par procuration – au sec, jusqu’ à ce que se présente ou soit créée la prochaine « opportunité « .

Le président syrien n’est pas homme à être assoiffé de vengeance, et les circonstances actuelles en Syrie ne permettent pas un tel luxe ; la récente exigence de son gouvernement – exigeant le départ immédiat des forces de la coalition américaine du territoire syrien – devrait suffire, si tant est qu’elle soit appliquée. Cette coalition comprend l’Australie et, bien que le gouvernement australien refuse de confirmer son rôle d’assistance à l’État islamique de Syrie orientale dans le cadre des opérations de la coalition américaine, l’expression « mise en vigueur » doit signifier que ses forces seront prises pour cible sans avertissement, si elles devaient se trouver sur le territoire syrien ou au-dessus. Le soutien vigoureux déjà accordé par l’Australie à Israël, à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis équivaut également, dans ce contexte, à une agression indirecte contre la Syrie.

Bien qu’il puisse s’agir d’une menace creuse pour » faire payer les nations agresseurs » pour ce qu’elles ont fait à la Syrie, alors qu’un état d’illusion et de déni est enraciné dans la sphère culturelle et politique occidentale, il ne peut être simplement oublié ou négligé. Même si les Syriens se sont déjà montrés capables de pardonner à leurs propres frères d’avoir été balayés par la fausse révolution et même d’avoir commis de terribles atrocités les uns contre les autres, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils soient aussi généreux envers les criminels étrangers qui, sciemment et intentionnellement, leur ont infligé tant de souffrances et de destruction.

En tant que témoins dans cette guerre, il nous appartient maintenant de poursuivre sans relâche nos propres gouvernements au nom des Syriens, jusqu’à ce que la culpabilité de nos dirigeants dans la planification de ce terrible crime, ou leur connivence, soit prouvée et admise et qu’une sorte de condamnation soit imposée. À tout le moins, nos efforts, par le biais de plateformes médiatiques alternatives comme celle-ci, doivent empêcher qu’une conspiration aussi monstrueuse et meurtrière ne se reproduise.

Si cela semble presque impossible, alors nous devons aller plus loin – confronter directement nos dirigeants, pour exiger qu’ils rejettent publiquement comme illégitime l’ « opposition syrienne » soutenue par les Saoudiens, et approuvent sans ambiguïté la prochaine conférence sur la Syrie et les propositions de règlement de la Russie.

David Macilwain | 24 novembre 2017 | Russia-Insider.



Imprimer cet article





Alerte sur la situation catastrophique des paysans de Gaza
dimanche 21 - 21h05
de : UJFP via La révolte du jardinier
Brésil. Goebbels à l’ère des TIC. Préparation d’une fraude massive pour le second tour de l’élection présidentielle.
samedi 20 - 13h12
de : Smaïl Hadj Ali
Un sculpteur hitlérien débarque à Roubaix ce 20 Octobre 2018
samedi 20 - 09h28
de : Chti LP59
1 commentaire
La Kanaky ne sera pas indépendante après le référendum du 4 novembre
samedi 20 - 08h14
Lorsque le gouvernement viole ...etc.
samedi 20 - 00h10
de : Marc ARAKIOUZO
L’État et les médias lynchent Mélenchon et la FI
vendredi 19 - 21h15
de : JO
“Sondage” RTL : ah merde, 57% des Français approuvent la colère de Jean-Luc Mélenchon !
vendredi 19 - 15h45
de : Pierrick Tillet
1 commentaire
Vive la colère de Jean-Luc Mélenchon et des parlementaires de la FI
vendredi 19 - 15h19
de : Nicole-Edith Thevenin
2 commentaires
On punit en France les travailleurs handicapés
vendredi 19 - 14h57
de : Himalove
Rassemblement « Stoppons l’acharnement contre Gaël »
vendredi 19 - 11h46
Jamal Khashoggi : Un audio donne des détails sordides sur l’assassinat
vendredi 19 - 11h36
Une colère trés juste...
vendredi 19 - 11h29
de : Alexis Corbière
Pour l’instant on peut encore rigoler - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 19 - 11h15
de : Hdm
Goûter-soirée de soutien à la grève des postier-e-s du 92
jeudi 18 - 22h22
Perquisitions à la FI : une agression politique sous couvert de « justice »
jeudi 18 - 21h49
de : JO
1 commentaire
Le soutien du néo-nazi David Duke, ex-chef du KU Klux Klan, à Bolsonaro
mercredi 17 - 16h53
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
FO : démission imminente pour Pascal Pavageau ?
mardi 16 - 18h53
Climat et effondrement : « Seule une insurrection des sociétés civiles peut nous permettre d’éviter le pire »
mardi 16 - 09h57
de : jean 1
3 commentaires
L’ANARCHIE EXPLIQUÉE À MON PÈRE
mardi 16 - 09h10
de : Ernest London
Brésil. Le suprémaciste Steve Bannon. L’ami public commun de Jaïr Bolsonaro et Marine Le Pen.
lundi 15 - 20h32
de : Smaïl Hadj Ali
CAPITALISME ET DESTRUCTION
lundi 15 - 20h21
de : Nemo3637
« Plus qu’une marche pour le climat », mais est-ce suffisant ?
lundi 15 - 14h41
Emission : 1938 – Accords de Munich – France et Angleterre pactisent avec les nazis
lundi 15 - 12h37
de : Emission Polémix et La Voix Off
Txetx Etcheverry : « Contre le changement climatique, nous devons agir comme si nous étions en guerre »
dimanche 14 - 09h24
2 commentaires
Main basse sur l’énergie
samedi 13 - 23h04
de : Eliot Nénesse
Comité de soutien à la grève des postie-r-es du 92
samedi 13 - 17h28
202 jours : Soutenons les Postiers du 92 !
samedi 13 - 11h46
LÉO FERRE - LES ANARCHISTES
vendredi 12 - 21h03
de : jean 1
Brésil : les bolsonazis sèment la mort et le terreur
vendredi 12 - 16h19
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
Carrefour-Casino : l’emploi sacrifié sur l’autel des « synergies »
vendredi 12 - 14h49
de : David André
LE CAPITALISME A-T-IL UN AVENIR ?
vendredi 12 - 12h48
de : Ernest London
Réforme des retraites : comprendre l’arnaque en 8 minutes
jeudi 11 - 14h56
1 commentaire
LE FLINGUEUR DE CES DAMES - C’est l’heure de l’mettre
jeudi 11 - 10h20
de : Hdm
les postier-e-s des 10ème et 19ème arrondissement en grève majoritaire depuis mardi !
mercredi 10 - 23h20
Le Brésil sur la voie du fascisme ?
mercredi 10 - 12h22
de : Smaïl Hadj Ali
2 commentaires
Olivier ROSAY, militant SUD PTT : nouvelle mise à pied prononcée !
mercredi 10 - 09h46
de : olivier
Bure la porte ferme mal
mardi 9 - 22h28
de : hibou
Le nombre de manifestants ville par ville
mardi 9 - 19h17
Emission : L’Amour et la Révolution
lundi 8 - 12h33
de : Emission Polémix et La Voix Off
Rapports de force se la raconte
lundi 8 - 08h08

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La critique de la religion détrompe l'homme, afin qu'il pense, qu'il agisse, qu'il forge sa réalité en homme détrompé et revenu à la raison, afin qu'il gravite autour de lui-même, c'est-à-dire autour de son véritable soleil. La religion n'est que le soleil illusoire, qui gravite autour de l'homme tant que l'homme ne gravite pas autour de lui-même. Karl Marx
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite