Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’insolente croissance du Portugal inflige un camouflet au culte de l’austérité de Merkel et Bruxelles
de : Pascal de Lima
samedi 20 janvier 2018 - 10h23 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 5.9 ko

La réussite du modèle portugais ne vient pas des politiques de l’offre mais au contraire des politiques de la demande. Bruxelles est dans l’embarras.

Longtemps le modèle de référence en Europe a été le modèle allemand. Bruxelles en a fait régulièrement l’apologie, notamment en raison de l’exceptionnel excédent budgétaire allemand, de la dynamique de sa dette, de ses réformes permettant une exceptionnelle compétitivité. Bruxelles s’est souvent appuyé sur ce modèle pour faire pression sur les Etats.

Historiquement, ce modèle repose sur les réformes hétéroclites de l’épopée du Chancelier Schröder pour dépasser la crise des années 1990 en Allemagne. Réformes de l’assurance maladie, célèbres lois Hartz, accords de compétitivité dans les entreprises ont propulsé l’Allemagne vers l’idéal de l’économie de l’offre. L’abaissement des charges des entreprises et la hausse de la TVA ont déplacé la pression fiscale. En parallèle à cela, c’est tout le poids de l’Etat qui a été nettement diminué. Ce modèle qui repose finalement sur les entreprises, on le trouve en Autriche, aux Pays-Bas mais aussi... en Italie du Nord. Ces politiques pro-entreprises ont connu leur apogée en Europe entre 2005 et 2011, date à laquelle, en particulier, la croissance allemande a été maximale.

Mais qu’à cela ne tienne, l’Allemagne s’est essoufflée en 2013-2014 avec une croissance, certes, toujours positive. Un fait notable et loin d’être anodin, le taux de croissance du Portugal est passé au-dessus de celui de l’Allemagne en 2015-2016 et ce sera le cas probablement en 2017. Cependant, avec des excédents commerciaux qui inquiètent de plus en plus Bruxelles, l’Allemagne aujourd’hui interroge.

L’influence de l’Allemagne sur les politiques d’austérité en Europe a atteint ses limites. Car la locomotive de l’Europe ne roule désormais plus qu’à petite vitesse, en termes de croissance et d’exportations, un comble !

Pas de réforme structurelle du marché du travail pour assouplir les droits des salariés, pas d’abaissement de la protection sociale, pas de programme d’austérité comme celui du gouvernement antérieur de droite. Au contraire.

Car pendant ce temps, le petit poucet de l’Europe, longtemps décrié par Bruxelles, vient bouleverser les grandes certitudes sur les bonnes politiques amères à mener en Europe. Il s’agit du Portugal. Il y a un peu plus d’un an en juillet 2016, la Commission européenne entamait une procédure pour "déficit excessif" contre le gouvernement de Lisbonne. Mais depuis, le Portugal a réduit son déficit à 2,1% en 2016 et devrait le ramener à 1,5% cette année quand on peine en France à passer en-dessous de la barre des 4%.

Après une période historique de privatisations forcées pour obtenir les prêts de la Troïka, c’est finalement la coalition de gauche entrée au pouvoir en 2015 qui allait inverser les choses, mettant Bruxelles dans un grand embarras.

Car le modèle économique portugais qui dépasse les taux de croissance allemand aujourd’hui est totalement contraire à celui prôné par Bruxelles. Depuis 2015, la croissance réelle du Portugal s’est nettement redressée après des années noires, celles de la Troïka, durant lesquelles les taux de croissance étaient même négatifs de 2011 à 2013. Aujourd’hui, les taux de croissance du Portugal dépassent ceux de l’Allemagne. Si le taux de chômage frôlait les 17% avec les politiques d’austérité en 2013, celui-ci a décru fortement depuis 2015 pour atteindre 8% en 2017 selon toute probabilité. Une baisse remarquable, du jamais vu. Le Portugal bénéficie également d’une forte reprise de la consommation depuis 2 ans, jointe à un excédent de la balance des biens et services. Les investissements productifs en pourcentage du PIB se rapprochent même de ceux de l’Allemagne, c’est à dire 16,5% contre 20% pour l’Allemagne. Avec une amélioration continue du capital humain, on observe également une belle chute des crédits au secteur privé quand l’épargne est en hausse constante depuis deux années. L’inflation quant à elle est totalement maîtrisée, même plus basse (1,3%) qu’en Allemagne (1,6% en 2016). Certes la dette portugaise avoisine les 146% contre 68% en Allemagne, mais elle diminue depuis deux ans. Les politiques de demande ne sont donc pas systématiquement des politiques d’accroissement de l’endettement. Par ailleurs les taux d’intérêt à long terme se situent à 3,2% en 2016 contre 0,09% en Allemagne. En 2015 et 2016 ce sont les plus bas qu’ait connu le pays depuis 2010 avec la nouvelle coalition de gauche arrivée en 2015.

Le gouvernement n’a pas lésiné sur le plan de relance du pouvoir d’achat.

Car la réussite du modèle portugais ne provient pas vraiment des politiques de l’offre mais au contraire des politiques de demande : pas de réforme structurelle du marché du travail pour assouplir les droits des salariés, pas d’abaissement de la protection sociale, pas de programme d’austérité comme celui du gouvernement antérieur de droite qui avait notamment gelé le salaire minimum et les pensions de retraite, augmenté les impôts et tout cela sans aucun effet notoire sur l’économie. Au contraire, on a assisté en parallèle à une hausse de la pauvreté.

Ici, rien de tel : le salaire minimum a été augmenté en 2016 puis en 2017. En parallèle à cela nous avons assisté à une baisse des cotisations employeurs de 23 à 22%. Enfin, le gouvernement n’a pas lésiné sur le plan de relance du pouvoir d’achat : hausse des retraites et allocations familiales, renforcement du droit du travail, baisse des impôts pour les salaires les plus modestes, arrêt net des privatisations... Pour clore le tout, le Portugal a compris qu’il ne servait plus à rien d’essayer de concurrencer les pays de l’est à bas coûts, donc, on est monté en gamme, dans l’industrie et dans le tourisme. Un point dont la France devrait s’inspirer : la montée en gamme du pays et des politiques de stimulation de la demande, conjointement à un simple abaissement des charges des entreprises.

http://m.huffingtonpost.fr/pascal-d...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’insolente croissance du Portugal inflige un camouflet au culte de l’austérité de Merkel et Bruxelles
21 janvier 2018 - 17h52 - Posté par JOclaude

Bien vu ! Mais alors comment peuvent encore avaler nos citoyens la propagande de nos organisations réformistes qu’il faut accompagner la crise ? Les nantis seraient-ils davantage imposés au Portugal ? Ce pays semble pourtant bien avoir une sociologie à l’identique que chez nous ? La caste privilégiée y serait-elle moins égoïste ? Sa composition sociologique ne doit être très différente avec des milliardaires, ses multinationales et un bon carton d’actionnaires ?



L’insolente croissance du Portugal inflige un camouflet au culte de l’austérité de Merkel et Bruxelles
25 janvier 2018 - 16h03 - Posté par jicé

L’Union européenne et le Fonds monétaire international sont venus en aide au Portugal, à hauteur d’un prêt de 78 Milliards d’euros147. La crise économique de 2011 a eu pour conséquences :

La diminution du salaire des fonctionnaires de 14,29 % ;
La diminution des pensions de retraite également de 14,29 % ;
Un taux de TVA fixé à 23 % ;
Une diminution du PIB de 1,5 % en 2011, et une prévision (source FMI) de 3,3 % en 2012 ;
36,4 % des jeunes sont sans emploi.

Sous le gouvernement conservateur de Pedro Passos Coelho (2011-2015), le Portugal s’engage dans une « politique d’austérité » visant à réduire le déficit public et redynamiser le secteur privé : réduction du salaire minimum et des pensions de retraites, augmentation les impôts et réduction des aides publiques. Le déficit se maintient à 4,4 % du PIB, entrainant des menaces de sanctions de l’Union européenne. La précarité et la pauvreté augmente dans le pays.

Après les élections législatives de 2015, le nouveau gouvernement conduit par Antonio Costa (Parti socialiste, Parti communiste et Bloc de gauche) déclare rompre avec la politique menée par le gouvernement précédent : « La politique d’austérité suivie ces dernières années a eu pour conséquence une augmentation sans précédent du chômage avec des effets sociaux dévastateurs sur les jeunes et les citoyens les moins qualifiés, ainsi que les familles et les milliers de Portugais au chômage. Elle a été aussi associée à une dévalorisation de la dignité du travail et des droits des travailleurs ».

Le salaire minimum a été augmenté en 2016 puis de nouveau en 2017, en échange de baisses de cotisations pour les employeurs, de 23% à 22%. Les retraites et les allocations familiales ont été augmentées, le droit du travail renforcé, les impôts sur les bas salaires réduits, arrêt des privatisations de services et d’infrastructures publics.

Il est aussi prévu de supprimer les coupes dans les revenus des fonctionnaires et de ramener leur temps de travail à 35 heures par semaine. Les projections actuelles des instituts tablent sur un chômage portugais à 7% en 2019, le plus bas depuis 2004. la croissance du PIB est évaluée à 2,5% pour 2017.

Les entreprises privées sont généralement très endettées. Leurs dettes représentent en 2017 145 % du PIB

L’article ci-dessus est pris sur wikipedia. Je me méfie des "miracles économiques" qui me paraissent surtout construit au départ sur un choc austéritaire suivi ensuite par un départ de pas mal de jeunes des classes populaires et d’entreprises artisanales en Europe.

Le Portugal a bénéficié ensuite de coûts salariaux plus faible, du tourisme et de l’installation de nombreux retraités européens. Il semblerait que cette croissance profite surtout à une bourgeoisie urbaine en trompe-l’œil. Les récents incendies et les nombreuses victimes me paraissent plus révélateurs d’une crise sociale plus profonde.

Le coût du travail au Portugal est en 2015 la moitie de celui de la Grèce (statistique Eurostat http://ec.europa.eu/eurostat/statis...)






Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France et ses entreprises, fournisseurs officiels de la guerre au Yémen
dimanche 18 - 03h37
de : stef131
El votán Zapata
samedi 17 - 16h36
de : Georges Lapierre
Après NDDL : des ZAD partout ?
samedi 17 - 13h59
de : JO
Rennes : Deux enseignantes convoquées au rectorat pour avoir organisé une sortie scolaire à La Maison de la Grève
samedi 17 - 11h44
1 commentaire
TROIS OPTIONS POUR L’EUROPE !
vendredi 16 - 23h05
de : LE BRIS RENE
LE VRAI SCANDALE DES GAZ DE SCHISTE
vendredi 16 - 19h12
de : Ernest London
LE ROI NE MARCHE PLUS IL VOLE....
vendredi 16 - 18h56
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Ivry, Vendredi 16 février dès 19h jusqu’à 23h Nuit de la liberté : Free Salah Hamouri
vendredi 16 - 17h50
de : Roberto Ferrario
Potere al Popolo, ou l’optimisme de la volonté
vendredi 16 - 14h48
de : Marco Cesario via FR
Pouvoir d’achat : les Français déçus par Macron
vendredi 16 - 14h42
de : Grégoire Normand
1 commentaire
Samedi 24, une grande manifestation en solidarité avec nos amis Kurdes à Paris
vendredi 16 - 14h35
Solidarité avec la ville d’Afrin et les territoires kurdes du nord de la Syrie (video)
vendredi 16 - 11h56
de : Roberto Ferrario
Départ de la mutuelle uMen : tout ça pour ça ?
vendredi 16 - 10h44
de : Tagazog
UN RAZ-DE-MAREE DE LA MISERE : selon le Secours Populaire
vendredi 16 - 10h40
de : JO
Amazon veut équiper ses salariés de bracelets électroniques
vendredi 16 - 10h27
Michelin, exemplaire pour Emmanuel Macron, suspend les contreparties de son plan de départs volontaires
vendredi 16 - 09h36
1 commentaire
Vidéo 3’ - Pôle emploi, contrôle tes offres au lieu de cliquer les chômeurs
vendredi 16 - 06h49
de : CGT chômeurs rebelles du Morbihan
Pour Muriel Pénicaud, "le burn-out n’est pas une maladie professionnelle"
jeudi 15 - 14h31
de : Tiphaine Thuillier
1 commentaire
LE MONDE DIPLOMATIQUE N°767
jeudi 15 - 13h34
de : Ernest London
LE MYTHE DE L’IMMIGRATION MASSIVE
jeudi 15 - 13h11
de : Nemo3637
Gérald Darmanin visé par une nouvelle plainte : le trouble envahit l’hémicycle
jeudi 15 - 11h48
de : Louise Bodet
1 commentaire
Le Saint Empire économique allemand
jeudi 15 - 10h29
La vie en transit / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 15 - 09h23
de : Hdm
2 commentaires
L’avocat de Trump a versé 130.000 dollars de sa poche à une actrice de films pornographiques
mercredi 14 - 10h29
2 commentaires
Israël : la police recommande la mise en examen de Benyamin Netanyahu
mercredi 14 - 09h49
de : Guilhem Delteil
La gauche peut-elle être complice des religions ?
mercredi 14 - 09h19
de : Paul Ariès et Yvon Quiniou
CHRONIQUE DE LA GUERRE CIVILE
mardi 13 - 19h25
de : Ernest London
Cent dix-sept travailleurs sans-papiers lancent la première d’une série de grèves contre le projet de loi Collomb
mardi 13 - 15h47
Castorama et Brico-Dépot : plus de 400 suppressions de postes, dont 63 au siège de Templemars
mardi 13 - 14h56
de : Jeanne Blanquart
GOODYEAR ENCORE DES SALARIÉS SACRIFIES POUR LE PLAISIR DES ACTIONNAIRES ...
mardi 13 - 13h20
de : Mickael Wamen
Soirée Solidarité Afrin et territoires kurdes nord Syrie, 14 fevrier 2018 à Ivry sur Seine
mardi 13 - 11h35
de : Roberto Ferrario
Un sujet sur le Vénézuela...sur Le Média-tv (video)
lundi 12 - 22h37
de : Lazo
1 commentaire
Produit du trafic de drogue : Le pouvoir l’incorpore au calcul du PIB.
lundi 12 - 16h51
de : JO
LA SILICOLONISATION DU MONDE
lundi 12 - 14h38
de : Ernest London
Italie. Elections du 4 mars 2018. Et programme du mouvement Potere al Popolo
lundi 12 - 12h27
de : Jean-marc B via RF
Mobilisation le 15 février : Halte au hold-up de Macron sur l’assurance chômage
lundi 12 - 10h58
de : CGT chômeurs rebelles du Morbihan
1 commentaire
dictature économique et terreur militaire
dimanche 11 - 22h43
de : LE BRIS RENE
TERRORISME D’ETAT D’ISRAËL : Le génocide, lâche et assassin se poursuit !
dimanche 11 - 11h49
de : JO
Ministres exemplaires : Alors viol ou pas viol ?
dimanche 11 - 09h46
de : irae
L’IMPOSSIBLE NEUTRALITÉ - Autobiographie d’un historien et militant
samedi 10 - 20h09
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple. Victor Hugo
LE JOURNAL DU MEDIA à 20H
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Italie. Elections du 4 mars 2018. Et programme du mouvement Potere al Popolo
lundi 12 février
de Jean-marc B via RF
Nous présentons, ci-après, une version française intégrale et annotée du programme de Potere al popolo[1] pour les élections législatives nationales italiennes du 4 mars 2018 (renouvellement des 630 membres de la Chambre des députés et des 315 membres du Sénat)[2]. Elles se dérouleront selon la nouvelle loi électorale adoptée en novembre 2017. C’est un système alambiqué, difficile à saisir dans son fonctionnement (à quel candidat sont finalement attribuées les voix exprimées ?[3]) et (...)
Lire la suite
Potere Al Popolo
vendredi 9 février
de Mathieu Dargel via RF
Point culminant d’une initiative lancée cette automne, la première Assemblée Nationale de la liste « Potere al Popolo » s’est tenue à Rome le dimanche 17 décembre. Plus de 1000 personnes issues de collectifs militants, centres sociaux, associations, mouvements écologiques, syndicats et partis politiques, se sont réunies pour adopter le principe d’une liste unique de la gauche antilibérale et anticapitaliste aux prochaines élections législatives du printemps 2018, après (...)
Lire la suite
Italie, POTERE AL POPOLO : Manifeste pour une liste populaire aux prochaines élections.
mercredi 7 février
de via Roberto Ferrario
1 commentaire
Nous avons trop attendu…. Maintenant nous nous portons candidats ! Nous sommes les jeunes qui travaillons au noir, les précaires à 800 euros par mois et qui en ont besoin, qui souvent émigrent pour trouver mieux. Nous sommes les travailleu(r)ses soumis chaque jour et des chantages plus lourds et offensants pour notre dignité. Nous chômeuses, en chômage partiel ou en pré-retraite. Nous sommes les retraités qui vivent de peu, même s’ils ont peiné toute leur vie et qui maintenant (...)
Lire la suite
Sognavamo cavalli selvaggi
jeudi 1er février
de Luca Visentini via RF
Il est enfin sorti en version papier comme e-Book. https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... Ce sont cent contes courts ou très courts qui, dans l’ensemble, reconstruisent, en une seule affaire, la Milan de 1968 à 1977 d’un garçon de la nouvelle gauche. Un compagnon de base, pas un dirigeant, ni un repenti. On ne parle pas d’analyses politiques ou de querelles idéologiques, mais d’amour, d’amitiés, de famille, de luttes (...)
Lire la suite
PROCÈS DES 7 DE GOODYEAR : LA COUR DE CASSATION CASSE LES SALARIÉS
jeudi 25 janvier
de Info’Com-CGT
1 commentaire
Le syndicat Info’Com-CGT est scandalisé par la décision de la Cour de Cassation d’Amiens : elle vient de confirmer le verdict de la Cour d’appel condamnant 7 salariés de Goodyear à des mois de prison avec sursis (pour certains 24 mois), 5 ans de mise à l’épreuve et l’inscription au casier judiciaire B2 ! Cette décision est hallucinante étant donné que la position du procureur était de valider notre recours et ...d’appuyer la démarche de casser le (...)
Lire la suite
Bonne année 2018 !!! Soutenez Bellaciao !!! :-)
mardi 2 janvier
de Bellaciao
https://bellaciao.org/souscription (transaction sécurisée) Bellaciao souhaite une bonne année 2018 à toutes celles et tous ceux qui luttent contre le capitalisme et qui se battent pour leur dignité et leur émancipation. Bonne santé, vive la liberté, vive l’amour et vive le communisme ! La lutte continue, on les aura ! Soutenez Bellaciao :) Le serveur et la bande passante coûtent cher, nous ne bénéficions d’aucun financement public, mais exclusivement de financements (...)
Lire la suite
Ça n’arrête pas !
mardi 26 décembre
de Jean-Luc Mélenchon
Et toc ! J’avais prévu mon coup. Mon post du lendemain de Noël est prêt. Mes amis Jean-François et Antoine le publient aussitôt. Que l’adversaire se le dise : nous ne dormons jamais que d’un œil. Voici donc des lignes qui vagabondent sur des sujets de la semaine passée. Je n’en rajoute pas. Je me suis fait reprocher à l’Assemblée nationale d’annoncer des désastres comme si je les souhaitais. À mon invitation à nous rendre maîtres de nos destins, on (...)
Lire la suite