Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Une procureure se condamne elle-même
de : Jean-Luc Mélenchon
dimanche 17 décembre 2017 - 12h54 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 50 ko

Autrefois, on la défendait. Maintenant elle nous agresse. Il est vrai qu’on n’a rien à lui offrir pour l’aider à réfléchir. Entre temps, sa conscience et sa plume ont trouvé acquéreur. Madame Caroline Fourest se bouscule au portillon pour nous lapider mieux et plus souvent que d’autres professionnels de l’exercice. Cet été elle prenait à partie « l’honneur perdu de la France Insoumise ». Rien de moins. Mais il est vrai que nous refusions d’aboyer avec la meute contre le Vénézuéla.

Cette fois-là, après maintes agitations haineuses, la voici devenue un passe-plat ordinaire de la caste. Parti pris systématique pour l’extrême droite des beaux quartiers de Caracas, laïcité à géométrie variable, elle exhibe toute la panoplie du bon petit soldat de la caste. Cette fois-ci, le papier s’intitule « le procureur Mélenchon ». On y trouve une lamentable défense inconditionnelle des valeureux animateurs de « L’Émission politique » et de leurs prestations pourries contre moi. Et un pot-pourri nauséabond de tous les mensonges et ragots de ceux qui recopient trop vite les éléments de langage des agences d’influence.

On y lit par exemple que Chavez a interdit la seule télé d’opposition. C’est là un mensonge repris en boucle depuis des années par les répétiteurs des officines spécialisées. Et ainsi de suite. Le tout oscille entre lèche botte et cire pompe pour les « collègues » susceptibles de lui donner des piges.

Si ce n’était que cela, je ne perdrai pas un instant à en parler, pas plus que je ne le fais de la longue cohorte des deuxièmes couteaux du « zèle-qui-prouve-une-bonne-mentalité ». J’en parle pour que mes lecteurs ne manquent pas de connaître un des personnages de cet acabit, avant de se laisser prendre à ces airs de victime éplorée qu’ils se donnent partout où on leur donne la parole. Car madame Fourest n’est pas seulement caricaturale ! Elle est représentative d’une école particulière de la famille des pédants à gage. C’est la variété « je vous fais la morale à tous » car je prends de la hauteur et « la preuve que j’ai raison c’est que je crache sur tout le monde sans distinction ».

Car pour se faire entendre, elle montre patte blanche à l’opinion dégagiste qui pense à 70% que les médias mentent. Elle se sent donc obligée de dénoncer « la médiocrité abyssale de certains journalistes politiques et l’indécence sadique de certains plateaux de télévision ». Pas très élégante cette dénonciation globalisante ! Et c’est même assez prétentieux de sa part. Mais elle pense fournir avec cette grosse ficelle ce qu’il faut du typique renvoi dos à dos pour pourvoir jeter son fiel avec un air de pure sincérité. Tout ça pour en venir à la proposition de conseil du recours déontologique face aux mensonges volontaires des journalistes. Cette proposition serait une preuve décisive de ma volonté de dictature et de contrôle des médias que « même le FN » n’oserait pas.

Oui, selon Caroline Fourest, le FN, dont elle reprend les arguments, ne serait pas aussi dangereux qu’on a pu le penser. La madame nous accuse donc « sous prétexte de soustraire les médias à l’influence du privé » de « dessiner une mise sous tutelle politique de l’information ». L’indice de cette grave accusation est notre volonté, affichée dans le programme « L’Avenir en commun » de travailler pour avoir des « médias au service du peuple ».

Au service du peuple plutôt qu’a ceux des 9 milliardaires qui contrôlent 90% des médias. C’est-à-dire plutôt qu’aux mains nourricières qui payent Caroline Fourest pour faire son dur métier d’accusatrice publique de la « médiocrité abyssale » et de « l’indécent sadisme » de « certains » de ses confrères ? Ne s’est-elle pas donné la peine encore de fustiger le silence des salles de rédaction contre nos projets ? Et n’a-t-elle pas démasqué les responsables de cette situation que seraient le nombre de nos partisans dans ces rédactions ? Ce nouveau maccarthysme n’a pas peur de la délation puisque c’est pour le bien public. C’est ce que pensent toutes les inquisitions.

Ici, Caroline Fourest tient la preuve de nos intentions criminelles puisque nous allons « jusqu’à proposer de créer un Conseil National des médias composé de professionnels et de parlementaires » ! Horreur ! Prenez la mesure de l’abomination mes chers lecteurs : « ensemble, professionnels et journalistes seraient donc chargé de veiller au pluralisme des opinions mais aussi – et c’est le plus ambigu, écrit madame Fourest – de surveiller la qualité de tous les médias ». Cette surveillance et cette vigilance sur la qualité, seule madame Fourest est habilitée a l’exercer, comme on l’a vu et non pas vous, pauvres manants ! Elle seule peut et doit dénoncer les journalistes à la « médiocrité abyssale » et ceux qui sympathisent avec la Fi, et s’arrange pour que personne dans les rédactions, c’est bien connu, ne dénonce cette organisation plus dangereuse que le FN. Vous avez bien compris ?

C’est pour bien découvrir cette outrance bouffie de suffisance que je ne voulais pas que vous manquiez ça. Certes, les deuxièmes couteaux du zèle sont obligés d’en rajouter pour se faire remarquer. Mais ici c’est davantage. C’est un cas d’école. La personne accuse de ce qu’elle est en train de faire elle-même. Et se faisant, elle confirme l’intérêt de la proposition d’avoir un recours contre le mensonge et la manipulation. Car Bien sûr notre proposition ne prévoit aucun « contrôle politique » ni aucune sanction autre que symbolique.

Madame Fourest ment. Elle le fait sciemment car elle est assez informée pour savoir quelle est la réalité. Et d’abord parce que notre proposition n’a rien à voir avec le Vénézuela. Ses confrères journalistes en attestent. Mais peut-être sont ils d’une « abyssale médiocrité ». En tous cas, Arrêt sur images écrit à ce sujet « À quand un Conseil de déontologie du journalisme ? C’est la proposition portée par Jean-Luc Mélenchon qui a lancé cette semaine une pétition en ce sens. L’idée n’est pas neuve, elle compte d’ailleurs des précédents à l’étranger. De la Belgique au Québec en passant par l’Allemagne, petit tour d’horizon de quelques conseils de presse étrangers… aux pouvoirs très relatifs (…) Si Mélenchon remet l’idée sur le devant de la scène, il n’en est cependant pas l’inventeur : fondée en 2006, l’Association de préfiguration d’un conseil de presse milite pour que soit créé en France un organe de contrôle déontologique des médias, à l’exemple de ce qui existe dans d’autres pays ».

En Belgique, le conseil existe depuis sept ans, au Quebec le conseil a déjà 45 ans de fonctionnement, et davantage en Allemagne. Madame Fourest le sait. Elle ment donc sciemment. Et ces situations ne sont pas des cas isolés. Des instances de déontologie du journalisme existent dans de nombreux pays. Ce sont des structures indépendantes du pouvoir politique. Elles sont composées de représentants des journalistes, de la société civile et parfois des entreprises de presse. Elles offrent un recours aux citoyens ou groupements de citoyens la possibilité de déposer des plaintes au nom de la déontologie. Les sanctions que peuvent imposer ces instances sont généralement symboliques et non disciplinaires. N’est-ce pas ce que nous demandons ?

Assimiler cette demande a une volonté de « contrôle politique » et m’imputer une volonté de répression du fait de cette proposition, signale le niveau du mensonge volontaire de madame Fourest. J’y insiste, voyez la liste des pays qui disposent de ce genre d’instance. Voyez l’ancienneté de leur création. Dans ces conditions quel est le sens de la dénonciation par Caroline Fourest de notre proposition et sa grave mise en cause personnelle ? Car au Conseil de déontologie des journalistes de Belgique, créé en 2009 et déjà cité, s’ajoutent le, Conseil de la presse suédoise, créé en 1916, le Conseil des médias de Finlande, créé en 1927, le Presserat en Allemagne, créé en 1956, le Conseil de la presse du Quebec / Tribunal d’honneur des médias, créé en 1973 et déjà cité, le Conseil de la presse du Chili, créé en 1991, l’Observatoire togolais des médias, créé en 1999, et le Conseil de la presse suisse installé en 1977.

Donc madame Fourest ment. Et si un jour le peuple excédé par les abus de pouvoirs médiatiques décidait de ne pas se contenter de sanctions symboliques mais exigeait des amendes pour mensonge ou des radiations de la carte de presse, je le regretterai car je n’en suis pas partisan. Mais on saurait que c’est à des fautes déontologiques avérées et répétées comme celle de madame Fourest que cela serait dû.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Une procureure se condamne elle-même
17 décembre 2017 - 16h12 - Posté par JOclaude

Saludos Jean-Luc et Bravo pour ton excellente prestation ce jour sur Antenne CNEWS ! Beaucoup de Pédagogie, toujours de la pédagogie et encore dc la pédagogie ! Indispensable pour battre en brèche nos "merdias" et peu glorieux "journaleux" Ah ! Puisse-t-on bientôt avoir un médias audio-visuel de grande écoute pour au moins tenter de briser les torrents de mensonges et de mutisme ! La vérité est Révolutionnaire(Lénine) alors c’est nous qui aurions cette carte à jouer ! Quelle est cette démocratie qui traîne dans la boue son opposition sans droit d’explications quotidiennes ? C’est bien connu : qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son, celui de "La Voix de son Maître"



Une procureure se condamne elle-même
18 décembre 2017 - 10h33 - Posté par triaire

Caroline Fourest ment sur tous les sujets, d’ailleurs certains médias ne veulent plus la produire !
Ne jamais écouter cette nana, elle n’est rien .






’Je suis Gabon’ ou ’C’était à Port-Gentil’ ?
dimanche 22 - 01h38
Au Sénégal auchan terrifie les petits commerçants (boycott en cours)
samedi 21 - 20h50
de : André
1 commentaire
Incontrôlables, violents, intouchables : les 7 racailles de l’Elysée
samedi 21 - 12h53
de : nazairien
2 commentaires
Affaire Benalla : Des photos qui embarassent l’Elysée
samedi 21 - 10h31
de : JO
A.Benala et le retraité
vendredi 20 - 21h37
de : jean 1
2 commentaires
Palestine : Qui enfin fera stopper les mains criminelles de l’Etat hébreux ?
vendredi 20 - 19h15
de : JO
L’extrême droite et l’extrême centre se valent pas mal. On le savait. On n’a pas voté pour Hamon ou Macron, à aucun tour
vendredi 20 - 18h17
de : Deeplo
2 commentaires
20/07/2001 - 20/07/2018 : Carlo Giuliani
vendredi 20 - 15h44
de : Roberto Ferrario
L’été est là, la mer est belle, les migrant-es ...
vendredi 20 - 14h04
de : Antoine (Montpellier)
Affaire Benalla : (dernière minute) l’Elysée annonce le licencier ?
vendredi 20 - 12h08
de : JO
2 commentaires
Il ne s’agit pas seulement d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase. Il y a un troisième homme.
vendredi 20 - 11h35
de : Raquel Garrido
2 commentaires
Pour ne pas mourir au travail ? Finalement le vent se lève à l’Est… !
vendredi 20 - 07h13
de : Lepotier
1 commentaire
Nutella champion du monde.
jeudi 19 - 18h57
de : L’iena rabbioso
21 juillet 2018, marche à Beaumont-sur-Oise : 2 ans de la mort d’Adama Traoré
jeudi 19 - 15h20
Quand Alexandre Benalla était présent avec les Bleus et à la panthéonisation de Simone Veil (video)
jeudi 19 - 12h49
de : Matthieu Jublin
5 commentaires
Vincent Crase, un deuxième collaborateur de l’Elysée visé dans l’affaire Benalla
jeudi 19 - 12h10
de : Alexandre Boudet
1 commentaire
Alexandre Benalla, collaborateur de Macron, identifié en train de frapper un manifestant le 1er mai à Paris (videos)
jeudi 19 - 00h08
5 commentaires
les entreprises font leur loi en influant sur le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État
mercredi 18 - 22h30
de : Olivier Petitjean BASTAMAG
1 commentaire
Second bras d’honneur de l’exécutif sur fond de coupe du monde et même la vraie gôche tombe dans le panneau
mercredi 18 - 21h36
Le XXIVème Forum de Sao Paulo s’est achevé mardi après trois jours de solidarité latino-américaine à La Havane
mercredi 18 - 15h58
de : JO
L’Assemblée nationale disjoncte
mercredi 18 - 12h03
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Un pognon de dingues sans compter de l’impérialisme pour se perdurer coûte que coûte !
mercredi 18 - 11h26
de : JO
MALGRE UNE COM’ DECHAINEE, MACRON RECULE APRES LA COUPE DU MONDE !
mercredi 18 - 09h46
de : Jacques Cotta
2 commentaires
Rassemblement pour Gaël : 3ème Convoc au comico !
mercredi 18 - 09h43
SAMEDI 21 JUILLET : FÊTE DES POSTIÈRES ET POSTIERS GRÉVISTES DU 92
mercredi 18 - 08h48
DE TOUT BOIS #9 - Revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon
mercredi 18 - 07h42
de : Ernest London
LA HAVANE : Ouverture du 24ème Forum des Mouvements Sociaux de Sao Paulo
mardi 17 - 20h54
de : JO
SYRIE : Un menteur nommé Macron !
mardi 17 - 20h35
de : JO
1 commentaire
Nous au Red Star de St Ouen !
mardi 17 - 13h28
de : Un vrai rouge
MORTS PAR LA FRANCE - Thiaroye 1944
mardi 17 - 07h35
de : Ernest London
Adieux aux armes : à Deraa, des radicaux remettent des dizaines de chars à l’armée syrienne
lundi 16 - 14h55
de : JO
3 commentaires
Foot-identitaire : un make-up BBR pour femmes et hommes... en luttes !
dimanche 15 - 16h18
de : Delarue Christian
6 commentaires
OTAN : La guerre qu’ils ne pourront jamais gagner : celle contre les Peuples !
dimanche 15 - 10h40
de : JO
NATIONALISME FESTIF ! VRAIMENT ? ...
dimanche 15 - 09h16
de : philippedechatillon
2 commentaires
Déconnexion massive avant la coupe du monde
dimanche 15 - 01h20
de : CLAP‎
Le sénat Irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes
samedi 14 - 20h24
de : JO
MAUVAISES MINES - Combattre l’industrie minière en France et dans le monde
samedi 14 - 19h14
de : Ernest London
L’équipe de France de football : des fantassins en uniforme bleu blanc rouge frappé du coq.
samedi 14 - 16h37
de : René HAMM
Ce matin, nouvelle action sur le Tour de France d’Info’Com-CGT (reportage photo + video)
samedi 14 - 15h58
de : Collectif Bellaciao
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
vendredi 13 - 14h57
de : Info’Com-CGT

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Dans n’importe quel travail physique, même le plus mécanique et le plus dégradé, il existe un minimum d’activité intellectuelle. Antonio Gramsci
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite