Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La fin de la neutralité d’Internet et la poussé vers la censure
de : Andre Damon
vendredi 15 décembre 2017 - 21h56 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 99.5 ko

La décision du gouvernement Trump de mettre fin à la neutralité d’Internet, mercredi dernier, marque un jalon dans l’offensive du gouvernement américain et des grandes entreprises pour mettre fin à l’Internet libre et ouvert, ouvrant la voie à une censure généralisée du gouvernement sur les nouvelles et analyses oppositionnelles.

Sous la loi actuelle, confirmée par de nombreuses décisions judiciaires et réaffirmée par la Commission fédérale des communications (FCC) en 2015, les entreprises qui fournissent un accès Internet aux utilisateurs, les « fournisseurs d’accès Internet » (FAI) ne peuvent bloquer ou empêcher l’accès de leurs usagers à aucun site Web ou service.

Mais le projet de la proposition publiée mercredi par le président de la FCC, Ajit Pai, qui est censée franchir le processus d’approbation le mois prochain, mettrait fin au traitement des services Internet en tant que service public depuis des décennies, permettrait aux monopoles Internet comme Comcast, Charter, AT&T’et Verizon la capacité totale de bloquer, d’étrangler et de promouvoir le trafic Internet à volonté.

Cela leur permettra de bloquer ou de limiter l’accès à des sites Web, tels que le World Socialist Web Site, WikiLeaks et d’autres sources d’informations politiquement critiques, entièrement à leur discrétion, ainsi que des réseaux de partage de fichiers pair-à-pair (P2P), utilisés par des organes de presse pour contourner la censure dans le passé.

La fin de la neutralité d’Internet aura également un effet économique substantiel. En supprimant la plupart des réglementations gouvernementales des géants d’Internet, les FAI pourront utiliser leur contrôle du marché pour augmenter les prix pour les consommateurs. Alors que la plupart des gens seront relégués à un Internet lent et largement censuré, la possibilité de communiquer librement des informations sera réservée à ceux qui peuvent payer des prix exorbitants pour des services premium (de premier choix).

De plus, en forçant les fournisseurs de contenu à payer pour un accès premium, la fin de la neutralité de l’Internet menace de rendre les monopoles existants quasiment inattaquables, tout en limitant l’accès pour les petites entreprises et les sites et services participatifs qui n’auraient pas les ressources financières suffisantes pour rivaliser avec les géants de la technologie et des médias. Les FAI seront libres d’augmenter les coûts pour les petits sites et services, ce qui pourrait les pousser à la faillite.

Les grands médias, qui depuis des années s’indignent contre les blogues indépendants, les sites web et autres médias qui ont acquis un lectorat à leurs dépens, chercheront sans aucun doute à utiliser cette décision pour pousser leur avantage économique afin de reprendre le contrôle qu’ils avaient par le passé sur le discours politique.

Le pouvoir qu’on laisse à quelques sociétés est stupéfiant. Les quatre plus grandes entreprises de télécommunications contrôlent plus de 75 pour cent des services Internet à haute vitesse. Plus de la moitié des ménages américains n’a qu’un seul FAI de disponible là où ils habitent, et la majorité des autres ménages n’a le choix qu’entre deux FAI.

Maintenant, ces monopoles géants, qui ont déjà démontré qu’ils sont au service du gouvernement en collaborant aux programmes illégaux de surveillance de masse de la NSA, pourront bloquer l’accès à des sites Web entiers.

Alors que les grandes entreprises de médias sociaux et de distribution de contenu, notamment Facebook et Google, ont affirmé s’opposer à cette décision, elles le font entièrement du point de vue que la neutralité de l’Internet finira par donner aux fournisseurs d’accès Internet plus de pouvoir pour concurrencer leurs propres entreprises.

Facebook, Twitter et Google (propriétaire de YouTube), ont clairement fait savoir qu’ils soutenaient pleinement la censure sur Internet, qui sera la principale conséquence de la fin de la neutralité d’Internet.

Cette semaine, Facebook a annoncé qu’il avertirait les utilisateurs lorsqu’ils liraient le contenu de comptes accusés par les agences de renseignement américaines de diffuser de la « propagande russe », en créant une liste de sites présentant des sources critiques de nouvelles et d’analyses.

Cela faisait suite à l’annonce par le dirigeant de Google, Éric Schmidt, que l’entreprise « déclasserait » RT (Russia Today), Spoutnik et ce qu’elle appelle « ces types de sites », dans ses produits de recherche et de nouvelles. Il s’agit d’une déclaration d’intention ouverte visant à censurer non seulement les sites d’information liés à la Russie, mais aussi toute opposition politique. Les commentaires de Schmidt étaient une confirmation des déclarations du World Socialist Web Site que Google cherche à limiter l’accès aux sites en fonction de critères politiques.

Le YouTube de Google, quant à lui, a connu une vague de censure, supprimant des vidéos et interdisant des chaînes ou en les empêchant de générer des revenus publicitaires quand, selon YouTube, elles propagent des opinions « extrémistes ».

La fin de la neutralité d’Internet joue un rôle clé dans cette campagne de censure. Dans des conditions qui existaient avant la fin de la neutralité d’Internet, les utilisateurs ont pu contourner ces formes de censure brutale en se tournant vers des plates-formes plus petites et plus ouvertes pour trouver et partager des informations.

Mais avec la fin de la neutralité d’Internet, les monopoles de médias sociaux et de streaming pourront, en coupant les accords avec les FAI afin d’étrangler leurs concurrents et maintenir les usagers enfermés sur des plate-formes qui ne servent désormais que de réseaux de distribution de la propagande approuvée par l’État.

Des milliards de personnes partout dans le monde ont adopté Internet, précisément parce qu’il promettait d’être un moyen libre d’accéder à l’information et de la partager. Les organisations oppositionnelles et socialistes, exclues depuis des décennies du discours public par le monopole effectif exercé par les grands journaux, chaînes de télévision et stations de radio, ont trouvé un public affamé d’informations réprimées par les médias de l’élite qui sont de plus en plus discrédités.

Les mensonges du gouvernement – des « armes de destruction massive » pour justifier l’invasion de l’Irak, à la complicité du gouvernement avec les organisations islamistes dans la « guerre contre le terrorisme », et la surveillance massive et la nature corrompue et oligarchique de la politique américaine – ont été exposés par des publications Internet.

Aujourd’hui, dans un contexte de menaces croissantes de guerre et d’inégalité sociale, l’accès du public à d’autres sources d’information est considéré comme une menace intolérable, à exclure et à supprimer.

Les communications Internet ne sont pas un luxe, mais un besoin social vital et doivent être traitées comme un service public. Cependant, dans des conditions où trois milliardaires contrôlent autant de richesse que la moitié de la population américaine, et toute la vie sociale et économique sont contrôlées par un nombre de plus en plus réduit de puissantes entreprises, la fourniture de tous les droits sociaux, des communications aux nécessités les plus élémentaires. Les infrastructures publiques sont considérées comme des privilèges accessibles uniquement à la tranche de plus en plus petite de la population capable de les payer.

La revendication des droits sociaux les plus élémentaires, y compris la liberté de la presse et la liberté de parole, entre en conflit avec le système capitaliste.

La défense d’un internet libre et ouvert est indissociablement liée à la lutte contre le capitalisme, s’appuyant sur la mobilisation indépendante et internationale de la classe ouvrière autour d’un programme socialiste.

Les monopoles technologiques massifs et gonflés, qui voient maintenant leur fonction première comme le blocage, et non la diffusion de l’information, doivent être expropriés et transformés en services publics, pour fournir les connaissances combinées du monde entier à l’ensemble de la population mondiale.

La neutralité d’Internet et la poussé vers la censure Par Andre Damon 27 novembre 2017

(Article paru d’abord en anglais le 25 novembre 2017)

https://www.wsws.org/fr/articles/20...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La fin de la neutralité d’Internet et la poussé vers la censure
16 décembre 2017 - 07h30 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

Vu la réaction des masses ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent.
Un sacré hold-up sur le "bien public".






Garantir le maintien du pouvoir d’achat : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron…
samedi 21 - 23h02
de : Albert
Quand la DILCRAH combat la pédagogie de l’antiracisme
samedi 21 - 21h21
de : UJFP
Peuple-classe 99 % en lutte de Rennes en jonction le 19 avril.
samedi 21 - 18h19
de : Christian DELARUE
CRACK CAPITALISM - 33 thèses contre le capital
samedi 21 - 10h18
de : Ernest London
La lutte et la solidarité grandissent avec les cheminots à Puyoo comme ailleurs !
samedi 21 - 08h42
de : Sémard
"Malheur au pays dont le prince est un enfant"
vendredi 20 - 20h12
de : Deeplo
Crime de lèse majesté
vendredi 20 - 17h23
de : irae
1 commentaire
CFDT et FO pas de 1er mai unitaire
vendredi 20 - 14h14
2 commentaires
Frédéric Lordon : et voilà le sens du pari du 5 mai
vendredi 20 - 11h43
4 commentaires
Tolbiac évacué par la police à 5 heures du matin !!! (videos et photos)
vendredi 20 - 07h45
1 commentaire
Usager.e.s et grévistes, nous avons les mêmes intérêts :
 la défense d’un service public de qualité au service du public
vendredi 20 - 07h07
de : via Ch DELARUE
Fonctionnaire(s) et syndicalisme : Pour faire société.
jeudi 19 - 22h01
de : Christian DELARUE
L’insoupçonnable profondeur de la déroute / C’est l’heure de l’mettre - Radio
jeudi 19 - 20h07
de : HDM
Notre-Dame-des-Landes : "Le gouvernement est animé par une idéologie individualiste et capitaliste
jeudi 19 - 18h55
de : jean 1
1 commentaire
Etat espagnol : ¡ Ay Podemos !
jeudi 19 - 16h40
de : Antoine (Montpellier)
1 commentaire
info technique concernant le service mail de la poste
jeudi 19 - 16h17
de : info technique
1 commentaire
Grève SNCF : « C’est plus fort qu’en 2014 et 2016, mais moins dynamique. »
jeudi 19 - 08h38
La CGT Mines Energie appelle à la grève à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 juin
mercredi 18 - 16h00
Grève : la CGT-RATP dépose un préavis pour jeudi et vendredi
mercredi 18 - 15h34
de : CGT-RATP
Sciences Po Paris à son tour occupée par des étudiants (video)
mercredi 18 - 14h51
3 commentaires
Comme dirait Ruffin un bol d’air...belge (video)
mercredi 18 - 13h26
de : irae
3 commentaires
SNCF : les grèves commencent à peser sur la croissance française
mercredi 18 - 11h15
3 commentaires
Merci Nicolas Hulot, les opérations à Notre-Dame-des-Landes coûtent 300 000 euros par jour à l’Etat...
mercredi 18 - 11h01
4 commentaires
JUSTICE DE CLASSE
mercredi 18 - 09h59
1 commentaire
Ce Roi d’Espagne qui fait la leçon démocratique ! Et la République, bordel !
mardi 17 - 15h16
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Survie : il faut virer Macron par ordonnances populaires !
mardi 17 - 14h14
de : Author : Pierrick Tillet
3 commentaires
19 avril, 1er et 22 mai : printemps larvé ou explosion sociale ?
mardi 17 - 09h20
PLUS MACRON PASSE A LA TÉLÉ, MOINS IL CONVAINC
lundi 16 - 23h07
de : Luttesinvisibles
François Ruffin - On n’est pas couché 14 avril 2018 (video)
lundi 16 - 22h50
Assemblée générale - Rennes 2
lundi 16 - 21h48
Macron... non... non... non... (video)
lundi 16 - 21h44
Les mensonges sanglants de M. Macron
lundi 16 - 21h27
de : Hervé Kempf
3 commentaires
Emmanuel Macron connaît ses classiques (video)
lundi 16 - 21h20
LE 19 AVRIL, C’EST EN GRÈVE POUR REMPLIR LES RUES !
lundi 16 - 18h55
de : Info’Com-CGT
Pierre Laurent : nous pensons qu’une marche du 5 mai réussie est une marche qui additionnerait toutes les forces
lundi 16 - 15h14
de : Pierre Laurent
3 commentaires
Marie-George Buffet : 5 mai pour faire la fête à Macron, belle initiative de François Ruffin
lundi 16 - 14h21
de : Marie-George Buffet
4 commentaires
(videos et photos) Manifestation nationale inter-luttes du 14 avril à Montpellier : 2500 personnes dans les rues, centre-ville retourné, 50 interpellés, une quarantaine de gardes à vue
lundi 16 - 13h55
de : jean 1
PLUS DE 2 HEURES, TOUT CELA, POUR RIEN OU SI PEU !
lundi 16 - 12h29
de : Serge Cercelletti
1 commentaire
Olivier Faure soutient les frappes en Syrie avec Benoît Hamon !!!
lundi 16 - 11h25
3 commentaires
Université de Tolbiac : point de convergence entre cheminots et étudiants (video)
lundi 16 - 09h57
de : Frédéric Dayan

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple. Victor Hugo
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite