Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Que s’est-il réellement passé en SYRIE après la déroute de l’OTAN !
de : JO
mercredi 29 novembre 2017 - 17h16 - Signaler aux modérateurs

Mis en déroute en Syrie, les États-Unis devraient admettre leur crime, et accepter de répondre de leurs actes

Par David Macilwain — 27 novembre 2017

Maintenant, le jour de régler les comptes est arrivé, marqué par la réunion des présidents Bachar el Assad et Vladimir Poutine à Sotchi. Leur convention était également une réunion de militaires, dont la coopération et le succès sur le champ de bataille contre les terroristes soutenus par l’Occident nous ont amenés à ce point. Nous devons donc être clairs sur ce qui s’est effectivement passé et sur ce qui ne s’est en réalité pas passé.

La Syrie est assiégée depuis six ans et demi, plus longtemps que le siège de la France pendant la Seconde Guerre mondiale ; guerre avec laquelle le siège de la Syrie présente des similitudes superficielles. De telles analogies peuvent être trompeuses – la France était sous « occupation de collaboration » par l’Allemagne, alors que la situation de la Syrie ressemble plus à celle de la France pendant la Première Guerre mondiale – les similitudes relèvent plutôt du thème de la culpabilité.

Quant aux deux guerres mondiales, il y a eu peu de débats ou de doutes sur l’identité de l’agresseur ; la France n’ a pas été envahie en raison de provocations ou d’attaques antérieures contre l’Allemagne, ou de la prise de son territoire. Les puissances occidentales qui sont venues en aide à la France lors des deux guerres l’ont fait pour vaincre les forces allemandes et restaurer la souveraineté française sur son propre territoire.

C’est aussi le cas de la Syrie, et ce point crucial est à présent souligné parce que la défaite des forces d’invasion et d’occupation est effective. La Syrie n’a joué aucun rôle dans le déclenchement de la guerre, en mars 2011, que ce soit par des provocations contre ses voisins ou par des abus sur sa propre population, à même de justifier une » intervention humanitaire » (bien qu’il soit à noter que cette atteinte à la souveraineté d’un autre Etat peut en tout état de cause ne pas être autorisée par le droit international).

Tant militairement que politiquement, ce conflit n’était pas une « guerre civile » comme s’il avait découlé de conflits internes entre différentes ethnies, religions ou même de conflits politiques et économiques. Des partisans du gouvernement et de l’armée arabe syrienne ou des opposants de l’opposition se trouvaient parmi ces différents groupes, mais l’inverse n’est pas vrai. Contrairement à leurs prétentions de représenter « le peuple syrien » et la « démocratie », l’opposition armée et sa base de soutien en Syrie étaient presque exclusivement sunnites et hostiles à tous les autres partis, extrémisme défini par le slogan « Chrétiens à Beyrouth et Alaouites à la tombe ».

Bien que, d’une certaine manière, la guerre ait dégénéré en guerre civile – les tensions sectaires ayant été alimentées par la nature de plus en plus djihadiste de l’insurrection –, on peut considérer qu’il s’agit là de la pierre angulaire de la « conspiration syrienne » : comme cela s’est produit en Bosnie vingt-cinq ans plus tôt, les communautés ethniques mixtes qui coexistaient pacifiquement depuis des siècles ont été retournées les unes contre les autres par des acteurs étrangers, dans le cadre d’un projet fondamentalement malveillant.

Il est franchement étonnant, et à peine compréhensible, aujourd’hui, de voir encore les mêmes acteurs – États-Unis, Israël, Arabie saoudite et leurs partisans – poursuivre le même programme illégitime pratiquement inchangé, au moment même où les vainqueurs de la Résistance définissent les termes d’un règlement à Sotchi et à Moscou.

Ces conditions, point culminant de la série de réunions à Astana ainsi que leurs travaux sur les zones de dé-conflit et les accords de cessez-le-feu, ont empêché les États-Unis et leurs partenaires du Golfe de participer au règlement. Après des années de « négociations » inutiles à Genève, qui n’ont rien accompli à cause de la duplicité des États-Unis, les réunions d’Astana ont été un succès remarquable, de sorte que la coopération et la réconciliation entre presque tous les groupes syriens sur le terrain progressent maintenant très rapidement.

A juste titre, les seuls groupes qui continuent à combattre l’armée syrienne et à lancer des attaques contre des civils autour de Damas et d’Idlib sont également les seuls à être soutenus par les « Amis de la Syrie » et leur club « Opposition nationale syrienne »– des nuisibles, qui tiennent maintenant leur propre rassemblement, genre « moi aussi », à Riyad. Ce club de perdants fait peine à voir, même s’il est étalé aux yeux du monde à travers les médias occidentaux, et légitimé par la présence de Stephan de Mistura de l’ONU.

Les déclarations du « 2nd congrès sur l’opposition Syrienne étendue » à Riyad, prononcées par son porte-parole saoudien et chef d’orchestre apparent, Adel al Jubair, n’ont plus aucune pertinence ni authenticité, bien qu’elles conservent un air de menace, étayées par six années de mensonges et de soutien indéfectible aux mercenaires takfiris en Syrie. Les appels de ces « anti-syriens » à une « transition politique » excluant Assad ont viré à la farce, tandis que les véritables leaders de la défense de la Syrie se tiennent fièrement devant leur peuple, à Damas, Moscou, Téhéran et Beyrouth.

Cela vous a des airs de réunion d’un petit conseil municipal, où parmi les propositions sur les places de stationnement et la collecte des déchets plastiques, se trouverait aussi une résolution visant à soutenir une mission sur Mars.

Mais rien à voir avec ce genre de réunion, et je trouve très inquiétant le soutien continu de l’ONU tant aux membres du Conseil national syrien (CNS) – dont certains sont directement liés à des groupes terroristes qui tuent encore des gens en Syrie – qu’envers l’agenda illégitime et corrompu de ce faux groupe de l’ »Opposition syrienne ». Même la Turquie – dont le partenariat avec l’Arabie Saoudite pour soutenir l’ »Armée de Conquête » a accompagné son long soutien à la CNC – a changé de camp pour rejoindre la Russie et l’Iran à Sotchi. Le fait que l’ONU puisse encore peser de tout son poids sur les conspirateurs responsables de la guerre contre la Syrie, alors que les véritables fondements de leur collusion et de leur coopération avec les groupes terroristes, y compris l’État islamique, ont été révélés, donne crédit à la clé de bras que représente la propagande occidentale sur les populations concernées, y compris l’ONU.

Ce récit ne peut plus être défendu, en particulier suite à la révélation la plus récente de collaboration entre les États-Unis et l’EI pour « libérer » Raqqa, grâce à la BBC, cette voix la plus influente de l’établissement britannique.

Cependant, ceux qui, dans les centres de la puissance occidentale, prétendent pouvoir se retirer du front de la bataille virtuelle sous la protection des conventions de Genève qui protègent les forces qui capitulent, nous trompent – encore une fois. Contrairement aux forces allemandes de la Seconde Guerre mondiale, qui ont été forcées d’accepter les conditions du procès et du châtiment, suivis de décennies de pénitence et de réparations, les nations agresseurs n’acceptent pas ni même reconnaissent leur responsabilité dans la catastrophe syrienne.

Or, cette grande tromperie – stratagème bien planifié et impitoyable pour défendre à tout prix les intérêts et l’agenda des États-Unis et de leurs alliés locaux – ne peut tout simplement pas rester ignorée et impunie. Il ne suffit pas qu’ils battent simplement en retraite et gardent leur poudre – et celle des terroristes qui font leur guerre par procuration – au sec, jusqu’ à ce que se présente ou soit créée la prochaine « opportunité « .

Le président syrien n’est pas homme à être assoiffé de vengeance, et les circonstances actuelles en Syrie ne permettent pas un tel luxe ; la récente exigence de son gouvernement – exigeant le départ immédiat des forces de la coalition américaine du territoire syrien – devrait suffire, si tant est qu’elle soit appliquée. Cette coalition comprend l’Australie et, bien que le gouvernement australien refuse de confirmer son rôle d’assistance à l’État islamique de Syrie orientale dans le cadre des opérations de la coalition américaine, l’expression « mise en vigueur » doit signifier que ses forces seront prises pour cible sans avertissement, si elles devaient se trouver sur le territoire syrien ou au-dessus. Le soutien vigoureux déjà accordé par l’Australie à Israël, à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis équivaut également, dans ce contexte, à une agression indirecte contre la Syrie.

Bien qu’il puisse s’agir d’une menace creuse pour » faire payer les nations agresseurs » pour ce qu’elles ont fait à la Syrie, alors qu’un état d’illusion et de déni est enraciné dans la sphère culturelle et politique occidentale, il ne peut être simplement oublié ou négligé. Même si les Syriens se sont déjà montrés capables de pardonner à leurs propres frères d’avoir été balayés par la fausse révolution et même d’avoir commis de terribles atrocités les uns contre les autres, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils soient aussi généreux envers les criminels étrangers qui, sciemment et intentionnellement, leur ont infligé tant de souffrances et de destruction.

En tant que témoins dans cette guerre, il nous appartient maintenant de poursuivre sans relâche nos propres gouvernements au nom des Syriens, jusqu’à ce que la culpabilité de nos dirigeants dans la planification de ce terrible crime, ou leur connivence, soit prouvée et admise et qu’une sorte de condamnation soit imposée. À tout le moins, nos efforts, par le biais de plateformes médiatiques alternatives comme celle-ci, doivent empêcher qu’une conspiration aussi monstrueuse et meurtrière ne se reproduise.

Si cela semble presque impossible, alors nous devons aller plus loin – confronter directement nos dirigeants, pour exiger qu’ils rejettent publiquement comme illégitime l’ « opposition syrienne » soutenue par les Saoudiens, et approuvent sans ambiguïté la prochaine conférence sur la Syrie et les propositions de règlement de la Russie.

David Macilwain | 24 novembre 2017 | Russia-Insider.



Imprimer cet article





"Malheur au pays dont le prince est un enfant"
vendredi 20 - 20h12
de : Deeplo
Crime de lèse majesté
vendredi 20 - 17h23
de : irae
1 commentaire
CFDT et FO pas de 1er mai unitaire
vendredi 20 - 14h14
2 commentaires
Frédéric Lordon : et voilà le sens du pari du 5 mai
vendredi 20 - 11h43
3 commentaires
Tolbiac évacué par la police à 5 heures du matin !!! (videos et photos)
vendredi 20 - 07h45
1 commentaire
Usager.e.s et grévistes, nous avons les mêmes intérêts :
 la défense d’un service public de qualité au service du public
vendredi 20 - 07h07
de : via Ch DELARUE
Fonctionnaire(s) et syndicalisme : Pour faire société.
jeudi 19 - 22h01
de : Christian DELARUE
L’insoupçonnable profondeur de la déroute / C’est l’heure de l’mettre - Radio
jeudi 19 - 20h07
de : HDM
Notre-Dame-des-Landes : "Le gouvernement est animé par une idéologie individualiste et capitaliste
jeudi 19 - 18h55
de : jean 1
1 commentaire
Etat espagnol : ¡ Ay Podemos !
jeudi 19 - 16h40
de : Antoine (Montpellier)
1 commentaire
info technique concernant le service mail de la poste
jeudi 19 - 16h17
de : info technique
1 commentaire
Grève SNCF : « C’est plus fort qu’en 2014 et 2016, mais moins dynamique. »
jeudi 19 - 08h38
La CGT Mines Energie appelle à la grève à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 juin
mercredi 18 - 16h00
Grève : la CGT-RATP dépose un préavis pour jeudi et vendredi
mercredi 18 - 15h34
de : CGT-RATP
Sciences Po Paris à son tour occupée par des étudiants (video)
mercredi 18 - 14h51
2 commentaires
Comme dirait Ruffin un bol d’air...belge (video)
mercredi 18 - 13h26
de : irae
3 commentaires
SNCF : les grèves commencent à peser sur la croissance française
mercredi 18 - 11h15
3 commentaires
Merci Nicolas Hulot, les opérations à Notre-Dame-des-Landes coûtent 300 000 euros par jour à l’Etat...
mercredi 18 - 11h01
4 commentaires
JUSTICE DE CLASSE
mercredi 18 - 09h59
1 commentaire
Ce Roi d’Espagne qui fait la leçon démocratique ! Et la République, bordel !
mardi 17 - 15h16
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Survie : il faut virer Macron par ordonnances populaires !
mardi 17 - 14h14
de : Author : Pierrick Tillet
3 commentaires
19 avril, 1er et 22 mai : printemps larvé ou explosion sociale ?
mardi 17 - 09h20
PLUS MACRON PASSE A LA TÉLÉ, MOINS IL CONVAINC
lundi 16 - 23h07
de : Luttesinvisibles
François Ruffin - On n’est pas couché 14 avril 2018 (video)
lundi 16 - 22h50
Assemblée générale - Rennes 2
lundi 16 - 21h48
Macron... non... non... non... (video)
lundi 16 - 21h44
Les mensonges sanglants de M. Macron
lundi 16 - 21h27
de : Hervé Kempf
3 commentaires
Emmanuel Macron connaît ses classiques (video)
lundi 16 - 21h20
LE 19 AVRIL, C’EST EN GRÈVE POUR REMPLIR LES RUES !
lundi 16 - 18h55
de : Info’Com-CGT
Pierre Laurent : nous pensons qu’une marche du 5 mai réussie est une marche qui additionnerait toutes les forces
lundi 16 - 15h14
de : Pierre Laurent
3 commentaires
Marie-George Buffet : 5 mai pour faire la fête à Macron, belle initiative de François Ruffin
lundi 16 - 14h21
de : Marie-George Buffet
4 commentaires
(videos et photos) Manifestation nationale inter-luttes du 14 avril à Montpellier : 2500 personnes dans les rues, centre-ville retourné, 50 interpellés, une quarantaine de gardes à vue
lundi 16 - 13h55
de : jean 1
PLUS DE 2 HEURES, TOUT CELA, POUR RIEN OU SI PEU !
lundi 16 - 12h29
de : Serge Cercelletti
1 commentaire
Olivier Faure soutient les frappes en Syrie avec Benoît Hamon !!!
lundi 16 - 11h25
3 commentaires
Université de Tolbiac : point de convergence entre cheminots et étudiants (video)
lundi 16 - 09h57
de : Frédéric Dayan
Orange : Préavis de grève national pour le 19 avril 2018
lundi 16 - 09h46
de : CGT FAPT
Communiqué de l’UD CGT 44 suite à la manifestation du 14 avril
lundi 16 - 09h40
de : UD CGT 44
RÈGNE MACRON… GÉNÉRATION SACRIFIÉE !
lundi 16 - 09h31
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
Il faut choisir : être dominé ou organisé pour le bien commun !
dimanche 15 - 19h15
de : LE BRIS RENE
1 commentaire
(Video) 14 avril 2018 à Marseille, la France Insoumise et la CGT s’unissent contre Macron
dimanche 15 - 17h11
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Avoir le pessimisme de l'intelligence et l'optimisme de la volonté. Antonio Gramsci
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite