Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La privatisation du monde
de : Jacques Drillon
vendredi 3 juin 2005 - 10h39 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 45.5 ko

de Jacques Drillon

La Sacem a fait un procès au cinéaste Pierre Merejkowsky parce qu’un personnage de son film "Insurrection résurrection" siffle "l’Internationale" pendant sept secondes. Refrains, romans, titres, tout n’est plus que marque déposée. Enquête

Ce qui nous vient des Etats-Unis, c’est la privatisation, opération par laquelle ce qui appartenait à tous devient la propriété d’un seul : un mot ou une suite de mots, un mythe, une couleur, une forme, et même un signe de ponctuation (la virgule de Nike). Tout se dépose, tout se protège, tout devient propriété, même les noms de chevaux. Des petits malins ont ainsi déposé à tout va des « noms de domaine » (sites internet), pour pouvoir les revendre à prix d’or à ceux qui en auraient besoin plus tard. Trouver un titre devient un casse-tête. Radio-France a déposé plus de 350 titres d’émissions, et en dépose 20 nouveaux tous les ans. Mais la journaliste Anne-Marie Gustave, qui a fait son enquête sur la question, raconte que France-Culture est attaqué en justice pour l’utilisation de « Science-Frictions », qui appartenait à un marchand de parapluies (?). Une marque de lingerie ayant déposé « Tam-Tam », Pascale Clark a dû intituler son émission « Tam Tam Etc. ».

L’antériorité ne suffit plus depuis longtemps. Radio-Luxembourg n’avait pas déposé « Quitte ou double », qu’elle a diffusé pendant vingt ans. Un fabricant de jeux bien avisé l’a déposé pour son compte ; quand RTL a voulu reprendre l’émission, son émission, il a fallu payer une licence au propriétaire. Quant à la revue « le Monde de la musique », qui avait quitté depuis longtemps le giron du « Monde » quotidien, elle lui a pendant des années payé le droit d’imprimer le mot Monde en gothique sur sa couverture. Il est interdit de dessiner des oreilles rondes, elles appartiennent à Disney ; il n’est pas conseillé de s’appeler Bernard quand on est boucher, ni de laisser voir la tour Eiffel de nuit dans un film sans payer des droits à l’éclairagiste.

Avec la propriété vient le vol, et donc la judiciarisation de la vie. Le tribunal se fait omniprésent. Un bon avocat peut décider un juge à prendre des décisions ahurissantes. Depuis que François Cérésa a été attaqué par les héritiers de Victor Hugo pour avoir écrit une suite aux « Misérables », et qu’il a perdu en appel (il s’est pourvu en cassation), on ne s’étonne plus de rien. Tout s’attribue, tout se paie, tout se plaide. C’est que la privatisation ne connaît aucune limite, elle est devenue compulsive. Logo et marque déposée ont pris le pouvoir. L’idée de propriété a été poussée jusqu’à l’absurde, et le rôle du juge au grotesque. La protection d’une œuvre est une excellente chose, mais au nom du droit moral, imprescriptible en France, un héritier de Molière pourrait faire interdire une nouvelle mise en scène du « Misanthrope ». Dans l’affaire qui a opposé en 2002 les chocolats Lindt au château de Versailles, on ne sait que déplorer, car tout y est déplorable. Versailles accuse Lindt d’abuser de l’image de marque du château. Ridicule. Versailles attaque Lindt. Minable. Lindt se défend, car le chocolatier est propriétaire de la marque (donc du mot) « Versailles ». Incroyable. Lindt gagne son procès. Inouï. Qu’aurait-on pensé si Lindt avait perdu ? Qu’on allait boycotter Lindt et Versailles ? Mais Chambord est une marque déposée, et Marquise de Sévigné aussi.

 « L’Internationale », marque déposée On n’a pas le droit de chanter « l’Internationale » en public sans autorisation et sans payer de droits. C’est ce qui ressort d’une affaire risible. Dans le film, « Insurrection résurrection », réalisé par Pierre Merejkowsky et produit par Jean-Christophe Soulageon, un personnage siffle « l’Internationale » pendant 7 (sept) secondes. Le producteur n’a pas demandé l’autorisation de faire interpréter cette chanson, composée par Pierre Degeyter, et dont l’œuvre n’est pas encore tombée dans le domaine public. Pauvre petit producteur, dont le film n’a pas atteint 260 entrées : la Sacem lui tombe sur le poil, et l’éditeur de la chanson, Chant du Monde, lui demande 1000 euros, infiniment plus que ne lui aura rapporté le film. Posez cette question en ricanant à la Sacem : « Vous touchez des droits dès qu’on chante "l’Internationale" quelque part ? » On vous fera cette réponse sérieusement jésuite : « Normalement, on touche. » Doit-on croire les jésuites ? Par une sorte de bizarre dérogation française à la directive européenne, qui la fixe à 70 ans après la mort de l’auteur, la protection des œuvres musicales est prorogée de 14 ans si l’œuvre date d’avant la Première Guerre mondiale, ou de 8 si elle date de l’entre-deux-guerres.

 Prénom : Milka Une couturière de Bourg-lès-Valence (Drôme), nommée Milka Budimir, a ouvert un site internet à son nom, ou plutôt à son prénom, Milka.fr. Ce qu’apprenant, le géant américain de l’agroalimentaire Kraft Foods s’est ému : ne fabrique-t-il pas le chocolat Milka ? Il a porté l’affaire devant la justice, en proposant, bon prince, d’offrir à la couturière le dépôt d’un autre nom de domaine, milkacouture.fr. Mais la couturière a insisté : premier arrivé, premier servi. Pas du tout : le chocolat Milka existait bien avant vous, chère Madame. Oui, mais mon site est le premier. La justice a tranché : « Madame Budimir a fait un emploi injustifié des marques dénominatives Milka, dont la société Kraft Foods est propriétaire. » (La petite Mégane Renault et le petit Yahoo, qui vient de naître, n’ont qu’à bien se tenir.) En théorie, les deux activités étant bien distinctes, couture et chocolat, le site de Milka ne portait pas préjudice au propriétaire de la marque. C’est son prénom, le site était français, ses deux boutiques s’appellent Milka, elle était inscrite sous le nom de « retoucheuse Milka » au registre des métiers depuis 1988... Mais la loi reconnaît la taille d’une entreprise, et la petitesse d’une autre. Que les activités n’aient rien en commun ne change plus grand-chose, il y a « dilution de notoriété ». Cette idée vient des Etats-Unis, où, depuis 1996, on ne peut plus s’appeler Cadillac, même si l’on fabrique des aliments pour chien. Seule la cohabitation entre puissants est possible : les crèmes Mont-Blanc n’attaquent pas les stylos Mont-Blanc. Mais le département de Haute-Savoie devrait essayer de poursuivre les deux à la fois.

 Le Bonheur pas pour tous Le mot bonheur est protégé jusqu’en 2007, pour la « classe 30 », celle du café, du cacao, des glaces, de la pâtisserie, etc. Il appartient en propre à Nestlé. Ne vous avisez pas de vanter votre café avec ce slogan : « Il vous aidera à vous lever de bonheur ! » Vous tomberiez sous le coup de la loi. Sinon qu’à l’Institut national de la Propriété industrielle, on précise : « Un juge remettrait peut-être en cause la valeur de ce dépôt. »

 Gang de requins Sont déposés : Cousteau, Parc Océanique Cousteau, Cousteau Exploration, Cousteau Biotope, Fondation Cousteau, Réserve Cousteau, la Lettre du commandant Cousteau, l’Equipe Cousteau, The Cousteau Society... Le commandant Cousteau a donc attaqué son fils en justice pour lui interdire d’employer le nom qu’ils portent l’un et l’autre. Il faut dire que le fils voulait le donner à un club de vacances écologiques aux îles Fidji. C’est pas grand tout ça, c’est même rikiki - rikiki mais cousteau, dirait l’ami Reynaert. A propos, le mot « rikiki », employé par sept marques, est déposé aussi. (Par curiosité, le signataire de ces lignes a vérifié. Son nom est bien déposé, par un bordeaux, un Château Drillon à 4,95 euros - doit pas être fameux.)

 Le foot, c’est plus « forte » que toi Cela faisait des années que dans ses critiques « Télérama » notait les disques par des f en italique, ces f que le solfège emploie pour indiquer la nuance forte. Les cotes allaient de f à ffff, par ordre croissant d’enthousiasme. Soucieux de ne pas se faire voler ses logos, « Télérama » a tenté en 2003 de les déposer. Mais la Fédération française de Football (FFF), sans doute désœuvrée, a pris ombrage de cette concurrence déloyale. C’est déjà cocasse comme cela. Mais, pis encore, l’Institut français de la Propriété industrielle lui a donné raison... Il a fallu négocier, et signer un « accord de coexistence de marques » par lequel les deux parties s’engagent à ne pas exercer d’activité concurrentielle !

 Silence, on paie Le compositeur John Cage a écrit en 1952 une pièce intitulée « 4’33 », entièrement silencieuse : le musicien s’assied, regarde sa montre, et s’en va au bout de quatre minutes et demie, sans avoir fait la moindre fausse note, ni accéléré de manière intempestive (la partition existe, coûte 4,33 euros, ce qui est amusant, mais peu cher, sans doute en vertu de la loi de l’offre et de la demande). En 2002, un rocker anglais, Mike Batt, s’est avisé d’insérer « One minute silence » dans un de ses disques, et de signer la plage : « Batt/Cage ». Peters, l’éditeur de Cage, l’a attaqué pour plagiat. En rigolant, Batt a dit que sa pièce était bien meilleure que celle de Cage. Colère redoublée de Peters. Batt a transigé avant le procès, et payé à Peters une somme inconnue, mais considérable : un nombre à six chiffres (en livres sterling).

 Elise, femme vénale La société néerlandaise Shield Mark BV a déposé les neuf premières notes de la « Lettre à Elise » de Beethoven (ainsi d’ailleurs que l’onomatopée suggérant le cri du coq en néerlandais). Un publicitaire, M. Kist, a réemployé le début de la « Lettre à Elise » (et le « Kukelekuuuuu ») dans une de ses campagnes. Shield Mark BV a attaqué Kist pour contrefaçon et concurrence déloyale. La Cour européenne de Justice a admis que cette mélodie pouvait être déposée, dès lors qu’elle pouvait « distinguer un produit ou un service », et qu’elle était susceptible d’être « notée sur une portée divisée en mesures, et sur laquelle figurent une clef, des notes et autres symboles de musique ». Shield Mark BV est une société de conseil en propriété intellectuelle.

 Eminem nique M&M’s Il faut absolument attaquer tout de suite ces musiciens qui font un usage abusif de noms sans doute déposés, et plus ou moins déformés : Dandy Warhols, Marilyn Manson (Marilyn Monroe + Charles Manson), The Dead Kennedys, The Brian Jones Town Massacre, Nevermind Picasso, Picasso Jones (Picasso est une marque largement déposée)... On a du mal à croire qu’Eminem n’ait pas été attaqué par les M&M’s, que les héritiers Sade, pourtant très sourcilleux sous le rapport du droit moral, aient laissé courir le groupe Marquis de Sade, ou Sade, la belle chanteuse métisse britannique née au Nigeria. Les ayants droit de Dickens n’ont apparemment rien intenté contre le type qui se fait appeler David Copperfield. Il y a des procès qui se perdent, si l’on peut dire.

 J’ai fait un rêve® Les marques ont tendance à devenir des noms comme les autres, des génériques. On sait qu’il faut écrire une fermeture Eclair : c’est une marque déposée, et Caddie® est célèbre pour ses rappels à l’ordre. Il faudrait qu’on joue au baby foot® en bikini® tout en écoutant des minicassettes®, ou qu’on couse de la rufflette® près d’un taxiphone®, pendant que le petit joue au yo-yo® ou avec un ballon couvert de rustines®. Mais l’usage en a décidé autrement.

http://www.nouvelobs.com/articles/p...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> La privatisation du monde
3 juin 2005 - 16h06

Voir aussi les ennuis qu’on eus les groupes

Negative land avec U2 et le soit disant " humanitaire " bono

http://www.negativland.com/

et Culturcide pour ses parodies indutrielles et bruitistes de hits connus

http://www.geocities.com/bradleybee...






VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
6 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. Henry Ford Sr
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite