Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité Marée populaire le samedi 26 mai
jeudi 17 mai
3 commentaires
Parcours paris : Départ 14h30 Gare de l’Est, en direction de Bastille Gare de l’Est > République > Bastille Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Bombardement de Bouaké, comment la France a tué ses soldats en Côte d’Ivoire
dimanche 4 février 2018 - 11h30 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 75 ko

https://www.afrique-sur7.fr/371329-...

le média 18éme minute : https://www.youtube.com/watch?v=MUk...

En Côte d’Ivoire, on se souvient encore de ces tirs qui ont déchiré le ciel de Yamoussoukro (la capitale politique du pays), le fameux Bombardement de Bouaké. C’était un jour du mois de novembre 2004. C’est un fait à mettre aux pages sombres des forces françaises stationnées sur le sol ivoirien et qui prétextaient d’une attaque de l’aviation de Gbagbo sur l’une de leurs bases, à Bouaké, pour l’émietter. Retour sur une histoire peu glorieuse d’une France de plus en plus en décalage avec les principes qui ont fait sa grandeur.

En Côte d’Ivoire, la France aurait commandité la mort de ses soldats.

En Côte d’Ivoire, neuf soldats français de l’opération Licorne et un civil américain ont été tués le 6 novembre 2004 par des bombardements de l’armée ivoirienne. Les victimes étaient sur une base française située dans les locaux du lycée français Descartes, à Bouaké (au centre du pays). La France ordonnera, les heures qui suivront, la destruction de la flotte aérienne ivoirienne alors que celle-ci était au sol dans la ville de Yamoussoukro, sise à quelques encablures de Bouaké. Les troupes françaises détruiront deux Soukhoï (hélicoptères de combat de fabrication russe) et des hélicoptères présidentiels.

Plus de dix ans après, la chaîne française Canal+ s’est penchée sur la question pour en savoir davantage sur ce scénario rocambolesque dont les tenants et les véritables aboutissants ne sont toujours pas connus. Dans l’émission "Spécial investigation" diffusée le lundi 8 février 2016 sur les antennes de la chaine cryptée, une enquête exclusive menée par Marina Ladous et intitulée "Bombardement de Bouaké : une affaire d’État ?" créera l’émoi chez les téléspectateurs et permettra de comprendre ce qui s’est réellement passé.

Long de plus de cinquante minutes, ce documentaire posera la problématique suivante : à qui profite vraiment la mort des neuf soldats français tués le 6 novembre 2004 à Bouaké ?

En France, on s’étonne toujours de l’obscurité qui entoure la mort des militaires français. De nombreux témoins livreront leur part de vérité, certains à visage découvert. Les propos du Commandant de la force Licorne de 2004 à 2005 (donc au moment des faits), le Général De Malaussène en dit long sur la théorie du complot. L’officier général a formellement affirmé que le gouvernement français n’a jamais voulu savoir la vérité sur cette affaire. L’Élysée, avec à sa tête Jacques Chirac et tous les ministres aux affaires à cette période, notamment Dominique De Villepin (Intérieur) et Alliot-Marie (Défense) ont tout fait pour étouffer l’évolution de l’enquête.

En regardant de plus près le déroulement des faits, tout porte à croire que Paris a goupillé de fond en comble ce scénario pour empêcher la libération du territoire ivoirien par Laurent Gbagbo. D’abord, les corps des victimes n’ont jamais été autopsiés. Sur les certificats de décès, les autorités françaises ont bien pris le soin de noter la même cause de décès pour tous les défunts, à savoir "blessures de guerre". Ensuite, les efforts des quatre juges d’instruction français sont restés vains.

Les magistrats auront réussi à compiler un dossier judiciaire de 16 000 pages (auditions et dépositions) après avoir pris la peine d’ouvrir une information judiciaire pour assassinat et tentative d’assassinat contre X. Ils se verront opposer le secret défense face à leur requête de voir déclassifier le dossier. Enfin, le ministre togolais de l’Intérieur de l’époque, François Boko dit avoir informé l’Ambassade de France au Togo, la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE) et plusieurs autres services de ce que les deux mercenaires biélorusses qui avaient piloté les Soukhoï étaient détenus dans les geôles togolaises. Seulement, Paris n’a jamais jugé bon de les récupérer pour le besoin d’une enquête.

L’Ivoirien André Ouraga, traducteur russophone, a servi d’intermédiaire entre les pilotes biélorusses, les techniciens ukrainiens et l’État de Côte d’Ivoire. Il a indiqué que l’ex-chef de l’État ivoirien,Laurent Gbagbo avait averti la France de son intention de se mettre fin aux activités du chef rebelle Guillaume Soro et sa bande. Ce dernier, acquis à la cause de l’actuel président ivoirien, Alassane Ouattara, a en tout temps donné des sueurs froides à LG du fait de son refus de désarmer ou d’appliquer les recommandations des différents accords de paix signés.

Selon lui, Jacques Chirac a donné son OK à Gbagbo dans son envie de réunifier le pays. André Ouraga s’étonne également du fait qu’alors qu’ils étaient entre les mains de la force Licorne dans les locaux du Groupement Aérien de Transport de Liaison (GATL), ils n’aient jamais été auditionnés. Les membres de l’équipage et lui sont restés plusieurs jours sur les lieux avant la disparition des Russes qui seront repérés au Togo par la suite. En attendant, du côté de l’Hexagone, les familles des victimes crient justice et n’ont jamais oublié qu’on leur a interdit de voir la dépouille de leur proche.

Au mois de novembre 2004, une page de l’histoire dite "très courtoise" des relations entre la France et la Côte d’Ivoire venait d’être tournée. Dominique De Villepin, ministre des Affaires étrangères au moment de la signature des accords de Linas-Marcoussis en janvier 2003 (matérialisait l’entrée des rebelles au gouvernement), avait dit comme un signe avant-coureur de ce divorce et de l’histoire d’un complot grossier perpétré par Paris contre la Côte d’Ivoire : "L’histoire, regardons-la en face. L’histoire hésite."

Mais avant, chacun devra faire le nécessaire travail de se regarder dans une glace. Car au final, le comportement des pouvoirs français confirme la thèse du complot français contre Laurent Gbagbo pour partitionner son pays.

Dans cette vidéo, une scène est particulièrement affligeante. On voit le simple ministre français Dominique De Villepin se permettre de recadrer Laurent Gbagbo, un chef d’État africain, qui venait de comprendre le piège dans lequel cet individu tentait de le précipiter avec ses imbuvables accords de Linas-Marcoussis. Heureusement qu’on peut encore regarder "l’histoire en face".

Lire la suite sur : https://www.afrique-sur7.fr/371329-...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Bombardement de Bouaké, comment la France a tué ses soldats en Côte d’Ivoire
4 février 2018 - 14h29 - Posté par JOclaude

Quelle terrifiante révélation !Merciet bravo pour beaucoup de transparence à travers l’Internet de "Le Médiatv.fr" Ce progrès médiatique imprévu des milliardaires de ce monde ! Un pêu d’oxigène ça fait du bien à notre moral et redonne l’espoir pour des lendemains qui de nouveau chanteront !






Macron, vassal de Trump
vendredi 25 - 18h08
de : jodez
Communiqué de l’Union Confédérale des Retraités CGT : 26 MAI
vendredi 25 - 16h27
de : JO
Ne m’appelez plus "radio France" : Courrier au Médiateur !
vendredi 25 - 16h15
de : JO
Perdre tous ses biens à cause d’une fosse septique, c’est possible… !
vendredi 25 - 16h01
Sauvons la « maison des sons » de Pierre Henry
vendredi 25 - 10h41
de : Nicolas
1 commentaire
Du mouvement social
vendredi 25 - 10h17
de : Ernest London
Venezuela : Communiqué du Gouvernement Bolivarien sur le communiqué de l’Union Européenne sur les élections du 20 mai
vendredi 25 - 06h54
de : jodez
1 commentaire
Représentation syndicale et badge identitaire de type national
jeudi 24 - 23h53
de : Christian DELARUE
2 commentaires
MARÉE HAUTE / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 24 - 21h12
de : Hdm
circonstances du tir de grenade qui a mutilé Maxime.sur la Zad de NDDL (communiqué)
jeudi 24 - 20h01
de : nazairien
3 commentaires
Chasse aux sorcières au Ministère dit "de la justice" alerte l’UD-CGT 31
jeudi 24 - 14h35
de : JO
Habiter la zad, rencontres et échanges les 26 et 27 mai
jeudi 24 - 13h58
de : jean 1
Vote-Action : 94,97% des cheminots contre la réforme
jeudi 24 - 12h02
UNE VIE SANS ÉTAT NI ARGENT NI AUTORITÉ AU-DESSUS DE NOS TÊTES ?
jeudi 24 - 12h00
de : jean 1
Il n’y a pas d’autre alternative que les alternatives
jeudi 24 - 01h19
de : ZaD via JYP
2 commentaires
AGRICULTURE : Intervention hier de J.LUC Mélenchon à l’A.N.
mercredi 23 - 20h50
de : JO
[Vidéo] Manifestation du 22 mai : la fonction publique sens dessus dessous
mercredi 23 - 18h43
Liberté pour notre camarade Kadir Cinar
mercredi 23 - 18h19
de : Sébastien
Médias officiels : une INFO sur le dictionnaire qui pourrait passer inaperçue ?
mercredi 23 - 14h30
de : JO
FÊTE DE SOUTIEN AUX GRÉVISTES POSTIERS ET DES CATACOMBES
mercredi 23 - 09h41
2 commentaires
MACRON AU PIED DU MUR...
mercredi 23 - 03h52
1 commentaire
Intervention militaire sur la ZAD NDDL : suivi du 22 mai 2018
mardi 22 - 12h50
de : nazairien
2 commentaires
Aude Lancelin répond à RSF (video)
mardi 22 - 10h42
de : La Luciole Mélenchantée
La Lega italienne, laboratoire politique de la droite d’après ?
mardi 22 - 09h46
de : Jan Bediat
SYRIE : L’armée aurait fait 300 prisonniers Français+des Officiers de l’OTAN !
lundi 21 - 22h11
de : JO
Il est urgent de faire basculer le rapport de force – n° 20 – mai 2018
lundi 21 - 17h32
de : jodez
Venezuela : La couverture des élections présidentielles par les médias
lundi 21 - 17h20
de : jodez
VENEZUELA : Seuls Washington et ses alliés s’opposent au Peuple Venezuelien !
lundi 21 - 16h50
de : JO
Le Sacré Choeur raisonne au rythme de la Fanfare Invisible, afin que refleurisse la Commune
lundi 21 - 14h55
de : nazairien
5 commentaires
Services publics : les agents malmenés par la perte de sens et la souffrance au travail
lundi 21 - 10h25
Nicolas Maduro est réélu Président de la République avec 68 % des voix (photos)
lundi 21 - 08h46
de : Thierry Deronne
2 commentaires
Nous demandons l’annulation de la saison France-Israël
lundi 21 - 05h00
Selom, Matisse, Fives : Un maximum de bruit - Témoignages
dimanche 20 - 22h08
de : André
MANIFESTATION NATIONALE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH - PARIS, SAMEDI 23 JUIN, 15h00,
dimanche 20 - 20h05
Espagne. Vers une gauche "d’adaptation" soluble dans le régime...
dimanche 20 - 14h31
de : Antoine (Montpellier)
Caméra, pourquoi sans répit m’épies-tu ?
dimanche 20 - 14h14
de : jean 1
Le syndicat contre l’affichage religieux identitaire ostensible
dimanche 20 - 11h52
de : Christian DELARUE
4 commentaires
L’ONU vote l’envoi d’une mission Internationale à GAZA ! Enfin !
dimanche 20 - 11h36
de : JO
1 commentaire
Après les destructions, les matraques et les lacrymos, sur la ZAD de NDDLon ne manque pas d’humour
dimanche 20 - 01h12
de : nazairien
4 commentaires
Entretien avec Laurent BRUN, secrétaire général de la CGT Cheminots #greveSNCF #jesoutienslagrevedescheminots
samedi 19 - 18h59
de : Jodez

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. Albert Einstein, 1921.
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris dans la salle de la Coupole. C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris dans la salle de la Coupole. Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris dans la salle de la Coupole. C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite